La Chine est la plus grande prison du monde pour les journalistes

Non contente d’être la plus grande prison du monde pour les journalistes, la Chine risque de vouloir étendre ses prisons et ses camps, rebaptisés pour l’occasion « Modèle chinois », à l’ensemble du monde.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
pierrO-barbelés-(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La Chine est la plus grande prison du monde pour les journalistes

Publié le 21 décembre 2019
- A +

Par Frédéric Mas.

Le régime de Pékin est l’une des principales menaces pour la liberté de la presse, selon le Bilan 2019 de Reporters sans frontières sur les violences commises contre les journalistes. 40 % des journalistes détenus en Chine sont des non-professionnels qui font face à une censure politique croissante visant à la fois les médias traditionnels et les réseaux sociaux.

Persécution des journalistes Ouighours

L’étude rappelle que

La plupart des nouvelles détentions ont par ailleurs ciblé des journalistes Ouighours, la minorité ethnique musulmane turcophone qui peuple majoritairement la région du Xinjiang, dans le nord-est de la Chine.

Cette minorité, que le pouvoir politique enferme dans des camps et cherche à éradiquer culturellement, se voit ainsi aussi dénié le droit à la parole.

Parmi les journalistes détenus dans les camps d’internement de la province du Xinjiang, on compte Ilham Tohti, qui s’est vu récemment décerner le prix Vaclav Havel du Conseil de l’Europe et le prix Sakharov du parlement européen.

Mais la liste est longue des journalistes ou des blogueurs qui se sont retrouvés derrière les barreaux pour avoir critiqué le pouvoir, ou tout simplement exercé leur liberté d’informer.

La Chine menace globale pour la liberté

Si la Chine est un sujet d’inquiétude pour la liberté de la presse, c’est aussi que plus généralement, elle est devenue une menace sérieuse pour l’ensemble des libertés individuelles dans le monde.

Le dernier rapport du Cato Institute sur la liberté humaine en parle comme d’un totalitarisme aux visées impérialistes. La Chine persécute ses minorités religieuses sur son propre sol, en particulier les Ouighours, mais cherche aussi à étendre son influence en dehors de ses frontières, et pas seulement à Hong Kong.

Xi Jinping et son équipe dirigeante se préparent à la guerre en mer de Chine méridionale, qui est à la fois un enjeu frontalier majeur entre la Chine et Taiwan, et une zone d’échange économique stratégique dans la région. Taiwan est dans le viseur de Pékin, et tout comme Hong Kong, ce sont les libertés de ses habitants qui risquent de disparaître en cas d’invasion.

La propagande chinoise inonde les démocraties occidentales par la corruption et la manipulation. Son but est de répandre l’image d’un « modèle de développement » chinois alternatif à celui occidental. Or l’autocratie chinoise gouvernée par sa bureaucratie communiste est tout sauf une alternative à la démocratie libérale en matière de protection des droits et des libertés.

Les médias en langue chinoise sont aussi sous pression partout dans le monde. Le pouvoir politique s’arrange pour les embrigader par la menace ou l’argent, réduisant ainsi au silence toute pensée ou parole dissidente. Au Canada, en Nouvelle-Zélande, en Australie, mais aussi en Europe, on retrouve les mêmes méthodes, tout comme des tentatives d’intimidation dirigées vers les opposants au PCC.

Avec les nouvelles technologies, la Chine s’apprête également à être sa première dictature fondée sur la surveillance généralisée.

Dans le classement proposé par le rapport, Hong Kong se trouvent dans le top 10 des pays les plus libres du monde. La Chine est 135e sur 162, et perd deux places.

Human Freedom Index (source : rapport 2018)

Non contente d’être la plus grande prison du monde pour les journalistes, la Chine risque de vouloir étendre ses prisons et ses camps, rebaptisés pour l’occasion « Modèle chinois », à l’ensemble du monde.

Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • combien de dirigeants occidentaux seraient prêts à suivre les lignes des dirigeants chinois ? museler les journalistes qui s’ intéressent de trop prés à leur magouilles ? je gage qu’ils seraient nombreux , et tout à fait d’accord pour s’asseoir sur nos libertés et celles des journalistes si nous , les citoyens les laissions faire ;

    • Il ne faut pas se leurrer, c’est déjà fait mais de manière plus insidieuse: en achetant indirectement les journaux et les journalistes! Et les citoyens français n’ont rien fait…

  • en france on est moins cons.. la presse on l’achète avec le fric des contribuables pour qu’elle tresse des colliers de fleurs au pouvoir en place..
    on a une television d’etat sous perfusion , bien docile.. et hop le tour est joué!

    • +1000 !
      Et au final, les journalistes sont bien traités et l’information tout aussi mal traitée…

      • voila , pas la peine d’emprisonner quelqu’un qu’on peut acheter

      • TOUS les groupes de presse appartiennent à des industriels métropolitain ou résidant en suisse mais propriétaire (Drahy, SFR + L’expresse, mais qui réside en Suisse grâce micron ) qui commercent avec l’état français. Mais on vous affirme la tête sur le billaud il n’y a jamais de conflit d’intérêt

    • C’est pas une question d’être « moins con » ou « plus con », c’est l’utilisation de moyens adaptés à la population : subtils et indirects en France, brutaux et directs en Chine. Le but étant le même : toujours plus de pouvoir (et les avantages sonnants et trébuchants qui vont avec le pouvoir) pour les dirigeants.
      Nous ne sommes pas au point où en est la Chine, mais avec l’abêtissement des jeunes générations et la perte progressive de la liberté d’esprit, de repères moraux, nous finirons par y arriver, oui, si rien ne change. Et nos dirigeants ne seront pas les derniers à s’en réjouir, comme le dit véra plus haut.

    •  » en france on est moins cons.. la presse on l’achète avec le fric des contribuables pour qu’elle tresse des colliers de fleurs au pouvoir en place..  »

      Ce qui n’est pas vrai. Le Point que je consulte régulièrement épingle sans arrêt le pouvoir français dans ses articles, ses éditoriaux ou dans ses chroniques. Le canard enchaîné ou Valeur actuelle ne sont pas tendre non plus avec le pouvoir en place.

  • Il y a à la base une profonde différente philosophique entre l’occident, de culture judéo-chétienne, et la Chine, de culture confucianisme.
    L’occident met l’individu et sa liberté comme valeur cardinale avec souvent en corollaire une approche court-termiste, la Chine considère l’individu au service du groupe avec une vision de long terme (si ce n’est pas pour moi, ce sera pour mes enfants). La liberté individuelle est forcément une entrave au projet collectif qui , forcément, ne peut être défini et décidé que par une entité centralisée.
    En simplifiant à l’extrême, le système occidental conduit à une forme de dictature des minorités et le système confucianisme à celui de la dictature d’un système central.

    • Vous simplifiez effectivement à l’extrême quand vous dites que le système occidental conduit [fatalement] à une forme de dictature des minorités. C’est parce que le système occidental est corrompu – par perte des repères démocratiques, judéo-chrétiens, justement – que la dictature des minorités devient possible. Nous savons tous que la gauche a infiltré moult administrations (E.N. et justice notamment) et milieux (journalisme, édition) et que la propagande et les actions en faveur des minorités viennent de là. L’objectif à peine voilé de la gauche liberticide (et nihiliste) étant de détruire le système occidental.

      • Le judéo-christianisme est fondé sur l’idée de soumission. Comme toute religion, elle ne doit pas intervenir dans le champ politique.

        • La société chinoise est fondée sur l’idée de position dans la hiérarchie, alors…

        • @ Pantone : vous confondez avec l’islam, et vous oubliez (volontairement ?) que le judéo-christianisme, c’est – lisez les textes – la liberté : liberté de choix rappelée des centaines de fois, notamment dans les Évangiles : « si tu… alors… ». Le « si » est le grand symbole, et la réalité, de la liberté de choix.
          Du reste, c’est tout sauf un hasard si les démocraties libérales se sont développées dans les pays les plus influencés par les principes judéo-chrétiens. Je ne parle pas de la Justice de nos pays, elle aussi très influencée par ces principes (juge tiers par/ aux parties, nécessité d’entendre les deux parties, avocat, notamment).
          Ce n’est pas parce que le fond du message a été travesti (parfois occulté) et instrumentalisé par certaines « autorités » religieuses, qui ce faisant tenaient davantage un rôle politique que spirituel, que le fond du message est mauvais. Bref, ne pas jeter le bébé… etc.
          À lire un commentaire aussi péremptoire (et faux par omission), je me dis que vos connaissances du judéo-christianisme – pas seulement du catholicisme, je précise, au cas où – et de ses influences sur nos sociétés occidentales et la démocratie sortent de la même pochette-surprise que vos connaissances sur le libéralisme…

          Quelques références :
          Charles Gave, qui n’est pas précisément un collectiviste, a écrit un livre intitulé « un libéral nommé Jésus » : https://institutdeslibertes.org/un-liberal-nomme-jesus-extraits/
          « La Bible, matrice du totalitarisme ? Armand Laferrère anéantit en trois cents pages le dernier sophisme à la mode. » : https://www.dreuz.info/2013/02/05/la-liberte-selon-la-bible/
          « Les Droits de l’Homme, issus de la tradition biblique ! » : https://www.dreuz.info/2018/11/20/les-droits-de-lhomme-issus-de-la-tradition-biblique/

          Pour finir, on est toujours influencé par quelque chose, une éducation, des principes, des expériences, une pensée religieuse ou politique, philosophique ou autre. Vouloir interdire que des principes religieux/spirituels puissent inspirer une pensée politique relève d’une forme de totalitarisme.

          • Vous devenez insultant et agressif, c’est pénible.
            Je ne confonds pas avec l’Islam (laissons le de côté, c’est une autre affaire).
            – Vous écrivez « Ce n’est pas parce que le fond du message a été travesti (parfois occulté) et instrumentalisé par certaines « autorités » religieuses, qui ce faisant tenaient davantage un rôle politique que spirituel, que le fond du message est mauvais » => remplacez 2 termes et vous avez le même discours que les communistes qui disent que le vrai communisme a été dévoyé.
            – Sauf erreur de ma part, l’Empire Romain a fait corps avec la religion chrétienne pour asseoir son pouvoir. Quasi toutes les monarchies européennes avaient la Foi vissée au coeur (et en même temps se moquaient un peu que le peuple doive manger de la brioche au lieu de pain).
            – Sauf erreur de ma part, les communistes avaient en sainte horreur la religion car elle asservit l’homme.
            – Sauf erreur de ma part, les guerres de religion ne se sont pas faites dans un bon esprit libéral.
            – Sauf erreur de ma part, la Foi et la politique, ça ne fait pas bon ménage quand il s’agit de questions éthiques (euthanasie, avortement, mariage pour tous,…) où les croyants luttent fortement pour qu’il y ait interdiction (intervention de l’Etat) dans ces domaines, enlevant la liberté aux gens de faire leurs choix.
            – Sauf erreur de ma part, les religions imposent des choix moraux. (sinon ce ne serait pas des religions).
            Enfin, j’ai lu en partie le premier lien de IDL, c’est un truc imbuvable mélangeant anti-communisme primaire, considérations personnelles, phrases à l’emporte-pièce (il écrit « les deux premiers évangiles ont été écrits par des chics types »…), il écrit aussi « La liberté sans l’égalité devant Dieu mène à l’esclavage des plus faibles et donc à la stagnation économique », là c’est combo égalitarisme/soumission.
            Vous donnez des liens vers Dreuz… quand moi je cite Libération, je me fais incendier pour subjectivité, quand vous citez Dreuz, je devrais saluer la « grande ouverture d’esprit critique » de ce site d’opinion proche de certains milieux quelques peu extrêmistes ?
            Vous écrivez « Vouloir interdire que des principes religieux/spirituels puissent inspirer une pensée politique relève d’une forme de totalitarisme. » => excusez-moi d’avoir une opinion. Quand je critique l’islam pour ces visées politiques, suis-je aussi totalitariste ? Ou est-ce à géométrie variable comme trop souvent ici ?
            Je ne rejette pas toute notre tradition judéo-chrétienne, elle a permis, encourager même parfois, des avancées sociales (plus que libérales d’ailleurs 🙂 ), sur une échelle de libéralisme versus d’autre religion, elle se défend bien. Mais une religion est par définition une soumission au divin.. si ce n’est pas le cas, l’homme devient l’égal de Dieu et Dieu n’est plus…
            Je prie pour que vous entendiez raison sur ce point.

            • Insultant et agressif ?
              C’est drôle, moi j’ai l’impression que vous êtes juste trollesque, très souvent.
              Quant à moi, je fais de l’ironie, et je maintiens, parce que franchement, à vous lire, je vois que vos connaissances sont vraiment… limitées et orientées, pour dire le moins.
              Ne dites pas que je vous insulte, car je considère votre commentaire comme une insulte à l’intelligence et à la réalité. Alors de ce point de vue-là, un zéro, balle au centre : la parole est au fond.
              Je dis et maintiens que vous confondez avec l’islam et qu’en cela vous êtes un relativiste, car islam signifie soumission (de tous, y compris des non-musulmans), tandis que l’Évangile ne s’impose à personne.
              Vous parlez de l’empire romain, mais oubliez volontairement les 3 premiers siècles du christianisme, les plus authentiques et proches des enseignements des Évangiles.
              Vous refusez de lire mes liens, sous des prétextes futiles et révélateurs de votre état d’esprit – franchement, quel mal à être un anticommuniste primaire ? Je le suis et en suis fier, pour ma part…
              « Sauf erreur de ma part, les religions imposent des choix moraux »
              Oui, des choix tels que « tu ne commettras pas de meurtre » ou « tu ne commettras pas de vol » : très antilibéral, n’est-ce pas ?
              Et encore une fois, dans la mesure où c’est un choix volontaire, où est le problème ? Vous ne vous imposez pas de ligne de conduite, vous ? Ne serait-ce que votre conception du libéralisme ? Ou peut-être votre intérêt personnel ? L’important c’est le résultat, n’est-ce pas, et de ne jamais imposer son choix à autrui, non ?
              « remplacez 2 termes et vous avez le même discours que les communistes qui disent que le vrai communisme a été dévoyé » . Cf plus haut : votre ignorance est, désolé de vous le dire, affligeante. Les textes fondateurs du communisme (Marx, Engels, Lénine, etc.) n’ont pas été complètement travestis comme les textes évangéliques l’ont été. Les très nombreux exemples d’œuvres caritatives religieuses au cours de l’Histoire, fondées par des gens « de terrain », que ce soient hospices, écoles, hôpitaux, et la vie de nombreuses communautés chrétiennes, pacifiques, ouvertes aux progrès techniques, sociales dans le bon sens du terme (non imposé/État) sont tellement nombreuses – mais vous n’en voulez manifestement rien savoir, préférant ne retenir que les mauvais côtés d’un christianisme travesti, comme nos journalistes ne présentent bien souvent qu’une partie des faits par parti-pris – que votre comparaison avec le communisme ne tient pas la route une seconde.
              « la Foi et la politique, ça ne fait pas bon ménage quand il s’agit de questions éthiques… »
              D’une, vous généralisez a priori, ce qui n’est pas vraiment libéral comme approche, et de deux vous caricaturez et déformez, en oubliant que par exemple sur l’avortement ou l’adoption d’enfant par des couples homosexuels, l’intérêt de l’enfant est très souvent mis de côté (par les adeptes de « la liberté »), ce qui est justement antilibéral, car l’enfant est une personne comme une autre. J’ai donné mon avis sur la question plusieurs fois dans le passé sur Contrepoints, je ne développe pas mais votre commentaire montre que vous mélangez tout allègrement.
              L’ensemble, à l’avenant.
              Inutile donc de discuter avec plus longtemps, je crois que notre désaccord est profond (et pas qu’avec moi, manifestement) non seulement sur cette question d’ailleurs, mais sur pas mal d’autres. Nous avons une conception du libéralisme et de la liberté manifestement très éloignée l’une de l’autre.

          • Et comme vous aimez les liens vers des sites d’opinion : https://www.contrepoints.org/2015/09/24/222306-jesus-un-liberal-vraiment
            Et tant qu’à faire, il faudra m’expliquer pourquoi dans de nombreux pays (dont la Belgique et les Pays-Bas), les partis chrétiens et les partis libéraux étaient si fortement antagonistes. Historiquement, il y avait la noblesse/possédants terriens/chrétiens et de l’autre la bourgeoise laïque dont faisaient partie les riches marchands qui faisaient du commerce bien libéral.

        • @ Pantone : je vous ai fait une réponse avec quelques liens qui est passée en modération… vous la lirez donc d’ici un jour ou deux… en gros, vous confondez avec l’islam. Relativisme (et ignorance) bien dans l’air du temps.

          • Je lirai vos liens. J’espère qu’ils ne parlent pas de l’islam (ce qui serait hors du champ de notre propos), mais du judéo-christianisme uniquement.
            En attendant, je me remémore Dieu qui demande à Abraham de lui sacrifier son fils. Abraham, en acceptant, se soumet à Dieu. C’est dans la Bible, vous pouvez vérifier.

            • Abraham n’était pas obligé d’accepter : Dieu ne le menace pas en cas de non obéissance.

              • Chapitre 22, verset 12 : « L’ange dit : N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu »

                Le verbe craindre, c’est assez révélateur non ?

                • Vous prenez ce seul passage – sachant en plus que le terme traduit par « craindre » signifie dans l’original plutôt respecter profondément – et oubliez (ou ne connaissez pas ?) les centaines de passages parlant d’amour du prochain, de loyauté, de liberté, etc.
                  C’est commode, ça marche sans doute avec les ignorants et/ou gens de parti-pris, mais ça ne résiste pas à un examen sérieux.

                  Plus haut, vous parlez de « partis chrétiens » alors qu’il est évident que politique et christianisme doivent être (organiquement) séparés, selon le texte « rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu » et bien d’autres.
                  Quant au courant de pensée libéral, il ne vous aura pas échappé qu’il est composé de diverses sensibilités, et que l’opposer au courant conservateur par principe n’a pas grand sens.

                  Question subsidiaire : n’avez-vous pas écrit sous un autre pseudo, dans un passé assez récent ? Votre discours me rappelle celui d’un intervenant disparu il y a quelques semaines/mois.

                  • oui, c’est bien moi, Ama (que Jacques Lemierre a décrit comme lecteur de Reporterre… j’ai pas eu le courage de lui dire que j’ai du lire moins de 10 articles de Reporterre dans ma vie).
                    Ne vous en prenez pas à mon ignorance, vu que je ne suis pas ignorant. Quand je suis d’accord avec des faits que vous exposez, vous ne le mentionnez pas bizarrement (j’ai écrit « Je ne rejette pas toute notre tradition judéo-chrétienne, elle a permis, encourager même parfois, des avancées sociales »). J’essaye de ne pas avoir de parti-pris mais j’ai des opinions, comme vous.
                    Vous êtres croyant, grand bien vous fasse, je ne le suis pas. Je souhaite que la foi des uns et des autres n’interviennent pas dans les affaires politiques (sauf via le processus démocratique), c’est une part de ma vision des choses.
                    Que vous m’accusiez de troller, de mentir, de pervertir des faits arguementés et sourcés, certes, vous faites comme vous pouvez pour me contredire, mais si seulement vous pouviez rester dans un registre raisonnable et rationnel. Vous êtes un sanguin (ou plutôt un rageux), je le suis aussi parfois, mais au moins je ne tombe que rarement dans l’insulte.
                    Pour le verset de la Bible, j’ai vérifié sur plus d’une dizaine de versions anglaises, le verbe utilisé est « fear ».
                    Lire aussi https://www.gotquestions.org/Francais/se-soumettre-a-Dieu.html
                    Si que je sois capable de réfléchir par moi-même et que j’exprime mes idées vous dérange, n’hésitez pas à me le dire.

            • 30 ans après avoir eu exactement le même avis que vous sur la religion chrétienne, j’ai mis beaucoup d’eau dans mon vin et je pense que cette vision est beaucoup plus intéressante et réaliste.
              .
              Le message chrétien est en bonne partie fait de l’idée que tous les hommes sont égaux ; riches et pauvres, puissants et faibles, et c’est bien une nouveauté révolutionnaire à cette échelle.
              Ce n’est pas un hasard si l’humanisme, le libéralisme, le capitalisme l’anti-esclavagisme émergent tous dans un espace culturel chrétien et sont portés d’ailleurs majoritairement par des chrétiens.
              .
              La religion chrétienne, l’église, sera certes un instrument de pouvoir et de domination, mais aussi de ciment, d’aide sociale, de lutte contre les puissants (schismes), de transmission du savoir et un formidable incubateur d’idées.
              .
              L’inquisition a moins tué en 3 siècles qu’une année d’attentats en 2019 et les croisades qui répondaient à un autre expansionnisme très violent auraient fait 2,7 millions de morts en 2 siècles. (Selon l’historien noir Tidiane N’Diaye le total des victimes directes de la traite musulmane avoisinerait les 40 millions.)

              • Je suis presque d’accord avec vous pour le début. Mais c’est incomplet : tous les hommes sont égaux devant Dieu, c’est-à-dire qu’ils sont équitablement soumis à l’autorité divine.
                Pour l’humanisme « Moment de transition du Moyen Âge aux Temps modernes, ce mouvement est tout entier porté par l’esprit de laïcité qui se manifeste alors, point de départ d’une crise de confiance profonde qui affecte l’Église catholique, donc toute la chrétienté. »; donc c’est CONTRE la religion qu’il s’est développé.
                Pareil pour le libéralisme : ce sont les marchands bourgeois qui l’ont développé contre la noblesse religieuse (pour faire court).
                Le capitalisme n’a absolument rien de religieux… quand Jésus chasse les marchands du temple… ou quand il dit de rendre à César ce qui appartient à César, il « valide » l’impôt.
                L’anti-esclavagisme n’a rien de religieux non plus, ou du moins pas directement. C’est quand l’humanisme commence à influencer la religion (et pas l’inverse), que l’esclavagisme commence à être mal vu.
                Et perso, je ne compte pas les morts d’un camp ou de l’autre, certains font ça pour faire un match communisme/nazisme, je sais pas pourquoi.. peut-être pour rendre l’un plus détestable que l’autre.
                (et quel intérêt de dire que l’historien est noir ? )

                • ET j’ai oublié de parler des prêtres ouvriers 🙂

                  • Pantone a écrit: « l’humanisme […] c’est CONTRE la religion qu’il s’est développé. »

                    Non, « aime ton prochain… » « ne fais pas aux autres… » etc. etc. sont entres-autres des valeurs qui imprégnaient toute la culture occidentale et dont découlent les choses que j’ai citées.
                    .
                    Pantone a écrit: « le libéralisme ce sont les marchands bourgeois qui l’ont développé contre la noblesse religieuse »

                    Il vous manque tellement de savoir dans tous les domaines. Commencez par l’école de Salamanque et on en reparle dans 30 ans…

                    • Guillaume P, comme vous avez pu remarquer que je n’étais pas la moitié d’un imbécile, vous vous doutez bien que votre commentaire ne me plaît guère. Fort heureusement, mon ego n’est pas aussi surdimensionné que le vôtre, et je ne prendrai pas trop ombrage de votre jugement.
                      – l’humanisme, en mettant l’Homme au centre de la pensée, en enlève Dieu. La hiérarchie s’inverse, c’est une révolution. Le « aime ton prochain » et « ne fais pas aux autres » et « ne vole pas », pardon mais je pense que dans n’importe quelle tribu primitive, ces commandements existent sans exister. Puisque l’humanité est altruiste, « aimer son prochain » est inné. Le respect mutuel, ne pas nuire etc… Rien de bien nouveau sous le soleil, c’est la base de la cohésion sociale. Le souci, c’est que vous (et Jacques B, son ego soit-il béni mille fois) faites comme ceux qui expliquent les choses par des symboles a posteriori. Le libéralisme venant quelques siècles après la fondation de l’Eglise catholique, vous allez piocher ce qui vous arrange, bricolez le tout et en concluez que la religion catholique est libérale avant même que ce concept naisse.
                      Cependant, je suis bien conscient que la religion catholique était un terreau plus fertile que d’autres pour permettre l’émergence de la pensée libérale.
                      – En parallèle, la Bible parle bien que la Terre appartient à Dieu et que l’homme n’en est que le gestionnaire, point de propriété privée absolue.
                      – Je me suis renseigné sur l’Ecole de Salamanque. Ce qui m’a conduit par liens aux Franciscains et ordres mendiants : « La règle de vie des frères est la suivante : vivre dans l’obéissance, dans la chasteté et sans aucun bien qui leur appartienne ; et suivre la doctrine et les traces de notre Seigneur Jésus-Christ. » (1 Reg 1,1)
                      Si vous y voyez une once de libéralisme, c’est un miracle.
                      Quant à l’impérieux devoir moral de partager avec les plus démunis, c’est plus du social que du libéralisme. L’abbé Pierre vous aurait sans doute mis sa main sur la figure si vous l’aviez qualifié de libéral.
                      Quant aux missionnaires qui allaient évangéliser à droite à gauche, n’était-ce pas un peu anti-libéral, surtout que ça n’a pas toujours été fait de manière très « open ».
                      – Extrait de la Bible , lettre aux Corinthines :
                      – 13 Car il s’agit, non de vous exposer à la détresse pour soulager les autres, mais de suivre une règle d’égalité: dans la circonstance présente votre superflu pourvoira à leurs besoins,
                      – 14 afin que leur superflu pourvoie pareillement aux vôtres, en sorte qu’il y ait égalité,
                      – 15 selon qu’il est écrit: Celui qui avait ramassé beaucoup n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé peu n’en manquait pas.

                      Mon manque de savoir que vous pointez ne m’empêche d’y lire une obligation (SPOLIATION) de donner partie de ses biens aux plus démunis. Encore un peu, et on peut dire que la religion catholique est communiste :-).

                      Paix sur vous et votre famille en cette période de fêtes Guillaume P. Et s’il vous plait, n’essayez pas de restreindre le droit de parole au profit des seuls érudits, la technocratie, ce n’est pas très libéral.

                    • Pantone a écrit : « comme vous avez pu remarquer que je n’étais pas la moitié d’un imbécile »

                      Ah ?
                      Prenez l’école de Salamanque dont vous ignoriez tout comme des milliers d’autres détails de l’histoire de la pensée occidentale.
                      Vous évitez très soigneusement le cœur des apports philosophique de cette école pour aller chercher une règle de vie qui n’a rien à voir de manière à conforter vos biais manichéens. C’est de la malhonnêteté au mieux, au pire, je vous renvoie à mes doutes concernant votre première affirmation.
                      Comme mentionné, la discussion n’a absolument aucun intérêt pour l’instant.

                    • Guillaume P, vous dites bien « apports philosophique de CETTE école » de Salamanque. Je dois vous remercier pour la découverte de CETTE école de pensée religieuse qui est en effet à tendance libérale avant l’heure.
                      Comme vous parlez d’UNE école parmi d’autres, puis-je vous entretenir d’une autre école de pensée ? Qui en toute logique a autant de légitimité que la vôtre. L’école des Conimbricenses. Je ne fais pas preuve d’une grande originalité vous allez me dire. Mais penchons-nous un instant sur deux-trois petites choses :
                      Cette école est formée par des Jésuites qui ont bien sûr fait voeu de pauvreté et prônent le partage des biens. Comme je le lis sur le site des Dominicains aussi : « a pauvreté religieuse est d’abord le renoncement à la propriété personnelle des biens matériels, signe de liberté dans notre marche vers Dieu, dans notre société plus que jamais dominée par l’argent et l’argent de la spéculation. » Hum. Pas très libéral jusque là.
                      Pour l’anecdote, ce qui est amusant de constater par ailleurs à l’heure actuelle, c’est que si je tape « Jésus est socialiste » dans Google, tous les premiers résultats que je trouve sont des sites libéraux-libertariens-républicains :-). Ils n’ont pas envie de se faire couper l’herbe sous le pied dans le domaine de la récupération sans doute. Le deuxième lien de la page (Aleteia.fr) cite par contre un tweet intéressant  »
                      « Jésus était un socialiste du Moyen–Orient qui donnait à manger aux pauvres et qui préconisait un système de santé gratuit ». C’est ce tweet partagé par Candida Moss, professeur de théologie à l’Université américaine Notre Dame dans l’Indiana, ». Bon, bien sûr un professeur de théologie ne pèse pas lourd face à vous, Guillaume P, et vous devez connaître une flopée de libéraux, et peut-être de prof de théologie, qui disent l’inverse.
                      Mais attention ! Personnellement, je ne dis pas que Jésus était socialiste ! Je dis juste que la religion catholique, comme je pense toutes les autres religions, n’est pas libérale.
                      Cette discussion a au contraire un grand intérêt 🙂

                    • Pantone a écrit: « Je dis juste que la religion catholique, comme je pense toutes les autres religions, n’est pas libérale. »

                      Ce que personne ne conteste, vous combattez vos propres moulins car vous n’avez strictement et irrémédiablement rien compris au fond.
                      cqfd.

                    • Lol… c’est qui qui me contredit en me traitant d’ignorant ? Allez Guillaume P, à bientôt.

    • S’il existe une différence philosophique entre la Chine et l’Occident je ne pense qu’elle suffit à expliquer la réalité actuelle. Avec ces mêmes valeurs l’Occident a connu des périodes sombres et la Chine des périodes fastes.
      La Chine fut un vaste empire, replié sur lui-même les 5 derniers siècles, menacé le siècle dernier, qui retrouve depuis quelques décennies des couleurs grâce à son ouverture économique. Aujourd’hui avec une puissance reconquise, son appétit impéraliste resurgit et généralement il s’accompagne d’un certain niveau d’autoritarisme surtout lorsqu’il s’agit d’une volonté plus attachée à un dirigeant ce qui est le cas de Xi Jinping. Mais je doute que cela devienne un modèle durable, l’histoire nous apprend que ces expériences se soldent souvent par des échecs (Napoléon, Japon, Hitler, Mussolini, Staline, Daesh..)

    • Je suis d’accord avec ce que vous dites jusqu’au moment où vous parlez d’un projet collectif. A vous lire, la culture confucianiste est communiste/collectiviste depuis ses débuts; ce qui serait mettre un peu l’histoire à l’envers, Marx étant arrivé quelques millénaires trop tard 🙂
      Cependant, je comprends ce que vous voulez dire, mais c’est le choix des mots qui ne me semble pas correct.

  • Mon fils a vécu un an en Chine. J’y ai vu des choses terrifiantes. Attention au relativisme.

  • Il serait intéressant de savoir s’il leur resterait des places a nous Sous-Louer ?

  • Cette semaine, on a d’ailleurs pu voir 35 pays du monde soutenant cette stratégie de concentration des ouighours. Russie, la moitié de l’Afrique, mais surtout, une énorme quantité de pays musulmans (Arabie Saoudite, EAU, Qatar, Algérie, Egypte, Koweït, Oman, Syrie, Turkménistan et pour le coup, sans surprise, le Pakistan). Tous ces pays sont déjà sous la coupe chinoise.

    Néanmoins, il existe tout de même un certain nombre de signes, qui poussent à l’optimisme : au-delà d’Hong Kong et Taiwan qui font bien sûr face, on a pu voir le maire de Prague refuser de céder à la Chine sur la politique « d’une seule Chine », et fait le choix de se passer de son aide ; des universités belges abandonnent aujourd’hui leur partenariats avec les instituts Confucius devant l’inefficacité des programmes et les barrières à la liberté qu’imposent ces organismes de soft-power chinois. Les participants aux routes de la soie découvrent eux aussi l’envers du décor des « prêts gratuits » (Port de Colombo au Sri Lanka, achat de terres au Kazakhstan conduisant à des vagues de manifestations). L’Afrique elle aussi pillée finira par ne pas accepter les méthodes de remboursement « à la Troika » en cédant des parts de ses entreprises. Nous ne sommes qu’au début, mais l’impérialisme chinois ne fera pas unanimité longtemps. Sur bien des plans, la Chine est un mirage et il faut toujours se méfier de ce qu’on voit. Même militairement, leur armée sait certes défiler, mais elle n’a jamais été engagée dans aucun conflit.

    Le plus grand danger que représente la Chine, vient surtout de la faiblesse de nos politiques, qui cèdent à Pékin sans arrêt. On l’a vu avec les panneaux solaires en 2015. Si plus de panneaux chinois ultra subventionnés et vendus à perte en Europe, alors terminé le vin français et les berlines allemandes en Chine. Aujourd’hui, Merkel confit l’installation de la 5G à Huawei… C’est ça le vrai danger. Mais la popularité de nos politiques en occident est aussi un signe positif, tant leur impopularité n’a jamais été aussi grande. L’Australie et le Canada commencent peu à peu prendre des sanctions contre les actions du PCC chez eux, Trump frappe l’économie chinoise, poussant même certaines entreprises du pays à délocaliser ailleurs. La Chine croule sous un nombre de problèmes économiques, politiques, et sociaux de plus en plus nombreux. Ces signes ne sont que des gouttes d’eau dans l’océan, mais poussent malgré tout à l’optimisme.

  • Pas de doute le chinois est très intelligent ,vivement qu’il corrompe nos dirigeants , les emirs et rois d’Arabie , y en a marre !

  • « Menace pour la liberté dans le monde » non !
    Les états d’occident arrivent très bien à flinguer eux même leurs libertés, leurs repères, leur civilisation, la Chine n’y est pour rien.
    .
    La Chine est composée de 46 ethnies, 297 langues vivantes, 5 religions majoritaires et des tas de cultes et sectes. Maintenir le tout ensemble est déjà un gros travail basé sur la répression et le contrôle, la Chine n’a pas vocation à exporter ce modèle sauf dans quelques zones contestées.
    .
    Et pour les « millions d’Ouïghour emprisonnés », il faut rappeler les violences de cette ethnie islamiste et le manque total de données factuelle sur cette affirmation comme pour les armes chimiques en Irak ou en Syrie. La répression existe depuis des décennies en Chine aucun « progressiste » ne s’en émouvait en occident quand elle ne touchait pas des musulmans.
    .
    C’est le deux poids deux mesures et le manque de preuves qui est gênant.

    • @Guillaume P votre avant dernière phrase est archi intéressants.

    • « il faut rappeler les violences de cette ethnie islamiste »


      @GuillaumeP
      Meilleure formulation : il faut rappeler les violences des terroristes islamistes issus de cette ethnie.

      Autrement dit : Ouighours = minorité
      Terroristes Ouighours = minorité dans une minorité

      • Ils sont majoritaires dans un territoire grand comme trois fois la France quand même et il faut rappeler que les guerres et massacres du 20ème siècle ont tous étés commis par des minorités tyranniques entrainant de majorités silencieuses qui n’ont eu aucune importance modératrice.
        .
        Du Sri-Lanka à l’Inde en passant par le Bangladesh, l’Indonésie, le Nigeria, les communautés musulmanes peinent à vivre en paix avec leurs voisins et dans tous les pays ou ils deviennent majoritaires ils exterminent ou virent les autres religions et ethnies.
        .
        Les Yi animistes, les Tujias polythéistes, les Miao entre autres sont aussi nombreux que les Ouïghour et ne causent aucun problème.

        • Il faut savoir distinguer A et B :
          A = Des terroristes Ouighours s’attaquent à des innocents.
          B = Beaucoup de Ouighours, tout comme beaucoup d’Hong-kongais, emmerdent le Parti communiste chinois.

          A = forcément illégitime
          B = pas forcément illégitime.

    • « La répression existe depuis des décennies en Chine aucun « progressiste » ne s’en émouvait en occident quand elle ne touchait pas des musulmans. C’est le deux poids deux mesures et le manque de preuves qui est gênant. »

      @GuillaumeP : Vous avez raison sur le fait que, par exemple, les « progressistes » (le terme correct est : régressistes/Gauche régressive) n’évoquent jamais le harcèlement dont sont victimes en Chine les chrétiens (ceux n’appartenant pas aux communités d’expatriés.)

      Le problème, c’est que l’affirmation suivante est toute aussi vraie : en Occident, en Inde, et ailleurs dans le monde, les « anti-musulmans » (terme désignant non pas les simples opposants à l’islam mais les intolérants niant l’humanité des musulmans) approuvent les lois liberticides instaurées par le gouvernement Chinois contre les Ouighours. Par conséquent lesdits « anti-musulmans » tentent de discréditer toutes les news révèlant à quelles atrocités peuvent conduire de telles lois liberticides.

      • Faites attention, passé un certain gigantisme les hommes de paille s’enflamment spontanément.
        Relisez très soigneusement ce que j’ai écris.

  • Vous avez déjà vu un régime dictatorial s’ouvrir à la liberté, vous.?

  • Vu sur YouTube un écolo qui estimait qu’ un régime de type chinois était le seul à même de prendre les mesures nécessaire pour lutter contre le réchauffement climatique ( ce qui fait doucement rigoler quand on sait le nombre de centrales à charbon qu’ ils sont en train de construire !)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Surprise ces derniers jours : l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dont le but semble de se mêler de plus en plus de politique, a clairement pris position contre l'actuelle stratégie zéro covid actuellement déployée en Chine, rejoignant en cela les critiques déjà nombreuses de l'opinion internationale vis-à-vis de la politique interne de la Chine.

Eh oui : même pour une organisation ayant nettement tendance à préférer la centralisation et les mesures fortes (voire dictatoriales), ce qui est actuellement mis en place par les autor... Poursuivre la lecture

Il y a moins d’un an, en juillet 2021, le Secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) et président de la République populaire de Chine Xi Jinping avait toutes les raisons d’être heureux : non seulement c’est à lui qu’est revenu l’honneur de célébrer le centième anniversaire du PCC, mais surtout, c’est lui et aucun autre de ses prédécesseurs depuis Deng Xiaoping qui a réussi à impulser et incarner la troisième ère du glorieux socialisme chinois. Un socialisme « moderne », inspiré de Mao et de Deng malgré leurs contradictions et leurs ... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles