Grand débat national : que faire de la transition énergétique ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Conferencia de Prensa - Presidente Emmanuel Macron - Día 2 By: G20 Argentina - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Grand débat national : que faire de la transition énergétique ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 13 février 2019
- A +

Un communiqué du Mouvement pour la Liberté et la Démocratie Directe

Le Mouvement pour la Liberté et la Démocratie Directe ML2D s’est prêté au défi du Grand débat national. Voici ses réponses aux questions préparées par le gouvernement concernant la « Transition écologique ».

Quel est aujourd’hui pour vous le problème concret le plus important dans le domaine de l’environnement ?

Le détournement d’argent public (argent des contribuables) au titre de la fiscalité verte. Ces impôts alimentent une pompe taxation-subvention profitant essentiellement au capitalisme de connivence et ont poussé les Gilets jaunes sur les ronds-points et dans les rues.

Les recettes de la fiscalité verte sont passées de 46,8 milliards d’euros en 2016 à 51,9 milliards d’euros en 2017, et 60 milliards d’euros sont prévus en 2019. C’est presque 1 000 euros par Français. Les résultats ne sont pas mesurés.

Que faudrait-il faire selon vous pour apporter des réponses à ce problème ?

Il faut immédiatement abroger la loi de transition énergétique pour la croissance verte qui crée cette fiscalité.

En supposant que tous les engagements de la COP21, la conférence de Paris sur le climat) soient tenus, la température moyenne de la planète s’abaisserait dans le meilleur des cas (hypothèse optimiste) de 0,17°C dans 90 ans.

Ce chiffre est obtenu en injectant les données dans le modèle de simulation admis par la communauté des climatologues.

Selon le modèle MAGICC des climatologues, pour arriver à une diminution de 2,7°, qui est l’objectif retenu, il faudrait éliminer 3 066 gigatonnes de CO2 de l’atmosphère. L’accord de Paris conduirait à éliminer seulement 33 gigatonnes de CO2.

La nationalisation de l’intégralité de nos revenus n’y suffirait donc pas puisqu’il faudrait multiplier la fiscalité verte par plus de 100, soit 6 000 milliards d’euros. Rappelons que le PIB de notre pays est de 2 000 milliards d’euros.

Les mesures montrent une augmentation de la température d’au mieux un demi-degré depuis les années 1970. Toutes les modélisations du GIEC surestiment très largement l’augmentation de température par rapport aux observations. La précision des mesures de température atmosphérique est actuellement de 0,5°C  et au mieux de 0,1°C. Par conséquent, il est impossible de mesurer l’effet des dispositions prises pour contrer le réchauffement climatique.

La « Loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte » masque en réalité un racket fiscal par la peur.

Diriez-vous que votre vie quotidienne est aujourd’hui touchée par le changement climatique ?

Cette question n’a aucun fondement objectif et scientifique. Comment des individus d’âges différents, vivant dans un pays aussi diversifié que la France peuvent-ils évaluer un « changement climatique », phénomène qui dépasse largement l’échelle de vie de chacun de nous, y compris de nos parents et grands-parents ?

La pollution est en revanche une réalité objective.

À titre personnel, pensez-vous pouvoir contribuer à protéger l’environnement ?

Chacun peut lutter à son échelle contre la pollution. Autrefois, plutôt que de ruineux traitements collectifs des déchets, il existait des systèmes des consignes permettant de rapporter des emballages et de recevoir une contrepartie financière. Certains pays en voie de développement pratiquent ce système ce qui réduit la pollution induite par les déchets de matières plastiques.

Si oui, que faites-vous aujourd’hui pour protéger l’environnement et/ou que pourriez-vous faire ?

Nous proposons de remettre en vigueur les systèmes de collecte, consigne et tri fonctionnant selon des lois de marché concurrentiel ou financés par des donations à des associations écologiques que chacun pourrait choisir en fonction de ses aspirations.

Qu’est-ce qui pourrait vous inciter à changer vos comportements comme par exemple mieux entretenir et régler votre chauffage, modifier votre manière de conduire ou renoncer à prendre votre véhicule pour de très petites distances ?

L’optimisation de nos vies quotidiennes se passe d’interventionnisme politique. La formation des prix par la concurrence (et non la taxe) y suffit.

Quelles seraient pour vous les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier pour vous inciter à changer vos comportements ?

Revenir à la réalité des prix de l’énergie, seule façon objective de choisir et d’effectuer ses propres arbitrages. Seules les lois du marché et de la concurrence permettent d’arriver à un optimum collectif. À l’inverse, le dirigisme et le planisme se sont toujours avérés catastrophiques partout où ils ont été appliqués.

Par rapport à votre mode de chauffage actuel, pensez-vous qu’il existe des solutions alternatives plus écologiques ?

Quelle est la grille objective d’évaluation du niveau écologique d’un mode de chauffage ?

Si oui, que faudrait-il faire pour vous convaincre ou vous aider à changer de mode de chauffage ?

Sans objet.

Avez-vous pour vos déplacements quotidiens la possibilité de recourir à des solutions de mobilité alternatives à la voiture individuelle comme les transports en commun, le co-voiturage, l’auto-partage, le transport à la demande, le vélo, etc. ?

Bien sûr, chacun a le choix et peut faire travailler son imagination. Chacun optimise son temps, ses dépenses et ses déplacements selon ses propres critères. L’optimisation de la vie quotidienne de chacun appartient à chacun.

Si non, quelles sont les solutions de mobilité alternatives que vous souhaiteriez pouvoir utiliser ?

Cette question est-elle sérieuse ? Le retour à la traction animale (charrette), aux transports fluviaux ou ferroviaires, la chaise à porteur (qui créerait des emplois). Qui n’aimerait pas disposer de télé-transportation ?

Et qui doit selon vous se charger de vous proposer ce type de solutions alternatives ?

L’industrie privée, depuis des millénaires, a été apte à proposer et faire évoluer les solutions de transport depuis l’invention de la roue.

Que pourrait faire la France pour faire partager ses choix en matière d’environnement au niveau européen et international ?

Comment savoir si « les choix de la France » sont les choix d’une majorité de Français ?

Pour l’instant, les « choix de la France » tels qu’exposés dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015 poussée par Ségolène Royal n’ont conduit qu’à une augmentation vertigineuse de la fiscalité verte. Rappelons que les portiques écotaxes ont suscité le mouvement des bonnets rouges et occasionné un gaspillage de l’argent des contribuables.

Non seulement la facture énergétique de la France n’est pas réduite mais celle des Français explose et les émeutes se multiplient.

La position du ML2D

L’État doit se concentrer sur ses missions régaliennes — police, justice, armée — qui représentent 60 € sur 1 000 € de dépenses publiques. Ces dépenses doivent être financées par un impôt proportionnel dont le taux doit être plafonné.

Pour les autres sujets, un retour à la démocratie directe et au principe de subsidiarité est indispensable et urgent. Les décisions sont prises au plus petit échelon possible. Ainsi, les décideurs en supportent immédiatement les effets et peuvent juger de leur efficacité.

Ce mode de gouvernance – démocratie directe et principe de subsidiarité – est celui des pays les plus prospères.

Si ces propositions vous semblent sensées, rejoignez-nous, rejoignez ML2D et participez à notre campagne aux élections européennes.

Ni dégagisme dangereux ni alternance stérile !

ML2D est un mouvement pragmatique et non pas dogmatique. Nous voulons répliquer ce qui marche ailleurs et abandonner ce qui ne fonctionne pas.

Nous sommes des gens ordinaires pour un Mouvement extraordinaire.

Téléchargez nos manifestes ici

http://ml2d.fr/

Suivez nous sur Twitter https://twitter.com/ML2D2

et Facebook https://www.facebook.com/ML2D-385292792232350/

 

Voir les commentaires (68)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (68)
  • Ca a quelque chose à voir avec le groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe ?

  • Encore quelques petites taxes , sujestion : un pass pour pieton lorqu’il veut marcher sur le trottoir + une pour courir !!! une taxe sur les chaussures etc…ect …

    • Les chaussures actuelles ne sont pas durables ,le bon conseil est leur remplacement par des sabots de bois avec dessus des fibres végétales locales, pas de cuir et .avec bien entendu une taxe d’usage et en cas d’héritage une surtaxe.

  • Belle contribution au débat ….vouée à la corbeille.
    Vos propositions ne sont pas celles attendues par le gvt.le gvt attend des justifications a l’augmentation des taxes et avoir l’accord de la population !

  • la démocratie n’est pas un système parfait mais limité par la constitution..ici point de règles ou de limites sinon celles fixées par le gouvernement.

    ce genre de débat ne peut être a priori qu’une réflexion..pas un mécanisme de prise de décision.

    c’est un piège . il vous prend votre liberté..en vous privant de votre choix en vous donnant la parole..
    Prenons le grenelle de l’environnement..des assocs viennent discuter et le gouvernement peut prétendre que ce qu’il fait émane du désir, quasi souverain, du peuple…

    il faut bien sur contribuer au débat tout en rappelant sans cesse que ce n’est qu’un débat !!!

    • surtout en rappelant..la taxe n’est pas la solution à tout.
      un citoyen doit pouvoir se rendre compte de l’utilité de l’impôt pour lui m^me..
      un impôt doit financer un service public..au sens véritable.. pas fiancer un truc qui devient alors un service public juste parce qu’il est fiancé par de l’argent public..comme l’audiovisuel ou la culture.

      en outre puisque la transition énergétique trouve sa raison d’etre et ses modalités déterminées par la « science », on veut que les scientifiques qui veulent régir notre société vienne nous l’exposer en face…

      • aurélien barrau, astrophysicien, veut bien venir vous expliquer sa vision d’avenir. son programme est de faire un génocide, il l’explique sans sourciller.

        • ah oui…c’est un vrai champion celui là..
          mais jouzel, masson delmotte…le treut.. celui qui reste le plus près de la science est le treut et on nepeut pas dire qu’il soit très virulent.

  • « La pollution est en revanche une réalité objective »
    Certes, mais ce sujet n’est plus vraiment un problème en France (et en Europe).
    La pollution atmosphérique a fortement diminué ces dernières décennies et elle va continuer à le faire avec le renouvellement progressif du parc automobile.
    Les déchèteries mises en place un peu partout ont permis de faire quasiment disparaître les décharges sauvages.
    Les stations d’epuration des eaux usées ont permis d’ameliorer La qualité des eaux de nos rivières.
    Des améliorations sont encore possibles et nécessaires mais on avait heureusement pas attendu l’ignoble propagande écologiste actuelle pour traiter ce sujet.

    • Vous avez raison. La pollution atmosphérique s’est considérablement amoindrie ces 30 dernières années (depuis qu’on la mesure – voire plus si on se souvient de nos modes de chauffage [charbon] dans les années 60). Les progrès automobiles ont bien entendu compté mais on ne peut passer sous silence ceux dans l’industrie et dans le chauffage au risque de laisser croire que la totalité de notre pollution est due au trafic routier…
      Ce qui nous amène à considérer que la pollution n’est pas une réalité objective ! A force d’en parler, n’importe quel sondage montre que les Francais sont persuadés que notre air est plus pollué qu’il y a 20 ou 30 ans.
      A cela s’ajoute un phénomène que je qualifierais d’illusion d’optique : il y a quelques années, les seuils de déclenchement des alertes aux pics de pollution ont été abaissés, ce qui a eu pour effet mécanique d’augmenter le nombre de jours correspondants, alors même que la pollution atmosphérique continuait de baisser !

    • Oui, mais être plus propre dans les villes et campagnes pose un gros problème car ça a enlevé du substrat pour nos chers insectes qui prolifèrent moins dans nos contrées. D’où perte de biodiversité et toussa…

      • Excusez-moi. Vous voulez dire que le fait de ne plus jeter les déchets n’importe où réduit l’habitat des insectes et donc explique au moins en partie leur déclin ?

    • et votre commentaire récolte 12 points.. c’est affolant…
      La pollution atmosphérique a peut-être baissé (j’ai un doute) mais ça ne vous effleure pas l’esprit que c’est grâce aux obligations gouvernementales et européennes sur notamment les normes de rejet des voitures ? L’interdiction de différentes substances ? Les normes Euro 3-4-5 etc n’auraient jamais été mises en oeuvre sans impulsion politique. L’interdiction des CFC pareil; l’interdiction des piles au mercure pareil… bref.. Et arrêtez de croire que les voitures sont l’unique source de pollution (quand ça vous arrange.. car sinon ce sont les bateaux et l’industrie quand ça sert votre propos)
      La pollution plus un problème ?? mais vous avez déjà approché une usine ? Vous savez comment ça se passe dans le monde réel des industries ??? La gestion des déchets ? Prenez donc une fois un sac poubelle et allez ramasser les canettes aux entrées des villes et villages sur le bas-côté, et vous comprendrez l’ineptie que vous racontez. Je le fais de temps en temps et les dépôts sauvages n’ont pas disparu loin de là ! La situation est bien meilleure grâce à des actions et des décisions politiques ! Les déchèteries sont le résultat de décisions politiques !
      Les stations d’épuration découlent de normes et d’obligations légales !
      Vous vivez où pour dire des âneries pareilles ?
      Je ne suis quasi jamais d’accord avec les commentaires de Contrepoints, mais là vous avez la palme du commentaire le plus déconnecté de la réalité !

      • La pollution obéit à la même règle que le 100 m. Ce sont les derniers mètres qui coutent le plus.
        En ce moment, par exemple, on interdit à des véhicules dûment homologués en leur temps de franchir les murs des métropoles (cf Crit air à Paris, Grenoble,…), mesure éminemment anti-sociale, alors que la pollution atmosphérique baisse sous l’effet du renouvellement du parc.
        Dès lors, les discours autour d’une pseudo augmentation de la pollution s’apparente grosso modo à une oeuvre de propagande destinée à faire accepter des mesures injustes et liberticides.
        Ne nous étonnons pas après cela que la parole et l’action politique soit si décrédibilisées.

        Ps : les contraintes réglementaires sur les particuliers sont une affaire récente. Jusqu’à présent, seules les personnes morales étaient concernées : constructeurs avec les normes euro, baisse du soufre dans le fuel, fin du plomb dans l’essence, etc. Quand la baisse de la pollution n’était pas juste un simple collatéral à une évolution technologique : on n’a pas eu besoin d’interdire le chauffage au charbon ; le chauffage au fuel, puis plus tard l’électricité (merci le nucléaire) ont représenté des progrès techniques importants, qui évitaient de faire le plein de la chaudière tous les matins ! Les consommateurs s’y sont mis spontanément.
        Ce changement de paradigme, de la confiance dans le progrès à la contrainte des citoyens, est très inquiétant, et comme la crise des Gilets jaunes vient de le révéler, plutôt contre-productif.

      • La lutte contre la pollution obéit

      • j’aurais tendance à être d’accord avec vous la pollution reste un problème… MAIS le simple fait que vous doutiez que la pollution de l’air extérieur a diminué à paris est bizarre…7
        On ne peut pas justifier un discours alarmiste sur la pollution sans vouloir regarder les chiffres.
        Un des problèmes des écologistes et la raison m^me pour laquelle l’ecologie est arbitraire est l’incapacité de mesure un impact sur l’environnement de façon monodimensionnelle..la « pollution » a changé de nature… c’est certain, nous avons aussi des habitats qui ont énormément changé..

        je le répète il y a des raisons évidentes pour que les insectes aient diminué protection des cultures plus efficaces, modification des paysages urbanisation, diminution des zones humides, perte de qualité de ces eaux ( dans ma région)…
        sauf que je ne tire pas la conclusion que un moindre nombre d’insecte et un « mal »..ou que les insectes vont disparaître en extrapolant les tendances…
        Je remarque d’ailleurs une propriété des écolo.. vous faites un constat ponctuel, vous affirmez qu’il est inquiétant…et dès lors vous vous réservez le droit d’interdire tout ce qui de près ou de loin peut être supposé de causer cela…

        Donc pourquoi la diminution du nombre d’insectes est mauvais, maintenant, en france ..
        parmi les causes qui expliquent la diminution des insectes lesquelles voudriez vous interdire et pourquoi? faut il interdire les tapettes à mouches?

        Je vous rappelle que des tas de zones étaient invivable du fait des insectes..

        Au moins revenez dans le droit chemin de la pensée qui permette de vivre ensemble plutôt que d’abuser de la diabolisation de tout.

        comprenez, pour moi faire pour le mieux c’est d’avoir un impact minimal sur l’environnement pour une population humaine donnée avec un niveau de vie donné..
        quand vous commencez à parler de la sauvegarde de l’environnement EN PREMIER, vous risquez fort de n’avoir rien à faire de tuer des gens en pratique..

        et c’est absurde..ça signifie que le bonheur humain est associé à une biodiversité intacte!!!!

        combien d’insectes doit il y avoir en france pour que vous ne vous plaigniez pas???si vous ne savez pas répondre à cette question..donner un seuil au moins… pourquoi voulez vous agir?.

        • vous parlez de « monodimension ». Mais vous êtes en plein dedans avec les insectes… Vous savez ce qu’est un système ? Une dynamique ? Vous pensez que les insectes, c’est juste la mouche qui vient vous embêter le soir ?

          • non…mais le parti pris des écolos est de dire les écosystèmes sont complexes DONC il faut arrêter de faire quoique ce soit..

            je répète je suis pour tenter de minimiser les impacts sur l’environnement pour unepopulation humaine donnée et un niveau de vie choisi par cette population qui quand elle est dans un pays « riche » peut accepter de limiter des trucs pour amoindrir son impact…

            faites venir un écologue dans un coin il vous dira ne toucher à rien ..
            puisque c’est vous qui criez au feu..expliquez moi quelle doit être la population d’insecte en france??? sinon constater un déclin ne signifie pas qu’on fait mal…mais que l’homme prospère.

            je vis à la campagne …je vois par exemple une voie verte ( je rigole) qui a été crée , le long de cette voie verte il y a une végétation dense qui pousse on y voit une forte population d’insectes et de papillons… qui est littéralement détruite lors du passage de broyage pour « entretenir ».. cela me choque..comme je suis choqué quand un citadin vient faire des leçons à un paysan qui utilise un insecticide pour protéger sa récolte…
            je suis tout à fait pour analyser les points noirs qui affectent inutilement la faune…

            • moi j’aime les insectes… voila ce que je fais quand je bosse..https://photos.app.goo.gl/CZE2nwKs8cSxL3Bs2

            • Pour mon doute concernant la pollution de l’air, c’est parce que je n’avais pas encore lu les rapports d’Airparif et de Bxl-environnement. Je reconnais mes limites de connaissance au lieu de dire n’importe quoi personnellement.
              Pour les insectes, je n’ai pas de réponse hein. Votre question n’a pas beaucoup de sens faut dire…

    • Question: ou trouve t-on le record de longévité ? Réponse : Hong-Kong, ville ou l’air est bien entendu le plus pur au monde…
      Ca relativise , non?

      • Non. Ça ne relativise rien. Vous faites un lien comme ça vous arrange. Mettez vous dans votre garage avec votre moteur allumé svp, là vous allez relativiser.

        • mon ami dans un pays riche une femme va vivre de 75 à 85 ans lutter contre la pollution permet de faire passer ça de 76 à 86…
          autrement dit un individu va devoir faire des efforts énormes pour un truc qui pour un individu est indécelable… ça n’intéresse que des gens qui travaillent avec des grands nombres..
          à la rigueur la lutte contre la pollution affecterait les asthmatiques et malades …mais ne vaut il mieux pas consacrer un niveau de ressources plus faible pour lutter contre l’asthme????

          autre problème de l’ecologie, mais aussi de l’époque, hiérarchie bizarroïde et affectation émotionnelle des ressources…

  • claude henry de chasne
    13 février 2019 at 8 h 13 min

    poubelle

  • ameliorer ….intensifier le nucleaire ! augmenter …intensifier les eolienes en mer…le tous ?? à l’electricité ??

    • Concernant l’éolien…
      À la question : Faut-il continuer à développer l’éolien en France
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2019/02/07/01016-20190207QCMWWW00071-faut-il-continuer-a-developper-l-eolien-en-france.php
      .
      Sur 55 800 votants
      OUI —> 31 %
      NON —> 69 %
      .
      La première des choses à faire ne serait-il pas d’en tenir compte
      dans les décisions à prendre à l’issue du grand débat ?

      • Je vous parie ce que vous voulez que l’on va assister à de grandes campagnes de LoL – pardon de presse – pour nous expliquer quelles cases on doit cocher dans le QCM (Questionnaire à Choix Macronien).

      • alors …soyons clair, un sondage ou un vote ne prouve pas que la solution est la bonne…

        et c’est le GROS problème de toute politique energetique…

        je le repete c’est l’existence d’une politique energetique le problème pas les éoliennes..
        je n’ai rien contre la transition energetique, (elle existe depuis l’invention du feu!! la transition energetique ! ) et tout contre la vision qu’en ont des politiques…

        et arrêtons de l’appeler transition energetique .. c’est « on va construire des eoliennes arrêter ( un beau jour) le nucléaire et le petrole… « 

    • Faut cesser de dire des gros mots comme « nucléaire » : ça attire les mouches !

  • La transition énergétique a un défaut fondamental : le malthusianisme. La consommation d’énergie doit baisser de moitié sinon des 2/3 d’ici 2050, les énergies renouvelables étant incapables de fournir plus. On voit mal comment une telle diminution de la consommation serait possible. On peut craindre qu’elle n’engendre des troubles sociaux et politiques beaucoup plus dangereux que la hausse de la température.

    • Bof. Les générations actuelles ne savent pas ce qu’est le rationnement, ses tickets et ses rutabagas. Elles ne connaissent pas le marché noir et la police politique nécessaire à la mise en place de l’ordre nouveau.

      Mais on peut apprendre à tout age.

  • Le débat sur l’écologie ou autres ne peut se faire sans d’abord poser le problème clairement.
    Pour la transition énergétique on part d’un constat , le climat se réchauffe..déjà , ça merde grave, il n’y a pas qu’un climat sur terre mais une multitude, ensuite on utilise une vague notion élaborée au xix eme siècle, l’effet de serre, encore un piège parceque cet effet de serre n’est toujours pas élucide par la science du xxi ème siècle,…le débat , il n’y pas de débat sans base de départ solide !
    Votre contribution n’a donc aucun sens ni positif ni négatif, elle ne sert a rien ..sauf justifier le debat…et vous faire connaître.

  • Ce grand débat est une vaste manipulation et ce n’est pas ce genre de contribution qui va être retenu. De plus le gouvernement va s’appuyer sur ce qu’il’aura retenu des réponses pour justifier sa politique. Qui contrôle contrairement à un vote?

  • Il y a deux problèmes distincts
    1 le total des impôts et taxes qu’il faut diminuer
    2 l’utilisation du produit de cette collecte
    Sur le deuxième point, le gouvernement n’est pas si bête puisque justement il ne consacre à l’écologie qu’une petite partie de ce qui est collecté en son nom. Il a sans doute compris qu’il y a des priorités plus grandes et il ne croit sans doute pas que le problème soit si grave.
    Le problème 2 est donc en partie résolu. C’est sur le problème 1 qu’il faut revendiquer le plus.

    • Non, quelle que soit l’utilisation réelle des fonds collectés, on ne pourra baisser les impôts que si on démonte les arguments liés aux intentions d’utilisation, fictives ou pas.

      • Si vous démontez les arguments et même si les climatosceptiques finissent par se faire entendre, l’état cherchera simplement un nouveau prétexte pour taxer. N’importe quelle peur peut être agitée pour cela. C’est bien pourquoi je pense qu’il est bien plus important de dénoncer l’excès d’impôts que de dénoncer telle ou telle dépense stupide.
        Si les recettes baissent, l’état n’a guère d’échappatoire et doit s’attaquer à certaines dépenses. Mais si une catégorie de dépense n’est plus défendable, il suffit de faire un peu de peinture en gardant la dépense et en prétendant qu’elle se fait au nom d’autre chose.
        C’est une pratique très courante (je l’ai vécu personnellement) dans les organismes dépensiers vivant de crédits publics. La tendance naturelle d’un organisme (ou d’une administration) est de préserver ses moyens. Lorsque un de ses projets ne tient plus la route, elle trouve d’excellentes raisons pour mettre en avant un autre projet qui comme par miracle utilise les mêmes moyens qui n’ont ainsi pas besoin d’être réduits. Et ce qui est encore pire c’est que le basculement d’un projet sur l’autre souffrira d’une inertie considérable, nombre d’agents affectés au projet finissant continuant à faire à peu près la même chose.
        Pour ces raisons, je préfère la méthode brutale : vous avez x% de moins, démerdez vous et si dans un an je ne suis pas satisfait du rapport production/cout, la diminution continuera.

        • Dans le privé, ça peut marcher, mais dans le public, c’est plus ou moins la politique du rabot, laquelle a montré ses limites !
          La réaction que j’ai toujours vue est : « Qu’on fasse ou non des efforts, il ne sera pas satisfait et l’an prochain la diminution continuera, alors… ». Dans le privé, que la boite risque la perte de compétitivité, le marasme, la faillite, faute de ces efforts, ça interpelle. On sait que les restrictions ne sont pas décidées au hasard, ni pour favoriser une autre branche, ou un autre projet, sans que le choix ait été pesé. On sait aussi quels critères remplir pour retrouver des moyens pour ses projets : être ceux qui auront redressé la situation. Dans le public, comment dire …? C’est pourquoi je crois qu’il faut être clair sur le pourquoi des coupes sombres, et donc en même temps, sur ce qui permettrait à l’avenir d’en être exempté.

  • Bon, on va prendre le problème différemment. Pour info, toutes les planètes du système solaire ce sont réchauffées, même Pluton qui s’éloigne. Renseignez- vous, c’est une réalité. Alors, à savoir si la terre se réchauffe parce que les vaches pètent ou autres choses, fait tranquillement rigoler. Bon c’est pas grave, un homme rejette 1 kg de CO2 par jour à l’état de repos, la tonne de CO2 en 2030 coûtera 100 Euros, quelle sera la taxe perçue par notre gouvernement? Résultat= 36,50 Euros par an juste pour respirer, cool ! ET on peut pas mal délirer sur le sujet !!! On va se faire un max de tunes!

    • non…ce qui est ridicule est de dire qu’on comprend le climat…mais en faisant des hypothèses certes simplificatrices, car justement on ne comprend pas le climat et qu’il faut en faire, on tombe sur le fait que l’augmentation du taux de CO2 doit être étudié car non négligeable, c’ets un calcul physique » théorique »….ensuite…on doit se farcir le fait qu’on ne « comprenne pas  » le climat… et tout est douteux..c’est l’affichage de certitudes qui choquent..

  • Entièrement d’accord. Il faut renoncer à la théorie du réchauffement anthropique, nullement démontré, et supprimer la fiscalité qui s’y rattache. C’est cette proposition que je fais au « Grand » débat.

  • grand débat ? sur quoi?
    sans contradicteurs, avec des questions choisies a l’avance, les réponses aussi, des invités triés sur le volets des lieux sous contrôles , dont les revendications principales des Francais sont exclues , l’immigration par exemple , la hausse des carburants etc etc…. .
    grande mascarade du roi Macron 1er ça oui !

  • La notion même de transition écologique ou énergétique est une énorme supercherie.
    L’ensemble de cette thématique est destinée à une seule chose: nous pomper plus de fric!

  • La « transition » est une chimère. C’est d’ailleurs un concept communiste.

    La vérité est que en matraquant les classes moyennes et les automobilistes, les bobos on ouvert la Boite de Pandore : le malaise général vient de la situation économique qui plombe les espoirs. La réaction du peuple plombe l’économie. On a carrément inventé un nouveau « cercle vicieux » qui ne peut que nous enfoncer. Et on ne sait pas comment en sortir.

    Ecologie m’a tuer !

    • C’est fou comment les gens ici voient des communistes partout. Le McCarthysme n’est pas mort.

      • Les « gens d’ici » pensent que la planification de l’économie ou l’économie dirigée sont une erreur du communisme. Avoir un ministère de la « transition » – même si c’était une transition pétrolière ou nucléaire – est une aberration.

        Si vous pensez que l’échec du Venezuela est la faute au Ricains … c’est une opinion … Ou un Troll.

        • qui vous parle du Vénézuela ? Vous comparez Vénézuela et France ? Sérieux ?

          • Le Venezuela est le pays communiste « d’actualité ». Il suit les autres dans l’effondrement et précède ceux qui croiront pouvoir planifier l’humanité.

            L’éternel problème du socialisme ou du progressisme est de ne pas renier le communisme. Distribuer des bons-points et des mauvais ne conduit nulle part. En revanche il faut identifier les causes et les poisons.

            Notez bien que les poisons ne sont pas mortels à petite dose (à méditer pour les écolos). Mais en user sans avoir conscience que ce sont des poisons risque fort de nous tuer.

  • claude henry de chasne
    13 février 2019 at 11 h 50 min

    macron et les écologistes vont se faire virer par les élections, et basta

  • J’ai une idée: la mettre à la poubelle!

    • Il faut attendre le jour des encombrants…
      En pratique, reconnaissons que la transition énergétique est un luxe que nous n’avons pour le moment pas les moyens de nous permettre. Quand nous serons tous riches, ça ne pèsera à personne de reprendre cette transition qui aura été suspendue jusque là. Donc pour ceux qui estiment que la transition énergétique est une urgence, un seul conseil : veillez à ce que nous nous enrichissions tous de manière encore plus urgente !

  • « QU’EST-CE QUI POURRAIT VOUS INCITER À CHANGER VOS COMPORTEMENTS … »

    Mais c’est quoi ce questionnaire ? C’est un questionnaire officiel ?

    On dirait un des ces reportages ou un juge énumère à un délinquant la liste de ses méfaits et lui demande ce qu’il faut faire pour qu’il arrête ses bêtises.

    Il est vrai que le gouvernement est passé maître dans le mépris et l’insulte de la populace …

    • C’est un des questionnaires que vous trouvez sur le site Grand Débat, lancé par le gouvernement.
      Quant à ML2D, si mes intuitions sont justes, c’est un truc qui ressemble fortement à un satellite de EL2D, groupe politique européen qui concentre la plupart des partis d’extrême droite nationaux !
      Un indice parmi d’autres : le manifeste de ce mouvement est comme on peut s’y attendre favorable aux referendums, mais pas à toutes les questions : sur leur site, on trouve ainsi un unique exemple de référendum « permis », il porte sur l’immigration ! Chassez le naturel etc.
      Le libéralisme de l’extrême droite est une magnifique escroquerie intellectuelle.

    • Simple : que vous les polytocards vous nous débarrassiez le plancher de votre présence.
      Sans vous, tout ira bien mieux, et il sera facile de faire de l’écologie.

  • je soutiens en effet ces propos. La « fiscalité verte » n’est qu’une vaste escroquerie de détournement de l’argent des contribuables.
    On culpabilise les gens sur des problèmes dont ils ne sont pas responsable (par exemple la pollution des océans par les déchets plastiques, quand on sait qu’ils viennent à près de 90% par 8 fleuves dont 6 sont en Afrique et 2 en Asie). et on se sert de cette culpabilité pour justifier une taxe, dont le fruit sert à alimenter des industries non viables et non écologiques (ie les processus de fabrication des éolienne ou des panneau solaire, sans oublier les batteries de voiture).

  • Ecologie , réchauffement climatique en résumé le mot miracle qui va nous sauver ….
    TAXE !!! pardon TAXES avec un S !!! a la fin .

  • Je commet encore un commentaire sur …le grand débat:
    Il n’y a rien a débattre sur l’adoption de stupidités que n’importe qui voit immédiatement et sans réfléchir.
    .la pollution, sérieux combien de victimes ? Zero
    Le réchauffement climatique ..sans accès aux médias Péronne ne s’en ait aperçu
    Les impôts..tout le monde a constaté qu’ils sont trop élèves
    Les retraites, tout le monde sait que le voisin a plus que vous en ayant travailler moins et que son niveau n’a rien a voir avec les cotisations
    Alors , ils débattent de quoi ? Rien ,il écoute Jupiter avec la consigne de ne pas le contredire sinon , il a un colere d’enfant gaté .

    • zéro victime de la pollution ? Les métaux lourds qui attaquent le cerveau ne sont pas un risque pour vous, ne vous inquiétez pas.

      • Le cerveau est déjà dans un état pitoyable alors un peu de plomb dans la cervelle de certains ne peut pas faire de mal !

      • « métaux lourds qui attaquent le cerveau ne sont pas un risque pour vous, »
        ah si en fait c’est inquiétant si vous en êtes une représentation?LOL

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’intérêt pour Emmanuel Macron de choquer par ses propos sur les non-vaccinés est évident. Il en va même de sa survie politique. Profitant de la visibilité de sa fonction, il a provoqué un séisme politico-médiatique lui évitant que les résultats de son mandat s’invitent dans la campagne.

Difficile en effet de trouver quelque chose de positif dans son bilan. Certes, la suppression de l’ISF et le lent démarrage de la baisse des impôts des entreprises sont des mesures tout à fait bénéfiques, de nature libérale. Mais comment les considérer... Poursuivre la lecture

Par Samir Ayoub et Luc Meunier.

Le prix du carburant a atteint un niveau record à la pompe dépassant ainsi celui de 2018, qui avait déclenché le mouvement des gilets jaunes. Or, malgré les récents appels des leaders historiques pour reprendre le mouvement et une forte activité sur les réseaux sociaux, le bilan des premières mobilisations reste relativement mitigé.

Parallèlement, le gouvernement vient d’annoncer « une indemnité inflation » de 100 euros par personne gagnant moins de 2000 euros nets par mois.

Cette indemnité... Poursuivre la lecture

Quel modèle de croissance pour demain ? C'est pour répondre à cette question que Philippe Charlez sort ce mois-ci aux éditions Jacques-Marie Laffont L'utopie de la croissance verte. Les lois de la thermodynamique sociale. Philippe Charlez est ingénieur des mines (Faculté polytechnique de Mons, Belgique), docteur en physique et spécialiste de l'énergie internationalement reconnu. Il écrit pour Contrepoints, Atlantico, Valeurs actuelles et Opinion Internationale. Il est expert des questions énergétiques de l'Institut Sapiens.

Votre livre... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles