Déconfinement phase 2 : encore un petit effort pour être libres !

C’est la tutelle administrative et politique, que l’état d’urgence sanitaire a rendu toute-puissante, qu’il faut dès maintenant abolir pour laisser s’exercer la responsabilité individuelle des citoyens face à la fin de la pandémie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Cafés By: Benoît - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Déconfinement phase 2 : encore un petit effort pour être libres !

Publié le 2 juin 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

La phase 2 du plan de déconfinement conduit par le gouvernement s’ouvre aujourd’hui. La liberté de circuler est rétablie à l’intérieur des frontières du pays.

Il faudra attendre jusqu’au 15 pour que les Français puissent de nouveau traverser les frontières vers les autres pays européens (et encore, à certaines conditions).

En fonction des zones, orange ou verte, les établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) accueillent de nouveau physiquement personnel enseignant et élèves. L’ensemble est assez complexe à mettre en œuvre, mais le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer y tient, c’est à ses yeux une exigence d’égalité conforme aux principes républicains.

Dans les zones vertes, les bars et restaurants sont rouverts, alors que seules les terrasses sont accessibles dans les zones orange.

C’est un ouf de soulagement autant pour les commerçants que pour les consommateurs. Le soleil magnifique a d’ores et déjà poussé les foules partout dans les espaces publics et le week-end de Pentecôte avait déjà un petit air de déconfinement qui anticipait les décisions politiques et étatiques.

Déconfiner plus tôt ?

Ne fallait-il pas s’y prendre plus tôt pour déconfiner ? Les pouvoirs publics ont choisi la prudence pour éviter une « seconde vague », c’est-à-dire une reprise de l’activité du virus sur le territoire français. Cette prudence ne s’est pas faite sans sacrifice, comme l’a très bien compris Édouard Philippe dès le début du confinement.

Nous vivons aujourd’hui la plus grande récession depuis les années 1930, et chaque semaine de confinement équivaut à envoyer à Pole Emploi des milliers de chômeurs de plus. Non seulement la reprise de l’activité économique se fait lentement, mais elle doit maintenant respecter les règles strictes posées par l’administration.

Il va sans dire que le respect des distances physiques dans les bars et les restaurants va se traduire par des coûts énormes et une perte de clientèle liée aux nouvelles règles sanitaires très contraignantes. Une génération de jeunes qui arrive sur le marché du travail va devoir en baver pour maintenir les équilibres internes du modèle social français et de son système hospitalier qui ne donne aucun signe de réforme sérieuse.

Cette phase 2 du déconfinement repose sur la responsabilité individuelle, nous ont répété les différents membres du gouvernement. Les « gestes barrières », l’isolation volontaire des personnes vulnérables et la prudence doivent commander la population sous la tutelle « bienveillante » de l’administration et de notre classe politique. Pourtant, c’est cette tutelle administrative et politique, que l’état d’urgence sanitaire a rendu toute-puissante, qu’il faudrait dès maintenant abolir pour laisser s’exercer pleinement la responsabilité individuelle.

Pensez-y quand vous irez enfin prendre un verre en terrasse, respectant ainsi les injonctions bienveillantes de Muriel Pénicaud, qui nous invitent à dépenser l’argent épargné pendant le confinement. Allez dépenser votre argent, mais attention, avec un masque, avec moins de 10 amis et sans tout de même aller trop loin, question de sécurité. C’est cela le fameux retour à la liberté de la phase 2 du déconfinement !

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • Après le déconfinement la déconfiture financière ?
    Juste un dernier exemple de covidiotie.
    Plusieurs sociétés françaises ont mis au point des auto tests fiables qui permettent instantanément de savoir si on a le virus ou si on a des anticorps et qu’on faire chez soi comme pour le diabète.
    Le prix de ces tests varie entre 15 et 20 €. Elles attendent toujours leur autorisation de mise sur le marché.
    Un parcours du combattant qui n’est pas prêt d’être gagné et qui ne le sera sans doute jamais.
    Vive la France !

    • A quoi bon se tester, il y a interdiction de se soigner, vivons heureux vivons caché sinon c’est la galère pour tout ton entourage.

      • Pourquoi dire que «il y a interdiction de se soigner» ?
        et non qu’il n’existe aujourd’hui aucun traitement !
        Il me semble que ce qui est fait et provoque l’engorgement des hôpitaux c’est du «palliatif» pour soulager les malades plus gravement atteints de la douleur, et aider à respirer pour ceux qui doivent être intubés.

        • Faut demander la recette secrète des allemands ou d’autres pays ou à raoult.
          Mais un truc qui est benin pour 90% des infectés doit facilement se gérer dans un pays où le médical n’est pas sous pression et les médicaments en vente libre… C’est peut être la que le bas blesse.

        • Pourquoi les médias ne parlebt-ils pas des pistes theraoeutiques et traitements, en dehors du protocole du Pr Raoult (pour le discréditer)?
          Le traitement du Dr Sabine Paillard- Franco:

          l’abandon de la consigne idiote (merci qui?) qui consiste à ne pas traiter ce coronavirus comme une grippe:

          (à19′)
          Une nouvelle piste prometteuse de compréhension de la maladie:

          Cette bithérapie interdite en France et en Belgique

        • A Marseille, pas un décès en dessous de 60 ans. Voilà une bonne partie de la population à qui on peut f.. la paix.
          Question: alors que le nombre de morts (toutes causes) sur le premier trimestre 2020 est inférieur à 2018, alors que les décès sur avril sont du même ordre qu’en janvier 2017 (forte épidémie de grippe)… pourquoi tout ça?

  • Que ce soit le confinement ou le déconfinement, je me demande si je suis le seul à penser que tout ça reste une vaste blague et que le gouvernement a sciemment mis de l’huile sur le feu pour faire peur aux français (que l’on sait frileux et trouillard de base)

    • Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué! Plus le déconfinement et ses « règles » sera long, compliqué, absurde, clivant, plus on voudra nous faire croire que c’est du « sérieux », longuement mûri, que des bataillons de fonctionnaires ont « travaillé » sur le sujet pour au moins justifier leur existence et leur coût, à défaut de pondre quelque chose de clair, net et précis, compréhensible par une majorité de citoyens! Pour l’efficacité et l’évaluation des résultats, il faudra regarder hors des frontières comment ont fait « les autres », qui ne nous envient pas malgré la propagande étatique! CPEF

      • Ça permet surtout de faire croire au peuple que le danger est réel malgré les chiffres.

        Le « coup » de la deuxième vague n’est pour moi qu’une parade de tous ceux qui nous avaient promis la pire épidémie depuis la peste espagnole pour ne pas perdre la face.

  • On peut sortir de France, hier il y avait la queue pour Andorre, on peut aller en Belgique sans doute en Suisse en Allemagne, pas la peine d’attendre le 15 ! Allez y, faites le plein avec vos économies, votre compte en banque ne sera pas eternel.
    .

    • OUI ! Mais en ce qui concerne l’alcool et le tabac (queues andorranes) ce sont surtout des taxes qui emplissent les caisses percées de l’État qui expliquent des différences de prix et non des marges prises par les commerçants. En fait, l’État dans toute sa grandeur ne fait que parasiter l’économie en spoliant une bonne partie des bénéfices des entreprises…
      En tant que particulier lambda, les quelques petites économies faites durant notre congélation de 2 mois, je les ai mises en bourse (pas grand chose) si je gagne quelque chose (c’est mal barré pour l’instant) l’État (bien présent) va m’en piquer une partie et si je perd ce qui semble se dessiner et bien l’État sera aux Gabonais Absents… Heureusement, il aurait pu me punir pour avoir gaspiller mon fric dans des entreprises françaises ! au lieu d’acheter des pièces de 5 roubles en or ou des pesos mexicain en or.

    • À l’époque, Michel Rocard avait interdit aux voyageurs qui partaient hors de France d’avoir plus de 2000 francs dans leurs poches.

      • Fallait prendre des valises comme nos hommes politiques, rocard, un grand homme.

      • Rocard ou le papa de Martine Aubry, Jacques Delors Ministre des Finances, qui prétendait ce faisant « éduquer » les français sur les réalités économiques, pour cacher une hypocrite punition après la belle raclée électorale du PS?
        C’était sous le gouvernement Pierre Maurois, Rocard n’y étant que ministre du plan et de l’aménagement.

  • avec toutes ses restrictions , on n’est pas sorti du sable ; une bonne désobéissance civile sur certaines choses s’impose ; avec ou sans masque , ce serait un vrai bol d’oxygène face à ce gouvernement qui nous étouffe ;

  • N’ est pas Churchill qui veut. Macron nous a parlé de guerre, mais il n’ a pas laissé bombarder Coventry, pour le malheur du plus grand nombre. Maintenant, les allemands mettent de l’ argent sur la table, mais il faudra leur acheter des moulins à vent…quel vendu.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles