Élise Lucet sur France Inter : l’entre-soi des médias

Capture d'écran Youtube

Invitée sur France Inter, Elise Lucet a donné sa définition du journalisme, ce qui a entraîné de vives réactions.

Par Wackes Seppi.

Secrets d’info ouvre le débat… en fermant l’article sur la toile aux commentaires…

Élise Lucet s’est exprimée sur France Inter dans un Secrets d’Info intitulé sur la toile « L’investigation : un moyen pour les médias de regagner la confiance ? ».

On était entre soi… entre gens du monde des médias qui sont ou se disent journalistes. Des propos hallucinants, d’un monde visiblement hors sol.

Sur la toile, les communicants ont notamment retenu ces fortes paroles d’Élise Lucet :

« Pour Élise Lucet, « la connivence supposée [entre les journalistes et le pouvoir] et le manque de proximité avec les gens ‘invisibles’ » est à l’origine de ce ressentiment. Pour la journaliste, même si certaines émissions d’informations donnent la parole à une France que l’on ne voit pas, « le sentiment existe de ne pas être écouté et de ne pas être représenté« . »

« Des États-Unis à la France, un certain nombre de leaders politiques ont appelé en 2018 à la haine des journalistes. « C’est devenu un argument politique de dire que les journalistes ne font pas leur boulot et ne reflètent pas le monde réel, déplore Élise Lucet. C’est inexcusable, car ils savent très bien qu’ils sont en train de monter les citoyens contre les médias. » »

Il y a – ça ne s’invente pas… – une « Cellule investigation de Radio France ». Elle a posté le gazouillis suivant sur Twitter :

Il y a quelque 300 réponses sur ce fil, bon nombre d’entre elles peu amènes envers les journalistes – qui n’ont pas besoin des politiques pour se faire déconsidérer – et plus particulièrement envers Mme Élise Lucet. Voici les propos qu’elle a tenus :

Élise Lucet énerve Emmanuelle Ducros

Il en est une qui s’est proprement fâchée : Emmanuelle Ducros. Voici le texte de sa douzaine de gazouillis :

Quand L’Opinion passe pour un « journal du patronat »

Dans les 400 réponses, dont celle d’un certain Bruno Masure :

« L opinion, le journal militant du patronat pur (!) et dur »

Bruno Masure est certes rangé des micros, mais sa petite ligne sur la nature du journal L‘Opinion ne reflète-t-elle pas ce mal qu’Emmanuelle Ducros a dénoncé avec une vigueur fort inhabituelle ?

Voici une autre opinion sur la « méthode » Élise Lucet :

Nous attendons de voir le prochain Envoyé Spécial consacré au glyphosate…

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.