Un confinement aux raisons bien discutables

Capture d'écran Reconfinement: le discours d'Emmanuel Macron du 28 octobre 2020-HuffPost — Youtube Huffpost,

Il est fort probable que ce confinement de trop donne à la France de 2021 le destin de la Grèce en 2009.

Un billet d’humeur de Sébastien Leblet.

Mercredi soir, Emmanuel Macron a annoncé aux 67 millions de Français qu’ils allaient être reconfinés, dès le lendemain 29 octobre à minuit, et pour un mois minimum. Pour justifier cette nouvelle mesure digne d’une dictature, il a donné de nombreuses raisons bien discutables.

Le confinement n’est pas une solution.

Ce n’est rien d’autre que l’OMS qui indique désormais que le confinement n’est pas la solution. En effet, l’expérience de la première vague prouve que son rapport bénéfice/coûts n’est pas positif. À titre d’exemple, l’Argentine qui applique un confinement depuis 7 mois non-stop compte à ce jour environ 400 décès quotidiens quand la Suède, qui n’a jamais confiné sa population, n’en compte plus qu’environ un par jour…

Monsieur Macron a justifié ce nouveau confinement par de nombreuses inversions de causalité et/ou approximations.

Des approximations dès le début…

Contrairement à ce qu’il a annoncé dans les premières minutes de son discours, ce ne sont pas 527 personnes qui sont décédées la veille de la Covid mais 292, soit presque deux fois moins.

Non, il n’est pas possible de justifier un nouveau confinement au prétexte que les services hospitaliers et/ou de réanimation seraient saturés quand dans le même  temps on apprend que c’est le gouvernement qui a supprimé depuis mars dernier des lits partout en France : ici, 30 % des places en réanimation en Île-de-France selon Le Canard Enchaîné, là encore, 100 lits au CHU de Nantes.

Non, il n’est pas possible pour monsieur Macron et son gouvernement de faire semblant d’être surpris par une augmentation des cas. Quand ils n’ont cessé d’annoncer une seconde vague depuis le déconfinement de mai dernier.

Quand, le 14 juillet, il a déclaré que nous serons prêts pour une seconde vague.

Quand, le 27 août, le ministre de la Santé a promis 12 000 places en réanimation si la situation le nécessite. Sauf bien sûr à prendre les Français pour des idiots.

Non, enfin, il n’est pas possible de faire semblant d’être acculé à prendre cette décision – soudainement – alors que cette mesure semble planifiée depuis déjà longtemps selon différentes sources par exemple, ici ou . Sauf à prendre les Français à nouveau pour des idiots.

Quel intérêt, si ce n’est pour faire s’effondrer l’économie ?

Aujourd’hui, nous savons que la létalité réelle de la Covid-19 est comprise entre 0,14 % et 0,5 % – soit de l’ordre d’une grippe et au maximum du double, et que l’âge médian des décès est de 84 ans. Il apparait donc parfaitement scandaleux de confiner la totalité des habitants d’un pays au prétexte de vouloir les en protéger.

Des solutions autres que le confinement ?

Si Emmanuel Macron cherchait réellement à protéger la population – et sans revenir sur les multiples incohérences et mesures inefficaces depuis 10 mois, à titre d’exemple (la liste n’est pas exhaustive), quelques solutions :

  • Mettre à disposition des Français suffisamment de tests PCR avec résultat le jour même, et non jusqu’à 10 jours comme actuellement, pour un isolement du malade le temps qu’il ne soit plus contagieux, et surtout des tests antigéniques (résultat en 20 minutes…) déjà massivement utilisés chez certains voisins européens depuis plusieurs semaines.
  • Augmenter autant que nécessaire les places à l’hôpital afin que les soignants n’aient pas à sélectionner les patients.
  • Encourager la recherche de tout médicament susceptible de diminuer la mortalité de la Covid, notamment en organisant de véritables essais de l’hydroxychloroquine, interrompus et jamais réouverts, ou en finançant les laboratoires ou les start-up disposant de médicaments possiblement prometteurs, lesquels se voient refuser des financements de l’État pour effectuer leurs tests ou devant les trouver auprès de donateurs privés !

En réalité, les seules conséquences prévisibles de ce nouveau confinement sont les privations de nos libertés et l’effondrement définitif de notre économie.

Que souhaite réellement monsieur Macron ? Nous habituer à obéir à des décisions stupides pour accomplir un destin d’autocrate ? Ou bien faire effondrer notre économie malgré les avertissements et supplications des commerçants, des libéraux, des petites comme des grandes entreprises ?

Il est fort probable en effet que ce confinement de trop donne à la France de 2021 le destin de la Grèce en 2009. Le responsable n’en sera pas la Covid-19 mais bien monsieur Macron.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.