Le nucléaire progresse dans le monde… et dans l’espace

Le futur robot « Mars 2020 », actuellement en construction, sera équipé d’un système énergétique nucléaire.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le nucléaire progresse dans le monde… et dans l’espace

Publié le 5 octobre 2019
- A +

Par Michel Gay.

Le nucléaire progresse dans le monde tandis que le gouvernement français souhaite à la fois réduire son parc de réacteurs, alors que cette production d’électricité n’émet que 4 g CO2 / kWh (quatre) depuis 2013 en France, et devenir le champion du démantèlement…

Nouvelles du nucléaire sur terre

En Chine, le deuxième réacteur nucléaire EPR de conception française (Taishan-2) a été connecté au réseau le 23 juin 2019, et il a atteint sa pleine puissance de 1600 mégawatts (MW) le 7 août. Il est exploité par un consortium dont EDF détient 30 %.

Au Japon, un projet est en cours pour construire une nouvelle centrale nucléaire qui recevra un réacteur à eau bouillante (REB) de 1100 MW dans la préfecture d’Aomori. Le Japon compte actuellement neuf réacteurs remis en service, principalement dans le sud du pays. La construction de nouveaux réacteurs REB marquera un tournant important dans le redémarrage du parc nucléaire japonais.

La Bulgarie a clôturé le 19 août 2019 un appel à projets afin de relancer la construction d’une deuxième centrale nucléaire sur le Danube, au nord du pays, pour accueillir deux réacteurs de 1000 MW. Sept investisseurs ont été retenus, dont un russe (Rosatom), un coréen (KHNP), et un chinois (CNNC).

Les finalistes seront désignés à l’automne 2019. Cette centrale s’ajoutera à l’unique centrale nucléaire du pays (Kozloduy) qui, avec ses deux réacteurs de 1000 MW, produit 33 % de l’électricité bulgare.

Où est la France ?

En Ouzbékistan, le ministre de l’Énergie Alicher Soultanov a annoncé que la première centrale du pays sera construite dans l’optique d’accueillir non pas deux réacteurs, comme initialement prévu, mais quatre !

Ce projet de 13 milliards de dollars a été remporté par le groupe russe Rosatom.

En Slovénie, le Premier ministre Marjan Šarec soutient le projet de construction d’un second réacteur nucléaire afin de répondre aux besoins énergétiques croissants du pays. Le seul réacteur de 700 MW actuellement en service à Krško a été construit par Westinghouse entre 1975 et 1983. Il fournit 20 % des besoins en électricité de la Slovénie et 15 % de ceux de la Croatie.

À mi-chemin des capitales slovène et croate, la centrale est gérée par les deux pays qui se partagent sa production électrique.

D’un commun accord en 2016, la fermeture du réacteur a été reportée de… 20 ans, conduisant à une exploitation prévue de 60 ans jusqu’en 2043.

Rappel : la France a décidé d’arrêter les deux réacteurs nucléaires en parfait état de fonctionnement de Fessenheim après à peine 40 ans d’existence.

En Grande-Bretagne, alors que la construction de la centrale nucléaire Hinkley Point C a franchi le « jalon zéro » qui marque le début de la mise en place des installations hors-sol le 28 juin 2019, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré le 25 juillet : « Il est temps  de renouer avec le nucléaire et je crois passionnément que le nucléaire doit faire partie de notre bouquet énergétique ».

… et dans l’espace

Curiosity, le robot de la Nasa, explore la planète Mars depuis sept ans grâce à un générateur thermoélectrique alimenté par 4,8 kilos de plutonium 238. Ses prédécesseurs, Spirit et Opportunity, fonctionnaient à l’énergie solaire, ce qui imposait de longues périodes d’inactivité.

Le futur robot Mars 2020, actuellement en construction, sera lui aussi équipé de ce système énergétique nucléaire.

Un réacteur nucléaire de 40 kW au plutonium (Kilopower) est en préparation pour être envoyé sur Mars afin de fournir de l’électricité en permanence aux éventuels explorateurs de cette planète d’ici 2030.

La France à contre-courant ?

Pendant ce temps, la France a fêté ses 20 ans de déconstruction de la centrale de Creys-Malville, arrêtée par décret en 1997, qui abritait le réacteur à neutrons rapides (RNR) Superphénix.

De 1985 à 1996, le réacteur a cumulé quatre ans et demi d’exploitation normale avec des périodes d’essais, de fonctionnement et de maintenance.

En période d’exploitation, 1200 personnes travaillaient sur ce site.

La France veut se positionner comme la championne du démantèlement.

Avec aujourd’hui 169 réacteurs à l’arrêt dans le monde, le marché du démantèlement est estimé à 200 milliards d’euros d’ici 2050. Pour offrir un service de démantèlement complet, les différents acteurs de la filière nucléaire française s’organisent afin de remporter des contrats dans le monde entier.

Certes, déconstruire un réacteur nucléaire nécessite des compétences et des savoir-faire, mais dix fois moins de personnel que pour le construire et l’exploiter et sans produire aucune richesse ni plus-value.

Et heureusement que d’autres pays en construisent dans le monde, sinon l’exercice de casse que semble vouloir choisir la France prendrait fin dans quelques dizaines d’années… Mais là aussi, des concurrents risquent d’émerger, notamment ceux qui auront construits ces réacteurs !

Il n’en reste pas moins qu’il faudra trouver le moyen de produire massivement une électricité qui réponde aux besoins de la France, sans pétrole, ni gaz, ni charbon, quand les éoliennes et autres panneaux solaires auront montré leurs limites

Le nucléaire est un bon candidat pour fournir cette électricité sans produire de CO2.

Mais la France sera-t-elle encore compétitive pour construire des centrales nucléaires dans 10 ans ?

(Source : Revue générale nucléaire de la Société française d’énergie nucléaire)

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • la position des verts sur le nucléaire est incompréhensible…
    De là a dire que des escrocs actifs a pomper l’argent public soient a l’oeuvre.. il n’y a qu’un pas que je franchis sans sourciller

    • Si, elle est compréhensible: ce sont des malthusiens. Ce qu’ils veulent, c’est la baisse globale d’énergie, la diminution de la population suivra.

      • Entre ce qu’ils veulent et ce que le peuple veut … 12% aux européennes on est très loin du consensus..
        Bien sur macron leur flatte la croupe il a besoin de son aile gauche pour se faire réélire.. mais il ne suit pas leurs recommandations dans les faits pour pas se faire crucifier par une révolte des campagnes, qui prendra tous son sens aux municipales..
        Et garder les pauvres pauvres c’est bien sur un objectif qui convient aux sociaux démocrates

      • Et surtout détruire le capitalisme, leur véritable objectif.

  • Sans sourciller vous avez raison.
    Greenpeace a investi son pactole dans les EnR (éolien qui rapporte beaucoup que le le livret A) et peut donc gueuler contre le nucléaire et effrayer les populaces.
    Cet été nous avons eu la fakenews de l’eau contaminée !
    Autre exemple sans rapport mais tant que j’y suis… : l’association L214 est financée par l’industrie alimentaire américaine !
    Même processus : il faut dégoûter (et culpabiliser) les gens de consommer de la viande. = véganisme. Il ne faut plus produire de viande – beurk-caca – et maltraiter des animaux, (en les tuant = crime !), l’industrie pourra elle, vous fabriquer de la viande artificielle sur culture de souche, et vous la vendre transformée, en barquettes. Ce sera propre.
    Le climat s’en portera mieux – pas de pets intempestifs – et surtout l’économie s’en portera mieux ! (pour certains bien entendu)
    Après les agriculteurs ? N’auront qu’à se pendre dans leur grange !
    Effrayer le citoyen avec le nucléaire est le fond de commerce des Verts, qui entretiennent un lien de parenté bizarre avec certaines ONG –
    Ces ONG forment elles-mêmes un socle uni, (par la finance qui lisse les idéologies), et ainsi en avant toutes, on combat les mêmes phénomènes.
    On englobe ça sous la dénomination « réchauffement climatique ou changement climatique » et le tour est joué !
    L’intérêt général ? sans importance. Celui de la planète ? un prétexte commode !

    • Le fait que L214 ne soit pas financé par l’Etat mais uniquement par des dons et des financements privés devrait réjouir tout le monde ici.
      Le fait que L214, dont les idées et le combat sont on ne peut plus clairs, reçoivent une grosse somme d’un fond privé également engagé dans le même axe d’idées, me semble tout à fait naturel.
      Une personne adorant les animaux donnera plus logiquement à L214 plutôt que à SOS Boucherie en crise.
      Perso, moi, je n’y vois qu’une démarche libre et libérale de financement d’un groupe activiste.
      Il faut accepter les règles du jeu même pour vos adversaires.

      • Peut-être, mais ils ne sont pas libre de pénétrer dans les exploitations.
        C’est un crime.

        • +1000
          Financer une association de malfaiteurs, même sans faire appel à l’argent public, n’est pas plus acceptable pour un libéral que pour un autre.

          • Autant je peux condamner leurs actions quand il s’agit de casser, détruire, menacer, des biens et des personnes, autant je soutiens leur combat pour la transparence dans les abattoirs et élevages. Car là, il s’agit de dénoncer un crime. Ce sont des caméras cachés. C’est le fait que ce soit des images « volées » sur un site privé qui vous dérange ? Bien bien.. votre soumission à l’autorité du privé est belle à voir.
            Je mets mon costume « SJW » et je vous demande : quid si votre voisin bats sa femme comme plâtre dans son jardin. Vous respectez la clôture ou vous intervenez ? Ou limite vous filmez pour soutenir la plainte de la femme ?
            Oui, la propriété privée est importante, mais sous ce prétexte, vous permettez les pires abus.

            • Votre propos est simplement inadmissible.

            • le crime ne peut être que la cruauté et un jugement de cruauté n’est pas si simple..la seule qu’on puisse voir avec certitude est des types qui ne respectent pas règles et procédures..

              je pense …que on pourrait trouver des trucs dans les prisons , les maisons de retraites..

            • Il n’y a pas assez de paysans qui se suicident ❓ Vous en voulez plus ❓

              • Mon propos est inadmissible ? Quel rapport avec les paysans qui se suicident ? Vous voulez parler de ces paysans à qui la grande distribution achète le lait à un prix inférieur au prix de revient ? Ces paysans écrasés par des charges bien sûr, mais également broyés par un système capitaliste qui ne leur laisse pas la liberté de faire autrement que de trimer très dur pour des clopinettes ?
                Quand la grande distribution promet du moins cher à ses clients, elle ne rogne pas sur ses marges, non. Elle rogne sur la marge du producteur. J’ai travaillé 8 ans en lien avec la grande distribution, et quand les 2 plus gros de France toquaient à la porte en disant « donnez moi 10% » sur une marge déjà faible, on raclait les fonds de tiroir.. et devinez ce qui diminuait.. : la qualité. Ben oui.
                Pour en revenir aux paysans, yen a de plus en plus qui passent par les circuits courts, la vente directe, les épiceries coopératives, etc. En gros tous les trucs que certains appellent trucs de bobos écolos. Tous des trucs à l’opposé du capitalisme, au libéralisme débridé.
                MAIS ces paysans font une sorte de libéralisme en fait : ils suppriment tous ces intermédiaires (et pour reprendre un vocabulaire connu) et tous ces parasites, cette nomenklatura de grossistes, distributeurs, vendeurs qui margent et margent et margent..
                Et devinez quoi, en circuit court, les prix sont fréquemment plus intéressants qu’en grande surface.
                Donc, je reviens à ma question de départ : quel rapport avec les paysans qui se suicident ??? Avec L214, on parle de scènes de torture envers des animaux.. On ne tue pas un cochon en lui faisant des bisous, mais on ne doit pas le tuer en le considérant comme un objet.

                • Bonjour Luther
                  Je crois surtout que vous confondez tout; capitalisme/libéralisme, économie de marché/PAC etc.. une vente directe est tout à fait libérale.

                  • Ben oui, je sais… je suis libéral hein…
                    Et non, je ne confonds pas tout. L’économie de marché n’est simplement pas la solution miracle à tout, faut l’admettre. (Je rappelle au passage qu’un marché libre est possible (théoriquement) dans une économie dirigée, selon certains auteurs, mais autre débat).
                    J’ai l’impression que MichelC croit que si les consommateurs se détournent de la viande, les éleveurs vont avoir encore plus de mal. Je ne pense pas que quelques % de végétariens en plus changent quoi que ce soit. Il y a d’un côté des producteurs, et de l’autre une pléthore de consommateurs demandeurs de viande de qualité à prix raisonnable. Y a une offre ET une demande ! Where is the problem ? Je vous laisse deviner quel agent économique s’est intercalé au milieu, devenant le client numéro 1 des éleveurs et leur imposant le prix d’achat.

                    • « je suis libéral hein » : l’accent est en trop.

                    • Si si vous confondez tout. L’économie de marché n’est pas la solution miracle, d’ailleurs aucun libéral ne soutient cette fadaise. Par contre seul le marché libre respecte les droits de l’homme, contrairement aux systèmes collectivistes. Liberté de soi, Liberté de contrat et responsabilité.
                      Les végans sont libres de leur choix, mais qu’ils n’essaient pas d’imposer leur troubles alimentaires aux autres ( qui relève malheureusement parfois à la psychiatrie).

                    • Dire que les végans ont un trouble alimentaire.. eh ben.. Vaut mieux pas avoir des choix de vie différents des vôtres, si on ne veut pas se faire insulter ou considérer comme malade. Aucun respect…
                      Bref.
                      Aucun libéral ne soutient cette fadaise ??? Vous rigolez j’espère ? Lisez-vous seulement les commentaires de certains ici ?
                      Re-bref.
                      Je chut, ya rien à vous répondre.

                    • C’est bien ce que je dis.. vous parlez sans savoir. le libéralisme n’est pas la caricature que vous pensez. Quant à la conduite alimentaire chacun est libre de se nourrir comme il entend, sans basculer dans la névrose.

                    • Where is the problem ?

                      Purée, on en tient un bon, il doit coller tout seul au plafond. pas besoin de colle :mrgreen:
                      Donc selon vous, il y a une offre et une demande, mais cela ne fonctionne pas. Donc , il n’y en a pas. Donc vous agissez sur l’offre par des actions exactions. Cela s’appelle faire justice soit-même. Agissez plutôt sur la demande. Ce sera nettement plus constructif et libéral.
                      Mais comme beaucoup ont une couche bien épaisse, cela ne se fera pas.

                    • MichelC, à moins que votre mépris à mon égard occulte grandement vos facultés de compréhensions, vous vous moquez de moi.
                      Ya une offre : des éleveurs souhaitant vivre de leur travail.
                      Ya une demande : des consommateurs voulant manger de la viande de qualité à prix raisonnable.
                      Ya un intermédiaire gourmand, tellement puissant qu’il force le prix d’achat auprès des éleveurs, et rogne sur la qualité afin de réduire les prix pour vendre plus, toujours plus, et engranger des profits (je n’ai rien contre les profits, mais ici, ni les producteurs, ni les consommateurs ne sont gagnants).
                      Vous parlez d' »agir par des actions/exactions » : vous semblez dire que je soutiens les saccages de L214, ou leur but de nuire à la filière animale. Ce qui est totalement faux. Si vous ne vous rendez pas compte que vous mentez à mon sujet, c’est vous qui collez au plafond.
                      Selon vous, il faut cacher les « petits dysfonctionnements » de l’industrie de l’élevage/abattage pour pas que ça leur nuise ? Mooohh, brave petit soldat. Et dire que vous nous bassinez avec « prendre ses responsabilités ». Faire l’autruche, c’est plus commode.

                • Vous êtes un boulet particulièrement lourd. Et de plus vous n’arrêtez pas de vous contredire. Vos propos sont un galimatias confus.

                  Donc le pauvre paysan qui travaille à perte, il faut encore le faire chier avec L214 ❓
                  Mais comment peut-il investir si des crétins dans votre genre lui mettent des bâtons dans les roues et en même temps n’achètent pas ses produits ❓ Ce faisant, vous le condamnez à vendre à des structures puissantes puisqu’il n’a pas d’autre solution. Mais comment pouvez-vous imaginer qu’un paysan soit heureux de cette situation ❓

                  La vente directe, puisque non imposée par la force, est libérale, bien au contraire de vos racontars.
                  La solution est de faire circuler l’information, et c’est un acte positif, créateur, au contraire des âneries de L214.
                  Au contact du paysan, vous allez poser des questions. Et quelqu’un qui ment à outrance, cela se saura.

                  Quant aux actions de L214, c’est se faire justice soit-même, ce qu’il y a de plus horrible dans une société libérale et apaisée. C’est un acte violent, qui de surcroît peut détruire une production.

                  On ne tue pas un cochon… Donc selon vous, c’est le paysan et pas l’abattoir qui fait du mauvais travail ❓
                  Vous n’amalgamez pas outrancièrement là ❓

                  Le respect du cochon (tout est bon) passe d’abord par le respect du paysan. Mais c’est trop demander à des crétins genre L214.

                  La prochaine appelez la gendarmerie pour faire un constat si vous êtes témoin, ne laissez pas le mauvais traitement se faire. Ils sauront quoi faire et comment. Une exploitation, ce n’est pas un moulin. L214 n’a pas à être juge et partie.

                  • Vous êtes passé aux insultes ? Je ne pensais pas ça de vous.
                    Il semble que je doive encore reprendre mots pour mots ce que je dis pour vous expliquer ce que je dis très clairement…
                    Il n’y a aucun souci pour trouver des gens qui veulent de la viande, donc L214 ou pas, le marché (la demande) est là. (Je rappelle que je suis un omnivore tout à fait conventionnel).
                    Je souhaite que l’éleveur vende à un prix correct sa viande, sans avoir le couteau sous la gorge pas la grande distribution. C’est pourquoi j’aime les circuits courts, que l’éleveur soit vendeur, c’est tout à fait libéral, c’est ce que j’ai dit et ce que je soutiens comme démarche. (J’ai écrit « ces paysans font une sorte de libéralisme en fait »).
                    A aucun moment moment je n’incrimine le paysan pour l’abattage. C’est l’industrialisation de l’abattage qui considère les animaux comme des objets que j’incrimine. Je respecte grandement le paysan, son travail, sa production (étant de plus en plus adepte des circuits courts et locaux, fournissant une meilleure rémunération et donc permettant plus d’investissement et une vie meilleure, je suis cohérent avec mon propos).
                    Encore une fois, je soutiens les dénonciations de L214 concernant la maltraitance (qui est un délit), MAIS je ne soutiens pas saccages, destructions, intimidations, etc.
                    La partie de L214 que je soutiens est celle de lanceur d’alerte.
                    Bref, je ne comprends pas comment vous arrivez à m’accuser de choses et de dires à l’opposé exact de ce que je dis…

                    • (et je ne suis pas un boulet)

                    • Si pas boulet, bout laid alors 😉

                      L214 met son groin humide dans les exploitations, pas dans les abattoirs sauf exceptions.
                      Et dites moi, quel éleveur ayant pris son de son bétail voudrait-il qu’il soit massacré ❓
                      La maltraitance a un coût.

                      C’est la concurrence qui assainira le marché. Et la concurrence, c’est de l’information qui circule, pas des films d’actions débiles dans des élevages avec de Zorros (ici zéros) du XXI siècle.

                    • MichelC, voici le lien de L214 vers 16 vidéos (des exceptions sans doute) tournées dans des abattoirs. Il est normal qu’il y ait plus de vidéos sur des élevages que sur des abattoirs pour deux raisons : il est plus facile de s’introduire et visiter un élevage qu’un abattoir ET il y a plus d’élevages que d’abattoirs.
                      La majorité des éleveurs ne veulent pas que leurs bêtes souffrent. A aucun moment, je n’ai dit que tous les abattoirs étaient du même acabit.
                      Sur ce, permettez-moi de clore cette discussion délirante. Gillib et vous ne semblez pas fous ni stupides; et pourtant… Vous habitez près de Lubrizol ?

            • « quid si votre voisin bats sa femme comme plâtre dans son jardin. Vous respectez la clôture ou vous intervenez ? Ou limite vous filmez pour soutenir la plainte de la femme ? » Vous appelez les flics en premier.
              Si vous intervenez, en France tout du moins, vous risquez plus que le gars qui tape sa femme…
              Concernant L214, leur dénonciation est bien, mais au lieu de vouloir absolument critiquer l’agriculteur, ils pourraient plutôt mieux comprendre pourquoi il fait ça. Et la réponse ne sera très certainement pas pour une histoire de capitalisme…

      • Ça sent le conflit d’intérêts quand même.
        Un des principes clés du libéralisme est la liberté de choix.
        Quand une association met toute sa propagande en marche pour pousser les consommateurs à acheter des produits qu’ils n’auront pas acheté sinon, est-ce vraiment du libéralisme ?

  • Le vert est dans le fruit et le fruit commence à pourrir…

  • Et bientôt en plus de l’islamisme vous aurez des terroristes verts qui foutront le feu aux usines chimiques..
    aux raffineries .. vous verrez
    ;))

    • Et des presidents qui veulent sponsoriser la viande des riches en taxant les retraités..qui n’en mangent pas , plus dents……quoi , rien a voir avec le nucleaire….mais si , cherchez bien ,le but supreme de toutes ces conneries ,,appauvrir , le pauvre ne peut pas se defendre, pas d’avocats pour le pauvre .

  • Estce vraiment important qu’une centrale nucleaire ne produise pas de co2 ?
    Mais ca m’enerve ca vous ne pouvez pas savoir , l’argument co2 entre dans l’esprit des gens et voila , encore des ecolos en plus.

    • Surtout que 4g c’est plus qu’une voiture essence ,120g pour 60kw..2g…ou electrique…ca marche pas crotte elle fait aussi 4g en nucleaire et sans doute 2 g autrement….

    • D’autant plus que le CO2 n’est pas un polluant, mais est nécessaire à la vie. Les plantes s’en nourrissent.

    • C’est surtout que le co2 est devenu la référence des GES pour les discussions. On ne peut malheureusement pas y couper.
      Remarque, même avec cette référence, les écolos vous expliquent que les éoliennes et le solaire sont mieux que le nucléaire alors que c’est scientifiquement prouvé partout que ça en émet beaucoup plus !

  • L’article oublie l’option des centrales électriques nucléaires flottantes :
    https://southfront.org/floating-nuclear-power-plants-are-ready-to-shape-global-energy-market/

    • L’idée n’est pas mauvaise mais des réacteurs de 35 MW ne sont pas très puissants. C’est soit une énergie d’appoint, soit une énergie destinée à des sites relativement inaccessibles et faiblement peuplés. Avantage en terme de sécurité : on ne manquera pas d’eau pour noyer le réacteur en cas d’urgence, sauf échouage. Défaut en terme de prix ; un demi milliard pour 70 MW, c’est très cher, dans le haut de la fourchette d’une installation terrestre et la durée de vie est limitée.

  • Ca va être marrant de voir les émissions de co2 drastiquement diminuer en Hongrie, surtout venant d’un programme démarré sous un mandat d’un gouverment populiste 🙂

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous avons montré dans un précédent article que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le président de la République relance insuffisamment le nucléaire, et que décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (60 à 65 % du mix électrique).

EDF est en grande difficulté financière, à cause de la sous-évaluation du prix de vente de l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique), fixé à 42 euro... Poursuivre la lecture

La réponse est simple : par bêtise et par dogmatisme. L’Union européenne, notamment l’Allemagne qui défend son industrie, veut écarter le nucléaire par dogmatisme politique vert antinucléaire en s’ingéniant à effrayer les citoyens.

Ses « élites » utilisent les grands médias pour distiller régulièrement une peur irraisonnée parmi la population, d’autant plus facilement que le sujet est compliqué.

Que l’Allemagne assume ses choix, mais qu’elle veuille les imposer à tous les autres devient insupportable.

De plus, certains pr... Poursuivre la lecture

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, de préparer une feuille de route de promotion des énergies renouvelables.

 

Tous les œufs dans le même panier

Alors qu’entre 2000 et 2005 la Commission Prodi avait promu une politique énergétique équilibrée, tout a basculé lorsqu’en 2006 la chancelière Angela Merkel a demandé au président de la Com... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles