Les dessous peu ragoûtants de la transition énergétique : jaune devant, Macron derrière…

Voici les dessous peu ragoutants de la transition énergétique votée par le Parlement en 2015

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Conferencia de Prensa - Presidente Emmanuel Macron - Día 2 By: G20 Argentina - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les dessous peu ragoûtants de la transition énergétique : jaune devant, Macron derrière…

Publié le 9 décembre 2018
- A +

Par Michel Gay1.

« La transition énergétique a bon dos ! » ; « On se moque de nous ! ». Les Gilets jaunes voient rouge à cause des verts… Les Français en colère se dressent désespérément devant les taxes servant à alimenter la transition énergétique, et le président Macron pousse derrière pour développer de ruineuses énergies renouvelables.

Cette exaspération due à une baisse ressentie du pouvoir d’achat est-elle fondée ? Hélas, il semble bien que oui…

Le gouvernement s’abrite derrière la loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) d’août 2015 et le respect de l’accord de Paris (COP 21) de décembre 2015 pour lancer des mesures sensées diminuer nos rejets de CO2. Une « stratégie énergétique » a été définie jusqu’en 2028 par l’annonce récente de la Programmation Pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Cette « stratégie » inclut notamment la diminution des véhicules diesels au profit des véhicules essence.

Pourquoi s’acharner ainsi sur le diesel ?

Quel est le rapport avec les émissions de CO2 ?

La raison cachée est peut-être simple : la fiscalité dite « écologique » est indexée sur les émissions de CO2. L’achat des véhicules les plus émetteurs de ce gaz doit donc être encouragé pour augmenter les rentrées fiscales… « Bon sang, mais c’est bien sûr ! ». Et ce sera encore plus cher l’an prochain !

Enfin, le rendement thermique du diesel est bien meilleur que celui d’un moteur à essence. De ce fait, un diesel émet 20 à 25 % de moins de CO2 par km parcouru.

Quant aux particules fines, les véhicules diesels sont équipés d’un filtre à particules obligatoire depuis 2011. Leurs rejets ont été divisés par 30 depuis l’application de la première norme pollution de 1992, et ils émettent dorénavant 10 fois moins de particules qu’un moteur à essence !

Le gouvernement raisonne donc à l’envers pour « sauver la planète ».

Augmenter les taxes sur les carburants pour sauver la planète

Le raisonnement qui a été employé pour lutter contre l’usage du tabac (plus le prix d’achat augmente et plus la consommation diminue) n’est pas pertinent pour les carburants.

Le problème est différent. Les consommateurs sont généralement contraints de se déplacer. Restreindre leurs déplacements par l’argent touche à leur liberté fondamentale ! Pour la majorité d’entre eux, c’est une nécessité vitale.

Tous les citoyens vont payer leurs déplacements plus chers au bénéfice d’un État dispendieux, notamment pour subventionner les énergies renouvelables inutiles, fatales et intermittentes.

Comment ne pas comprendre la colère qui monte dans notre pays ?

PPE et respect des accords de Paris

La France, en se dotant d’un parc conséquent de réacteurs nucléaires, a non seulement bénéficié d’une électricité bon marché mais elle est aussi l’un des meilleurs élèves concernant les émissions de CO2 au niveau mondial (puisque cette technologie n’en rejette pas).

Or, pour des raisons « bassement » électorales, les « Verts » jouent un rôle néfaste en incitant le gouvernement à envisager l’arrêt de 14 réacteurs nucléaires en 2035 pour les remplacer hypothétiquement par des énergies intermittentes et non fiables : l’éolien et le solaire.

À l’heure où cette industrie redémarre dans le monde avec un marché de 1 200 milliards de dollars, cette autodestruction est appréciée à « sa juste valeur » chez nos concurrents étrangers…

Car, quoi ? Que peut-on reprocher à nos réacteurs français qui tournent comme des horloges, depuis plus de 30 ans pour certains ?

Si notre électricité est encore aujourd’hui l’une des moins chères d’Europe, le coût du kWh a doublé depuis les années 2000 en raison des taxes. La plus importante (CSPE = 2,25 c€/kWh) sert essentiellement à financer le coût élevé du recours aux énergies intermittentes.

Or, elles sont supposées remplacer les réacteurs nucléaires qui doivent être fermés par la volonté gouvernementale.

De plus, l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque nécessite l’adjonction de centrales pilotables à gaz. Un Français rejetait 5,75 tonnes de CO2 par an en 2010, 7 tonnes en 2015, et 7,4 tonnes en 2017.

Puisque le président Macron a annoncé vouloir tripler la production éolienne et multiplier par cinq les capacités solaires, la situation ne va pas s’améliorer…

Agriculteurs vampires ?

Si un agriculteur propriétaire accepte l’installation d’éoliennes sur ses terres, il perçoit 6 000 euros par éolienne et par an, payés majoritairement grâce aux taxes prélevées sur tous les Français.

Si ses terres sont assez étendues et qu’il est en capacité d’en installer une douzaine, il percevra un revenu mensuel de 6 000 euros par mois pendant 20 ans.

Et c’est encore plus rentable s’il fait installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de ses hangars.

Il peut vendre son tracteur !

Deux populations paysannes vont coexister (mal ?). L’une, à ne rien faire, touchera au minimum 6 000 euros par mois prélevés dans le portefeuille de tous les contribuables, et l’autre trimera 18 heures par jour 365 jours par an pour 1 000 euros par mois (les bons mois !).

Une politique de gribouille

Les subventions à l’éolien et au photovoltaïque coûtent chaque année à la France 2 réacteurs EPR. Il est à noter que les investissements dans les EPR dureront au moins 60 ans, alors qu’il faudra renouveler dans 20 ans les éoliennes, et dans 10 à 15 ans les panneaux solaires.

Cet « oubli » de la durée de vie est la supercherie qui permet de prétendre que ces sources d’énergies renouvelables seraient compétitives.

C’est l’investissement qui sera « renouvelable » 3 ou 4 fois dans les 60 ans à venir. Pour comparer avec le nucléaire il faut multiplier par 3 à 4 le coût de l’investissement des renouvelables, ce que se garde bien de dire leurs promoteurs.

Les conséquences

Les conséquences de cette PPE pour notre pays peuvent se résumer ainsi : plus de rejets de CO2, et un coût plus élevé de l’énergie (électricité, carburants, fioul,…). Ce résultat prévisible ne va pas dans le sens des demandes actuelles de l’opinion en faveur du pouvoir d’achat…

De plus, l’accroissement considérable des énergies intermittentes dans notre pays déstabilisera le réseau d’électricité et pourrait entrainer… de catastrophiques coupures de courant intempestives !

Voilà les dessous peu ragoutants de la transition énergétique votée par le Parlement en 2015 ! Alors les Gilets jaunes ont quelques raisons de s’alarmer devant ces gabegies qui amputent leur pouvoir d’achat tandis que le président Macron, certainement bien conseillé, pousse derrière…

  1. D’après la chronique n°50 de Jacques Foos et avec son accord.
Voir les commentaires (68)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (68)
  • Et ce joli scenario oublit un petit détail: les francais iront chercher l’argent pour payer tout ca où ?
    Pas dans le travail , puisque tout ne pourra plus se faire qu’en local, pas dans des exportations puisque le coût du travail sera trop élevé et de toutes façon ,d’ici là, la dette sera si importante qu’on ne pourra pas investir .

  • « l’intermittence de l’éolien et du photovoltaïque nécessite l’adjonction de centrales pilotables à gaz », non-rentables car ayant un facteur de charge insuffisant. Aucun privé n’investira dans ce domaine, et on n’aura privatisé aucun profit ( sauf celui des marchands d’éoliennes ) et nationalisé les pertes.

  • Comme M. Giscard d’Estaing qui a déclaré à propos du droit du sol des migrants « j’ai fait une erreur » (il aurait pu ajouter « colossale »), erreur commise depuis un quarantaine d’années mais dont les Français paient les conséquences aujourd’hui, dans 3 ou 4 décennies les héritiers LREM-UMPS viendront nous dire toute honte bue : « nous avons fait une erreur colossale ». Le mal aura été fait et la France et les Français seront au fond du trou d’où personne ne pourra plus les tirer. Migration + transition énergétique : voilà le « mal français » !

  • macron pousse derrière…..ben , peut être qu’il touche une commission sur chaque éolienne installé , allez savoir , je m’attend à tout venant de ces gens là …..

  • L’émission de « 10 fois moins de particules » par le diesel que par l’essence semble une assertion à nuancer. Voir certains commentaires à la suite de l’article mis en lien.

    • le système de combustion d’un moteur essence émet déjà après combustion des particules non brûlées de carburant ; le diésel lui brûle tout ; rejet de particule de carburant 0%, les véhicules diesel sont équipes de pot dit catalytique qui retiennent 99% des particules émises( grâce au catalyseur ) et des micro particules de frottement.
      d’autre part la consommation d’un diesel pour un même parcourt est inférieur au véhicule essence, le rendement du diesel étant supérieur , donc émission de co² inférieure.
      voila le résumé de la technique de fonctionnement d’un moteur, pas de l’idéologie imbécile sans fondement scientifique de EELV

    • Pas besoin de nuancer , elles sont 1 million de fois inférieure a une essence a température opérationnelle à cause de l’absence de filtre..le’pot catalytique n’est qu’un accessoire décoratif .

    • Après avoir lu il ressort que le principal problème est la température d’efficacité du FAP à 190° qui est difficile à atteindre en ville. En revanche veuillez prendre conscience que c’est bien à la campagne que les véhicules ont une utilité vitale et surtout sans alternative possible (habitat dispersé donc transports en communs impossibles). Le campagnard arrive en ville avec un moteur chaud (encore plus s’il arrive à 90 km/h) et pollue peu. C’est le citadin qui pollue sa ville (moteur froid). Ne parlons pas du campagnard qui reste dans son secteur car lui il accepte une petite pollution résiduelle pour pouvoir simplement vivre. Donc les citadins: véhicules électriques ou transports en commun (sauf le métro puisque là 30 fois plus de particules qu’à l’extérieur)…et laissez tous les autres Français vivre tranquilles !

      • Température difficilement atteinte en ville , tu rigoles , il faut dix minutes pour atteindre cette temperature avec les bouchons cela ne pose pas de problème. Personnellement je ne roule pas assez avec mon diesel et je suis obligé de le faire tourner de temps en temps a l’arret pour nettoyer le filtre…mais un diesel est fait pour rouler beaucoup par conséquent le résultat est parfait….heu je vient de te prouver qu’il est faux de dire qu’à froid le filtre est inopérant, a froid il accumule toutes les particules jusqu’à se boucher ..sur ma Peugeot !

      • Ce qui serait d’ailleurs très rationnel, l’électrique ne permettant pas vraiment des longs trajets (poids des batteries oblige), mais donc adapté aux courts trajets urbains, et laissons le diesel, modernisé, alimenté à l’HVB ? 😉 pour le reste des trajets…

  • Je n’ai pas de compétences pour juger de cette affirmation. Quelqu’un a-t-il des informations ?
    Il est dit, par certains spécialistes, que les nouveaux diesel seraient plus dangereux que les anciens au titre des particules fines.
    En effet, les filtres des nouveaux diesel laissent passer les particules les plus fines qui sont aussi les plus volatiles (et les plus dangereuses), alors qu’avec les anciens moteurs, toutes les particules étaient agglomérées et, du fait, de la masse correspondantes, tombaient au sol rapidement pour être lessivées à la première pluie.
    Y-a-t-il des études scientifiques sur ce sujet ?
    Merci

    • Il n’y rien a répondre ades affirmations débiles, des particules ultra fines existaient avant le filtre a particules , on ne les a pas crée subitement en mettant un filtre a particules..mais même si on filtre ces ultra fines on en aura d’autres encore plus fines…..et de toutes les façons , il y a tellement d’autres sources que ce combat est inutile.

    • Aucune étude scientifique (prospective et double aveugle) car ce n’est pas un risque de santé publique;
      Par contre, c’est les sujet préféré des lanceurs d’alerte car horrifique à souhait et surtout mettant en scènes des diablotins INVISIBLES! Comme les rayons nucléaires.

    • Il se dit en effet que les pots catalytiques est de casser des « grosses » particules en particules plus fines, donc le mieux serait l’ennemi du bien…
      Un autre travers des pots catalytiques est qu’ils ont une durée de vie, et se comportent très mal au delà.
      Liens vers des rapports/études détaillés bienvenus

    • Il est question d’ un effet balai je crois, des grosses particules qui prennent les plus fines. En résumé…taxe à gogo et dans l’ cul la balayette.

  • Il faut attirer l’attention des agriculteurs appâtés par ce revenu que à terme les écologistes radicaux vont considérer qu’en fin de vie il faudra procéder à la dépollution du sol en enlevant l’éolienne et son socle en béton de 400 à 1000 tonnes.
    Ce coût est évalué à 350.000€
    Le peu de scrupules des exploitants de ces parcs éolien les conduiront à mettre en faillite les sociétés d’exploitation rendant le propriétaire responsable en dernier ressort de la dépollution du sol.
    C’est à dire sa ruine assurée.
    Attention donc à tous les agriculteurs tentés par cette opération.

    • Je ne suis pas un grand partisan de l’éolien mais on ne peut pas dire que les socles soient une « pollution »…c’est plutôt un poids et mort une surface perdue et encore on peut imaginer un usage.., donc ça ne reste que de la surface perdue ..si vous est agriculteur..en gros tu laisses ça là car ça coûte horriblement cher à enlever pour gagner un bout de terrain.

      si vous voyez une installation agricole mise au normes , vous pourriez exiger tout autant une dépollution .mais alors personne ne les construirait.
      ce n’est donc pas un argument qui me convainc..ça restera là tout simplement.

      la collectivité est endroit d’exiger une de pollution si il y a bien une nuisance subie par autrui par par le propriétaire..

      non c’est une sacré aubaine pour un propriétaire de posséder un bout de terrain convoité par d’autres..

      je ne comprends pas la nécessité de toujours remettre les choses ne l’état originel..
      m^me pour les centrales.. je comprends bien de réserver du pognon pour les sécuriser mais pourquoi les déconstruire?

      • le scandale est tout entier dans l’aubaine fiscale et tarifaire…forcer les autres à) acheter de électricité sans valeur ( car non désirée) à prix fort.
        On vous force à provisionner de l’argent pour déconstruire votre maison????

      • Je pense comme vous mais pas les écologistes radicaux qui pensent collectif.

      • Exact. Le problème est évidemment ailleurs: quand un inconnu en réchappe d’une tentative de suicide qui a mis le feu à votre maison… votre premier souci n’est pas à priori de soigner ses troubles psychiques.
        De même, quand un inconnu consomme 1,5 millions d’argent public pour se retrouver à jamais avec une piscine de béton dans son jardin, le fait qu’il ait dévalué sa propriété est accessoire.

    • @CLOVIS: Je pensais aussi que le coût était prohibitif, mais il semblerait que l’élimination du socle ne soit pas aussi ruineux.
      D’abord, il ne s’agit pas d’un fortin fait pour résister à sa destruction : il doit donc être possible par des moyens simples de casser le bloc.
      Ensuite, les restes sont tout à fait réutilisables, les gravats pour la construction, l’armature pour la sidérurgie, ce qui diminue d’autant les frais.
      Et puis, ce ne sont pas réellement des matières dangereuses pour l’environnement, ce qui n’est pas le cas des pâles ou de la génératrice, si elles explosent… et balancent des mini particules de matériaux composites à 300 mètres à la ronde. Là, pas question de laisser le temps faire son oeuvre.

      • « il doit donc être possible par des moyens simples de casser le bloc. »

        Pourquoi ? On aurait perdu le savoir faire des bâtisseurs du 3e Reich dont les chefs d’oeuvre embellissent encore nos plages après 75 ans d’exposition à l’air marin et aux intempéries ?

    • Pour information, le capital social d’une société d’exploitation n’est très souvent que de 500 euros, parfois 1000 euros.

  • A-t-on encore le droit de le dire ? le bon exemple en ces temps troublés vient des casseurs ! : Si chacun d’entre-nous brûlait une voiture le climat ne serait plus détraqué et l’air serait bien plus pur. Seul Jupiter y a pensé…mais n’est pas récompensé…

    • Oui, enfin quelqu’un a-t-il évalué la pollution engendrée par une voiture qui brûle ? A mon avis, ça représente un nombre respectable d’années d’utilisation normale…

    • Non, ce qui est efficace, c’est la réduction d’activité consécutive aux troubles : moins d’activité = moins de pollution.
      De même, l’augmentation du carburant réduit l’activité économique : les gens ne se déplacent plus pour faire des achats ou pour leur loisir et donc encore moins de pollution.
      Bien sur toutes ces réductions d’activité vont nous plonger dans la crise. Encore une fois cela est bien car cela va réduire la pollution.
      Enfin, la crise va à terme générer une guerre civile et des famines. D’où réduction drastique de la popolation. Et c’est la que la taxation des carburants va devenir réellement efficace pour réduire la pollution.

      • Cela dit, il n’y a pas de problèmes, seulement des solutions :
        – si les gens restent chez eux à surfer sur Internet au lieu d’aller au cinéma, dans des parcs de loisir ou chez des amis, Yaka taxer les GAFA.
        – si les gens renoncent à se déplacer pour faire leurs achats et faire vivre le commerce, Yaka taxer Amazon
        – si les gens meurent de faim ou dans des émeutes, Yaka taxer les pompes funèbres.

      • Et oui , en fait c’est le travail qui pollue le plus ,pour la planète soyez chômeur

      • @ alan
        Mais c’est bien le but des écologistes, ils ne cessent de clamer qu’il y a trop de monde sur Terre et qu’il est impératif de le faire baisser! Hitler, Staline et Mao étaient des précurseurs!

    • bastiat a démontré que les casseurs de vitres ne favorisaient pas l’économie, mais il n’a pas parlé des vitrines. qui ne risque rien n’a rien..

  • Il faut savoir également qu’il n’y a pas que le propriétaire terrien qui perçoit de l’argent des développeurs éoliens. Mais le département, la com’com’ et la commune. Sans compter « les dessous de table » restaurant, voyages, cabanes de chasse, et cadeaux les plus divers… Un exemple vécu : un maire d’une commune rurale ayant écouté ses habitants 94 % contre l’implantation de 12 éoliennes, délibére avec son conseil municipal contre à l’unanimité. Le développeur qui avait proposé au début de son projet 17500 € par éolienne, passe à 35000 € et fini par 55000 € lors de sa dernière réunion d’information pour la commune. Sans compter les sommes bien plus importantes promises à la com’com’ et au département en plus des sommes payées à l’agriculteur. Il faut parler aussi du chantage du développeur, de la pression du président de la com’com’, des appels anonymes divulguant des rumeurs infondées à tout va… Et le risque à la fin que le Préfet donne son accord pour une énergie intermittente, subventionnée par l’état donc les français par toutes les taxes inventées chaque semaine par les députés.

    • Tout à fait , mais alors ce n’est pas l’éolien le problème..

      à mon humble opinion, si ce que je fais chez moi n’a pas de conséquences « nocives » pour vous, votre avis je m’en tape…

      on assiste à une inflation des motifs pour pouvoir restreindre le droit de propriété, on est pas exemple pas propriétaire de la vue de son balcon.
      j’ai été marqué par l’histoire d’une allemande qui intenta un procès à son voisin pour avoir mis des nains ( factices) dans son jardin…et qui gagna si ma mémoire est bonne .
      reste la santé éventuellement..pas évident..reste les atteintes à la faune…mais si on suit la loi ,pour moi, pas de problème .;sinon on interdit les voitures qui tuent 30% des hérissons je crois chaque année..

      Il ne faut pas blâmer l’éolien quand ce sont les règles qui ne s’appliquent pas qu’à lui ou faites pour lui qui déconnent.
      la pire des façon de s’opposer à l’éolien ou de façon çà ce qui déplaît est d’invoquer des arguments à la con…parce que par la suite, ils créent des précédents..et une ribambelle de conneries..
      si tu es tout heureux de faire interdire le bbq de ton voisin, il risque , légitimement , de se venger..

      • le problème de l’éolien est l’intermittence…et justement parce que les bénéficiaires de l’éolien font peser ce problème sur les autres!!!

    • Les préfets représentants de l’Etat, vont obligatoirement dans le sens de ce qui a été décidé par le Chef!

  • Je propose que l’on baisse leur salaire , ils polluent notre vie quotidienne , cela fera baisser la dette qui par leur utopie nous coûte un bras … Ils n’ont toujours rien compris , nous attendons la Parole du gourou , ursupateur de la nouvelle politique , à voir l’idée du Genie de la finance des BUS OUIBUS Filalle de la SNCF !! en faillite !! Il veut comprendre , Idiot , Imbu de sa personne , monarque sans couronne !!
    qu’il inscrit dans la contitution : INTERDICTION de faire un Budget Déficitaire
    pour tout fonctionnement ETAT..REGIONS..
    DEPARTEMENTS …VILLES ..COMMUNAUTE DE COMMUNE ..Etc etc ..seul le Peuple qui decide lors d’un referundum .. celui qui paye qui décide…

    • Seul l’état a droit à faire un budget en déficit. Les collectivités territoriales n’en ont pas le droit !

      • Plus précisément, leur budget de fonctionnement doit être équilibré. Elles peuvent faire du déficit si c’est pour financer des « investissements ». Or, en matière d’équipement public la notion d’investissement est une vaste fumisterie…

        Par ailleurs, un budget voté équilibré peut très bien donner lieu à un déficit en fin d’année. Il y a des milliers de communes qui ont des dettes.

  • Il suffirait de mettre également un filtre aux véhicules à essence. Plutôt que taxer, ce serait bien plus efficace! Mais la pollution ils s’en foutent. C’est de pognon qu’ils ont besoin… pour le gaspiller en conneries, telles les éoliennes!

    • Tiens, d’ailleurs, les éoliennes… Comme vous l’avez remarqué, elles tournent toutes dans le sens des aiguilles d’une montre, sans doute pour ne pas faire craindre au bon peuple qu’elles ne se dévissent et tombent. Cela induit donc par action/réaction dans l’atmosphère un rotationnel en sens inverse, celui où tournent les dépressions et les cyclones, pour une énergie sensiblement égale à celle qui est prélevée, non ? De là à en déduire que les éoliennes intensifient les dépressions dans l’hémisphère nord, il y a une évidence logique que personne, à ma connaissance, n’a réfutée…

    • Le filtre deviendra obligatoire lorsqu’il n’y aura plus de diesel sur les routes. Ils s’apercevront que la quantité de PF n’aura pas baissé. Ce sera troporrible… Vite une pétition des fabricants de filtres pour placer leur bousin, tout bon pour l’état parce que TVA, et la boucle sera bouclée.

      • Ne pas oublier l’usure des pneus et freins, responsables eux aussi de particules fines. Donc, même si tout le parc passait en électrique, la pollution serait encore là (un peu amoindrie). Reste la téléportation…

  • Concernant le diesel il faut aussi noter un point très important : les taxes sont comptées au litre, de fait, un moteur essence qui consomme a puissance équivalente 30 à 50% de plus en moyenne qu’un diesel rapporte donc 30 à 50% de taxes en plus :). C’est cadeau.

  • delor974 , giscard a fait une erreur qui lui nous coûte en en 40 ans 2 millions d’euros
    par an ( 80 millions ) d’ancien président !!!

  • je reste persuadé , lors de jour de pollution , plus de voiture en circulation et que seul les vehicules essence seront autoriser , il y aura automatiquement une hausse de la pollution ..Alors la réponse , ce n’est pas nous , c’est les autres !!! mais qui les autres?
    aussi tôt dit , une commission sera créer ..!!!

  • ou comment détruire un avantage concurrentiel ( pour une fois qu ‘on en avait un) en ignorant la réalité qui est que la Chine ,les USA, l »Inde , laRussie et l’Afrique pollue bien plus que nous
    d’ou la bonne question MAIS POURQUOI cette idiotie climatique

  • @moneo
    Pourquoi cette idiotie climatique?
    Parce que l’État a besoin que la population soit sous le contrôle d’une religion. L’écologie fanatique qui nous vaut tous ces abus de taxations, de réglementations et de décisions ruineuses est la nouvelle religion imposée de force à la population.

    De même que les immigrés islamisés doivent le rester, les européens déchristianisés doivent être écologisés. Cette écologie forcenée en dépit du bon sens met les Français sur un lit de Procuste.

  • L’écologie est le summum de la bien-pensance à égalité avec l’égalité homme femme étendue a lgbt et autres déviances.

    La réaction normale face à un « écologiste » serait: quand j’entends écologie, je sors mon révolver! Façon d’exprimer ce que beaucoup pensent de ces gens-là. Comment accepter qu’une minorité de foutriquets finissent par avoir autant d’importance jusqu’à parasiter l’action gouvernementale et arrivent à obtenir des ministères. Le « De  » Rugy ministre, pour quoi faire?

  • Beaucoup de commentaires parlent d’augmentation ou de non diminution de pollution.

    Je rappelle que la pollution par de nombreuses substances vraiment toxiques a considérablement baissée depuis 40ans : le plomb, les gaz imbrulées, etc… En fait, la pollution se remarque parce qu’elle est ponctuel et choque d’autant nos narines.

    La question est : Les organismes (Airparif, ademe…) nous informent-ils ou gèrent leur survie ?

  • Que de contre-vérités et d’approximations dans cet article. c’est affligeant de mauvaise foi. Les filtres à particules des diesels filtrent toutes les particules sauf celles qui sont dangereuses pour l’organisme, c’est pas de bol quand même.
    Non l’éolien et le solaire ne nécessitent pas d’adjonction de centrales pilotables au gaz. Le problème de l’intermittence est en passe d’être réglé.
    L’eolien et le solaire ne sont qu’une partie des énergies renouvelables, il y en a bien d’autres sans aucune intermittence.
    Et le gaz sera bientôt produit uniquement à partir de méthaniseurs.
    Les durées de vie des éoliennes et des panneaux solaires citées sont tout à fait fantaisistes.
    Et l’auteur « oublie » de parler de la durée de vie des centrales nucléaires.
    Renseignez vous donc un peu, à quel prix EDF s’est engagé à acheter le KWh produit à partir de l’EPR de Flamanville, et on reparlera de compétitivité.
    Et j’en passe..

  • « Le raisonnement qui a été employé pour lutter contre l’usage du tabac (plus le prix d’achat augmente et plus la consommation diminue) n’est pas pertinent pour les carburants. »
    Le raisonnement est tout aussi mauvais pour le tabac car l’augmentation des taxes, ne fait que favoriser les trafics de cigarette de contrebande (actuellement entre 1/4 et 1/3 de la consommation en France).

  • Petit calcul rigolo :
    Emission de CO2 par an par français = 4,6 tonnes
    Emission mondiale de CO2 = 37 Milliards.
    Population Mondiales = 7,6 Milliards
    Si tout le monde émettait autant de CO2 que les français :
    4,6 * 7,6 milliards = 34 milliards 960 millions de tonnes.
    Donc on aurait économisé 2 milliards de tonnes, soit une baisse de 5,5 % des émissions mondiales.
    Et aurait permis de sortir de la pauvreté des milliards de personnes (environ les 2/3 des pays du Monde) !!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand se présente une crise d’envergure, les partis et mouvements politiques bourdonnent d’explications en sens contraire, fonction de leurs intérêts et préjugés. C’est d’autant plus vrai dans des pays tels la Belgique, l’Allemagne et la France dont la presse relaie les thèses les plus fantaisistes des écologistes en politique.

Tentons de démêler le principal de l’accessoire.

La crise énergétique de l’Europe est d’abord la crise, non d’un système, mais d’un pays. Ce pays, c’est l’Allemagne.

 

La transition énergé... Poursuivre la lecture
boomers non-travail orpea actionnaire
6
Sauvegarder cet article

Mais puisqu'on vous dit que Macron, c'est Le Grand Réformateur ! Puisqu'on vous dit qu'il n'a pas arrêté de réformer, d'affûter avec habileté la France pour la prochaine décennie ! Les petits dérapages budgétaires n'y changeront rien : les réformes sont sur des rails, elles passeront. Quoi qu'il en coûte.

C'est sans doute dans cet esprit que l'actuel gouvernement planche à nouveau sur la réforme des retraites qui avait été subrepticement mise en pause suite à la déclaration de guerre (non, pas contre Poutine, contre le virus il... Poursuivre la lecture

libéralisme
0
Sauvegarder cet article

Par Alain Laurent.

Tandis qu’un récent sondage (Harris Interactive) nous apprend que 54 % des Français souhaitent l’élection d’un « président libéral », un autre (vague IFOP 2021) révèle que pour 60 % des 18/30 ans le mot libéralisme est positivement connoté et le deuxième dans leurs préférences lexicales. Voici qui surprend heureusement, alors que de toutes parts est annoncé que « le libéralisme est une idée du passé qui va probablement connaître une longue éclipse » (François Lenglet) ou qu’il est victime d’un « krach idéologique » (... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles