Déconfinement phase 2 : encore un petit effort pour être libres !

Cafés By: Benoît - CC BY 2.0

C’est la tutelle administrative et politique, que l’état d’urgence sanitaire a rendu toute-puissante, qu’il faut dès maintenant abolir pour laisser s’exercer la responsabilité individuelle des citoyens face à la fin de la pandémie.

Par Frédéric Mas.

La phase 2 du plan de déconfinement conduit par le gouvernement s’ouvre aujourd’hui. La liberté de circuler est rétablie à l’intérieur des frontières du pays.

Il faudra attendre jusqu’au 15 pour que les Français puissent de nouveau traverser les frontières vers les autres pays européens (et encore, à certaines conditions).

En fonction des zones, orange ou verte, les établissements scolaires (écoles, collèges et lycées) accueillent de nouveau physiquement personnel enseignant et élèves. L’ensemble est assez complexe à mettre en œuvre, mais le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer y tient, c’est à ses yeux une exigence d’égalité conforme aux principes républicains.

Dans les zones vertes, les bars et restaurants sont rouverts, alors que seules les terrasses sont accessibles dans les zones orange.

C’est un ouf de soulagement autant pour les commerçants que pour les consommateurs. Le soleil magnifique a d’ores et déjà poussé les foules partout dans les espaces publics et le week-end de Pentecôte avait déjà un petit air de déconfinement qui anticipait les décisions politiques et étatiques.

Déconfiner plus tôt ?

Ne fallait-il pas s’y prendre plus tôt pour déconfiner ? Les pouvoirs publics ont choisi la prudence pour éviter une « seconde vague », c’est-à-dire une reprise de l’activité du virus sur le territoire français. Cette prudence ne s’est pas faite sans sacrifice, comme l’a très bien compris Édouard Philippe dès le début du confinement.

Nous vivons aujourd’hui la plus grande récession depuis les années 1930, et chaque semaine de confinement équivaut à envoyer à Pole Emploi des milliers de chômeurs de plus. Non seulement la reprise de l’activité économique se fait lentement, mais elle doit maintenant respecter les règles strictes posées par l’administration.

Il va sans dire que le respect des distances physiques dans les bars et les restaurants va se traduire par des coûts énormes et une perte de clientèle liée aux nouvelles règles sanitaires très contraignantes. Une génération de jeunes qui arrive sur le marché du travail va devoir en baver pour maintenir les équilibres internes du modèle social français et de son système hospitalier qui ne donne aucun signe de réforme sérieuse.

Cette phase 2 du déconfinement repose sur la responsabilité individuelle, nous ont répété les différents membres du gouvernement. Les « gestes barrières », l’isolation volontaire des personnes vulnérables et la prudence doivent commander la population sous la tutelle « bienveillante » de l’administration et de notre classe politique. Pourtant, c’est cette tutelle administrative et politique, que l’état d’urgence sanitaire a rendu toute-puissante, qu’il faudrait dès maintenant abolir pour laisser s’exercer pleinement la responsabilité individuelle.

Pensez-y quand vous irez enfin prendre un verre en terrasse, respectant ainsi les injonctions bienveillantes de Muriel Pénicaud, qui nous invitent à dépenser l’argent épargné pendant le confinement. Allez dépenser votre argent, mais attention, avec un masque, avec moins de 10 amis et sans tout de même aller trop loin, question de sécurité. C’est cela le fameux retour à la liberté de la phase 2 du déconfinement !

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.