Coronavirus : le nombre de cas détectés explose, Pékin reprend la main

Après la crise de Hong Kong, la défaite électorale du candidat pro-Pékin à Taïwan et la guerre commerciale avec les États-Unis, le coronavirus sera-t-il un nouveau revers pour Xi Jinping ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Presiden China Hadiri APEC 2013 By: APEC 2013 - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Coronavirus : le nombre de cas détectés explose, Pékin reprend la main

Publié le 13 février 2020
- A +

Par Frédéric Mas.

Le régime de Pékin a décidé de changer de politique sanitaire et d’intervenir pour pallier l’incompétence des autorités de la province de Hubei (Chine) pour endiguer la crise du coronavirus.

En utilisant de nouvelles méthodes de calcul et d’évaluation de la pandémie, les chiffres ont explosé. Selon ceux publiés jeudi 13 février, le nombre de nouveaux cas s’élevait la veille à 14840, alors que les jours précédents, il oscillait entre 1500 et 3000. Cela porte également le nombre de morts à 242. Des données qui font bondir les statistiques nationales avec plus de 50000 personnes contaminées et plus de 1300 décès.

L’opacité de gestion de la crise, et l’accusation d’incompétence portée par Pékin à l’endroit des autorités locales trouvent donc leur conclusion dans ce coup de théâtre politique. Pour Brice Couturier, cette mauvaise gestion, qui a déjà eu un impact médiatique majeur partout dans le monde et abîmé l’image de la Chine auprès de ses partenaires, pourrait être le Tchernobyl de Xi Jinping.

Coronavirus et Tchernobyl

On se rappelle en effet que la catastrophe de 1986, en révélant le fonctionnement profondément inefficace, idéologique et bureaucratique du système soviétique avait participé à la chute de l’URSS. Le tout politique totalitaire a mené à la catastrophe humanitaire, et cela pourrait se reproduire aujourd’hui.

Pour Brice Couturier, qui abordait la question dans son émission sur France Culture, la mise en scène de la gestion de crise chinoise est porteuse d’un message : le centralisme et l’autoritarisme paient, contrairement à l’organisation des démocraties libérales. C’est aussi ce qui peut expliquer l’accès d’autoritarisme à l’endroit de la province jugée défaillante : « Dans la tradition chinoise, lorsqu’une catastrophe frappe le pays, quelqu’un doit en assumer la responsabilité. Un dirigeant doit être désigné et puni. Mais le pouvoir central, à Pékin, s’est arrangé pour faire porter le chapeau aux autorités locales, celles de la ville de Wuhan. »

Après la crise de Hong Kong, la défaite électorale du candidat pro-Pékin à Taiwan et la guerre commerciale avec les États-Unis, serait-ce un nouveau revers pour Xi Jinping ? Le coronavirus aura-t-il politiquement raison du dictateur communiste ?

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • parti communiste chinois 100 millions d’inscrits+ toute l »armée.. tout est dit

  • amusant de voir sur un site liberal la propagande du PCC. Les autorite du Huabei sont juste une victime expiatoire.
    Oui ils ont tente d etouffer l affaire ( d ou les tracas policiers pour les medecins qui ont ete des lanceurs d alerte). Oui ils ont manipulé les chiffres pour faire croire qu ils y a moins de malade qu en realité.
    Mais ext leur faute ou celle du systeme ?
    Si un gouvernement local peut envoyer la police contre toute personne qui publie une info derangeante pourquoi ne va t elle pas l utiliser ?
    Si maquiller les statistique pour se faire bien voir du chef est une politique normale, pourquoi ne pas le faire pour l epidemie ?

    Le probleme est plus vaste:
    1) pourquoi cette epidemie a eut lieu en chine ? pour le SRAS on pouvait plaider le « pas de chance », mais 2 fois dans le meme pays et jamais ailleurs … Il y a des pays plus pauvres, plus peuplees et avec des condition d hygiene pire (inde par ex)
    2) comment faire fonctionner une dictature qui a tendance a etouffer tout ce qui ne va pas avec la gestion d une crise sanitaire
    3) il faut tout d ememe relativiser. la chine c est 1.2 millards d habitants et on est a 1000 morts.c est un % tres faible de la population (la peste en europe au moyen age reussisait a tuer jusqu a 50 %)

    • @CDG
      « comment faire fonctionner une dictature » en changeant de régime peut etre?

      • Je pencherais plutôt sur de la culture in vitro de virus destiné à la guerre bactériologique qui se sont échappés du labo à Wuhang (aidé par l’Institut Pasteur et détourné de sa vocation par XI)

  • « intervention de Pékin pour pallier l’incompétence »… Ca me paraît une vision optimiste, car je doute que l’incompétence en soit palliée ! Cela dit, il est exact que la culture chinoise veut qu’un responsable soit jugé sur ses résultats et non sur ses intentions comme en France, donc il est normal que les dirigeants du Hubei soient limogés. Ca pourrait même s’appeler principe de précaution 🙂
    De là à penser que Xi serait fragilisé, il y a un monde… Les nouveaux chiffres sont le signe de la reprise en main, et probablement pas sa cause. La cause elle-même pourrait bien être plus terre-à-terre et paradoxalement plutôt rassurante. Pénurie de kits de tests, donc on reclasse comme coronavirus tout cas présentant les symptômes, et on va voir le nombre de nouveaux cas diminuer à partir du pic d’aujourd’hui. C’est en tout cas probablement ce qu’espèrent les autorités : elles ont un bouc émissaire avec les limogés du Hubei, elles vont en profiter et se refaire une « santé » à leurs dépens.

    • Pallier, dans son sens premier, c’est « couvrir d’un manteau » – il ne s’agit pas de remédier, mais de dissimuler, voire d’enterrer ( après avoir exécuté le bouc émissaire ) les liens de la crise avec l’essence même du pouvoir.

  • 1355 morts / 5611 guéris !
    faut-il en conclure un taux de mortalité de 24% ?
    Pour le reste , on peut juste espérer que les chinois nous aient communiqué les vrais chiffres.

    • non , pas 24 mais 20% .. bon ça reste quand même plus élevé que les 2% annoncés

      • n’oubliez pas les 54000 personnes qui ne sont pas encore guéries dans vos statistiques. Au final, on est loin des 20% de mortalité.
        Les 5600 personne sont celles que les autorités de leur pays avaient déclarées « malades », et pour lesquelles on a estimé qu’ils ne présentent plus de danger. Pour info il y a 2 personnes en France qui sont dans ce cas.

        • pas encore guéries … ou pas encore mortes .
          Pour l’instant on en est à 1355 morts pour 5611 guéris , si on applique ce ratio à tous ceux qui sont « en cours » , ça va faire pas mal de morts

    • Vos statistiques n’ont rien à envier à celles des Chinois ! En fait, les 5611 guéris doivent être rapportés au nombre de cas détectés il y a une quinzaine de jours, puisqu’il faut environ 2 semaines pour décider de déclarer quelqu’un guéri.

      • Non , je compte ceux qui ont « terminé » la maladie , donc soit morts, soit guéris , au total 1355+5611 .
        Les autres sont « en cours » de maladie , on ne sait pas encore si ils vont guérir ou si ils vont mourir. On aura les vraies stats à la fin de l’épidémie quand tout le monde sera guéri ou mort.

        • Mais non, ceux qui sont morts n’étaient, eux, pas forcément détectés quand il n’y avait que 6966=1355+5611 cas.
          Le plus simple pour voir les problèmes de statistiques est de faire les mêmes calculs avec les cas en France. 2 guéris, 1 plus ou moins désespéré, 8 en traitement sans grande inquiétude, et quelques dizaines suspects finalement non confirmés qui entreraient dans la nouvelle statistique, sans parler des cas de grippe ordinaire et des décès qui lui sont dus. Vous en déduisez une mortalité probable de l’ordre de 33%, vous ?

          • je calcule à partir des chiffres fournis par les chinois.
            en France, on verra quand tout le monde sera guéri .. ou mort.
            Sachant qu’en France on a une dizaine de cas , tous pris en charge avec une grosse équipe autour. Dans cette configuration , même la peste ne serait pas grave.
            Le cas est tout à fait différent avec des dizaines ( centaines ? ) de milliers de cas , mal pris en charge.

            • Vous calculez en donnant aux chiffres fournis par les Chinois une signification qu’ils n’ont pas. La mortalité que j’estime probable, en Chine, est de l’ordre de 4-6%, bien au dessus des 2.5% de leur estimation, mais bien en dessous des vôtres. A noter aussi que l’assimilation des cas suspects au coronavirus vise sans doute aussi à maintenir leur estimation artificiellement vers les 2.5%, puisqu’on a énormément de cas suspects qui ne se confirment pas et se révèlent plus bénins, cf. les cas suspects en France.

  • article absurdement catastrophiste, avec référence absurde à Tchernobyl. On peut rappeler que, chaque jour que Dieu fait, il meurt environ 2000 personnes en France (toutes causes confondues). Si quelqu’un, d’ici deux ans, regarde les courbes de mortalité dans le monde, sans aucune explication, il n’y verra aucune trace du « coronavirus ».

  • A partir des chiffres chinois, que je récapitule ci-dessous, de nouveaux cas, on peut surtout imaginer que la propagande poursuit d’autres buts que d’essayer de masquer une explosion de la maladie, explosion qui n’existe probablement que dans les rêves humides des sinophobes. Le paramètre important, qu’on ne reprend guère dans les médias, est le nombre de nouveaux cas confirmés chaque jour. J’ai séparé Hubei et Reste de la Chine, pour les deux dernières semaines :
    1032 / 705
    1220 / 799
    1347 / 752
    1921 / 669
    2103 / 716
    2345 / 890
    3156 / 758
    2987 / 619
    2447 / 694
    2841 / 544
    2147 / 505
    2531 / 442
    2097 / 370
    1638 / 377
    1508 / 209 ou 14840 / 312 suivant l’interprétation du terme « cas suspectés ».

  • le communisme reste le communisme.

  • Il faut distinguer l’épidémie de l’exploitation qui en a été faite.
    Peut-être même que les deux ont liés.
    Cette information n’a pas eu grand écho:
    Dernière minute:  » BEIJING, 6 février (Xinhua) — La Chine réduira de moitié les taux des droits de douane supplémentaires sur certains produits américains d’une valeur d’environ 75 milliards de dollars à partir du 14 février, dans le but de promouvoir le développement sain et stable des relations économiques et commerciales sino-américaines, a annoncé jeudi la Commission des droits de douane du Conseil des Affaires d’Etat.  »
    L’arrière-fond de cette affaire, c’est aussi que les Etats-Unis violent les traités internationaux en matière d’armes bactériologiques.

  • Si le virus est l’hote de touristes qui arrivent a pied par la chine , le tps d’incubation nous epargnera.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Chine
2
Sauvegarder cet article

La Chine se voit bientôt la première puissance économique mondiale et en avance dans de nombreux domaines. Elle semble même penser ne plus avoir besoin du reste du monde pour son développement. C’est probablement une erreur, comme l’a montré l’épisode maoïste.

 

Pourquoi la Chine choisit d’être seule ?

Dans mes derniers articles, j’évoquais les faiblesses à long terme de la Chine, principalement sa crise démographique ou la démotivation des jeunes qui, n’ayant pas connu la misère de leurs parents, rechignaient à travailler ... Poursuivre la lecture

En 2003, Julien Sanchez écrivait :

"Les partisans du libre-échange sont piégés dans une version de politique publique du Jour de la marmotte, obligés de réfuter les mêmes arguments fallacieux encore et encore, décennie après décennie."

Une autre décennie s'est écoulée depuis, et le point de vue de Sanchez est tout aussi pertinent.

Blake Masters, un homme d'affaires soutenu par Trump qui se présente maintenant au Sénat américain en Arizona, a récemment tenu une séance de questions-réponses sur sa page Instagram où il a ann... Poursuivre la lecture

Chers lecteurs, chers citoyens, vous tous qui me lisez par choix ou par hasard, n’attendons pas sagement que la future Assemblée législative s’installe au palais Bourbon. N’attendons pas sagement que le gouvernement dicte le tempo et le contenu des débats. Exigeons dès maintenant la levée de toutes les mesures d’urgence sanitaire qui perdurent sous la forme d’une loi de transition autorisant le rétablissement de l’état d’urgence sanitaire, pass vaccinal compris, jusqu’au 31 juillet 2022.

Compte tenu de l’imminence de la date butoir, le... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles