Le déconfinement du pauvre

Le brio avec lequel le confinement a été géré jusqu'à présent donne les meilleurs espoirs quant au déconfinement qui s'annonce.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le déconfinement du pauvre

Publié le 6 avril 2020
- A +

par h16

Rassurez-vous : selon les élites qui nous gouvernent, tout est sous contrôle et tout se déroule comme prévu ! Après la mise en confinement de la France, solution parfaitement adaptée à sa mentalité, à son sens de l’organisation et à son budget, le gouvernement planche à présent, les sourcils froncés et l’esprit en ébullition, sur le déconfinement et la reprise normale des activités du pays.

Et pour le moment, force est de constater que les idées se multiplient, mais que rien ne semble vraiment clair dans la tête de nos dirigeants. Espérons qu’ils ne mettront pas en place un nouveau comité de réflexion scientifique, une nouvelle haute autorité au déconfinement voire une commission de mise en place du déconfinement, tant se bousculent les modalités différentes voire antinomiques pour une sortie de crise en bon ordre… Bon. C’est raté.

L’idée générale est simple : l’économie commence à légèrement souffrir de la situation où tous les commerces ou presque sont à l’arrêt, où certaines activités cruciales manquent de bras et – surtout ! – où les taxes, prélèvements et autres cotisations n’entrent plus dans le tonneau des Danaïdes des finances publiques ; il existe un risque de plus en plus palpable que, malgré les petits coups de menton guerriers du Chef de l’État, certaines entreprises fassent faillite malgré tout, que certains individus se retrouvent au chômage voire – si le pessimisme gagnait – que nous devions enregistrer une récession cette année malgré les petits calculs au cordeau de Bruno Le Ministre Rigolo et de ses fines équipes.

C’est dit, il va falloir déconfiner.

Cependant, laisser tout le monde gambader dans la nature et reprendre ses habitudes ne sera pas possible : d’une part, une importante proportion de la population française n’est toujours pas immunisée contre le méchant covid, et parmi celle-ci se trouvent inévitablement des personnes à risque, que ce soit en raison de leur âge ou de prédispositions médicales à développer les formes graves de la maladie.

D’autre part, comme on ne sait pas précisément qui est encore contagieux indépendamment des symptômes, on risque bel et bien de relâcher dans la nature de dangereux porteurs du virus.

Il va donc falloir agir tout en subtilité. Et ça tombe bien, parce que la subtilité est vraiment le point fort du gouvernement actuel qui va donc pouvoir proposer de nombreuses solutions affûtées par les nombreuses réflexions qu’ils ont eues au cours de leurs réunions et autres consultations de toutes les commissions, conseils et autorités indispensables à la bonne gestion de cette crise.

On va donc déconfiner en plusieurs phases, apparemment par région et en fonction de tests sérologiques permettant de déterminer si l’individu est ou non protégé.

La proposition est d’autant plus intéressante que les tests massifs que cela suppose ne sont pas prêts d’être en place et que l’administration, zélée et indéboulonnable, s’entend fort bien pour ralentir de ses efforts toute possibilité de tests à grande échelle. Pour le moment, le personnel hospitalier n’étant même pas testé de façon systématique, imaginer que la population française le sera de façon extensive dans un avenir proche relève de la fiction la plus amusante.

Par ailleurs, conditionner le déconfinement au résultat de ces tests revient à donner une autorisation de se déplacer sur le territoire, une sorte de passeport de déplacement, en fonction de tests sérologiques. La France du déconfinement risque, à ce tarif, de ressembler aux heures les plus soviétiques de la Russie stalinienne ; au-delà de cet aspect purement administratif, il semble délicat dans un pays qui utilise le RGPD pour entraver la distribution de masques de se retrouver à devoir dégainer sa sérologie devant le moindre policier pour jouir de son droit d’aller et venir à son gré. On souhaitera qu’inversement, les séronégatifs pour covid-19 ne soient pas obligés de porter un signe distinctif (en forme d’étoile de couronne par exemple).

Bref, on est encore une fois perplexe devant les propositions et autres tentatives gouvernementales actuelles, dont la logique semble fragile ; ainsi dans ce système, plus on obéit aux consignes de confinement, plus on est protégé du virus, plus longtemps on devra rester enfermé. On pourrait assister, comme d’habitude dans le système français, à la punition des innocents qui s’accompagne de la rétribution des coupables (par un capitalisme de connivence largement endémique dans le pays).

Pourtant, les pays asiatiques montrent la voie, obstinément, depuis plusieurs mois.

Outre la mise en place précoce de tests systématiques, leur sens de l’organisation inouï leur a permis de disposer des moyens technologiques ultra-perfectionnés : des masques à 60 centimes pour tout le monde. Quant aux mesures évidentes qui consistent à protéger en priorité et le mieux possible les individus les plus faibles, qu’on sait déjà identifier (âge, prédispositions médicales), elles sont bien évidemment en place depuis le début.

Pendant ce temps, grâce à l’action décisive du gouvernement français, qui a commencé par réquisitionner les stocks et créer une pénurie quasiment instantanée de masques, cette solution semble maintenant à la fois la seule convenable pour rendre leur mobilité à tous dans le pays, et parfaitement inatteignable dans un délai court tant les filières de production et la logistique d’importation et de distribution sont paralysées par les décrets et ordres contradictoires de notre indépassable administration.

Les Français, réduits au système D entre deux informations contradictoires (« les masques ne servent à rien », « les masques sont indispensables »), se sentiront donc immédiatement rassurés, quel que soit le scénario retenu par le gouvernement qui a déjà amplement prouvé la justesse de son pilotage au plus fin : un déconfinement arrive, et il ne tiendra qu’à une poignée de cerfas et d’administrations savamment huilées que tout se mette en place avec ordre, méthode et résultats flamboyants.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • Je suis frappé d’assister avec cette pandémie à une mise en évidence criante et en accéléré de tous les effets pervers des interventions étatiques : actions centralisées, désordonnées et sans discernement, ruineuses pour l’économie et l’Etat lui-même, déformations du discours et mensonges pour masquer les problèmes, et résurgence des réflexes les plus primitifs et des idées politiques les plus extrémistes.

    • c’est l’aspect « positif » de cette pandémie : la mise à nue de notre Administration et de ceux qui nous « gouvernent » (enfin surtout nous entravent).
      Malheureusement, ce seront les faibles qui paieront.

      • Bon Dieu que de pessimisme sur ce post…
        Pour H 16 le déconfinement…. « rien ne semble parfaitement clair dans la tête de nos dirigeants… »
        Mais alors, la Macronie pourra-t-elle s’écrier « Youpi! encore une mission réussie!… »
        Des électeurs croyants et fidèles commencent à douter au point de se demander pour qui voter au 2ème tour des futures présidentielles… jusqu’à imaginer une alternance homme-femme…
        L’heure est grave… il y a péril en la demeure – pour l’après 2022 – car il se pourrait qu’après le déconfinement nous puissions avoir la déconfiture!
        Tiens, une coïncidence, une alternance entre une « la » à la place d’un « le »…

        • Colère plus que pessimisme…
          A force de voir ces incompétents nous infantiliser et empêcher les « forces vives » ou les simples citoyens de trouver des moyens de s’en sortir…
          Un de les voisins s’est fait arrêter ce matin parce qu’il allait à vélo faire des courses.
          Vous rendez-vous compte où nous en sommes?

      • oui ce seront les faibles qui paieront et pour les survivants qui revoteront pour les mêmes clowns !!!!! Il suffira de promettre la suppression d’un impôt le  » plus injuste  » et çà redonnera le pouvoir à des gens incompétents !!!!

      • Malheuresement, beaucoup pensent que C’est la faute de l’ultra-liberalisme qui regne en France!

    • et vous allez être encore plus frappé de ce qui va se passer ensuite..PLUS d’état..

  • Si je comprends bien le déconfinement à la carte, pour espérer déambuler avant l’été il faut se dépêcher de se faire contaminer afin de développer des anticorps.

    • Bah, de toute façon si vous plus de 65 ans, on vous confinera pour votre bien jusqu’à ce qu’il y ait assez de places libres en Ehpad pour vous y coller…

  • Actuellement le régime autoritaire qui est en place s’est attribué tous les pouvoirs grâce à une constitution permettant de piétiner la démocratie.

    Circonstances aggravantes :
    Lorsque l’on se rappelle que le « chef suprême » n’a recueilli au premier tour de l’élection présidentielle que 17.84% du corps électoral et pas la majorité absolu au second. On est en droit de s’inquiéter non sur la légalité mais sur la légitimité !

    https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/011/077/index.html

    A ma connaissance, nous sommes le seul Etat d’occident à être à la merci d’un tel régime, par conséquent l’aspect sanitaire de cette décision semble pour le moins discutable.

    Ce qui est encore plus inquiétant est qu’aucune date n’est avancée pour le retour à un Etat démocratique.

    • Merci pour ces trois vidéos. L’interview de Raoult est très juste. Je serai curieux de voir quand tout le tohu bohu sera retombé si ce qu’il dit ne sera pas confirmé au centuple. Un homme de science et de mesure.

  • slip kangourou taille 38 en voila un beau masque

  • Malgré l’évidence de l’utilité des masques (voir dans cet article:
    https://reseauinternational.net/coronavirus-situation-statistique-au-06-avril-0h00-gmt/)
    on trouve de multiples articles qui nous expliquent que ça ne sert à rien.
    On voudrait continuer à boucler les Français qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

    • Passe encore quand des journaleux lêche-botte nous répètent les âneries de Sibeth, mais on trouve aussi des médecins ou des chefs de service d’hopitaux pour propager ça ?!?

      Peuvent-ils m’expliquer en quoi le lavage des mains ou la vaccination sont plus utile pour chaque individu que le port d’un masque pour protéger les autres ?

      Retraite anticipée serait peut-être la solution …

      • Quand on pousse celui qui déconseille le port du masque dans ses retranchements, il finit par donner la seule vraie raison pour laquelle c’est déconseillé : on n’en a pas assez, donc on les réserve au personnel soignant… c’est la préconisation du pays stupide : on ne peut pas confiner les voies aériennes dans un masque, alors on confine le corps entier.
        Ce n’est même pas la préconisation du pays pauvre : lui, il dit à ses habitants de se fabriquer un masque avec les moyens du bord, ce que nos c..ns de politiques suffisants ont été infoutus de faire, par fierté mal placée, besoin de toujours apparaître comme les « Sachants » besoin de garder la main sur la population, au choix…

        • Utiliser des masques non réglementé!!! vous n’y pensez pas!!!

          • Exact. Et l’OMS a diffusé la « recette » du gel hydroetc avant de donner l’autorisation aux pharmacies d’en fabriquer. Je suis tombée (encore) par terre : les pharmacies n’avaient pas le droit d’en fabriquer ?!!!

            • @RaphSud
              Bonjour,
              Voilà où nous en sommes !
              Alors que nous « sommes en guerre » contre un virus, les pharmaciens, les laboratoires vétérinaires, les médecins, Sanofi, attendent le feu vert pour faire ce qu’ils savent faire et sauver des vies.
              Comme dans la vie de tous les jours, nous en sommes à dépendre du bon vouloir de l’Etat pour nous protéger alors que c’est lui qui nous met en danger de mort.

              • Oui, c’est le monde à l’envers : l’État, censé nous protéger – ce pour quoi nous le payons – met des bâtons dans les roues de ceux qui ont des compétences et une bonne volonté à mettre à disposition.
                En principe, une telle situation est censée ouvrir les yeux des gens sur la nocivité de la technostructure.
                Le problème, que je trouve effarant, c’est que la propagande pro-technostructure tourne à plein régime via des médias pathétiquement aux ordres : je me suis forcé, par 3 ou 4 fois, à regarder le « journal télévisé » (du soir, tantôt sur France 2, tantôt sur TF1) et j’en ressors à chaque fois écœuré de tant de servilité envers le pouvoir. Une interview complaisante d’un ministre ou haut fonctionnaire, un reportage sur une visite d’officiels dans une usine ou un hôpital, quelques bons « petits trucs » pour mieux vivre le confinement, la redécouverte de la solidarité entre Français, aucune critique un peu saignante de l’action du gouvernement, et à la fin le spectateur a l’impression que tout est « sous contrôle » de nos dirigeants bienveillants. Ah, ils savent y faire, les sagouins !
                Heureux ceux, encore un peu libres, au moins dans leur tête, qui prennent leurs infos ailleurs.

  • Il n’y a pas plus de raison de se confiner aujourd’hui qu’hier, en dehors des personnes à risque. La mesure du risque relève de la responsabilité personnelle de chacun, éclairée par le colloque singulier avec son médecin de famille.

    Mais les (ir)responsables de l’Etat hésitent. Comment faire pour survivre à cette crise ? Comment faire pour ne pas perdre la moindre parcelle de pouvoir ? En inventant un déconfinement progressif aussi farfelu qu’inutile, ils veulent prendre le temps que les Français oublient l’immense responsabilité de la catastrophe ambulante obèse, à la fois sanitaire et économique. Si le déconfinement est suffisamment long, les meurtrissures seront apaisées, la plupart passeront à autre chose, les poissons rouges auront fait le tour du bocal, découvrant constamment un monde nouveau.

    France : confinement lourd, système de santé obstinément public, complètement dépassé par la crise mais continuant à mépriser le privé, 5000 lits de réanimation, taux d’étatisation de 56% (au moins), déficit budgétaire, en faillite avec plus de 100% de dettes publiques, 20% de plus de 65 ans, taux de mortalité provisoire de 120 par million.

    Allemagne : confinement léger, système de santé globalement privé se jouant de la crise, 28000 lits de réanimation, taux d’étatisation de 44%, excédent budgétaire, 60% de dettes en baisse régulière (dont une bonne partie est due à la réunification), 22% de plus de 65 ans, taux de mortalité provisoire de 18 par million.

    12 fois plus de morts pour la même épidémie : voilà le bilan indiscutable et terrible de l’Etat obèse franchouillard, monstre à la fois omnipotent et impotent, bilan qui ne surprendra que les croyants naïfs aveuglés par la religion étatique.

    Abolir la SS. Privatiser les hôpitaux. Laver les mains.

    • Mais mais le système de santé français est le meilleur du monde voyons…la rengaine qu’on entend depuis 50 ans…

    • D’accord mais avec une nuance pour votre 1er paragraphe:
      La prise de risque personnel pour un individu majeur sain d’esprit est en effet une affaire strictement privée qui ne regarde en rien l’Etat.
      Mais le risque infligé à d’autres sans leur consentement, par exemple en leur postillonnant nos miasmes, ne me paraît pas être un droit inaliénable …

      • Certes, mais nous vivons en société et devons accepter un risque moyen partagé raisonnable permettant de faire société. Si un quidam ne tolère aucun risque, c’est son droit et il est libre de quitter la société. Il se confine.

        • Rien n’interdit de porter un masque et de minimiser le risque pour autrui. Ce qui laisse un peu de liberté à tous y compris aux plus faibles.

          • pas de problème mais quand on ne le fait pas pour la grippe.. qui qualitativement est similaire… il faut aussi bien dire que les lois qui régissent les sociétés reposent sur l’arbitraire..mais normalement l’arbitraire émane du peuple.. ici l’arbitraire est incompris il émane d’en haut.

            • On peut spéculer que le nombre de vaccinés pour la prochaine grippe va grimper en flèche, d’abord chez les soignants. Etonnant, non ?

            • La grippe n’est pas exactement similaire, en ce qu’il existe un vaccin permettant aux personnes vulnérables de se protéger et dès lors, de vivre une vie normale. Pas de vaccin ici, donc confinement obligatoire pour les personnes vulnérables, que ce soit en restant à la maison ou en portant un masque et en usant de mille précautions à l’extérieur. Le souci, il faut le reconnaître – mais il n’est pas ingérable, ce sont les maisons où cohabitent des personnes vulnérables et des personnes non vulnérables.

              • certes mis on pourrait très bien faire avec ce virus comme avec la grippe ne pas considérer une personne qui « risque » de vous contaminer comme un quasi criminel..
                ou à l’inverse confiner les gens en période de grippe sauf certificat de vaccination..

          • Rien n’interdit et ce que feraient certainement spontanément des individus libres et responsables. Mais y en a pas.

  • « On espère qu’ils ne mettront pas en place un nouveau comité de réflexion scientifique, une nouvelle haute autorité au déconfinement voire une commission de mise en place du déconfinement »

    pas du tout! on mettre en place un « comité de pilotage du déconfinement »

  • « on risque bel et bien de relâcher dans la nature de dangereux porteurs du virus. »
    Combien de prisoniers ont été libérés de prison par N. Belloubet, sans qu’ils n’aient fini leurs peines ?
    Ce risque l’Etat s’en tamponne.

  • Entamant une carrière prometteuse de comique troupier, Hirsch a déclaré que le confinement allait devenir « plus subtil »… Plus zubtil ?

    Il faut juste arriver à ne pas se pisser dessus de rire.

    • Si un peu plus de gens cessaient de se retenir et se pissaient dessus de rire, en public, chaque fois que Martin Hirsch déclare quelque chose de ce genre, nous serions vite tirés d’affaire !

  •  » on risque bel et bien de relâcher dans la nature de dangereux porteurs du virus. »

    Oui des serreurs de louches compulsifs pour préparer le deuxième tour des bouffoneries.

  • En tous cas, avant le déconfinement je ferai d’urgence provision de PQ : Ils vont s’en donner à coeur joie pour savoir quel pays rejoint le plus rapidement l’état du Venezuela.

    Courage, stockons !

    • +100 Alan, parce que c’est bien là, qu’est le soucis, le peu qui reste de notre secteur secondaire est moribond de longue date, prélevé, étranglé, disposant de faibles provisions de capitaux, cette crise et sa gestion débile achève de l’achever, à cumuler avec un tourisme en berne.
      Mais en face un système social redistributif délirant, plus que couteux qui ne règle rien et n’incite pas au travail et une foire aux énarques, qui pillent les caisses de l’état avec gourmandise, depuis des décennies avec des salaires de satrapes.
      Tout est en place pour un chômage de masse et une insécurité encore plus galopante qu’elle ne l’est depuis 20 ans, bref le chaos total…
      Mais peut être notre improbable président, souhaite il cette situation de ses petits yeux avides pour se poser en sauveur…??

    • @alan
      Bonjour,
      Rejoindre le Vénézuéla… nous sommes sur le chemin.
      Le gouvernement demnande aux chômeurs partiels/techniques d’aller aider les agriculteurs pour leurs récoltes. Maduro avait forcé les gens à travailler dans les champs.
      En France, les fruits et les légumes, le lait, la viande, sont en surproduction puisque les restaurants, les cantines, et autres marchés ne commandent plus. Il est question de détruire ces stocks qui ne seront pas vendus. Après le confinement, ou peut-être pendant si ça dure encore, les prix vont monter : il faut bien que les producteurs paient le racket.
      L’Etat, qui a organisé des « états généraux sur l’alimentation », ne va avoir qu’une seule réponse à la crise qui arrive : la règlementation des prix. Nous savons quelles en sont les conséquences, et la dernière concernant les gels hydroalcooliques en est le parfait exemple.
      La boucle sera bouclée, la cage fermée, nous serons dans le paradis socialiste. CPEF.

  • mortalité au pays bas..un des plus rapide à mettre à jour, on est encore dans des nombres « grippaux »..
    https://www.rivm.nl/monitoring-sterftecijfers-nederland

  • Dans notre système collectiviste encadré par des énarques formaté à l’étatisme on a exactement le résultat attendu !!!! C’est à dire l’inaptitude de l’administration ( entravée qu’elle est par tous ces CERFA qu’elle produit ) à satisfaire les besoins de sa population !!!! Qui aura le courage de dynamiter le mammouth ??? sachant que même nos entrepreneurs sont tellement eux aussi formatés qu’ils n’imaginent pas se passer du secours de l’état pour conduire leurs affaires !!!! Ce pays est foutu ( ce n’est pas moi mais l’auteur se sera reconnu …) !!!!

    • le problème c’est que les entrepreneurs se sont tellement fait pomper par l’administration, qu’il n’ont plus de marge de manœuvre…
      (je parle bien sur pas de toutes les entreprises qui exploitent si bien le capitalisme de connivence)

  • Extrait du décret « Rivatril » du 28 mars 2020 : « la prise en charge palliative des patients confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise ». »
    Valable jusqu’au 15 avril. Ignoble.

  • Bonjour.
    Voila où nous allons arriver.
    https://www.facebook.com/cerveauxnondisponibles/videos/240411050441302/?t=2
    Bonne journée et restez zens.

    • normalement le ton et les paroles du gendarme devraient amener des sanctions, sur l’absurdité ce n’est pas sa faute par contre..

  • J’ai 75 ans, j’habite le Sud Ouest, j’ai compris que je serai déconfinée à la St Glinglin c’est à dire jamais.
    Et bien je vais me déconfiner sans aucune permission, je ne vais pas devenir folle à cause du confinement!!!

  • Avec des stocks de masques, des usines de production de test, masques, protections, et médicaments, et LA FERMETURE DES FRONTIÈRES, rapidement, le coût final en centaines de milliards, aurait pu être divisé par 10, au minimum !

  • Etant optimiste, j ose espérer que la fin de la crise verra une émulation des français pour une mise à jour des dysfonctions majeurs de nos « énarques et de leurs gestion »… Mais objectivement, nous risquons de plonger dans des abysses liberticides… Courage à tous ou …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gabriel Lacoste.

Nos politiques pour contrôler la pandémie de Covid-19 seraient informées par la science. En tant qu’habitant d’une petite province d’Amérique du Nord, le Québec, je peux témoigner que n’est pas le cas.

Si la science était aux commandes, l’agenda du déconfinement serait dicté par des hommes en blouse blanche étudiant sérieusement des graphiques, puis manipulant des éprouvettes, motivés essentiellement par l’amour de la vérité et du bien public.

Or, il a suffi d’une passe spectaculaire de Cole Caufield ... Poursuivre la lecture

Un entretien dirigé par Justine Colinet.

Suite à la pandémie, plus précisément suite aux restrictions qui en ont découlé, l'hôtel bruxellois dans lequel Marion travaillait a été contraint de fermer ses portes depuis la fin du mois de décembre 2020. Au mois de mai 2021, la réouverture n'a pas pu avoir lieu. L'hôtel espère désormais pouvoir ouvrir à nouveau en juillet avec, peut-être, le retour d'une activité touristique rentable à Bruxelles.

Sachant qu'elle ne retrouverait pas son activité professionnelle avant cela, Marion a déc... Poursuivre la lecture

discothèques
0
Sauvegarder cet article

Par Justine Colinet.

Depuis le 9 juin en France, début officiel de la phase 3 du déconfinement, un semblant de normalité semble à nouveau s'installer. Bien que toujours sous la pression d'un couvre-feu désormais décalé à 23 heures, les Français peuvent maintenant profiter des restaurants en intérieur, des salles de sport et des foires et tout cela avec assouplissement des jauges. Ils peuvent même prévoir un voyage.

Les secteurs concernés semblent ravis d'être à nouveau autorisés à gagner leur croûte. Tout le monde est content, d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles