Des taxes pour empêcher la fin du monde

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
taxes by GotCredit (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des taxes pour empêcher la fin du monde

Publié le 1 décembre 2018
- A +

Par Patrick Aulnas.

En restant inflexible sur sa politique de transition écologique, Emmanuel Macron a voulu éviter l’erreur de ses prédécesseurs : reculer devant les protestations de l’opinion publique et par suite perdre sa crédibilité. Le programme promis aux électeurs doit être mis en œuvre.

Voilà certes une bonne résolution. Mais le président de la République ne semble pas comprendre deux éléments fondamentaux sur le plan politique. D’une part, l’opinion rêve d’écologie mais n’adhère pas à l’idéologie climatique ; d’autre part, elle n’est pas consciente du coût de la transition qui pèse déjà lourdement sur les finances publiques.

Obéissez, l’apocalypse est pour demain !

Nicolas Hulot avait proposé au cours de L’Émission politique du 22 novembre sur France 2 de « combiner les problèmes de fin de mois avec les problèmes de fin du monde. » Emmanuel Macron a repris la formule au cours de son intervention télévisée du 27 novembre 2018 en précisant : « nous allons traiter les deux ». La formule choc de l’ancien ministre de l’Écologie devient cependant contre-productive politiquement quand elle est reprise par un président de la République. Il est maladroit de plagier, surtout dans les médias audiovisuels qui ne pardonnent pas le ressassement d’une formule déjà largement reprise.

Mais la formule elle-même, si elle peut paraître brillante au premier abord, met en évidence tout le ridicule de la démarche écologiste. Qui peut vraiment penser que l’on va empêcher la fin du monde avec des taxes et de la réglementation ? Tout individu normalement constitué pense spontanément que la marche vers l’apocalypse ne peut pas se traiter administrativement.

Évidemment, les politiciens et la technostructure publique, même normalement constitués, n’appréhendent pas l’apocalypse de cette manière. Pour une raison élémentaire, mais constante dans l’histoire politique : le pouvoir recherche toujours sa propre croissance. Et la menace de la fin du monde constitue un moyen de pression lui aussi des plus banals : « Obéissez sinon vous irez en enfer ».

Les oubliés veulent moins de taxes

La fameuse France périphérique n’entend pas obéir. Elle réclame de plus en plus clairement une baisse des prélèvements obligatoires sans pour autant brader les services publics déjà peu nombreux dont elle dispose. Cette France oubliée et méprisée par la technostructure publique sent bien que l’idéologie écologiste constitue un prétexte presque parfait pour imposer, par de multiples déclinaisons fiscales et réglementaires, une coercition étatique totalement inédite. La menace de la fin du monde est vraiment très commode pour justifier la misère induite par une fiscalité devenue folle.

La folle fiscalité environnementale

La raideur macronienne dans ce domaine ne se justifie pas au regard des chiffres de la fiscalité environnementale. Il y a du grain à moudre, des compromis sont possibles eu égard au montant déjà considérable de ces impôts. Voici un petit récapitulatif :

Les recettes fiscales environnementales représentaient entre 50 et 60 milliards d’euros en 2016, dont la moitié environ pour la seule TICPE (28 milliards). La contribution au service public de l’électricité (CSPE), qui est ajoutée à toutes les factures d’électricité et permet de subventionner massivement la production d’électricité verte (photovoltaïque et éoliennes par exemple), s’élève à 8 milliards d’euros.

La Contribution Climat-Énergie, dite couramment Taxe carbone, n’apparaît pas dans le tableau car elle est incorporée aux autres taxes. Elle représentait en 2016 un montant de 3,8 milliards d’euros. Elle doit augmenter considérablement au fil des ans. On voit immédiatement qu’en limitant la croissance de cette taxe, le prix de l’énergie pourrait rester beaucoup plus raisonnable. Mais bien d’autres choix sont possibles.

La fin d’une époque ?

Depuis la Seconde guerre mondiale, la croissance des prélèvements obligatoires n’a jamais cessé. La fin de cette période approche car en confisquant presque 50 % du PIB la puissance publique confisque aussi une grande partie de notre liberté de choix. Aller au-delà sera difficile et très conflictuel en période de croissance économique faible. Fin du monde ou pas, la route de la servitude pourrait être à l’avenir semée d’obstacles. Le président de la République devra en prendre conscience.

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • la transition des voitures thermique vers la voiture électrique décider par les politiques au pouvoir ont trouvé la parade avec les nouveaux compteurs Links pour récupèrer
    la taxe carburant ( entre 35 / 30 milliards d’euros annuel ) et c’est uniquement pour cela qui l’impose …. A partir de là, bonjour les dégâts financièrement !!!! l’eldorado électrique pas fini de casquer !!!

  • La fin du monde et la théorie de la terre plate ne font qu’un comme quoi pour les politiques la terre est ronde puisque en avançant dans l’histoire ils reviennent toujours au point de départ taxer taxer le peuple pour que leurs monde ne s’écroule pas.

  • claude henry de chasne
    1 décembre 2018 at 8 h 00 min

    je ne crois pas a l’apparition spontanée d’une révolte citoyenne non organisée et apparaissant « ex nihilo ».
    sans vouloir jouer au complotiste , je trouve assez croustillant de voir apparaître cette contestation a la veille de la reforme de la fonction publique et des retraites dans un silence syndical assourdissant..

    Pour savoir qu’en politique tout les coups sont permis ,et les plus tordus restant les meilleurs je reste attentif a la suite des opérations , sans grand optimisme..pour l’éventuelle libéralisation de cette société.;
    j’espère quand meme me tromper.

  • Vous êtes décidément trop bêtes les libéraux, ce n’est pas « OBEISSEZ « pour le plaisir d’exercer un pouvoir, c’est cessez d’être dans le déni et le caprice infantile face à la contrainte de dame nature.
    C’est terminé l’utopie libérale d’une croissance infinie dans un monde fini.
    Faut il détruire le monde pour que vous-vous en rendiez compte ?

    • « croissance infinie dans un monde fini. » Bravo les slogans!
      Question utopie, vous semblez en connaître un rayon…

    • Malthus, le retour! 🙂
      N fois déjà vos slogans ont été démonté sur CP et N+1 vous revenez avec eux (les mêmes!). A ce niveau, ce n’est plus de la persévérance ni du militantisme, on touche au prosélytisme religieux!
      Bon retour sur ce site Leham, je vois que votre foi se porte bien…. 🙂

      • La réalité des limites physiques n’a pas changée, votre déni idéologique n’a pas changé, ma colère de vous voir vous obstiner dans l’inconscience qui nous entraîne tous dans le gouffre, n’a pas changée.
        Le problème est que « vous collectif »n’apportez AUCUN argument tangible à la finitude des ressources, contrairement a ce que vous prétendez.
        Julian Simon base son raisonnement inductif sur la phase facile, la croissance, nous attaquons la phase plus ardue, la descente, son raisonnement tiendrait un temps si l’énergie était illimitée.
        On attend toujours….
        Moi ça ne me fait pas rire.

        • Comme si leham avait la moindre connaissance sur la physique et ses limites. En revanche, sa crédulité est, elle, bien infinie.

          • « Comme si leham avait la moindre connaissance sur la physique et ses limites. »
            Là par contre vous me faites bien rire, en toute modestie.
            On se connait ?! 🙂
            Attaque de la personne, aucun argument, comment vous dites déjà ???

            • je vous cite: « son raisonnement tiendrait un temps si l’énergie était illimitée ».
              Mais elle l’est, le problème est de la créer et la capter. Vous n’avez guère suivi vos cours de physique et chimie à l’école, sinon vous le sauriez. L’Hydrogène est l’élément le plus abondant de l’univers, et vous ne savez pas ce qu’on peut en faire?

              • « le problème est de la créer et la capter »
                Oh vous pouvez faire le malin en prenant les autres pour des c.. , l’arroseur est arrosé si je puis dire….
                Le problème est de la trouver a un état de concentration intéressant à utiliser, ce qui de fait pose des limites.
                Le rêve n’a pas de limites, c’est bien vrai.
                La réalité en a . Bienvenu dans la réalité.

    • @ Leham
      Votre religion débile n’a absolument aucune base économique ou scientifique! L’utopie c’est vous qui la créez.
      Et bien sûr que la croissance est illimitée, ne prenez pas exemple sur le pays communiste qu’est la France. L’URSS a chuté à cause de son économie bloquée par le socialisme. C’est exactement ce qui se passe en France, stérilisée par ses politiciens et les écolos comme vous qui obligent à claquer des dizaines de milliards pour du vent.
      Votre ignorance crasse, caractéristique des écologistes, et votre absence totale d’esprit d’analyse et critique, ne vous permet pas d’avoir une vision objective. Malthus et le Club de Rome ont raconté des âneries car ils oubliaient tout simplement que le progrès scientifique et technique associé au génie humain permet de résoudre les problèmes au fur à mesure. L’agriculture a multiplié par 40 la production de blé par rapport à l’époque de Malthus! Donc pas de faim, ni de fin du monde comme vous le craigniez par ignorance!

  • la seule obsession du gouvernement n’est ni la transition écologique et encore moins la fin du monde ; ce qu’il veut c’est remplir les caisses par tout les moyens possibles , point barre ;

    • claude henry de chasne
      1 décembre 2018 at 10 h 38 min

      si seulement , il ne veut pas remplir les caisses , il veut juste empêcher les huissiers de saisir la vaisselle de l’elysée , sinon
      Brigitte va faire la gueule

  • En occupant l’espace des gilets jaunes , cela évite de parler des futures retraites , des hausses etc..etc… Remercions ceux qui votent blanc ou pas du tout .. Faire un sondage sur les gilets jaunes ; combien ont voté … trop facile de raler !!! voir a Evry la derniere élection d’un député élu avec 82 %
    d’abstention .. un député élu avec 18 % de votants !!! Donc a proposé , qu’une élection à
    moins de 50 % de votants est annulé… La
    démocratie est en danger !!!

    • et le poste suspendu pour la fin de la mandature…

    •  » La
      démocratie est en danger !!! »
      Vous n’avez pas l’air de vous rendre compte que ça fait un moment qu’elle a été culbutée dans le ruisseau par les petits mafieux actuellement en poste.

    • Bien d’accord pour annuler toute élection avec 50% d’abstention !

    • Je crois que la démocratie telle qu’elle est pratiquée EST le danger. Les gens élus se sentent obligés de pondre des règlements et des lois qui viennent s’ajouter aux précédents et ainsi de suite, bloquant totalement et détruisant nos libertés. Il FAUT cesser cette inflation législative et réglementaire!

  • à 50 % l’intervention des pouvoirs publics dans le PIB, on entre en régime communiste.
    celui-ci ne peut survivre qu’avec des esclaves : les gilets jaunes.

  • Puisque la surpopulation est une des principales causes de la fin du monde à venir, et puisqu’il faut aussi assurer les fins de mois, je propose à la France d’apporter sa modeste pierre pour contribuer à résoudre le problème :
    Supprimer les allocations familiales (voire taxer les enfants à partir du troisième); cela diminuera à terme la pollution et le bilan carbone et diminuera immédiatement la taxation redistributive qui ruine le pays.
    Pensez-vous que j’aie des chances d’être élu?
    Pensez-vous que d’autres solutions rationnelles aient une chance d’être acceptées par un peuple aussi geignard?

    • je sais pas si c’est ironique, mais la surpopulation c’est l’inde et l’afrique, on a pas grand chose à voir la dedans… Ensuite si la natalité baisse, ça sert d’excuse pour nous faire bouffer encore plus de migrants donc bon à choisir ….

    • Il ne faut pas se méprendre , les francais n’ont jamais rien demandé tout leur a été imposé même les congés payes !
      Faut pas confondre les francais et les partis politiques et les syndicats , leurs désirs sont toujours contraire chacun prêche pour sa chapelle !

    • Allocation dès le premier enfant, dégressive de 33% à chaque fois.
      Le quatrième est pour votre pomme…

    • claude henry de chasne
      1 décembre 2018 at 18 h 17 min

      exactement!

    • En tout cas, je vote pour vous !

  • C’est vrai que notre Marie-Antoinette y va fort avec ses taxes qui dépotent. Le PIB commercial va en prendre un bon coup 🙁

  • Qui peut vraiment penser que l’on va empêcher la fin du monde avec des taxes et de la réglementation ?
    On est en effet dans une démarche ridicule, et la « raideur » du président confine à l’inconscience. Comme le dit L. Ferry:  » jamais, je dis bien jamais, je n’ai vu un mouvement de protrstation soutenu par 84% de la population ».

    Dans le sujet « gilets jaunes » il y en a quatre:
    – définir la place de l’écologie dans la décision politique
    – remettre à plat la fiscalité et (forcément) la dépense publique
    – prendre acte que notre démocratie ne fonctionne plus (la réforme du quinquennat ayant mis fin à la séparation des pouvoirs exécutif et législatif, et donc quelque part, à la représentation du peuple)
    – repenser la politique territoriale.
    A traiter de toute urgence… Est-ce seulement possible quand on constate l’aveuglement des élites au pouvoir?

  • « l’opinion rêve d’écologie »
    Vous avez vu cela où? Juste une partie, une petite partie citadine et gagnant bien sa vie en rêve régulièrement. On est très loin d’une majorité.

    • Elle en rêve d’autant plus qu’elle n’y connaît absolument rien! Les citadins vivent dans un monde artificiel, complètement hors de la nature dont ils ne voit que quelques touffes par ci par là. Conséquence? Ils avalent les sottises débitées par des gens aussi ignorants qu’eux.

  • Le refroidissement climatique est proche et la taxe carbone ne se justifie pas (et ne s’est jamais justifiée).

    En effet tout le monde ou presque se trompe sur le climat, en particulier sur le rôle des émissions de CO2.

    Je conçois que cette affirmation va déranger quelque peu les béni-oui-oui de la religion climatique, et pourtant…

    Le CO2 présent dans l’atmosphère n’est pas la cause du réchauffement de la planète mais sa conséquence.

    La température de la planète dépend de la chaleur délivrée par le soleil qui elle-même dépend de la combinaison des cycles d’activité (11 et 150 ans pour les plus courts). Le XXe siècle a ainsi connu un nombre élevé de tâches solaires créant le réchauffement qu’on a observé. L’effet de serre, cher aux écologistes non-physiciens, entre peu en jeu.

    L’effet de serre lui-même dépend des gaz à effet de serre principaux que sont la vapeur d’eau (humidité, nuages) et dans une moindre mesure le méthane (putréfaction des forêts tropicales).
    Dans l’effet de serre le CO2 est 50 et 100 fois moins efficace que les deux GES précités et entre très peu en jeu.

    Le CO2 atmosphérique provient du dégazage des océans (loi de Henry, que chacun apprend en seconde) dont la teneur en CO2 dissous (issu des carbonates sédimentaires) augmente avec la température de la planète. Le CO2 produit par les activités humaines est lui-même faible devant celui émis par les océans et ne change pas la concentration atmosphérique, par définition reflet de l’ équilibre avec le CO2 dissous dans les océans, lesquels le réabsorbent si besoin est.

    Au total, diminuer les émissions de CO2 n’a qu’une incidence infinitésimale sur le climat et l’homme n’a, du moins par ce biais, aucune influence sur le climat de la planète. Tant pis pour son ego ! Et tout ce tintamarre pour « sauver la planète » est une énorme niaiserie (politique sous couvert de scientifique).
    Mieux vaut axer les recherches et les financements sur l’adaptation au réchauffement climatique, puis au refroidissement, voir plus bas, et aider les pays en voie de développement à utiliser leurs ressources naturelles pour améliorer les conditions de vie de leurs populations.

    Les mondialistes utilisent des arguments fallacieux pour contrôler les nations dans le cadre d’un nouvel ordre mondial auxquels ils aspirent au détriment de l’intérêt des peuples eux-mêmes. Les « travaux » du GIEC sont une supercherie. Et les perroquets de la pensée dominante leur emboîtent le pas sans le moindre esprit critique et sans se rendre compte que cette dernière a la fâcheuse tendance à évoluer dans le temps…

    Et justement, les cycles d’activité solaires évoluent relativement vite et nous conduisent dans quelques années (20 ans tout au plus compte tenu de l’inertie océanique mais probablement moins car nous avons déjà atteint un minimum solaire en fin du cycle 24, voir les articles de la NASA) à un refroidissement général, comparable à celui de la « mini période glacière » de la fin du XVIIe siècle (minimum de Maunder), qui sera hélas possiblement renforcé par l’accroissement observé de l’activité volcanique de la planète (poussières atmosphériques).

    De grâce, calmons le jeu sur la « taxe carbone », le temps de voir arriver le refroidissement climatique (auquel il va falloir se préparer), et ne serait-ce que pour ne pas avoir l’air idiot dans quelques années quand nous aurons des hivers à -25°C .

    Il y a suffisamment à faire pour l’écologie (diversité biologique , poumons des citadins, etc.) pour ne pas emmerder les gens avec le CO2 qui n’y est pour rien dans le climat.

    En conclusion, le CO2 n’y est pour rien dans le climat et la taxe carbone ne se justifie pas.
    Des véhicules électriques dans les centres-villes, oui, des diésels en campagne, sans problème.

    Malheureusement les technocrates qui prétendent nous gouverner trouveront bien le moyen de rebaptiser la taxe carbone en taxe polaire par exemple…

    Article récent annonçant le refroidissement climatique

    https://www.express.co.uk/news/science/1048495/long-range-weather-forecast-warning-solar-minimum-maximum-space-news

    • Vous avez bien compris que l’échauffement d’une serre fermée est essentiellement dû à l’absence de convection; pour le reste, il faut retourner à l’école (conduction, convection, rayonnement).
      La théorie du bilan radiatif qui rend compte de l’interaction lumière/gaz vous paraît complexe mais n’est pas « fausse » même si elle n’a pas grand-chose à voir avec l’échauffement d’une serre (c’est un abus de langage que de parler de gaz à effet de serre).
      0.04% négligeable?
      En matière d’optique (infrarouge dans le cas du CO², ultraviolet dans le cas de l’ozone), il n’y a pas de densité négligeable: barbouillez un film d’un micron sur vos lunettes, vous m’en donnerez des nouvelles.
      Enfin, n’oubliez pas la conservation de l’énergie: l’air se refroidit en montant puis redescend: sans se réchauffer ?
      S’il n’y avait pas d’évacuation d’énergie par rayonnement la terre serait une fournaise.
      La surface est chauffée par le rayonnement solaire (température de couleur autour de 6000°).
      Le rayonnement infrarouge lointain émis par la température de surface (autour de 15°) évacue une partie de l’énergie vers l’espace. Certains gaz atmosphériques (H²O,CO²,CH4) ne sont pas transparents à une partie de cet infrarouge et en réémettent vers le sol, limitant l’évacuation de l’énergie et favorisant le réchauffement.
      Le débat scientifique ne porte pas sur l’existence de ce phénomène mais sur son importance que personnellement je ne connais pas.
      Les opinions à l’emporte-pièce fondées sur des arguments mal digérés fréquemment répétées sur ce sympathique forum sont populaires mais fallacieuses.

      • Vous vous intéressez sur l’importance de l’effet de serre et vous avez raison. Pour ma part, je considère que l’effet de serre n’est pas essentiel pour le climat de notre planète. La planète a connu des périodes plus chaudes encore récemment sous les Romains et au moyen âge, sans qu’il y ait un emballement comme le disent les « travaux » du GIEC, sinon nous ne serions pas là pour en parler. Au contraire la planète s’est refroidie pour revenir au niveau actuel car il existe des contre-réactions comme le renvoi dans l’espace de rayonnement thermique dès lors que la couche nuageuse est plus épaisse, etc. La Terre a peut-être la chance contrairement à Mars et à Vénus d’être à une distance auto-stable favorable de notre étoile.

    • Il faut cesser de claquer du fric pour rien et l’investir dans l’utile. Les économistes africains ne cessent de dénoncer l’aide occidentale qui maintient l’Afrique dans sa dépendance et bloque son développement. Ils demandent qu’on leur foute la paix et les laisse se débrouiller tout seuls!
      Même chose pour le climat, qui n’a jamais été stable, changeant constamment depuis la création de son atmosphère. Et mieux vaut un réchauffement plutôt qu’un refroidissement, lesquels ont toujours été des catastrophes humanitaires: 2 millions de morts en France sous le règne de Louis XIV dans les années 1680-90. La connaissance de l’histoire de la planète permet de mieux la connaître et éviter les paniques injustifiées propagées par des gens qui en profitent.

  • @Franck Merci ! Vous regroupez en 1 texte toutes les explications sur ces phénomènes naturels que j’ai pu lire ici et là. Et en les expliquant très clairement. Merci.

  • Bref , nous sommes sauvés , je paye ma taxe carbonne sans problème , ma conscience est tranquille !!! ouf j’ai sauvé la terre et vous par occasion … chouette , en résumé pourquoi s’alarmer , tu paye ,t’es un sauveur !!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

C’est le 9 octobre 2021 qu’Édouard Philippe a officiellement lancé son propre parti, Horizons. L’ancien Premier ministre a présenté celui-ci comme étant destiné à favoriser la réélection d’Emmanuel Macron. Mais il semble que les critiques qu’il a émises concernant « la gestion de la dette et le probable report de la réforme des retraites » n’aient pas été appréciées par le président. Ainsi, Horizons a très vite été perçu comme une menace potentielle pour LREM.

La sanction ne s’est pas fait attendre : la récente proposition de Philippe ... Poursuivre la lecture

Ce 19 janvier, Emmanuel Macron a pris la parole au parlement européen pour faire un discours dans le cadre de la présidence européenne de la France.

Arrivé de Macron au parlement... pic.twitter.com/rBEkIdJfG6

— Esposito Corinne (@coconuts1315) January 19, 2022

Le propos s’est concentré sur les valeurs qu'il souhaite défendre. Il a été critiqué par les représentants français des groupes européens de l’opposition comme Jordan Bardella du RN, Yannick Jadot d'Europe Ecologie les Verts, François-Xa... Poursuivre la lecture

À l’heure où la Guadeloupe connait de nouvelles restrictions sanitaires, on peut se demander si ses habitants ne sont pas perçus par le gouvernement comme des citoyens de seconde zone. Les propos de Macron de la semaine dernière mettent en avant la volonté d’une société discriminant les non-vaccinés qui ne seraient plus des citoyens. Une discrimination qui se veut sanitaire. Mais quand on regarde qui sont les populations non-vaccinées, on s’aperçoit que le discours du président Macron va avoir un impact sur des catégories de populations bien ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles