Coronavirus : les vieilles méthodes d’une dictature communiste

En Chine, la crise du coronavirus semble être un prétexte pour accentuer le contrôle de la population, pour censurer encore plus les quelques moyens de communication.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Xi Jinping by Global Panorama (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : les vieilles méthodes d’une dictature communiste

Publié le 18 février 2020
- A +

Par Nicolas Lecaussin.
Un article de l’Iref-Europe

Sous une dictature communiste, il n’y a jamais eu un accident d’avion. L’avion s’était seulement égaré. Il ne s’agit pas simplement de l’une des nombreuses blagues qui circulaient sous les régimes totalitaires marxistes. Il s’agit de faits.

Aucun régime ne tolérait une défaillance de l’un des appareils de la compagnie nationale. C’était impossible ou, pour le dire plus clairement, c’était interdit.

Cette façon de réagir aux catastrophes existe encore et c’est la preuve que l’idéologie n’a rien perdu de sa superbe. On l’a bien vu avec Tchernobyl, il y a quelques années avec le sous-marin le Koursk et on le voit aujourd’hui encore en Chine avec l’épidémie de grippe.

Quelles sont les caractéristiques de ce comportement ?

D’abord, on cache les faits. On nie la vérité. Ce qu’on dit ou ce qu’on entend ne peut pas être vrai. Ce sont des ragots colportés par des ennemis du peuple et du pays.

Ensuite, quand on ne peut plus cacher l’évidence, on sous-estime la réalité. Ce n’est pas grave ; tout est sous contrôle. Le Parti et l’administration s’occupent de tout.

Quand la catastrophe prend de l’ampleur, on réduit au silence les témoins. On les arrête ou on s’en débarrasse. On trafique les chiffres. Le nombre de morts communiqué par les autorités ne correspond jamais au nombre réel. Il est toujours divisé par deux, par trois, voire plus…

Avec le temps, il faut trouver aussi des boucs émissaires. Ce sont forcément les responsables locaux qui sont montrés du doigt et arrêtés pour servir d’exemple. Le Parti et sa direction ne peuvent pas être mis en cause. Ce sont eux les sauveurs.

La mise en scène s’ensuit.

On construit un hôpital en quelques jours alors que la situation sanitaire dans le pays est catastrophique. On montre des milliers de bénévoles désignés qui veulent se sacrifier pour lutter contre le fléau.

La crise est un prétexte pour accentuer le contrôle de la population, pour censurer encore plus les quelques moyens de communication.

Comment la dictature chinoise s’en sortira-t-elle ?

Un système totalitaire ne doit pas être ébranlé, sinon il s’écroule.

Difficile de savoir comment la dictature chinoise s’en sortira après cette terrible crise. L’URSS s’est écroulée rapidement après la catastrophe de Tchernobyl.

Le Parti communiste chinois aura-t-il plus de force pour résister ?

Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • bah c’est de la responsabilité des peuples de se débarrasser des dictatures.
    il y a toujours des communistes ou nostalgiques du communisme en russie, et toujours des images de mao en chine… nous vénérons toujours napoléon…
    notez que contrôler l’information et la population est souvent ce que font des gouvernements normaux..
    autrement dit la tentation dictatoriale existe partout…. parce que dès qu’un avide de pouvoir arrive au pouvoir il est évidemment tenté du l’utiliser pour rester au pouvoir .. et parfois vous avez des gens si imbus de leur supériorité qui’l leur est inconcevable que dans un pays libre les gens ne les portent pas au pouvoir..et qui agissent en conséquence..
    nous aurions aussi chez nous des éléments de communication en cas de crise des affirmation de l’efficience de l’etat..il ne faut se leurrer..
    ok la chine c’est ça PLUS pas de contre pouvoir pour dénoncer la mise en scène……

    sur le mensonge dans le cas précis..
    il y a eu un article sur contrepoints je crois où un auteur expliquait pourquoi les politiques et les scientifiques(!!!???) avaient interet à dire la vérité ..autrement dit même dans une démocratie et un pays libre le mensonge était une option pour un gouvernant , essentiellement en général pour éviter la « panique »…
    mais j’ai été si choqué par l’association politique scientifique que l’esprit de l’article m’a peut être échappé…

    au moment même où nous avons d’ailleurs une nouvelle tentation autoritaire qui repose sur il faut croire les scientifiques…

    je suis plus soucieux de la montée de l’autoritarisme ICI que de savoir si la chine va se libérer de la dictature..

  • Chez nous aussi en 1986, le nuage radioactif de Tchernobyl s’était bien arrêté à la frontière et avait gentiment contourné notre beau pays ( déjà socialiste à l’époque) non ?

    • je ne trouve pas justement que ce soit un exemple valable , pellerin avait dit que les retombées attendues ne poseraient pas de problème de santé….

      les politiques ont mis un scientifiques compétents en avant…

      • @Jacques lemière: Oui. L’annonce du nuage radio actif arrêtée à la frontière est une fake news d’une organisation écolo.

        • oui et non. Pellerin n a jamais dit que le nuage s est arrete a la forntiere (c est de Noel Mamere). Par contre, il a tout fait pour minimiser le danger et eviter que les gens prennent des precautions (pas necessaire en bretagne mais le sud est de la france a quand meme tee touche et il aurait ete bon d eviter par ex de manger des champignon par ex)

          • c’est votre avis…mais pellerin a donné un avis et il etat là pour ça…

            • attendez. qui a été malade de manger des champignons? est ce qu’un suivi pratique des doses mesurés dans l’alimentations avec une alerte éventuelle en cas d’anomalie , n’est pas préférable à une alerte sur tout et n’importe quoi?
              donc il aurait fallu interdire des trucs…

              ce genre de mesures semble rationnel mais c’est aussi à l’origine des peurs stupides de nos contemporains…

              tiens l’incendie récent d’un entrepôt .
              j’ai lu par exemple..contamination..on a trouvé 12 picogrammes de résidus dans une flaque.. ( par kg? tonne ? pas précisé) donc …attention..

              5000 tonnes de produits chimiques…combien de carburant et combustibles brûlés par jour sur une ville comme paris???

          • Etrangement, mes souvenirs de l’époque comportent le fait qu’il était déconseillé de ramasser et consommer des champignons, et que c’était d’ailleurs la seule implication de Tchernobyl pour les Français. Mais bien sûr, il n’y a pas eu de loi ni de taxe, c’est sans doute ce qui chagrine les écolos.

            • ben je ne me m’en souviens pas mais voila mon point…parce qu’il y a avait sans doute un suivi sur les marchés avec mesure de la radioactivité…qui est une saine précaution… faisable..

  • Le mieux étant l’ennemi du bien ou en l’espèce, le pire étant celui du mal, il est permis d’espérer que sous la pression de sa population, le PC se débarrasse de son patron actuel qui est probablement loin de faire l’unanimité auprès de ses chers camarades.
    On ne modifie pas impunément les constitutions à son seul profit.

  • Comme le fait remarquer l’auteur, l’une des caractéristiques des républiques démocratiques d’au delà du rideau de fer était l’humour noir (ou rouge) de ceux qui y étaient soumis. On aimerait que ce soit cet humour, s’il existe en Chine, qui soit repris par les médias occidentaux plutôt que des poncifs anti-dictatures qui évoquent un peu trop les discussions entre « Poutre-dans-l’oeil-droit » et « Poutre-dans-l’oeil-gauche ».
    Le coronavirus sera pour la Chine une excellente propagande pour le renforcement de la dictature, oui. D’abord parce que les statistiques, toutes exagérées qu’elles soient, mettront aux gouvernements étrangers le nez dans leur bouillon de culture. Aujourd’hui, il y a plus de contaminations hors de Chine qu’en Chine hors Hubei, et tout défenseur des libertés se retrouve en porte-à-faux quand il défend nos prétendus exemples occidentaux face à un Chinois lambda. Ensuite, il est maintenant ultra-probable que le rattrapage au deuxième trimestre permettra de cacher tous les inconvénients de l’affaire du coronavirus avec une propagande adéquate. Enfin, si la Chine est encore ce qu’elle était à mes dernières visites, il y aura eu une transformation salutaire d’un pays sale où il était de bon ton de cracher, péter, et roter pour montrer sa bonne santé en un pays compétitif où les règles d’hygiène seront une évidence pour tous.
    Les dictatures ne s’effondrent pas parce qu’on les dénonce, quelque justifiée que soit cette dénonciation. Elles s’effondrent parce que les peuples découvrent avec l’exemple des nations plus libres combien ils souffrent dans leur pouvoir d’achat et de poursuite du bonheur. Ce sont les boutiques de Berlin-Ouest qui ont fait chuter la RDA. Nos rues parisiennes et nos hôpitaux français ne sont pas sur la bonne voie pour faire chuter la dictature chinoise.

    • « Le rattrapage au deuxième trimestre » est sans certitude. Ce n’est pour l’instant qu’une théorie d’investisseur occidental qui se lamente de n’avoir pas mesuré les risques réels de ses investissements dans la dictature.

      Par ailleurs, l’essoufflement du commerce mondial a commencé bien avant la crise virale chinoise. Cette dernière n’a fait qu’accélérer le phénomène. Les investisseurs sérieux ont déjà recalculé les risques et les capitaux sont en train de bouger sous l’effet de la panique. Les injections désespérées de la PBoC ne sont qu’un cache misère et contribuent à aggraver les problèmes au lieu de les résoudre.

      Au-delà de la Chine, l’économie mondiale va payer le prix d’une décennie d’hétérodoxie monétaire poussée jusqu’à la folie. On n’a jamais créé de richesse en imprimant de la monnaie. On ne laisse pas impunément des apprentis sorciers centraux jouer avec la monnaie. Il y a forcément un prix à payer.

      • Le rattrapage est une théorie, mais pas plus que votre effondrement monétaire une théorie qui serait inspirée par un wishful thinking de votre part ou de la mienne. Je m’efforce d’ailleurs de rendre mes positions moralement indépendantes de mes intérêts, et je pense y réussir mieux que vous ne dites. Le deuxième trimestre ne commence que dans 6 semaines, et les prévisions, si elles sont osées, doivent servir d’hypothèses pour déterminer les lignes d’action aujourd’hui. Attendre qu’un retour à la raison sanctionne la Chine (et le reste du monde économique par la même occasion) ne me paraît guère constructif contre la dictature. Ce qui a montré son efficacité contre les dictatures est de faire miroiter les effets du libre commerce sur le bonheur personnel de chacun, et je déplore que dans le cas que j’estime, moi, probable, du rattrapage à partir d’avril, la dictature disposera d’un boulevard pour se présenter comme l’artisan principal de ce rattrapage. Dans le cas d’un effondrement économique comme vous le supposez, qui lui se propagerait à l’ensemble du monde, je ne vois pas en quoi cette réalisation de vos prédictions serait de nature à mettre en danger la dictature où que ce soit.

        • Pas question d’intérêts personnels ici mais d’analyse des réactions des marchés aux événements.

          Par ailleurs, la Chine est innocente de la crise à venir, même si elle fait fonction de boutefeu. Les BC occidentales des pays développés et les Etats obèses qu’elles servent en sont entièrement responsables.

          Comme avec l’URSS, c’est la démonstration par l’exemple que la prospérité n’est pas compatible avec la dictature qui fait basculer les cœurs.

    • La stat du jour :
      « Nearly 80% of American Factories in Shanghai Say They Lack Workers. »
      « 48% of companies report their global operations are already impacted by the shutdown »
      « 58% of companies expect demand for their output to be lower than normal »

      https://www.breitbart.com/economy/2020/02/17/shanghai-supply-chain-coronavirus/

      • Ca, c’est pour les 2 à 4 prochaines semaines. Ensuite, même si la Chine perd un peu de sa place dans la chaîne économique mondiale, les statistiques officielles montreront un rattrapage.

        • Il n’y a pas le moindre doute que les stats officielles montreront un rattrapage, et même une croissance exactement égale aux prévisions de la direction du Parti.

  • Le problème de la Chine c’est son esprit d’isolement, car elle est par ordre décroissant un immense espace, densément peuplé et qu’elle a une longue tradition d’unification et de pouvoir centralisé. A part les aspects géopolitiques je ne vois pas ce qui pourrait influencer la donne à ce jour.

  • Comme a écrit un premier commentateur, cet article est du domaine de la « poutrologie », toujours plus grave chez le voisin dont on attend une faute pour pouvoir dire « Ah, j’le savais bien ! ».

    Car jusqu’à présent, le libéralisme qui montre tout et reconnait ses fautes a bien profité des directives dictatoriales de la Chine pour devenir l’atelier du monde, avec des coûts et donc des profits supérieurs.

    PS: En attendant, nous n’avons toujours pas d’article (si non un seul) sur la catastrophe du Boeing 737 Max. Et pourtant, tant l’importance de cette entreprise en général que sa gestion en particulier est une démonstration majeure des risques du mondialisme.

    • c’est pas libéralisme qui a profité des directives dictatoriales de la chine mais les consommateurs occidentaux, tandis que des ouvriers ont subi…

      l’arme du libéral est le boycott..ou le choix d’achat…
      boycotter les produits chinois? pour quoi faire abattre le régime?

  • Là où je ne suis pas d’accord avec l’article, c’est de dire que le représentant local n’est pas plus responsable que le gouvernement central.
    Dans l’affaire du Coronavirus, le représentant local a volontairement caché les informations au gouvernement central. Ce dernier n’aurait jamais caché une telle information car maintenant c’est quand même un bordel pour lui…
    Lorsqu’il a été au courant de l’affaire, le gouvernement central a réagi dans les 24h ; temps de réaction qui n’aurait pas été possible dans notre « démocratie »…

    • A votre avis, pourquoi le responsable local a cache le probleme ?
      Ca serait pas parce que c est ce qu on attend de lui (pas de vague) ? juste remplir les objectifs assignes par le gouvernement central …
      Evidement il pensait pas que ca allait prendre de telles proportions et faire taire le medecin donneur d alerte etait pour lui « business as usual » (car faire taire les voix dissidentes est l essence meme d une dictature)

      • Ou tout simplement parce que le gars savait qu’au moment de sa bourde, il allait se faire éjecter s’il allait en parler…
        Savez vous que les « maires » et/ou représentant du Parti de certaines villes de Chine ont été désignés justement parce que le gouvernement central ne les aimait pas ?
        Par exemple, le fils de Mao est actuellement « maire » d’une ville dans le fin fond du nord ouest de la Chine, comme ça, le gouvernement central est sûr qu’il ne foutera le bordel seulement dans sa zone locale (et il est en effet nul), mais pas sur tout le territoire… L’affaire du Coronavirus ressemble plus à ce type de personne…

  • Il pourrait être évident, tout autant que bien d’autres hypothèses, que les virus échappés de la boîte de Pandore ouverte par mégarde par un laborantin ignare se soient donc propagés à l’insu de leur(s) plein(s) gré(s), bien au delà des confinements. Rattraper cette bévue nécessite les grands moyens, bien sûr. Compte tenu de la culture de fabrication de vraies-fausses preuves du parti communiste chinois, je ne crois pas que nous saurons la vérité un jour mais entre temps accuser les américains est un sport dans lequel les chinois excellent !

  • Entre une dictature et ce que nous vivons, il y a une différence de moyens mais non de fond.

    D’abord, on cache les faits. On nie la vérité. Ce qu’on dit ou ce qu’on entend ne peut pas être vrai. Ce sont des ragots – des fake news – colportés par des ennemis du peuple et du pays. Macron l’a bien dit: c’est la Russie qui menace la démocratie.

    Ensuite, quand on ne peut plus cacher l’évidence, on sous-estime la réalité. Ce n’est pas grave ; tout est sous contrôle. L’administration s’occupe de tout. Au besoin, on supprime des organes de contrôle indépendants (ex l’ONDRP) qui donneraient des chiffres trop près de la réalité.

    Quand la catastrophe prend de l’ampleur, on réduit au silence les témoins. C’est très simple: on les prive de médias.

    Avec le temps, il faut trouver aussi des boucs émissaires. L’extrême droite fait l’affaire la plupart du temps, sans que l’on n’ait jamais défini en quoi consiste l’extrémisme.

    L’Etat ne peut pas être mis en cause. Ni l’individu mis à l’Elysée par effraction.

    • Faut pas exagerer. En france vous vous retrouvez pas dans un camp car vous etes suspect d etre peut etre un opposant (cf les Ouigours)

      Quant a faire taire le sgens en leur barrant l acces aux medias, ca marchait bien sous Mitterrand (Edern Hallier n a pu reveler l existance de Mazarine) mais moins aujourd hui avec internet (cf Griveaux)

      • Faut vraiment arrêter de victimiser les Ouigours hein… C’est un peu comme si on victimisait les terroristes du bataclan… car c’est la situation de cette région, et c’est pas pour rien qu’une garnison militaire est présente de manière permanent dans la région !

      • C’est bien pour cette raison que les lois s’empilent pour censurer internet (sans le dire comme cela).
        D’autre part, il y a aussi en France, aujourd’hui, des journalistes persécutés judiciairement par exemple.
        A partir du moment où la liberté n’est pas reconnue comme droit fondamental, l’arbitraire s’impose par toutes sortes de moyens, du moins coercitif (terrorisme intellectuel aboutissant à l’autocensure) au plus violent. Le seul rempart pour ne pas arriver à ce dernier stade, c’est de restaurer la liberté. Sinon, c’est ce qui arrivera. Ce qui est arrivé aux GJ annonce la couleur (si j’ose dire).

  • Ce n’est PAS Tchernobyl qui fait s’écrouler l’URSS. C’est les USA qui ont demandé (exigé?) de tous leurs alliés qu’ils innondent le marché de pétrole pour faire chuter les cours. L’URSS dépendait essentiellement de ses exports de carburant fossile pour acheter sa bouffe. Quand le pétrole s’est effondré l’URSS a suivi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise ces derniers jours : l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le but semble de se mêler de plus en plus de politique, a clairement pris position contre l'actuelle stratégie zéro covid actuellement déployée en Chine, rejoignant en cela les critiques déjà nombreuses de l'opinion internationale vis-à-vis de la politique interne de la Chine.

Eh oui : même pour une organisation ayant nettement tendance à préférer la centralisation et les mesures fortes (voire dictatoriales), ce qui est actuellement mis en place par les autor... Poursuivre la lecture

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles