Un climat de faux jetons

Des Etats-Unis à la Chine en passant par la Novrège, les décisions hypocrites en ce qui concerne le climat pleuvent de toute part.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Jarosław Kwoczała on Unsplash - https://unsplash.com/photos/ynwGXMkpYcY

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un climat de faux jetons

Publié le 27 août 2020
- A +

Par Michel Negynas.

La presse économique a récemment rapporté la décision du fonds d’investissement privé Storebrand, qui gère 83 milliards d’euros d’actifs, de se désengager de 5 sociétés pour cause de non respect de l’accord de Paris sur le climat.

La Norvège

Storebrand reproche aux groupes pétroliers américains ExxonMobil et Chevron, au chimiste allemand BASF, au géant minier anglo-australien Rio Tinto et au producteur américain d’électricité Southern Company d’œuvrer contre l’Accord de Paris qui vise à limiter à 2°C, voire à 1,5°C, le réchauffement climatique. L’assureur s’est désengagé  entre autres de BASF et Exxon Mobile.

Il se trouve que Storebrand est un fond… norvégien ! Son homologue étatique, le fonds souverain du pays, le « Governement Pension Fund-Global » (ex-Petroleum Fund !) bannit lui aussi à tour de bras : l’exclusion du suisse Glencore et du britannique anglo-americain mais aussi des producteurs d’électricité allemand RWE, australien AGL Energy et sud-africain Sasol est motivée par leur présence importante dans le charbon, dont la Norvège a été longtemps un exportateur.

Ils peuvent se le permettre. Les cinq millions de Norvégiens sont à la tête d’un bas de laine de 1000 milliards d’euros… gagnés en exportant du gaz, du pétrole et même du charbon. Si un débat a eu lieu ces dernières années dans la population pour savoir si c’était bien éthique de continuer, la décision a quand même été « Drill, baby drill » comme disent les Texans. Et l’exploration a repris. Le pays lorgne les gisements les plus au Nord, là où il y a des zones à l’écosystème un peu fragile ; mais bon, ils prendront des précautions. La production vise d’atteindre à nouveau les pics des années  2000.

La Norvège est le troisième exportateur mondial de gaz, après les USA et la Russie. Mais selon les autorités, ils ont un gaz plus propre que les autres. Dont acte.

Et c’est d’autant plus juteux de flatter la Vertitude pour la Norvège qu’elle possède aussi des possibilités importantes d’électricité d’origine hydraulique, et ainsi profite de la bêtise du Danemark et de l’Allemagne : elle achète à prix négatifs les jours de tempête, et revend très cher les nuits d’hiver sans vent. C’est tellement juteux qu’un câble sous marin d’interconnexion est prévu avec l’Angleterre. Bref, la Norvège gagne sur tous les tableaux.

Les Norvégiens ont beau être luthériens en majorité, le jésuitisme leur va très bien : vertueux, mais en bon Nordiques, pragmatiques avant tout.

Et les autres pays

On ne peut guère partir en guerre contre l’hypocrisie norvégienne : quasiment tout le monde fait la même chose. Prenons les trois premières économies mondiales :

L’Allemagne entraîne toute l’Europe dans une course folle aux ENR… mais rénove ses centrales au charbon, et négocie le gaz russe.

La Chine a signé le protocole de Paris, qui n’exige rien d’elle avant 2035… Elle construit des centrales à charbon à tour de bras.

Obama, lorsqu’il signait l’accord, permettait en même temps la plus formidable révolution énergétique depuis un siècle avec le gaz de schiste… En Californie, c’est le gaz et le charbon des centrales des États voisins qui sauvent un peu la sécurité d’alimentation électrique.

L’ex-président des Maldives se posait en victime de la montée du niveau des mers, tout en équipant ses îles d’aéroports pour accueillir les touristes…

Et les people…

C’est sans doute chez les people qu’on trouve les excès les plus indécents : de leurs piscines du Lubéron, ou du cap Ferret, nos vedettes de cinéma hurlent à la Vertitude, entre deux allers-retours parisiens en hélicoptère. Tel ancien ministre de l’Environnement fait du hors-bord ultra puissant en Bretagne, après avoir dévasté des zones entières de paysage avec son équipe de tournage télévisuelle héliportée lorsqu’il était un homme de spectacle…

Aux États-Unis c’est pire encore : le maître en la matière est évidemment Al Gore, avec ses manoirs, son penthouse sur les docks de San Francisco, lui qui alerte sur la montée des eaux… Mais Di Caprio n’est pas mal non plus, lui qui n’hésite pas à faire l’aller-retour Cannes New York pendant le festival pour aller recevoir un prix du meilleur ambassadeur de l’environnement… Récemment, Harrison Ford, fervent thuriféraire de Greta Thunberg, a fait juste un aller-retour dans son jet privé pour chercher son fils à l’école… Et Greta Thunberg va à New York en bateau à voile, mais change de skippers entre l’aller et le retour… et eux voyagent en jet…

La France imperturbable

La France, dans sa logique cartésienne excluant l’ambivalence, seule au milieu de tout cela, reste droite dans ses bottes : le nucléaire c’est mal, on l’arrête. Le pétrole c’est mal, on interdit les forages en Guyane. Les métaux c’est mal, on interdit les mines. Le plastique c’est mal, on vend notre industrie chimique.

Mais nous serons fiers de laisser un pays si vertueux à nos petits-enfants.

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • jacques lemiere
    27 août 2020 at 7 h 09 min

    il me semble que l’objectif n’est pas limiter à x°C , mais de limiter les émissions qui sont associées à une espèce de 2°c moyen ou de « proba » max par dans les modèles.. je ne suis pas certain néanmoins..mais ça me semble plus plausible.

    • « imposer le marxisme » ? Je ne crois pas.

      Imposer une dictature neo-communiste des « élites » … au profit des « élites ». Le socialisme est tout aussi « fake » que l’écologie dans cette affaire. En tous cas le « peuple » ou les travailleurs n’entre pas en ligne de compte dans les buts. Ils sont au plus un moyen, des idiots utiles.

      Sinon, comment expliquer qu’on mette au chômage les ouvriers, ruine les petits épargnants et euthanasie les retraités pendant que les « élites vertueuses » parcourent la planète, pratiquent des sports mécaniques en expliquant aux autres de faire le contraire.

      • Et si, pourquoi croyez vous qu’ils insistent autant sur la décroissance indispensable pour sauver la planète? Le coupable c’est le capitalisme et sa consommation. Les sociétés communistes sont dans la pénurie complète. Ils rêvent de queux devant des magasins de vivres vides et de tickets de rationnement, c’est pourquoi ils soutiennent les régimes comme ceux du Venezuela ou d’Argentine qui ont ruiné leurs populations! Elles ne consomment plus!

        • « pourquoi croyez vous qu’ils insistent autant sur la décroissance indispensable pour sauver la planète »

          Quand on a 10 voitures de luxe dans son garage comme certains bien connus, et qu’on est fatigué de les astiquer, on peut facilement clamer que l’on doit diviser par 2 le nombre total d’automobiles (proportionnellement -ou pas).

    • Les parents de Greta sont des gauchistes soi-disant antifa, ce sont eux qui rédigent ce qu’elle doit dire!

  • jacques lemiere
    27 août 2020 at 7 h 11 min

    si vous allez sur reporterre vous trouverez bien entendu l’article qui va bien,, souligner l’hypocrisie des vedettes c’est agir contre le climat alors qu’en fait c’est agir contre le narratif..

  • Tout ecolo qui dépense plus que le smic n’est pas un ecolo mais un escroc… Ça en fait du monde à bâillonner !

  • La petite bête
    27 août 2020 at 8 h 21 min

    Il y a un problème chez nos élites: les grandes idées universelles leur font oublier l’intérêt de leur propre pays…
    Ne dit-on pas que les Français qui accèdent à un poste international oublient aussitôt qu’ils sont Français?

  • La police de la pensée contrepointiste en action ! La mise au pilori est une technique comme une autre.
    Adieu CP ! Je reviendrai pour l’élection de Trump qui crachera encore sur la démocratie, soutenu par les croyants du QAnon dont certains sont ici.
    En attendant, vive la liberté !

    • Si tu aimes souffrir, je connais des gens qui seront heureux de te torturer et tu en auras pour ton argent.
      Reviens-nous vite cactus…

    • Adieu Cactus29, et bonjour Cactus30 ❗

    • policer la pensée au sens de dénoncer l’hypocrisie ne me pose AUCUN problème… et ça n’a rien à voir avec le fait de vouloir faire taire les gens avec qui ont est pas d’accord , plus hulot et les stars parlent…plus ils m’expliquent comment je dois vivre et pourquoi je suis un salaud, plus ils s’enfoncent…

    • Votre conception de la liberté a de sacrés limites! Elle s’arrête aux gens qui ne pensent pas comme vous. Et vous avez la condamnation un peu trop facile! Trump ne crache pas sur la démocratie mais sur les démocrates qui refusent la démocratie et la rejette quand ce ne sont pas eux qui sont au pouvoir afin de se remplir les poches de l’argent des contribuables. Les Clintons et Biden sont corrompus jusqu’à l’os! Bref vous êtes aussi hypocrite que ceux de l’article!

    • Envoie-nous une carte postale de Caracas.

  • Esprit critique
    27 août 2020 at 9 h 34 min

    Eva Joly , La norvégienne a imposé en France le renoncement aux recherches en Mer, alors que sont pays est un des leaders de cet exploitation. En France elle poursuivi ELF et participé a sa disparition. de retour en Norvège ou elle a eu des responsabilités quasi ministérielle, elle a toujours fermé sa Gue… La double nationalité n’est pas tolérable.

  • Idem pour ma banque: qui veut « forcer » Total à verdir son métier.
    On commence par Total, puis après, ce sera l’industrie de la viande? puis l’industrie liée au tourisme? et puis…
    mais rassurez vous, en vérité, cette banque va se battre pour gagner/préserverser ses parts de marché dans la « vraie vie » en ne refusant aucun prêt à ces entreprises pas assez verueuses selon leurs critères.
    Et je regrette que les chefs d’entreprise n’en tiennent pas compte.
    Perso, j’ai quitté l’opérateur »free » quand j’ai vu son patron s’associer avec L214.

  • L’occasion est trop belle: basculer de la démocratie à un dirigisme étatique couleur pastèque. Y aura-t-il vraiment des élections libres en 2022 ? Ou une mascarade comme en 2017 ? Ce régime qui ne perdure que par la dette et la corruption va nous inventer surement un tour de bonito pour la prochaine.

  • Quelques rappels scientifiques :
    Plus de la moitié du CO2 est stocké dans les océans.
    L’augmentation du CO2 atmosphérique est une conséquence et non une cause du réchauffement climatique.
    Le réchauffement constaté depuis la moitié du 20e sicle a entrainé le verdissement de 16 millions de km2 et une augmentation des rendements agricoles de 30%.
    Le réchauffement constaté depuis 1800 est de 1°C et marque le pas depuis 2000, on est encore à 1°C des températures du haut moyen âge.
    L’effet du CO2 sur la température est négligeable et non mesurable (de l’ordre du 1/10 000e de degré par centaine de ppm de CO2) passé 200 ppm (concentration constatée en 1800).
    La concentration actuelle est de 400 ppm, valeur basse par rapport au passé géologique terrestre où on a couramment largement dépassé le millier de ppm.
    A 150 ppm, la photosynthèse s’arrête.
    Les origines du réchauffement climatique actuel résident dans les paramètres de l’orbite terrestre (excentricité, inclinaison et précession des équinoxes) et l’activité magnétique solaire (qui dépend des position des grosses planétes).
    Les émissions humaines constituent 10% du total des émissions de CO2 (provenant majoritairement des océans).
    Le contrôle des émissions de CO2 est un business de 35 000 milliards de $ qui a enrichi Al Gore (entre autres) de 200 millions de $.

    • Dans un monde de réalités alternatives, ça ne sert à rien d’énumérer des faits.

    • L’augmentation du CO2 atmosphérique est une conséquence et non une cause du réchauffement climatique. difficile d’affirmer cela!
      dans le meilleur des cas vous dites le CO2 fossile est un petite joueur..sauf que au final..on voit ce qu’il met sur le tapis..

      Les origines du réchauffement climatique actuel résident dans les paramètres de l’orbite terrestre (excentricité, inclinaison et précession des équinoxes) et l’activité magnétique solaire (qui dépend des position des grosses planétes).

      sauf que si vous dites ç et que part ailleurs vous ¨êtes incapable de prévoir…c’est une affirmation sans preuve…

      ce qu’on observe c’est un réchauffement climatique actuel qui n’est pas anormal par rapport au passé depuis la sortie de la dernière glaciation donc..en effet…le réchauffement PEUT trouver l’essentiel de son origine dans la viariabilité naturelle au sens large..

      • Il y a réchauffement par rapport au refroidissement précédent du Petit âge glaciaire de 1300 à 1870. Mais refroidissement par rapport au Crétacé ou à l’Ordovicien. Tout dépend de la période que l’on prend comme modèle de référence! Mais le climat n’a JAMAIS été stable et donc vouloir le figer comme les ignares scientifiques est impossible. La Terre est trop puissante pour les fourmis que nous sommes, et les écolos devraient adopter un peu de modestie!

        • oui.. pour valider l’hypothèse CO2…il faut faire l’hypothèse de variations naturelles faibles ( forcement!!) .;et c’est douteux..

        • je ne dis pas autre chose..mais si je vous demande pourquoi le petit age glaciaire? pourquoi la sortie du petit âge glaciaire? oui il ya une variabilité naturelle.mais l’existence de la variabilité naturelle ne permet pas de justifier l’éliminer l’homme comme cause partielle du réchauffement récent..encore moins de quantifier..
          les affirmations d’enckulé sont erronées.le bon scepticisme doit combattre le mauvais..on ne sait pas..

    • « Plus de la moitié du CO2 est stocké dans les océans. »

      Je crois que c’est bien plus. En outre tout le CO2 de l’atmosphère et l’océan vient du volcanisme et finit à terme en calcites il me semble. Ont-ils mis des cloches sur les volcans sous-marins pour mesurer la production ?

      Alors peut-être qu’on brûle trop de pétrole – ou pas. Peut être que ça réchauffe -ou pas. Peut-être qu’il y a de la matière noire, des martiens, des clusters de virus, des inégalités injustifiées -ou pas. Mais il y a surement des scientifiques qui racontent n’importe quoi comme dans toute l’histoire de la science.

      • à Alan: Il faut écrire : la moitié du CO2 émis par les activités humaines ne se retrouve pas dans l’atmosphère et on en déduit que l’océan et la biosphère l’absorbent. Mais il y a des échanges dans l’autre sens! Les eaux océaniques contiennent 50 x plus de CO2 dissous que l’atmosphère! Si on parle de stock, on se trompe.

        • « on en déduit que l’océan et la biosphère l’absorbent. »

          La biosphère n’absorbe que dans la mesure où le bois « vivant » augmente ou la végétation « morte est enfouie dans les sols. Sinon elles se décompose CO2 et en méthane qui libère se recombine à son tour en CO2. Les planctons eux doivent être plus efficaces en produisant des carbonates qui précipitent.

          Je pense que l’océan a toujours été le grand régulateur du CO2 et que la biosphère n’existe que grâce à la pression partielle de CO2 en équilibre. Mais Il est possible que l’équilibre soit « dynamiquement » forcé par une libération accrue de CO2 libéré des HC.

          En outre, on met toujours sous le tapis dans les bilans au doigt mouillé la vraie source initiale et toujours active de CO2 : les volcans.

          • En outre, à moins de vraiment pas de chance les équilibres sont stables en général : l’augmentation de température par captation IR ne peut croitre indéfiniment et une pression partielle de CO2 qui augmente va augmenter à son tour la quantité dissoute dans les couches superficielles, où l’augmentation de densité va faire descendre le CO2 dans les fonds froids où la solubilité augmente.

          • En théorie, connaissant la surface et la température de l’eau, la pression partielle de CO2 « normale » est connue. Mais comme tout est à 3 dimensions, fonction du temps, des saisons de la météo qui agite la surface, des courants marins, des glaces et autres, la modélisation doit être aussi fiable que celle du Covid.

          • ok mais si on admet que l’ocean régule le CO2 atmosphérique, on se replace dans une perspective d’ère glaciaire et on regarde comment il est supposé varier… si on s’en tient aux correlations observées dans le passé..il devrait décroître tendanciellement TRÈS doucement..

            tout ça pour en général refuser d’attribuer la hausse du taux à l’homme..

  • Excellent article.
    Mais quand, bon sang les citoyenss qui n’ont pas totalement perdu leur bon sens vont-ils se réveiller autrement qu’en hurlant sur CP?

    • On n’hurle pas, on chuchote à l’oreille des maîtres de ce monde pour qu’ils ne nous entendent pas et ne pas être censure sur tous les réseaux sociaux.

  • la connerie reste ce qui se partage le mieux au monde ! (c’est moins fatigant que la réflexion).

  • C’est l’inévitable dilemme des idéaux, un monde de demain fantasmé (ou un monde passé regretté) et la vie réelle au présent.

  • Excellent!

  • Le climat est déterminé par la nature, pas (ou très, très peu) par l’homme.
    Par contre l’homme est responsable du type de société dans lequel nous vivons: totalitaire ou libéral.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Emilio Raimondo.

Les opposants au nucléaire avancent souvent les deux arguments suivants « le nucléaire est dangereux » et « les déchets peuvent durer des milliers d’années ». Mais ces deux affirmations n’informent pas sur les risques encourus.

Ce sont les risques provoqués par les activités dangereuses qui posent un problème et non les dangers eux-mêmes s’ils sont contrôlés.

Un danger est caractérisé par deux critères : sa probabilité d’occurrence (fréquence) et sa gravité.

Ainsi le soleil est dangereux à rega... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Une écologie politique dogmatique abuse les Français en voulant leur faire croire qu’ils pourront vivre de vent et de soleil. Mais sa volonté impérieuse d’imposer rapidement des règles contraignantes et de formater la pensée pour atteindre le nirvana écologique se heurte aux réalités physiques, économiques et humaines.

Un nouvel obscurantisme vert

Une nouvelle forme pernicieuse d'obscurantisme vert s’insinue dans les esprits au nom d'une valeur supérieure qui serait la Nature ou Gaïa.

Dans ce monde idéalis... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles