Les Français fuient-ils la France ?

Les chiffres démographiques laissent de moins en moins de place à l'interprétation : les Français productifs quittent le pays par milliers.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français fuient-ils la France ?

Publié le 11 janvier 2019
- A +

Certes, il y a les Gilets jaunes. Certes, l’Europe semble un peu partir en sucette avec cette petite histoire de Brexit et d’Italie récalcitrante. Certes, les indicateurs économiques ne sont pas bons, le chômage ne diminue pas des masses et les tensions mondiales, européennes et nationales ne semblent pas s’apaiser. Certes. Mais au moins, la France reste ce pays accueillant où il fait bon vivre et on l’on se presse pour profiter de ses richesses.

Ce qui n’empêche pas les uns et les autres de s’interroger sur le nombre pourtant grandissant de Français qui choisissent d’aller vérifier ailleurs si, par hasard, l’herbe ne serait pas plus verte.

La rumeur voudrait en effet que d’autres pays existent où l’on ne meurt pas dans les rues de n’avoir pas reçu de soins, où l’on trouverait malgré tout des emplois normalement payés malgré une protection sociale forcément diaphane, où les retraités ne seraient pas tous réduits à la plus sordide mendicité. Dès lors, pour ces Français hardiment aventureux (et probablement bercés par les sirènes enivrantes d’un capitalisme turbolibéral apatride et propagandiste), l’affaire devient tentante, les poussant à aller explorer ces contrées mystérieuses sans gréviculture bi-annuelle, syndicalisme rabique et ponctions fiscales invasives et cancérigènes.

Et, de petits paquets de Français frétillants en petits paquets de Français s’expatriant, on finit par obtenir de jolis nombres d’une émigration qui finit par se voir dans les chiffres officiels torturés manipulés avec soin par notre INSEE nationale. Le constat apparaît alors dans toute sa splendeur gênante : il semblerait bien que les Français fuient la France.

Oh, bien sûr, les démographes, les statisticiens et les politologues se gardent bien de tirer cette conclusion des soldes migratoires : en rappelant que se nichent dans les données de l’INSEE tout un tas de petits biais statistiques, on en arrive à la conclusion que s’il y a un solde migratoire négatif (la France se vide de ses Français), ce n’est pas vraiment grave, même lorsque les chiffres d’expatriation augmentent, même lorsque le nombre de Français qui s’enregistrent aux Consulats ne cesse d’augmenter, même lorsque les sondages, réalisés par les instituts statistiques ou lors des recensements, indiquent bien qu’un nombre croissant de nos compatriotes vont voir ailleurs s’ils y sont.

Prudents, ils se contenteront de rappeler que les prochaines années, et les prochains recensements, permettront de trancher pour savoir si c’est une tendance ou si c’est juste une petite perte passagère d’attractivité.

Comme si les articles, que la mémoire fidèle d’Internet conserve religieusement, ne s’empilaient pas tous dans le même sens : non seulement les Français s’expatrient, mais ils ne sont pas nombreux à revenir loin s’en faut ; ainsi, un nombre croissant part pour éviter le chômage, ou simplement parce que leurs compétences ne sont plus accessibles ou pas assez bien payées en restant au pays. Si l’on y ajoute le fait que revenir en France est un véritable parcours du combattant administratif noyé dans la bureaucratie franchouillarde et kafkaïenne, on comprend que, non non, ce n’est pas un biais statistique mais bel et bien une tendance de fond : les Français fuient leur pays.

Franchement, on se demande bien pourquoi.

Tout le monde sait pourtant que ce pays de Cocagne est envié par tous à tel point qu’on se bouscule à ses frontières ! Ou presque : en fait, lorsqu’on demande aux expatriés où ils veulent se rendre, ce n’est pas la France qui arrive en premier, loin s’en faut. Dans une étude de HSBC qu’on pourra compulser fébrilement, on se rend compte que la France n’arrive même pas dans le top 10.

Pourtant, le pays a tellement d’atouts qu’on se demande ce qui peut bien pousser tous ces gens productifs à s’en aller, et tous les autres à ne pas y venir… Tenez, prenez les dernières dispositions dont on parle dans les milieux bien informés, les ministères affairés et les administrations bien en cour : comment ne pas voir tout l’intérêt que peut avoir, pour l’investisseur, le pensionné, le jeune diplômé ou l’entrepreneur de venir s’installer en France, d’y passer sa retraite ou d’y développer son activité alors qu’on est justement en train de tout faire pour rendre l’héritage plus attrac… heu pardon pour taxer encore plus l’héritage, bien que la France soit l’un des pays du monde où il est déjà le plus taxé ?

Eh oui : puisque la taxation forcenée de l’héritage a déjà donné d’excellents résultats par le passé, qu’il démontre tous les jours son pouvoir d’attraction sur les gens de tous horizons et de tous les pays, il serait idiot de ne pas passer la démultipliée et d’en rajouter une couche, n’est-ce pas ?

Pour le jeune diplômé, l’entrepreneur, l’investisseur qui veut se lancer, quoi de plus attractif qu’apprendre qu’une nouvelle vague de taxations est déjà dans les tuyaux ministériels ? Et puis, quel plaisir de savoir qu’on va, un jour, être si honteusement riche qu’on fera partie des 20 % de chanceux qui continueront à payer leur taxe d’habitation ?

Et puis, il faudrait vraiment être fou pour ne pas devenir propriétaire en France : tout y est fait pour favoriser la propriété privée, inciter le développement et l’initiative personnels ainsi que la prise de risque capitaliste et son pendant, l’enrichissement qui permettra de créer des emplois ! D’ailleurs, c’est bien simple : tout est si favorisé, si incité et si encouragé qu’il faut, depuis le premier janvier de cette année et pour les propriétaires immobiliers dans un nombre croissant de villes, disposer d’un authentique « permis de louer » délivré par notre belle administration pour pouvoir faire ce qu’on veut de son bien immobilier.

Devant ces éléments, et alors que l’avalanche de ponctions diverses se fait déjà entendre au son sourd et grave du « On Ne Touchera Pas Aux Dépenses Publiques » et du « C’est Gratuit C’est L’État Qui Paye », il devient vraiment difficile d’expliquer le comportement de ces Français qui quittent leur pays par milliers. Ou, a contrario, il ne vient guère qu’une pensée, simple et résumée ainsi :

Fuyez. Ce pays est foutu.

epic fail
—-
Sur le Web

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • Triste réalité. On va essayer de ne pas désespérer de ceux qui restent…

  • la liste des pays m’a bien fait rire: expat en Belgique je cherche a aller en Suisse, au Canada ou nz, Singapour me parais trop peuplé et taiwan, bien que super, demande le mandarin….

  • un nombre croissant de nos compatriotes vont voir ailleurs s’ils y sont

    Et ils y sont effectivement bien 🙂 Au propre comme au figuré :mrgreen:

  • Les français se cassent ? Très bien, ca fera des gaulois réfractaires de moins ! Et puis, pas d’inquiétude, ils sont en train d’être remplacés par des ethnies qui, elles, ne protestent pas sur les rond points (bon, un petit pillage de l’arc de triomphe de temps en temps, mais il faut bien s’amuser, et trouver des cadeaux originaux pour les fêtes).
    La France s’africanise/ se moyen-orientalise à tous les niveaux. Avec le résultat que l’on voit chaque jour.
    Perso, la reconversion approche, je suis inscrit sur une formation d’électricien, je parle anglais couramment. J’étudie très sérieusement la possibilité de me casser de ce pays pourri. Un petit mobil home dans un petit bled bien conservateur au pied des rocheuses…

      • Bonne chance en effet, mais tant que Cernu va à l’église le dimanche comme les autochtones, ça devrait bien se passer…

    • Le monde selon Cernu :
      – Les « non-gaulois » refusent de participer au mouvement des Gilets jaunes = « c’est bien la preuve qu’ils ne veulent pas être français ! »
      – Les « non-gaulois » participent au mouvement des Gilets jaunes = « c’est bien la preuve qu’ils sont présents partout où c’est le chaos, et qu’ils sont les seuls responsables de ce chaos ! »

      Quoi qu’il en soit, bonne chance à vous Cernu dans votre quête d’un « petit bled bien conservateur au pied des rocheuses ». Et prions pour que celui-ci ne se « mexicanise » pas trop, car dans le cas contraire ce serait vraiment le comble de la malchance pour vous, n’est-ce pas ?

      • Heureusement que vous êtes la pour presider le procès d’intention, Commando.
        We are not worthy

        • @Tintincan : Apprenez à faire une distinction entre une affirmation et une question. Il y aurait eu un procès d’intention de ma part si j’avais affirmé que Cernu ne veut pas que le « petit bled bien conservateur au pied des Rocheuses » se « mexicanise. » Or je me suis gentiment contenté de poser une question, comme le prouve le « n’est-ce pas ? » à la fin de mon message.

          D’autre part, il vous faut également apprendre à être moins naïf : premièrement, le début du message de Cernu ne laisse place à aucune ambiguïté, il est clair et net : du point de vue de Cernu les Gilets jaunes sont exclusivement des « gaulois », sauf lorsqu’il y a des pilleurs/casseurs, là tout d’un coup, comme par magie, ce ne sont plus des « gaulois », ce sont d’autres « ethnies. »

          Deuxièmement, ce n’est pas la première fois que Cernu poste un message de ce genre. Il a tendance à tout analyser selon une grille de lecture « gaulois VS non-gaulois », il tombe à chaque fois dans le piège tendu par les politiciens de gauche comme de droite, lequel consiste à diviser pour mieux régner.

  • En mars, ciao la France ! je vais aller goûter ma liberté dans un autre pays

  • Ah, mais moi aussi c’est décidé depuis 6 mois, j’attends (et cela prend du temps) de liquider mes actifs présents sur ce territoire de Caucase, euh de Cocagne et zou, et j’ai encore l’age, la quarantaine, et il est vrai que je ne partirai pas démunis, loin de là…avantage considérable dont je suis bien conscient

  • L’idéal est de vivre « pauvre » en France mais d’avoir son business et son compte en banque logé à l’étranger.

  • C’est pourquoi il y a le 80 km/h: pour que les français partent moins vite ! Quelle bande d’incapables, pédants et prétentieux, pas de chance ceux là restent en France.

    • Il est clair que lire Contrepoints n’est pas fait pour attirer les étrangers, moins encore aujourd’hui qu’il y a 5 ou 10 ans! Bien sûr, il y a la fiscalité (je m’étais organisé), mais l’administration ou la morosité sont aussi pénibles!

    • Vous n’avez rien compris. En faisant rouler les français moins vite on allonge les parcours, on agrandit les distances, on étale le pays sans agresser les voisins.
      C’est magique!
      C’est comme cela qu’on contribue à la grandeur de la France.
      Make France Great Again!
      Bravo Manu!

  • Partout, autour de moi je vois des familles dont les enfants quittent la France. Et surtout des jeunes bien formés. J’ai quatre enfants, deux sont partis à l’étranger et les deux ont des jobs qu’ils n’auraient sans doute pas pu avoir en France. Ils vivent mieux, c’est incontestable . La seule chose que j’ai à leur dire malgré la peine que j’ai de ne pas pouvoir les voir facilement du fait de la distance c’est : « restez ou vous autres, ne revenez pas ici ! ». Quelle tristesse de voir notre pays tomber.

    • Je re-confirme ! J’ai 3 filles : une est aux États-Unis, une autre revient d’un an au Japon avec un visa « work and travel » et veut y retourner avec une formation qu’elle pourra utiliser là-bas. Enfin, la dernière parle allemand, aussi la Suisse alémanique la tente bien… Pour moi, passer la retraite dans le sud de l’Albanie où on parle grec, m’irait bien.

  • Le renoncement, ce que H16 appelle l’exil intérieur, sujet d’un autre billet, est un autre symptôme grave d’une société ossifiée par l’incapacité de ses dirigeants à comprendre l’économie de marché et se défaire d’une définition au pire marxiste et au mieux jacobine de cette dernière. Songez aux 6+ millions de chômeurs déclarés, aux millions (3, 4 ?) qui ne s’en donnent plus la peine. Songez aux millions qui vivotent entre allocations et petites miettes de privilèges étatiques supplées de petits commerces plus ou moins avouables, de plans b, de jobs au black. Songez aux millions de fonctionnaires de terrain sous-payés, aux millions de planqués qui ne servent à rien… La bonne nouvelle ? La France bien gérée et reformée va juste exploser. La mauvaise, c’est que la bande de guignols aux manettes ressemble furieusement à la précédente bande de guignols. Pour en faire partie, je pense que le retour d’exil est possible pour des millions de français. Mais il faudra beaucoup plus qu’un stagiaire incompétent, une espèce de Chucky, monstrueux bastard child du plus mauvais d’entre tous, qui, de plus, semble souffrir par moments de bouffée délirante et se prendre pour le Duce, pour y parvenir et nous persuader.
    It’s the economy, stupid.

  • Je fais partie de ceux qui ont fui la france depuis, et ce depuis plusieurs années.
    Je ne regrette rien et je ne remettrais jamais les pieds en france.

    Mais ces articles me font toujours peur car plus on en parle dans la , plus cela va prendre de l’ampleur et attirer l’attention de l’état obèse socialiste qui dirige ce pays, avec pour conséquence les 2 solutions évidentes (déjà évoquée dans des études à l’assemblée) :
    1 – exit tax punitive pour ceux qui veulent partir
    2 – impot sur la nationalité pour ceux qui sont déjà partis.

    Ce sera bien entendu la solution, plutôt que de rendre le pays plus attractif et moins marxistes.

    • C ‘est peut etre idiot… mais une exit tax ne rentrerait elle pas en contradiction avec la libre circulation des personnes au sein de l’UE?

    • Quitter la France est une chose, mais quand on s’exprime en français, France prend une majuscule, comme tout nom propre…

      • Cela n’enlève rien à la qualité du propos de ‘machin », il vous montre la lune, vous regardez le doigt…

      • A Propone.
        La France avec un grand F n’existe plus ! Ces pourritures qui nous gouvernent ont tout fait pour la dégrader, l’avilir, la ruiner et la jeter au caniveau.
        La france actuelle ? n’est même plus en décadence, elle est déchue ; c’est une république bannière… en rien comparable avec son Histoire et sa Culture !
        Ce minable « jupiter » l’a bien dit « il n’y pas de culture française… je n’ai jamais vu d’art français »… mais MOI, j’ai entendu un crétin inculte et méprisable !!!

      • Moi je préfère F-rance !
        Tout va bien, il y a la majuscule…

      • un vrai francé ce propone! Pour sure!

    • « impôt sur la nationalité »
      La France n’a pas la puissance et l’influence suffisante (cf USA) pour aller chercher les contribuables à l’étranger. L’Etat cherchera à les coincer au moment du renouvellement des papiers ou en cas de passage au pays. Cela laisse un peu de marge car une nationalité, cela se change, avec abandon de la nationalité française en sus. Ce qui permet de revenir voir la famille ou autre sans avoir à compter son temps de séjour.

      Quant à l’exit-taxe, elle ne concerne (pour l’instant) que les plus-values des actions vendues juste avant le changement de domiciliation. Donc une sortie, cela se prépare plus d’un an avant et la trésorerie, même en compte bancaire, se transfère plus facilement. Et si vous placez progressivement votre argent en partie en biens facilement échangeables (or, argent, œuvres d’art…etc), c’est encore plus facile.

    • @machin Vous êtes parti oú ?

  • Cette année 80 000 diplômés (jeunes et moins jeunes) quitteront le territoire, c’est un record, une nouvelle fois…
    Dans certaines grandes écoles, plus de 50% des étudiants affirment ne même plus chercher du travail en France pour leur premier job…
    De plus en plus de jeunes, jouent à la ‘loterie des cartes vertes’ pour partir au USA, dés l’age de 18 ans… Ce qui est typique des pays du tiers monde…
    Je ne compte plus les proches cambriolés, agressés, menacés, l’insécurité explose contrairement aux dires des statistiques, ce qui laisse dubitatif…
    H16 a raison, hélas…
    Pour un jeune, ou un moins jeune:
    réussir… c’est partir…
    Et plus les personnes motivées s’en vont, plus l’étincelle libérale disparait…

  • C’est marrant, enfin façon de parler car c’est rire genre gilet jaune, la France ressemble de plus en plus à la Syrie.
    Mêmes erreurs. Mêmes conséquences ❓ Une chance, ses voisins ne sont pas aussi agressifs.

  • Sujet récurrent qui revient régulièrement sur ce site. Rien de changé , juste une accélération du phénomène. Ce qui était marginal il y a 10 ans , a pris de l’ampleur. Ce n’est pas encore un mouvement de masse , mais cela pourrait bien le devenir au regard de ce qui se profile pour le futur et dont nous avons déjà en temps réel un bon aperçu. Quelque soit le domaine abordé, nous voyons la régression d’année en année: éducation , formation, sécurité, système hospitalier, transports en commun (sncf, ratp) , justice, perte d’identité,etc.. Parallèlement un système fiscal de plus en plus confiscatoire, une bureaucratie à faire pâlir l’ex URSS. On agite le tout et conclusion pour ceux qui le peuvent: fuir sans attendre ce pays, avant qu’il ne soit trop tard. Car les 3 cancers qui assaillent la France : le socialisme et l’étatisme qui tuent l’économie, l’immigration massive et l’islam qui tuent l’identité, ne sont pas prêts d’être éradiqués.

    • La députée des français de l’étranger de mon coin citait une estimation annuelle de l’ordre de 3%.
      Estimation car beaucoup d’émigrés français ne s’inscrivent pas sur les listes consulaires.
      Beaucoup de jeunes qualifiés qui ne reviendront pas, en tout cas pas pour travailler en France. Beaucoup de fens des classes moyennes aussi.

    • « les 3 cancers qui assaillent la France : le socialisme et l’étatisme qui tuent l’économie, l’immigration massive et l’islam qui tuent l’identité »


      @Liberte5 : C’est l’étatisme qui tue l’identité, notamment : les services publics non-régaliens (exemples : Éducation nationale, ministère de la culture, ministère des Sports, France Télévisions…) le politiquement correct (exemple : le fait qu’un polémiste comme Eric Zemmour soit constamment poursuivis en Justice alors qu’il ne fait que s’exprimer pacifiquement), et l’immigration (qu’elle soit ou non massive) irrespectueuse de la propriété privée (exemple : d’un point de vue purement libéral, les Juifs d’Europe avaient le droit de s’installer en Palestine sur des terres vierges, d’acheter des terres, ou d’être invités en Palestine par des propriétaires privés. Par contre les Juifs d’Europe n’avaient pas le droit de s’installer par la force en Palestine en volant des terres et des biens…)

      Dans une France où régne l’étatisme, la destruction de l’identité française est inévitable même sans l’immigration massive et l’islam. (La Corée du Nord ne possède ni immigration massive ni l’islam pourtant, à cause de l’étatisme causée par la dynastie des Kim, l’identité de ce pays est complètement détruite/factice.)

      Dans une France où régne le libéralisme (c’est-à-dire, entre autres : où il y a très peu voire aucun services publics non-régaliens, très peu voire pas de politiquement correct, très peu voire aucune immigration irrespectueuse de la propriété privée ) l’identité française est préservée même avec la présence de l’islam et l’arrivée massive d’immigrés. L’exemple de la communauté Irano-Américains, notamment du quartier iranien relativement prospère de Los Angeles (Tehrangeles), peut illustrer ce propos. C’est certes un exemple imparfait mais il tend à démontrer que l’arrivée massive d’immigrés et la présence de l’islam ne conduisent pas nécessairement à la destruction de l’identité d’un pays d’accueil à partir du moment où celui-ci est plutôt libéral.

  • Il serait temps que les francais quittent leur pantoufles leur vieux fauteuil et leur télé a tube pour voir du pays…l’herbe n’est pas plus belle ailleurs mais un autre goût.

    • Les français dans leur grande majorité se croient encore au 19ème siècle, quand le pays tenait vraiment une place de premier rang. Ils viennent de passer de la tour Eiffel au rond-point. Pas le genre de trip qui les aidera à voir le déclassement de la France dans un monde multipolaire.

  • On ne peut malheureusement que souscrire à cette analyse de H16 comme toujours pertinente.
    Il y a déjà plusieurs années, Jean Yanne déclarait que pour vivre heureux en France, il fallait vivre caché, c’est-à-dire ne rien posséder. Lui qui avait dû faire face à des redressements fiscaux disait qu’il ne fallait pas être propriétaire en France.
    Depuis ces années, la situation n’a fait que croître et embellir.

    • Dans moins de quinze années seule l’Allemagne restera dans le top 10 des pays les plus riches. Comme pour le Titanic lors de son naufrage, la France en est à la rupture, puis une partie de la population s’enfoncera dans la pauvreté tandis que l’autre pensera échapper, mais finira par couler également.

  • Onziéme sur plus de 200 pays et 5 places gagnées en un an . Pas si mal ! USA et Royaume -Uni font moins bien !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

Depuis longtemps, circule l’idée de soumettre à l’impôt sur le revenu, non seulement les résidents français, comme c’est le cas actuellement, mais aussi les personnes de nationalité française vivant à l’étranger.

Un récent rapport d’information a été écrit sur ce sujet par la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Sans avaliser un tel projet, cette commission préconise certaines mesures pouvant conduire à une taxation de certains revenus, et notamment, de plus-values pour les personnes quittant la France.

Un prétendu pac... Poursuivre la lecture

À l’instar d’Éric Zemmour, Marine Le Pen s’est rapprochée du Premier ministre hongrois ces dernières années. Et tout particulièrement depuis le départ d’Orban du Parti populaire européen, dominé par la droite allemande.

Au-delà des questions européennes, Le Pen semble s’inspirer des positions du gouvernement hongrois en matière fiscale. Comme un certain nombre de pays d’Europe centrale, la Hongrie a cherché à attirer des entreprises avec une fiscalité particulière. Mais jusqu’à quel point Marine Le Pen s’en inspire ?

 

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles