Ghosn persiste et signe sur la voiture électrique

M. Ghosn reconnait que des progrès rapides sont nécessaires sur le poids, la capacité et le coût des batteries, car les aides gouvernementales soutenant artificiellement ces véhicules ne dureront pas éternellement.

Alors même que la plupart des nouvelles concernant les ventes de voitures électriques sont et restent jusqu’à présent décevantes, Carlos Ghosn, patron de l’alliance Renault-Nissan, n’a pas démordu de son optimisme sur le futur de cette technologie lors d’un discours au salon de l’auto de New York.

M. Ghosn reconnait que des progrès rapides sont nécessaires sur le poids, la taille et le coût des batteries, car les aides gouvernementales qui soutiennent artificiellement ces véhicules ne dureront pas éternellement. Il voit des raisons d’espérer dans la multiplication des fournisseurs de batteries en Amérique et en Asie, et dans l’augmentation des investissements dans ce secteur.

Confronté aux faibles ventes de la Nissan Leaf, il a répondu que c’était dû à des problèmes d’approvisionnement, les ventes totales se montant tout de même à 27 000 exemplaires à ce jour.

Sa prévision reste que l’électrique pur représentera 10 % du marché en 2020, là où ces voitures seront commercialisées, et que Nissan aura vendu 1,5 million de ces véhicules d’ici à 2016.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.