Climats, vaccins, etc. : de si beaux débats médiatiques !

La semaine passé a encore une fois démontré l'impossibilité de mener un débat en France et la volonté des médias de cliver à tout prix les opinions.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Glyphosat-EBI by campact(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Climats, vaccins, etc. : de si beaux débats médiatiques !

Publié le 13 mai 2019
- A +

Dans un précédent billet, je notais, attristé, la propension des médias à toujours choisir par défaut l’angle le plus catastrophiste possible pour présenter des informations. Si on comprend aisément que ces médias ne s’occupent plus du tout des trains qui arrivent à l’heure, force est de constater qu’ils essaient toujours de trouver les pires catastrophes ferroviaires à raconter… Quitte à les provoquer.

La semaine écoulée aura été encore une fois une excellente démonstration de cette tendance qui, si elle existe probablement depuis que les médias eux-mêmes existent, semble avoir pris une tournure démentielle – hystérique, même ? – ces dernières années.

Au règne de l’information, parfois mâtinée de propagande discrète des États lorsqu’ils avaient encore une solide mainmise sur sa diffusion, s’est substitué celui du buzz, de la médiatisation à outrance qui n’a pas tardé à tourner à l’aigre, aidé en cela par des réseaux sociaux amplifiant naturellement les clivages, cristallisant les opinions d’autant plus facilement qu’elles ne sont plus guère exprimées en détail mais résumées à de petites phrases cinglantes dont le but est d’être facilement diffusables sur les plateformes ad hoc.

Dans ce règne de l’émotion avant tout, le débat est devenu complètement impossible. Certes, le passé regorge de ces rixes de plateau où certains intervenants en venaient presqu’aux mains. Cependant, il subsistait par ailleurs de vastes espaces où le dialogue était possible, où les opinions des uns et des autres pouvaient être présentées en plus de 2 minutes chrono sans l’interruption aussi vitaminée que stupide de l’hôte journalistique/tête à claque au sourire pepsodent, où les développements intellectuels sous-jacents à ces opinions n’étaient pas résumés à une infographie baveuse où quelques petits smileys s’ébattent pour masquer l’indigence des propos.

De nos jours, si le propos dépasse trois phrases de cinq mots, si l’opinion n’est pas synthétisable en 200 caractères, hashtag #MonAvis compris, il n’est plus audible ou il sera coupé au montage. Il faut faire court, condensé, épuré jusqu’au squelette quitte à perdre une encombrante colonne vertébrale au passage.

Le bilan est évidemment navrant.

Il suffit de regarder les quelques minutes qu’ont duré l’échange récent entre Pascal Praud, ses invités et Claire Nouvian récemment pour s’en convaincre avec un facepalm. Ici, la position de certains intervenants, pas en ligne avec la doxa officielle « Il y a un réchauffement, c’est l’Homme qui le provoque, il faut intervenir », a suffisamment choqué (réponse émotionnelle) l’invitée pour que l’ensemble parte rapidement en sucette rhétorique.

gifa hystérique écolo

La suite, logique mais particulièrement agaçante, est à l’avenant : on assiste à présent à un déchaînement de propos haineux de la part de ceux qui prétendent pourtant œuvrer pour le bien de l’Humanité (et des générations futures). Pour eux, toute cette situation est intolérable tant elle les a choqués (restons sur le plan émotionnel). Compte-tenu de tout ce que l’on sait de façon sûre, certaine, et surtout indiscutable, il est justement impensable qu’on en ai discuté.

Dès lors, non seulement il ne faut plus que l’opposition s’exprime (au besoin, on l’accusera de sexisme, on utilisera le mot de « négationnisme », lourdement connoté négativement, pour la faire taire), mais lorsqu’elle osera malgré tout ne pas se laisser faire, on l’attaquera par tous les moyens possibles. Par exemple, en pondant une pétition, là encore faisant appel à l’émotion.

Pour les médias, c’est une manne à laquelle il est impossible de résister : non seulement, il y a eu clash (des intervenants se sont traités de noms d’oiseau, miam !) mais en plus, il n’est plus question du débat de fond mais exclusivement d’émotion, d’outrage et de petits bras agités ! Chouette ! Il suffira ensuite de choisir un camp (c’est très facile pour certains, moins pour d’autres) et on pourra même rejouer le match par presse ou télé interposées. Cela fait vendre.

Le principal problème de tout ce cirque est qu’alors les débat entre citoyens lambda, médiatisés par les journaux et les télévisions sont avant tout polarisés par… les journaux et les télévisions eux-mêmes qui ont beau jeu de se présenter comme arbitre des bienséances (tantôt pro ou anti, selon le média) alors qu’ils ont surtout été les instigateurs de ces tensions.

Ici, il ne s’agit pas de dire que les débats partent ainsi en empoignades parce que les médias sont trop heureux de récolter ensuite la tempête ainsi générée. C’est vrai, mais c’est un effet de bord d’un autre phénomène, beaucoup plus insidieux : ce sont les médias qui ont posé les termes du débat. Ce sont eux qui ont polarisé les opinions. Ce sont eux qui ont caricaturé à souhait les uns et les autres, trop souvent en choisissant au passage un camp (présenté comme celui du Bien, du Bon, du Socialement et Politiquement correct).

Or, avec cette polarisation, non seulement ces médias ont tué les vrais débats et l’expression sereine d’opinions divergentes que pourtant nous avons tous un besoin impérieux d’entendre et de connaître pour nous forger notre propre opinion, mais en plus ces médias ont-ils, sans bien s’en rendre compte, organisé les prochaines catastrophes sociales, économiques ou autres que nous devrons subir, les politiciens leur emboîtant le pas avec la démagogie la plus crasse qui les caractérise de nos jours.

Pour illustrer mon propos, je prendrai le cas maintenant caricatural de Cash Investigation, cette consternante émission d’Élise Lucet, devenue l’égérie de tout ce que le pays contient de gauchistes les plus intellectuellement ravagés. On la découvre par exemple s’interrogeant sur l’ampleur des nouvelles épidémies de rougeole, maladie très infectieuse dont on connaît pourtant le mode de propagation et dont on sait largement se vacciner depuis des années… Pourtant, c’est la même Lucet et son équipe qui, il y a presque un an, nous avaient fait profiter, avec leur habituel aplomb, de leur fine enquête sur les laboratoires pharmaceutiques justement pourvoyeurs de ces vaccins en mettant en lumière toutes les abominations dont ils se rendaient coupables, au détriment évident de notre santé. N’y voyez aucun lien, malheureux ! La baisse de la couverture vaccinale française est un pur hasard, c’est évident !

À ce train, on attend avec effroi le moment où on va découvrir différents problèmes de production (pénuries, risques sanitaires – par exemple, celui lié au datura) après la disparition complète du glyphosate, « courageusement » dénoncé dans les « enquêtes » d’Élise et sa fine troupe de Tintins intrépides, ou, pour en revenir aux hystéries climatiques, lorsqu’on découvrira une mortalité trop importante de certaines populations, incapables de se chauffer suite aux hausses stratosphériques de prix de l’énergie, copieusement tabassée de taxes environnementales mises en place grâce aux appels larmoyants des sauveurs du genre humain…

Ces méthodes discutables prouvent ici leur efficacité pour à la fois créer un débat animé (pour le dire gentiment), puis pour déclencher ensuite des effets pervers qui tomberont à point nommé pour alimenter d’autres chroniques avec un cynisme difficilement camouflable.

débat

—-
Sur le web

Voir les commentaires (52)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (52)
  • a ce propos le sénat vient de pondre un rapport basé sur etude scientifique qui prouve que le glyphosate n’est pas carcinogène..
    ha!ha!ha!

    • Vous avez la preuve qu’il l’est?
      Hé!hé!hé!

      • je n’ai pas lu le rapport approuvé par la Food &drugg administration,
        permettant la mise sur le marché du glyphosate….
        mais si il était carcinogène, ce serait sa responsabilité pleine et entière, car cette administration est responsable des mises sur le marché aux USA..
        et là .. plus un mot la dessus… çà pue quand meme

    • non attention, que le glyphosate soit cancérogène on s’en tape …je n’ai pas lu le rapport du sénat mais cela m’étonnerait qu’il se prononce là dessus..

      la réalité par contre est qu’on ne voit aucun signal épidémiologique inquiétant lié au glyphosate..et il est utilisé depuis plusieurs décennies..
      ce n’est pas impossible qu’il soit cancerogène..

      il ne faut pas tomber dans ce piège…

      il y a une différence entre être cancerogène est avoir des conséquences de santé publique..

      si on interdit tout ce qui est cancerogène de façon absolue on va rire..

    • Aucune importance ,la rumeur dit qu’il donne le cancer …il donne donc le cancer.

      • vite un autre produit pour le remplacer ( il est deja dans les tuyaux..
        ) surtout que celui ci sera protégé par un brevet , 10 fois plus cher
        que le glyphosate tombé dans le domaine public
        je me marre

  • L’Occident – et pas seulement la France – est en train de tourner le dos à ce qui est l’un de ses fondements et fut sa force: la liberté intellectuelle. Non seulement les milieux médiatiques sont touchés, mais aussi les universités, les centres de recherche…
    Heureusement, un certain nombre de sites internet permettent (encore) d’exposer un point de vue en plus de 200 caractères… Le problème reste que beaucoup de gens n’ont plus la culture de la réflexion, du débat, de l’argumentation par la preuve, mais recherchent des slogans. Vu le formatage de l’EN, ça ne va pas s’arranger.

    • L’Occident a résolument tourné le dos à l’Occident.

      • Vous avez tout à fait raison. Je pense depuis l’apparition du politiquement correct que l’occident, par ses intellectuels, est tombé en décadence et cela se diffuse à la classe des bobos. Le déconstructionnisme et le post modernisme en sont la cause. Ce mouvement est parti des universités dans les facs de sciences molles sous l’influence de Derrida, Foucault, Deleuze, à l’heure du communisme triomphant. D’ailleurs ils emploient les méthodes communistes envers tous ceux qui ne partagent pas leur idéologie débile et incohérente, puisqu’elle provoque les maux qu’ils sont censés éliminer!

        • Yup yup. Dans quelques siècles les historiens de la nouvelle civilisation dominante se gratteront la tête et se demanderont si la Grande Clownerie du 21è siècle venait du plomb dans la tuyauterie ;p

          • Y aura-t-il une « civilisation dominante » et pire encore, aura-t-elle des historiens ? C’est loin d’être sûr. La route n’est plus seulement de la servitude mais de la barbarie et d’une a-scientificité complète…

        • le politiquement correct est une chose…mais le vrai problème est ailleurs il est dans les lois liberticides..
          on peut résister au politiquement correct on sera insulté, critiqué voire ruiné..mais on peut… tandis que quand des lois commencent à réglementer la liberté d’expression c’est foutu…

          • Les deux marchent main dans la main, le PC offrant sa caution morale à l’autoritarisme.

            • certes…mais si il n’y avait que le politiquement correct , si il n’a y avait juste qu’a être ostracisé ..aller en taule pour une opinion c’est autre chose que de subir des insultes.

      • L’Occident se transforme en Accident ❓

    • Il me semble que cette situation a toujours existé et ne date pas de l’invention du terme fakenews. Les etats mentent ,controle l’information ,utilise la rumeur contre la’democratie.
      Internet n’a fait qu’accentuer ce phenomene.

  • Puisque l’on plus le droit d’avoir une opinion dans ce pays, je dirais une seule chose :
    CPEF ❗

  • La désinformation, cela marche dans les deux sens. Madame Nouvian commence la séquence en disant qu’il n’y a plus de scientifiques « climat-sceptiques ». C’est totalement faux- il y en a même de plus en plus- et le clash vient du fait que ses contradicteurs lui rappellent simplement cette vérité élémentaire. Mais la voilà réclamant une pétition pour interdire ou condamner tout propos doutant de la doxa officielle concernant le climat. Ça commence à devenir dangereux tout ça…

    • Et, faut-il le rappeler, le scepticisme est le propre de la science. Madame Nouvian n’est pas une scientifique, seulement une fausse-sceptique..

    • Ces gens sont des fous furieux.
      Ils mentent, et accusent leurs contradicteurs de nazisme, de sexisme, j ‘en passe… La nana essaie même de se faire passer pour une caution scientifique alors qu’elle n’est qu’une militante socialiste recyclée.
      Moi perso je me sens devenir violent. Ca finira mal ces conneries.
      Perso,

      • Si vous vous sentez seulement devenir violent, vous avez de la chance… Moi, j’ai déjà commencé à envoyer paître collègues et amis (qui n’en sont plus trop du coup) sur des sujets aussi variés que les ondes EM, le glyphosate, le changement anthropique…
        Plein le dos du niveau abyssal de connerie qui se développe… Et tous mes collègues sont ingénieurs, du coup j’ai peur pour l’avenir de ce pays….

        • Cela confirme ce que je pense, l’occident est en pleine décadence lorsqu’on constate que même les ingénieurs, censés être cultivés et pragmatiques, avec un esprit scientifique, vous sortent ces mythes urbains dépourvus de toute confirmation factuelle! Pourtant il leur est facile de se renseigner par internet.

        • Difficile en effet d’entrer dans des débats rationnels sereins sur ces sujets tellement la désinformation est forte. J’en fais même l’expérience avec mon épouse et mon entourage tous les jours. Plus de confiance dans l’expertise scientifique et médicale. C’est désespérant !

        • @lucdioc
          C’est dans les milieux populaires qu’il reste encore une part de bon sens. Plus le lavage de cerveau a été subi pendant longtemps sur les bancs de l’endoctrinement national (école, collège, lycée, université, école d’ingénieur), plus il laisse des traces indélébiles. C’est l’une des raisons pour lesquelles ces pseudo élites détestent le peuple.

        • le changement anthropique

          Ah oui, le RCA, le refroidissement climatique anthropique…

    • cette histoire de pétition rejoint les propos de madame Lepage qui estimait que s’il fallait autoriser ses contradicteurs sur le sujet à parler, il était néanmoins nécessaire de prendre leur nom pour leur demander des comptes dans quelques années.

      • Elle a proposé de les ficher! Comme les juifs sous Vichy. La comparaison n’est pas fortuite!

      • ce qui prouve au passage que le crime est un crime d’opinion et pas climatique..sinon on regarderait qui a émis le plus de CO2 fossile….

    • Les écologistes sont des menteurs patentés, de plus totalement ignorants des sujets qu’ils abordent, d’où cette hystérie. Je suis moi-même écologiste dans la mesure où je respecte, première chose à faire lorsqu’on le prétend, et défend la préservation de la nature. Donc j’ai entrepris l’étude de ces sujets, objectivement, et constaté qu’en ce qui concerne la thèse anthropique elle ne tient pas la route. Trop d’objections, tant dans l’historique du climat de la Terre dans le passé, que factuelles dans le présent l’invalident.

    • « la voilà réclamant une pétition pour interdire ou condamner tout propos … »

      Quelle perte de temps que d’utiliser des processus démocratiques pour installer la dictature écologique !

    • Mais la voilà réclamant une pétition pour interdire ou condamner tout propos doutant de la doxa officielle concernant le climat.

      L’étape suivante, c’est le peloton d’exécution…

    • « Ça commence à devenir dangereux tout ça… »
      Ce qui est dangereux, c’est qu’on écoute ce genre d’âneries, et qu’on leur offre des tribunes.

  • c’est comme ça que commence les dictatures ; on n’empêche  » ceux qui savent de quoi ils parlent  » de parler , et ceux qui n’ont aucunes preuves tangibles de ce qu’ils avancent sont encensés par les médias et les politiques ;

    • La seule chose indispensable à la démocratie est la liberté d’information et de débat…

    • @véra
      Bonjour,
      « on empêche » ceux qui savent de quoi ils parlent » de parler  »
      … comme par exemple l’architecte en chef de la Cathédrale de Notre Dame envoyé en mission ailleurs, et les autres doivent attendre un courrier leur autorisant de parler.

    • C’est comme ca…….que s’achevent les dictatures….

  • Comme toujours bel article.
    Pour rebondir sur les débats, il y a quand même un truc qui gêne, et c’est l’incapacité des gens raisonnables à recadrer les idéologues.
    Je m’explique: dans le débat entre la nunuche pastèque et les invités de P. Praud, le ton est vite monté et on est arrivé à ce genre de débat -foire d’empoigne où personne n’écoute et où tout le monde s’efforce de parler plus haut et plus vite que l’adversaire; y compris les gens raisonnables, qui sont du coup passés dans l’émotionnel.
    On ne battra jamais ces gens par l’émotion mais par une argumentation glacialement logique, en les poussant dans leurs retranchements pour révéler le vide de leur pensée et de leur savoir. Il n’est pas utile de crier à la nunuche qu’elle est dans le registre religieux; il eût été préférable de la faire parler, de résumer ses positions et de lui montrer en quoi celles-ci sont du domaine religieux.
    En tout cas la nunuche a vraiment révélé ses positions en criant que nier le réchauffisme est dangereux et doit être interdit. Malheureusement cela ne fera que confirmer la martyrologie du réchauffisme.

    • C’est une socialiste donc il n’est pas étonnant qu’elle emploie leur méthode, faire taire voire éliminer les opposants.

    • CM2, 1960 : « Laisse parler les adultes qui savent ! »
      CM2, 2010 : « Que c’est bien, si tu n’avais rien dit, je t’aurais envoyé au psychologue ! »

    • oui…ces personnes disent être d’accord avec la science..on doit donc leur demander ce que dit la science…d’abord..et ils ne savent souvent pas grand chose. sinon rien…

      le problème de fond est ailleurs…
      il y a effectivement de scientifique qui « croient » les modèles…ou font confiance..et c’est glaçant qu’ils ne précisent pas que ce n’est donc pas de la science…c’est de la spéculation savante…

      le constat historique sur la speculation savante est pourtant terrible.

      • @jacques lemiere
        Bonjour,
        Nous sommes plus proches d’avoir des savants religieux que des savants scientifiques.

  • on peut ajouter le cas de Vincent Lambert : http://www.choisirlavie.fr/sites/clv/files/PJ/nmntp-communique_2019-05-13.pdf

    le principe de précaution, le doute ne s’applique pas aux plus faibles : faut s’en débarrasser…

  • Cette Claire Nouvian raconte qu’elle a fait sept ans de thérapie avec des Psys !
    La démocratie représentative est basée sur des élus qui doivent être capable d’écouter, comprendre analyser et proposer intelligiblement.
    Je déclare solennellement que Claire Nouvian est atteinte d’inéligibilité mentale !

  • ben moi l’autre folle elle me fout la trouille car elle est très surement représentative des gens qui ont aujourd’hui le pouvoir et ça ça pu grave.

    • @Gordon
      Bonjour,
      Je suis d’accord avec vous. Elle montre aussi le mépris caractéristique de ces gens au pouvoir, des élites, envers le Peuple.
      Elle montre aussi la façon dont ils opèrent.

      Ne pas oublier qu’une ministre lors des Questions au Gouvernement à l’A.N avait déclaré, l’air grave, qu’il était intolérable que des membres du gouvernement soient passés (dont elle-même) au grill et que c’était là la marque des régimes totalitaires. En gros l’A.N fait son taff, mais cela met la démocratie en danger. Voilà comment ils sont, comment ils opèrent.

  • Faut pas avoir fait sciences po pour savoir que les médias font dans le sensationnalisme et les raccourcis car ça fait vendre.
    Reprocher à Cash Investigation de parler contre le lobby pharma, c’est une forme de censure. (je n’ai jamais regardé cette émission). Ça a joué certainement dans le grand mélange de doutes des gens à l’encontre des vaccins, alimenté par plein de sites douteux, de gens qui crient au complot, aux thèses farfelues etc. Bref.. plein de gens qui ont préféré croire quelques scientifiques et leurs voisins que l’immense majorité de la science établie et « officielle » (on parle toujours de vaccin, pas de climat)
    D’ailleurs, je m’étonne souvent de l’absence total de la question de la vaccination obligatoire sur Contrepoints. Etrange.
    Et, cela m’ennuie de le reconnaitre, mais je suis globalement d’accord avec ce que dit l’auteur… Il ne peut pas toujours raconter n’importe quoi sinon ça se verrait. Et là, je dois dire qu’il met dans le mille pour une fois.

    • amater , je viens de lire votre commentaire et d’aller faire un toutr sur le remarquablement stupide dite reporterre, stupide car disant des choses parfois exactes sans analyser sa propre pensée..
      je suis donc tombé sur non la technologie ou l’économie circulaire ne sauveront pas le monde livre d’un obscur crétin savant…pour faire coutt le solution selon l’auteur est l’appauvrissement…

      et en effet… si on accepte les prédictions catastrophique c’est la solution..saut ce ..ce n’est pas contraire au progrès technologique ou m^me en tirant in peu à l’économie circulaire qui est une autre stupidité..

      il suffit donc selon notre bon ingénieur que les gens acceptent de s’appauvrir , ou d’etre sobre…mais si il ya bien quelques lois qui forcent les gens à consommer, je n’ai jamais vu le progrès technologique me forcer à consommer…

      non je radote.où est le problème?
      le problème est l’enfumage… vos ne voulez pas vraiment convaincre les gens d’etre « sobres » vous voulez trouver un moyen de les y forcer… cet ingénieur ne fait pas la promotion de la sobriété ce qui serait tout à fait digne il fait la promotion d’un régime où lui et les gens qui pensent comme lui serait nécessairement au pouvoir… sinon pourquoi toujours critiquer la liberté économique????? si ce n’est pas pour en priver les gens???

      plus loin..comment éviter la catastrophe?
      me force à adopter une hiérarchie DES catastrophes.

      vous cachez l’idée que vous vous sentez supérieur aux autres….et de la pire façon..avec l’aide de fausse science..

      la vaccination obligatoire relève aussi de l’arbitraire..ce n’est pas une question que tranche la science.

      • vous êtes contre la liberté des « crétins » sans vouloir le dire…je peux faire le pari que votre promotion de la sobriété ne commence pas par vous autrement que dans des choses anecdotiques… mais vous expliquerez au monde entier comment faire les choses…quand je vous ai demandé un jour une exemple de chose bonne pour l’environnement vous m’avez répondu planter des arbres…. ce qui est bien entendu inexact parfois même une escroquerie verte … vous n’avez rien..sinon être sobre..ce que vous ne faites pas…et à la longue les gens qui donnent des leçons de morale sans les appliquer, ça agace.
        il fut un temps où j’aurais considérer les gens comme vous comme inoffensif, ce n’est plus le cas.
        il ne faut plus tolérer les gens qui diffament les autres en présentant leur façon de faire ou de vivre comme vertueuse…car leur but est le pouvoir.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réuni ce vendredi à Matignon, ce qui s’apparente à un gouvernement technique en pleine campagne législative s’est vu confier sa feuille de route par le Premier ministre Élisabeth Borne.

Une feuille de route fondée sur trois priorités : le pouvoir d’achat, la santé et le climat.

Cette liste fait écho à une autre, adressée une semaine auparavant par le président de la République dans un tweet :

https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/1526250371638874115?ref_src=twsrc%5Etfw

 

Le chef de l’État évoque une... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Nous avions déjà constaté lors d’un précédent billet que les reportages de Cash Investigation souffraient de biais idéologiques. Il s’agissait d’égalitarisme dans l’épisode concernant les inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Ce nouvel épisode, consacré à l’entreprise McDonald's, baigne quant à lui dans un anticapitalisme primaire.

Valeurs nutritionnelles d’un Happy Meal

Cash Investigation s’attaque dans un premier temps à la valeur nutritionnelle d’un menu Happy Meal. Le reportage enfonce des portes ouvertes. Il est à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles