Loi Mobilité : plus de lois, moins de mobilité

Grâce au projet de loi d'orientation des mobilités, le législateur va réussir le pari d'enfouir les Français sous les lois pour les immobiliser...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bouchons embouteillages à Bangkok (Crédits Cyril Plapied, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Loi Mobilité : plus de lois, moins de mobilité

Publié le 12 juin 2019
- A +

♩ Quand on partait de bon matin ♪ quand on partait sur les chemins ♫ à trottinette ♬ … on n’avait pas une belle loi pour nous encadrer tout bien comme il faut et nous border afin d’éviter de graves soucis de santé. Heureusement, le législateur s’est attelé à remédier à ce problème délicat, d’autant que tous les autres (insécurité galopante, chômage incompressible, urgences hospitalières débordées, immigration mal gérée, etc.) sont maintenant largement résolus…

Cela fait maintenant une semaine que l’Assemblée nationale s’est saisie du texte du moment, un très copieux projet de « Loi d’orientation des mobilités » qui, comme son nom ne le laisse pas suffisamment penser, vise effectivement à orienter la mobilité des gens vers un but bien précis qu’on se gardera de leur expliquer de façon trop claire, un peu à l’instar d’un chien de berger jappant autour du troupeau qu’il faut absolument diriger dans un sens ou un autre sachant qu’éviter le ravin ne reste qu’une option.

Le texte est dodu, pour ne pas dire obèse. Il contient une cinquantaine d’articles bien joufflus qui entendent couvrir tout un tas de domaines dans lesquels l’État a amplement montré sa totale maîtrise, ce qui est extrêmement rassurant. En effet, il ne s’agit pas moins de pallier, via la loi, le manque de solutions à la mobilité dans de nombreux territoires (eh oui : qui construit les routes et les voitures qui roulent dessus ? La loi, pardi !), de résoudre les problèmes d’infrastructures (l’argent pour les financer sera là aussi trouvé par la loi, décidément fort pratique), de « révolutionner les pratiques » ce qui, de l’aveu même du texte, « constitue une formidable opportunité » de taxer les moutontribuables, et bien évidemment, forcément, obligatoirement, inévitablement, de répondre à l’urgence climatique sans laquelle tous ces suppositoires à ailettes passeraient beaucoup moins bien.

Devant un projet aussi ventripotent, c’est donc sans surprise que les amendements et les propositions se multiplient : chaque député, chaque politicien y va de sa proposition pour être sûr de participer à l’édifice global qui vise à nous rendre plus et mieux mobiles à grands coups de boulets, de chaînes et de bâtons dans nos roues.

Si les mois qui ont précédé ont tous été mis à profit pour tâter l’opinion publique avec l’une ou l’autre proposition plus ou moins débile qui m’avaient donné l’occasion de m’effarer à maintes reprises, si l’on savait quasiment dès le début que ce projet de loi allait enfler et métastaser gravement, il n’en reste pas moins qu’on est toujours attristé de voir que les pires âneries qu’on avait imaginées sont en pratique en deçà de ce que nos vaillants parlementaires se sont relayés pour produire.

Il faut regarder la réalité en face : c’est un déferlement.

La semaine passée, je revenais ainsi sur la tendance lourde de l’actuel gouvernement à utiliser cette loi d’orientation pour faire passer toutes les lubies écolos les plus dévastatrices pour l’économie française, à commencer par sa lutte maintenant ouverte contre les automobilistes, puis les autres moyens de transports arbitrairement jugés néfastes, transformant ainsi petit à petit le pays en véritable théocratie écologique incluant l’obligation de syntonisation avec Gaïa quasiment inscrite dans la Constitution.

Cette semaine, l’idée est de faire passer auprès du public que la soudaine prolifération de moyens de transports alternatifs pourrait bien être néfaste et mérite donc amplement d’être encadrée (comme le sont les prisonniers d’un établissement pénitentiaire moderne – pas en France donc, mais vous saisissez l’idée).

Car oui, on assiste depuis peu à la multiplication des vélos, scooters, trottinettes, mono-roues gyroscopiques et autres gadgets plus ou moins branchouilles : présentés par beaucoup (y compris des édiles) comme vitaminés, écolos, à la mode et surtout s’inscrivant dans cette recherche écobiocompatible de « mobilité douce », ces nouveaux moyens de transports ont eu d’autant plus de succès qu’ils viennent en alternatives à la voiture ouvertement détestée par toute une frange de la population qui prétend ne pas en avoir besoin et qu’on ne trouve en concurrence que des moyens de transports en commun gentiment calamiteux sur le plan financier, écologique ou simplement pratique.

Souci évident : avec leur accroissement rapide, les trottoirs sont devenus impraticables, les rues de nos villes deviennent des pistes de slalom géantes pour adulescents et autres clowns à roulettes dont la compréhension et l’application du Code de la route sont généralement très évanescentes… Et là, c’est le drame : premier accident mortel répertorié, gageons cependant que notre nouveau martyr du festivisme écolo-compatible sera très rapidement récupéré pour bien faire comprendre à tous qu’il faut absolument encadrer ces nouvelles mobilités qui, si elles sont évidemment douces, gentilles et vitaminées, n’en demeurent pas moins dangereuses quand elles servent à se propulser dans le reste de la circulation (cette mobilité dure, méchante, agressive et franchement cracra, je vous le rappelle).

On peut donc garantir que de nombreux accidents (mortels ou non) de « moyen alternatif doux de branlouiller en ville » qu’on ne mentionnait pas jusqu’à présent vont faire leur entêtante apparition, régulièrement, dans les journaux, histoire de préparer l’opinion à une petite régulation des familles qui – cela tombe vraiment fort bien – pourra s’inscrire justement dans ce projet de loi d’orientation des mobilités…

Parallèlement et puisque s’acharner sur les roulettes ne remplirait pas une vie d’élue, c’est la publicité pour les voitures qui est maintenant dans le collimateur : on avait vu la semaine dernière qu’on se dirige doucement vers des messages obligatoires dans les publicités automobiles (« Ne conduisez pas trop gras, trop salé, trop sucré »), il semble à présent que l’idée suivante consiste à bannir complètement la publicité automobile, comme en témoigne le tweeet virulent d’un de ces gentils élus qui sera le premier à pleurer démagogiquement sur le sort des chômeurs quand les usines Renault et PSA commenceront à fermer.

Ce n’est pas tout ! Tant qu’il reste des Français en voiture, il reste du pain écolo sur la planche de la mobilité douce ! Et la meilleure des mobilités douces, c’est tout de même de rester pépère chez soi sans bouger, n’est-ce pas !

Heureusement, en obligeant les applications Waze, Coyote et autres à ne plus indiquer les lieux de contrôle de la police, on peut parvenir à coincer les derniers réfractaires en les faisant cracher au bassinet à chaque déplacement un peu trop voluptueux. Comme d’habitude, on présentera la mesure en utilisant l’emballage-cadeau du terrorisme : en interdisant l’affichage des barrages de police, on évite ainsi de donner de précieuses informations aux terroristes qui tenteraient de fuir.

Tout se passe comme prévu : la Loi Mobilité Truc Machin, dont on se doutait déjà qu’elle serait remplie d’inepties coûteuses, continue, à chaque amendement idiot de député bouffi d’orgueil, de grossir comme un gros comédon. À chaque idée géniale, un pan de liberté (dont celle de se déplacer) disparaît et avec lui, la part de responsabilité des adultes d’une société normalement constituée. Chaque ajout participe à rendre cette population assistée de plus en plus irresponsable de tout, encadrée au plus près, comme placée dans un gros cocon de ouate imbibée de formol.

Avec l’hystérie écologique qui s’est emparée du pays, le rythme des amendements est maintenant frénétique. Et comme chacun le sait, les meilleures lois sont toujours celles qui sont passées sous le coup de l’émotion.

Forcément, ça va très bien se terminer.

Voir les commentaires (57)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (57)
  • Complètement d’accord avec vous, cher H16 ! Et je pense qu’on n’a pas fini de voir défiler les taxes sur ces « mobilités douces », et autres contrôles techniques, port du casque (homologué), et j’en passe… C’est effrayant, dès que les politiques s’emparent d’un domaine, c’est systématiquement pour réduire nos libertés.

    • Reduire la liberte des scooters velo ou machin a roulettes c’est offrir de la liberte aux autres comme les pietons et les automobilistes….complique cette affaire dans un pays ou les gens ont vraiment rien a faire des autres

      • Oui, c’est vrai. Mais s’ils n’en ont rien à faire des autres, c’est qu’ils n’ont pas été éduqués à la responsabilité.
        Ce n’est pas en continuant à les déresponsabilser que ça va s’arranger…

        • @La petite bête
          Bonjour,
          A être éduqués sans notion de responsabilités, on reste des gosses, et les gosses mal éduqués, c’est rock’n’roll. Mon regard se tourne vers les cités émotives et leurs établissements scolaires où sévit/est servie (au choix) l’Education Nationale.
          Je serais curieux de voir la pédagogie appliquée si nous nous comportions effectivement comme des gosses perpétuls ? (La baffe est interdite dans la pédagogie.)

        • Bien vu , depuis que Chirac a fait passer des lois qui donnent raison systématiquement aux piétons qui se jettent sur la rue sans rien regarder, le nombre de piétons tués augmente régulièrement, Les irresponsables aux commandes du pays propagent et développent l’Irresponsabilité.

    •  » C’est effrayant, dès que les politiques s’emparent d’un domaine, c’est systématiquement pour réduire nos libertés. »
      C’est effrayant, mais logique. La jouissance de leur sentiment de puissance augmente dans les mêmes proportions que diminuent nos libertés. Malheureusement, l’orgasme n’est jamais atteint.

  • (« Ne conduisez pas trop gras, trop salé, trop sucré »)

    En quelque sorte, pas trop bourrés donc 😉

    Hé, mais c’est la bagnole de Nicolas Hulot ❗ Il ne s’ennuie pas 🙂

  • Dans un premier temps, il était surprenant d’observer l’Etat vendre ses actions Renault à Nissan ou à Fiat. Mais tout s’explique.

    Les hommes de l’Etat se débarrassent de l’encombrant à temps pour ne pas avoir à assumer les pertes d’emplois massives qu’ils anticipent dans le secteur, immanquablement provoquées par leurs lois escrolo-débiles criminelles en gestation. Par la suite, il sera facile d’accuser les nouveaux propriétaires (salauds de capitalistes) et agonir de taxes comme autant d’injures les boucs-émissaires désignés pour l’occasion. Bien joué, l’Etat obèse ! On note que ce dernier a moins besoin de victimes à protéger que de coupables à désigner pour assurer sa survie.

    Salariés de Renault (ou de Peugeot), familles et amis de salariés, fournisseurs et actionnaires individuels, grâce à l’Etat, votre avenir est radieux. Accessoirement, vous savez désormais pour qui ne pas voter et contre qui vous révolter.

    • surtout que les nouveaux propriétaires risquent de ne pas être français et sauront optimiser la fiscalité.

    • @Cavaignac
      Bonjour,
      Croyez-vous qu’à un moment donné l’Etat se débarassera de ses actions EDF ? SNCF ?

      • Sncf ?vous avez un humour dévastateur!

        • @Did
          Bonjour,
          Faut bien rigoler au prix où on est payé !
          Quand les trains de l’Etat, qui rejètent des particules fines, resteront cloués sur place faute de courant électrique ecolo-compatible fourni par des moulins à vent au bon gré du vent, et qu’il se rendra compte qu’il y a quand même une facture carbone, il sabotera la SNCF comme il l’a fait avec l’industrie lorsqu’il a décidé qu’il fallait que cela cesse (mines, forges, acieries, armement,automobile donc, etc… Mais qui va construire les trains et les bus ?)

    • si je ne m’abuse, le siège social de Renault est aux Pays-Bas depuis un bon moment déjà, malgré les actions à « droit de vote double » du gouvernement français (bien content par ailleurs de pouvoir sucer du dividende rendu plus juteux par les profits… « optimisés »)

      • @Anagrys
        Bonjour,
        Le siège de Renault est à Boulogne-Billancourt d’après les sites que je viens de consulter dont celui-ci : « https://group.renault.com/mentions-legales/ »
        Wikipédia et d’autres le mentionnent au même endroit.
        Toutefois l’Etat français est toujours actionnaire à 15% et est bien content des profits comme vous le faites remarquer.

        • En fait, sur ce même site wikipedia, dans le cartouche de droite, vous trouvez ceci:
          Groupe Renault,
          Siège social Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine

          Société mère Renault-Nissan-Mitsubishi
          Sociétés sœurs Nissan, Mitsubishi Motors

          Renault est donc une société fille ayant une société mère de droit néerlandais, sise à Amsterdam…

  • Loi sur l’information: plus de lois, moins d’information. Loi travail: plus de lois, moins de travail. Loi santé: plus de lois, moins de santé…
    A chacun de continuer la liste!

  • « l’emballage-cadeau du terrorisme »
    Dans lequel, les contrôles d’alcoolémie sont mis au même niveau que des enlèvements ou des attentats.

    Mathieu Orphelin devrait penser à fermer son clapet plus souvent car dans une journée il rejète 1kg de CO2. Or le conducteur de ce pickup, ne rejètera pas ce que le pilote de trottinette, de vélo, le marcheur, rejèteront en plus pour leurs efforts physiques. Il devrait avoir honte ! Heureusement pour lui (et nous) personne (pour l’instant… quoique) ne se mobilise pour interdire ses respirations débiles fortement carbonnées et ses déclarations offensantes (« débiles »).

    • ben …il surfe sur une idée qui parce qu’elle est floue est unanimement partagée : « il y en a qui exagère… » en général les autres et plus riches…
      230g!!! vous vous rendez compte…

      la vraie question c’est où commence l’exagération?

      nos vie entière doivent et seront vues sous le seul angle de leur rejet de CO2 ???
      après les déplacements la bouffe, les loisirs tout vus à l’aune du CO2, ce qui est d’ailleurs la seule conclusion à cette façon de voir les choses!!!

      comme si les gens qui allaient au boulot en vélo rejetaient moins de CO2 au total !!!

      non qu’on rigole, qu’il nous dise directement combien un être humain a le droit de rejeter!!!

      • Ne rigolez pas trop fort.
        Il y a de fortes chances pour qu’à terme nous soyons rationnés en rejet de CO2.
        A l’avenir faudra sans doute choisir entre, par ex, un AR Maldives et un an de trajet en voiture thermique…
        Vous vous chauffez au fuel ? Vous pouvez revendre votre bagnole, vous serez interdit de circulation…
        Etc

        • Avec un passeport CO2 à faire viser par la mairie, et des coupons à donner à chaque fois qu’on achète du carbone non-oxydé…

          • il n’y pas à rigoler, et je ne rigole pas, quand on prend ce chemin…il n’y pas le choix…car en plus faudra gérer la justice sociocarbonique.. c’est le loustic qui s’insurge contre les 230 g qui ne se rend pas compte..

          • il y a quelques années quand on me parlait des résidus de pesticides, je disais aux gens si vous vous inquiétez de cela, il est logique de s’inquiéter de toutes les contaminations chimiques…ne serait ce que parce qu’il est impossible de mesurer les effets d’une seule molécules peu nocive…

            ils ont bel et bien réfléchi…lentement…et sont arrivés à la conclusion logique dont l’outrance me semblait absurde, il faut bannir tous les produits chimiques…

            ils ne se rendent simplement pas compte qu’ils vivent une époque bénie…

          • et n’oubliez pas aussi il faut interdire les produits cancérogènes…même si ils ne causent pas de cancers visiblement…
            DONC…on n’a pas le choix..sauf à admettez qu’on a dit une connerie..
            il faudra interdire aussi ou taxer ce qui émet des particules fines..

    • Un astrophysicien connu y pense…

  • Tout ce que vous écrivez est juste et ça commence à devenir franchement pénible pour l’avenir de ce pays et pour celui de ceux qui y vivent et ont l’espoir de pouvoir continuer à y travailler et à s’y déplacer!

    • Oui, mais en se retrouvant au chômage sans indemnités nous ne déplacerons plus … De plus engendrant une forte mortalité des sans-dents (en autre) pollueurs , Gaïa va se porter mieux !
      Et moins de redistributions sociales qui pourrons être dépensée en actions verte ! (verte de peur)

  • Mathieu Lorphelin, Delphine Batho, ce serait pas eux les débiles. Des débiles dangereux pour nos libertés ?

  • Finalement les américains vont avoir les mains libres pour dominer l’Europe, puisque nos politiciens vont à contrecourant de leur décisions qui sont sans écologie contraignante.

  • Je ne les aime pas du tout, mais alors pas du tout, mais je dois reconnaître qu’ils ont raison : en quoi un pickup pourrait-il être une « citadine » ?
    Mais ils n’ont pas pour autant à interdire les pub, aussi débiles soient-elles !

    • quand il est en ville.
      ben…quoi…

    • La circulation en ville demande un véhicule robuste, capable de passer dans les chicanes et sur les gendarmes couchés (les ralentisseurs, hein !) sans dommage à la caisse ni effort du moteur, tandis que la circulation en campagne peut se faire dans un véhicule léger aux accélérations modestes. Les citadines sont citadines comme les républiques populaires sont populaires… 🙂

      • tandis que la circulation en campagne peut se faire dans un véhicule léger aux accélérations modestes.

        Yop, une Méhari 🙂

      • La circulation en France demande un véhicule robuste ( pas besoin de discriminer entre ville et campagne) tant le réseau routier en général se dégrade à grande vitesse! Les chicanes, gendarmes couchés et autres punitions automobiles vont bientôt être superflus dans ce pays où l’on n’ose même plus comparer nos routes à celles du tiers monde (elles sont même parfois meilleures dans les dits pays). Et je ne parlerai pas des « gravel-roads » d’Islande qui bien que non revêtues, feraient pâlir d’envie certaines de nos départementales limitées à 80km/h, et où il faut slalomer entre nids de poules, bas-côtés en dents de scie, ronds points débiles et autres joyeusetés destinées à dérider l’automobiliste le plus grincheux en le faisant rire jaune!

    • Les bobos veulent faire de l’agriculture sur les toits …

      • Cela se développe. Pour le moment, je ne juge pas.

      • Cala pourra être très instructif pour eux s’ils essayent de cultiver sans pesticides, sans engrais et autres… Bref, s’ils appliquent à eux-mêmes leur conception de l’agriculture tel qu’elle devrait être dans le monde des bisounours écolos.
        Heureusement qu’il y aura toujours Franprix, Lidl, Carrefour, Leclerc et autres qui seront à pour leur permettre de remplir leur frigo… 🙂

      • Et sur une grande échelle…..

  • A longueur de pages dans le journal de ma cité les modes de déplacements  » doux » et les zones de circulation « apaisées », oui j’ habite à Gnangnanville…. Moi j’ aimais les déplacements durs et la circulation déchainée !

  • Un plaisir renouvelé de vous lire, cher H16.
    N’avez vous pas oublié de signaler que les restrictions de déplacement qui pourraient légitimement s’imposer au citoyen lambda pour la défense du hanneton tacheté de la Corrèze orientale ou la protection de l’activité économique des cités industrieuses ne s’appliqueront bien évidemment pas aux cerveaux qui nous dirigent dans ce magma de Ministères ?

  • Cette loi mobilite est incomplete on devrait subventionner l’immobilisme ,une sorte de RU pour celui qui ne sort jamais de chez lui sauf pour sortir sa poubelle..le jet par la fenetre etant interdit par la loi contre la pollution.

    • Ca n’est pas d’actualité. Il faudra sortir rendre les bouteilles plastique consignées, et alors les tournées de ramassage des déchets pourront être raréfiées, une par an paraissant déjà beaucoup pour l’ex-maire du Havre à ce que j’ai compris de son discours d’hier.

    • Bah, vous avez toujours la cheminée et la chasse d’eau… :mrgreen:

  • Nous sommes en train d’entrer dans un nouveau monde créer par des « truqueurs ».
    Pour se donner l’impression d’être occupés, il sautent sur la première connerie venue, s’acharnent à lui donner une forme crédible, et de peur d’être en retard sur un autre qui la testerait à notre place, il préfèrent la faire tout de suite, surtout si la justification, pour celui qui l’impose, est de priver ceux qui vont la subir de leur liberté, toujours bien sûr « pour notre bien ».
    Ils oublient une chose, qui est que, bien souvent, les révolutions sont nées des privations de liberté et de la pauvreté que cela engendre.
    je leur promet un avenir radieux dès que le peuple se réveillera…

  • Faire circuler les trottinettes sur la Chaussée au milieu des automobiles (En Acier et pouvant peser souvent autour de deux tonnes) est une idée de taré.
    (Pourrait-on avoir les noms et prénoms de ces abrutis ? )
    Il est extraordinaire d’avoir eu a attendre aussi longtemps pour avoir le premier mort.

    • Oui, bon, et les piétons, le casque devrait être obligatoire sur les trottoirs le soir…

    • Tout n’est pas négatif: avec les vélib et les trottinettes, le problème du manque de donneurs d’organes en France va être avantageusement résolu… 🙂

  • Je surkiffe ton humour !
    C’est tellement rare maintenant.
    J’en peux plus de la propagande on se fait tellement chier avec les articles de la pravda.

  • Mais on attend toujours qu’un politicien, de quelque parti que l’on voudra, se présente avec pour programme de mettre fin à ces âneries.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Un "Quoi qu'il en coûte" de plus

Aussitôt dit aussitôt fait : après avoir annoncé son ambition de construire en France un million de voitures électriques d’ici à 2027 et deux millions pour 2030, le bonus gouvernemental passera prochainement de 6000 à 7000 euros. Autrement dit, l’État, qui n’a toujours pas un sou d’avance, va emprunter de quoi payer tous les bonus, un million d’ici 2027, deux millions d’ici 2030, soit respectivement 7 milliards ou 14 milliards d’euros.

Et allez donc avec les milliards qu’il faudra bien rembourser avec d... Poursuivre la lecture

Quand vient le temps d'afficher sa vertu, la Californie crie toujours présent. Malheureusement, ladite vertu est presque toujours un mal net, particulièrement pour les plus pauvres que le gouvernement (surtout démocrate) prétend avoir à cœur.

La dernière trouvaille : bannir les voitures à essence d’ici 2035. Dès 2026, 35 % des nouveaux véhicules devront être « zéro émission », même si chacun sait qu’une telle énormité serait qualifiée de pants on fire si les fact-checker étaient sérieux. On accorde toutefois une grâce en autorisant les... Poursuivre la lecture

Par Vincent Benard. Un article de l'IREF Europe

La cuvée 2022 du malus écologique automobile est arrivée, toujours plus saumâtre, puisqu’à émissions égales, la hausse tourne autour de 50 % par rapport au tarif 2021.

Le malus est une taxe à l’achat du véhicule, définie en fonction des grammes de CO2 émis par votre véhicule à chaque kilomètre selon une mesure normalisée officielle. Si votre véhicule émet moins de 127 g de CO2 au km selon cette norme, vous ne payez pas de malus. Au-delà, pour chaque gramme, le barème augmente, suiv... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles