Gaz de schiste : Les entreprises européennes s’expatrient aux USA

L’essor rapide du gaz de schiste aux États-Unis attire les entreprises industrielles étrangères qui cherchent à profiter des énergies et des matières premières moins chères.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Gaz de schiste : Les entreprises européennes s’expatrient aux USA

Publié le 15 mai 2014
- A +

Par Meagan Clark, depuis les États-Unis.

Dans le sillage du boom américain du gaz de schiste et de l’électricité moins chère qui en résulte, les fabricants américains ont rapatrié chez eux leurs activités de l’étranger, et désormais les fabricants étrangers, notamment en provenance d’Europe, déplacent leurs installations vers les États-Unis.

Alors que, dans le marché de l’énergie des États-Unis, les prix ont chuté en raison du gaz naturel peu onéreux, en Europe les prix de l’énergie sont beaucoup plus élevés, surenchéris par les subventions pour l’énergie éolienne renouvelable et les projets d’énergie solaire. Les énergies publiques européennes ont conduit à démanteler des milliers de gigawatts de turbines à gaz dans un effort pour minimiser les pertes.

L’un des exemples les plus récents du déplacement de la production européenne aux États-Unis est celui de l’allemand Siemens, qui fournit des équipements pour les entreprises, qui extrait et transporte le gaz naturel, convertit le carburant en énergie, et utilise l’électricité à grande échelle pour la fabrication.

« Même si nous avons déjà manqué quelques opportunités, notamment dans l’exploration non conventionnelle du pétrole et du gaz, nous avons encore d’excellentes possibilités de pénétration du marché, en particulier en Amérique du Nord », a déclaré Joe Kaeser le PDG de Siemens lors d’une conférence de presse mercredi dernier.

Mardi 6 mai, Kaeser a nommé l’américaine Lisa Davis, ex-directrice de la stratégie chez Royal Dutch Shell, comme responsable de l’énergie chez Siemens. Elle travaillera à partir des États-Unis, une première pour Siemens basée à Munich, selon le Wall Street Journal. Siemens est en concurrence avec la société Connecticut General Electric Co.

L’allemande BASF SE, la plus grande entreprise de produits chimiques au monde, a annoncé ce mois-ci qu’elle envisageait de construire une usine de 1,4 milliard de dollars aux États-Unis pour convertir le gaz naturel en propylène, un polymère entrant dans la fabrication de nombreux produits pétrochimiques.

L’aciériste Voestalpine, basé en Autriche, a annoncé l’an dernier son intention d’investir plus de 760 millions de dollars dans une usine au Texas, motivé par le gaz de schiste bon marché.

Il y a dix ans, les emplois manufacturiers américains partaient vers la Chine mais cette année, selon le Boston Consulting Group, ce sont plus de 50 pour cent des entreprises américaines valant au moins un milliard de dollars et ayant des activités en Chine qui envisagent de rapatrier tout ou partie de leur production. Par exemple, Wal-Mart Stores, Inc. prévoit de transférer 50 milliards de dollars vers le secteur manufacturier aux États-Unis.

Selon la National Association of Manufacturers, l’exode est dû aux prix élevés de l’énergie chinoise par rapport à l’Amérique, à l’escalade des salaires en Chine, au manque de protection de la propriété intellectuelle, à la pollution de l’air et aux prix des terrains.


Publié initialement en anglais dans International Business Times le 9 mai 2014. Traduction : Jean-Pierre Cousty pour Contrepoints.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Et pendant ce temps nous creusons, mais pas pour trouver du gaz…

  • La fracturation hydraulique aux USA : 1 milliard de m3 d’eau poluée produits en 2012.

    Une eau ensuite stockée sous terre.

    • Et alors? Est-ce grave ou bénin?
      Si j’ai trouvé de bons chiffres, ça correspond a 9 jours de consommation domestique américaine. En gros un seul jour de la consommation totale (domestique + industrielle + agricole). Toutefois la consommation industrielle et agricole n’est pas toujours polluante.
      Alors? Est-ce grave ou bénin?

    • Luc: 1 milliard de m3 d’eau poluée produits en 2012.

      Ouhlala !
      Ça représente 0.53% de leurs consommation d’eau et il mettent en bouteille d’eau 3100% fois cette valeur.
      C’est négligeable.

      Et d’où sort ce chiffre si bizarrement rond ? La louche, le pifomètre, la divination, le lancé de dés, l’astrologie ?

    • disons plutôt :
      La fracturation hydraulique aux USA : 1/2 milliard d’esprits névrosés qui ont besoin de leur ration de chiffres effrayants pour se sentir en danger, donc vivants.

      Tu veux des chiffres effrayant ? en voilà. Volume d’eau polluée en France en 2014 : 500 milliards de m3.
      Et tu sais quoi ? la Nature n’en a rien a foutre : c’est elle qui produit toute cette eau polluée, et elle vit très bien avec. L’Homme, lui, est un peu emmerdé mais il trouvé la parade : il traite l’eau avant de la mettre dans ses tuyaux bien à lui (les tuyaux naturels, alias « rivières », étant d’horribles saloperies) ; et même, comme il se sent un peu responsable, il se paye même le luxe de traiter les « eaux usés » dont il s’est servi au point de les rendre à la Nature généralement MOINS « polluées » qu’il les a pris.

      • Et même quais potables comme à Lausanne, ou il suffirait d’ajouter un filtre avec des plaquettes de charbon actif qui la rendrait potable.
        Les toilettes produisant de l’eau potable ❗

    • 1 milliard de m3 soit 1 km3.
      Les océans 35 milliards de kilomètres-cube soit 5 kilomêtres-cubes chacun (sommes 7 milliards)

    • luc : « La fracturation hydraulique aux USA : 1 milliard de m3 d’eau poluée produits en 2012. »
      ——————————–
      La diarrhée des escrolos aux USA : 5 milliards m3 d’eau polluée produits en 2012.

    • La fracturation au propane répond à ça. Mais bon, les écolos n’aiment pas la fracturation au propane, ça ne provoque pas assez de catastrophe.

  • l’extraction du gaz de schiste serait parait il , dangeureuse , polluante , goumande en eau , pour des résultats pas si térrible que ça ; d’aucuns diront au contraire que le gaz de schiste c’est l’avenir énergétique dans le monde ; qui croire ?

    • Suivre l’actualité (Soma pour cette semaine) peut donner des pistes.

    • Il faut suivre l’argent, celui-ci se trompe rarement.
      Pour la pollution, personne ne parle des catastrophes sanitaires en Asie causées par l’extraction des terres rares… Pour nos éoliennes.
      Et puis, qu’entend-t-on par pollution??

      • Votre commentaire est plein de bon sens et très pertinent: l’écologie n’est qu’un prétexte fumeux pour s’approprier le pouvoir.
        Quand on voit que Duflotte ne veut pas retourner au pouvoir sans qu’il y ait une coupe sur le budget de la défense, on a du mal à comprendre l’agenda de ce groupe politique inutile. Pour eux, les chiffres et les faits ne comptent pas, seul leur idéologie et leur croyance comptent, comme le socialisme d’ailleurs

      • L’argent des subventions par exemple! 😀

    • Travailler est souvent mauvais pour la santé et dangereux. Pourtant il ne viendrait (pas encore) à l’idée de personne de s’opposer à tout travail en vertu du « principe de précaution ».

      Il faut avoir la même approche avec l’environnement et la pollution : améliorer mais ne pas rejeter.

      Le point évoqué par l’article est clair : notre sur-précautionisme détruit nos emplois. Sur ce point, on n’est pas de le « peut-être » ou la projection à moyen terme, mais dans la constatation des dégats déja commis. De même que l’on paye maintenant sur la croissance et l’emploi l’augmentation de la pression fiscale des 2 dernières années, on paye sur la croissance et l’emploi les délires écologiques de ces dernières années.

      Qui croire ? Tout le monde quant au principe, mais au niveau des conséquences, il suffit d’ouvrir les yeux pour constater les effets de l’idéologie, de l’intransigence et de l’aveuglement. Nous mourrons tous de faim mais en parfaite santé !

    • dangeureuse , polluante
      L’eau, une fois traitée, est propre. Et les produits injectés ne sont pas dangereux.

  • Une eau ensuite stockée sous terre.

    grave hein
    en plus paraît que c’est l’injection d’eau qui serait la source des mini séismes constatés parfois?

    mais qui a imposé la réinjection de l’eau utilisée, qui jusqu’ici, était rejetée dans les rivières, après dépollution?
    les autorités sous la pression de la mouvance toujours bien inspirée,car il y avait eu un cas de rejet d’eau devenue radioactive, signalé par une usine de traitement en aval.
    Il est maintenant question de lever cette obligation.
    Avec les zozos verts, on n’est jamais à court d’occasions de claquer inutilement du pognon.

    Une société a mis au point un procédé qui permet de réutiliser la même eau de puit en puit, évitant ce « stress » dans les régions plus arides.

    Concernant nos possibilités d’exploiter la ressource, il est sans doute trop tard, car les ricains sont les seuls à maîtriser la technique, qu’ils améliorent sans cesse, et notre retard est maintenant impossible à combler.
    Si on décidait d’exploiter, ce sont ces affreux turbocapitalistesmangeursd’enfant qui capteraient les bénéfs.
    Comme pour les OGM
    Comme pour ….

      • tu vas avoir du mal a trouver en France un endroit qui ne gene personne…

        • Il y a pourtant des gens qui habitent près des raffineries où l’air sent les oeufs pourris, d’autres qui habitent à côté des centrales nucléaires, en aval des barrages, sur les pentes de volcans actifs (Vésuve par exemple), ou dans des régions sismiques promises à la destruction (Californie). Moi je préfèrerais les risques de pollution de l’eau tant qu’à faire (mais chacun son goût).

          En tout cas, je suis preneur si quelqu’un veut échanger ma maison de ville contre sa villa de bord de mer promise aux tsunami (inévitables sur une échelle de quelques miliers d’années).

      • La pilule du gaz de Schiste est difficile à faire passer à beaucoup de personnes aux USA, et d’ailleurs dans tous les autres pays qui auraient un stock au sous-sol.
        Le lobbying permet de faire passer la pilule aux autorités de régulation.
        La pub, le marketing et l’image de marque permettent de faire passer la pilule aux gens normaux, comme vous et moi.
        L’action que Rex Tillerson a mené (et qu’il a abandonné d’ailleurs) n’est pas la meilleur manière de convaincre les gens à avoir un puits dans leur town. Si je faisais parti du conseil d’administration, je l’aurai foutu dehors.

    • Marcel : « moi je suis comme le president d’Exxon, je ne veux pas des forages autour de chez moi  »
      ———————-
      Marcel et son mensonge stupide répété ad nauseam.
      Mentir et encore mentir, il ne lui reste que ça à notre escrolo.

  • Le Gaz est toujours là, On s’y intéressera quand les autres auront épuisé leurs réserve et que les cours seront au plus haut et la technologie optimisée ! Malins nos têtes d’oeufs ! 😉

    • C’est comme ça que je jouait au Monopoly quand j’étais petit. Bizarrement, je perdais toujours …

    • Donc, le monde entier aura développé leurs infrastructures pour extraire, transporter, utiliser et peut-être même dépolluer le gaz de Schiste, et vous pensez qu’un minuscule pays comme la France (20 fois plus petit que les USA, la Chine ou le Canada et 30 fois plus petit que la Russie) trouvera des investissements pour développer cette industrie, alors qu’en même temps, des corporations du monde entier feront tout pour racheter le sous-sol français?
      Si on ne s’y met pas rapidement, on aura tout à y perdre.

  • 25 ans après avoir acheté ma maison ( en ruine) j’ ai creusé dans le jardin et j’ ai sorti du film plastique impeccablement conservé
     » Assortiment de charcuterie  » le poids , date , le fabricant ( Fl Mich ) il y a donc des réserves dans notre s/sol ! les déchets que les génés précédentes et la notre ont amoureusement enfouies ……

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Elizabeth Nolan Brown.

 

Comment les États réagissent à l'annulation de l'arrêt Roe v. Wade

Depuis l'arrêt de la Cour suprême de vendredi dernier qui a bouleversé la liberté de pratiquer une IVG en Amérique, les États ont pris des mesures pour en restreindre ou en protéger l'accès.

L'adoption de nouvelles interdictions de l'interruption de grossesse prendra au moins un peu de temps. Cependant, un certain nombre d'États ont déjà adopté des dispositifs légaux d'interdictions qui se déclencheraient automatiquement e... Poursuivre la lecture

Comme un coup de tonnerre dans un ciel d’été aux États-Unis, l’arrêt emblématique qui faisait de l’avortement un « droit constitutionnel » a été abrogé. Roe v. Wade (1973), confirmé par la suite par l’arrêt Planned Parenthood v. Casey (1992), vient de voir ses conclusions infirmées par l’arrêt Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization. Pour les juges, c’est « au peuple et aux représentants élus » d’encadrer la pratique de l’avortement, renvoyant ainsi la balle au Politique.

Affirmer que l’avortement n’est pas protégé par la Constitu... Poursuivre la lecture

On viole les droits constitutionnels des gens au nom de leur sécurité.

Les fusillades sont une triste réalité qui semble unique aux États-Unis. Et à chaque fois qu’elles se produisent, les sirènes (généralement démocrates) implorent le Congrès de « faire quelque chose ». Même si cela implique de violer les droits fondamentaux des individus.

Généralement, les républicains résistent au charme. Mais pas cette fois-ci.

Plusieurs sénateurs du parti de Trump se sont rangés du côté du parti de Biden pour imposer des restrictions... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles