Dix ignobles cachotteries du socialisme à la jeunesse américaine

Alexandria Ocasio-Cortez - Caricature By: DonkeyHotey - CC BY 2.0

Le socialisme a le vent en poupe auprès des Millenials américains. Pourtant, ils n’en connaissent pas l’histoire.

Par Thomas DiLorenzo.
Un article de Ron Paul Liberty Report

1. Le socialisme a toujours été un désastre partout où il a été essayé, et tout étudiant honnête le sait. Après 70 années de socialisme, l’économie soviétique atteignait à peine 5 % de l’économie américaine, en dépit des faux discours portés par les économistes pro-socialisme tel que Paul Samuelson, auteur en 1988 du fameux livre dans lequel il prédit que l’économie soviétique surpassera l’économie américaine dans les années 2000.

2. Résoudre le socialisme à coups de projets de planification gouvernementale est impossible. Celui-ci ne peut fonctionner car un calcul économique rationnel ne peut se faire sans propriété privée, sans marché libre, sans mécanismes de perte et profit, ni sans liberté économique en général.

3. Le but proclamé du socialisme – l’égalitarisme – est en contradiction avec la nature humaine car chaque individu est unique, de bien des manières. La seule égalité jamais offerte par le socialisme est l’égalité de la misère et de la pauvreté.

4. Le socialisme génère davantage d’inégalités sociales que ne le fait une économie libre. Dans toutes les sociétés socialistes, les élites politiques vivent généreusement dans le luxe alors que tous les autres gouvernés sont égaux dans la pauvreté. L’économie vénézuélienne a littéralement été détruite par le socialisme de, entre autres, Hugo Chavez, alors que sa fille afficherait une fortune de 4,5 milliards de dollars.

5. Le pire du genre humain – les plus immoraux, les plus corrompus, les plus cyniques, les plus insouciants et les plus brutaux – se hisse au sommet du régime car le socialisme consiste à forcer les gens à abandonner leurs propres projets de vie et à respecter au contraire les plans gouvernementaux obligatoires. Ce n’est pas un hasard, en d’autres termes, si le socialisme est associé à des voyous aussi violents que Staline, Hitler, Mussolini ou encore Mao.

6. Le fascisme n’est qu’une autre forme de socialisme. Le mot nazi est un acronyme de national-socialisme. Les socialistes allemands se distinguent des socialistes russes en qualifiant de national leur variété de socialisme, par opposition à international.

7. La réussite du modèle socialiste scandinave est un mythe. Le capitalisme suédois a connu un grand succès à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Les Suédois ont commencé à vivre des résultats de la prospérité capitaliste en adoptant une version du socialisme démocratique dans les années 1950. De fait, il n’y a pas eu une seule création nette d’emplois entre 1955 et 1995.

8. Le socialisme du XIXe siècle considérait l’État comme propriétaire des moyens de production, mais désormais il intègre un système d’imposition progressif des revenus et la limitation du capitalisme par la régulation et la taxation. L’État-providence a détruit l’éthique du travail de millions de personnes, détruit des millions de familles, engendré une augmentation de 400 % des naissances hors mariage aux USA depuis 1960, et a fait de millions de personnes de véritables mendiants et pupilles de l’État.

9. Les services de santé publique – les systèmes médicaux socialistes – sont comme toutes les autres entreprises publiques en ce sens qu’ils fonctionnent avec toute l’efficacité connue du service des Postes ou du DMV, ainsi qu’avec toute la compassion de l’IRS. Aussi importants que soient les soins médicaux, ils ne devraient jamais être confiés à des politiciens ou à des bureaucrates.

10. Depuis un siècle ou plus, les pires épisodes de pollution de la planète se sont produits dans les pays socialistes, comme en témoignent des livres comme Ecocide en URSS. Après l’effondrement du bloc socialiste, le monde a constaté que ces pays étaient non seulement des cas désespérés sur le plan économique, mais aussi de vraies décharges.

Traduction Contrepoints.

Sur le web

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.