Le nucléaire est un devoir moral

Y a-t-il quelqu’un pour dénoncer et fustiger la désinformation du milieu médiatique sur le nucléaire ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
old nuclear power plant and new wind turbine by Jeanne Menjoulet(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le nucléaire est un devoir moral

Publié le 8 février 2020
- A +

Par Michel Gay.

La dramatisation outrancière des accidents de Tchernobyl (1986) et de Fukushima (2011) par la plupart des grands médias a conduit les antinucléaires à demander l’arrêt du nucléaire au nom d’une exigence morale. Mais ne serait-ce pas le contraire ?

Mystifications et mensonges

Usant sans vergogne d’un cynisme efficace, les artisans de la mystification ne reculent devant aucun mensonge pour installer l’effroi de la radioactivité dans la conscience collective alors que d’autres moyens de production d’électricité comme le gaz ou le charbon se révèlent beaucoup plus dangereux.

Même en cas d’accident grave en France, la radioactivité restera confinée dans l’enceinte des réacteurs et ne nécessitera pas de déplacement de populations.

La vaine attente des catastrophes nucléaires prophétisées par des antinucléaires en France et en Europe depuis des décennies est pathétique et l’aspiration au désastre pour soutenir leur croyance est détestable.

Les prodigalités énergétiques et les avantages environnementaux des 58 réacteurs nucléaires en France ne semblent pas en mesure d’ébranler des activistes prêts à enfourcher n’importe quel cheval de bataille pour dénigrer cette puissante source d’énergie sûre et durable.

Devant la sûreté des installations nucléaires, les théoriciens de l’apocalypse ont dû se résigner à un déclassement du pire. Ils doivent se contenter d’arguments centrés sur « l’accumulation irresponsable de produits radioactifs ». Les déchets sont devenus leur cheval de bataille, le péril héréditaire, l’infamie absolue, la honte d’une civilisation qui auparavant ne laissait aux archéologues que « des amphores à trouver » selon Nicolas Hulot (le 24 janvier 2020 sur M6).

Pourtant, la solution pérenne et sûre existe, même s’il n’y a pas d’urgence. C’est le projet Cigéo de stockage géologique à Bure, en attente de décision politique.

Les déchets nucléaires inclus dans des cylindres de verre puis confinés et stockés dans l’argile stable à 500 mètres sous terre ne seront jamais dangereux.

Culpabilité et repentance

Pour les adeptes d’un « rousseauisme » puéril (la nature est bonne), une immanente règle du vivant interdirait à l’Homme de tirer parti des avantages offerts par la matière naturelle (l’atome). Ils considèrent que la transmission d’une planète viable aux générations futures doit se faire sans exploitation de l’énergie nucléaire et ils se sont donc fixés pour mission de faire triompher cette « exigence morale ».

Peu leur importe que la maîtrise des techniques garantisse durablement la sécurité et l’absence de danger.

Ainsi, cette radioactivité serait plus redoutable pour le genre humain que l’arsenic, le souffre, le cadmium, le plomb et autres éléments naturels mortels dont la toxicité est éternelle. Des milliers de tonnes de ces produits sont dispersées annuellement sur terre, sans que ces oracles sentencieux ne s’en émeuvent particulièrement.

Qui a donné à ces prédicateurs le pouvoir de statuer sur notre avenir ?

Peur et propagande

Ces nouveaux prophètes vindicatifs réussissent pourtant à émouvoir la population et le gotha médiatique complaisant parce que l’émotion fait vendre. Escortés de quelques « experts indépendants » (mais pas désintéressés), ces antinucléaires, souvent rémunérés, s’emploient sans scrupule à apeurer méthodiquement l’opinion publique.

Ainsi, par exemple, ces nouveaux gourous ont cloué au pilori médiatique le professeur Pierre Pellerin.

Décédé en mars 2013, il avait été le directeur du Service central de protection contre les rayonnements ionisants (SCPRI) jusqu’en 1992. À ce titre, il avait eu « l’outrecuidance » de déclarer que le nuage radioactif de Tchernobyl n’aurait pas de conséquences sanitaires en France et qu’aucune mesure particulière n’était nécessaire.

Et il avait raison.

Cette affirmation exacte avait été transformée par un journaliste de FR3 en une phrase qui a eu du succès : « le nuage radioactif s’est arrêté à la frontière ».

In fine, la tribune de l’Histoire a rendu pleinement justice à Pierre Pellerin. Non seulement elle l’a lavé des extravagantes accusations dont les médias l’avait accablé et dont il a souffert, mais elle a aussi réhabilité son éminente compétence. Elle a révélé qu’il avait eu raison contre une démagogie et une idéologie antinucléaire aujourd’hui encore excessivement influentes au gouvernement et dans les instances européennes.

Ce surréaliste procès de l’expertise scientifique contestée par le dogme et l’idéologie rappellent des mœurs d’un autre temps. « E pur si muove ! »

Cette propagande antinucléaire agressive auprès de l’opinion publique a durablement marqué la mentalité française et européenne.

Aujourd’hui, les partisans du nucléaire civil semblent représenter les nouveaux hérétiques distingués par le qualificatif de « nucléocrates » dans des reportages émotionnels à charge.

Le temps de la réhabilitation viendra-t-il ?

Valoriser les remarquables bâtisseurs de nos centrales nucléaires apparaîtrait presque indécent à nombre de médias et de politiciens. Se compromettre dans cette cause insulte leur sens moral, fût-ce au nom de la liberté fondamentale de permettre à tous les Français d’accéder à une énergie disponible et bon marché.

Si les Français et le monde veulent utiliser de l’électricité en utilisant le moins possible de combustibles fossiles (charbon, gaz, pétrole), alors le nucléaire est la meilleure source massive d’énergie.

Il manque aujourd’hui un homme d’influence, un nouveau Zola médiatique, un Messmer ou un De Gaulle pour dénoncer et fustiger la désinformation du milieu médiatique sur le nucléaire, et qui déclarerait :

« Oui, l’énergie nucléaire est une bénédiction pour l’avenir de nos enfants ! C‘est un devoir moral de la France de mettre son expérience et son savoir-faire au service de son développement sûr et harmonieux dans le monde entier pour défendre le niveau de vie de l’humanité qui a besoin d’une électricité abondante et bon marché pour sa prospérité ».

Ce serait le prélude à un renouveau d’une pensée politique et médiatique… que de nombreux Français appellent de leurs vœux.

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • c’est le nucléaire l’avenir point.. çà ne peut pas se discuter.. par contre faire d’EDF le seul fournisseur c’est de la connerie étatique.. le monopole c’est la dictature des syndicats

  • Tchernobyl et Fukushima nous ont prouvé en grandeur réelle que le lobby nucléaire n’a pas de légitimité à nous faire la morale. Imaginez une telle catastrophe en France, c’est le pays entier qui disparaît.

    • « c’est le pays entier qui disparaît. »C’est bien vrai: il n’y a plus d’Ukraine et plus de Japon.

    • le lobby nucleaire n’a pas de l »‘légitimité à nous faire la morale..
      et le lobby antinucléaire non plus;..

      MAIS par contre les chiffres sont ce qu’ils sont..
      le traitement de Pellerin fut exemplaire..
      un type qui prend les bonnes décisions…et qui se fait diffamer et calomnier..

    • -1000
      … pois chiche

    • +1000 bonnets d’âne…

    • Les accidents cités ont surtout prouvé que l’inculture permet de manipuler les imbéciles incapables de vérifier les informations qu’ils reçoivent et le plus souvent trop fainéants pour chercher à se faire une opinion personnelle basée sur des faits

    • Mais pourquoi les anti nucléaire se croient ils obligés de dire n’importe quoi ??
      Serait-ce parce qu’il n’ont aucun autre argument valable ?
      Donc obligés d’inventer de grosses bêtise!
      Ils pourraient quand même faire un effort pour qu’elles aient un minimum de crédibilité…..Décadence!

  • Le problème du nucléaire…il est d’état donc personne pour en défendre l’existence. Toutes les autres sources d’énergie son privées et donc défendues bec et ongle et a grand coups de campagne publicitaire

  •  » en 1955 , les pères fondateur de l’union européenne ont compris qu’il n’y aurait pas d’avenir pour la communauté européenne sans énergie bon marché et abondante « ….autant dire qu’à l’époque , il y avait des hommes autrement plus clairvoyants que ceux qui président l’UE actuellement et nous mènent droit dans le mur ;

    •  » plus clairvoyants que ceux qui président l’UE actuellement et nous mènent droit dans le mur ».
      ceux qui nous dirigent résident aux USA et nous mener droit dans le mur est leur objectif principal.

    • bon marché…je trouve ça creux.. je trouve d’ailleurs bizarre que des politiques puissent penser avoir ça « sous controle »..

      les politiques ont certes une capacité de nuisance..mais le prix de l’energie est dicté par d’autres considérations..
      disant cela ils disaient donc aussi..bon on arrête l’ue si le prix de l’energie monte???

      on peut imaginer qu’ils faisaient le constat que des gens prospères seraient moins enclins à se tourner vers le nationalisme..

  • Il semble que npus ayons hérité d’une génération « pois chiche », côté cerveau, cela va de soi.
    Qu’il s’agise du nucléaire ou du changement climatique (en réalité d’origine purement naturelle), les sottises atteignent des sommets, relayés par d’autres pois chiches, qui croient gouverner nos pays européens.

    • Ne sous estimez pas ceux qui sont derriére toutes ces foutaises, les pois chiches ne sont que les idiots utiles à des intérêts financier énorme et à des convergences d’intérêts avec les salopards qui voudraient imposer leur vision au reste du monde et tant pis pour la casse . L’anti capitalisme de ces abrutis et le marxisme sont le support préféré de ces ennemis de l’humanité qui refuse de se plier à leurs visions débiles . La crédulité des peuples repose avant tout sur le manque de connaissance, quand ils s’apercevront, et ça a déjà commencé, de l’escroquerie je ne suis pas sûr que les merles chantent comme des grives .

    • « le changement climatique d’origine purement naturelle… »

      vous voulez dire que l’homme ne joue AUCUN rôle sur les modifications climatiques globales?
      au moins localement c’est évident que si…

      vous voulez dire qu’il y a des faille dans la théorie DU changement climatique… je vous dirais bien que je suis d’accord..sauf que la dites théorie est assez imprécise à mes yeux..

      vous n’êtes pas un climato-sceptique… vous prenez une position similaire aux climato croyants à mon opinion..

  • le soleil, c’est la vie, or le soleil c’est de l’énergie nucléaire, donc l’énergie nucléaire, c’est la vie
    C’est tout, c’est tout simple et c’est la vérité vraie

    • De la même façon que le CO2, c’est le gaz de la vie.

    • Tu dis ça a un écolo, il ne te croit pas, Il t’accuse d’être facho, irresponsable et criminel, il est prêt a t’éliminer s’il croit que ça va sauver la planète,

      • moi je ne suis pas du tout écolo… ( ce qui ne signifie pas que je suis toujours en désaccord avec un écolo mais en désaccord avec les fondements de l’ecologie , en clair un écolo a parfois raison)

        mais que voulez vous dire par le nucleaire c’est la vie???
        en effet le soleil c’est la vie..pour autant je ne serais pas plus vivant ( sans doute moins vivant) si je décide de m’y installer..on gagne quoi à faire du « charlisme?  »
        le nucleaire est une bonne option pour produire de l’électricité surtout si on s’oppose pour quelque raison que ce soit aux énergies fossiles..

        les écolos sont avant tout des idéologues..

  • Le parti pastèque, EELV, vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur a le vent en poupe et pourtant je ne vois aucun scientifique digne de ce nom dans ce parti qui est dogmatique et totalitaire.
    Quant au bio, ce n’est que du marketing qui permet de vendre plus cher des produits mais comme me dit mon fils, Xavier, beaucoup de produits sont bio et ne sont pas forcément pour la santé. Je pense à la cigüe par exemple qui est un produit bio mais mortel ou à la digitaline, etc..
    Mais les moutons de Panurge qui ne réfléchissent pas, qui suivent aveuglément ce que la télé leur déverse suivent bêtement et ensuite se plaignent de leur niveau de vie qui ne leur permet pas de suivre les modes.
    Mais à Paris pour les municipales on assiste à une surenchère complètezment délirante des candidats comme Hidalgo, Griveaux, Villani dans l’écologie et le verdissement de Paris qui font disparaître les habitants au profit des arbres, la gare de l’est disparaît au profit d’un parc, les places de parking à la place de verdure que Hidalgo n’est même pas capable d’entretenir actuellement, éloge des rats, etc. et autres délires du même genre. On est chez les cinglés!!!

    • pour le bio..on a aucune évidence de l’intérêt d’une diète reposant sur des produits bio en terme de santé publique..
      et on ne gagne rien à regarder si un produit est « naturel » pour savoir si il est plus dangereux..

  • Galilée avait évidemment raison.
    Par ailleurs, les propos et l’analyse de Monsieur Jean-Marc Jancovici le 2O mars 2012, devant une commission du Sénat, semblent parfaitement corroborer la vôtre.
    Certes, elle est un peu longue, mais je vous en propose la lecture :

    La conclusion, il y a 8 ans il est vrai, est donc toujours d’actualité.
    Il faut aussi ajouter que des avancées sans doute remarquables ont dû être réalisées dans ce domaine. Or, à ma connaissance,
    il y a très peu d’articles sur ce sujet et c’est bien dommage !
    En tout cas merci de faire partager cette évidence.

    • @kanopus: Je crois qu’il a montré aussi que la consommation du chauffage électrique était stabilisée depuis des années.
      Ce qui montre bien que le phénomène de pic de 17heures n’est pas un problème de consommation mais de production et/ou de réseau.

  • Suis pro-nucléaire (à l’intérieur d’un mix énergétique décarboné) mais dire qu les déchets nucléaires même enfouis ne sont plus dangereux, c’est faux !
    Etre dangereux, c’est avoir la capacité intrinsèque de quelque chose à provoquer un dommage. Un déchet nucléaire est donc dangereux.
    Par contre, le risque d’accident est très faible ! Infinitésimale dans ces conditions d’enfouissement. (Encore faut-il les amener jusque là).
    Une question essentielle est la trèèès longue demi-vie de certains de ces déchets. Il ne suffit pas de mettre un petit panneau attention à l’entrée du site pour les 10.000 prochaines années… De plus, si la société gérant cela fait faillite ou est diluée dans une autre, bon courage pour savoir quoi dans 200 ans.

    • Votre trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longue vie de certains « déchets » est exacte. Cependant, ces matériaux ne rayonnent que très peu. On pourrait s’asseoir dessus quelques minutes sans risquer sa santé. Qui dormirait dans une maison non ventilée en granite en Bretagne, Alpes ou Corse? Et pourtant la loi ne dit rien. Cela génère pourtant des cancers du poumon, mais à la marge.
      Avec la surgénération, ces matériaux seraient produits en quantités bien plus faibles, négligeables, donc encore plus faciles à neutraliser définitivement.
      D’utilité publique, les sites ne peuvent être privés à 100%. Il y aura toujours un gérant privé ou pas.

      • Le gros argument est que leur rayonnement serait sous le seuil de détection des appareils futurs… Il y a con-fusion avec le rayonnement de l’intelligence de nos gouvernants.

  • Dans le cas du nucléaire, la génération présente, qui est strictement incapable d’éliminer la radioactivité de ses déchets, lègue ceux-ci en quantités toujours croissantes et donc toujours plus mortelles aux générations futures, pour des durées pouvant dépasser le temps depuis lequel existe notre espèce. Il y a là un déni de responsabilité.

    On peut être partisan de l’énergie nucléaire pour des raisons « pratiques », sans avoir à invoquer la morale, ce qui est profondément immoral !

    • @Ded: Votre propre génération a été une génération du future. Allez me défendre qu’elle a été sacrifiée ou que les générations précédentes ont déniés ses responsabilités envers elle !

    • Vous devriez essayer de vous renseigner sur les progrés attendus des méthodes de réduction des déchets à longue vie par laser. Vous éviteriez de vous ridiculiser …

      • Bravo Papizou ! La solution est presque au point ce qui va couper l’herbe sous le pied de nombre de cervelles de pois chiches.
        bah, on trouvera bien autre chose pour aimanter les votes ! On se lancera à fond sur le véganisme et haro sur les éleveurs ! Les Google et Apple etc nous mijotent déjà la viande artificielle, et les lobbies anti spécistes s’activent à leur ouvrir grand la porte. Plus d’éleveurs ? une bonne guerre contre les légumes verts hypersensibles à… la casserole et le tour sera joué. Ceci sur le modèle des lobbies des EnR ! Le nucléaire c’est méchant, alors que les EnR c’est gentil, c’est propre, c’est vert, c’est une énergie durable gratuite (eh oui ! mon crédule !) voilà la solution. Pour imposer des idées il faut d’abord paver le terrain de grosses terreurs ! Ensuite on apporte la parade auréolée de bonnes intentions !
        Et les décideurs-industriels se remplissent les poches sur le dos des imbéciles.

    • toujours plus mortelles???? ah bon?
      ben voyons et l’utilisation de petrole aussi, et l’agriculture par la destruction des écosystèmes sont aussi des dénis de responsabilité… je vos exactement le contraire c’est assumer des inconvénients pour assurer la survie et le bien de la génération suivante ..

      notez que en soi éliminer la radioactivité de certains déchets est possible comme le disent des commentateurs mais ça n’est pas pour autant que ça devrait être fait!!!

      c’est comme la lutte _par principe- contre la pollution… ça peut être idiot..et à vrai dire souvent juste un déplacement de pollution..

  • Exactement, je ne saurais dire mieux!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article tiré de la note de février 2022 de Jacques Rigaudiat, conseiller maître honoraire à la cour de comptes« Réussir la transition électrique » (86 pages).

Suite à leur consommation, le tarissement inéluctable des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), dans 20 ans, 50 ans ou dans plus d’un siècle, aura des conséquences plus graves que le réchauffement climatique dû au CO2 qu’elles émettent.

Il en résulte que la transition énergétique vers des sources d’énergies décarbonées (nucléaire, eau, vent, soleil…) est, ou sera, n... Poursuivre la lecture

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

L’énergie nucléaire civile est – et de très loin – celle qui a causé le moins d’inconvénients et pratiquement pas de décès dans l’histoire des énergies. Charbon, lignite, bois… ont créé et créent encore des pollutions terribles, des accidents mortels. Quand il s’agit du nucléaire, on ne nous parle que de Tchernobyl ou de Fukushima.

Tchernobyl est une centrale nucléaire de production de plutonium pur militaire et n’a de civil que sa production d’électricité. Cette électricité n’était rien d’autre qu’un sous-produit, le modérateur était ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles