We can be heroes : « Li », la mort d’un lanceur d’alerte

Devenu un héros depuis qu'il est mort, le lanceur d'alerte chinois Li Wenliang avait été, au début, arrêté et accusé de propager des fake news.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tucson, AZ By Private Manning Support (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

We can be heroes : « Li », la mort d’un lanceur d’alerte

Publié le 9 février 2020
- A +

Par Yannick Chatelain.

Dès le 30 décembre 2019 Li Wenliang, ophtalmologue de 34 ans a informé ses contacts via la messagerie instantanée WeChat – la messagerie la plus usitée en Chine – que des personnes semblaient contaminées par le SRAS dans l’hôpital où il travaillait à Wuhan.

Li Wenliang : le lanceur d’alerte du coronavirus

Il alertait et mettait ses contacts en garde sur une probable épidémie à venir. Dans un second message, plus alarmant, il affirmait qu’il ne s’agissait pas du SRAS, mais selon lui d’un nouveau type de coronavirus, qui sera nommé ultérieurement le 2019-nCoV.

Rapidement – et sans mauvais jeu de mots trop facile – Li constate qu’une capture d’écran de son message devient virale. Si l’on considère le nombre d’usagers de WeChat en Chine, le traumatisme laissé par la pandémie du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) apparue en 2002 en Chine, les lois sur les rumeurs s’appliquant en Chine depuis 2016, Li savait dès lors qu’il allait être rapidement ciblé par les autorités chinoises !

Li Wenliang : tais-toi et signe !

Au lendemain de son alerte devenue virale, le 1er janvier, comme Li l’avait anticipé1, les autorités chinoises se lançaient aux trousses du lanceur d’alerte et de sept autres personnes. Le 3 janvier il était convoqué au commissariat afin de signer un document où il devait reconnaître avoir « fait de faux commentaires » ayant « sérieusement perturbé l’ordre social ».

Si l’on considère que  depuis 2016, pour lutter contre la propagation des fake news, Pékin a criminalisé la conception et la diffusion de rumeurs en ligne, le pouvoir Chinois condamnait Li à choisir entre le reniement de la vérité et son silence ou encourir – outre l’intimidation (sa convocation) – l’emprisonnement, tout comme des centaines de journalistes ou blogueurs qui ont été emprisonnés ou intimidés dans le cadre de cette loi controversée sur la cybersécurité adoptée en novembre 2016 par le parlement chinois.

Ce n’est que le 7 janvier que les scientifiques chinois identifieront le coronavirus. Li, lui, est ostracisé, condamné au silence, et contaminé par « malchance ».

Le 4 février 2020 CNN relatait au monde le sort dramatique qui avait été réservé à ce lanceur d’alerte par le pouvoir : « Ce médecin de Wuhan a été ciblé par la police pour avoir tenté de dénoncer le coronavirus mortel dans les premières semaines de l’épidémie. Puis, après avoir involontairement traité un patient qui avait le virus, il l’a attrapé aussi. »

Li Wenliang : crime d’inhumanité, la mort d’un héros !

Li a seulement agi en son âme et conscience, ne mesurant peut-être pas les conséquences de son alerte avant qu’il n’en constate sa viralité, se désignant ipso facto comme cible à abattre par le pouvoir.

Depuis l’annonce officielle de sa mort le 7 février à 2h58 (heure française), les réseaux sociaux se sont enflammés. « Au revoir Li Wenliang », les appels à des rassemblements pour lui rendre hommage se sont  multipliés.

Celui qui avait été traîné dans la boue par la gouvernance chinoise, traité de menteur à la télévision, celui que la gouvernance chinoise avait condamné à se renier, tient là une bien lugubre et triste revanche !

Lanceur d’alerte, Li est-il mort pour rien ?

Voilà l’occasion, en observant la trajectoire du destin tragique de ce jeune ophtalmologue, de se poser quelques questions sur le sort réservé aux lanceurs d’alertes par les gouvernances qui les broient, de réfléchir par exemple au sort d’un Julian Assange.

Les gouvernements des pays du monde « libre » attendent-ils qu’il devienne fou ? Attendent-ils qu’il se suicide ? Attendent-ils que la persécution sans fin de Chelsea Manning qui refuse de se renier aboutisse à sa mort pour dormir sereinement ?  Attendent-ils que le lanceur d’alerte Raif Badawi prix Sakharov 2015 voulant infléchir le wahhabisme, terreau du terrorisme, suive le même chemin ?

Je ne peux citer dans ce papier toutes les personnes ayant mis leur vie en péril pour sauver les autres – nous – et les prie de m’en excuser. Ces hommes et ces femmes qui sont actuellement injustement condamnés à une vie en enfer, qui ont vu leur vie bouleversées pour avoir eu le courage ne pas cautionner ce que la morale réprouve ! Sanctionné pour avoir suivi ce que leur conscience leur dictait de faire. Je pense ici particulièrement à mon courageux et héroïque ami James Dunne @jamesinparis !

Des hommes et des femmes debout condamnés par le silence morbide et complice d’un pseudo monde « libre » qui se tait. Pire, un monde « libre » qui s’acharne à briser des hommes et des femmes « à sa façon » humaniste (sic) !

We can be heroes !

La mort de Li Wenliang ne mérite-t-elle pas mieux qu’un sempiternel et usé jusqu’à la corde «  plus jamais ça ! »  accompagné de « larmes de crocodile » ? La liberté de s’exprimer a un prix !

Il devient avéré que le régime de leur pays d’appartenance importe peu. La liberté de dire la vérité, personne n’en a les moyens s’il n’est soutenu par des gouvernements intègres et des lois justes ! Combien de gouvernance n’ont à la bouche – dès lors qu’elles sont prises en flagrant délit de mensonge d’État – que des poncifs comme  fake news, traîtres ou complotistes pour qualifier ceux qui mettent en péril leurs mensonges éhontés ?

Imposer le mensonge à Li Wenliang a un nom, qui dépasse son destin tragique. Si la gouvernance chinoise ne peut être tenue pour responsable de sa contamination malencontreuse et de sa mort dans l’exercice de son métier, en revanche, lui imposer le silence et le contraindre à se renier, ce qu’a fait le pouvoir chinois, est coupable.

J’accuse, si aucune nation ne le fait pour des raisons diplomatiques, ce pouvoir de tentative de dissimulation d’un risque majeur pour l’humanité, ce qui équivaut à assumer un potentiel crime contre l’humanité !

En hommage à cet homme courageux, si aucune gouvernance du monde « libre » ne s’insurge, je me désolidarise, à mon petit niveau, de leur manque de dignité, ils se placent d’eux-mêmes au côté de pouvoirs criminels !

  1. Comme il le déclarera trois jours avant sa mort à CNN le 4 février 2020 : « Je voulais seulement rappeler à mes camarades de classe de faire attention » et d’ajouter : « Quand je les ai vus circuler en ligne, j’ai compris que ça devenait hors de contrôle et que j’allais être puni ».
Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • claude henry de chasne
    9 février 2020 at 6 h 17 min

    Plus que de la mort d’un héros , c’est la bêtise des instances communistes qu’il s’agit de mettre en lumière.. la dictature chinoise montre là toute sa nocivité

    • Tout à fait ! Le lanceur d’alerte n’est pas un héros, seule l’administration qui a empêché que l’alerte ne soit remontée et évaluée correctement est à condamner.
      Le lanceur d’alerte est un imbécile, d’abord pour ne pas avoir compris que souffler dans son sifflet sur les réseaux sociaux n’avait aucune chance d’aboutir à sauver des vies. Ou peut-être l’avait-il compris, mais préférait-il la gloire posthume à devoir remâcher toute sa vie son impuissance à trouver dans ce cauchemar administratif le moyen de faire prendre en compte ce qu’il soupçonnait. Mais surtout, le lanceur d’alerte est un excellent marqueur contre son camp ! La conclusion médiatique de cette affaire est qu’il suffit de lancer une alerte sur tout et n’importe quoi et de ne pas être écouté pour avoir raison. Voilà le concept qu’il aura renforcé : il suffit de lancer une alerte sur un sujet un peu limite pour sa compétence (ophtalmo et épidémiologiste, ça n’est pas vraiment la même chose) et que les autorités ne s’en saisissent pas pour être un héros. Les Verts, à ce compte-là, seraient un antre de héros qui ferait passer le Walhalla ou l’Elysée pour des terriers collectifs de troisième zone.
      Donc oui, dénonçons l’absence dans l’administration de moyens de faire remonter les notions sensées. Mais ne transformons pas en héros ceux qui veulent y pallier en obligeant les informations sensées comme insensées à remonter sous la pression populaire.

      • ou peut être un imbécile car il croyait que le régime se soucie de la santé public avant de la réputation du pays…perdu…

        un brave type qui se faisait des illusions sur la nature du gouvernement de son pays..

        • Je vous trouve bien irrespectueux envers ce médecin qui n’a fait que son travail dans un pays dictatorial..il a pu via internet informer le plus grand nombre de ce qu’il allait advenir ..Et comme il ne faut pas prendre non plus la population chinoise pour des imbéciles…Alors ce n’est certes pas un héros mais un bon médecin « de prévention »..

          • ok naif..
            fait son travail…?? je ne sais pas..vous trouvez que la réponse à avoir des patients qui montrent des signes d’un virus est de mettre ça sur des réseaux sociaux plutôt que de saisir les autorités de santé???

            il a eu raison ..mais si il avait eu tort?? et si chaque médecin faisait ce choix à chaque malade un peu douteux ou mystérieux?

            ça met effectivement pour moi la lumière sur la nature abjecte des régimes dictatoriaux…qui pensent davantage à l’image du régime que de la santé des habitants..

            • je veux savoir si il a averti les autorités de santé je veux connaitre leur réaction ( sanitaire)…si il a fait le seul choix des réseaux sociaux pour lancer l’alerte ça pose question..

              un médecin a un lieu privilégié pur lancer une alerte..il n’est pas seul…

          • Le travail d’un médecin est aussi de rester en position de soigner.

      • Comment traiter un docteur d’imbécile, d’autant plus qu’il avait raison ❓
        Face au danger, comment voulez-vous demander de raisonner ❓
        On réagit instinctivement. Peut-être a-t-il sauvé la vie à certains de ses confrères ❓

        Nous n’avons pas à émettre de jugements à son encontre.

        • Ah, s’il suffisait d’avoir raison !

          • tout à fait qu’il ait eu raison est secondaire pour juger de son comportement…ce n’était pas le plus compétent pour lancer une alerte sanitaire et juger de ce qu’était le bidule…
            le type n’est pas un héro dans le sens occidental du lancement d’alerte il est un cri sur la réalité de la corruption du régime chinois..

            il faut ignorer qu’il ait eu raison pour juger de son comportement..qui révèle avant tout que les médecins ne font pas confiance à la chaine de compétence médicale…

        • ok pour imbécile si vous voulez..
          mais quel a été le résultat?

          a t il contribué à sauver des vies?
          possible, en disant protégez vous de la contagion, mais on peut aussi en douter..
          le vrai résultat a été non pas sanitaire mais la mise en évidence de la corruption profonde et absurde de ce régime dictatorial…

          fondamentalement je ne vois pas en quoi le fait d’etre dans un régime communiste doit empêcher demettre en place des mesures, assez neutre sur le plan idéologique, pour lutter contre un virus contagieux .. pourquoi la « hiérarchie médicale »ne prendraient pas en compte ce genre d’info remontant par un médecin? ( et suggérant par exemple à ce médecin de se taire si il est établit que l’intérêt commun l’exige) si on en reste sur le plan médical..sauf que dans un régime communiste ayant pour but de toujours prouver sa supériorité en tout…

          • En Chine expliquait une spécialiste de ce pays…il n’y a pas de médecin généraliste il n’y a que la médecine traditionnelle..Pour se faire soigner il y a les hôpitaux…Or celui de huawan est important car il est régional…autour existent des hôpitaux locaux gérés par des « médecins » formés en deux ans..Donc le chinois malade va dans le grand hôpital de sa région..Le régime chinois qui connait tout ceci et bien ferme toute une région …Ce brave médecin s’il suit la voie hiérarchique …le document n’est pas encore arrivé à Ping..!!! Donc il a bien fait et ce n’est pas un héros

          • Mais s’il est établi que l’intérêt commun l’exige, le régime émet une notice au corps médical donnant les instructions à suivre sans délai. Ce que le régime n’ pas fait.
            Sans graduation, nous n’avons pas juger les actes du docteur. Même le régime n’a aucun droit de le faire. Il a agi en âme et conscience. Héros ou pas, ce n’est pas important. Point.

            Ceci est révélateur des angoisse du régime de perdre le contrôle des opinions.

    • Manning, Assange ou Snowden sont victimes des cocos ?
      Vaez vous lu le lien mit dans l article sur James Dunne ? Les ondes en question sont vendues par Amesys, une entreprise francaise qui vendiat sa techno de surveillance a Kadafi (pas de bol quand il est tombe ca c est vu …)

  • Lanceurs d’alertes ou createurs de paniques ?

  • bon la chine..une dictature, je suis plus inquiet de ce qui se passe en europe….

  • tout ce qu’aura gagner la  » gouvernance chinoise  » , c’est une profonde méfiance de la part des autres pays à son encontre ; et j’espère que ça servira de leçon à tout les dirigeants du monde qui veulent museler les lanceurs d’alerte……sans trop y croire , vu la paranoïa qui habite ces gens là ….

    • alors il faut un peu se méfier avec la définition de lanceur d’alerte..

      quand on lance une alerte de bonne foi..car on pense, en toute bonne foi, qu’il y a un problème…

      on a une multiplication de lancements d’alerte sur des cas « groupés » de cancers, pas plus tard qu’hier..
      des gens alertent sur des cas de cancers dans une commune où a existé une décharge de produit toxique…
      un lanceur d’alerte un peu couillon peut déclencher des paniques et être tout à fait nocif..

      il suffit de regarder la boussole lucet..elle a désiré une loi pour protéger les lanceurs d’alerte… donc méfiance..

      • la liberté d’expression ça suffit, pas un droit de lancer des alertes qui semble impliquer qu’un contrôle de l’info est par ailleurs nécessaire…

        pour lucet un lanceur d’alerte dénonce les pesticides pas celui qui met l’accent sur la multiplication des alertes foireuses!!

      • Souvenez vous de Tartarin:
        Couvre toi de gloire … ou de ridicule.

        Soit on est dans la vérité pure et éclatante, soit on est dans le ridicule le plus achevé.

        Le temps éclaircira la situation. La censure est inutile et nuisible, sauf à considérer que l’on a à faire à de grands bébés. Autrement dit, le gouvernement chinois prend ses administrés pour des imbéciles.
        Et je tremble quant à la situation future en France.

        • Le gouvernement chinois prend peut-être, en effet, ses administrés pour des imbéciles, mais le gouvernement français, quand on compare les conseils donnés… Combien de temps à quelle température faut-il pour détruire le virus ? Il m’a fallu aller sur un site chinois pour avoir la réponse, parce que les consignes du ministère français de la santé, c’est un peu léger…

  • le sujet n’est donc pas le lancement d’alerte..mais la dissimulation par les autorités..ça n’a RIEN à voir…

    la seule excuse qu’on peut trouver aux autorité pour forcer des médecins au silence serait d’éviter la panique… mais compte tenu de la nature du régime..je trouve que c’est une question dérisoire..

    • rergardez ce qu il y a eut en france pour le mediator. Servier et l administration ont tout fait pour etouffer l affaire (pas etonnant vu que Douste Blabla le ministre etait tres proche de Servier).
      Evidement en france ont vous menace pas du goulag, mais on vous fait comprendre que vous allez au devant d ennui, de proces long et couteux …

  • L’actuel pouvoir en Chine est totalement inadapté à la poursuite du développement économique de ce pays.

    Ce pouvoir est fondé sur l’emploi systématique du mensonge comme moyen de gouvernance, notamment dans la diffusion de ses statistiques économiques. On peut douter par exemple que le PIB chinois atteigne 13600 milliards en 2018. Il est plus probablement inférieur à 10000 milliards, peut-être même de l’ordre de 7500 milliards en réalité.

    Comme toujours, le mensonge sert à camoufler l’inaptitude et la violence du régime. On a vu ce gouvernement récemment à l’oeuvre à Hong Kong, également avec l’enfermement en masse des Ouïgours, ou encore avec la persécution systématique des Chrétiens. Auparavant, c’était le Tibet, rayé de la carte. Les voisins de la Chine peuvent trembler, le même sort les attend, Taïwan en tête de liste. Pire encore, les preuves de trafic institutionnalisé d’organes prélevés sur des prisonniers en bonne santé s’accumulent.

    On ne peut laisser un tel gouvernement dévoyer les institutions internationales comme le FMI, dont il devrait être exclu. La gestion criminelle de cette épidémie est l’occasion de reconnaître aujourd’hui que c’était une erreur de traiter sur un pied d’égalité, comme si de rien n’était, avec la dictature chinoise.

    • D’accord, sauf pour votre dernière phrase : en France, nos gouvernements ne traitent pas la dictature sur un pied d’égalité, mais comme un modèle envié qu’ils ne peuvent encore raisonnablement pas imiter en tout. Ce qui fait que la vie du Chinois lambda a bien plus tendance à s’améliorer, vu le niveau d’où il part, que celle du Français moyen.

      • Celle du français elle subi une nette dégradation chaque fois qu’il fait un plein d’essence ou reçoit sa facture EDF à la suite d’un mensonge d’état sur les changements climatique d’une terre qui n’a jamais eu de climat stable

    • L’inclination au mensonge du gouvernement chinois n’est pas réservée aux statistiques économiques. Elle atteint également les statistiques sanitaires. Deux estimations établissent les conséquences de l’épidémie à 50000 morts et 1,5 million de contaminés pour l’instant, tout en sachant que le pic de l’épidémie est attendu pour fin février.

      https://fr.investing.com/news/economy/coronavirus-les-chiffres-officiels-sontils-fiables-non-selon-2-estimations-1937215

      Aucun moyen de savoir si ces estimations sont réalistes. Mais si une chose est certaine toutefois, c’est la capacité de la dictature rouge à raconter n’importe quoi, du moment qu’elle pense que ça la sert. Statisticien est un métier à haut risque dans ce pays.

      • @Cavaignac
        Bonsoir,
        Votre commentaire m’a fait penser au sketch des Inconnus :
        « Le Chili a été battu… 7 à 0. » ; « si peut-être un petit nuage là. »

        • Pour les honnêtes statisticiens chinois, c’est effectivement à peu près ce qui les attend, les balles étant facturées aux familles. Ceci dit, il n’y a pas de rapport entre le régime de Pinochet évoqué par les Inconnus et celui qui étreint la Chine aujourd’hui. A la rigueur, on pourrait tenter la comparaison entre Pinochet et Tchang Kaï-chek, et encore…

  • Dans un pays occidental, le lanceur d’alerte n’est pas mis en prison ni forcé à faire des aveux imbéciles, le pouvoir ne rempli pas 3 ou 4 autocars de morts pour les acheminer non pas dans les crématoriums saturés mais plutôt on ne sait où !

    • dans un pays occidental un lanceur d’alerte PEUT être mis en prison…

      mais il faut qu’on convienne d’une définitionde lanceur d’alerte..
      prenons celle de wiki
      « Un lanceur d’alerte est toute personne, groupe ou institution qui, ayant connaissance d’un danger, un risque ou un scandale, adresse un signal d’alarme et, ce faisant, enclenche un processus de régulation, de controverse ou de mobilisation collective. La notion est apparue en français à propos d’alertes sanitaires et environnementales dans les travaux sociologiques publiés par Francis Chateauraynaud et Didier Torny en 1999 dans l’ouvrage intitulé Les sombres précurseurs1. »

      donc avec cette définition le lanceur d’alerte ne va pas en prison… parce qu’avec cette définition ..il a toujours raison, il ne lance jamais d’alerte erronée!!!!

      poursuivons
      wiki
      Il s’agit généralement d’une personne ou d’un groupe qui estime avoir découvert des éléments qu’il considère comme menaçants pour l’homme, la société, l’économie ou l’environnement et qui, de manière désintéressée, décide de les porter à la connaissance d’instances officielles, d’associations ou de médias, parfois contre l’avis de sa hiérarchie.

      « À la différence du délateur, le lanceur d’alerte est de bonne foi et animé de bonnes intentions : il n’est pas dans une logique d’accusation visant quelqu’un en particulier mais affirme divulguer un état de fait, une menace dommageable pour ce qu’il estime être le bien commun, l’intérêt public ou général. Le (ou la) lanceur(se) d’alerte prend des risques réels au nom de la cause qu’il entend défendre et diffuser : il met souvent en risque sa santé financière ou physique, la tranquillité de son couple ou de sa famille, sa sécurité personnelle, et son image (en cas de médiatisation, son nom et son visage sortent alors de l’anonymat – au sens de non-célébrité). Les lanceurs d’alertes sont régulièrement l’objet de poursuites-bâillons : des procédures judiciaires dont le but réel est de censurer et ruiner un détracteur2. »

      bien gentil mais comment juger de la bonne foi d’une personne??? il faut à tout le moins qu’il passe devant un juge!!!
      et on voit mal à quoi sert ce point puisque le lanceur d’alerte est celui qui lance une alerte sur un danger réel!!! peu importe son intention à mon opinion!!!

      mais en réalité ça se complique car il y a des tas de définitions…
      mais je constate que..
      est qualifié usuellement de lanceur d’alerte toute personne qui lance une alerte..autrement dit m^me les farfelus les militants, les mals intentionnés…avec un biais terrible en faveur des militants environnementaux.

      ce n’st pas un hasard si lucet souhaite les protéger… car elle sait que ça permet aussi de semer la peur et le doute;..

      bon à quel titre peut être condamné un lanceur d’alerte..??

      diffamation en premier lieu..

  • Grandeur du pays, petitesse du gouvernement 🙁

  • L’état omnipotent sait ce qui est bon pour nous autres, vile piétaille, il veut notre bien (tout notre bien?); comment un vulgaire peigne-cul pourrait-il en savoir plus que les experts officiels, comment nous immuniser contre ces fékeniouzes qui révèlent l’inavouable aux ignorants?
    Ce n’est pas chez nous qu’on verrait ça, hein!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Christophe de Brouwer.

Il m’a été demandé d’aborder la problématique du port de masque dans des lieux non clos, en extérieur.

Je ne traiterai pas ici des autres gestes barrières (lavage des mains, distanciation, confinement, etc.).

Je voudrais aborder la question sous l’angle du risque.

Le risque se définit, sur le plan international, comme la probabilité d’un effet. En effet, le risque est la probabilité de contracter le covid, et le masque est un facteur du risque qui modifie, en la diminuant, la relation Sar... Poursuivre la lecture

Contrepoints : Le Québec semble être la région d'Amérique du Nord la plus dure sur le plan des restrictions covid, mais aussi sur le plan des taxes et des impôts. Pourquoi cette situation ?

Jérôme Blanchet-Gravel : Le Premier ministre québécois, François Legault, s’est lui-même vanté d’imposer les mesures sanitaires les plus sévères en Amérique du Nord, comme s’il s’agissait d’un noble exploit. Voilà de quoi donner le ton à l’esprit autoritaire qui caractérise le Québec actuel. Le 31 décembre dernier, le Québec fut le seul État sur 92 ... Poursuivre la lecture

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles