Croissance et chômage : la France décroche

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
By: EU2018BG Bulgarian Presidency - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Croissance et chômage : la France décroche

Publié le 23 août 2018
- A +

Par Nicolas Lecaussin et Gabrielle Gambuli.
Un article de l’Iref-Europe

En ce qui concerne la croissance au premier semestre, la France est dernière avec seulement 0.4 % de hausse du PIB contre 0.8 % en moyenne dans la zone euro. Sur la même période, les États-Unis affichent une croissance 4 fois supérieure ! Même le Royaume-Uni fait mieux que la France (0.6 %).

Source : Eurostat (août 2018)

Considérons maintenant le taux de chômage : la France semble aussi avoir perdu le train. Alors que l’Allemagne affichait un taux de chômage plus important que la moyenne de l’Union européenne de 2002 à 2008, elle est très nettement en-dessous depuis la crise économique et financière. Elle se targue aujourd’hui d’un taux deux fois plus faible (3,8% pour l’Allemagne contre 7,6% pour l’UE).

Celui du Royaume-Uni est en-dessous de celui de l’UE depuis 2000, avec des écarts allant de 1,7 point (en 2008) à 4,3 points (en 2004). Aujourd’hui, l’écart est de 3,2 points de pourcentage.

En France, très mauvaise élève comparée à ses camarades allemand et britannique, la situation du marché du travail est défavorable par rapport à la moyenne européenne depuis 2014. Notre pays accuse aujourd’hui un écart de 1,8 point avec le taux de chômage de l’UE, de 5 points avec celui du Royaume-Uni et de 5,6 points avec celui l’Allemagne.

L’Union européenne connait une chute considérable de son taux de chômage, passant de 10,9% en 2013 à 7,6% en 2017, soit une baisse de 3,3 points de pourcentage en 4 ans.

Alors que l’Allemagne et le Royaume-Uni affichent de façon très nette une baisse de leur taux de chômage, respectivement depuis 2005 et 2012, on ne constate en France qu’une très légère amélioration depuis 2015. En effet, le chômage a reculé d’un point depuis 2 ans et revient à son niveau de 2010-2011.

Source : Eurostat (juin 2018)

Si l’Allemagne est devenue un modèle, si elle a réussi à abaisser ses déficits publics et sociaux, à réduire le nombre de ses chômeurs et à avoir une balance commerciale excédentaire, c’est grâce à des mesures essentielles : abaissement des dépenses publiques, réforme du statut de la fonction publique, flexibilisation du marché du travail, encouragement à la création d’entreprise. Même constat pour le Royaume-Uni qui a accompli d’importantes réformes sous David Cameron et qui résiste malgré le Brexit. Des réformes que la France ne fait toujours pas…

Sur le web

Voir les commentaires (32)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (32)
  • Où qu’il est Benalla sur la photo ?

  • croissance mal barré : en 2019 , obligation de déclarer ses revenus en ligne pour tout les contribuables , sinon une amende de 15 euros ( sauf pour ceux qui n’ont pas internet ) , augmentation des taxes sur l’essence , le gaz oïl , le tabac , malus automobile renforcé …..et tout ce que l’on ne sait pas encore ; à défaut de faire ce qu’il faut , l’état punit financièrement les Français , c’est plus facile ;

    • contrôle technique plus cher, plus de radars et limitation à 80 , augmentation du gaz naturel, pvs de stationnement augmentés selon le bon vouloir des maires….;)

  • Merci aux auteurs pour ces éléments statistiques comparatifs entre divers pays.
    Le déclin irréversible de la France est une réalité incontournable qui est la conséquence de la désindustrialisation de notre pays.
    Dans les autres pays visés par l’article, c’est précisément le développement industriel qui est le principal facteur de croissance donc, facteur de création d’emplois et de richesses.

    • C est sur que l Idee d un pays sans usine avec juste des bureaux nous a fait du mal. Et cette Idee date de Mitterrand/Chirac comme quoi les actions d un president mettent des annees a faire effet (et dans le cas de Chirac quand on voit qu il est encore populaire alors que son bilan est nul, il y a de quoi se poser des questions).

      Apres il y a aussi des facteurs typiquement francais. Par exemple on a une natalite trop forte mais encore aucun gouvernement n ose y toucher. Pourtant moins d enfant aujourd hui, c est moins de chomeurs demain (sans compter le bonus de ne pas vivre dans une ville surpeuplee ou de reduire la pression sur l environnement)
      Autre tropisme terriblement francais, la preference pour le parpaing (lourdement suventionne avec APL, Pinel, PTZ) au detriment des entreprises diabolisees (en general quand on parle des actions, c est pour critiquer)

      • trèsméchantultralibéral
        23 août 2018 at 11 h 06 min

        Les USA et le Canada ont une croissance démographique lqrgement supérieure à la française. Je vous invite à regarder leurs chiffres du chômage…

        • Le problème de la France c’est qu’en matière de démographie, elle fait depuis longtemps dans le quantitatif au détriment de la qualité. Et en plus elle gâche la qualité.

          En d’autres termes, même si un enfant naît intelligent en France, il a les plus grandes chances de finir par y mourir idiot et, dans l’intervalle, d’y avoir une vie de dépressif (ou de voyou cynique, c’et au choix) car il se tapera en permanence la tête contre les murs pour tenter de faire fructifier ses talents.

          Aux USA et au Canada, leurs performances montrent que ce sont des sociétés qui gâchent moins la ressource humaine.

          En France, l’humain est dégradé au rang de marchandise car, à partir du moment où une politique nataliste paie des gens pour procréer, c’est ce que devient l’humain, un produit du régime.

          D’ailleurs, comme « ils » disent par la voix de leurs ministres, « vos enfants ne vous appartiennent pas », autrement dit : vous n’êtes que des géniteurs pour le compte de l’Etat. Résultat : gâchis, dilapidation, ruine, chômage et paupérisation. Parfois l’humain a besoin d’en passer par là pour remonter la pente. Le risque est qu’à force d’être en bas, il s’habitue. Un humain de qualité ne s’y habitue pas.

          L’avenir est aux pays qui savent avoir une démographie qualitative. Si c’est en quantité, tant mieux, pourquoi pas? Pourvu que ce ne soit pas au détriment du qualitatif, comme semble le réaliser les pays que vous citez.

        • @tresmechant…
          D apres Wikipedia le taux de natalite de la France est de 12 pour mille, le canada est en dessous (10.5) et les USA un peu en dessus (14) et seul l irlande fait mieux qu eux parmi les pays developpe.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_natalité

          On remarquera d ailleurs que les pays champion pourla natalite sont tous des pays tres tres pauvre

          PS: la croissance demographique c est autre chose puisqu elle inclus l immigration d adultes. La encore grosse difference entre l immigration selective canadienne et la procedure francaise

          • trèsméchantultralibéral
            23 août 2018 at 16 h 12 min

            Je ne dis pas le contraire, et c’est vous qui faites implicitement ce raccourci entre croissance démographique et vigueur de la natalité en suggérant que le chômage baisserait si on faisait moins de bébés.

    • Bien analysé. l’Europe a ruiné encore plus la France, et à part le tourisme, rien ne vas,. Il n’y a plus d’industries et ce n’est pas les cadeaux fiscaux de Macron aux riches et à certaines entreprises qui vont créer des emplois… Nous allons à la ruine alors on taxe encore et encore !! rien de nouveau sous le soleil !

    • @duchemin vous prenez la conséquence pour la cause .

  • je n’avais pas remarqué que nous avons une croissance ….le pouvoir d’achat diminue…
    les impôts indirects s’envole vers des sommets ,le chômage fait le yoyo mais rien n’a changé, l’on bidule les chiffres…+ de recette POUR L’ÉTAT,et de plus en plus augmente la depense publique et la dette dû PIB s’envole vers des sommets !!! quelle caste de consanguin ,il va falloir les parquets et les stérilisé…vous allez voir ,nous ferons une autre politique la secte macroniste ..
    j’oubliai le fameux slogan :le droit à l’erreur !!!

  • Le mal est très profond; je lisais encore récemment, un point de vue de D.Seux qui appelait de ses voeux une « économie verte », une économie décarbonnée, rejoignant là, J.Tirole, notre Prix Nobel d’économie, favorable à des taxes « carbone ». Mais ça veut dire plus de taxes sur les transports des biens et des personnes et que je sache, quand on taxe le lait, ce n’est pas la vache qui paie mais le consommateur. Et ils pensent relancer l’économie en taxant d’avantage? Triples buses et venant d’économistes qualifiés de « libéraux » il y a de quoi être un peu déprimé.

    • Pas forcement. Si vous taxez d un coté et reduisez les impots de l autre vous pouvez avoir un effet positif. Par ex la France a un Probleme majeur : le peu d industrie qui lui reste n est pas competitive. C est certes un Probleme de long terme mais la taxation peu apporter des solution a court terme.
      Par ex, si vous taxez le transport, vous allez logiquement favoriser le produit fait localement qui coutera (un peu) moins cher.
      Si vous taxez la consommation, vous allez reduire celle ci et donc l achat du « made in china » (vu que l industrie francaise est en general hors course).
      Je suppose que c est l idee de J Tirole

      Apres il est evident que si vous taxez plus pour financer des projets fumeux ou pour subventionner des secteurs qui rapportent au moment des elections (genre paysans ou BTP) c ets pas terrible. Mais si vous utilisez l argent des ces taxes pour investir ou pour moins taxer le secteur productif, c est une bonne idee

      • C’est complètement débile, parce que la taxe transport vous la payez quel que soit la longueur du trajet. Quant aux produits chinois ils sont tellement moins chers qu’ils le seront toujours après la taxe! La seule solution c’est comme Trump augmenter les droits de douanes!

        • @virgile
          1) Je suppose que la taxe est quand meme en fonction de la distance, ou alors c est completement debile (a priori plus vous allez loin, plus vous produisez de CO2)

          2) Si la taxe est un montant fixe, ca va au contraire penaliser les produits pas cher. Si le montant de la taxe est different, ca va reduire la difference de prix. Et la ca peut faire la difference. pourquoi acheter de la camelote alors que vous avez un produit meilleur pour 20-30 % du prix. Ou plus simplement il vaudra mieux faire reparer le produit que le jeter et acheter un autre (ce qui est le sort de 98 % du made in china)

      • Il y a un grand principe anglo-saxon que la France n’arrête pas d’appliquer à l’envers. Il s’énonce « Incentives work ! ». La France cartésienne en a déduit sa version « Deterrents everywhere ! ». Mais ça ne marche pas comme ça. Taxer pour décourager une mauvaise pratique est toujours une erreur, parce que ça n’encourage en rien, au contraire, ça montre que les bonnes pratiques, celles qui ne sont pas (encore) taxées, ne perdent rien pour attendre vu la bêtise de nos gouvernants. C’est la même erreur qui conduit à subventionner ce qu’il est « souhaitable » de voir se développer, parce qu’on oublie qu’une subvention n’est pas une incitation motivante (chacun sait que c’est la récompense de la connivence ou du clientélisme servile) et qu’elle devra bien être financée par un prélèvement ailleurs. L’incitation motivante est celle qui transmet la satisfaction du client ou consommateur final à son fournisseur en améliorant significativement la vie et même l’auto-satisfaction de ce dernier. Pas en lui faisant payer plus d’impôts, ni même en lui en faisant moins payer…

    • ah tous les experts, économistes et autres blablateurs qui ont des idées mais qui n’ont jamais réussi à améliorer la situation de la France …

  • La cause de notre faible croissance, c’est trop d’Etat. Alors quel pourrait bien être le remède? Pour les énarques qui nous gouvernent il n’y a pas d’hésitation: le remède, c’est davantage d’Etat.

  • Et encore, il faudrait savoir quelle est la part étatique dans ces 0.4%.
    De mon avis, l’essentiel vient des taxes diverses et (a)variées qui pleuvent sur les français comme il pleuvait sur le président Hollande…

    • On sait maintenant qui était derrière cette flambée sous Hollande, macron était son conseiller économique!

      • Le mystère c’est que l’on ose opposer Macron à Pignouf 1er (le type qui négociait en live avec leonarda) alors que Macron a été son conseiller spécial et économique pendant 2 ans et 2 ans son ministre de l’économie. Macron a seulement observé attentivement Pignouf 1er pour ne pas répéter ses bouffonneries, c’est la seule différence. Sinon c’est comme lui un étatiste, antilibéral, socialiste, immigrationniste et fidèle à l’empire us.

  • Et il ne faut pas compter sur le socialiste Macron pour prendre les mesures nécessaires! Il n’a aucune intention de réduire dépenses de l’état et prélèvements!

  • La croissance ça se fait mais ne s’attend pas comme un miracle. Avec une dépense publique de 57%, une dette publique de 99%, des prélèvements obligatoires au maxima et 1600 fonctionnaires de moins au lieu des 24000 prévus vous vous attendiez à quoi bande de naïfs?

  • Beaucoup de robots travaillent à notre place, et si ils payaient des impôts sur leur chiffre d’affaire, on pourrait partir à la retraite http://photos-non-retouchees.over-blog.com/2018/08/merci-les-robots.html

    • s ils payaient des impots, ils seraient simplement delocalise dans un pays qui ne les taxe pas. La France est deja en retard pour la robotique, c est pas avec des solution a la Hamon qu on va refaire notre retard

  • Macron, Une nuisance prouvée.
    A moins que ce ne soit un coup monté par Poutine ….

  • pour ma part je ne voterai pas pour ces gens là…notre seul force c’est une bonne raclée aux Européenne pour commencer !!! leur politique autrement ,il se la place là où je pense !!! et ce n’est pas la peine qu’il racole sur les marché, de faire la pute pour des voix !!! le mot RESISTANCE ils vont connaître !!!

  • supprimer le RSA,les aides sociales ect …vous aller découvrir la réalité économique de ce pays !!!
    là politique autrement le slogan macroniste ,pour le moment il démontre le contraire…il n’est pas possible de diriger un pays sur une feuille blanche dire tout est son contraire … la Politique du bleuf..de toute manière nous sommes au fond du trou …
    le vrai débat…en faillite où pas ce pays …
    c’est ça la réponse en 2019.20.21.22 ???

    • la seule réponse possible pour sortir du gouffre c’est dégager tous ces parasites qu’on appelle des politiques, gauche droite lrem tout le monde …donc une révolution.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En France, il faut davantage d'enseignants, il faut davantage de juges, il faut davantage de policiers, il faut davantage d’informaticiens, davantage de plombiers et on pourrait allonger la liste…

Et cela pour d’excellentes raisons que nous allons rappeler, car des problèmes à résoudre sont très importants. Mais ces revendications se terminent par des demandes de moyens financiers… alors que la question n’est pas là.

Les raisons de recruter sont excellentes

Il n’y a pas assez de profs ? C’est vrai, il y a encore des classes surc... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Thomas Renault.

Le taux de syndicalisation correspond au rapport du nombre de salariés membres d'un syndicat sur le nombre total de salariés. Si l'on observe l'ensemble des pays membres de l'OCDE, la France est le deuxième pays avec le plus bas taux de syndicalisation, juste devant la Turquie, avec un taux de syndicalisation de seulement 7,8 % (voir graphique plus bas).

Taux de syndiqués et taux de chômage

En théorie, on pourrait alors se dire qu'un taux bas de syndicalisation devrait être synonyme de davantage de flexibilit... Poursuivre la lecture

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles