La vraie richesse des expatriés

Et si on invitait les expatriés dans le Grand débat ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
travel By: fdecomite - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La vraie richesse des expatriés

Publié le 9 avril 2019
- A +

Par Xavier Fontanet.

Olivier Duha, fondateur et coprésident de Webhelp, était la semaine dernière à Paris et a contribué au Grand débat en remettant un rapport au gouvernement et en donnant quelques interviews. Il a fait passer une idée simple, jusqu’ici peu évoquée : baisser les coûts de la sphère publique en recourant beaucoup plus à la sous-traitance.

Olivier Duha est l’ancien président de CroissancePlus, il s’est expatrié il y a quelques années. Le groupe qu’il a monté est en forte croissance et rassemble aujourd’hui 35 000 collaborateurs. La réforme anglaise a beaucoup recouru à la sous-traitance et à la concession. Olivier Duha a pu juger sur le terrain de leur efficacité. Il est l’archétype de ces Français citoyens du monde mais attachés à notre pays, qui sont au contact de bonnes pratiques que nous pourrions faire nôtres.

Des expatriés nombreux

Nos expatriés sont beaucoup plus nombreux que l’on croit, probablement plus de 2,5 millions. Leur nombre a explosé. Pourquoi ? Les uns sont partis, il faut le dire, à cause des impôts qui chassent ceux qui ont réussi ou ceux qui ont des projets et ne veulent pas se faire spolier quand ceux-ci ont eu du succès. Les autres ont pris la décision d’expatriation pour aller chercher des jobs dans des zones d’emploi plus dynamiques plutôt que d’utiliser nos généreuses indemnités de chômage.

Il y a aussi tous ceux qui contribuent au développement international de nos entreprises petites et grandes. On les retrouve par dizaines de milliers en Californie, à Singapour, en Australie ou au Canada. Comme les Français sont dégourdis, ils excellent dans tous les pays où l’environnement est pro-entreprise. Ils contribuent ainsi efficacement à l’image de notre pays.

Malheureusement on n’a pas assez utilisé leur expérience dans le Grand débat, il n’était pas construit pour cela. Il serait donc très utile de lancer une autre consultation. Cela donnerait beaucoup d’idées fraîches. On montrerait par la même occasion à tous ces Français talentueux qu’ils nous sont infiniment utiles. Ce qui réduirait le risque que sur la durée eux ou leurs enfants décident de se fixer sous d’autres cieux, provoquant par là même une grave perte de substance pour notre pays.

Sur le web

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • la France , ou plutôt ces dirigeants , ont fait leur choix ; chasser, par leur folie fiscale , les ceusses qui nous sont utiles et les remplacer par d’autres qui ont tout à apprendre…..résultats non garantis…..

  • Il y a pas mal de temps que de nombreux Français (et notamment les jeunes diplomés) ont compris qu’il était préférable pour eux d’aller voir ailleurs plutôt que de vivre dans ce merveilleux pays qu’est la France au système social (ou plutôt socialiste) « que le monde entier nous envie ». Et c’est bizarre, dans ces pays dominés par le « capitalisme ultralibéral », ils y restent !

  • Pas la peine de demander a Fiston ce qu’il pense de cette F-rance à 9’000 km de chez lui quand il vient nous voir de temps en temps, son sourire narquois se passe de commentaire…

  • L’immense majorité des expatriés ne voterait pas pour nos dirigeants actuels et aurait tendance à promouvoir un modèle économique et étatique très différent de celui actuellement en cours en France et qui permet à tous nos parasites (politiques, administratifs,médiatiques…etc) de vivre confortablement.
    Donc tous nos dirigeants et ceux qui les soutiennent n’ont vraiment aucun intérêt à consulter les expatriés. Ce serait même potentiellement dangereux pour la parasitocratie française.
    Qui plus est, la majorité des français ont été conditionnés dans la haine du riche et de tous ceux qui sont partis car ne voulant pas payer leur « juste contribution » à l’Etat-maman. Ils ne sont pas prêts à écouter ces personnes. Car n’oubliez pas qu’en France, si certains réussissent, c’est « forcément » parce qu’ils ont exploité ceux qui travaillent « vraiment ».
    CPEF

  • Si on importait le modèle de Hong Kong en France, nous serions les rois du pétrole, le pays de loin le plus riche d’europe et qu’on envierait…vraiment.

    • Tout à fait et je souhaite cette transformation avec grand plaisir.
      Mais qui parmi ceux qui votent veulent vraiment connaître le coût réel de santé comme à Hong Kong ? Chez nous le système de santé est bof mais au moins c’est « gratuit » comme j’entends souvent ?

      • 1 heure d’attente a HK pour avoir un Pet-scan, contre 1 mois en France !
        Si vous calculez toute la TVA que vous donnez a l’état sur tout vos achats, vous verrez en payant vos frais de sante, vous etes gagnant. (0 TVA a Hong kong).

    • @Gerald555
      Vous voulez vraiment importer en France une dictature communiste ?

      Vous etes serieux la ?

      PS: meme si Hong Kong n est pas encore au meme regime que le reste de la chine, Pekin reduit regulierement les libertes publiques et s appuie sur les oligarques locaux pour faire respecter son hegemonie. Il n y aura probablement pas de grosse Repression bien visible tant que Taiwan existera en tant que tel mais le travail de sape du PCC continue

      • Il s’agissait, tout le monde l’aura compris, du modèle économique

      • Tandis qu’en France ? La France n’a rien à craindre d’importations de collectivisme, elle le produit très bien et intensivement sur son territoire, chaque jour des articles de Contrepoints vous l’expliquent, des commentateurs télé vous le rappellent, mais tant que les mots utilisés restent trompeurs, vous ne voyez pas la chose ?

  • L’herbe n’est pas plus verte ailleurs… mais elle est souvent mieux fournie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie MP. 

Après « Qu’est-ce que vous faites du pognon ? » dont la réponse est toute l’histoire de la France championne du monde des taxes et des dépenses publiques, autre question mystérieuse : « D’où vient l’argent ? » Là, je risque de décevoir : l’argent compris comme la richesse réelle ne pousse pas sur les arbres… Mais où, alors ?

Vous vous souvenez certainement de Jacline Mouraud. En novembre dernier, elle allumait la révolte fiscale des Gilets jaunes en lançant à Emmanuel Macron sa désormais célèbre – et judicieuse... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP.

Il n’est pas simple de nager à contre-courant. Cela demande des efforts particuliers qui, bien souvent, ne reçoivent en retour que méfiance et hostilité. C’est déjà ce que remarquait Jacques Rueff en 1934 alors qu’il s’adressait à ses camarades polytechniciens dont il observait que les travaux économiques ne se développaient guère « dans un sens purement libéral » :

Je me sens donc parmi vous en état de singularité, et je vous prie de croire que je n’en éprouve nul plaisir, car ce n’est pas un mol oreiller que l... Poursuivre la lecture

Un entretien avec Pascal Salin publié par Brussels Reports

Pascal Salin (né en 1939) est un économiste français bien connu, professeur émérite à l’Université de Paris-Dauphine et spécialiste de finance publique et d’économie monétaire. Il a été président de la Société du Mont-Pèlerin (de 1994 à 1996), qui est le réseau international d’universitaires faisant la promotion de la liberté d’entreprendre et des libertés individuelles le plus prestigieux. En 2014 il a publié un nouveau livre intitulé La tyrannie fiscale, qui met en évidence l... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles