Réacteur nucléaire EPR : et de deux !

Le nucléaire a de l’avenir dans le monde (452 réacteurs sont en fonctionnement et 54 en constructions)… et peut-être en France si le gouvernement et la population veulent favoriser une production d’énergie décarbonée.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
La centrale nucléaire de Cattenom By: Gilles FRANCOIS - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réacteur nucléaire EPR : et de deux !

Publié le 30 mai 2019
- A +

Par Michel Gay.

Le deuxième réacteur nucléaire EPR de nouvelle génération au monde a démarré à Taishan dans le sud de la Chine avec le soutien d’EDF, a annoncé son PDG Jean-Bernard Lévy sur Europe 1.

Pendant que le monde politique s’échine à mettre en route une « transition énergétique » fondée sur les éoliennes et les panneaux photovoltaïques inefficaces et ruineux, les industriels avancent vers un monde plus performant et plus propre, et donc plus écologique.

Le deuxième EPR est encore chinois…

Jean-Bernard Lévy a aussi indiqué que le premier réacteur EPR mis en service au monde en juin 2018, et couplé au réseau électrique chinois en décembre 2018, « fonctionne très bien ».

EDF est actionnaire à hauteur de 30 % de la coentreprise chargée de construire et d’exploiter les réacteurs. Les groupes chinois CGN et Yuedian ont des participations respectives de 51 % et de 19 %.

L’Europe progresse doucement

Deux autres EPR sont en construction à Flamanville (Manche) et en Finlande, mais ces chantiers ont connu d’importants retards et des surcoûts.

Jean-Bernard Lévy a reconnu que la réalisation de tels chantiers avait été « sous-estimée » après plusieurs années d’arrêts de construction de réacteurs. « On a des difficultés qui sont liées à la manière de construire ».

Toutefois, « le chantier de l’EPR de Flamanville est quasiment terminé. Nous avons commencé les essais finaux qui se sont déroulés de façon tout à fait normale », a également indiqué le PDG d’EDF.

La France réfléchit…

Le gouvernement français souhaite disposer en 2021 des informations nécessaires pour se décider à construire éventuellement de nouveaux EPR en France pour renouveler le parc des 58 réacteurs nucléaires existants qui assurent les trois-quarts de la production française d’électricité.

Le nucléaire a de l’avenir dans le monde (452 réacteurs sont en fonctionnement et 54 en constructions)… et peut-être en France si le gouvernement et la population veulent favoriser une production d’énergie décarbonée. Notre pays est actuellement encore un des leaders mondiaux dans ce domaine.

Ce serait bon pour notre balance commerciale (moins d’importations de gaz et de pétrole) et pour « la planète » en émettant moins de gaz à effet de serre et de polluants !…

Voir les commentaires (18)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (18)
  • c’est plus écologique? donc vous avez une définition de l’ecologie? qui diffère de celle des écologistes?
    soit prenons le chemin d’un monde plus écologique..qui mène on ne sait pas où puisque tout le monde a sa définition de l’ecologie..

    bon sang de bon soir arrêtez avec ce concept creux d’écologie…

    un jadiste vous dira: mais les déchets? c’est plus grave que le CO2! vous lui répondrez non…et …zut..

    ce qui fait que l’article se résume à un réacteur nucleaire de plus…
    ce qui laisse à penser que la france a perdu ses compétence en la matière…sans doute pour des raisons idéologiques et politiques…

    EN conséquence, puisque vous devez constater que quand les politiques mettent les doigts dans un secteur économiques ils sont tout à fait capables de les faire couler en dépit de ses potentialités..vous devriez militer CONTRE l’existence de politique énergétique.

    La politique ne rend pas compétent, ni extralucide. Sinon la corée du nord serait le pays le plus riche et le plus heureux de l’univers.

    • « donc vous avez une définition de l’ecologie? qui diffère de celle des écologistes? »

      Ah bon ? La définition des écologiste est une vérité révélée, indiscutable ?

      • ce n’est pas ce que je veux dire, je veux insister sur la vacuité du concept… donc l’argument il peut le jeter aux orties.

        • les adversaires du nucleaire se prétendent de l’ecologie et mr gay leur répond que l’écologiste c’est lui…
          mon opinion est que d’abord il s’agit de produire de l’électricité…que l’etat n’a pas à s’en mêler SAUF éventuellement pour des raisons de santé publique ou d’environnement des normes suffisent…
          la question a toujours été quelle est la raison valable pour interdire le nucleaire? je n’en vois pas…
          et le vrai concurrent du nucléaire c’est les fossiles…pas vraiment le vent et le soleil..

  • C’est formidable mais a quoi sert il d’acquerir a nouveau une experience dans ce domaine alors que les projets futurs sont tres limités et qu’il ne sera pas question d’exportation suffisante pour la maintenir au top ?
    Fallait immediatement confier ces chantiers aux chinois ,cela nous aurait coute bcp moins cher !

    • Il me semble qu’on avait toutes les compétences nécessaires il n’y a pas si longtemps. On a juste préféré cracher sur le nucléaire, dire qu’il n’a aucun avenir, qu’il sera remplacé par des jolie moulin et panneaux solaires et le tour est joué.
      Vous ajoutez à cela une politique d’apprentissage et d’emploi d’avantage tournée vers les services qu’à l’industrie (surtout si elle est nucléaire) et vous plantez le dernier clou du cercueil d’un secteur à très fort potentiel.

    • heu ???a quoi ça sert? a exporter peut être..pas refaire le coup du TGV chinois mais c’est mal parti

  • En plus, depuis que les US nous ont piqué Alstom via GE, je me demande qui fournit et à ses conditions non négociables les turbines et leur entretien.

    • Ils ne les ont pas piqué comme vous dites mais racheté. Le franchouillardisme n’est pas mort dans vos têtes! Quand des entreprises françaises rachètent des US vous ne dites pas que vous piquez aux USA.

      • L’opération leur ayant permis cette opération ne constitue pas un rachat, mais un hold-up grâce aux lois extra-territoriales US… revoyez le très bon docu sur ce sujet passé sur LCP il y peu…
        Mais le problème reste entier, même si on ne dépend plus des brevets Westinghouse pour nos EPR, on dépend maintenant de GE pour la transformation vapeur-électricité…

        • Certains disent même qu’il s’agit d’un acte de haute trahison de la part de Flambi qui a « donné » la turbine Alstom aux américains, alors qu’il était le garant de la sécurité et de l’indépendance du pays.

      • @Virgile: Donnez nous la liste des rachats stratégiques fait par les Français ?

      • Au passage, je ne reproche pas aux US de nous avoir extorqué les bons morceaux d’Alstom (entre autres fleurons) mais aux responsables français de s’être laissé faire sans la moindre résistance.
        Je vous invite à lire par exemple « le piège américain » de Frédéric Pierucci qui est instructif sur la musculature décomplexée américaine et la lâcheté française dans ce type d’opérations.

  • Si le nucléaire pouvait ne plus être utilisé comme instrument de politique étrangère, ce serait déjà bien.

  • En France les économies réalisées grâce au nucléaire est aussitôt gaspillé dans les ER

  • Je parie que les EPR ont été conçu dès l’origine pour être totalement d’une extrême simplicité au démontage, n’est-ce pas ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Écologisme
12
Sauvegarder cet article

Le silence épais des écolos

Tiens, voilà qui est remarquable : alors que tous les feux sont au vert pour les écolos, on ne les entend point. Oui oui, regardez la situation : elle devrait leur être favorable et on devrait les voir monter sur leurs ergots à chaque page de journal, sur chaque plateau télé, sur tous les réseaux sociaux...

Après tout, voilà qu'on crame du charbon comme jamais : 45 % de l'électricité allemande provient des centrales à charbon dont certaines ont été réouvertes récemment. En France, elles n'ont pas redémarré mais les lois qui les y autor... Poursuivre la lecture

L'affirmation souvent entendue, même dans la bouche de journalistes et de hauts responsables politiques, « la meilleure énergie est celle qui n'a pas été produite ou consommée » se trompe d'objectif.

Ce n’est pas l’énergie source de bienfaits et de confort qu’il faut réduire, mais ses éventuelles nuisances marginales.

Ce slogan simpliste, trop souvent repris à tort et à travers, distille de manière insidieuse une idée négative : l’énergie serait mauvaise en elle-même, et celle qui ne serait pas produite, ou consommée, serait un ... Poursuivre la lecture

Par Brad Polumbo.

L'adoption généralisée du bitcoin et d'autres crypto-monnaies a laissé de nombreux fonctionnaires à l'écart. Pour tenter de participer à l'action, de nombreux gouvernements ont lancé l'idée d'une "monnaie numérique de banque centrale" (CBDC), c'est-à-dire une crypto-monnaie émise par le gouvernement et utilisant la technologie blockchain. Le président Biden a demandé au gouvernement fédéral d'explorer cette idée, et de nouveaux rapports suggèrent que l'administration Biden pourrait bientôt faire avancer les efforts po... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles