Petro vénézuélien : le terrible mensonge

Le petro est un flop monumental.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Petro vénézuélien : le terrible mensonge

Publié le 9 janvier 2019
- A +

Par Frédéric Duval.

Comme vous le savez, le Venezuela ne va pas fort :

  • inflation à quatre chiffres
  • plus haut taux de criminalité en Amérique du Sud
  • migration la plus forte au monde après la Syrie
  • famine qui touche toutes les classes sociales, sauf le gouvernement

Et pendant ce temps Maduro déguste des steaks bien saignants avec la star des réseaux sociaux Salt Bae :

 

J’en parlais déjà cet été et vous étiez nombreux à réagir.

Le cas vénézuélien est une tragédie qui démontre cruellement le mal que peuvent faire les très mauvais gouvernements.

Ils peuvent être aussi destructeurs qu’un conflit armé !

Sous la pression de la rue, le président Maduro, qui ne souhaite pas démissionner, doit donc faire des réformes rapides… et ne fait finalement que s’agiter dans la panique.

Toute ressemblance avec un gouvernement plus proche de nous serait purement fortuite…

La fausse bonne idée de Maduro

En décembre 2017, alors que la bulle des cryptos est au plus haut, Maduro annonce le lancement sa propre cryptomonnaie d’État.

Le timing est représentatif du populisme forcené du parti présidentiel : en plein dans l’euphorie, il suit la tendance aveuglément pour donner l’illusion de la compétence.

En réalité, il ne s’agit pas d’une crypto classique comme le Bitcoin mais plutôt d’un stablecoin (monnaie stable).

Son prix n’est pas déterminé par l’offre et la demande mais par le prix d’un bien tangible : ici le pétrole et le gaz vénézuéliens.

Il existe d’autres stablecoin fixées à des monnaies standards comme le dollar américain (Theter, USD coin, True USD, …) à l’euro (Stasis EURS) ou au yuan (bitCNY) mais aussi à des métaux précieux comme l’or (G-Coin, GoldVein, … ).

Mais comme on pouvait s’y attendre le petro est un flop monumental.

Le problème ce ne sont pas les cryptos, c’est l’État

C’est un tel raté que le gouvernement force carrément ses citoyens à l’acheter !

Mais le pire c’est que cette crypto est une fraude institutionnalisée.

Différents « White papers » (documents de présentation technique) du Petro différents et contradictoires circulent : certains disent qu’il est fondé sur la technologie Ethereum, d’autres sur NEM…

La fraude est apparue très rapidement après quelques investigations de journalistes :

  • le gouvernement dit avoir levé 735 millions de dollars lors de son offre de lancement (ICO)… sans aucune preuve,
  • les puits de pétrole censés couvrir le prix du petro ne sont plus exploités,
  • le superintendant de la cryptomonnaie est introuvable,
  • les experts disent qu’il est insensé de lier le prix d’une crypto au pétrole vénézuélien car son prix est déjà fixé par le gouvernement et son prix réel est difficile à déterminer,
  • pour l’instant seules des « promesses » de jetons ont été vendues et non la technologie blockchain correspondante,
  • le petro est aux abonnés absents de toutes les plateformes d’échange.

C’est bien simple : c’est un nouveau mensonge gouvernemental aux proportions gigantesques.

L’économiste qui avait vu juste

L’économiste Philippe Herlin présentait en novembre dernier les raisons réelles de la création de cette monnaie :

  • soulever de nouveaux fonds pour un gouvernement en ruine
  • contourner les sanctions internationales
  • renforcer la confiance des citoyens avec une nouvelle monnaie gouvernementale

Mais pour lui, cette monnaie est surtout en contradiction avec les vrais atouts des cryptomonnaies : se défaire de liens forcés par l’État et les banques et garantir des échanges libres et sûrs entre citoyens.

Ce n’est pas la première fois que Philippe Herlin dénonce une crypto-arnaque.

Il le fait régulièrement pour les lecteurs de la Lettre Stratégie & Conseil.

Il est un des rares économistes français à s’être intéressé très tôt aux cryptomonnaies. Il aide ses lecteurs à différencier les bonnes cryptos des mauvaises. Et pour l’instant, il ne s’est jamais trompé !

C’est un atout essentiel dans ce marché composé d’une offre foisonnante où tout va si vite.

À vrai dire, je pense que c’est l’information la plus nécessaire et fondamentale pour investir dans ce domaine.

La Lettre Stratégie & Conseil cela vous intéressera :

  • si vous voulez mettre votre argent à l’abri
  • si vous voulez le faire fructifier
  • si vous  cherchez à y voir plus clair dans ce marché
  • si vous avez raté la révolution internet et que vous ne voulez pas rater la révolution Blockchain !

Le plus beau : vous n’avez même pas besoin d’avoir de gros moyens.

Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • cet article est une page de pub déguisée ?

  • Si je comprends bien, le pétrole ayant été nationalisé « au profit du peuple », le gouvernement se permet de le vendre avant de l’avoir extrait, ce qui est effectivement une dénationalisation. ( ou consiste à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué )

  • Pour que le pegging d’une devise fonctionne il faut 2 choses :
    – avoir la garantie que le gérant ait une reserve suffisante d’asset sur lequel est peggée la devise (ici l’État vénézuélien doit avoir assez de pétrole)
    – avoir confiance dans la gestion, cad avoir la garantie que le gestionnaire ne printera que dans les cas necessaire au pegging (ici penser que l’Etat vénézuélien ne printera que lorsque le petro sera au dessus du cours du petrole)

    Aucune de ces deux conditions ne sont réunies.

    De plus, le fait que la devise soit une crypto n’ajoute rien (l’un des intérêts des cryptos étant justement d’offrir la garantie qu’elle ne sera pas printée de manière discrétionnaire)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
cryptomonnaies
3
Sauvegarder cet article

Par Liz Wolfe. Un article de Reason

Le monde des crypto-monnaies a pris une raclée la semaine dernière. Le prix du bitcoin est tombé à des niveaux jamais vus depuis 2020 ; Coinbase, la plus grande bourse de crypto-monnaies, a vu son action s'effondrer ; et un stablecoin important appelé Terra, ainsi que sa crypto-monnaie associée, Luna, se sont effondrés.

En réponse, les opposants aux crypto-monnaies se sont emparé de Twitter pour danser sur la tombe du bitcoin, et les subreddits qui étaient auparavant remplis de célébrations... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Vinted, Leboncoin, eBay, Airbnb… vous avez pris l’habitude de vendre ou même louer sur ces sites d’intermédiation ? Cette année, les montants de vos transactions apparaissent sur votre déclaration de revenus pré-remplie.

C’est le fruit de la réglementation qui depuis 2020 oblige ces plateformes de mise en correspondance de communiquer à l’administration française l'identité des personnes cumulant plus de 3000 euros annuels de ventes ou effectuant plus de 200 ventes annuelles. Pour les locations meublées, le pl... Poursuivre la lecture

Par Gérard Dréan.

Sur la chaîne américaine CNBC, Nassim Nicholas Taleb, le célébrissime auteur du livre Black Swan, s’en est récemment pris au bitcoin, et à travers lui aux cryptomonnaies en général, en déclarant :

Ça a toutes les caractéristiques d’un schéma de Ponzi. Tout le monde sait que c’est un Ponzi.

Les critiques de Taleb

Eh bien non. Malgré tout le respect que j’ai pour Taleb, moi je ne le sais pas. D’ailleurs je me méfie toujours quand quelqu’un dit « tout le monde sait que… » En général, c’est qu’on n’a pas de ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles