Julian Assange et WikiLeaks : merci d’avoir rendu les États plus transparents !

Le monde est devenu meilleur depuis que les États ont plus que jamais des difficultés à garder des secrets.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
stencil testing layout by dedevanderroove(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Julian Assange et WikiLeaks : merci d’avoir rendu les États plus transparents !

Publié le 14 avril 2019
- A +

Par Nick Gillespie.
Un article de Reason

Beaucoup de gens sont en train de s’acharner sur le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, depuis qu’il a été arrêté par les forces de l’ordre britanniques et qu’il fera probablement l’objet d’audiences d’extradition vers les États-Unis pour avoir conspiré avec Chelsea Manning pour « intrusion informatique » sur une machine gouvernementale américaine.

En supposant que les autorités britanniques procèdent à l’extradition, il faudra presque certainement des années avant que l’affaire ne soit réglée (et il y a de fortes chances qu’Assange aille devant les tribunaux britanniques).

Entre-temps, Assange a effectivement échangé son exil à l’ambassade de l’Équateur à Londres contre une cellule de prison dans la même ville. Comme le fait remarquer Robby Soave, poursuivre Assange pour avoir publié des documents ayant fait l’objet de fuites – ce que font régulièrement les médias – serait très mauvais pour la liberté de la presse.

Indépendamment de ce que vous pensez d’Assange en tant que personne, il ne fait aucun doute que WikiLeaks, fondé en 2006, a joué un rôle crucial dans le début d’une ère salutaire de transparence forcée, une époque où les acteurs étatiques et les corporatismes ont beaucoup plus de difficultés à garder des secrets.

La transparence forcée va au-delà de WikiLeaks, bien sûr. C’est l’une des dynamiques déterminantes de notre époque, sur la même vague technologique qui nous a amené Napster et d’autres innovations qui dispersent le pouvoir et l’information de toutes sortes de façons non autorisées.

Mais reconnaissons le mérite et faisons les éloges qui s’imposent. Le monde est meilleur parce qu’il est plus que jamais difficile pour les États de préserver leurs propres secrets.

Les premières révélations de l’organisation comprenaient des documents de l’Église de Scientologie et de l’Unité de recherche sur le climat de l’Université d’East Anglia. En 2010, elle a pris son identité propre en publiant une série de documents qui lui ont été remis par Chelsea Manning, alors analyste du renseignement de l’armée. Parmi les choses qui ont été révélées :

  • une vidéo explicite d’un hélicoptère Apache américain tuant des civils irakiens et deux journalistes de Reuters ;
  • plus de 90 000 pages de notes de service militaires, maintenant connues sous le nom de Journaux de guerre afghans, qui montraient que les Talibans et l’État pakistanais étaient en contact régulier et que les pertes civiles étaient beaucoup plus importantes que ce que les États-Unis ont officiellement reconnu ;
  • 400 000 pages de documents sur la guerre en Irak, y compris la révélation de 15 000 morts civiles non signalées et des représailles brutales des forces irakiennes ;
  • des câbles diplomatiques qui montraient un large fossé entre les positions publiques des États-Unis et l’analyse privée.

En 2016, bien sûr, WikiLeaks a également publié des courriels piratés de John Podesta, le directeur de campagne de Hillary Clinton, dévoilant ainsi divers arrangements de mauvaise foi au sein de l’establishment du Parti démocrate.

Il y a des questions légitimes sur la relation de WikiLeaks avec l’État russe, mais ce serait du whataboutism que de prétendre que ses révélations sur l’État américain ne devraient pas être prises au sérieux tant qu’il n’aura pas publié d’informations aussi compromettantes sur le régime de Poutine par exemple. Les informations qu’il a partagées sur les États-Unis sont largement admises comme étant exactes ; les appels à un certain équilibre géopolitique ne rendent pas moins vraies les révélations du groupe sur nos dirigeants.

En 2017, le directeur du FBI, James Comey, a déclaré que WikiLeaks faisait dans le « porno du renseignement public ». Mike Pompeo, alors directeur de la CIA et aujourd’hui secrétaire d’État, est allé jusqu’à condamner Assange et WikiLeaks comme ennemis de l’État.

« Nous ne pouvons plus laisser à Assange et à ses collègues la latitude d’utiliser les valeurs de la liberté d’expression contre nous », a déclaré Pompeo au Centre d’études stratégiques et internationales. « Leur accorder la liberté de nous écraser en détournant des secrets est une perversion de ce que représente notre grande Constitution. » Un tel discours rappelait celui du Wall Street Journal qui qualifiait Assange d’ « ennemi des États-Unis », devant être condamné à mort.

Un tel retour en arrière est absurde. Nous ne serons pas « écrasés » si nos actions sont justifiées. Supposons le pire au sujet d’Assange, qui a été arrêté pour la première fois dans le cadre d’accusations d’agression sexuelle en Suède qui ont depuis été abandonnées. Nous n’avons pas besoin de faire un éloge de l’homme pour reconnaître que si les États perdent le contrôle total des informations secrètes, ce sera en fin de compte une très bonne chose – et elle ne disparaîtra pas de sitôt.

Voici une vidéo de Reason datant de 2010 dans laquelle quatre experts s’attaquent à la question, « WikiLeaks est-il une force pour le bien ? »‌

Traduction par Contrepoints de « Julian Assange and WikiLeaks Deserve Our Thanks for Making Governments More Transparent »

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • tellement facile de le remercier , sa prope vie est detruite !!! Ce qui est surprenant c’est la lacheter de notre presse sous la coupe de gros groupe industriels et subventionner par L’ÉTAT à des fins de pouvoir !! de ces sectes qui ont mains mise sur le monde : financiers ,
    industriels qui vous assennent de leurs mortalités et qui sont pourris , vous en chassez un , il est remplacé par un autre !!!
    le lavage de cerveau garenti !!! un mensonge bien dit est plus destructeur qu’une vérité mal
    dite !

    • Le monde serait-il devenu meilleur depuis ces « révélations »?

      • Diificile de l’affirmer à coup sûr mais si l’on considère que les états sont des organisations dangereuse dont le pouvoir doit être contrôlé et si l’on considère par ailleurs que la transparence permet un meilleur contrôle alors on peut raisonnablement penser que cela participe à rendre le monde meilleur ou en tout cas que cela ne participe pas à le rendre plus mauvais.

  • de mortalités, je voulais dire…

  • excusez moi ..je veux dire moralité..enfin

  • le RN demande le droit d’asile en France pour Julien Assange ; partant du principe que nous avons un président qui met l’exemplarité au dessus de tout , ça ne devrait pas poser de problèmes n’est il point vrai ?…….

  • Wikileaks nous a apporte plus de transparence !
    Je crois plutot que depuis on nous a serre la ceinture ,que le monde n’ a jamais ete aussi obscure.

    • La transparence est une exigence démocratique. Je fais l’hypothèse que ceux qui gouvernent en réalité, n’aiment ni la démocratie, ni la transparence. Ce qui ne les empêche oas de traiter les « gêneurs » de complotistes dans une superbe inversion accusatoire.

      • « La transparence est une exigence démocratique. »

        Dans ce cas je ne suis pas démocrate parce que mon libéralisme inclut le droit de défendre ma vie privée et ma sécurité qui supposent le recours à une certaine confidentialité, y compris pour les opérations de force publique.

        • Bravo, rien à ajouter.

        • Je n’ai pas dit que c’était souhaitable, mais que, dans les démocraties, les citoyens ont une exigence de transparence. C’est utile de le préciser en effet.
          Il peut y avoir une nécessité de confidentialité dans les décisions publiques. Se pose juste le problème de l’intention qui préside à ces décisions…

      • Dans un esprit « démocratique » on pourrait y étaler votre vie privée.
        Un monde totalement transparent serait un enfer.

  • Dr Jekyll et Mr Hyde……Il a dénoncé certains scandales mais sympathisant marxiste.

    • C’est pas parce-qu’il à été endoctriné quand il était jeune que ca l’empêche d’être un libertarien maintenant….

  • Et le monde est moins bon parce que plus aucune négociation, ni politique, ni sociale ni commerciale ne peut avoir lieu sans que ne soient révélées les positions en cours de négociation d’une seule partie.
    Il est surtout moins bon parce que les hackers poursuivent souvent, bien plus qu’un but de transparence, un but de pouvoir ( et c’est visiblement le cas d’Assange ).

  • « dans le cadre d’accusations d’agression sexuelle en Suède qui ont depuis été abandonnées »
    Disons plus exactement prescrites en l’absence de l’accusé, ce que même la Wikipédia écrit noir sur blanc.
    Ai-je besoin de préciser que tout article (ce qui est le cas de tous ceux écrit sur Contrepoint pour l’instant) qui contient ce mensonge par omission perd immédiatement toute crédibilité ?

    • N’oubliez pas que les faits dont nous avons connaissance par les « médias » ne sont pas toujours objectifs. Ils souffrent souvent de biais et d’omissions.
      https://arretsurinfo.ch/la-longue-captivite-dassange/

    • Doit on aussi extrader aux US les ministres français dont on a abandonné les accusations d’agression sexuelles ?

    • La prescripton est une guarantie très importante dans un système judiciaire démocratique. Il est étrange que vous sembliez en regretter l’application en l’espèce, et ainsi ignorer grossièrement la présomption d’innocence…si vous êtes vaguement libéral(e), bien sûr.

      Mais, en réalité, il ne s’agit pas ici de prescription (d’après les informations qui circulent, l’affaire ne serait prescrite qu’en Août 2019), mais bien de l’attitude du parquet suédois qui estime ne pas avoir les éléments nécessaires dans son dossier pour porter l’affaire devant une juridiction pénale.

      • Vos informations sont erronées! La présomption d’innocence ne vous autorise pas à fuir la justice en se réfugiant dans une ambassade d’un régime de gauche anti-US! Quand on est innocent on ne fuit pas à l’étranger. La justice suédoise a lancé un mandat d’arrêt international contre lui.

    • Très juste car la Suède a lancé un mandat d’arrêt international contre Assange, qui prétexte que ce pays le livrerait aux USA pour s’y soustraire, s’il était extradé vers la Suède! Or ce pays n’a pas de sympathie pour les USA, il était neutre durant la guerre froide! Raison pour laquelle je ne crois pas Assange! La Suède est réputée pour son intégrité, si sa justice lui demande des comptes, c’est que le dossier est sérieux!

  • Mine de rien, Julian Assange et WikiLeaks sont l’arme ultime de la globalisation, de la destruction des frontières, du refus de la souveraineté des Etats, de la suppression des Nations, et du déni de leurs droits à gérer leurs Affaires de façon indépendante et dans l’intérêt propre à leur pays, au profit d’un pouvoir mondial anonyme, anarchique et vague. Publier les secrets des gouvernements, c’est les nier en tant que Nations indépendantes.

    Pirater les ordinateurs d’autrui n’est pas héroïque. Violer les lois non plus. Tenter d’empêcher les Etats de communiquer secrètement avec d’autres Etats, d’échanger des informations sensibles, de mener des opérations secrètes qui ne sont pas « par définition » sales comme voudraient le prétendre les gauchistes, ce n’est pas faire œuvre de transparence journalistique. C’est miner la sécurité d’un pays et lui refuser la légitimité de ses actions.
    https://www.dreuz.info/2019/04/11/enfin-le-faux-heros-julian-assange-va-rendre-des-comptes-devant-la-justice/

    • L’Etat-nation devrait avoir toute latitude pour broyer la vie des individus ?

      L’anti-mondialisme et l’anti-libéralisme des nationalistes ne valent pas mieux que l’anti-mondialisme et l’anti-libéralisme des gauchistes. Tous deux reposent sur la même plaie : la toute-puissance accordée à l’état pour mieux broyer les libertés et la vie des individus. Un même étatisme aveugle.

      • Hormis que Dreuz en général, et Jean Patrick Grumberg en particulier, ne sont ni anti-mondialisation ni anti-libéraux, bien au contraire. La différence se tient dans le fait que le libéralisme de JPG, contrairement au supposé votre, ne considère pas qu’il a le droit de choisir quelle loi il respecte et quelle loi non. Il travaillera à faire évoluer la loi mais ne la bafouera pas : vous comprenez la différence ou c’est trop dur à assimiler pour un libertaire se prétendant libéral ?

        Et merci de m’éviter le troll « heures les plus sombres » et autres comparaisons bidons : les USA ne sont pas une dictature, Manning, en dehors de toute législation, était sous engagement contractuel de ne pas révéler les secrets auxquels il avait accès (là aussi, monsieur le pseudo libéral, vous allez tenter de rejeter l’engagement contractuel ? Ce serait savoureux à lire), il a trahit ses engagements, point barre fin de la discussion. Assange lui a donné les moyens de se faire, il est donc à minima complice d’actes délictueux, point barre également.

        • On arrive à un problème de conscience: est-ce bien ou mal de divulguer des informations qui montrent qu’un Etat est criminel? Est-ce juste d’obéir à un tel Etat?
          Il me semble qu’à Nuremberg, on a répondu à ces questions.

          • J’ajoute que les Etats-Unis ont pris la fâcheuse habitude de faire passer beaucoup de choses sous des impératifs de sécurité de l’Etat…

          • « Et merci de m’éviter le troll « heures les plus sombres » » => « Il me semble qu’à Nuremberg, on a répondu à ces questions. »
            Je pense qu’il est inutile de commenter plus en avant, je n’ai pas pour habitude de jouer aux échecs avec des pigeons.

          • Est il criminel ? L’intention est elle prouvée, ou cela relève t-il de « l’accident  » ?

      • Où voyez-vous que le fait de protéger des données confidentielles relatives à la sécurité d’un État donc de ses citoyens reviendrait à laisser ledit État « broyer la vie des individus » ?
        Quant à votre pro-mondialisme au nom d’un libéralisme dévoyé, il aboutira immanquablement à une dictature mondiale, car que vous l’admettiez ou non, c’est là le but des activistes globalistes. Et là, ça rigolera un peu moins qu’aujourd’hui aux USA.

    • +1,
      Cependant, je vois deux utilités aux méfaits du sieur Assange:
      1- montrer qu’on abuse parfois du secret pour dissimuler des turpitudes inavouables totalement étrangères à l’intérêt général,
      2- inciter les services qui à juste titre ont recours au secret à mieux sécuriser leurs transmissions et leurs dossiers.

    • Violer les lois non plus.

      Il arrive que ceux qui violent les lois et sont jetés en prison sont d’honnêtes hommes. Vous devriez pourtant le savoir.

  • « Despite his many apologists, Mr. Assange has never been a hero of transparency or democratic accountability. His targets always seem to be democratic institutions or governments, not authoritarians. » https://www.wsj.com/articles/accountability-for-assange-11555023206?mod=MorningEditorialReport&mod=&mod=djemMER_h

    • ces hypocrites font exactement la même chose lorsqu’ils sont au pouvoir, c’est vraiment l’Hôpital qui se fout de la charité

  • Nick Gillespie est pour la transparence sauf en ce qui concerne sa vie privée (encore un crétin libertaire qui croit pouvoir créer le paradis sur Terre).
    Avec l’enfer pavé de bonnes intention proposé avec des individus du type Assange et défendu par des « libertaires » (une variante de la gauche de salon). On ne devrait plus avoir de frontières, la fin de la souveraineté des états, la fin des nations. Ces dernières ont le doit de se protéger et de gérer leurs affaires de façon indépendante et dans l’intérêt propre à leur pays sauf pour Assange Nick et consort

    • les nations n’ont jamais défendu que le pré carré des élites et des fonctionnaires, c’est toujours le peuple qui finis par payer les pots cassés et les intrigues de ces privilégiés. il est temps que les individus reprennent en main leur destin.

  • Le retour de bâton est en marche, jamais les états n’ont été aussi capables d’espionner les citoyens et bientôt rien ni personne ne sera à l’abri de l’inquisition étatique. Une ère de tyrannie comme le genre humain n’en a jamais connu arrive…

  • Qu’auriez-vous dit si, par souci de transparence, des gens bien intentionnés avaient publié les projets
    de débarquement des alliés en 1944 ?

    • Qu’auriez-vous dit si, par souci de transparence, des gens bien intentionnés avaient publié les projets d’invasion et d’extermination des juifs des nazis?
      Laissez à leur sentiments de toute puissance nos dirigeants sont toujours près au pire, c’est à nous, individus libre de veiller à ce qu’il restent à leur place : des simples serviteurs.

    • @Crémone
      Bonjour,
      euh… Fortitude… Vous ne connaissez pas ?
      Des gens bien intentionnés dans la période que vous citez, il y en avait un bon paquet, prêts à mettre en évidence les plans des rebelles terroristes : ces gens bien intentionnés étaient les collabos. Des traîtres, rien de moins.
      Je n’ai pas souvenir qu’Assagne ait divulgué un plan d’attaque/assaut militaire. Il n’a fait que divulguer les erreurs et les mensonges de l’Etat américain. Mensonges que l’Etat américain, entre autre, empile. Il est question de l’équipage d’un hélicoptère de combat qui fait feu sur des civils. Pendant la campagne au Vietnam, les reporters de guerre en faisaient des clichés et les publiaient. La différence, c’est que Wikileaks n’est pas un organe de presse officiel estampillé.

      La transparence ne consiste pas à ce que l’Etat dévoile les plans militaires à son peuple avant que l’Armée ne les exécute. La transparence c’est que l’Armée et l’Etat ont des comptes à rendre sur les succès ou échecs de leurs missions au vu des moyens utilisés, des vies perdues et des fonds alloués. La transparence est sur les conséquences positives ou négatives. Elle ne concerne que les insitutions, pas les civils.

      • Dans toute guerre il y a malheureusement des erreurs humaines dues au stress et à la confusion. Les Apaches sont équipés de caméras thermiques de vision nocturne qui ne montrent que la silhouette des gens, il est donc impossible de les identifier, ce qui cause des tirs fraternels. Une vidéo de l’accident le montrait très bien. Durant la guerre du Golf, il y eu plus de morts américains provoqués par des tirs des leurs que par l’ennemi irakien. Ce n’est un secret pour personne, surtout pas les militaires qui cherchent à éviter ces accidents. On a suffisamment évoqué ce problème après la guerre du Golf.

        • le problème ça n’est pas de faire des erreurs, le problème c’est le vouloir les cacher.

          • Mais elles n’était pas cachées, les revues militaires en ont toutes débattue et j’ai vu la vidéo de l’Apache tirer sur des gens mal identifiés. Seulement comme ce sont des problèmes militaires cela n’intéressait pas les media et donc vous n’étiez pas informés!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lawrence W. Reed.

Dans une chronique du 21 mars 2021, Jeff Jacoby, rédacteur du Boston Globe, a cité le grand abolitionniste Frederick Douglass :

Supprimer la liberté d'expression est une double faute qui viole les droits de l'auditeur aussi bien que ceux de l'orateur. Il est tout aussi criminel de priver un homme de son droit de parler et d'entendre que de le priver de son argent.

Le fait que la déclaration de Douglass ne soit pas approuvée par la majorité des Américains est un constat triste, tra... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Johan Rivalland.

En écho à l’article bienvenu de Philippe Bilger sur « la liberté d’expression et la liberté de rire de tout », diffusé sur Contrepoints, un court hommage à Pierre Desproges, personnalité à l’humour unique qui continue d’inspirer ponctuellement un certain nombre d’humoristes.

 

Chroniques de la haine ordinaire

Je me souviens avoir regardé à plusieurs reprises, tout jeune, la fameuse minute de monsieur Cyclopède, diffusée quasi-quotidiennement à la télévision. Mais j'étais alors probablement bien t... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave. Un article de Reason

 

L'année dernière, la comédie originale de Dave Chappelle, The Closer, a suscité l'ire de la communauté des activistes transgenres, et Netflix est devenu la cible de protestations. Ted Sarandos, co-PDG du géant du streaming, a d'abord défendu le droit de Chappelle à créer des comédies offensantes, mais il est revenu quelque peu sur ses commentaires dans le but d'apaiser "un groupe d'employés qui ressentaient certainement de la douleur et de la souffrance."

Il était donc diffic... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles