L’incohérence du projet de loi énergie – climat

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eolienne (Crédits : FredArt, licence CC-BY-NC-SA 2.0), via Flickr.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’incohérence du projet de loi énergie – climat

Publié le 22 mai 2019
- A +

Par Michel Gay.

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat qui doit être présenté en procédure accélérée au Parlement début juin 2019 est incohérent.

Il confond les objectifs et les moyens et assigne des objectifs irréalistes au motif, selon Jean-François Carenco, président de la Commission de régulation de l’énergie, « qu’il faut regarder vers les étoiles et non pas vers nos pieds ». Il serait bon aussi de garder les pieds sur Terre… et un œil sur les factures d’énergie des Français, ce que lui a rappelé aussi le député Julien Aubert.

Extraits et commentaires

Des objectifs « ambitieux »…

« La France s’est fixée d’autres objectifs ambitieux en termes de baisse de la consommation d’énergie, de développement des énergies renouvelables »,

À quel titre ? Les énergies renouvelables sont un mauvais moyen d’arriver à un objectif de décarbonation de la production d’électricité. Pourquoi mélanger objectifs et moyens ?

« afin d’atteindre 32 % en 2030, et de diversification de son mix électrique, avec l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50 % ».

Encore une fois à quel titre ? Vouloir diminuer la part du nucléaire qui est une énergie décarbonée n’est pas un objectif de décarbonation de la production d’énergie. C’est un mauvais moyen déguisé en objectif. Et il est contradictoire avec celui de baisser les émissions de gaz à effet de serre indiqué dès la première ligne du projet présenté « La France s’est dotée dès 2000 d’objectifs et de plans stratégiques pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre… »

La ligne suivante du projet est fausse !

« Tous ces objectifs concourent à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre ».

Non. Vouloir diminuer la production décarbonée nucléaire pour augmenter la part des énergies fatales et intermittentes comme l’éolien ou le photovoltaïque nécessitant d’être adossées à des centrales à gaz (carbonées) ne concourent pas à la baisse de nos émissions de gaz à effet de serre.

… mais irréalistes !

« En 2016, la France a adopté la première Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), qui fixe à 2023 des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables ».

Lire « des objectifs irréalistes », mais le projet ajoute en plus :

« … le gouvernement a rehaussé son ambition, en fixant, au sein du Plan climat de juillet 2017, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050 ».

Allons-y, folle farandole ! C’était déjà irréaliste en 2016, mais en 2017 « le gouvernement » accélère.

« … et correspond à une division des émissions par un facteur supérieur à six ».

Et ça ne choque personne qu’avec des « ambitions » amalgamant objectifs et moyens contradictoires, le gouvernement puisse arriver à diviser par six des émissions de gaz à effet de serre ? Il y a quelqu’un « là-haut » où bien vivent-ils « hors-sol » ?

« Les travaux, menés en grande concertation avec l’ensemble des acteurs, ont montré l’impossibilité de respecter en même temps tous les objectifs climatiques et énergétiques fixés par la loi de transition énergétique. Réduire à 50 % la part de nucléaire dès 2025 aurait nécessité de construire de nouvelles centrales au gaz, en contradiction avec nos objectifs climatiques ».

Il fallait au moins une « grande concertation » pour découvrir benoîtement que les objectifs « ambitieux » étaient irréalisables…

Toujours plus haut, mais plus tard…

« Il est donc proposé de porter ce délai à 2035, permettant d’engager une transition réaliste et pilotée. À l’inverse, les travaux ont montré qu’il était possible d’accélérer la baisse des consommations d’énergies fossiles à – 40 % en 2030 au lieu de – 30 % ».

Ce délai à 2035 ne pourra pas être tenu non plus, mais c’est plus tard…

« Les travaux menés dans le cadre de ces deux exercices ont permis de décrire une trajectoire ambitieuse et crédible, permettant de diversifier notre mix énergétique, tout en réaffirmant la priorité consacrée à la lutte contre le changement climatique et à la baisse des émissions de gaz à effets de serre ».

Non, la trajectoire n’est pas « ambitieuse et crédible » mais irréaliste et farfelue en affirmant des priorités opposées ! Comment oser affirmer tout et son contraire en une seule phrase ?

Non, diminuer la production nucléaire décarbonée ne fera pas « baisser les émissions de gaz à effet de serre » malgré cette « priorité » clamée !

Les dogmatiques antinucléaires seraient-ils si bien infiltrés au Gouvernement et dans les rouages administratifs décisionnels ?

« Une transformation d’une telle ampleur doit être nourrie par un bilan régulier de la politique climatique de l’État et de sa mise en œuvre concrète et opérationnelle dans tous les secteurs ».

Et le parlement, même s’il a voté à l’époque, en août 2015, la stupide loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), il n’existe plus ?

Un doute quand même ?

« C’est pourquoi le président de la République a annoncé la création d’un Haut Conseil pour le climat […]. Fort de l’expertise de ses membres, il devra évaluer si la stratégie nationale bas-carbone de la France est suffisante, alerter si elle est insuffisamment mise en œuvre ou si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs que la France s’est fixée, et le cas échéant recommander des actions pour redresser la trajectoire ».

Alerter si les décisions prises par les autorités publiques ne sont pas cohérentes avec les objectifs ? Redresser la trajectoire ?

Il suffit de commencer par :

  • arrêter de vouloir détruire des réacteurs nucléaires et, au contraire, de promouvoir une politique de renforcement et de remplacement à échéance technique des centrales nucléaires par des EPR, puis par des réacteurs surgénérateurs.
  • stopper toute subvention à fonds perdus dans les éoliennes et le photovoltaïque nécessitant un soutien par des centrales réactives au gaz émetteur de… gaz à effet de serre, bientôt importé massivement de Russie et des États-Unis.

Ces deux mesures urgentes constitueraient un bon début…

Alerte !

Un mix énergétique, dont l’ambition affichée est de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ne devrait pas mettre des œufs pourris (éolien, solaire, hydrogène…) dans les autres paniers. Ils ne servent à rien, ils coûtent chers et, pire, ils peuvent contaminer les œufs sains dans le bon panier utile.

Alerte à tous les députés et les élus !

Le projet de loi relatif à l’énergie et au climat présenté par le ministre de l’Écologie François de Rugy, au nom du Premier ministre Édouard Philippe, est incohérent !

 

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • Attention de ne pas etre vous meme incohérent.
    Ils ne veulent pas changer le climat ,ils veulent que le climat ne change pas…ce n’est que symbolique ,ce qu’ils cherchent vraiment et de conserver la main sur la france quelqu’en soit le cout humain mais nos « revolutionaires » ne sont pas a un mort pres ,le sacrifice des autres est dans leurs genes.

  • A cet égard, il est intéressant de regarder l’audition (à l’assemblée nationale) de M. Carenco, qui manifestement ne connait pas grand chose à son sujet, mais surtout celle du PDG d’Edf Energies renouvelables, M. Bensasson. Le député Julien Aubert (qui pose d’excellentes questions d’ailleurs) essaie désespérément de lui demander son avis en tant que professionnel et chef d’entreprise à propos de sa stratégie de mix énergétique. Bensasson ne cesse de répéter en substance que, si le législateur l’a décidé, c’est que c’est forcément très bien et que ce sont les bons choix. Nous avons donc un PDG d’un secteur assez fondamental pour notre avenir et qui refuse de se poser la question quant à savoir si la politique de son entreprise est la bonne ou pas et si les milliards qu’il doit dépenser le seront judicieusement… ça fait peur…

  • il faut savoir que les dirigeants européens se seraient mis plus ou moins d’accord pour constituer une cagnotte écologique européenne de l’ordre de 500 milliards d’euros……cet argent là ne fera pas de petit et sera dilapidé en deux temps trois mouvements , reste à voir quel résultat cela donnera par la suite…..

  • sous la bannière écologiste , les millénaristes sont enrôles avec un seul objectif , affoler les populations pour leur piquer leur fric..
    Voila vous savez toute l’histoire

  • Comment se fait-il qu’ils n’aient pas pensé à installer des éoliennes dans le parc du château de Versailles (pour remplacer les arbres déracinés lors des tempêtes) ou dans les jardins de l’Élysée (pour assurer son autonomie en cas de panne) ?
    Pourquoi ne pas créer une taxe sur le foncier « passoire énergétique » ? Des campagnes (régionales) pour détecter les déperditions thermiques des constructions et informer les propriétaires puis trois ans après commencer à taxer en augmentant chaque années suivantes…

    • « commencer à taxer en augmentant »

      ???

    • encore taxer?
      ce n’est plus possible , le peuple a dit NON , très clairement

      • L’électricité va augmenter de 5,9% début juin! Pas finies les taxes.

        • on est pris en étau , on augmente des taxes , la consommation diminue mais pour avoir le meme rendement on re augmente les taxes..
          on voit çà avec les cigarettes, les timbres etc.. etc..

          • Pour les cigarettes cela ne concerne que les intoxiqués et intoxiqueurs… Pour l’alcool c’est bien de se faire plaisir occasionnellement mais ce n’est pas du vital indispensable.
            Quant aux timbres c’est associé à un service qui devient de plus en plus cher, un à cause de la réduction de la quantité de courrier papier.

      • L’argent récolté par cette taxe peut être affecter aux aides pour les isolations de logements. Et cette taxe touchant surtout les propriétaires bailleurs… Cela permettrait aussi d’améliorer les conditions de vie des locataires (réduction consommation d’énergies) ; C’est un peu « bisounours » mais si nos fonctionnaires y mettent de la bonne volonté, ça peut fonctionner???

    • Voyez plus grand transformez la tour Eiffel en eolienne geante ,la grande roue en manege a hamster humain pour alimenter la capitale…quand on n’a pas le droit d’avoir du petrole autant avoir de tres mauvaises idees.

    • Dans les grandes lignes, cela a été évoqué

    • Excellente idée pour dégoûter les gens raisonnables des polytocards et de leurs âneries.
      Accessoirement triplement des loyers… ou bien plus…

  • Non seulement le projet est incohérent, mais pire, il est fondé sur un prémice faux: le carbone est un mal.
    En fait, le CO2 est le gaz de la vie et contribue si peu actuellement à une quelconque varaition de la température de la planète que c’est dans l’épaisseur du trait. Le RCA est une arnaque comme, en son temps, le scandale de Panama ou la folie des tulipes.

  • Seule solution, voter pour Trump !

  • L’incohérence est typiquement française, voir notre politique depuis 40 ans!

  • En complément, le fappel de cet article de Contrepoints
    https://www.contrepoints.org/2019/02/18/337392-de-rugy-prepare-une-monstruosite-legislative

    Et celui-ce de l’IREF
    https://fr.irefeurope.org/Publications/Articles/article/Electricite-de-l-obscurantisme-a-l-obscurite

    Nos décideurs ne peuvent ignorer ces analyses. S’ils ne les suivent pas, c’est qu’ils ne le veulent pas. Ils ne cherchent, ni le bien de leur pays sur le long terme, ni celui de leur population.

  • incohérent?
    mais il faut sauver la planète non?
    il faut se conformer aux saintes écritures vertes, que nous révèle sainte Greta,priez pour nous.

    Toute votre argumentation ne sert strictement à rien
    autant vouloir transfuser un témoin de Jehova
    Vous, nous, avons perdu la bataille de la communication
    Par curisité , j’ai regardé le saint Nicolas qui déroulait son message de Philipulus de bazar( l’analogie avec le saint Nicolas à barbe blanche qui s’adresse aux enfants crédules était frappante) dans l’émission quotidien.Le public « buvait » ses paroles, les « journaleux » étaient frappés par la peur.
    à vos poches, c’est trop tard, il fallait voter Trump
    pas étonnant que cette clique malfaisante s’échine à démolir Trump

    • Oui, mais le Trump n’est pas le meilleurs exemple… Et de suivre ses directives nous a permis de nous tirer une balle dans le pied !
      Exemple… Le Européens, dont les Français, nous fournissions les Russes en viande et en laitages, grâce aux sanctions trumpiennes, ça a emmerdé les Russes pendant un an ou deux aujourd’hui, ils sont auto-suffisant et… nous avons perdu les marchés définitivement ; les navires qui leur étaient destinés ont été soldés…
      Aujourd’hui le Trump souhaiterait que les pays de l’OTAN européens n’achètent que du matos US… Alors chez nous ON FERME, entre autres, Dassault et Naval Group ?

  • des objectifs ambitieux d’efficacité énergétique

    Une classique pour des polytocards à grande gueule pétant plus haut que leur cul.

  • « La France s’est fixée d’autres objectifs », « les objectifs que la France s’est fixée ». Version française: « La France s’est fixé d’autres objectifs », « les objectifs que la France s’est fixés ». Et tout ça dans un site officiel. La déroute nationale se poursuit tranquillement. Si tous ces gens maîtrisent les questions d’énergie comme ils maîtrisent le français… je me fais beaucoup de souci.

  • Je voterais pour un candidat s’engageant à interdire le remplacement de réacteurs nucléaires en bon état, et non producteurs de CO2, par des turbines à gaz qui en produisent beaucoup. Certes les USA sont un pays ayant réduit quelque peu leurs dégagements de CO2 par des usines à gaz, mais c’est uniquement quand le gaz schiste remplace du charbon deux fois plus polluant.! Contrairement à la France, qui a du gaz de schiste, mais n’utilise plus de charbon depuis bien longtemps pour fabriquer son électricité abondante et moins chére. Laquelle nous rend indispensables pour réguler le réseau européen, très fragilisé par l’électricité verte si difficile à utiliser, que sa valeur commerciale est parfois très négative ! Pour les besoins de l’approvisionnement sûr de l’Europe, il est impossible de fermer Fessenheim avant que Flamanville ne soit en fonctionnement régulier! Nous devons aussi accélérer la fermeture de nos usines fabriquant des turbines à gaz, utilisées UNIQUEMENT pour recarboner notre production électrique!. Il n’est pas acceptable confondre les vrais écolos avec les autres qui n’hésitent pas, selon la Cour des Comptes, à dépenser des fortunes d’argent public sans autre intérêt que le plaisir de nous taxer…Il n’est pas admissible que notre Etat refuse toujours d’écouter les Gilets jaunes, et de les faire contribuer à payer les 40 milliards (au minimum) d’éoliennes marines prévues ,aussi chères que polluantes, sans présenter le moindre intérêt réel, et qui devraient rester logiquement à la seule charge des écolos très minoritaires demandeurs.

  • La grande force d’EDF réside dans la force de son lobbying, qui imprègne tous les niveaux de l’état. Non contents de cela, ils prennent la plume à la place des journalistes pour rédiger des articles comme celui-ci.
    Three Miles Island, Tchernobyl, Fukushima… et demain Paluel ? Combien de départements rayés de la carte ? Quand on ne sait pas fiabiliser la construction d’un seul EPR, peut-on croire raisonnablement faire croire aux gens qu’on sait aussi entretenir sans risques des centrales existantes, à l’heure de l’externalisation à outrance ?
    Les Français ne veulent plus de nucléaire, ce n’est pas de gaz à effet de serre qu’il s’agit. L’avenir de la production intermittente, ce sont les stockages que les autres pays ont déjà commencé à tester. A trop s’accrocher au nucléaire, la France va encore rater le développement d’une technologie qui pourrait créer des emplois sur notre territoire. Pendant ce temps, les élites d’EDF gagnent du temps et s’assurent une longue carrière au chaud, bercés par leurs convictions et leur certitudes d’infaillibilité.

    • Creuser des trous et les reboucher ça crée aussi des emplois. 98% des turbines sont de fabrication étrangère. Pas parce que ce sont de bonnes technologies, mais parce que ce sont des vendeurs très performants face aux billes « ambitieuses » de la politique française. Ils connaissent tous les rouages. Conclusion: L’argent public est français, les emplois sont …allemands, américains et danois! Oh bin zut. Le chômage dans ces pays est sous les 5%, ça vous parle? Et vous pensez qu’ils vont « offrir » leurs part de marché à une industrie française quelconque en plus…? EDF gagne de l’argent avec le nucléaire, l’EPR chinois tourne… mais ils devraient s’arrêter parce que « les français n’aiment pas le nucléaire ». Et la télé, ils aiment? Mais quel rapport avec la France aussi? Et les Allemands, s’ils aiment pas l’électricité nucléaire, pourquoi nous en achètent-ils tant que ça au fait?

      • Réponse qui n’a qu’un très vague rapport avec mon commentaire. Vous avez du vous tromper de bouton… peut-être devriez-vous relire.

  • l’incohérence dissimulée sous un volontarisme portant sur une vertu
    écolo semble indiquer que les responsables savent que les politiques savent que la pauvreté est au bout du chemin.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ci-dessous les diagrammes de production de l’Allemagne (Institut Fraunhofer, Energy charts) et de la France (RTE, eCO2mix)

Les besoins à la pointe sont de l’ordre de 70 GW pour les deux pays, soit 140 GW en tout. C’est faible pour des journées d’hiver. Le froid n’est pas intense, et l’activité économique n’est pas florissante.

 

On a connu deux jours sans aucun vent les 2 et 3 mars. (En bleu clair sur les diagrammes). L’Allemagne a été sauvée par le gaz, le charbon et le lignite et ne parle plus guère d’arrêt... Poursuivre la lecture

« À l’occasion », le président des États-Unis doit informer le Congrès de l’état de l’Union. Mais comme trop de choses chez l’Oncle Sam, c’est devenu un discours hyper partisan où se succèdent les exagérations et les mensonges. Le discours de Joe Biden ne fait pas exception, et l’on peut ajouter opportunisme à la liste.

En effet, le port du masque est devenu optionnel juste à temps pour cet exercice partisan. Les démocrates plaideront que la science® a évolué. Mais la seule science qui a évolué est la science… sociale.

E... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Bernard Durand.

Le vent est plus régulier en mer qu’à terre 

C’est faux !

La figure parlante ci-dessous compare les variations de la puissance électrique fournie en une année (en pourcentage de la puissance nominale totale avec un pas de temps de 30 minutes) par l’ensemble des parcs éoliens en mer du Nord et à l’ouest de la mer Baltique (zone DK1) du Danemark, en haut, avec celles, en bas, de l’ensemble des éoliennes terrestres françaises.

Les lignes rouges représentent la puissance effective moyenne (f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles