BlackRock vandalisé par des écolos : le bal des petits tyrans

BlackRock Paris fut ce lundi le théâtre d’une opération militante écolo pas très chic mais clairement choc, à l’appel du mouvement Youth for Climate fondé il y a un an dans la foulée des grèves scolaires pour le climat lancées par Greta Thunberg.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

BlackRock vandalisé par des écolos : le bal des petits tyrans

Publié le 14 février 2020
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Bernard Arnault peut enfin souffler. Cible récurrente de la hargne anticapitaliste depuis que François Ruffin (LFI) en a fait le grand méchant dans son film Merci patron, le PDG de LVMH semble en bonne voie de perdre son titre. Réforme des retraites aidant, c’est maintenant le gestionnaire d’actifs BlackRock qui caracole en tête des détestations de nos permanents de l’indignation.

Américain, actif dans la finance, manipulant des milliards et coupable d’investissements dans des entreprises liées aux énergies fossiles, il est devenu le bouc émissaire idéal et « tout-en-un » de la convergence des luttes.

C’est ainsi qu’après avoir été accusé au prix de pas mal de complotisme et de fake news de vouloir s’emparer de notre système de retraites par répartition pour le transformer en champ de ruines inégalitaire via la capitalisation, ce qui lui a valu une première intrusion syndicale début janvier, BlackRock Paris fut ce lundi le théâtre d’une opération militante écolo pas très chic mais clairement choc, à l’appel du mouvement Youth for Climate fondé il y a un an dans la foulée des grèves scolaires pour le climat lancées par Greta Thunberg.

Vandalisme et violences à BlackRock

Une quarantaine d’étudiants et de lycéens se sont introduits avec force et fracas dans ses bureaux parisiens qu’ils se sont ensuite employés à « redécorer avec de la peinture, des bombes de tags etc. » – dixit Lucie, jeune manifestante manifestement ravie de sa trouvaille lexicale et de sa matinée.

Curieusement, cette action pudiquement qualifiée de « symbolique » par Gaël, autre activiste, ne fut pas du goût de l’entreprise, qui a condamné « avec la plus grande fermeté » une intrusion violente et des actes de vandalisme (vidéo, 01′ 35″ et photos) :

Galerie Photo du jeune lycéen en « lutte climatique »
Vandalisme, slogans réflexes, convergences bizarres et poings levés

Bureaux du gestionnaire d’actifs américain BlackRock, Paris, 10 fév. 2019

Objectif ultime de l’opération, dénoncer l’inaction climatique criminelle de BlackRock, dénoncer l’inaction climatique du monde occidental en général et in fine – on finit toujours par y arriver – dénoncer le « mensonge du capital » et l’ultra-libéralisme :

« On y est allé un peu symboliquement, plus qu’autre chose, pour leur dire qu’on n’était pas contents et qu’il fallait qu’ils laissent nos retraites tranquilles, notre planète tranquille et nos générations futures tranquilles. » (Gaël, militant)

Quel dommage que l’Agence internationale de l’énergie (IEA) n’ait pas sorti son communiqué sur la stagnation des émissions de CO2 en 2019 un jour plus tôt !

La consultation du document publié mardi 11 février n’aurait pas manqué de montrer à nos jeunes guerriers du climat et de la justice sociale que le monde est effectivement en pleine transition énergétique et qu’en ce domaine, le monde développé qu’ils s’acharnent à attaquer est en réalité celui qui innove et montre la voie.

Baisse des émissions de CO2 dans le monde développé

En 2019, les émissions mondiales de CO2 liées aux énergies en sont restées aux 33 Gt (gigatonnes ou milliards de tonnes) déjà observées en 2018 – et ceci en dépit de la croissance mondiale qui fut de 2,9 % en 2019 et en dépit de prévisions haussières.

Attribuant cette pause à la montée en puissance des énergies renouvelables, au remplacement progressif du charbon par le gaz et au développement du nucléaire, l’IEA en donne aussi la décomposition par grandes régions et selon le niveau de développement.

Il s’avère donc que la stagnation est due à la baisse de 400 millions de tonnes enregistrée par le monde développé en 2019, dont 160 millions en moins dans l’UE et 140 millions en moins aux États-Unis, tandis que le monde en développement a émis 400 millions de tonnes de plus que l’an dernier. Globalement, le monde développé est sur un trend baissier depuis 2007 :

À vrai dire, ces éléments et de nombreux autres sont connus, divulgués et analysés depuis longtemps. Ils intéressent hautement tous ceux qui sont en recherche sincère de Factfulness (du nom de l’excellent livre d’Hans Rosling), c’est-à-dire de faits plutôt que de propagande gauchiste de base.

Mais ce n’est évidemment pas la préoccupation première du jeune militant en mal de frisson révolutionnaire (et qui plus est en vacances). Il n’a que faire de savoir que la capitalisation n’est (hélas) pas au menu de la réforme des retraites et il n’a que faire de la situation effective du monde occidental au regard des émissions de CO2.

Son tour est venu de changer le monde, son tour est venu de dire aux adultes qu’ils ne comprennent rien à la vie, son tour est venu de se prendre pour Voltaire, ou plutôt pour Marx, voire Piketty et de dire aux bourgeois qu’ils sont comme des cochons qui salissent le monde.

Et si, pour cela, il faut renverser la table, eh bien pourquoi pas ?

Les violences aux personnes banalisées

Vous qui pensiez, comme moi, que l’atteinte aux biens et aux personnes était la limite infranchissable de la joute politique dans une société libre, j’ai une bonne nouvelle pour vous : il semblerait que pour l’instant les violences aux personnes soient écartées des moyens d’actions envisagés par Théophile, Lucie et les autres.

Ils ont certes écrit sur les murs « Le kérosène, c’est pas pour les avions, c’est pour brûler les flics et les patrons », mais ce n’est qu’un simple tag ; cette extrémité n’est pas pour tout de suite. On les remercie, c’est très gentil de leur part ! (pour reprendre l’expression d’Arlette Chabot sur LCI) :

Voir les commentaires (61)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (61)
  • pourquoi appeler ‘ ecolos » des activistes d’extrême gauche?

    • C’est pas pour vous inquiéter mais du côté de la droite bien raide, c’est à peine mieux avec la deep ecology et toussa.
      On peut même dire qu’il y a une convergence des luttes, même si les méthodes divergent.

      • Joanna Macy après l’initiateur Arne Naess est une des figure de la deep ecology. Au menu bouddhisme, vie en communauté, connexion new age avec Gaïa, rituel de la Terre, altermondialisme, décroissance, antispécisme, antilibéralisme etc. etc.
        La convergence des luttes avec la gauche est certaine : ce sont les mêmes gens issus des mêmes milieux qui racontent plus ou moins les mêmes choses (avec un côté un peu plus ahuris pour DE).
        .
        Un article du très gauchiste Guardian à ce sujet ressemble à un sketch des inconnus. Il y a les « mauvais écologistes qui veulent changer tous le système » et puis il y a « les bons écologistes, qui veulent la même chose parce que c’est vital… mais … euh ce sont les bons ».
        .
        Comment il arrive à faire la distinction entre les hippies d’extrême gauche et des hippies « d’extrême droite » est pour moi un mystère ?

      • En attendant, la casse n’a lieu qu’avec des militants d’extrême gauche, ne vous en déplaise…

    • zelectron14 fév. 12h10

      retourner contre eux les bombes de peinture pour qu’ils soient en harmonie avec le décor qu’ils viennent de créer . . .
      nb. leurs parents vont être ravis de savoir qu’il n’y a pas eu d’atteintes aux personnes de leurs rejeton(e)s
      2d nota : certaines peintures sont indélébiles mais pas débiles comme eux.

  • on est dans le « on vous l’avez bien dit le plus absolu »..
    reste que le niveau d’hypocrisie nécessaire pour cracher sur les énergies fossiles me laisse toujours stupéfait..

    au moins quand il critiquait le capitalisme il y avait un bénéfice du doute..

    mais venir en bagnole bardés de gadgets technologique pour barbouiller à la peinture qu ‘utiliser du petrole c’est criminel est abyssalement élitiste et paradoxal..

    que personne ne soit là pour leur rappeler que si ils ne veulent plus qu’on vende de pétrole il leur suffit de ne pas en acheter…
    que il n’y pas d’autre voie possible tant qu’on ne l’a pas trouvée..qu’aucun de leur slogan ne tient la route fait porter l’accusation non pas requis ces jeunes imbéciles mais leur parents..

    il y a toujours eu des parodies de révolte de la part des adolescents, mais les parents ont toujours pensé que la vie ramènerait les gosses à la raison et à la réalité..ici..les parents au lieu de hausser les épaules applaudissent…

  • ce ne sont donc pas ces gosses le problème…
    leur parents sont sans doute FIERS…
    quelles sanctions pour leurs parents!!!!????

    • la facture et les amendes ! hop

    • J’espère que le laxisme voire la connivence ou encore le formatage parental sera apprécié par les juges (de gauche, mince !).
      Dommage j’aurai goûté un reportage éducatif sur France 2 montrant les parents et les enfants nettoyer les tags en service civique selon la loi

  • C’est bien là le problème, pas de conséquences pour les écolos extrème gauche. Et c’est vrai aussi pour moulte délinquants, j’en veux pour exemple les exactions quasi permanentes des gens du voyage (dernier en date, cet agriculteur qui se fait voler depuis des années en toute impunité, qui finit par se défendre, et qui aujourd’hui doit se planquer pour que ces malfrats ne lui fassent pas la peau !)

    • çà çà va devoir changer.. vu que les gendarmeries sont vides dans les campagnes.. (on envoie les gendarmes en ville pour gérer les insurrections.. chez les bobos..
      pour information!
      « Aux États-Unis, une stand-your-ground law (« loi Défendez votre territoire »1) affirme qu’une personne peut utiliser une force raisonnable dans le cas de légitime défense quand elle croit de façon raisonnable qu’elle est soumise à une menace illégale, sans obligation de battre en retraite. Ce concept existe en droit statutaire et parfois, lorsqu’il y a un précédent, dans le common law. Elle peut s’appliquer lorsqu’il faut défendre sa maison ou son véhicule, ou encore dans tous lieux occupés de façon légale.

      Selon cette doctrine, une personne est justifiée d’user d’une force mortelle dans certaines situations et une stand-your-ground law peut alors être invoquée pour obtenir une immunité contre des poursuites civiles ou pénales. »

      on veut la meme chose en france!

  • Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

  • feraient mieux d’apprendre à lire et à écrire les petits tyrans en question ; au moins ils occuperaient intelligemment leurs journées ;

  • Une crapule, une racaille, un truand, sont : des crapule, des racailles, des truands. Que vient faire le mot Écolo ici ? Les écolos sont nias et sectaires, ça ont le voit a chaque instant, et on peut être écolo et racaille , la preuve. Et ce serait a développer, et faire savoir.
    Mais quand un vandale saccage, venir parler d’écologie c’est prendre les gens pour des abrutis.

  • N’empêche, ils ne sont pas idiots non plus : tagguer « Le kérosène, c’est pas pour les avions, c’est pour brûler les flics et les patrons » sur les murs d’une entreprise dans lesquels on est entré par effraction, c’est moins puni que dire la même chose sur n’importe quel réseau social. À choisir, autant tagguer !

  • Sinon, la police et la justice, étaient-elles en vacances ? L’Etat obèse aux abonnés absents ? Quand l’Etat n’assure plus ses missions régaliennes élémentaires de protection des personnes et des biens, les honnêtes citoyens doivent-ils s’armer pour pallier son incapacité manifeste ?

    • il fut aussi un temps où les parents auraient coupé les vivres de leurs rejetons ayant un tel comportement, voire leur aurait appris à respecter le bien d’autrui.

    • Vous n’imaginez pas Cavaignac ! Si la police devait blesser un de ses « jeunes », le scandale que ce serait ! Rappelez-vous ces jeunes, à genoux les mains sur la tête, le skannndale que ça a fait ! Alors non, pas de déploiement de police quand des jeuuunes sont en vue.

  • Activisme : Système de conduite qui privilégie l’action directe (en particulier dans le domaine politique, social). (Larousse).
    Ben ils font de l’activisme. Dans le rapport de force incommensurablement en leur défaveur, ils choisissent une méthode choc, « radicale », sans porter atteinte à l’intégrité physique de personnes. Et en plus, ils dénoncent avec force le capitalisme vert et donc le capitalisme de connivence, (frère) ennemi du libéralisme.
    Ils n’ont pas accès à la visibilité médiatique, ils n’ont pas voix au chapitre, alors ils font du visible « choquant ». N’importe qui sait d’ailleurs pertinemment bien que ce genre d’action est plutôt rare et est le fait d’une minorité de la mouvance écolo-gauche-libertaire-autre qui regroupent une foultitude de courants de pensée, aux modes d’actions bien différents.

    (Pour info, je suis pour un système partiel de retraite par capitalisation, comme en Suisse ou en Belgique ou au Chili. Et je n’approuve pas leurs méthodes de revendications)

    • Arf, mon commentaire est à -6… ça veut dire que au moins 6 personnes ici sont contre la retraite par capitalisation et/ou approuvent les actes de vandalisme commis…

    • @Pantone
      Bonjour,
      « sans porter atteinte à l’intégrité physique de personnes. »
      L’activisme est donc un premier pas. Quel « -isme » cela s’appelle quand on s’en prend à l’intégrité physique des personnes ? Parce que quand on les tue, pour le domaine politique, c’est du terrorisme.

      Tout comme les ado qui menacent l’intégrité physique de Mila, dont certains sont du lycée qu’elle dû quitter, ils ont le goût du sang à la bouche.

      • Je n’ai pas du tout suivi l’affaire de Mila, ou si peu que je n’émettrai aucun commentaire dessus.
        « le goût du sang à la bouche » ??? Hum… vous me faites le coup de l’image farfelue ou bien ?? Parce qu’il y a un fameux fossé entre dégrader l’immeuble d’une entreprise riche et symbole du combat qu’ils mènent et pendre le dernier des patrons avec les tripes du dernier des curés, comme disait feue Arlette Laguillier (si je ne me trompe).
        Le parallèle que vous essayez de faire entre ces casseurs et des meurtriers non pas en puissance, mais carrément en chasse d’une proie permet tous les niveaux de répression, n’est ce pas ?
        Pas de liberté pour les ennemis de la liberté, répression « préventive », enfermement, tirs à balle réelle ? (Je pose juste la question : à quelle niveau de répression policière vous arrêtez-vous ? Quelques exécutions sommaires pour faire exemple ? Quelques tortures ? Après tout, certains ici ont excuser à demi-mots Pinochet, ya pas de raisons, non ?).

        Heureusement qu’ils ne sont pas armés en tout cas :-).

        • Vous êtes vraiment cinglé : pervers, et cinglé.

        • On a compris, vous êtes anarchiste !! moi je dis un beau connard !!

          • Moi anarchiste ??? Alors que je suis pour la retraite par capitalisation, que je condamne les actes de destruction commis, que l’on me qualifie (à tort) de socialiste étatiste parce que je défends l’état de droit et le droit de l’état, que je prends souvent la défense des forces de l’ordre dans les accusations pour violence ?
            Vous êtes à côté de la plaque à 300%.
            Et merci pour le dernier mot, encore une insulte à mon égard que personne ne critiquera, bien sûr.. Double standard, comme toujours.

        • @Pantone
          Bonsoir,
          « Heureusement qu’ils ne sont pas armés en tout cas :-). »
          Il est question de mineurs, donc ils ne peuvent être armés vu qu’ils n’en auraient pas le droit dans le contexte d’un droit de port d’arme.
          Si le pays avait un droit de port d’arme, les employés et les agents de sécurité auraient été armés aussi. Par contre, les employés et les agents de sécurité n’en ont pas le droit, et rien, je dis bien rien, n’empêche cette bande de s’armer de bâtons à clous, de battes, de marteaux, de barres de cric, ou d’armes à feu. (les antifa ont des marteaux, des milkshakes au béton, des battes de baseball, et attaquent à plusieurs contre un, peu importe l’âge de leur « proie »)
          Pourriez-vous, à la place des employés et des agents de sécurité, être certain que la bande de 50 individus vociférants qui se pointe vers l’entrée, ne s’en prendra à aucune personne à l’intérieur du lieu privé protégé par le Droit (lequel interdit ce que fait cette bande) et assurer toutes les personnes présentes que « Tout va bien se passer » ?

          « vous me faites le coup de l’image farfelue ou bien ?? »
          Pas d’image farfelue.
          Les appels au viol et au meurtre qu’a subis Mila, avant même de poster sa vidéo polémique, ne sont pas « farfelus » ni « non réels ».
          Ces jeunes dont il est question ont fait des menaces claires :
          – « Blackrock meurtrier » ce qui reste à prouver, et qui autorise donc le groupe à faire ce qui lui chante dont votre « tous les niveaux de répression » et qu’ils ont déjà, de fait, commencé ;
          – « Le kérosène, c’est pas pour les avions, c’est pour brûler les flics et les patrons », menace de mort claire et nette sur des personnes.

          « Parce qu’il y a un fameux fossé entre dégrader l’immeuble d’une entreprise riche et symbole du combat qu’ils mènent et pendre le dernier des patrons avec les tripes du dernier des curés, comme disait feu Arlette Laguillier (si je ne me trompe). »
          Ce fossé se traverse en plusieurs étapes, et ce d’autant plus facilement quand les premières sont sans conséquence. Cela se vérifie en criminologie.

          « Le parallèle que vous essayez de faire entre ces casseurs et des meurtriers non pas en puissance, mais carrément en chasse d’une proie permet tous les niveaux de répression, n’est ce pas ? »
          Ici sur le site, et pour les libéraux, il n’est pas question de chasse aux sorcières. Ces jeunes ont délibéremment enfreint la loi dont le droit de propriété : ils doivent recevoir une sanction, comme prévue dans le Code Pénal.
          En pointant directement « les flics » et les « patrons » ils sont déjà dans la démarche que vous me portez.
          Ils sont déjà dans la répression, dans l’oppression même. Investir un lieu privé en bande de 50, c’est une oppression, même sans casser quoique ce soit.

          « Pas de liberté pour les ennemis de la liberté, répression « préventive », enfermement, tirs à balle réelle ? »
          Je me demande ce qui a bien pu vous faire émettre cette réflexion ?

    • la définition de l’activisme est un peu courte ou étonnante ..il faut allez voir ce qu’on entend par action directe…
      et selon cette définition…l’activisme devrait être découragé..pourquoi??
      si je suis un crétin et que je privilégie l’action..( à quoi???)
      pensez avant d’agir!!!!
      et faire un truc qui ne sert à rien et parfois pire que de ne rien faire;.

      j’aurais honte d’etre qualifié d’activiste…

  • Même chose à Toulouse ce mercredi 12 février lors d’une conférence sur le courage en politique autour de François Bousquet, patron de la Nouvelle Librairie mais avec des violences aux personnes par jets de projectiles.
    Pas un mot dans les médias.

  • Un chiffon et du détergent et on les oblige à tout nettoyer…pour commencer .

    • puis un mois au trou à méditer face au mur dans une cellule individuelle…

      • @chicotier et breizh
        En plus de vos deux sanctions, l’ultime : pas d’écran.

      • Mmmh, la bonne vieille torture psychologique pour les détruire et les reconstruire ensuite. Le bruit de vos bottes Breizh, il rappelle de belles images à tous les fachos et communistes du monde, à tous ces petits caporaux pervers et obnubilés par la Cause, quelque qu’elle soit.
        Torturer, enlever l’humanité d’un homme, c’est libéral ? C’est raccord avec la Déclaration des Droits de l’Homme ? Je dois vous la remettre en tête ?

        • Çà continu… la connerie.

        • @Pantone
          Réparer les dégats commis en toute illégalité n’est pas de la torture, ni une privation d’humanité. La prison est une privation de liberté. Et quand on est un humain libre et citoyen, on ne va pas avec 50 autres ‘collègues’ envahir un lieu privé et encore moins le dégrader. Autrement, on engage sa responsabilité d’humain libre, et quand on est responsable on répare. C’est vrai que c’est moins problématique quand on sait qu’il n’y aura aucune responsabilité car aucune sanction.

          Le DDHC de 1789, vous devriez la relire, en particulier l’article 17 qui dit que la propriété privée est « inviolable et sacrée » et ce par qui que ce soit (bien que nos politiciens ne se gênent pas, parce que socialistes).
          Au passage, quand on est privé de liberté, on n’est plus un citoyen libre : on n’a plus la jouissance des 4 Droits fondamentaux. Avant que vous me sortiez l’argument de « dignité », la dignité est dans le respect de ces 4 Droits fondamentaux. Cette dignité évite de se voir privé de liberté.

          • Réparer les dégats est une chose. Mettre à l’isolement des personnes ne représentant pas un danger grave et immédiat, c’est de la torture.

            • L’oppression, même « soft » est grave.
              Ils n’ont pas fait de mal aux personnes parce qu’ils s’étaient donnés une limite… alors qu’ils sont déjà hors limite.
              En France, on est plus facilement mis à l’isolement pour grand excès de vitesse qu’un individu reconnu dangereux.
              Le crime le plus grave en France est le faux monneyage qui dispose d’un isolement de 30 ans d’après le Code Pénal. Ce que tous les pays socialistes ne supportent pas c’est que les moutontribuables ne paient pas leurs impôts, ou même qu’ils y songent.

              « Mettre à l’isolement des personnes ne représentant pas un danger grave et immédiat, c’est de la torture. »
              Il n’est pas question de mettre à l’isolement des personnes resprésentant un fanger grave et immédiat, il s’agit d’extraire de la Société des éléments qui commettent des actes à son encontre.

              Pour vous, une peine de prison pour des faits répréhensibles, (ici des délits), donc passibles de peines d’enfermement, est une « torture ». Pour moi, un flash et un PV sont de l’extorsion.

              • STF, ne confondez pas isolement et emprisonnement : « La loi française nomme « isolement » une mesure spécifique pour isoler une personne détenue du reste de la population pénale ou le protéger des autres personnes détenues  »
                Et en plus, ce que notre ami facho préconise est « la cellule disciplinaire (que les détenus appellent « mitard »), qui consiste certes en un isolement effectif du prisonnier mais à titre punitif et pour une durée limitée à 30 jours. »
                Pensez-vous q’un isolement forcé de 30 jours d’un jeune de 18 ans qui en a déjà gros sur la patate vis-à-vis de la société sera le meilleur ami de celle-ci en sortant de ces 30 jours ?
                On me reproche d’être gauche parce que je ne pense pas que briser un individu (physiquement et mentalement, comme l’ont fait les communistes par exemple dans les goulags) soit une bonne solution pour punir et réintégrer une personne.

                • @Pantone
                  breizh parle de « cellule individuelle » pas de mitard. Nombre de prisons ont des cellules individuelles, ce ne sont pas des mitards. Je pense que Balkany est dans une cellule individuelle, Bernard Tapie était dans une aussi, pas dans à l’isolement dans un mitard.
                  L’isolement, le mitard, est une punition interne à la prison.
                  Vous devriez mieux lire les définitions que vous donnez.

                  « Pensez-vous q’un isolement forcé de 30 jours d’un jeune de 18 ans qui en a déjà gros sur la patate vis-à-vis de la société sera le meilleur ami de celle-ci en sortant de ces 30 jours ? »
                  Il n’est donc pas question de mitard et breizh n’est pas un facho.

                  « On me reproche d’être gauche parce que je ne pense pas que briser un individu (physiquement et mentalement, comme l’ont fait les communistes par exemple dans les goulags) soit une bonne solution pour punir et réintégrer une personne. »
                  Les grands-parents m’enfermaient dans la cave, dans le noir complet quand j’étais enfant et que je leur tapais sur les nerfs à raison ou non. J’y restais parfois des heures pour en sortir pour dîner. Je n’ai nullement été brisé, ni torturé psychologiquement. Je m’en moquais royalement. Par contre, la fessée que m’a donné mon grand-père avec ses mains d’agriculteur, je m’en souviens encore.
                  Vous ne comparez pas une éventuelle peine de prison d’un mois dans une cellule individuelle, pour un ou des délits, aux goulags, tout de même ? Si ?
                  Que votre jeune de 18 ans en ait gros sur la patate vis-à-vis de la Société, on n’en a rien à faire. Cette pensée, la vôtre, est du pur gauchisme.
                  La réintégration… intéressant.
                  Quand on veut intégrer une équipe de foot, qui est une sport collectif, en premier lieu on joue au foot. L’équipe est la Société, composée des joueurs et des remplaçants, pour faire simple. Quand un joueur pique dans le(s) portefeuille’s) des coépquipiers, et qu’il se fait ensuite éjecter de l’équipe, il ne peut pas venir pleurer qu’il ne peut pas réintégrer la dite équipe, et que les autres sont moins enclines à l’accepter. Si le dit joueur est talentueux, il aura quelques passe-droits, qui ne dureront qu’un temps, et qui mettront une sale ambiance au sein de l’équipe. Il est pesant de faire partie de ce genre d’équipe.

                  • Je vous invite à relire les définitions de mitard et d’isolement.
                    Est-ce que ce jeune est isolé pour sa sécurité (comme Balkany l’était) ou pour par punition ?
                    Enfermer un enfant dans le noir, pendant des heures, dans un endroit où rôdent monstres, rats géants, araignées croqueuses d’enfant, c’est une forme de torture. Utiliser les peurs, les craintes irréelles, c’est de la maltraitance psychologique.
                    Un imbécile lirait que je suis pour l’enfant-roi, mais il se mettrait le doigt dans l’oeil amplement. Fermeté, rigueur, discipline passant par le respect et le dialogue, c’est plus ma philosophie.
                    Je suis également partisan de la fessée, mais pas systématique, pas pour faire mal mais pour le symbole. J’en ai pris une tripotée de la part de mon père, mon grand frère aussi. Ça n’a pas aidé à établir de bonnes relations…
                    Vous dites (à tort) que je fais du gauchisme en parle de réintégration. Apparemment, tout ce qui touche à la psychologie humaine est du gauchisme. (Quand on ne comprend pas, on rejette). Pour info, équipe et joueur sont deux entités qui doivent apprendre à coopérer. Le jouer doit s’intégrer dans l’équipe, et l’équipe doit intégrer le joueur. Mais il semble que vous aimiez les joueurs bien dressés ! A mort les individualités, vive le conformisme.
                    Dire que vous êtes dans l’enseignement est limite inquiétant. (Entre vous et un prof réellement gauchiste qui parle plus de ses idées que de la matière, vous êtes quand même plus utile à la société).

  • Le CO2 n’est qu’un prétexte. Nous sommes toujours dans la lutte du marxisme contre le capitalisme. Et les marxistes n’ont jamais hésité à avoir recours à la violence si elle leur paraît efficace.
    De nombreux jeunes sont davantage attirés par le marxisme que par la liberté et le droit de propriété. Pourquoi? Est-ce un effet de l’éducation nationale? De l’écologisme? Du politiquement correct? Du goût de la jeunesse pour l’égalité?

    • Le marxisme promet des lendemains qui chantent dans la joie, la fraternité et le partage sous l’égide d’un Etat protecteur. La liberté promet de se prendre en charge, de travailler dur, de faire face à ses responsabilités… Y’a pas photo, le marxisme est plus attractif pour les jeunes et les naïfs.

      • @fm06
        Bonjour,
        C’est l’attrait principal du marxisme… un concept trop beau pour être vrai, comme pour une arnaque. Le marxsime est un désastre, à chaque fois.
        C’est clair que la promesse de rester chez soi (ce qui n’existe pas dans le communisme) à jouer à la console (qui n’appartient à personne), tout en percevant un revenu sans rien faire est plus vendeur que la liberté telle qu’elle est et que vous décrivez.

      • Les écolos ne sont pas marxistes, il n’y a aucune joie dans leur futur, pas de grand soir, juste une longue agonie.

    • C’est peut-être juste de la connerie doublée d’un manque d’éducation et de manque de culture scientifique .

  • Et, tout contents et fiers d’eux-mêmes, ils ont filmé et pris des photos de leurs actes avec des portables absolument pas écolo-bisous produit par le grand Capital.
    Bref, de l’activisme d’enfants d’écolos-bobos aisés qui vont rentrer sagement chez papa-maman le soir pour suivre le résumé de leurs « exploits » sur des écrans plats derniers cri… Pitoyable de médiocrité.

  • retourner contre eux les bombes de peinture pour qu’ils soient en harmonie avec le décor qu’ils viennent de créer . . .
    nb. leurs parents vont être ravis de savoir qu’il n’y a pas eu d’atteintes aux personnes de leurs rejeton(e)s
    2d nota : certaines peintures sont indélébiles mais pas débiles comme eux.

  • Ces activistes sont les meilleurs alliés de BlackRock, consciemment ou pas. Certaines sociétés financières ont acquis suffisamment de pouvoir économique pour prétendre – de façon indirect, par leur action sur nos gouvernants – obtenir le pouvoir politique.
    On nous met devant une alternative mettant en scène deux factions qui veulent exercer le pouvoir. Victimes: le capitalisme entrepreneurial, et la liberté des peuples.

  • Si blackrock avait été LGBT…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

12
Sauvegarder cet article

Nouvelles gesticulations gouvernementales alors que des orages assez violents ont traversé la France il y a quelques jours : pour les ministricules de la République, pas de doute, voilà un nouveau signe du réchauffement climatique forcément anthropique contre lequel il faut lutter au quotidien, de préférence avec des petits gestes inutiles mais religieusement effectués pour apaiser Gaïa.

C'est ainsi qu'Amélie de Montchalin, propulsée ministre des Trucs Verts en Transition après cinq années de succès retentissants au service de la Macro... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles