« La France périphérique » de Christophe Guilluy

Comment concilier la France des gagnants et celle des perdants de la mondialisation ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« La France périphérique » de Christophe Guilluy

Publié le 30 septembre 2014
- A +

Par Jean-Baptiste Noé.

guilluyEn faisant usage de la géographie pour comprendre l’espace national, Christophe Guilluy fait voler les cadres des anciennes représentations sociologiques et propose une nouvelle approche du territoire français. Alors que beaucoup d’études séparent le territoire en trois, métropoles, banlieues, zones rurales, Christophe Guilluy propose l’analyse d’une France divisée entre un espace mondialisé, connecté aux autres villes monde grâce à l’effet de métropolisation et un espace périphérique, composé de villes où les entreprises ferment et où la population subit de plein fouet le chômage, le déclassement et les difficultés de sortir de cette situation de pauvreté. Cette partition du territoire, entre une France qui bénéficie de la mondialisation et une France qui la subit, explique pour partie les choix politiques. La première France votant pour des partis qui acceptent la mondialisation, quand la deuxième choisit ceux qui la rejettent.

L’auteur montre que les anciennes représentations sociales, cols blancs, ouvriers, employés, immigrés, n’ont plus lieu d’être, car cette nouvelle configuration du territoire est tout autant une nouvelle configuration sociale. À cet effet, dans un chapitre stimulant qui ne manquera pas de susciter de nombreuses polémiques, il montre que les banlieues à forte présence de populations immigrées sont parfaitement intégrées dans la mondialisation, et que les populations qui y habitent sont beaucoup moins exclues qu’il n’y parait, et donc nettement plus incluses dans une France qui n’a pas toujours compris la nouvelle donne des banlieues.

Cette France périphérique se sent exclue, car elle est à l’écart des aides, des subventions et ne bénéficie pas d’un État providence qui sert la soupe des subventions à d’autres. Cette frustration engendre des mal êtres et des révoltes sociales, pour l’instant larvées et limitées, mais qui risquent de s’intensifier. Surtout, l’auteur montre qu’il devient de plus en plus difficile de concilier les deux France, car comment associer les perdants et les gagnants de la mondialisation, ceux qui en veulent moins et ceux qui en veulent plus ? C’est là aussi tout le dilemme des partis de gouvernement, qui doivent choisir un type d’électorat et élaborer le discours que celui-ci veut entendre.

Alors que les regards et les inquiétudes étaient tournés vers les banlieues, d’où devaient surgir les révoltes sociales, elles émergent en réalité des zones périphériques, que les politiques ont du mal à comprendre, et qui demeurent souvent sans solution réelle à leur proposer. Ainsi l’exprime l’auteur : « La véritable fracture n’oppose pas les urbains aux ruraux, mais les territoires les plus dynamiques à la France des fragilités sociales. » (p. 24)

Une fois le livre fermé on ne peut que reconnaître que le battage médiatique autour de celui-ci est justifié. Non seulement les analyses sont justes et percutantes, mais l’ouvrage est écrit dans une langue accessible, ce qui permet au plus grand nombre de découvrir la richesse de la science géographique. On sait gré à l’auteur d’avoir inséré un glossaire à la fin de l’ouvrage pour expliquer les termes techniques que les lecteurs peu familiers des études géographiques pourraient ne pas connaître.


Sur le web

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Vraiement
    Cherchez le podcast de son passage a France culture et vous aurez le loisir d écouter le même disque

    Une vision anti liberale
    Pour plus d égalité
    Plus d état
    Anti finance
    Anti mondialisation

    • Oui, j’ai eu le même sentiment. Je dirais même qu’il est mûr pour adhérer au FN, bien qu’il se croit anti- !

      Mais ça n’ôte rien à la pertinence de l’analyse géographique.
      Ajoutons cependant que ce qu’il dit me semble tout sauf original, , il a juste trouvé une expression percutante : « la France périphérique », et un positionnement politique qui lui permet de plagiat MLP sans se faire accuser de nourrir la bête immonde

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Chine
2
Sauvegarder cet article

La Chine se voit bientôt la première puissance économique mondiale et en avance dans de nombreux domaines. Elle semble même penser ne plus avoir besoin du reste du monde pour son développement. C’est probablement une erreur, comme l’a montré l’épisode maoïste.

 

Pourquoi la Chine choisit d’être seule ?

Dans mes derniers articles, j’évoquais les faiblesses à long terme de la Chine, principalement sa crise démographique ou la démotivation des jeunes qui, n’ayant pas connu la misère de leurs parents, rechignaient à travailler ... Poursuivre la lecture

Les Français considèrent parfois la mondialisation comme une menace responsable du chômage. Ce sentiment est renforcé par un discours politique lui faisant porter le poids du déclin économique du pays. En réalité, ce n'est pas la mondialisation en soi qui est la source des problèmes de la France, mais les dysfonctionnements propres de ce pays qui l'empêchent de profiter des effets vertueux de la mondialisation.

 

La défiance des Français vis-à-vis de la mondialisation

Les Français jugent l'ouverture internationale comme la ... Poursuivre la lecture

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles