EDF : des pratiques opaques et prédatrices

Épluchons ensemble les raisons de l’augmentation de la facture EDF.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
EDF capture d'écran sur une facture

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

EDF : des pratiques opaques et prédatrices

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 27 janvier 2019
- A +

Par Dominique Philos.

Comme la plupart des Français, je suis abonné à EDF pour la fourniture d’électricité.

Étant absent la moitié de l’année, ayant très peu de matériels électriques, toutes mes ampoules étant à basse consommation et mon chauffage étant classé dans la catégorie des renouvelables, ma consommation d’électricité annuelle est extrêmement réduite.

Explication de ma facture EDF

Or, après avoir reçu ma facture du 15 janvier 2019, j’ai constaté que le montant à payer avait fortement augmenté ; ce qui m’a amené à me poser quelques questions et à évoquer avec vous quelques points pour le moins étonnants à propos des pratiques d’EDF.

Les observations qui vont suivre concernent tout un chacun. Il vous appartient donc de les confronter à votre situation personnelle.

Le tarif qui m’est applicable est un tarif réglementé dit tarif bleu 3 Kva (kilovoltampère). Cela signifie qu’il est fixé par l’État.

  • les factures sont assez complexes et apparaissent finalement difficiles à décrypter par le Français moyen surtout qu’elles mentionnent des taux de TVA différents en fonction des rubriques (les abonnements sont à 5,5 % et la consommation est à 20 %), avec des avances de facturation sur l’abonnement qui sont déduites ensuite (c’est pour se faire de la trésorerie) ;
  • ces factures font apparaître toute une série de taxes dont on ne sait pas trop à quoi elles correspondent (contribution tarifaire d’acheminement CTA, Contribution au Service Public de l’Électricité CSPE, taxe sur la consommation finale d’électricité TCFE).

Premier constat : il existe une disproportion flagrante entre le montant de la consommation et le montant des taxes et abonnement.

  • 13 euros pour la consommation,
  • 61 euros pour les taxes et abonnements.

Ce qui m’a conduit à consulter mes factures précédentes et à constater que le prix mensuel de l’abonnement avait subi une augmentation exponentielle en passant de 3,55 euros HT par mois au 31 juillet 2017 à 6,22 euros HT au 1er août 2018.

En pourcentage, et vous m’excuserez du peu, l’augmentation est tout de même de 75 % ! Elle a pour l’instant échappé à la vigilance des Gilets jaunes car il est entendu que cette augmentation est subie par tous, dans les proportions de la puissance du compteur installé au domicile de chacun.

J’ai approfondi l’examen pour constater que nulle part n’apparaissait une explication quant à cette augmentation (que finalement le consommateur est sans doute censé ne pas voir) et quant aux causes de cette augmentation.

Augmenter l’abonnement de 75 % n’est pourtant pas anodin mais EDF n’a donc absolument rien à dire à ce sujet…

« Merci pour votre confiance ! »

Avantage ou inconvénient de disposer d’Internet, nous sommes régulièrement assaillis par des messages de nature publicitaire plus ou moins orientés et EDF fait partie de ces grandes entreprises qui ne peuvent pas s’empêcher de communiquer mais… seulement sur certains aspects soigneusement sélectionnés de leur politique commerciale et tarifaire.

J’ai donc reçu un message « vantant » le montant réduit du coût quotidien de l’électricité basé sur… la seule consommation ; ce qui ne prouve évidemment absolument rien et m’a amené à expédier en retour une réclamation au service approprié.

Ma réclamation a été rapidement prise en compte puisque j’ai fait l’objet d’un appel à partir du n°0970833333 et une charmante dame a essayé de m’expliquer ce que je devais comprendre, à savoir que :

  • EDF n’est pas responsable de la pratique tarifaire puisque, s’agissant d’un tarif réglementé, il est fixé par l’État,
  • les modifications tarifaires sont bien indiquées en page 3 de la facture.

Je me suis permis de pousser un peu plus la conversation. Il en ressort que :

  • mon interlocutrice travaille pour une plateforme d’appels. Elle n’appartient absolument pas à EDF et n’en sait pas davantage que n’importe lequel d’entre nous. Elle n’est donc absolument pas compétente pour répondre à des questions techniques ; elle est juste là pour donner une apparence de prise en considération des revendications ou sollicitations de la clientèle dans le cadre de ce qu’on peut appeler « le désamorçage des crises ». C’est juste une technique de communication.
  • elle a sollicité au préalable sa chef de service afin d’obtenir les explications nécessaires, c’est-à-dire essentiellement les éléments de langage à me communiquer et notamment qu’évidemment tout le monde subissait la même augmentation et qu’EDF n’y était pour rien.
  • elle n’a pas été en mesure de m’informer sur les causes de l’augmentation de l’abonnement.

Je n’ai évidemment pas manqué de lui faire observer l’opacité de la facture et le silence flagrant autour de l’augmentation de l’abonnement et ses causes.

Il m’a été aussi nécessaire de rétablir la vérité à propos du tarif car, s’il est bien fixé par l’État, c’est seulement à la demande d’EDF car c’est bien entendu EDF qui sollicite les services de l’État pour obtenir une modification tarifaire.

Prétendre donc qu’EDF n’y est pour rien constitue donc un véritable travestissement de la vérité aux termes duquel EDF se donne le beau rôle de l’innocent qui n’a rien demandé et n’est donc responsable de rien !

L’entretien s’est terminé cordialement et j’ai reçu sur ma boite mail le message suivant qui n’a pas manqué de me surprendre :

« Suite à notre dernier échange et à la réponse apportée, je clôture votre réclamation. Merci pour votre confiance. »

Conclusion qui s’impose : la non réponse à une question posée est considérée par EDF comme une réponse satisfaisante !?!

J’hésite entre la désinvolture et la provocation !

Épluchons ensemble les raisons de l’augmentation de la facture EDF

En ce qui concerne la page 3 de la facture, elle fait apparaître un certain nombre de rubriques et pour plus de renseignements le client est invité à consulter les sites :

  • particulier.edf.fr/taxes
  • particulier.edf.fr/facture
  • particulier.edf.fr/prix

J’ai donc poussé la curiosité jusqu’à leur consultation ce qui m’a permis de constater que le seul qui soit digne d’intérêt est le troisième ; mais, pas de chance, il ne fournit même pas le tarif annuel pour ma puissance de compteur et ne comporte aucune explication sur l’augmentation tarifaire de l’abonnement. Nous sommes donc clairement dans la rétention d’informations et chacun évidemment en tirera les conclusions qu’il voudra…

Je vais donc apporter ma contribution au rétablissement de la vérité…

La vérité est que la consommation globale d’électricité française diminue et qu’EDF se trouve de surcroît contrainte, par l’administration et le gouvernement, d’engager des actions non rentables, notamment dans les énergies renouvelables (achat de courant éolien et photovoltaïque à perte), pour des raisons essentiellement politiques.

Par ailleurs, EDF s’est lancée, à l’international, dans des opérations industrielles de (très) grande envergure en prenant des risques considérables, notamment en Amérique (avec quelques gamelles mémorables). La dernière opération en date est le contrat dit Hinkley Point pour la fourniture de deux énormes réacteurs nucléaires EPR au Royaume Uni à des conditions contractuelles pour le moins hasardeuses et notamment un investissement entièrement pris en charge par EDF de 23,2 milliards d’euros !

Quand on sait qu’EDF est une société déjà surendettée (avec 34 milliards d’euros de dettes), il est permis de se demander s’il est pertinent de prendre de tels engagements alors que certains évoquent même une quasi faillite !?!

Il faut aussi compenser l’opération désastreuse de l’EPR de Flamanville avec des coûts qui ont littéralement explosé (multiplication par trois du coût initial à plus de 10 milliards d’euros si tout va bien) du fait d’une absence totale de maîtrise technologique (nombreux défauts gravissimes dont certains touchant à la cuve du réacteur) et contractuelle de l’opération industrielle qui a connu des dérives de coûts pour le moins étonnantes !

Il faut enfin digérer l’absorption imposée par l’État de la fraction centrales d’AREVA, le grand spécialiste de l’énergie nucléaire, après sa faillite spectaculaire en raison de ses aventures technologiques (EPR en Finlande) et minières ratées sous la direction de la flamboyante Anne Lauvergeon, ancienne sherpa de Mitterrand recasée dans l’industrie nucléaire sans pour autant disposer des compétences nécessaires.

On ne sera donc pas surpris d’apprendre que le consommateur français est, indirectement et à son insu, le garant et le banquier de toutes ces opérations extrêmement coûteuses et à la rentabilité plus qu’incertaine car la seule solution trouvée jusqu’ici par EDF, pour sauvegarder l’entreprise et reconstituer la trésorerie perdue ou manquante, a été de mettre à contribution le consommateur français et d’augmenter les tarifs pour compenser les pertes.

EDF jongle avec les milliards, joue au casino et c’est le consommateur français qui paie !

Ce n’est évidemment pas une méthode de gestion mais une méthode de prédation sur une clientèle que l’on doit bien considérer comme captive. D’ailleurs, La Poste, autre « fleuron » de l’État, fait exactement la même chose en augmentant sans cesse le prix du timbre pour compenser la diminution du trafic courrier (du fait d’Internet) ; ce qui n’est qu’une fuite en avant puisque plus le prix du timbre augmente et plus le nombre d’utilisateurs diminue !

Constat qui s’impose : EDF a de gros progrès à faire pour améliorer son service commercial et pour améliorer la clarté de ses tarifs. Il est par ailleurs présomptueux de sa part d’imaginer que le client ne voit rien !

En ce qui concerne le prix de l’électricité, il est probable qu’il faudra s’attendre, entre le développement des énergies renouvelables inefficaces et les pertes enregistrées sur les différentes opérations industrielles en cours, à une augmentation considérable des tarifs pour les prochaines années ; alors même que nous avons évité, pour l’instant du fait de la reculade temporaire du gouvernement, l’impact violent de la taxe carbone au titre de la transition énergétique.

Il y a manifestement encore de quoi énerver les Gilets jaunes !

Sur le web

Voir les commentaires (38)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (38)
  • quand on lit une factre d’EDF il y a vraiment que quoi etre scandalisé
    en effet , a quand une véritable concurrence dans la production d’électricité

    • Vu le montant des investissements, c’est compliqué… L’introduction d’une pseudo-concurrence n’a pas arrangé les choses il me semble malgré les publicites racolleuses que font certains concurrents d’EDF.
      C’est l’intrusion du politique qu’il faut en effet critiquer dans cette affaire, et d’un politique aux intérêts obscurs mais qui ne défend certainement pas l’intérêt des consommateurs.

  • le contribuable toujours présents pour payer les conneries des autres ;

  • Je n’ai jamais compris pourquoi on doit payer un abonnement en plus de la consommation.
    Par ailleurs, dans la communauté de communes où j’habite la distribution du gaz est un monopole. Je n’ai donc pas le choix de mon fournisseur. Pour les 3 derniers mois j’ai eu la merveilleuse surprise d’avoir une facture de plus de 700€ dont environ 200€ de taxes.
    Le plus ubuesque c’est qu’il y a 3 postes : abonnement (avec taxes), consommation (avec taxes) et taxes et contributions (avec taxes !).
    Il y a donc une partie de la facture HT qui sont des taxes hors taxes, et qui sont donc taxées !
    Ah oui, et ça c’est nouveau, la facture est à régler dès réception !

    • « Je n’ai jamais compris pourquoi on doit payer un abonnement en plus de la consommation. »

      Parce que vous consommez de l’électricité par le réseau électrique dont vous êtes abonné.
      Le premier dépend de vos besoins, le second de votre installation.
      Si le coût du réseau était évalué à une unité * la consommation, les risques d’effet de bord seraient nombreux.
      Compte tenu de l’importance du réseau pour la distribution de l’électricité, il vaut mieux faire la distinction.

    • Absolument d’accord avec vous.

      En Chine je paye entre environ 15 euros d’électricité pour 2 mois, aucun abonnement, ni csg, ni TVA.

      Meme chose pour le gaz ou l’eau, il n’y a pas d’abonnement, on paye juste la consommation.

    • que dire de la tva sur les taxes

  • Je suis passé à la concurrence dès le début, sur le gaz et l’électricité il y a un petit gain mais même à coûts identiques j’aurai basculé pour ne pas continuer a financier la mafia technocratique d’EDF. Maintenant nous avons le choix, SNCF, LA POSTE , EDF chaque fois que c’est possible FUYONS !! Si ce n’est pour les économie réalisées au moins pour le principe.

    • Tiens, à propos de la SNCF, dans certaines régions les trains Intercités sont devenus des TER. Et bien figurez-vous que la SNCF n’indemnise plus les retards des TER ! Bien joué !

  • En restant avec EDF, vous soutenez ses choix d’investissement aberrants !!!!!!
    depuis 2 ans, mon fournisseur est Enercoop, dont les tarifs n’ont pas bougés depuis 2005 (sauf taxes), cela me coûte seulement 10% de plus qu’avec edf, avec une électricité renouvelable à 100%

    • ‘avec une électricité renouvelable à 100%’: je suppose que vous ou Enercoop avez un filtre à électrons renouvelables car sinon il va falloir me donner des détails. Et si c’est le cas, je suppose que vous avez en parallèle des moyens de productions électriques pour compenser les intermittences. Expliquez-nous vite j’ai hâte de comprendre!

      • bien sûr, le réseau de distribution est commun, mais ce que je paye ne finance que des producteurs d’énergie verte (photovoltaïque, éolien, petites centrales hydroélectrique…)

        • Heureusement que le nucléaire et l’hydraulique de EDF vous fournissent une continuité et une régularité dans votre approvisionnement en électricité ! Enercoop n’ose pas le dire à ses abonnés.

        • Enercoop ne peut vous fournir que del’électricité du réseau, qui ne contient qu’une faible part de renouvelables. Elle vous dit n’investir que dans des électricités renouvelables, mais en êtes vous bien sûr, à l’époque des arnaques en tout genres? Ce ne peut de toutes façons être que très limité, étant donné que les centrales hydroélectriques sont amorties et les intermittentes peu développées.
          Tout les concurrents d’EDF peuvent se fournir chez EDF à un tarif préférentiel (l’ARENH), ce qu’ils font effectivement dès que cet ARHENH est inférieur au coût du marché de gros! Ce ne sont donc pas des concurrents, mais des traders. Je pense que c’est aussi le cas d’Enercoop, qui a trouvé le moyen avec sa vertitude de faire payer plus cher des gogos. Il paraît que Greenpeace, le plumeur de pigeons verts, est actionnaire d’Enercoop, est-ce vrai?
          Cela représente une charge indue pour EDF, car elle n’a aucune liberté sur 25 % de la production, et que ces traders n’ont pas besoin d’investir pour garantir la production à terme !

    • Bizarre car en principe, les taxes et contributions au service publique sont identique pour tous les distributeurs d’énergie seul le coût du kilowatt est sensé être variable !

    • C’est ça oui, et la marmotte plie toujours le papier alu sur le chocolat (bio?)

    • Vous êtes d »une crédulité remarquable!

    • @JP28
      Renouvelable à 100%? Le 10 janvier soir et matin il n’y avait ni vent et c’était déjà et encore la nuit? Donc pas d’électricité renouvelable! D’où venait alors votre courant?

  • Si on met fin au tarif réglementé et que les particuliers doivent choisir leur producteur dans la concurrence, cela ne résoudra pas ce qu’indique l’article : la part considérable des taxes, notamment TVA et CSPE, et le manque de transparence des pouvoirs publics, notamment sur ce que coûtent les énergies renouvelables pour le consommateur d’électricité.

  • Je serai curieux de connaitre le pourcentage de Chiffre d’EDF alloué au Comité d’Entreprise et au Œuvres Sociales… et le comparer à celui d’une entreprise classique !

  • Faut pas se plaindre ,on a l’électricité la moins cher d’Europe ,il faut rééquilibrer cela par des augmentations continuelles donc , sans doute ,avoir le même prix qu’en Allemagne et que du bénéfice pour l’etat….et sans doute la fin du chauffage électrique en France ,qui devient ruineux pour ses adeptes….on les fermera ces centrales par manque de clients dans le futur proche….mr Gay va pas être content, la politique énergétique de la France est parfaite et cohérente,les éoliennes pousseront comme des champignons ,l’intermittence sera généralisé a l’emploi ,ça va être dur d’avoir une retraite entière mais la France ne sera pas en faillite , seulement les français.

    • D’accord, mais pourquoi sont-ce les coûts annexes (taxes et contributions) qui augmentent ? Cela n’incite pas aux économies d’énergie puisque (dans mon cas, et celui de l’exemple) ces coûts annexes sont supérieurs à la consommation.
      En fait, l’abonnement et la Contribution Tarifaire d’Acheminement Électricité, devrait être limités à moins de 50€ annuel TTC (48, par ex. soit 4 € par mois TTC) le reste étant fonction de la consommation.
      Et La Contribution au Service Public d’Électricité indexée sur la consommation, est-ce ça veut dire que si je consomme plus chez moi, il y aura plus d’éclairage public, que sur les terrain de sport de la ville ON pourra illuminer dès le matin au lieu de ne gaspiller qu’à partir de 14h ????

    • le cout HT le moins cher d’europe

  • Il faudra qu’un jour un expert se dévoue pour nous expliquer comment, par quel miracle étatique, le MWh qui sort à 35 euros des centrales nucléaires, bénéfices d’EDF compris, arrive chez le client final facturé à 170 euros…

    De 35 euros à 170 euros, ça fait tout de même un taux de taxation de pratiquement 400%… Même l’essence hypertaxée est moins taxée que l’électricité !

    Les GJ n’ont pas fini d’occuper les RP…

    • Vous oubliez quand même dans vos calculs que c’est très d’avoir produit un mWh, mais il faut ensuite le transporter. L’entretien et le déploiement des lignes et compteurs et le personnel très nombreux que cela nécessite, ça coute très cher. Surtout dans un pays où l’urbanisation est aussi éclatée qu’en France, cela entrainant des coûts supplémentaires. C’est valables d’ailleurs pour toutes les technologies que l’on doit déployer.

      • Le transport représente de 5 à 10% du coût de l’électricité produite, certainement pas 400%. Faut arrêter de se raconter des histoires à dormir debout ou de prendre les consommateurs pour des c… Le prix final de l’électricité, en France, c’est du moquage de face intégral.

    • « Très bien d’avoir produit »
      Sorry

  • Nous allons arriver à avoir une facture EDF 1 Euros dépensé 1 Euros de taxes …Soyons fou , 700 euros de consommation et 700 Euros de taxes !!

  • Ouf! Que d’approximations! Une simple recherche sur Google vous aurez permis de ne pas délirer sur quinze paragraphes à raconter un peu tout et n’importe quoi.
    L’abonnement est payé au distributeur, en l’occurence ENEDIS pour l’électricité, et ces augmentations sont effectivement décidées par l’Etat, allez vous renseigner sur le site de la CRE ça vous évitera de tels déboires. En tout cas, arriver à lâcher un article aussi long sur les abonnements sans jamais mentionner ENEDIS, c’est très fort. Idem pour les taxes, la CTA et la CSPE sont pour le distributeur, les taxes municipales et départementales, je vous laisse deviner, et la TVA, et bien c’est la TVA.

    Bref, vous pensiez avoir levé un super lièvre, mais non, y’a rien du tout. Et en même temps, si vous ne consommez pas d’électricité, il n’y a rien d’etonnant a payer plus d’abonnement que de consos, puisque vous ne consommez quasiment pas….

    Et je dis ça alors que je travaille pour un concurrent d’EDF! Mais là vous tapez totalement à côté. Oh il y aurait bien des choses à redire sur certaines de leurs pratiques, mais là vous faites fausse route et ne visez pas là où il faut….

    • Peut-on installer de vieux compteur de récup dans les appartements et demander à votre société de distribution d’installer un compteur (officiel) unique par étage un seul abonnement pour 4 ménages occupants ?????

      • … Ce système éliminerait une partie des récalcitrants à Linky : le linky, en question, mutualisé empêche l’espionnage craint, comme test de présence (sauf si tout le monde s’absente simultanément).

  • La CSPE est là pour rappeler que les employés d’EDF ne cotisent pas pour leur retraite.

    • Théo 31, réveillez-vous, la CSPE, c’est essentiellement pour financer les subventions à l’éolien et au solaire. Pour que çà ne paraisse pas insupportable, elle vient d’être plafonnée et le surplus de subventions est maintenant financé par une taxe sur les carburants ( voir gilets jaunes).
      Ne nous plaignons pas: en Allemagne les ménages paient leur électricité eux fois plus cher que chez nous, suite au
      développement de l’éolien et du solaire. Mais comme notre gouvernement veut l’ imiter, vous allez bientôt souffrir bien plus!

  • J’ai bien aimé la description de votre réclamation et de la réponse par une opératrice de centre d’appel. Cela décrit extrêmement bien les débats actuels à destination des GJ, y compris la conclusion : « Suite à notre dernier échange et à la réponse apportée, je clôture votre réclamation. Merci pour votre confiance. »

  • faut-il s’attendre à autre chose avec un opérateur industriel monopolistique dirigé par l’Etat ?

    Après, si la consommation est faible, une solution peut être un groupe électrogène.
    d’ailleurs, le jour où on aura une vraie rupture technologique sur les batteries…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tétanisé par le spectre d’une catastrophe socio-économique sans précédent, le pouvoir panique.

Dans son courrier au PDG d’EDF daté de vendredi 4 novembre 2022, Agnès Pannier-Runacher lui demande « de tout mettre en œuvre pour dégager de nouvelles marges de manœuvre permettant de passer l’hiver », ce qui, selon elle, « passe par la maximisation de la production renouvelable de l’entreprise » et par un recours accru « de manière anticipée à une puissance des concessions hydroélectriques » jusqu’ici limitée par l’existence d’une redevance... Poursuivre la lecture

Il était une fois l’épopée industrielle connue sous le nom de Programme Messmer.

En ce temps là, un conflit israélo arabe menaçait l’approvisionnement pétrolier du monde, conduisant nombre de pays à recourir dans la précipitation à un nucléaire dont le coût s’envolait aux États-Unis. Tout juste sorti de ses ruines de guerre, l’un d’eux proclama qu’il ferait mieux qu’à Fessenheim et à Bugey ce que personne n’avait fait avant lui : construire 54 réacteurs en série. La suite montra sans équivoque que l’organisation industrielle inédite q... Poursuivre la lecture

À la bonne heure ! Un nouvel expert plus expert que les experts d’EDF semble renforcer la nécessaire démonstration que l’opérateur historique tend à sombrer dans l’impéritie. Pourquoi pas ? Sans savoir de quoi cet auditeur atteste qu’il retourne, examinons donc ce qu’il serait possible de modifier dans la conduite des chantiers en cours permettant de parvenir à écourter leurs durées.

 

La maintenance des centrales nucléaires

La doctrine de maintenance des centrales nucléaires, adoptée depuis toujours par EDF, consiste à mai... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles