Pétition de l’ACR pour l’abandon de la transition énergétique

L’Association des climato-réalistes lance une pétition sur change.org qui en appelle à l’abandon de la transition énergétique coûteuse, nuisible et injuste.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Earth Hologram by Jayzin Trevino (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pétition de l’ACR pour l’abandon de la transition énergétique

Publié le 10 décembre 2018
- A +

Par Benoît Rittaud.

L’Association des climato-réalistes lance une pétition sur change.org qui en appelle à l’abandon de la transition énergétique coûteuse, nuisible et injuste. Le texte complet en est reproduit ci-dessous. À signer et faire signer !

***********

La transition énergétique est coûteuse, nuisible et injuste. Elle n’aura pas les effets recherchés sur l’environnement. Nous en demandons donc l’abandon immédiat pour rendre au plus vite du pouvoir d’achat aux Français.

La transition énergétique est coûteuse. Les Français la subissent aujourd’hui avec l’augmentation programmée (bien que suspendue) du prix du carburant, du fioul et du gaz. Ils la subiront aussi demain par les inévitables augmentations du prix de l’électricité. L’Allemagne s’est engagée plus tôt dans cette politique désastreuse : le prix de l’électricité pour les ménages y est deux fois plus élevé qu’en France.

La transition énergétique est nuisible. Les éoliennes défigurent nos paysages, massacrent les oiseaux, obligent à enterrer d’énormes blocs de béton, et ne sont pas sans risques sur la santé des riverains. Les panneaux solaires sont dévoreurs d’espaces. Les dispositifs de production d’énergie renouvelable, qui incorporent des métaux et terres rares, sont pour beaucoup importés de pays sans contrainte environnementale. L’intermittence de ces types d’énergie met en péril l’approvisionnement au moment des pics de consommation, alors que notre bouquet actuel produit déjà bien au-delà de nos besoins et nous permet de figurer parmi les principaux exportateurs mondiaux.

La transition énergétique est injuste. Introduite en 2014 sans véritable débat, la taxe carbone était alors de 7 € la tonne de CO2. La loi de finances 2019 la fait passer à 55 €, et elle devrait atteindre 100 € en 2024 selon le Sénat. Elle pèse surtout sur les foyers les plus modestes.

La transition énergétique n’aura aucun effet sur le climat. Toutes les évaluations disponibles le confirment, et il en irait de même si nos efforts étaient suivis par nos partenaires. Ce dernier point est d’ailleurs une hypothèse bien improbable : la France est déjà l’un des pays du monde qui émet le moins de gaz à effet de serre par rapport à son PIB, sans pour autant que son exemple fasse école.

Les inévitables adaptations de nos modes de production et de consommation d’énergie imposent de poursuivre les recherches sur les filières d’avenir, mais aussi de prendre des décisions de manière rationnelle. Cela n’a pas été le cas pour le projet actuel. Inspiré davantage par l’idéologie que par la raison, celui-ci appauvrirait le pays dans son ensemble, et tout particulièrement les plus démunis. Il est urgent de l’abandonner.

Pour signer la pétition, cliquez ici !

Sur le web

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • purée pour un écolo finir par admettre que le parc nucléaire français a eu des avantages… sans perdre la face…

    On doit surtout rappeler au français que la transition energetique est un vœu pieux.. l’accord de paris est symbolique… nul sur le plan climatique qu’on croie ou non aux prévisions du giec….
    donc…tout ça pour le symbole pas pour sauver le climat…

  • « Les éoliennes défigurent nos paysages, massacrent les oiseaux, obligent à enterrer d’énormes blocs de béton, et ne sont pas sans risques sur la santé des riverains. Les panneaux solaires sont dévoreurs d’espaces. Les dispositifs de production d’énergie renouvelable, qui incorporent des métaux et terres rares, sont pour beaucoup importés de pays sans contrainte environnementale. »
    LOL, comme disent les ados !
    Vous savez quel est le premier prédateur des oiseaux ? Pas l’eolienne, le chat ! Vous voulez sauver les oiseaux ? Tuez les chats ! Quel est le deuxième prédateur ? La paroi vitrée. Au final, l’eolienne, c’est peanuts, même pas l’épaisseur du trait.
    D’où viennent les métaux et terres rares ? Principalement de Chine. Pas terrible certes au niveau environnemental… Mais le Kazakhstan, le Niger, la Russie… (dont vient notre uranium) c’est mieux ?

    • Drôle d’argument : les chats tuent les oiseaux, donc c’est pas grave si les éoliennes le font aussi…

      • Disons que votre argument sur les oiseaux est ridicule (on est dans un rapport de 1 à 10000). D’autant plus que vous n’ignorez certainement pas que lors de l’examen de l’implantation d’un parc éolien, la présence d’un couloir migratoire peut être rédhibitoire. En réalité les oiseaux s’accommodent fort bien de la présence des éoliennes. Au pire, cela peut reduire le territoire de chasse de certains rapaces (mais là encore on en tient compte dans l’étude du projet).
        Si encore vous aviez parlé des chiropteres, pour qui les éoliennes représentent un vrai danger… Présence qui fait tout autant partie des préoccupations des études préalables.
        Non vraiment, remballez votre argument sur les oiseaux, plus que loufoque, et qui donne en plus l’impression que vous ne maîtrisez pas le sujet.
        Vous pouvez aussi remballer celui sur l’esthétique ou sur l’impact touristique, tout aussi peu pertinent.

        • L’esthétique? En tout cas vous ne pouvez nier que c’est intrusif. Vous avez une belle vallée, il faut supporter ces machins. M’enfin il y a des gens pour aimer la tour Eiffel.

          • Et encore, la Tour Eiffel ne bouge pas!

          • Je compare souvent les parcs eoliens au viaduc de Millau, dont on craignait avant sa construction qu’il serait cause de la chute de Millau. C’est le contraire qui s’est produit.
            La ferme eolienne de Bouin en Vendée, en face de Noirmoutier n’a par exemple fait fuir personne et a au contraire généré un afflux touristique supplémentaire…

            • Oui, c’est l’effet nouveauté. Mais quand il y aura des champs d’éolienne tous les 10 km (c’est à dire tout le temps) je doute que les touristes se précipite. J’imagine qu’ a la grande période du nuk en 1970, il y avait des groupes de touristes pour visiter les centrales nuk. J’ai bien visité une mine d’ardoise (c’était nul).
              Que vous comprenez bien, je n’ai rien contre les aero-générateurs, je suis juste contre les subventions, de l’Enr, du nuk, des zoé etc..
              Je rêve d’être autonome énergétique, mais l’état veille. Il y avait la gabelle, il y a la taxe carbone.
              Le réchauffement climatique n’est qu’un prétexte.

              • Il faut bien subvenir aux désidératas gluants de notre nouveau roi qui se prend pour Jupiter. Si on laisse faire, on aura des gabelles, et c’est en cours.

            • Le problème n’est vraiment pas là: le problème , c’est l’intermittence qui ne supprime pas des centrales à fonctionnement permanent, l’infrastructure de dingue pour coupler toutes ces éoliennes et gérer leur production, une durée de vie bien inférieure aux centrales nuk, une fabrication qui n’est absolument pas écolo, y compris pour le climat. Les Allemands commencent à s’en rendre compte, eux qui ont une expérience réelle.
              Juste une petite remarque sur l’esthétique: quand vous survolez le Danemark qui est particulièrement bien doté, vous voyez que les éoliennes sont presque toutes en off-shore. Il doit y avoir une raison. Accepteriez vous une éolienne à côté de chez vous ?

          • Moi je n’ai rien contre la Tour Eiffel, bien au contraire. Mais multipliez la par 10000 et ça devient des derrick de pétrole.
            Même problème avec les éoliennes : consternantes quand elles gâchent la vue partout et dans toutes les directions : c’est à gerber !

          • Il n’y a qu’une tour Eiffel. Il y en aurait 20000, personne ne voudrait les visiter, sauf pour le point vue, et encore.

        • Je ne suis pas d’accord sur grand chose, mais vu votre ton suffisant, je vais mettre fin à cette conversation. (Allez-y, ayez le dernier mot, ça vous fera du bien.)

      • Je voie bien votre avenir :
        Plantez vous devant une éolienne et attendez, d’abord qu’il y ai du vent, et ensuite qu’un oiseau soit assez con pour venir vous regarder d’en haut, et se fasse baiser par une Pale.
        Des que c’est arrivé, vous m’appelez avec la vidéo, réalisée. On va faire un tabac a « Stupéfiant » et chez « Hanouna » , le pote a Macron.

    • Mort aux oiseaux, ces dinosaures à peine déguisés. Qui touche à mon chat, en croquettes finira.
      Blague à part, c’est vrai que l’argument piaf est un peu nul, mais il s’agit de répondre aux cocologistes qui n’en sont pas à une couleuvre près.

    • Drôle d’argument : les chats tuent les oiseaux, donc les éoliennes ont le droit de le faire aussi…
      Ensuite, comparez donc la production énergétique d’1g d’uranium avec celle d’une éolienne.

    • à Joe bar : enfin un gars équipé d’un cerveau ici !
      vous avez oublié que les supertankers ne sont pas dangereux, par contre les marée noire de lithium ou de silicium c’est très frequent … je trouve aussi magnifique les rafineries de petrole et quelle beauté les plateformes petrolières, surtout quand cela explose … j’en ai la larme à l’oeil …. je ne parle pas de centrales nucléaires, d’ailleurs j’echangerai bien ma maison avec mes vilains panneaux solaires, contre une baraque à coté d’une centrale ….quel frisson l’on doit avoir quand on se reveil le matin …. lol

    • Joe Bar: oui, c’est mieux ! Et ce serait de mieux en mieux si nous revenions au surgénérateurs dont les écolos terroristes nous ont fait abandonner la filière.

  • « la France est déjà l’un des pays du monde qui émet le moins de gaz à effet de serre par rapport à son PIB, sans pour autant que son exemple fasse école »…
    Grâce notamment au nucléaire (et à l’hydro). Et ca ne changera pas si on remplace une partie du nucléaire par de l’ENR.
    Nucléaire dont d’autres climatosceptiques comme Gay nous disent justement que cette source d’électricité aurait le vent en poupe au niveau mondial (tout comme l’eolien)…
    Alors, faudrait savoir !
    Bref, à part le couplet sur la taxe carbone, le texte ne vaut pas tripette. Vous ne risquez pas de rencontrer le succès.

  • Pas trop réalistes malgré tout et en retard d’un train ou deux, la taxe carbone n’est qu’une taxe comme les autres ,elle ne sert qu’à boucler le budget faramineux de la france ..tout en faisant plaisir a quelques électeurs.
    L’abandon du solaire et des éoliennes , ça aussi c’est irréaliste , un peu de diversité n’est pas mauvaise quoiqu’on en dise…et ce n’est guère plus cher qu’une centrale a gaz sous exploitée..et quand on ni gaz ni rien du local ce n’est pas mal.
    Et je refuse d’être climato quelque chose , je m’en fout du climat seule la météo m’interesse.

  • De mon point de vue, les Hommes n’ont plus aucun idéal et donc on leur en donne un avec la transition énergétique, “il faut sauver la planète”. Le nouvel argument marketing pour vendre toujours plus est devenu l’écologie.
    Mais nous sommes bien toujours dans une société de consommation, matérialiste.
    Et les Gilets jaunes n’échappent pas au lavage de cerveau qu’est l’écologie, c’est désolant.

    La transition écologique, l’écologie qu’on nous vend n’est pas de la vraie écologie.
    Que fait on :
    – de la diminution des surfaces de terres arables au profit de l’artificialisation des sols,
    – de la diminution des surfaces de la forêt amazonienne au profit de l’agriculture par les américains,
    – du traitement des eaux usées, du traitement des déchets dans les pays en voie de développement,
    – de l’intensification de l’élevage (ferme des 1000 vaches par exemple),
    – de l’intensification de la production agricole, de la salinisation des sols comme à Madagascar pour l’élevage des crevettes avec un retour en arrière impossible,
    – de la non reforestation de terres devenues désertiques( je pense à l’Afrique subsaharienne notamment),
    – etc.?
    Où sont les indicateurs d’environnement qui permettraient un suivi rationnel de tous ces problèmes dans le monde, mise à part les rapports plus ou moins justes et non objectifs du GIEC?

    • Il ne faut pas tout mélanger, ni tout mettre sur le même plan, ni (surtout) prendre pour argent comptant ce que racontent les médias.
      Pour chacun des points que vous soulevez, il faut se renseigner sur les différents points de vue pour se faire une opinion. Seul inconvénient, ça prend du temps!

    • De la vraie écologie…je ne sais plus qui faisait de la prose sans le savoir…mais quand j ‘accroche un tableau qui me fait plaisir , je fais de l’écologie , quand je roule a tombeau ouvert sur la route , quel plaisir , je fais de l’écologie ..l’écologie n’est ce pas faire du bien a la nature dont je fais partie ?
      Je suis un vrai écologiste contrairement aux faux qui ne nous crêent que des contraintes et des malheurs voir la Californie !

    • les 120 miilions de refugiés climatiques ont en fait quoi ?
      vous devez certainement être un retraité sans enfants, dans un petit village en montagne lol
      https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9_%C3%A9cologique

      • Quels réfugiés climatiques ? Encouragés par l’ONU, ils auront émigré pour fuire la misère (créée par les taxes carbones) bien avant qu’on puisse vérifier si les délires du groupe 3 du GIEC ont le moindre fondement.

  • Je ne pensais qu’en fin 2018, on pouv

    • ait lire encore des âneries comme « les éoliennes sont des tueuses d’oiseaux ». En fait les volatiles sont plus intelligents que les écolos, fussent-ils « réalistes » et évitent les éoliennes ou volent plus haut pour les plus gros.

      • bien évidemment
        d’ailleurs le lobby éolien(non non cela n’existe pas) a créé des écoles de vol pour oiseaux des nids défavorisés.
        Et puis on sait bien que ce sont les chats, les voitures, les trottinettes, les vitres des immeubles,les avions, les lignes HT, les illuminati, qui tuent les oiseaux.
        C’est pas un certain Cochet qui expliquait que les oiseaux jouaient avec les pales d’éoliennes?
        Hier, j’ai vu un nid sur le toit de la nacelle d’une éolienne.

  • La « transition » consistant à dépenser inutilement l’argent des citoyens est une bêtise dont Macron est en train de payer le prix – alors que Sarko et Hollande sont autant responsable.

    Mais faire augmenter artificiellement le prix de l’énergie est un crime contre l’humanité …

  • Tout ce qui est dit dans cet article est exact, et il y a plusieurs années que nous sommes nombreux (notamment sur Contrepoints) à le crier dans le désert des sourds et des aveugles qui nous gouvernent.
    https://www.contrepoints.org/2017/11/24/303839-delire-de-politique-energetique-francaise

  • A vrai dire, la « transition énergétique » est un concept vide de sens – un de plus parmi la foultitude dont les écolos ont le secret.

    Je pense qu’il a été créé pour noyer le poisson et mélanger écologie, pollution, haine du nucléaire et climato-activisme.

    Du coup, les arguments tombent un peu à plat puisqu’on critique un grand n’importe quoi.

    En revanche, ce que j’aimerais voir dénoncer, c’est avant tout l’idée et les manoeuvres perverses pour renchérir le coût de l’énergie : suppression du nucléaire, interdiction des GDS, activisme anti hydrocarbures … L’énergie est indispensable à la vie et à l’humanité. Il nous faut plus d’énergie pour pacifier le monde en développant les pays pauvres – et lutter contre les migrations – et augmenter le niveau de vie à l’échelle planétaire.

    Bien sur, il faut trouver des moyens de produire plus propres et des solutions pérennes (je refuse d’utiliser le terme durable). Mais nous devons garder à l’esprit que les systèmes dirigistes et l’économie plannifiée n’ont jamais fonctionné et entraîné des catastrophes.

    • en effet , les définitions de la transition énergetique qu’on peut trouver sont monumentalement floues. et se résument à ..on va faire des intermittents car..il y a des enjeux…j’exagère à peine…

  • Il n’est pas exact que notre système de production soit en surcapacité : ce n’est pas le cas en été, surtout lorsque des centrales sont en maintenance (voir ce que disent RTE, etc.). Par ailleurs, on attend toujours que l’ACR dise « il n’y a pas de réchauffement climatique ».

    • Par ailleurs, on attend toujours que l’ACR dise « il n’y a pas de réchauffement climatique ».

      On se fiche pas mal de savoir s’il y a un réchauffement climatique : ce qui importerais est de savoir s’il est durable, limité ou pas, dangereux, imputable au CO2, maîtrisable …

      Et si on parvenais à la conclusion qu’il est dangereux et imputable au CO2, il faudrait au plus vite couvrir la terre de centrales nucléaire et non pas les remplacer par des moulins à vent et des centrales au charbon.

      Ici, on dénonce avant tout la méthode de la taxation et les gabégies, et l’inutilité sur un éventuel RCA.

    • Par ailleurs, on attend toujours que l’ACR dise « il n’y a pas de réchauffement climatique ».

      Ils n’ont déjà aucune crédibilité. Vous voulez vraiment qu’ils se sabordent ?

  • « Les inévitables adaptations de nos modes de production et de consommation d’énergie imposent de poursuivre les recherches sur les filières d’avenir »
    Absolument !

  • J’ai utilisé il y a longtemps des ventilateurs, je n’ai jamais vu d’oiseaux passer a travers. Si on souhaite démontrer que l’écolo est débile, c’est facile, mais en évitant de reprendre pour argent comptant les débilités et les mensonges du discours écolos. A par ça, essayer de se mordre la queue n’est pas chose facile pour un humain, l’auteur a donc droit a quelques circonstances exténuantes.

  • ça permet au Gouvernement de remplir les caisses (vides) de l’Etat Français au détriment de ses Contribuables.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand se présente une crise d’envergure, les partis et mouvements politiques bourdonnent d’explications en sens contraire, fonction de leurs intérêts et préjugés. C’est d’autant plus vrai dans des pays tels la Belgique, l’Allemagne et la France dont la presse relaie les thèses les plus fantaisistes des écologistes en politique.

Tentons de démêler le principal de l’accessoire.

La crise énergétique de l’Europe est d’abord la crise, non d’un système, mais d’un pays. Ce pays, c’est l’Allemagne.

 

La transition énergé... Poursuivre la lecture

Les déboires subis actuellement par la filière nucléaire mettent en danger la sûreté de l’approvisionnement en électricité à un coût raisonnable pour les particuliers comme pour les entreprises. La promesse de l’État stratège d’être en capacité de fournir une énergie abondante, sûre et abordable est battue en brèche… Cette situation doit être considérée comme une occasion de diversifier et de décentraliser la production d’électricité.

Comment arbitrer de la manière la plus efficace possible pour nous adapter à la raréfaction des ressou... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Jean-Jacques Nieuviaert.

 

Selon un rapport du 28 avril du « Centre for Research on Energy and Clean Air », bien que les volumes de ventes aient diminué, la Russie a presque doublé ses revenus issus de la vente de combustibles fossiles à l'UE pendant les deux mois de guerre en Ukraine grâce à la flambée des prix. La Russie a perçu sur cette période environ 62 milliards d'euros de ses exportations de pétrole, de gaz et de charbon, dont environ 44 milliards vers l’UE, ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles