« Grand débat national » : grand bla-bla ?

Le « grand débat » est une nouvelle farce. Tant que le crédit factice et la fausse monnaie abondent, il ne se passera rien : l’État ne manquera pas d’argent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Votaciones XI Congreso by Comisiones Obreras (CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

« Grand débat national » : grand bla-bla ?

Publié le 10 février 2019
- A +

Par Simone Wapler.

Les marchés financiers sont au beau fixe. La fausse monnaie de Jerome Powell et de la Fed les grise. Rien d’intéressant à dire de plus sur ce sujet. Tant que les gens prennent la fausse monnaie pour argent comptant, tout ira bien.

Dans Les Échos, je lis « Pourquoi l’intelligence artificielle n’est pas intelligente ». Ha, voilà qui est intéressant ! Moi et mon nombril ne serions finalement pas menacés par des robots qui écriraient sur l’actualité que produiraient d’autres robots capables de détecter des fake news. Que voilà une bonne nouvelle pour moi.

Cependant, c’est une moins bonne nouvelle pour le gouvernement car sans « intelligence artificielle », comment peut-il se sortir du Grand débat national ?

Oui, figurez-vous que j’ai eu la curiosité d’aller voir l’espace de contribution du site internet du grand débat public national. Pour les curieux c’est ici et je vous rappelle que c’est payé avec votre argent. Après tout, pourquoi ne pas aller lâcher mon grain de sel et ma gouttelette de vitriol, me suis-je dit.

Comme le temps est précieux, j’ai songé à aller voir ce que les autres ont déjà dit. Peut-être qu’une créature inconnue pense comme moi et dans ce cas inutile de rabâcher.

Je suis donc allée voir dans le petit œil.

Hou là là…

50 627 propositions dans la case « Fiscalité et les finances publiques »
36 777 propositions dans la case « Transition écologique »
32 205 propositions dans la case « Organisation de l’État et des services publics »
28 750 propositions dans la case « Démocratie et citoyenneté »

Et les gens se lâchent, ils n’écrivent pas seulement trois lignes.

Impossible de savoir si une autre créature était en communion de pensée avec moi.

Quel est le cerveau assez puissant pour établir la synthèse de ces 97 732 propositions ? Qui va éplucher tout ça vu que l’intelligence artificielle ne marche pas ? Misère de misère… il va falloir mobiliser une armée de fonctionnaires.

Moi, mon nombril et mes deux neurones avons d’abord été découragés…

Puis, subitement, il m’est revenu quelque chose à l’esprit. La première préoccupation de mes compatriotes est le chômage.

Ce n’est pas nouveau et déjà Mitterrand, en son temps (1993) avait indiqué que  « dans la lutte contre le chômage, on a tout essayé. »                   

Alors toute seule, sans aucune aide d’intelligence artificielle, je note ceci :

  • La France est un des pays développés où l’État capte la plus grande part de l’économie.
  • La France est un des pays développés où le chômage est le plus important.
  • Plus l’État prélève, plus le chômage grandit.

On a « tout » essayé sauf moins de « tout ». Moins d’État. Or les pays qui ont moins d’État ont moins de chômage.

Hélas, je doute que ce genre de propositions remonte vraiment du Grand débat national. Connaissez-vous beaucoup de bouchers végétariens ou de politiciens et de fonctionnaires prônant moins d’État ?

Oui, grand débat = grand bla-bla. Rien de neuf sous le soleil. Exclure « le peuple » du pouvoir est l’objectif de toute forme de gouvernement, y compris dans les régimes démocratiques.

Mais tant que « le peuple » est calmé par de la fausse monnaie, il n’y a pas danger. Les discours à 10 milliards d’euros en 10 minutes et les « politiques monétaires » sont faits pour cela.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Voir les commentaires (30)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (30)
  • les deux derniers débat en date ont réuni environ 410 000 téléspectateurs ; soit une audience en baisse ; de plus les chaines concernés sont obligées d’interrompre pendant plusieurs heures la publicité , donc perte d’argent , et possibilité d’arrêter de transmettre  » le grand bla bla …..qui n’est rien de plus , d’aprés certains qu’un grand moment de propagande en vue des européennes ;

    • Je n’étais même pas au courant que ça passait à la télé… Pour moi le simple fait que ça y passe me pousse à croire de l’incongruité de ce débat. J’imagine que c’est sur les chaînes privées, avec des citoyens pris au hasard et des journalistes/politiques non préparés à l’avance aux questions…

  • J’ai été voir , c’est curieux ,toutes les propositions pour la transition sont politiquement correctes pas une pour dire que c’est de la foutaise…. Tout ça semble très douteux !

  • vous avez la moitié du pays qui vit aux crochets de l’autre moitié..
    avec une dette abyssale et un budget déficitaire depuis des décennies..
    le bla bla ne sers plus a rien , il faut des DECISIONS point

  • Le grand débat ne prétend pas résoudre les problèmes, il espère que lâcher la parole calmera le jeu avant les européennes (dont le grand débat ne parle pas bien sûr).
    Si cette méthode qui consiste, avant une élection, à parler de tout sauf du sujet principal, vous rappelle quelque chose…

  • Rassurez vous c’est le contribuable français qui,paye la facture.

  • Hélas oui en France nous avons «tout essayé» pour ne pas inverser la courbe du chômage.

  • «Mais tant que « le peuple » est calmé par de la fausse monnaie, il n’y a pas danger. Les discours à 10 milliards d’euros en 10 minutes et les « politiques monétaires » sont faits pour cela.»

    Le peuple est complice, certes une complicité passive mais une complicité quand même ! En somme dans notre pays presque personne n’a le sens de la responsabilité, ni le pouvoir, ni le peuple. C’est le propre d’un régime trop centralisé et vertical sans contre-pouvoirs réels. Les seuls contraintes à une dérive encore plus suicidaire sont l’Europe et la concurrence mondiale.

  • « Le grand bla-bla » : Une manifestation de la Macronie version auberge espagnole…
    Mais le menu proposé semble plaire au français, à en croire les résultats des derniers sondages d’opinions…
    Finalement toute cette mise en scène est destinée à contrebalancer l’espace médiatique occupé par les GJ.
    Tout un cirque pour que les français comprennent le message sans équivoque : « J’y suis, j’y reste »!…

  • Mieux: quand vous faites une proposition au Grand Débat du genre: transition écologique= piège à cons, votre « contribution » est immédiatement virée. Elle est pas belle la liberté d’expression!

  • Madame Wapler, vous me décevez, ces temps-ci ! Vous êtes beaucoup plus conservatrice que libérale, parfois ? Vous n’aimez pas les idées nouvelles, vous aimez les très riches qu’il ne faut pas désespérer, les pauvres choux !
    Ce débat est un fait. Il faut y participer et voir la suite. Nul doute que ce soit difficile mais c’est un sondage extraordinaire pour voir quel pays veulent nos compatriotes et je suis personnellement convaincu que Macron se pliera à la volonté populaire et qu’il saura synthétiser la volonté populaire ! C’est évidemment un voeu, Mais il est trop intelligent et il sait qu’il joue son image dans l’histoire de France.

    • Moi aussi, j’aime les très riches, je voudrais qu’ils se multiplient de manière exponentielle, et je voudrais que les pauvres en disparaissent de la circulation ! Et j’ai tendance à penser que si la plupart des gens savaient comment procéder pour y arriver, ils auraient appliqué tout seuls la méthode. Enfin, peut-être ont-ils essayé, mais quelques hurluberlus confiants, eux, dans le génie de notre guide suprême et dans l’intérêt de maintenir pauvres les pauvres — si vous vous reconnaissez dans cette description, vous avez gagné un point — auront bien trouvé moyen de les en empêcher.

      • En admettant qu’il n’y ai que des riches, donc disparition de la pauvreté au sens actuel, et pour ne pas tomber non plus dans un égalitarisme synonyme de ruine, il faudrait des riches riches et des riches pauvres. Cependant la psychologie humaine traite les écarts et non les valeurs absolues, il serait fort probable que la question de la redistribution demeure. En somme la société réévaluera les critères de la pauvreté.

        • Quand votre yacht ne fait que 30 mètres et que celui du voisin en fait 50, vous ne militez pas pour qu’on coupe 10 mètres au voisin et qu’on vous les donne. Vous allez dîner l’un sur le bateau de l’autre et vice-versa et vous profitez de la vie… J’exagère, mais l’envie et la jalousie s’atténuent fortement quand on a au moins quelques sujets où l’on est très satisfait.

      • @MichelO Avant qu’il soit élu Macron avait eu ce mot : »j’espère qu’il y aura des jeunes qui voudront devenir milliardaire ».
        Il n’a pas donné la recette, dommage !

    • Vous planez au nirvana? M. Macron « joue son image dans l’histoire de France »? Vous le prenez pour Jeanne d’Arc? Redescendez sur terre!

      • Paul Deschanel, président tombé du train : « Je suis le Président de la République ! »
        La garde-barrière : « Et moi je suis Jeanne d’Arc ! »

  • Je dois vous avouer, Mme Wapler, que je n’ai même pas eu la curiosité d’aller sur le site sur internet tant ce grand bla-bla-bla me désole!

  • Quand on voulait noyer le poisson, on créait une commission, maintenant on en appelle à 67 millions d’habitants, noyade assurée…

  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Pourquoi une petite minorité de militants très actifs s’oppose-t-elle avec tant d’acharnement à l’euthanasie et au suicide assisté ?

Ce n’est pas vraiment un mystère puisqu’à chaque évolution sociétale (contraception en 1967, IVG en 1975, PACS en 1999, mariage pour tous en 2013, PMA élargie en 2021) nous assistons à la même tragicomédie jouée par des opposants très minoritaires.

À chaque fois, il s’agirait selon eux d’un pas gravissime franchi vers l’inconnu, d’une atteinte à des principes moraux anciens et intangibles.

&... Poursuivre la lecture

Dans son petit livre, L’art d’avoir toujours raison ou Dialectique éristique, publié en 1864 à Leipzig, Arthur Schopenhauer nous propose un véritable manuel d’auto-défense intellectuelle ou de communication de crise.

Que faire lorsque l’on est à court d’argument ? Voici dix stratagèmes parmi les 38 que suggère Schopenhauer, ainsi que sa conclusion finale.

L’auteur commence par distinguer la logique et la dialectique.

La logique est la science des principes de la démonstration. Elle concerne la recherche de la vérité objec... Poursuivre la lecture

Par Patrick Carroll.

 

Nous sommes tous passés par là.

Vous publiez quelque chose en ligne que vous trouvez intéressant, peut-être un article que vous avez trouvé ou une nouvelle idée que vous avez eue. Quelqu'un réagit dans la section des commentaires et, avant même de s'en rendre compte, on se retrouve plongé dans une bonne vieille guerre des commentaires. Les hommes de paille sont impitoyablement brûlés sur le bûcher, les ad hominem sont produits en masse plus vite qu'ils ne peuvent être rappelés, les péjoratifs d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles