Carlos Ghosn : le sauveur de Renault lâché par tout le monde

Il est bien dommage que le seul ami qui reste à Carlos Ghosn, après toutes ces années soit un réalisateur de films américain qui n’a pas forcément d’opinion sur l’avenir de l’industrie automobile. OPINION.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Carlos Ghosn LeWeb2010 by Hervé Corcia(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Carlos Ghosn : le sauveur de Renault lâché par tout le monde

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 1 septembre 2019
- A +

Par Loïk Le Floch-Prigent.

Carlos Ghosn a été incarcéré le 19 novembre 2018 au Japon, il a fallu attendre le 22 août 2019 pour entendre ou lire un ami le défendre ! Dans quel monde vivons-nous ?

Comme je l’ai écrit, et rappelé lors de mes passages à la télévision, je ne connais pas Carlos Ghosn mais j’ai été scandalisé du traitement qu’il a du subir, lui et sa famille, et indigné de l’abandon de ses entreprises et de notre pays, la France… mais surtout, pour ceux qui connaissent les cireurs de godasses de la société en général et de la société française en particulier, de l’absence de réactions de tous ceux qui l’ont connu et vénéré au cours de toutes ses années de splendeur !

Pas un n’est venu à la radio ou à la télé dire : « je l’ai connu , c’est un chic type, on a passé de bons moments ensemble, c’était un patron remarquable… » Rien ! Il a suffi d’un soir ou d’un matin, et il est devenu un inconnu ivre de pouvoir et d’argent, utilisant le château de Versailles pour recevoir ses copains !

C’est donc un Américain, un réalisateur de cinéma prestigieux, qui sauve l’humanité en déclarant à BFM, en France, « c’est un ami et c’est un pion utilisé par la partie japonaise dans ses discussions avec Renault ». Tous ceux qui l’ont connu et porté aux nues, qui ont bénéficié de ses largesses, de ses déjeuners, ses diners, ses fêtes, ses confidences, de l’argent de Renault et Nissan, qui ont admiré son parcours remarquable, qui l’ont vu redresser d’abord Nissan, ensuite Renault, sans oublier Michelin de l’autre coté de l’Atlantique, ne se sentent pas mal à l’aise d’écouter Francis Ford Coppola ? Moi j’ai honte pour eux, comme j’ai honte de lire : « Il n’appartient pas au président de la République française de s’immiscer publiquement dans un cas judiciaire » alors que son épouse lui demande simplement d’intervenir pour qu’elle puisse lui rendre visite, ce dont elle est privée depuis le 25 avril !

Un seul ami en de si nombreuses années, ce n’est pas beaucoup mais cela vaut mieux que zéro en France ; pas un n’a connu et apprécié Carlos Ghosn, il était un personnage tellement odieux que vous avez du supporter les uns et les autres, politiciens, maires, journalistes, chefs d’entreprises… vous avez tellement hâte qu’il disparaisse de votre vie, son intelligence et sa réussite vous ont tellement humiliés qu’il fallait que vous l’effaciez sans un petit geste d’humanité, simplement dire que, puisqu’il est en résidence surveillée, il serait préférable qu’il puisse voir son épouse. C’est tellement difficile à dire, à écrire, qu’il faille un réalisateur américain qui vous le suggère !

Reprenons depuis le début de cette affaire : Carlos Ghosn a été un génie qui a sauvé à la fois Nissan et Renault. Il n’a pas été tout seul, tout le monde s’y est mis, mais il était le chef d’orchestre et il n’y a plus d’orchestre depuis son départ, c’est la débandade et chacun joue sa partition. D’un succès mondial incontestable on est en train de faire un cas d’école d’échec à la fois japonais et français avec des résultats désastreux, des responsables anémiés et des arguments de café du commerce.

Je le dis depuis le départ, il fallait défendre Carlos Ghosn, « perinde ac cadaver » car c’était lui l’inspirateur et l’acteur et il était nécessaire de savoir comment il voyait l’évolution non pas seulement de « l’équilibre entre Nissan et Renault » ce à quoi seuls les journalistes et les anciens de Sciences Politiques s’intéressent, mais comment l’automobile mondiale allait évoluer et comment il s’y était préparé.

Tandis que l’on discute de cacahuètes qui intéressent le microcosme, le monde évolue et Carlos Ghosn le sentait et le vivait. Il avait compris que Nissan allait mal, il avait créé le haut de gamme avec la marque Infiniti, il avait engagé l’électrique avec la Leaf et faisait corps avec son Alliance pour relever les défis de l’avenir.

Tous les cafés du monde, les politiciens comme les journalistes connaissent l’avenir de l’automobile. Malheureusement ils se trompent tous car c’est plus compliqué que cela : il y a des clients, des réalités techniques et industrielles. L’automobile n’est pas seulement un instrument de mobilité, elle est encore et surtout un symbole de liberté et seuls quelques visionnaires dont Carlos Ghosn ont préparé l’avenir.

Désormais, pour Nissan comme pour Renault il manque un pilote dans l’avion et on ne sait plus où l’on va. Certes, les énarques brillants comme leurs commentateurs savent que c’est la voiture électrique autonome qui va dominer le monde.

Heureusement il y a les clients, les hommes et les femmes épris de liberté qui vont en décider peut-être autrement. Carlos Ghosn manque à sa femme, il manque aussi à la France et c’est bien dommage que le seul ami qui lui reste, après toutes ces années, soit un réalisateur de films américain qui n’a pas forcément d’opinion sur l’avenir de l’industrie automobile.

Voir les commentaires (78)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (78)
  • Bah , si ce monsieur a magouillé….c’est comme la peste pour les gens ayant profités de ses amabilités…..je passe sur madame demandant au president une faveur ,vraiment un autre monde….il n’est pas clair ce bienfaiteur d’entreprises !

  • si Ghosn avait fait carrière dans le monde politique , il ne serait pas en prison , car dans ce monde là tout un chacun se tient par la barbichette et de fait personne ne lâche l’autre sinon c’est le casse gueule assuré ….

  • Monsieur Ghosn a certainement fait « une erreur » envers quelqu’un haut placé chez Nissan, chez Renault, voire même à l’Élysée! Hélas, la mémoire des français étant si courte, que:
    Le redressement de Renault et Nissan, à qui le doit-on?
    La belle embellie de ce que fut le groupe Renault sous l’ère de M.Ghosn, à qui le doit-on?
    Évidemment j’écris comme si j’étais chef d’entreprise que je fus! Si Renault a atteint la notoriété qu’il a, c’est bien grâce à lui, Carlos Ghosn! Bien sur qu’il a commis, peut-être des erreurs, mais certainement minimes par rapport à TOUT CE QU’IL FIT! Récompense: On le fait arrêter à l’étranger, (vu PONCE PILATE?) on le laisse croupir quelques temps, après on le lâche, on ne fait surtout RIEN, le temps fera son travail: POURRIR l’affaire!
    Vous avez raison M. Le FLOCH-PRIGENT , je ne vous connais pas non plus, je ne prétends pas être de votre catégorie sociale, mais moi qui vécu à l’étranger, travaillé à l’étranger, je sais ce qu’autour du monde on peut raconter sur les français, comme aussi on peut glorifier notre « savoir-faire » en tout thème……Qu’il ait « magouillé » ou non, nous pourrions à minima, reconnaitre qu’un personnage inconnu a ses débuts a su faire d’une grande entreprise française, une très grande ENTREPRISE MONDIALE! ET POUR CELA, UN GRAND MERCI MONSIEUR CARLOS GHOSN!

    • La thèse du complot, en quelque sorte !

    • Il quand même question d’un différent sur l’Alliance Renault-Nissan et des droits de votes doubles pour l’Etat français que souhaitait M. Macron (qui était ministre de l’économie en ce temps là) et pas M. Ghosn, mais cela ne fait rien nous sommes les champions des droits de l’homme…quand ça arrange.

  • S’il n’ pas d’amis, c’est son affaire. Cet homme a fait de grandes choses et aussi de très vilaines. Si l’on ajoute à cela que depuis son arrestation, il se comporte exactement à l’inverse de ce qu’il faut faire vis-à-vis de la justice japonaise (en la bravant plutôt qu’en faisant acte d’humilité), on se demande qui va le défendre ?
    En tous cas pas moi. Je suis chef d’entreprise et je n’admet pas le comportement de C. Ghosn avec l’argent.

    • Pourriez vous nous faire une liste precise des horribles choses qui lui sont reprochées? Quand a votre jugement moral sur son comportement avec l’argent je me demande de quel droit vous vous permettez ce genre de reflexion . Si cet argent lui appartenait il était libre d’en faire ce qu’il voulait quitte à choquer les imbéciles

      • Mes excuses si je vous ai choqué cher Monsieur,
        Je liste de mémoire, les griefs. Les chiffres sont des ordres de grandeur. Les faits sont suffisamment étayés pour que la justice japonaise ait eu 4 fois les moyens de demander et obtenir du juge une incarcération.
        – déclaration d’impôt sous-estimée de plusieurs millions de $,
        – utilisation de fonds de Nissan pour éviter une moins-value sur une quizaine de millions d’actions qu’il détenait,
        – création d’une filiale en Hollande destinée à « récompenser les personnes ayant oeuvré au succès de l’alliance ». Nissan, dont il était le président, a investi 50 m$ la dedans (sic),
        – utilisation de fonds de cette filiale pour récompenser d’une quinzaine de millions un importateur saoudien de Nissan. Ces soi-disant investissements en marketing n’ont aucun sens puisque la marge des distributeurs couvre leurs frais de marketing ; une partie de ces fonds aurait permis de rembourser une dette qu’avait CG envers ce saoudien ; une autre partie se serait retrouvée dans un fonds d’investissement américain créé par le fils de CG,
        – financement de deux villas de grand luxe par Nissan à Beyrouth et au brésil pour usage personnel, sensées servir de lieux de rencontre pour les démarches commerciales de CG. De mémoire, entre achat et rénovation, les deux investissements font une vingtaine de millions.
        Curieusement, tout ce qui précède a été financé par Nissan et non Renault. Pourquoi ? Etait-ce le deal « équilibré » entre les deux firmes de l’alliance ? Ayant travaillé 22 ans avec le Japon, j’ai mon idée là-dessus : au Japon lorsqu’on donne un ordre il est exécuté, et par ailleurs, le système est moins transparent qu’en occident…
        A cela, on peut ajouter,
        – la galerie des glaces à Versailles louée par Renault pour une soirée privée de CG (50 000 € qui ont été débités d’un contrat de sponsoring entre Renault et le chateau). Les faits sont reconnus par l’avocat de CG mais qualifiés d' »erreur ».
        – somptueuse soirée payée 500 000 € par Renault pour fêter l’anniversaire de l’alliance. Une enquête a été diligentée car d’une part, la soirée a eu lieu le jour de l’anniversaire de CG, et d’autre part, il n’y avait aucun invité de Renault en dehors de deux fidèles collaborateurs, ni aucune communication sur l’Alliance.
        Contre ces arguments, on peut lister :
        – Ces faits ne sont pas établis. Il est vrai qu’ils sont au stade de l’enquête.
        – CG a fait l’objet d’un complot : je pense que c’est vrai car les employés de Nissan ne supportaient plus leur patron, et le management et l’état japonais savaient très bien que CG et la France voulaient prendre le contrôle de Nissan (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui).
        – La justice Japonaise est médiévale. Il y a du vrai, mais je ne pense pas qu’un pays comme le Japon incarcère quelqu’un sur la base de faits douteux ou d’un complot. De plus, je sais qu’il y a un an environ, la justice japonaise a introduit la possibilité de « plea bargain » (dénonciation permettant à un complice de voir alléger sa peine) et je pense que quelques directeurs de Nissan mouillés pour avoir obéi à des ordres peu scrupuleux, ont profité de la nouvelle loi pour « dégoupiller la grenade et aller se cacher derrière le mur ».
        Etant proche du Japon, je suis très admiratif de ce que CG a fait pour sauver Nissan. Je pense néanmoins qu’il a un problème grave avec l’argent à titre personnel.
        Je pense que la justice au japon, en France et aux Pays Bas enquête sur tout ceci et que la lumière sera faite.
        Espérant avoir justifié mon commentaire, je vous adresse mes sincères salutations.

        • quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage..
          je vois que vous avez deja jugé cet homme avant le débat judiciaire..

          quand Renault sera éjecté de la scène internationale (fiat a tenté un rachat)et que les salariés seront tenus a bout de bras dans des usines zombies par le contribuable..
          on regrettera Carlos ghosn

          • « Quand Renault sera éjecté de la scène internationale », on ne regrettera pas Ghosn: on trouvera un patron honnête. Apparemment, certains préfèrent les escrocs aux citoyens honnêtes. Quel déplorable image du monde entrepreneurial on donne ici !

        • A MINGOT 48
          Moi aussi, je ne peux résister à l’envie de vous adresser mes sincères salutations.
          Dans une affaire KA, qui avait défrayé la chronique,on apprenait qu’un organisme bancaire avait un moment gagné beaucoup d’argent en gratifiant, par des tapes – d’encouragement – dans le dos, un besogneux mais, que ce même organisme bancaire s’était désolidarisé de ce même besogneux lorsque ses dirigeants avaient réalisés qu’il y avait un risque de perdre tout ou partie de ce qui semblait avoir été gagné…
          Les médiats, orientés comme ils le sont dans notre beau pays, avaient effectivement « pré jugés » ce brave KA et la « justice » avait, comme de bien entendu, homologué ce « pré jugement » à la Salomon.
          Oh vous me direz, des tours de « passe passe » bancaires rapportant quelques millions d’euros – en franchise d’ISF – peuvent également servir d’introduction à une belle carrière politique!…

      • « Si cet argent lui appartenait il était libre d’en faire ce qu’il voulait quitte à choquer les imbéciles ». Tout le problème est dans le « si ». Or le problème st ue l’argent de M. Ghosn provient du vol. Etonnant que sous prétexte de libéralisme, on légitime le vol: vol de l’argent des actionnaires, dont certains sont petits, vol de l’argent public, etc.

  • Renault est une des pires entreprises que j’ai faites, je serais ravi que la boîte coule.

  • La versatilité des journalistes et des politiciens n’est plus à démontrer. Et malheureusement, l’opinion publique suit, dès qu’il y a eu un abus ou un autre. Evidemment, tout cela est à géométrie variable, et personne ne fera de gros titres avec les « invitations » de Macron quand il était au ministère de l’Economie…
    Il y a vraiment de quoi être triste pour la France, en effet.

  • Oui, cela fait honte d’être français. Des veaux bien gras bons pour l’abattoir. Ces gens qui se prennent pour l’élite font honte aux français, les vrais. Le homard géant leur importe plus.

  • Bel article, bel hommage, bravo M. Le Floch-Prigent, vous redressez un peu la barre de ce pauvre pays à la dérive..

    • Cela m’ évoque beaucoup l’ affaire Pierucci/Alstom. Avec une fois de plus Macron dans un rôle majeur de passivité absolument scandaleuse. En fait, quand l’ état français intervient dans l’ économie: c’ est catastrophique, et quand il est justifié qu’ il intervienne pour soutenir un homme et derrière lui un fleuron de notre industrie, il ne le fait pas et c’ est catastrophique.

  • Un grand coup de chapeau à Monsieur Le Floch-Prigent. Le courage est devenu une denrée très rare. Non pas que j’aie une grande sympathie pour Carlos Ghosn. Il ne l’était pas lui-même mais ce n’est pas ce qu’on lui demandait. Enfin! sauf qu’aujourd’hui, il vaut mieux être sympathique que compétent, docile que visionnaire et bien sûr copain,copain avec la Presse (et ce n’était pas son genre). Cela étant dit, sa mise au banc subite de la société, ce silence assourdissant ne sont pas rassurant (à tous points de vue) et peu glorifiant pour la France (à tous points de vue). Reste la dernière question : Qui a-t-il gêné ou en quoi a-t-il gêné et/ou pourquoi ?????? Les japonais ont bon dos.

  • Le Floch-Prigent, en connait un Rayon, Lui qui fut poursuivi par une Norvégienne pour avoir servi la république française sous les ordres venu de tout en haut.

  • Le système judiciaire japonais et ses conditions de détention, inacceptable vis à vis des droits universels, ne donnent pas envie de séjourner dans ce pays. Sinon sur le fond de l’affaire laissons faire la justice nippone et peut-être un peu la notre.

  • Une fois de plus, on confond libéralisme avec délinquance, liberté d’entreprendre avec mafia. Venant d’un tel auteur – dot la carrièree a surtout dépendu de l’Etat – rien de surprenant. Autre confusion habituelle: confondre PDG et entrepreneur. Le PDG est un salarié, dont le niveau de ris: de quasi fonctionnaires ! Rien à voir avec le boulanger, l’artisan, l’inventeur qui gagent leur maison pour financer leur entreprise. Mafai, magouilles, larges libertés prises avec la loi, ou pire amoralité absolue: voilà qui qualifie M. Ghosn et son milieu mafieu, que je connais bien, de première main, en raison des fonctions qui furent les miennes. De la matière brute pour des polars, c’est sûr.

  • Non, M. Ghosn n’a rien fait de grand. L’industrie automobile a gravement mis en péril la santé publique, dont celle de nos enfants, notamment, au travers de chiffres d’émissions de gaz d’échappement truqués. M. Ghosn, à l’instar du gouvernement français (et chinois et US, etc) n’a pas compris que la dimension environnementale serait désormais centrale. Quand la voiture du futur pèsera 600 kg, alliera bois (synthétique éventuellement) et alliages légers, c’est sur le SUV qu’on fait porter l’effort marketing. Encore un virage industriel raté. Quel visionnaire !

    • Lors de votre infarctus, ayez la bienséance d’aller dans le sens de vos idées, à pied jusqu’à l’Hôpital

      • Merci de vos conseils: il y a tellement d’embouteillages. Sinon, la bile, ça va.

        Passons à plus sérieux: ici une bille noire, là une bille blanche. Figurez-vous qu’entre les deux extrêmes, il y a des milliards de nuances. Entre la bougie et le nucléaire, des milliers de solutiosn alternatives. Sapiens sapiens est mal armé intellectuellement pour articuler les nuances. Un bon bouc émissaire bien caricatural, comme dirait Girard, un bougnoule, un coco, un patron, un capitaliste, c’est tellement plus pratique, tellement plus facile à penser. Merci toutefois du conseil: la marche à pied ( ou le vélo) sont excellents pour le coeur, tandis que les embouteillages, la tension liée à l’appréhension du retard à la prise de poste (dans une usine automobile ?) les habitacles hyper-pollués, sont des poisons pour le coeur. Et, semble-t-il, probablement aussi pour les capacités intellectuelles.

        • assez curieux de ne regarder que les gaz d’échappement…
          vous pourriez invoquer mines de charbon de fer, forage de pétrole etc etc

          ou simplement les accidents de bagnoles;.tout ça fait des morts..

          du moins en apparence…car si on regarde les avantages…on voir au total une espérance de vie qui augmente

          et si on regarde le poids sur l’espérance de vie des effets des gaz d’échappement…

          ça fait rire..les morts de la route par accidents doivent « peser » de façon équivalente…mais ça ne vous intéresse pas vous préférez imaginer des voiture imaginaires idéales ..sans les coûts et les consequences…

          pourquoi n’accusez vous pas les gens qui se chauffent au bois ou au fuel??

          stratégie verte habituelle de bilans partiels…

      • J’irai à l’hôpital dans une voiture de 600 kg.Qui polluera tellement moins que l’accident cardiaque sera moins probable. Apparemment, peu de gens savent lire.

  • Oui, et j’ajoute :
    1-la France s’est immiscée peu avant (Macron) en prenant de manière hostile vis à vis des japonais pour un milliard de participations = qui compte double en vote (loi française)
    et je rectifie :
    1-la voiture autonome? Une crétinerie (voir Philippe Bihouix) relevant pour l’instant vraiment de la SF…puisque pour que circule 1 million de bagnoles interconnectées, la totalité des serveurs de la planète n’y suffirait pas, alors…

  • Sortant de sa geôle, M. LLFP prend la plum. Tiens, tiens. On aprle beaucoup de fake news, en imaginant qu’elles sont concoctées par des ado boutonneux ou des hackets tout en noir. Bouh, c’est pas bien./ Mais on oublie que la plupart des fake-news sont des opérations- de communication cryptique élaborée et strictement planifiée. La vérité est là: il y a de moins en moins d’information, de plus en plus de propagande, favorisé par la concentration de la propriété des grands medias (concentration qui est l’antithèse du libéralisme). Même les politiques désormais s’appuient sur des spin-doctors. Ainsi Célai de Lavergne, députée de la Drôme, dont une des assistantes parlementaires avait un CV long comme le bras dans des officines d’influencement. Ce développement pour amener une seule question: Carlos Ghosn, notamment grâce à ses activités illicites, a des poches bien porfondes. Les interventions de M. LLFP sont-elles purement amicales et désintéressées ?

    • Si un discours de troll n’était pas aussi insignifiant on pourrait croire qu’en matiere de fake news et de malveillance vous etes un expert .

  • Ghosn était certes un grand dirigeant qui a su redresser Renault-Brésil, puis Nissan et Renault. Il ne méritait certes pas le traitement du système judiciaire japonais, dont nous avons appris à cette occasion la cohérence bien éloignée de la nôtre. Néanmoins, on peut douter de sa stratégie pour l’avenir en misant sur l’électrique – grâce à des fonds publics ! – dont personne ne veut ! Son prédécesseur, M. Schweitzer, a quand même eu plus de pif avec la résurrection de Dacia ! Il a vu, lui, ce que les clients attendaient !

    • N’oubliez pas que l’Etat est actionnaire de Renault…

      • C’est tout le drame de Carlos Ghosn !!!

        il aurait dû quitter son poste lors de l’affaire des droits de votes doubles.

        L’Etat n’a rien à faire comme actionnaire automobile (il ne fait qu’y démontrer son incompétence et son absence de morale) : il ferait mieux de rendre ses parts aux héritiers de Louis Renault.

        Cette affaire sent l’instrumentalisation à plein nez, dans un contexte très difficile (différence de culture entre le Japon et la France).

        Tout le monde va y perdre dans cette affaire : Carlos Ghosn, Renault, mais surtout Nissan, sauf si les japonais (et le gouvernement français, ce qui est plus illusoire) le comprennent et changent d’attitude,

  • Je ne suis pas d’accord pour le monde politique: c’est aussi le grand silence quand l’un d’eux est l’objet d’attaques pseudo judiciaires.

  • En socialie, il faut bien rentrer dans le moule de la médiocrité planifiée. Peu importe alors que vous gaspilliez l’argent et les impôts des Français.

  • Bouh, bouh, comme c’est triste, Mme Ghosn se fait du mouron ! Coppola, cinéaste auteur d’une multitude de nanar de série B à gros budget (les gros budget, pour le cinéma, c’est comme le beurre ou la crème pour les mauvais cuisiniers: ça fait passer n’importe quelle daube), et Coppola donc de lui venir au secours, comme pour dire: Carlos Ghosn, c’est de la série B !

  • Merci à Loïc Le Floch-Prigent pour cette réflexion sur la fin de carrière de Carlos Ghosn.
    Effectivement, quand on est sous l’emprise de la République Bananière Française, il vaut mieux ne pas se tromper c’est à dire, de se donner les moyens de se trouver du bon coté…
    Pour ne pas se tromper, il faut avoir fait en sorte de réussir dans l’Énarchie, d’avoir un relationnel dans le monde des banquiers d’affaires pratiquant le capitalisme de connivence, bref, d’être de ceux qui s’arrogent le droit de « castagner », de profiter sans vergogne des ors de la « république » tout en continuant, imperturbables, à ponctionner des gogos de français qui s’en trouvent satisfaits et, vous verrez, qui vont en redemander aux prochaines échéances électorales!…

  • Carlos Ghosn a pris deux canards boiteux en faillite, Nissan et Renault, pour en faire en peu d’années le premier fabricant mondial d’automobiles, avec la subsistance de plus d’un million d’humains … Contre la volonté de Ghosn, qui l’avait averti des risques, Macron a sciemment, volontairement réduit les droits de vote de Nissan dans l’alliance et provoqué brutalement l’entreprise Nissan. Qui, devenue bien plus florissante que Renault, a répliqué brutalement en emprisonnant Goshn de façon stupéfiante, sans motif bien clair, mais de façon à se libérer vite fait bien fait, de la tutelle de la France ! Ces grandes manœuvres ont été menées de part et d’autre, avec une lourdeur et une grossièreté très inhabituelle. Et surtout sans aucune des réactions diplomatiques normales de la France vis-à-vis d’un citoyen embastillé bien qu’au sommet de sa gloire. Sur des présomptions de détournements de fonds peu explicites et évaluables à des millions de fois inférieurs aux montants des bénéfices dont tout le monde lui accorde l’exceptionnelle réussite professionnelle, que lui doivent plus d’un million de bénéficiaires ! On peut imaginer que si chacun ne lui avait donné que 20 euros en remerciements, il aurait touché sans risque beaucoup plus que ce qu’on lui reproche. Quitte à le trouver trop autoritaire, ce qui en l’occurrence s’est révélé être une vertu. Confirmant sa volonté d’écrasement d’un ennemi, notre ancien banquier de Président ennemi de la réussite, n’a pas levé même le petit doigt en sa faveur où en celui de sa femme non coupable ! Je crois comprendre pourquoi.

    • Le motif pas bien clair, c’est abus de bien sociaux et fraude fiscale. C’est un motif tout a fait légitime pour être mis en examen, même si les manières semblent un peu inconfortable au moins ils se prémunissent des déchiqueteuses folles.
      Et ce qui est bizarre c’est que justement Renault n’a pas trop vérifié si eux non plus ne s’étaient pas fait escroquer, alors qu’en fait ils ont aussi été spolié apparemment via la filiale commune.
      Je ne vois pas pourquoi la France protégerait quelqu’un dans une démocratie étrangère. Surtout que Ghosn n’était pas un ami de l’actionnaire France. Au moins on peut lui laisser qu’il n’était pas dans le capitalisme de connivence.
      Par contre, on peut se demander à quoi servent les multiples commissaires aux comptes de ces 2 sociétés pour laisser passer de telles fraudes. Ma comptable me prend la tête pour une dépense de 10€ sans facture.

      • l’abus de bien social n’est qu’un prétexte (et encore faut-il qu’il soit constitué).
        je ne comprends pas bien votre phrase « Ghosn n’était pas un ami de l’actionnaire France » ?
        Ce sont les politiques qui sont les ennemis des actionnaires (et des contribuables) : dès qu’ils se mèlent de la gestion d’une entreprise, soit cela va mal pour l’entreprise, soit pour les contribuables.

        • Bien entendu c’est un prétexte, mais la mise en examen est tout de même étayé par des preuves pas juste des indices, on ne parle pas d’un pauvre petit innocent qui n’a rien fait. D’ailleurs au vu du dossier c’est de belles sommes qui ont été détournés.
          Ghosn a contré au maximum les décisions de l’administrateur du gouvernement. Il s’est fait voté des augmentations de salaires contre l’avis des actionnaires en particulier français. Intéressant chapitre d’ailleurs, on s’aperçoit que s’il y a copinage dans le directoire, l’actionnaire n’a plus vraiment droit de décision.
          Après c’est vrai que l’état n’a rien a faire dans le capital d’une entreprise quelconque, je suis d’accord avec vous, mais il y est et il est assez mal servi. Je ne pense pas qu’un Bolloré ou un Drahi se serait laissé traité comme ça.

    • le président ne fera rien, car ce serait reconnaître qu’il s’est trompé et vu l’orgueil d’un énarque… on préfère laisser C Ghosn se débrouiller.

  • Bravo, M. Le Floch-Prigent. Je vous connais depuis un petit bureau du Ministère de l’industrie, avant la victoire de Mitterrand. Vous aussi, vous avez eu des hauts et des bas et vous savez mieux que quiconque ce qui arrive quand on passe de grand patron à triste sire en prison. C’est pourquoi je vous félicite, car c’est dans ces situations qu’on compte ses amis, les vrais. Je regrette seulement de ne pas avoir connu personnellment Carlos Ghosn.

  • Le fait d’avoir sauvé des indurtries ne fait pas de vous un personnage sympathique. Mr Ghosn semblait éminement hautain et antipathique. Ce qui n’est pas une raison de le torturer comme aujourd’hui il l’est. Ensuite il est à l’époque de Macron ministre rentré en conflit ouvert avec lui. Macron Président a de la mémoire, semble-t-il.

  • Vu le passé judiciaire de l auteur de ce texte (https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Elf), on peut comprendre qu il sache la valeur de la solidarite quand on est menacé par le justice.

    Par contre je vois pas pourquoi le president de la republique devrait intervenir. Goshn n est pas battu, forcé a faire des aveux dans le style NKVD. Il a joué et a perdu. Maintenant l addition arrive et c est sur qu il apprecie pas beaucoup. Mais dura lex, sed lex

    PS:
    1) il y a une Separation des pouvoirs qui fait que l executif ne doit pas empieter sur le judiciaire. On est pas chez Staline
    2) Ghosn est francais, bresilien, libanais et resident fiscal hollandais. Pourquoi la France devrait proteger quelqu un qui decide de vivre ailleur spour payer moins ? c est tout a fait son droit, amsi apres il faut pas pleurer
    3) si vous tes liberal, vous souhaitez MOINS d Etat. Pas que l Etat aille visiter les gens dans les prisons a l etranger et fasse pression pour qu on les libere. car si on commence avec Ghosn, on va continuer avec les rigolos qui ont charge 50 valises de cocaine dans leur avion a l insu de leur plein gré ….

  • Merci monsieur Le Floch-Prigent. C’est réconfortant de savoir que M. Ghosn a au moins deux défenseurs intègres. je dois dire que le traitement que lui et sa famille subissent est profondément choquant.

  • Que Carlos Ghosn ait été déclaré coupable à 100% par le microcosme avant toute condamnation est le plus effrayant, ni défense, ni circonstances atténuantes, ni balance pour ou contre, ni équilibre entre succès et échecs ni exactitudes dans les arguments exclusivement à charge des uns et des autres à l’unisson, c’est tout juste si on ne lui intente pas un procès en sorcellerie avec un bûcher en place de grève ou ailleurs.

  • Bien d’accord avec vous : Carlos est un génie de l’entreprise et il a fait ce que personne n’a pu avant lui : faire fonctionner la Régie. Sur la lancée çà va encore rouler quelques temps (2 ans?) et très vite on retrouvera un fabricant de seconde zone. La France a ce génie de ne pas soutenir ses talents. D’ailleurs il n’y a pas de GAFA en France : c’est une mission purement impossible, les français de talents foutent le camp sous d’autres cieux ; il nous reste les mauvais, pour la plupart. Tristes temps.

  • Carlos Ghosn serait un génie de l’entreprise ? La preuve : il est en prison à l’étranger, soupçonné d’une longue liste de malversations. En prison ? Non pas, bien que les geôles japonaises soient bien tenues et propres (Loïk le Floch Prigent pourra le confirmer). Pas en prison donc, mais en résidence surveillé, suite à tout le charivari diplomatique qu’a fait le gouvernement français à contre cœur, sous la pression d’une frange irresponsable de l’opinion française, travaillée par les agences de communication payées par la famille Ghosn pour produire de le fake news en vue de le disculper (et ça marche, comme toutes les propagandes). Yahoo, hier, titrait sur Ghosn, dans ce qui semble bien être une campagne de communication orchestrée. Pour le reste, nud doute que M. Ghosn bénéficiera d’un procès équitable de la part de la démocratie japonaise.
    On trouve sur ce blog des pistes intéressantes. Ainsi, l’un des contributeurs explique que les salariés de Ghosn ne supportaient plus leur patron. Que faut-il en conclure ? Que Ghosn est un grand homme d’affaires sans scrupules et un manager incompétent. Savez-vous pourquoi les patrons mafieux font régner l’ordre sur le territoire, interdisant par exemple le trafic du drogue dans l’emprise qu’il contrôle. « Sinon, explique l’un d’eux, il se trouvera un jour quelqu’un du voisinage pour te balancer ». Les parrains sont donc bons sur leur territoire qu’ils contrôlent, agréable à leur cercle proche. C’et le b-a ba du commandement ! .
    M. Ghosn apparemment n’a pas compris cette règle. Première erreur. Seconde erreur : voler l’actionnaire. Troisième erreur : ne pas avoir su constituer une équipe dirigeante soudée. M. Ghosn n’a pas les qualités d’un’ grand dirigeant. Sinon, il n’en serait pas là où il en est. Le bilan de ses mandats est d’ores et déjà catastrophique.
    M. Ghosn aurait été une victime de salariés mal traités. Le point est à souligner, car le fossé se creuse chaque jour entre le salarié contemporain et l’entreprise contemporaine. Il est devenu classique, dans le monde patronal, de se plaindre de la difficulté de trouver des employés qualifiés. Les patrons qui se lamentent de cette façon sont à côté de la plaque. L’environnement de travail qu’ils proposent – que les salariés connaissent par le bouche à oreille – est tout simplement rebutant, tout encore plongé dans le XIXe siècle, alors qu’il s’agit de recruter des millenials, dont les exigences, en terme de développement personnel et de style de héirarchie, sont tout à fait différents. Bref Ghosn est un parfait patron pour le XIXe ! Dommage pour lui que nous soyons au XXIe.
    Une petite dernière réflexion : je sens fort peu l’esprit libéral sur ce blog : l’esprit autoritaire, l’esprit monopolistique, aristocratique, l’obscurantisme scientiste y règnent, comme dans ces vieux partis révolutionnaires ossifiés. Quel rapport pourrait-il bien avoir entre oligopoles, multinationales et libéralisme ? Les « ismes » du XIXe siècle – socialisme, communisme, libéralisme – ont tellement dérivé qu’il ne reste pour ainsi dire rien de leurs utopies fondatrices

  • « Dans quel monde vivons-nous ? »
    Dans un monde de lâches, de manipulateurs, de menteurs, d’incompétents qui jalousent ceux qui réussissent et se réjouissent d’autant plus de leurs malheurs juridiques qu’ils sont scandaleusement outranciers.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Michel Gay et Christian Bailleux.

L’incohérence de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) du gouvernement suite à la Loi de transition énergétique pour la croissance verte votée en 2015 et les inévitables prises de positions extrêmes liées à la campagne électorale de 2022 pourraient contribuer à accélérer les colossales dépenses contre-productives conduisant ainsi à un désastre humain.

Arrêt programmé de la production de véhicules thermiques

Les principaux constructeurs automobiles ont annoncé l’arrêt de la constr... Poursuivre la lecture

Par Loik Le Floch-Prigent.

On savait l’État mauvais gestionnaire de l’industrie. Les partisans du soutien de la puissance publique dans l’industrie ont toujours insisté sur la nécessité de l’autonomie de gestion.

Pourtant, pour le dossier Renault on n’est sans doute jamais allé aussi loin dans l’interventionnisme depuis l’incarcération de Carlos Ghosn au Japon. Le navire Renault a tangué, l’alliance avec Nissan et Mitsubishi a tremblé et les membres du gouvernement, la Commission européenne et leurs fonctionnaires ont rarement é... Poursuivre la lecture

renault
0
Sauvegarder cet article

Par Loïk Le Floch-Prigent.

L’annonce de résultats très fortement déficitaires en juillet 2020 est un beau cadeau d’accueil pour le nouveau dirigeant de Renault, il lui sera difficile de faire pire !

Les raisons évoquées par la presse spécialisée sont surprenantes : coronavirus et mauvaises performances de Nissan, dont Renault possède 43 % ! Et de se précipiter pour expliquer que, de toute façon, l’État ne pourra pas abandonner Renault comme l’État fédéral américain n’a pas pu abandonner General Motors ! À force de vouloir faire ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles