L’électricité si chère en France : vous êtes au courant ?

L’électricité est moins chère ailleurs. Mais parle-t-on du coût ou du prix ? Analyse.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Distribution de la fée électricité by JPC24M(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’électricité si chère en France : vous êtes au courant ?

Publié le 13 août 2018
- A +

Par Michel Gay.

Selon BFM TV qui se réfère à une publication d’Eurostat du 07 août 2018, l’électricité serait moins chère qu’en France dans 15 pays européens, alors que notre pays s’enorgueillit d’avoir un prix de l’électricité parmi les moins élevés d’Europe.

Dans le même temps, l’Observatoire de l’électricité indique dans sa note de conjoncture du mois de juin 2018 que « l’électricité française fait partie des moins chères d’Europe. Les ménages français ont en moyenne une facture inférieure de 20% à celle de leurs voisins européens ».

De quoi parle-t-on et qu’en est-il vraiment ?

Coût et prix n’ont pas la même signification. Le coût de production et le prix de vente se différencient par l’ajout des taxes et du coût du transport « à la prise électrique » du consommateur.

Ainsi, si le prix de vente aux particuliers est de 17 c€/kWh en France selon Eurostat, le coût moyen de production était de 3,5 c€/kWh en 2017 grâce aux 77% de production nucléaire.

Or, certains confondent les deux (volontairement ou non…).

Les taxes en France représentent plus du tiers du prix payé par le consommateur

Elles  constituent aujourd’hui l’essentiel du prix final payé par les Français après avoir augmenté de… 40% ( !) entre 2012 et 2016, alors que le COÛT de production n’augmentait que de 2%.

Bien que ce point soit mentionné dans l’article et dans la vidéo (à la fin), l’un et l’autre sont « naturellement » orientés antinucléaires pour un lecteur ou un auditeur moyen peu averti…  en liant implicitement ce prix de vente « élevé » aux centrales nucléaires qui ne permettraient pas d’avoir un « prix » bas.

« L’imposant parc nucléaire de la France, qui lui fournit 77% de son courant, lui a longtemps valu la réputation de fournir l’électricité la moins chère d’Europe : est-ce toujours vrai ? Pas vraiment si l’on fie aux chiffres des tarifs 2017 compilés par Eurostat » écrit BFM TV.

Mais ce média ne différencie pas suffisamment le coût de production (faible en France) et le prix (incluant les taxes élevées de l’État), dont la Contribution au service public de l’électricité (CSPE) imposées par le gouvernement pour payer principalement… les subventions aux énergies renouvelables.

Cette CSPE a augmenté de… 650% ( !) depuis sa création en février 2000. Elle représente 15% de la facture des particuliers, 38% des diverses taxes, et elle coûtera aux Français environ 7 milliards d’euros par an dans l’avenir (un réacteur EPR de série par an). Depuis janvier 2016, elle a été intégrée… à une autre taxe (Taxe Intérieure sur la Consommation Finale d’Electricité TICFE) ! Cette dernière s’applique à toutes les consommations d’énergies fossiles, et non plus seulement à l’électricité.

Accessoirement, le commentateur de BFM TV commet une erreur en disant que les Hollandais n’ont pas de centrales nucléaires mais des centrales thermiques. Une centrale nucléaire est une centrale thermique qui fait bouillir de l’eau comme les autres. Il aurait dû dire des centrales consommant des énergies fossiles (charbon et gaz), ou centrales thermiques « à flamme ».

L’électricité moins chère à produire, grâce au nucléaire

Les coûts de production sont particulièrement bas en France grâce essentiellement au nucléaire. Cette production abondante et bon marché explique l’exportation de 10% de notre électricité vers nos voisins dans un marché concurrentiel !

De plus, les coûts de production les plus bas en Europe, hors de France, (et non le prix payé par le consommateur) sont ceux de pays produisant essentiellement l’électricité avec du charbon (bon marché et seul concurrent mondial du nucléaire au niveau du coût de production), ou ayant beaucoup d’hydraulique (100% de la consommation en Norvège).

Et tout cela est passé sous silence dans le reportage de BFM TV !

Voir les commentaires (68)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (68)
  • C’est moins cher au Luxembourg… C’est dire ❗

  • Pour compléter l’information il est bon de souligner que l’état applique la TVA EN PLUS SUR LES TAXES imposées a l’usager. Si la CSPE a tant augmenté c’est pour financer les PARTICULIERS qui installent des panneaux photovoltaïques ET les sociétés privées qui ajoutent des éoliennes dans le paysage. Ils reçoivent une aide au départ et ensuite EDF DOIT leur acheter BEAUCOUP plus cher leur production ce qui est financé par la CSPE, bref c’est aux dépends de l’usager.
    Enfin pour permettre aux courtiers en électricité d’exister l’état a imposé a EDF de vendre a un prix contraint une partie de sa production. Donc ces courtiers n’auraient jamais pu exister sinon. Si EDF ne s’aligne pas sur les prix légèrement plus bas de ces courtiers c’est pour (tenter de) compenser un manque à gagner (une perte??) qui lui est imposé.
    Un autre facteur contribue a l’augmentation des prix c’est l’enterrement des lignes électriques. Il faut savoir que c’est 100 fois plus cher. Dans le cas des lignes a haute tension qui indisposent certaines personnes il s’ajoute au prix une perte de courant inhérente a l’emploi de CABLES enterrés (ce qui compte est la densité du milieu qui entoure le conducteur: l’air est 1000 fois plus léger) .
    Il faut aussi souligner cette incompréhensible anomalie; LE PRIX DE L’ELECTRICITE SORTANT DE L’EPR SERA BEAUCOUP PLUS ELEVE que celui des anciennes centrales! C’est un exemple UNIQUE ou une technique nouvelle se développe sur la base d’un service rendu beaucoup plus cher. Le tarif envisagé est celui appliqué aux éoliennes aujourd’hui.

    • Les estimations de la Cour de comptes sur le coût de l’électricité nucléaire dans quelques années prennent en compte l’hypothèse de la baisse de la part du nucléaire à 50%, hypothèse hautement irréaliste qui impliquerait de réduire la productivité des centrales existantes sans autre raison que politique. Il est clair que si vous contraignez les centrales nucléaires à produire moins que leur potentiel réel, vous augmentez mécaniquement le prix de revient de leur production compte tenu des coûts fixes. Pire, si vous forcez un électricien à fermer ses centrales encore parfaitement productives, vous le coupez de ses revenus et le poussez nécessairement à perdre de l’argent sans autre raison qu’un délire de politicien. Pire encore, si vous forcez ce même électricien à vendre sa production 4 à 6 fois moins cher que le prix de rachat de productions concurrentes dans des quotas imposés en même temps, vous le poussez inéluctablement à la faillite. Chacun peut donc observer sans effort que le prix estimé par la Cour résulte d’un choix politicien artificiel, qui n’a rien à voir avec un prix de marché libre et concurrentiel.

      La Cour a eu raison de tenir compte des errements du gouvernement actuel en matière énergétique, inscrits dans la continuité du précédent, afin d’alerter les Français sur les conséquences désastreuses de sa politique, notamment sur nos factures, politique condamnant à la précarité énergétique la France et les Français contraire à l’intérêt général.

    • Quant au coût de l’EPR, il semble effectivement faramineux, sauf si on considère :
      – son potentiel de production et sa durée de vie, tous deux plus élevés qu’avec les centrales d’ancienne génération (l’investissement initial représenterait un coût de l’ordre de 15 euros par MWh produit).
      – qu’il s’agit d’un démonstrateur dont le coût spécifique sera dilué dans la série produite ensuite à moindre coût grâce à l’expérience acquise.

      Au total, le coût moyen de production du MWh de la série des EPR ne devrait pas être de beaucoup supérieur à celui des centrales actuellement en service, malgré les retards et les surcoûts que le projet a dû subir. Tout au plus devrait-on reprocher aux responsables publics d’avoir encore une fois amplement sous-estimé le coût final du projet à son lancement. C’est une forme d’irresponsabilité publique qui est de moins en moins tolérable.

      • N’oubliez pas une chose très importante : avec les sots cialistes, et rien que pour eux, c’est trophorrible… Un démon.strateur… Sale bête va… Un coup de hulotte sur la tronche, et le sort de l’EPR est réglé…

        Avec l’écolo-bobo-socialo, dont peuvent se prévaloir tous les partis politiques français, seule compte l’émotion, la rationalité étant à bannir à tout prix.

        Bon, passons au sérieux : c’est quand qu’on remet le chauffage en marche ❓

  • bref,si nous continuons en France le prix facturé :un prix fixé + 100% de taxe…c’est la nouvelle politique autrement…c’est comme nous allons faire des économie :la nouvelle donne ils ont encore de la marge 100%de taxe..c’est le nouveau marché économique …
    pas près de faire des économies….

  • Nous savons bien que nous sommes le pays le plus taxé au monde, le plus corrompu au monde et le plus prétentieux au monde. Ah, j’oubliais le foot, champion du monde ! pour le plaisir car là aussi, les loisirs, RTT, 35 h dans le privé beaucoup moins ailleurs, vacances, absences maladie, etc. dans ces domaines là nous sommes aussi les champions du monde. Autre palmarès qui nous place dans le peloton de tête mondial, la mafia politique et celle des hauts fonctionnaires, tous issus du même moule, de plus en plus nombreux et qui ne cherchent que l’argent facile à vie sur le dos des autres … quels autres ? les petits du privé, salariés ou entrepreneurs. Vous allez me dire que les employés des services publics payent également des impôts, mais ce ne sont pas des créateurs de richesse et ils ne rendent à leur employeur qu’une partie de l’argent apporté par le privé. Quant aux grosses multinationales, ils ont tellement de subventions de toute nature qu’en réalité leurs charges à l’euro encaissé sont largement inférieur aux charges des PME et TPE. Un ménage peut-il vivre ainsi ? NON un Etat et les collectivités locales peuvent -ils vivre ainsi ? quelques temps, le temps qu’il faut pour vider las bas de laine des petits y compris les héritages et ensuite ? Cette fin est proche et alors ? Il est temps de stocker les bougies car l’EPR est toujours et encore reporté ce qui laisse présager de gros problèmes pour l’environnement voire la sécurité des personnes lors de sa mise en route.

    • faux…en Belgique le prix est de 28 ct le kw en France ??

    • Le report de l’EPR ne traduit pas des problèmes de sécurité, mais des problèmes d’utilisation de l’alibi de la sécurité pour augmenter les dépenses au profit des entreprises contractantes… Réfléchissez, qui a intérêt à la mise en service, et qui a intérêt à des montrer que des travaux supplémentaires seraient inévitables ?

      • Et d’ailleurs, l’EPR n’a-t-il pas été couplé au réseau fin juin dernier ? En Chine, où tant qu’à être communiste, on l’assume, ce qui permet de renvoyer dans leurs buts les oppositions malvenues…

      • « des montrer » ? « démontrer », plutôt.
        De rien.

  • oui mais la transition energetique justifiée par les enjeux environnementaux et climatiques impose le renouvelable et la diminution du nucleaire, dès lors les subventions ne sont que justice et une nécessité écologique et éthique surtout quand on pense aux générations futures qui viendront après nous ( les générations futures qui viendront avant nous ne sont pas éthiques faut il le rappeler).
    Je propose un procès public et citoyen du nucleaire pour enfin mettre fin à cette mascarade funeste d’une énergie à bas coût qui conduit l’humanité, plus exactement sa partie opprimée à sa perte.
    Et quand on songe que l’énergie la meilleure est celle qu’on ne consomme pas et que l’énergie est l’avenir …eh ben..on comprend rien.
    En tous les cas l’énergie que nous ne consommons pas étant la meilleure et la quantité d’energie que nous ne consommons pas étant colossale, energywatch l’estime pour la France correspondant à une capacité de 167 GW ( et m^me limitée à 133 jours par an pour préserver les ressources planétaires) !!, force est de constater que ce sont les lobbies thermocrates en place qui nous empêchent de ne pas consommer cette énergie que nous ne consommons pour de pure raison de profits bassement matériels

      • non…ce que j’essaye de dire ou de montrer est l’absence de sens de ce qui est dit…

        Il n’y RIEN à répondre à une personne qui vous affirme l’énergie non consommée est la meilleure que de rigoler. et cette personne n’est pas fondée non plus à justifier ses dire en disant qu’il ne fallait pas les prendre dans leur sens littéral.

        Il faut les dénoncer pour ce qu’ils sont des manipulateurs quasi orwellien.

        qu’est ce qui justifie que l’etat d se mêle de production électrique qu’est ce qui justifie que l’etat taxe l’électricité sont les questions à débattre au préalable.
        c’est d’ailleurs ce qui apparaît dans l’article…si l’énergie renouvelable est nécessaire aux fins de la politique alors la cspe est absolument politiquement justifiée. Point barre. et le tarif électrique suit.
        vous ne soutenez pas l’énergie nucléaire vous défendez d’abord dans vos article une idée dangereuse de pertinence de l’intervention politique qui a pour corollaire de vous sentir un jour obligé de voter pour une personne qui par ailleurs propose n’importe quoi à la seule condition qu’il supporte l’énergie nucleaire.

        l’énergie nucleaire a ses atouts propres et ses inconvénients ( le poids de l’investissement en fait partie) le seul sujet qui importe pour la politique est ses dangers sont ils d’une nature si singulière que ça justifie son interdiction .

        • les gens ont voté ils paient les conséquences ou les feront payer à leurs gosses ou aux financiers via la dette.

    • « Je propose un procès public et citoyen du nucleaire pour enfin mettre fin à cette mascarade funeste d’une énergie à bas coût qui conduit l’humanité, plus exactement sa partie opprimée à sa perte. »
      Obscurantisme

      • oui…mais absurde et qui répond à propos à un gay qui fait la promotion essentiellement POLITIQUE de l’énergie nucleaire en acceptant l’idée que l’état doit gérer la production energetique.

        si les politiques gèrent la production électrique ils peuvent parfaitement et sans raison « valable » arrêter 50% du parc…parce que une solution valable pour un politique est ce qui vous fait élire et réélire.
        tous les programmes politiques prétendent défendre l’intérêt collectif…

      • Quand j’entends « procès citoyen », je comprends « lynchage par des foules ignares excitées par des gueux. »

        • j’e suis juste irrité de la position de Mr assez de gay…qui défend politiquement le nucleaire et je lui rend la monnaie de sa pièce, la politique c’est aussi les sophisme et la victoire possible de l’absurdité.

    • @ Jacques Lemière, faute de savoir stocker en masse l’électricité ainsi produite, et probablement pour longtemps, le développement des électricités renouvelables ne permet que très peu la réduction de notre PUISSANCE nucléaire, c’est-à-dire la fermeture des réacteurs actuels, car il faut les conserver pour faire face aux pointes de consommation des nuits d’hiver sans vent. Elle permet par contre la réduction de la PRODUCTION des réacteurs nucléaires, ce qui ne diminue pas le moins du monde le risque . Et cela entraîne automatiquement l’augmentation du coût de l’électricité, puisqu’il y a double investissement pour produire la même quantité d’électricité. Et si l’on résout un jour le problème du stockage, il y aura également double investissement, ENR électriques + stockage.
      La diminution du coût de production des ENR dont on parle tant actuellement ne peut donc que diminuer la pente de l’augmentation! Cela a été dit et redit, y compris sur ce site, et il est stupéfiant que cela ne soit semble-t-il toujours pas compris. Mais suivant une sentence de Bossuet qui circule en ce moment sur les RS: »Le plus grand dérèglement de l’esprit, c’est de croire les choses parce qu’on veut qu’elles soient, et non parce qu’on a vu qu’elles sont en effet »
      Ce problème n’est pas spécifique à la France: on l’observe dans tous les pays européens, où le prix de l’électricité pour les ménages a augmenté proportionnellement au % du mix électrique constitué d’ENR .
      En Allemagne, ce sont les centrales à charbon et à gaz qui jouent le rôle des centrales nucléaires en France, et l’on peut constater que leur puissance totale a été augmentée après Fukushima, en même temps que diminuait la puissance en réacteurs nucléaires. D’où l’impossibilité constatée de réduire les émissions de CO2 de la production électrique dans ce pays, malgré les incessantes annonces du contraire. C’est ce qui nous attend si nous continuons dans la voie actuelle, et il semblerait que Nicolas Hulot l’ait, sinon compris, car il revient de loin au contact des réalités, au moins accepté.
      Notons par ailleurs que l’adaptation des réacteurs nucléaires à la production des ENR entraîne des contorsions dont on peut se demander si elles n’augmentent pas le risque, alors que l’on prétend le diminuer.
      Une manière de diminuer un peu le nombre de réacteurs nucléaires est de supprimer le chauffage électrique. En ce cas le chauffage, en l’état actuel de l’habitat, devra être remplacé par du chauffage au gaz et au fuel, comme c’est le cas en Allemagne.
      Mais la priorité affirmée haut et clair par Nicolas Hulot n’est-elle pas la lutte contre les émissions de CO2?

      • je suis désolé je pensais que mon post était si absurde qu’il serait au mieux « moinsé », mais pour absurde qu’il est…il met le doigt sur la politique.
        mon propos est politique mon « programme » et mes idées sont absurdes mais croyez vous que ça m’empercherait d’etre élu?

    • « Et quand on songe que l’énergie la meilleure est celle qu’on ne consomme pas et que l’énergie est l’avenir …eh ben..on comprend rien ».

      L’énergie est inépuisable et partout dans l’univers en perpétuel mouvement du fait de la gravitation (énergie par excellence). Sans elle nous ne serions pas là pour en parler, ce serait le néant. Notre problème c’est que nous ne savons pas l’apprivoiser.

  • Excellent. Mais il n’y a pas que les taxes visibles. Il y a aussi des contraintes excessives et injustifiées qui plombent les coûts (exemple la gestion des déchets et rejets), et ces contraintes génèrent aussi en plus des taxes et impôts !

  • « Il aurait dû dire des centrales consommant des énergies fossiles (charbon et gaz), ou centrales thermiques « à flamme »
    Puisque l’auteur aime pinailler…
    Charbon et gaz et FUEL et HUILES…
    Plus hors fossile : déchets…

    • Guido Brasletti
      Ce problème des déchets du nucléaire est encore une arnaque de première grandeur et à laquelle s’applique aussi la phrase de Bossuet que je cite ci-dessus. Toutes les autres sources d’électricité, en produisent beaucoup plus par kWh produit, à l’exception de l’hydroélectricité. En outre seule une très petite partie de ces déchets présente un danger, et elle est très surveillée, contrairement aux déchets des autres sources, qui contiennent des produits tout aussi dangereux, mais non surveillés, et que l’on répand allègrement dans l’atmosphère et dans les eaux. Que l’on pense aux milliards de tonnes de cendres des centrales à charbon, aux particules fines et aux métaux lourds lâchés dans l’atmosphère et qui nous empoisonnent à distance, et bien sûr à leurs émissions de CO2.

      • Euh… Je parle pas des déchets du nucléaire mais des centrales a flamme utilisant comme combustible des déchets… Par exemple, en Ecosse, une centrale thermique utilise des dreches (résidu de la fabrication du whisky).

  • « beaucoup d’hydraulique (100% de la consommation en Norvège) »
    Pinaillage toujours… C’est faux. C’est suivant les années entre 95 et 97 % .

    • Un Pinailleur peut en cacher un autre. Cet article n’est pas si mal. Il a pour objet de démontrer que si les automobiles roulent a la taxe, les portables aussi se rechargerons bientôt majoritairement avec des taxes. Plus généralement quand on étudie le prix de revient de production d’une chose, suivant différentes Technologies cela n’a de sens que Hors toutes taxes !
      Mais ça, ça dépasse le QI d’un journaleux de BFM.

      • Je ne me pose même plus la qualité des articles de Gay. C’est un pur lobbyiste – il milite au sein d’associations dont une est ouvertement pro-nucléaire, et l’autre ouvertement anti-éolien. A côté de ça, un journaliste de BFM, disposant forcément de lacunes techniques sur la plupart des sujets qu’il aborde, est un sommet de vertu et d’objectivité.

        • Perso, je pense que l’on a besoin du nucléaire, et que l’Eolien « industriel » n’a de sens que dans quelques zones aux rendements exceptionnels.

          • Je n’ai pas dit qu’on devait se passer du nucléaire. Je suis partisan d’un mix énergétique, pour différentes raisons.
            Mais les discours du genre « en dehors du nucléaire, point de salut » commencent à me courir sur le haricot.
            Notez bien que j’en aurais autant pour les partisans du 100 % ENR, mais comme ils sont totalement absents de ce site, je n’ai pas l’occasion, ici, de me frotter à eux.

        • GUIDO
           » » » » A côté de ça, un journaliste de BFM, disposant forcément de lacunes techniques  » » » »
          je suppose que vous dépassez en lacunes sur ces sujets les journalistes de BFM; alors laissez s’exprimer librement les pronucléaires qui permettront la relève des énergies fossiles et la survie de l’humanité

          • Ca va, les chevilles !?

            • Merde alors ; j’ai dû aller sur google pour savoir qui est GUIDO; eh bien je remets ma remarque ; vos connaissances sur les énergies doivent passer au second plan par rapport à vos idées que je ne saurais qualifier : politiques , idéologiques ? Enfin , rien à voir avoir avec la technique et la science

              • je n’ai lu nulle part qu’il revendique une quelconque autorité en la matière…autre que celle de dénoncer la défense POLITIQUE du nucléaire par gay. il note m^me que ses articles sur un site qui se dit libéral sont quelque peu bizarres…
                et j’ai du mal ) comprendre en quoi une recherche sur google le concernant sert à quoi que ce soit.
                je dirais même c’est pitoyable..dénoncer l’homme …

                maintenant…vous êtes pro nucleaire ça veut dire quoi au juste vous seriez prêt à investir vos économies sur un projet de production?
                le nucléaire a un problème, c’est son image de moyen de production dangereux et polluant… et vous remarquez une chose, les antinucléaires ont déjà obtenu une victoire…le public ne relativise pas..
                a la vraie question quel est le mode de production le plus sût en terme de sécurité…ils ont réussit à instiller une idée absolue…nucleaire = diable… et moi m^me si je suis convaincu de l’intérêt du nucleaire je n’investis pas dans un moyen de production avec une aussi mauvaise image parce que les nuisances à venir sont inestimables… je parle hypothétiquement …

                • Michel Gay est membre de la SFEN (société française d’énergie nucléaire) ; voici un extrait du catalogue de ses missions : « Troisième filière industrielle de France, le nucléaire rassemble des hommes et des femmes passionnés et rigoureux. La SFEN souhaite valoriser ce travail de qualité. Chaque année, l’association met à l’honneur les travaux de recherche et d’information sur le nucléaire. Travaux scientifiques ou techniques, thèses se rapportant à la sûreté des installations nucléaires, œuvre contribuant à l’information du public, œuvre scientifique et technique concernant l’énergie nucléaire… Les Prix SFEN saluent l’excellence des acteurs du nucléaire français. »

                  Il est aussi membre de l’Association des écologistes pour le nucléaire (sic), ce qui me fait furieusement penser au langage orwellien : « la guerre, c’est la paix, la liberté, c’est l’esclavage, etc »

                  • réponse (mal placée) à votre 0h14

                  • En clair, j’ai autant confiance dans les propos de Gay sur le nucléaire que dans ceux de Perrichon sur la sécurité routière…

                    • je ne dirais pas ça,il faut faire le tri, quand il critique les intermittents il emploie souvent des arguments recevables ce qui d’ailleurs n’est pas très difficile! c’est intermittent!
                      une puissance pilotable ne vaut pas une puissance « possible ».
                      quand il dit jeter aux orties un système qui marche pour un truc comme ça, c’est acceptable.
                      il y a un gouffre entre ne pas construire de nouvelles centrales, ça se discute, et fermer des centrales construites et rentables!
                      je le répète c’est paradoxal quand on pense être compétitif on ne veut pas de l’intervention de l’etat!!!
                      les gens qui mettent des moins et se réfugient dans le technique sont des gens qui ne veulent pas voir les « risques » du nucleaire qui sont plutôt économiques.
                      est ce le meilleur choix économique par rapport au fossile?

                      la promotion du nucleaire passait jadis par l’argument de risque de pénurie pétrolière à moyen terme..ce risque existe mais l’évaluer est quasiment impossible.

                  • Bien évidemment, Michel Gay, membre de la SFEN, a reçu un prix de… la SFEN.
                    On notera la rigueur déontologique de l’exercice, ainsi que celui qui consiste à s’en vanter, en omettant de rappeler qu’on est membre de la dite association…

                  • c’est une information publique..je sais qui est Mr gay, ça ne me pose aucun problème, je le répète c’est la façon dont il promeut le nucleaire qui m’exaspère.
                    sans trop y réfléchir je vois trois façons acceptable de « défendre « le nucléaire
                    dénoncer les mensonges des antinucleaires il le fait parfois
                    réclamer la libéralisation du secteur énergétique michel gay ne le fait pas!!
                    et mettre son argent dedans.
                    Que fait Mr gay sinon de dire il faut que les politiques prennent l’argent des contribuables pour l’investir dans le nucléaire…

                    je veux bien discute, à la rigueur, d’une défense politique du nucléaire ou de la pertinence d’avoir une politique énergétique autrement dit reconnaître au départ dans la discussion que l’énergie électrique relève de « l’intérêt commun. »..sauf que..qu’on me m’explique
                    et que l’on me dise quels sont les buts de la politique énergétique qui la rende nécessairement indépendante des choix politiques.
                    parce que si il existe une politique énergétique versatile ça me dit que au gré des élections un élu peut décider que les « investissements du précédent avec mon argent sont à jeter aux oubliettes…et ça me chiffonne…et c’est incohérent.

                    j’ai déjà posé cette question aux moinseurs qu’est ce qui justifie l’existence d’une politique énergétique?

                    • D’accord sur le fait que l’engagement d’une personne dans une cause ne permet en aucun cas de remettre en question son honnêteté intellectuelle et la justesse de ses arguments.
                      Moins d’accord sur l’argument de la priorité à mettre son propre argent dans le nucléaire, si on y croit. Il n’est pas possible aujourd’hui de le faire raisonnablement et efficacement, et il n’y a aucune chance que le réclamer soit un moyen réaliste de l’obtenir un jour. Quelle qu’en soit la nécessité impérieuse et la simplicité technique, comment imaginez-vous dans le contexte actuel retirer le contrôle des centrales aux irresponsables politiques étatiques pour le confier à des responsables privés ?

                    • j’entends bien…force est de constater que la nécessité d’un interventionnisme politique dans la production energetique semble unanimement acquise ..se pose alors la question de sa définition et de sa nature..
                      On pourrait à tout le moins essayer de lister les paramètres qui sont pris en compte pour définir la politique énergétique sinon on se retrouve avec un hulot qui nous sort que, pif ,paf, pouf , on arrête x réacteurs??? ou un antithulot qui construit plein de réacteurs…
                      j’invite tout le monde à lire un peu sur la transition énergétique…qui est supposé être notre politique ou bien la cadrer…on hallucine…
                      la transition energetique noie dans un baratin inepte cet axiome : on va construire éolien solaire t autre et le prix on s’en fout à cause des enjeux…
                      On échappe pas à l’arbitraire quand on décide politiquement.

                    • pas de solution donc. sauf à dénoncer l’outrance et les mensonges des antinucléaires mais….à la fin..quand notre démocratie ne met pas de garde fou pour limiter la volonté des politiques de se mêler de tout on récolte ce qu’on sème.

                      pardon j’ai encore digressé mais c’est foutu. on a confié le controle des centrales à des irresponsables et on a un peuple convaincu qu’il a le droit d’interdire le nucléaire ou de lui mettre des bâtons dans les roues.
                      on ne peut que prier.

          • pouvez vous préciser ce que signifie pronucléaire à vous yeux… je suis antiantinucleaire certainement pas pronucelaire.

        • pareil Mr gay est imbuvable en l’état parfois quand il est factuel ça passe.
          sa position est trouble.
          A vrai dire discuter des moyens de production de façon générale n’a pas de sens.

          si tu estimes connaitre la façon la meilleure façon de produire de l’électricité ou un truc tu ne veux surtout que l’état s’en mêle. dans le meilleurs des cas il te crée une rente, la dénonce par la suite et justifie de te taxer voire de te nationaliser dans le pire toi t’es vilain ( le nucléaire est devenu très vilain) tu ne joues plus.

          et je peux vous dire que pour les agriculteurs entendre les ministres parler de juste prix augure aussi mal de la compétitivité présente et avenir des agriculteurs français…

          et puisque qu’il y a une politique énergétique on peut affirmer que parler des tarifs n’a pas de sens. parce que par nature l’interventionnisme politique est antiéconomique…il impose des trucs donc augmente les coûts…

          • MG et avec EV (l’énarque) deux des pires contributeurs de ce site et la raison pour laquelle j’y passe de moins de moins.

            Ces deux individus n’ont strictement rien de libéral.

            H16 et Nathalie sauvent ce journal. DT (Daniel TOURRE) n’a pas écrit un article depuis je ne sais combien de temps – il semble préférer « son propre site » (Collectif ANTIGONE). FM (Frédéric MAS) n’écrit que très rarement.

  • Le prix de l’énergie n’a vraiment aucune importance ,quand l’état a besoin d’argent ,il se sert ,quand il n’en a pas besoin..il se sert quand même dans vos poches…de toutes les manières , vous avez besoin d’énergie pour vivre dans cette époque formidable et d’un peu d’eau ,future pompe a finances quand le français cessera d’consommer de l’énergie.

  • Donc les grands médias autorisés biaiseraient un peu leurs informations… On ne nous dirait pas tout ! Cette découverte me stupéfie autant qu’elle m’indigne ! 😉

  • En fait à force de mettre des taxes et à augmenter le prix pour le consommateur final, il pourrait finir d’etre plus intéressant de produire sa propre électricité. Quel est le cout au Kwh pour une installation en site isolé ? En produisant soi même, on évite toutes les taxes.

  • les avantages pour ceux qui travaillent pour EDF ça existe toujours?? genre ils ne paient que 10% de leur facture (forcément c’est nous qui payons le reste) et leur CE monstrueux?? vous englobez ça dans les dérives de l’Etat?

  • C’est en train de faire comme pour l’essence, mais à une vitesse beaucoup plus grande : alors qu’on ne payait quasiment pas de taxe hors la tva il y a encore 20 ans, on va se retrouver avec un kWh à majorité de taxes dans pas longtemps.

    On dilapide l’héritage de de Gaulle et de son indépendance énergétique grâce au nucléaire… grâce au faible coût de production de cette énergie, l’Etat en profite pour se gaver de taxes sans que ce soit encore trop douloureux, mais qu’en sera t il une fois que tout sera dilapidé ?

  • Nous sommes les gens les plus taxés du monde, taxés sur TOUT, pourquoi cela devrait-il être différent pour l’électrécité?

  • Difficile de connaître les coûts complets. Je comprends l’agacement contre les taxes mais il faut reconnaître que c’est l’état qui a rendu possible l’investissement des centrales. Les deux sont indissociables. Les coûts complets devraient inclure le traitement des déchets, la couverture des risques, la construction ainsi que des provisions pour le démantèlement. Je crois que la cour des comptes a un avis là dessus mais suis incapable de le retrouver. Qui a cette information ?

  • La différence entre le prix et le coût c’est le parasitisme.

  • VIE ET MORT DU NUCLEAIRE, QUI A SUIVI LE MËME CALENDRIER QUE NOS GLORIEUSES ANNEES
    MM Macron et Hulot devraient savoir que… L’Allemagne réduit progressivement les subventions publiques aux ENR: le solaire c’est fini ,définitivement écroulé en faillites et licenciements. L’éolien lui emboite le pas avec ses 143000 emplois. Les Allemands ne veulent plus de la « pollution visuelle des affreuses et ILLUSOIRES éoliennes »,en fait très nuisibles dans le réseau électrique actuel pas conçu pour elles. C’est dire que la chute électorale du SPD entraine mécaniquement le RETRAIT DE FAIT des Allemands de la stupide COP21. En France depuis la Cop21, selon Mme Royal , un milliard d’euros a été investi dans le photovoltaïque, représentant 6 000 emplois. Ce qui fait presque 170 000 euros de subventions publiques par emploi malheureusement condamné par la diminution des subventions précaires.. Et le bilan sur 1an de notre discrète route solaire: sa production revient 85 fois plus cher que le prix de l’électricité sur le marché européen: elle a couté 5millions à construire soit:1800 € le m2 au lieu de 5 pour l’asphalte: 360 fois plus chère: à condamner…C’est de le dire publiquement
    Les centrales nucléaires EDF ont été financées intégralement par d’énormes emprunts aux USA consentis à EDF en raison de ses finances saines …et incroyablement surveillées par eux ! En effet les statuts d’EDF lui imposent de ne JAMAIS VENDRE A PERTE! Ce sont les consommateurs qui ont remboursés les emprunts sur leur factures de consommations. Ils sont donc virtuellement propriétaires d’EDF! Mais ont bénéficié malgré cela du courant le moins cher d’Europe !
    Tout ça parce que les 1500 sociétés d’électricité privées antérieures à leur nationalisation étaient toutes en déficit, mais subventionnées par les municipalités qui ne pouvaient pas laisser leurs électeurs sans électricité !. Le législateur s’est prémunit contre les retour de cet état de fait déplorable,… qui sévit toujours à la SNCF! Néanmoins EDF verse annuellement 2 milliards de dividendes à son actionnaire l’Etat, qui n’a pourtant jamais cru devoir faire son devoir d’investisseur ! Edf reçoit une aumône de l’Etat seulement quand ses obligations de service public l’oblige à construire et entretenir une longue ligne pour un seul client excentré, trop onéreuse pour être rentable, sans vendre le courant plus cher à ce client.
    EDF est aussi la seule entreprise publique à payer autant d’impôts, à ma connaissance. Pour la petite histoire lorsque notre inflation atteignait 11%, Balladur demandait à EDF de vendre en bourse ses dollars US empruntés, pour limiter la chute vertigineuse du Franc. Si bien que les clients d’EDF ont dû rembourser beaucoup, beaucoup plus que celle-ci n’avait emprunté …
    Mais bien gérée EDF est devenue malgré tout la première entreprise du CAC40 devant Total, et est toujours très recherchée dans le reste du monde, où travaillent depuis longtemps 1/4 de ses effectifs et d’où elle tire encore des bénéfices. Nos gouvernements et surtout l’Union Européenne, ont réussi à la mettre en faillite enbien peu de temps, en la découpant en tranche fines confiées à des politiciens qui en ont fait ce qu’ils savent le mieux faire. Et en y ajoutant la charge des ruines d’Areva. Du triste travail …
    MAIS L’ALLEMAGNE ET LA CHINE POURRAIENT BIEN REMETTRE LE NUCLEAIRE AU GOUT DU JOUR .
    MM Macron et Hulot devraient savoir que L’Allemagne réduit progressivement les subventions publiques aux ENR: le solaire allemand c’est fini ,définitivement, totalement écroulé en faillites et licenciements. L’éolien lui emboite le pas avec ses 143000 emplois. Les Allemands ne veulent plus de la « pollution visuelle des affreuses et ILLUSOIRES éoliennes »,en réalité très nuisibles dans le réseau électrique allemand. C’est dire que la chute électorale du SPD entraine mécaniquement le RETRAIT DE FAIT des Allemands de la stupide COP21, en avouant seulement qu’ils auront du mal à tenir leurs engagements !.
    En France depuis la Cop21, selon Mme Royal , un milliard d’euros a été investi dans le photovoltaïque, représentant 6 000 emplois. Ce qui fait presque 170 000 euros de subventions publiques pour chaque emploi, désormais condamné par la diminution indispensable des subventions provisoires.. Et le bilan sur 1an de notre discrète route solaire: sa production revient 85 fois plus cher que le prix de l’électricité sur le marché européen: elle a couté 5millions à construire soit:1800 € le m2 au lieu de 5 pour l’asphalte: 360 fois plus chère: à condamner !…
    En conclusion « Malgré les surcoûts artificiels imposés par l’idéologie verdâtre, la facture d’un EPR sera largement compensée par le potentiel de production de plus 600 TWh sur la durée de vie d’une seule centrale, soit plus que la production française d’une année ! ». En attendant le démarrage de Flamanville, il faut renoncer à la fermeture de Fessenheim, pour éviter la construction immédiate d’une centrale… à charbon !! Incroyable…
    Combien de Français sont informés que SEULEMENT 14% DE L’ENERGIE consommée en France est nucléaire: le pouvoir écolo-macronnien leur ment en leur affirmant que tous les œufs sont dans le même panier !. Sans le nucléaire ,la France ne produit naturellement que moins de 2% d’énergie de l’énergie consommée sur son sol, avec notre hydraulique à son maximum. Les ENR ne produisent actuellement que moins de 0,1% de cette consommation pour un cout de 50 milliards, ce qui affole à juste titre la Cour des comptes, mais qui n’interroge pas du tout notre Jupiter qui trouve satisfaisant de ne pas le répandre publiquement.
    Il faut nous faut donc raisonnablement arriver à produire au minimum 3 fois plus d’électricité nucléaire qu’aujourd’hui pour de bonnes raisons d’économies et de sécurité énergétique. Parce que Nous avons sur notre sol suffisamment de déchets nucléaires recyclables plusieurs fois , suffisants pour tenir des centaines d’années. Ce serait idiot de ne pas en profiter, plutôt que d’acheter des hydrocarbures. Ne pas oublier que l’électricité est l’énergie la plus intéressante de toutes. Ainsi nous pourrons continuer à être les champions du monde anti C02 et autres gaz, sans retomber dans les sacrifices humains exigés jadis par Jupiter(le vrai) pour qu’il fasse souffler le vent sans arrêt…

  • tabourin bonjour et je rajoute à vôtre commentaire excellent d’ailleurs sur les faits:
    QUAND je vois que EDF a financer la Fondation HULOT par des dons allant jusqu’à 400 000 euros..quelle moralité de merde cet individu ..est contre le nucléaire maïs pour du fric ..là, pas de probléme…la fine fleur de la célèbre école ENA,sois disant que tout le monde nous envie..il serait bon pour la FRANCE, la SUPPRIMER !!!! Qui ne sont responsable de rien au Pénal et Financier..la vie est belle pour eux .!!! Alors que la France va vers la faillite !!!!jusqu’à quand nous devons supporter celà !!!!

  • En 1969 Je suivais des cours dans l’enseignement supérieur plus particulièrement dans le domaine de l’électricité. J’ai noté durant un cours: Que la façon la plus économique de produire de l’électricité était le nucléaire, mais que son développement était empêché par un prix du pétrole maintenu artificiellement bas. (J’ai encore mes notes manuscrites)
    Mais nos politiques fond l’ENA, et la on ne leur apprend rien. Aussi ont ils été très surpris en 1974 de découvrir le Choc pétrolier.
    En 1976 Giscard lançait un plan de construction de trente ou Quarante « tranches ». Un des Problèmes de la France est lié au Fait que presque toutes nos centrales arrivent a échéance en même temps, la programmation de tels ouvrage se fait pour plus de cinquante ans, un écolo, un Hulot, un politique est incapable de penser plus loin que la prochaine élection.
    CQFD.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Simone Wapler.

Après les bons de réparation de vélo, les chèques de rentrée scolaire, les innombrables aides à l’isolement, aux panneaux solaires, le chèque énergie pour le gaz ou l’électricité, voici le bon d’essence.

Invité sur la Radio RTL le 6 octobre, notre sémillant ministre de l’Économie a lancé sa nouvelle brillante idée :

Sur le diesel et l'essence, si l'envolée se poursuit il faudra réagir […] On l'a fait sur le gaz et l'électricité, donc s'il faut le faire sur le carburant, nous sommes prêts à le faire.

... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Après la hausse de 10 % des prix du gaz pour les particuliers au 1er juillet 2021, et celle de 0,48 % de l’électricité prévu pour le 01 août 2021, la facture d’électricité pourrait augmenter de 6 % début 2022. Le gouvernement et le régulateur de l’énergie s’inquiètent enfin…

Le gouvernement s’alarme… pour la présidentielle

Les prix sur le marché de l’électricité étaient restés relativement bas ces dernières années, autour de 50 euros par mégawattheure (MWh). Mais ils ont dernièrement grimpé de 50 % pour atteindre... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

Selon le journal Welt, la Cour des comptes fédérale allemande lance un avertissement au gouvernement allemand : sa politique actuelle de transition énergétique (Energiewende) met en danger l’économie de l’Allemagne. Les coûts sont hors de contrôle et la menace d'une pénurie d'électricité plane.

Les questions soulevées sont exactement les mêmes qu'en France. Quelle est la demande future ? Quelle est le besoin de flexibilité pour faire face à l'intermittence des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) ?

Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles