L’occupant intérieur a mis le pays en ruines

Grâce au travail imputrescible de ces tâcherons du décret et de la procédure administrative, la France n'est plus qu'un immense marécage d'interdictions.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’occupant intérieur a mis le pays en ruines

Publié le 20 avril 2020
- A +

par h16

La politique n’est pas un art aisé, et le pouvoir est un exercice particulièrement périlleux, surtout pour ceux qui s’en emparent sans jamais avoir réellement réfléchi à ce qu’ils allaient en faire. C’est, très manifestement, le cas des clowns à roulettes qui dirigent la France.

L’histoire retiendra toute l’ironie d’avoir mis au pouvoir un parti nommé « En Marche » qui aura littéralement mis à l’arrêt tout le pays pendant deux mois : le 13 avril dernier et conformément à ce qu’on savait déjà et qu’on redoutait évidemment, le président de la République française a annoncé que le peuple français reprendrait une louchée d’un mois de confinement, de cerfa auto-signés, de vexations maréchaussées et d’indécision chronique du gouvernement.

Sur fond d’une pandémie dont on commence à comprendre qu’on n’en sera pas débarrassés en quelques semaines, confinés ou pas, il nous aura donc expliqué que le gouvernement allait se pencher sur un déconfinement à partir du 11 mai, laissant subrepticement en suspens la question de savoir ce que ce même gouvernement bricolait depuis le 17 mars et pourquoi il lui faudra donc un mois de plus pour autoriser les gens à reprendre leurs activités.

Macron n’aura cependant pas dérogé à ses habitudes : dans un discours ampoulé et gavé d’un lyrisme de Prisunic déclamé comme un théâtreux adolescent qu’il n’a finalement jamais cessé d’être, le président nous aura gratifiés de ce « en même temps », véritable marque de fabrique de son quinquennat passé à se tortiller la nouille d’indécision entre un attentisme confortable et une action aussi effervescente qu’à côté de la plaque.

C’est ainsi qu’il fut question ce lundi 13 avril de conserver confinées les personnes âgées et les individus à risque. Et alors que le côté anticonstitutionnel de cette discrimination ne pouvait normalement pas échapper au gouvernement (on imagine, faussement apparemment, qu’est vérifiée la solidité des aspects juridiques des propositions balancées à la télé), il aura fallu attendre le vendredi 17 avril pour que ce confinement discriminatoire disparaisse par évaporation rhétorique.

Cette péripétie, bien qu’anecdotique, illustre en réalité assez bien la façon dont le gouvernement et les institutions gèrent cette crise en particulier et plus généralement la vie des Français, c’est-à-dire absolument n’importe comment, dans une improvisation et un amateurisme complets qui dénotent surtout la totale déconnexion des administrations et des gouvernants de ceux qui, par la force des choses, les nourrissent. J’emploie à leur sujet le terme d’Occupant intérieur qui semble de plus en plus approprié à mesure que, la crise aidant, leurs exactions apparaissent au grand jour.

Ce phénomène n’a rien de nouveau, le poids de ces administrations, leur encombrement législatif et procédural, le nombre exponentiel de formulaires à manipuler pour obtenir quoi que ce soit dans ce pays n’ayant cessé d’augmenter ces dernières décennies. Cependant, son caractère toxique et invasif n’apparaissait pas aux yeux des Français car il était jusqu’à présent diffus, caché derrière un mélange de propagande (« le système social que le monde entier nous envie », « la cinquième pardon sixième puissance du monde, les enfants, ça ne rigole pas », etc.) et un aveuglement commode leur permettant d’accepter leur sort de moutontribuable régulièrement tondu ras.

La crise sanitaire et le choix du confinement auront mis en exergue, d’un coup, l’ensemble des incroyables lourdeurs, des scléroses intellectuelles invraisemblables et des paralysies mortifères de tout l’édifice administratif français. Elle aura démontré l’obésité morbide de l’État, incapable ni de comprendre les principes de bases de l’économie de marché (Bruno Le Maire devenant le polichinelle emblématique de cette opacité mentale), ni le caractère indispensable de la liberté (individuelle, de marché, j’en passe) pour résoudre aussi bien les problèmes de logistique de base que les problèmes sanitaires ou humains.

Dans l’optique macronienne, qui n’est – soyons honnête – que le prolongement d’une logique franco-française tenue pour indépassable depuis au moins 40 ans, l’État décide ultimement de tout, autorise ou interdit explicitement chaque acte, chaque procédure, chaque liberté. Dès lors, quelques semaines après avoir déclaré, grandiloquent, que l’État s’occupera de tout et paiera tout, lorsque Macron fait appel à la « responsabilité individuelle » pour essayer de mitiger les conséquences catastrophiques du confinement qu’il a pourtant décrété et que l’État encadre à coup de ridicules autorisations citoyennes, il fait appel à un concept qui a été consciencieusement banni du territoire dans lequel l’État-providence peut tout, fait tout, décide de tout, paie tout.

Depuis plus de quatre décennies, l’administration et l’État ont, très progressivement mais inexorablement, retiré tout sens commun aux Français, toute propension à utiliser leur liberté et leur responsabilité. Mieux : à force de lois, de petits cerfas et de coups de tampons idiots mais incontournables, ces administrations ont fait en sorte de criminaliser l’usage de leur bon sens et de leur responsabilité.

Dans cette situation, il n’y a plus qu’une longue liste de choses que l’État autorise ou interdit explicitement, quitte à s’embourber dans la complexité du réel comme le démontre de façon cocasse et ridicule l’actuelle discussion autour de la définition de « petit » pour les festivals, suite à la lumineuse idée de Riester de leur maintien tant qu’ils sont « petits », les autres étant bien évidemment interdits :

« Par contre, un petit festival rural, avec une scène, un musicien et 50 personnes, qui sont à un mètre les unes des autres, sur des chaises, et qui ont un masque, et en ayant en entrant sur le site la possibilité de bien se laver les mains avec des produits spécifiques, on pourra tenir ces festivals-là »

Ouf, Frank Riester n'a pas tout misé sur la politique

On imagine déjà le texte d’un prochain décret définissant dans le sabir administratif habituel ce qu’est un « petit » festival, la distance entre les chaises, le nombre de flacons hydroalcooliques qu’il devra fièrement positionner à son entrée, voire (pourquoi pas ?) le nombre de guitaristes ou d’accordéonistes et la puissance nominale des haut-parleurs tant qu’on y est.

Grâce au travail imputrescible et indispensable de ces tâcherons du décret et de la procédure administrative, la France n’est plus qu’un immense marécage putride d’interdictions, d’autorisations distribuées au compte-gouttes, minutieusement millimétrées, dans lequel les habitants maintenant sous la coupe d’un Occupant intérieur qui ne se cache même plus de vouloir les pister jour et nuit. Et apparemment, les Français en sont contents.

Ce pays est foutu.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (111)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (111)
  • Toujours un plaisir de lire les articles incendiaires de h16…

    Ce pays est foutu, oui. J’envisage sérieusement l’expatriation. J’ai 25 ans et j’ai peur pour mon avenir, celui de ma famille… Bien sûr, j’aimerai que le pays engage des réformes et se redresse, mais faut arrêter de rêver un jour!! La France va devenir une puissance moyenne latine à l’image de l’Italie et de l’Espagne. En fait, elle l’est sans doute déjà…

    Etat-providence, bénéfice sociaux et football ! Voilà ce qui fait bouger la France…

    La France c’est devenu l’Italie mais sans l’automobile de luxe !

    • N’envisagez pas. Agissez ! Fuyez.
      Dans la République Démocratique Sociale Révolutionnaire de France, tout ce qui n’est pas autorisé est interdit.
      Ailleurs, tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.
      Ca laisse un peu plus de place pour vivre…

      • ça c’est valable pour une partie de la population..encore une preuve: un branleur qui roule sans casque en moto et se fait shooter par les flics et hop, toute les zones de racailles se mettent en branle. et ça c’est la partie émergée de l’iceberg.

      • Et l’Angleterre est ravie d’accueillir les cerveaux français.

        Alors effectivement, moult décisions sont a prendre régulièrement : assurance privée, gestion de sa retraite, etc.

        Plus de liberté va de paire avec davantage de responsabilités.

    • Oui il faut fuir, c’est ce que j’ai fait quand j’avais votre age.

      Par contre un conseil, évitez les pays ou régions francophones.
      Pour une raison que je n’arrive pas à expliquer, toutes les régions francophones sont socialistes (Suisse, Belgique, Quebec..).

      • « Pour une raison que je n’arrive pas à expliquer, toutes les régions francophones sont socialistes »


        @machin : J’ai moi aussi l’impression que la plupart des endroits où est passé l’Empire Britannique (ex : hong kong, singapour, nouvelle zélande, émirats arabes unis, botswana, etc) semblent s’en sortir beaucoup mieux que les endroits où est passé l’Empire Français. Bien sûr ce propos doit être nuancé. Il faut notamment prendre en compte que parfois les mêmes endroits ont été sucessivement colonisés par différents empires européens.

      • Suisse lémanique SVP 😉

      • Je pense à la Suisse alémanique, l’Allemagne ou même l’Autriche. Etant d’Alsace-Lorraine, j’ai une affinité culturelle avec ces pays et je parle couramment allemand.
        Sinon, en Asie ! Singapour ça me paraît pas mal…

        • la Bavière, il y a des automobiles de luxe !

        • @Charles la vraie question à vous poser est : que cherchez-vous ? (opportunités pro, plus d’argent, l’aventure, le risque, aimez vous les grandes villes, équilibre familial, amis …. etc.) vous priorisez vos réponses et vous aurez les profils de pays possibles .

      • la suisse socialiste? mouarff

        • les cantons francophones s’en approchent !

          • Non mais j’ aime bien contrepoints mais tout de même, qui a vraiment envie d’ aller vivre dans un pays aussi sinistre que la Suisse??? Encaissé dans des vallées étriquées? Cerné d’ accents graves? Alors oui c’ est propre…mais c’ est très sale en fait.

            • A Stephane.
              La Suisse sinistre ?? La connaissez-vous vraiment ? J’en doute fort !!! Pour apprécier la Suisse il faut avant tout aimer La Montagne, ses montagnards, leur amour des lieux ainsi que leur franche camaraderie ! Qu’ils soient, du Valais, de Vaud, du Berner Oberland ou des Graubünden (étant d’Alsace l’allemand n’est pas un problème), vous êtes-vous donner la peine les rencontrer ? De discuter avec eux ? De partager un raclette ou une fondue dans un refuge ? Ou d’emblée les avez-vous rejeter pour une question « d’accents graves » ? Ignorez-vous que le monde entier regorge d’accents divers ? Même en France ces divergences existent selon les régions ! Cette diversité vous déranger… et pourtant c’est elle, qui en fait le charme.
              Il faut quitter le raz des pâquerettes, ces « vallées étriquées » comme vous dites, pour s’élever plus haut, toujours plus haut afin d’atteindre le sublime. Quoi de plus merveilleux au monde que de parcourir les monts, les belles vallées pour atteindre les sommets. Une fois au haut des cimes, quelle merveille de contempler la majesté et la splendeur de ces étendues… Un sentiment inexplicable de paix, de sérénité, de liberté émane de cette magnificence et s’empare de vous. En touchant ce grandiose, on ne peut qu’être grandit soi-même !
              Mais il est vrai que pour atteindre ces points culminants, il faut fournir un effort… amplement récompenser par le sublime des lieux. Seriez-vous prêt à le faire ?

        • Mais si, la pieuvre se glisse partout, le PSS parti socialiste suisse!

    • Fuyez sans hésiter, il est encore temps ! Je vous recommande l’Asie, un super continent avec des gens très gentils, une douceur de vivre, un bon climat, etc. Pour nous, c’est déjà trop tard mais nos enfants ne feront pas nos erreurs, croyez-moi.

      • L’Asie en effet m’intéresse. Je songe beaucoup à une potentielle expatriation vers Singapour…

      • Oui, enfin, « les gens très gentils », n’exagérons rien. J’ai un fils plus jeune que vous qui travaille en Asie depuis plusieurs années, il adore, il ne veut plus partir alors qu’il travaille énormément … Mais il y a autant de gens très gentils et très méchants qu’ailleurs. Si on veut s’expatrier, attention à l’effet carte postale. Sinon, bien sûr, partez. Y trouver du travail, s’y installer, apprendre la langue, s’y faire accepter (ailleurs que dans les barbecues d’expats) c’est déà une aventure.

      • @Waren l’Asie douceur de vivre , c’est un peu comme dire , l’Europe douceur de vivre … soyez un peu plus spécifique … et encore une fois tout dépend le profil de la personne qui souhaite partir . Et tout ceci sera pas mal remis en cause par ce que nous vivons aujourd’hui. L’Asie était en plaine croissance et pleine d’opportunités mais après le covid ? et Charles a t il envie de vivre dans une mégalopole ? il est le seul à pouvoir répondre . Aime t il les pouvoirs musclés et les villes rutilantes ? (Singapour) Aime t il l’insécurité et le désordre (Jakarta ) ?

    • Même âge que vous, mêmes questionnements, même fatalisme.
      C’est peut-être exagéré de ma part, mais déjà quand un pays considère le tourisme, la restauration et les plaisirs de la vie comme sa chasse gardée…il n’y a un vrai problème de fond.

      « La France est une cigale qui ayant pompé tout le blé se trouvera fort dépourvue lorsque l’abysse sera venue. »

      • « La France est une cigale qui ayant pompé tout le blé se trouvera fort dépourvue lorsque l’abysse sera venue. »
        Bravo pour le sens de la formule!
        ça résume bien et ça arrache un sourire dans ce climat délétère…
        + 1

    • Je n’ai pas émigré à votre âge, aux USA , sur le plan « socio-économique » j’aurais du . Si vous avez une opportunité ou le gout de l’aventure n’hésitez pas; A priori ce pays a peu d’avenir! bonne chance!

      • C’est le moment de tenter l’aventure. Ce sera plus compliqué plus tard…
        Cela n’empêche pas d’avoir l’Espérance de pouvoir revenir.

      • @Did Je pensais partir à l’âge de 20 ans et je l’ai fait à 55. Après avoir été fonctionnaire et avoir démissionné.
        La moitié de mes (ex)collègues me traitait de fou, l’autre me disait : «  toi tu es libre, enfin ».. Abattement de 50% de ma retraite.
        Je suis parti car persuadé que les français n’auront pas les c……s de prendre les armes pour recouvrer leur liberté.
        Car en l’absence de reconnaissance du vote blanc, nous en sommes là messieurs et dames.

    • Charles-Antoine S. « La France va devenir une puissance moyenne latine ». Non. Elle va devenir la dernière dictature communiste du monde, en concurrence avec la Corée du Nord qu’elle va allègrement dépasser dans les ténèbres.

    • @charles A. je ne peux que vous encourager, nous sommes partis 15 ans et n’avons pas regretté. Une fois dit ça il faut être conscient d’une chose : le pays idéal n’existe pas et il faut bien le choisir en fonction de son profil (perso et pro) par ailleurs, nous ne vivons pas suspendus en l’air ie. il pèse à certains de vivre à distance des amis et de la famille et un autre facteur que l’on sous estime sur le long terme : être un étranger h24, ne jamais être « chez soi » . Le hasard a fait que nous sommes rentrés, nous sommes heureux car nous avons retrouvé nos amis, notre famille et le bon terroir français nous en apprécions encore plus la saveur.

      • Moi c’est dans les dictatures africaines que je me suis senti plus libre qu’en France même sur le plan expression d’opinion. Ca donne à réfléchir.

    • Ce pays ne se réformera pas car la plupart des individus ont perdu la capacité de réfléchir et donc d’agir rationnellement. Ils ont peur de la liberté et recherchent l’égalité. C’est donc un pays voué au socialisme. Il vaut mieux fuir si on en a le courage et si on est assez jeune pour rebondir ailleurs. L’Asie est sans doute la zone la plus dynamique. « Go east, young man »

      • Merci pour tous vos encouragements. En effet, le pays parfait n’existe pas. Il faut peser le pour et le contre de chaque destination potentiel. L’Allemagne et la Suisse sont des destinations facile d’un point de vue logistique et linguistique/culturelle, mais ces pays là ont également leur dose de socialisme, bien qu’ils n’ont pas (encore) atteint le degré d’aliénation nationale de la République démocratique et sociale française…

        Sinon, l’Asie en effet…

        Un entrepreneur allemand du nom de Titus Gebel a monté une entreprise visant à établir dans un futur proche des « Ville libre privées » sur le modèle de Hong-Kong. Certains projets sont déjà à l’étude en Amérique Latine. Je trouve ce projet très intéressent.

        Si ça intéresse certains : https://www.freeprivatecities.com/en/

    • Si vous pouvez vous expatrier à 25 ans, allez-y, foncez. Vous pourrez toujours revenir si vous souhaitez retrouver vos racines ou encore participer à un éventuel quoique de plus en plus improbable combat pour libérer le pays. Heureux qui comme Ulysse et tout ça.

    • A l’image de l’Italie, la France a sa Pieuvre (politico/administrativo..) et je ne vois pas comment elle pourra s’en débarrasser sachant qu’en plus (à la différence de l’Italie) elle est « légale » et représente plus de 50% de la population tout compris (fonctionnaires et assimilés) ce qui rend toute sortie « démocratique » impossible. Alors, oui ! partez. Et une chose est certaine dans la vie, il vaut mieux avoir des regrets que des remords ou dit autrement : plutôt que j’aurais du .. au moins j’ai essayé.

    • J’ai opté pour l’exil intérieur.
      (tant que le compte en banque est hors de portee des voraces..)

    • Je regrette chaque jour d’avoir monté ma boite en France et pas à Chypre, Hong Kong ou l’Irlande comme les autres français du secteur. L’ennui c’est que s’expatrier c’est fuir et laisser les imbéciles régner.

  • L’occupant intérieur n’en est pas un. Il est là à la demande des électeurs qui vont plus que jamais en redemander de ce genre de politicien…

    • l’occupant intérieur a fait en sorte que les électeurs n’aient guère d’autre choix que de voter pour lui ou de s’abstenir. Il n’y a pas de différence entre les candidats : tous socialistes/étatistes/collectivistes dépendant de l’Etat pour manger.

      • Oui ! + 1000
        C’est ça le fond du problème, il n’y a aucune diversité des idées…
        Ni gauche, ni droite, tout le monde est dans le camps auto proclamé du ‘bien’, collectiviste, politiquement correct (jusqu’à l’autocensure de la pensée), déconnecté des réalités…
        l’ENA et la magistrature où on se succèdent de père en fils ou en filles et une police de plus en plus au service du pouvoir plutôt qu’au service du citoyen…
        Une dictature sans fin, où il n’y a jamais de choix, jamais d’alternative des idées…

    • Oh que oui, il n’y a qu’a voir qu’en tant que prof, je n’ai pas d’autres média libéral que contrepoints à proposer à mes élèves, toute la doxa tourne qu’importe les médias autour du socialisme, tout comme les programmes de l’éducation nationale.

  • « L’occupant intérieur a mis le pays en ruines »

    Il fallait bien fêter de façon grandiose l’aniversaire de Notre-Dame de Paris.

  • J’ai bien peur que les Français aient « le cerveau lavé », n’ayant plus sens critique par toute la propagande des médias soumis à Macron, par les discours orwelliens de nos gouvernants ou aient le syndrome de Stockholm. Il n’y a qu’à voir les réactions après la conférence longue, soporifique, pleine de contradictions de Philippe, Véran et Salomon de hier, plus de deux heures, heureusement avec des diapos.

    • Les français sont presque tous accros au socialisme/collectivisme c’est un fait.

      Mais le problème ne vient pas des médias mais plutôt du ministère de la ré-éducation nationale (aka l’usine à électeur socialistes)

      • Effectivement, mais tel était le programme de Mitterrand, que je considère toujours comme étant le pire président ex-aequo que nous ayons jamais eu…ce dernier ayant été rejoint par notre président actuel.

        • N’oublions pas à quel point Hollande était nul à chier. Heureusement pour lui il s’est tiré avant la crise des gilets jaunes, des retraires, du covid-19, etc…
          Et le pire avec Hollande c’est que partout où il va Ségolène n’est jamais très loin. Macron, aussi merdique soit-il, peut difficilement être pire que ces deux là.

        • Afin de ne pas leur faire d’ombre qu’ils n’ont pas mérité, vous pouvez transformer votre duo en quatuor. Hollande, pour l’ensemble de son oeuvre, et Chirac pour avoir mis le sacro-saint principe de précaution dans la Constitution, lequel principe aura commis l’exploit que, voulant protéger la France contre la seule chose nécessaire au progrès et la prospérité, à savoir le risque, il aura réussi à désarmer le pays et ses habitants contre tout et est en train de la ruiner.

      • 40 ans de lavage de cerveau… Quel être humain peut résister à ça…
        Pire qu’une secte, les parents programmés, lobotomisés par l’inéducation Nationale et des médias aux ordres, comment ne pas penser que les enfants et les enfants des enfants ne soient pas liquéfiés par cette pensée socialiste mortifère…
        Il reste quoi? quelques groupuscules de libres penseurs, la plupart sont ici… Mais pas suffisamment pour réveiller les consciences…

  • L’article ne va pas au fond des choses : les mesures prises résultent d’un coup d’état sanitaire :
    http://www.scmsa.eu/archives/BB_coup_etat_sanitaire.pdf

    • mettre le pays à l’arrêt n’est pas bénéfique pour ceux qui nous gouvernent…

      • Le coup d’arrêt à l’économie a été instigué plus haut, même si ce sera sans doute pire chez nous qu’ailleurs. Eux vont devoir se coltiner la révolte du peuple.

        • Il n’y aura pas de révolte… Le peuple est écrasé intellectuellement, il n’a pas d’alternative, il ne connait que ça, son accès au savoir est hyper limité… Et puis au pire un bon coup de Flash Ball à bout portant ou une garde à vue arbitraire et le tour est joué…

          • Malheureusement, je suis complètement d’accord avec le commentaire de Maltus. Comme disait Baudelaire : « le peuple amoureux du fouet abrutissant »

            • Quand les gamelles sont vides…

            • Certes votre article ne va pas au bout des choses. Certes il n’y a rien de prémédité au départ, juste une grande improvisation mais très vraisemblablement une grande récupération politique d’apprentis sorciers bobo-ecolo-socialistes irresponsables.
              L’acharnement à stopper tout ce qui pourrait fonctionner en est troublant (arrêt d’Amazon, refus d’utiliser les labos privés pour tester, abus de déresponsabilisation et d’emprêcher toute initiative,…).
              La question derrière cette hypothèse d’un coup d’état opportuniste est: La crise est mondiale, pourquoi tous ces pays sont-ils alignés sur la peur et le contrôle de l’Etat en flinguant leur économie? Est-ce la convergence des pôles socio-démocrates des pays occidentaux qui seraient tous soumis et manipulés de concert par les mêmes lobbies numériques et pharmaceutiques qui opèrent globalement?
              C’est troublant d’à-propos…

          • L’accès au savoir est au contraire très facile maintenant, mais le bruit pseudo intellectuel est immense et la novlangue partout.

    • Un lien très intéressant.

    • @Bernard merci pour cette étude , reste à comprendre pourquoi tant d’états même plus libéraux que nous, (UK) ont réagi de même. Nos états occidentaux sont ils piègés par les médias (ie. le « qu’en dira t on » a t-il pris le pouvoir ?) ou bien les gouvernements occidentaux sont il des adeptes de Panurge ? On préfère se tromper avec tout le monde qu’être le seul à avoir raison ? Perso je pense les deux …

  • Que de critiques négatives sur une administration qui ne pense qu’a élevé notre niveau intellectuel. Vous en doutez ? Vous conspuez les autos-Cerfa ? Mais savez vous définir 1km et calculer une isochrome ? Ah ah on fait moins les malins ! Et bien dans sa lettre hebdomadaire notre cher, couteux devrais-je dire, gouvernement nous l’apprend. Et oui ils osent tout.
    https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A13999?xtor=EPR-100

    • grace au gouvernement, au aux fonctionnaires zélés, on a appris à se laver les mains. Maintenant on apprend comment ne pas dépasser le km en sortant de chez soi, des fois qu’on serait pisté par un policier ou un drone.
      Je ne donne pas 10 ans avant qu’un cerfa nous apprennent à nous servir de papier toilette, (vulgairement à se torcher), tout en économisant le papier…

    • Ils ont oublié d’inclure la tirade du facteur de « La jument verte » de Marcel Aymé :

      « Ce qu’il faut, c’est marcher posément, comme un homme posé, en regardant où on marche, pour ne pas mettre le pied dans une bouse de vache. On n’en finirait bien pas de s’acheter de souliers, si on ne faisait pas attention. « 

    • Dans le même registre, vius a-t-il échappé que Mme Schiappa a cru bon de profiter du confinement pour apprendre aux parents à être parents, aux salariés en télétravail à bosser et aux dirigeants de PME à s’occuper de leur entreprise…
      https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2020/03/Guide-des-parents-confines-50-astuces-de-pro.pdf

      • Tout y est !
        « La radio, une alternative aux écrans ». Un conseil de devinez qui ? Radio France
        « Mon enfant est victime de harcèlement ». Pendant le confinement ???
        « Mon enfant fait son coming-out ». No comment
        « Transmettre le féminisme ». On touche le fond.
        « Recette de Nuggets ». On n’avait pas dit Kebab ?
        Allez, j’arrête sinon je vais vomir.

    • En plus l’occupant intérieur a des représentants locaux qui sont parfois zélés. Le préfet du Morbihan n’a rien trouvé de mieux que d’interdire la vente d’alcool sous prétexte de lutter contre les violences intrafamiliales. A ce compte-là, autant instaurer la prohibition…
      Un exemple de plus qui montre que, comme l’Etat régalien est devenu incapable, il tend de plus en plus à normer les comportements…

      • Celui de Picardie avait fait pareil…
        Restez chez vous et abandonnez tous vos droits et le peu de biens qui vous restent… C’est pour votre bien on vous dit… A coté de nos gouvernants la secte Moon et la scientologie c’est des gamins…

    • Je viens de le faire et c’est à mourir de rire ; je vais garder l’impression sur moi en espérant pouvoir l’opposer à tout policier tatillon en cas de contrôle abusif !!!!

  • Tant qu’on aura pas eu un équivalent à Schröder,qui était de gauche….,et dont les réformes courageuses ont bénéficié à Merkel on continuera de se casser la gueule.
    De même qu’en 1974 l’Allemagne avait fait aussi dans la douleur une réforme territoriale supprimant plein d’échelons.

    • En plus ce « sacrifice » n’en est un que par l’interventionnisme de l’Etat (qui aboutit toujours à opposer des catégories). Il suffisait d’inciter les personnes fragiles/âgées â rester chez elles, ou à sortir avec beaucoup de précautions.

  • Cette semaine commence fort…

  • L’expiration vient parfois en buvant, paix à son âme…, l’inspiration vient parfois en dormant.
    Vous connaissez la constante de Hubble ? Non, pas la longueur du satellite Hubble, ni celles de son miroir. Elle sert à touiller la relativité et la cosmologie.
    En cosmopolitique, on vient de découvrir la constante de Humble et sa fonction associée.
    Imaginez un discours du PR :
    Chers concitoyens toyennes.
    Je vous ai compris.
    Il y aura tout plein de trucs gratuits dès ce jour.

    Grâce la fonction de Humble, vous traduisez tout bêtement :
    Serfs cons.citoyens connes.citoyennes.
    J’ai compris comment vous mener par le bout du nez comme des âgneaux à l’abattoir.
    Il y aura plein de troubles plus tards, pour le prochain mandat.

    La fonction de Humble permet d’accéder automatiquement à la vérité et de ne pas se faire baiser.
    En somme c’est une fonction qui est à la politique désastre ce qu’est le miroir correctif de Hubble à l’astronomie des astres.

  • Oui, et quand on voit une famille délinquante parce qu’en train de bronzer sur une plage, se faure menacer d’un hélicoptère, on n’a plus envie de rire…

  • Que vaut ce site ? Beaucoup d’informations et de liens en tout cas :
    https://swprs.org/
    https://swprs.org/coronavirus-un-medecin-suisse-parle/

  • Notre gouvernement a réussi a transformer la pandémie en pan-pandémie : pas de masque, pas de tests, pas de dépistage, mais 800 000 contraventions. Et ils en sont fiers, ces abrutis !

  • La France se modernise néenmoins : elle a inventé la CAO : le CERFA assisté par ordinateur.

  • « il semble évident que Macron réalise en grandeur nature un test de domestication du peuple. »

    A moins qu’il ne réalise que ledit peuple s’est totalement abruti depuis un demi-siècle, confiné dans son absurdité irrémédiable, condamné à la déchéance putride sauf cataclysme (pas une petite grippe hein!) permettant de rebattre les cartes.
    A mon avis il va se lasser, ne se représentera pas et laissera sa place à un quelconque populiste sans envergure accompagnant le désastre, quitte à tenter de ramasser les morceaux vingt ans après s’il en reste.

  • Je me demande parfois si nous ne sous-estimons pas not’ bon gouvernement.
    Bien sûr une attestation dérogatoire que l’on remplit soi-même semble le comble de la nullité, N’empêche, face à celui qui ne l’a pas, inutile de se prouver que le déplacement est abusif, tout bénéf pour la tirelire.
    Les déclarations floues suggérant que certains seraient moins égaux que d’autre dans le déconfinement ; grosse agitation médiatique (on a pourtant pas vu de manifestants dans nos rues !) et reste juste de l’écume pour toujours caché les questions plus embêtantes. Et on peut multiplier les sujets, des dividendes aux masques une agitation stérile pour qui attend des actes concernant ses problèmes ; mais une agitation fertile pour entretenir l’idée d’un gouvernement « en marche », pragmatique, se remettant en question…etc.

  • Le gouvernement peut bien contraventionner, embastiller, s’auto-congratuler … Mais il ne peut pas continuer à le faire longtemps avec une économie au point mort. On ne se nourrit pas avec de la fausse monnaie. On va au devant de troubles sociaux épouvantables.

    Dans 3 semaines on aura 30000 morts et toujours un virus qui circule. On en sera au même point qu’au début du confinement, mais l’économie sera défunte et le peuple dans les rues. Même pas sur qu’on aura des masques et des tests pour faire ce qu’on aurait du commencer par faire.

    Comment transformer la France en Venezuela en 3 mois : élisez un Macron !

    • Pas de troubles sociaux à l’horizon…
      regardez les gilets jaune, on décrédibilise, on récupére à l’extrême gauche, on laisse faire d’étranges ‘casseurs’ pour mieux accuser l’ensemble du mouvement et si ça râle encore on éborgne à bout portant un leader au deux pour apprendre au groupe à rester à sa place… Tout en bas… écrasé par les énarques et leur clique de pseudo journalistes Bobo parisianistes… Magistrats et police aux ordres d’un pouvoir qui ne se soucis plus du peuple…

      • Je suis curieux de voir ce qui va se passer quand on mettra en place les tickets de rationnement …

        En temps de guerre, la population accepte tout, dans un pays communiste les comités révolutionnaires se chargent de mater les dissidents. Mais je vois mal des groupes de bobo-écolo-macoute mater les foules d’affamés en leur expliquant que c’est pour leur bien et pour la planète …

        • @alan
          Bonjour,
          « je vois mal des groupes de bobo-écolo-macoute mater les foules d’affamés en leur expliquant que c’est pour leur bien et pour la planète … »
          Ils ne le feront pas eux-mêmes. Les antifa, les blackblocks, s’en prendront à des cas isolés. Les flics feront le sale boulot de fliquer tout le monde ; les CRS s’occuperont de casser des gueules.
          Ils ne manquent finalement aux bobo-écolo-macoute que les chemises brunes. Les antifas attendent patiemment leur sanctification. Dans d’autres contrées, ils sont prêt à prendre des vies.
          Le truc, c’est qu’il n’y a pas que les antifa ou les blackblocks. Il y a tout un tas d’associations extrémistes qui n’attend qu’un passe-droit pour agir. Sans compter les terrocriminels.

  • Tout ceci était prévisible dès son arrivée à l’Elysée,son passage catastrophique à Bercy…son élection par 22% de benêts et une grande démission de non votants ou de votants blanc ….

    • démission? ou raison? ..je me sens bien plus patriote en n’allant pas voter plutôt que d’y aller et de voter pour le moins pire et valider le système en place ..

  • Quel comique ce Reister .Je prends mon Google : Def festival : grande manifestation musicale , bon alors que dire d’un petit festival …. à moins qu il n’ai voulu faire de l’humour , def festival : démonstration remarquable , ex : un festival d’âneries. C’était donc ça .

  • Je suis heureux a l’idée que peut-ter, bientôt, si les masques sont arrivés, (Après qu’ils soient tombés) j’aurai de nouveau le droit de chanter une chanson paillarde après un apéro avec des amis.
    Merci Macron !

    • Il faudra bien entendu trouver un moyen de boire l’apéro en gardant votre masque (intra-veineuse?) en ayant préalablement accroché votre mouchard, pardon tel. portable, au cul d’une vache passant par là. C’est jouable.

  • Partir.? Oui mais avec du fric dans les poches c’est mieux.!

  • Merci.
    Oui, ce pays (mon pays malheureusement) est foutu!

    Il faudra plusieurs décennies pour le sauver (et éventuellement le faire remonter de quelques dizaines de places dans le rang des puissances mondiales…6ème quelle blague! retraitez des bullshit jobs, des activités à crédit total etc….)
    Il n’y a qu’ UN chemin à mon sens:
    1/ libérer les media. Donc les abreuver d’argent comme maintenant, mais sans aucun autre passe droit et surtout uniquement au pro rata de leur audience. ça fera le tri et libérera les initiatives qui ont une réelle adhésion.
    2/ensuite seulement le problème de l’éducation pourra être abordé avec contrôle (de connaissance) du corps enseignant, retour de la discipline minimale et sélection par le mérite et les résultats.
    3/ formation concrète aux métiers
    4/ politique de responsabilisation par sanction des actes illégaux, vraiment.

    de toute façon qui peut croire que nous ne viendrons pas à ces solutions logiques par choix ou obligation suite à une guerre civile déclenchée par un affaissement final.

  • Merci pour vos articles et surtout votre humour.
    Paraphrasons votre titre : « Depuis 40 ans les termites phagocytent notre pays, la dernière vague en sonne le glas ! » et poursuivons avec la grande question : comment de débarrasser de ces parasites nuisibles ?

    • ça y est ! J’ai compris !

      D’où l’interdiction générale des fameux pesticides, destinés à lutter contre les parasites !

      Y a de la stratégie là-dessous…

  • Et que dire du million d’amendes à 135 € distribuées ,
    VS aucun masque à même pas 1 € distribués.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par David Waugh. Un article de l'American Institute for Economic Research

Shanghai, la capitale financière de la Chine, qui compte 25 millions d'habitants, connaît actuellement sa troisième semaine de forte augmentation des cas de covid-19.

En réponse, le Parti communiste chinois (PCC) a mis en place des restrictions sévères à Shanghai, en envoyant une armée de travailleurs de la santé pour les faire respecter. Les citoyens ne peuvent pas quitter leur domicile. Ils ne peuvent recevoir des soins médicaux que sur présentation d'un... Poursuivre la lecture

confinement covid
1
Sauvegarder cet article

Par Luigi Curini. Un article de l'IREF Europe

 

Selon un article scientifique qui vient d’être publié, les confinements en Europe et aux États-Unis n’ont réduit la mortalité liée au Covid-19 que d’à peine 0,2 % en moyenne, alors que les coûts économiques ont été énormes. Ce constat ne surprend plus. Les données les plus récentes nous racontent la même histoire : les confinements ont été un échec. Bien sûr, il est plus facile de faire des prévisions étayées par des données que de supputer l’évolution d’une situation inédite,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles