Europacity : Macron va-t-il céder face aux nouveaux zadistes ?

Va-t-on vers la création d’une ZAD à Gonesse ? Avec l’opposition au projet d’Europacity, rien n’empêche de le supposer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Europacity : Macron va-t-il céder face aux nouveaux zadistes ?

Publié le 20 juillet 2018
- A +

Par Benoît Roch.

C’est un projet d’envergure qui est attendu, en Île-de-France, sous le nom d’EuropaCity. Imaginez un peu : 3,1 milliards d’euros investis dans le cadre de l’opération Grand Paris, pour la création, à l’horizon 2024, d’un grand parc de loisirs, avec des équipements culturels, des commerces, des hôtels et restaurants ainsi qu’un parc et une ferme urbaine.

L’ensemble est financé par des capitaux à caractère privé. Le lieu choisi ? Le triangle de Gonesse, dans le Val-d’Oise, le long de l’Autoroute A1, entre les aéroports de Roissy et du Bourget, à la limite de la Seine-Saint Denis. L’ambition est de créer un quartier vert aux portes de Paris, sur un territoire oublié, que certains surnomment déjà le 21ème arrondissement.

Une manne économique

Sur le papier, l’idée séduit. Il faut dire qu’EuropaCity est conçu dans un esprit de compromis entre l’étalement urbain, les nécessités du transport et la créativité d’activités économiques à vocation écoresponsable. À cette synergie urbaine s’ajoute un ensemble de techniques et des connaissances sur la préservation de l’environnement, ainsi que la gestion intelligente des énergies, qui font d’Europa City une smart city en puissance.

Ensuite, et ce n’est pas le moindre intérêt du projet, les 3,1 milliards d’investissements privés sont regardés comme un puissant accélérateur pour le développement de l’Île de France.

Cette manne financière, versée dans un projet économique respectueux de la transition écologique, apporterait un soutien non négligeable dans la lutte contre le chômage. Les études réalisées envisagent la création de 10 000 emplois directs. 100 millions de visiteurs sont attendus à 3 ans. On imagine sans peine l’intérêt des Franciliens pour ce projet qui intéresserait autant les habitants de Paris intra-muros que la banlieue proche.

Des nuages à l’horizon

Mais la belle histoire pourrait s’arrêter là si les nuages apparus dans le ciel de Gonesse venaient à s’accumuler. Des opposants au projet commencent à s’organiser, pour contester la pertinence et la dimension de ce dernier, notamment son impact environnemental et l’urbanisation de terres agricoles qu’il implique. Des tribunes sont publiées dans la presse, derrière José Bové et ses amis, des collectifs sont créés, des manifestations sont organisées.

Le ministre Hulot lui-même vient au secours des opposants. Bref, on retrouve les mêmes ficelles du tristement célèbre scénario qui a donné naissance à Notre Dame des Landes. Va-t-on vers la création d’une ZAD à Gonesse ? Rien n’empêche de le supposer. N’oublions pas que la ZAD de NNDL avait été créée avec la participation d’élus locaux, comme François de Rugy, aujourd’hui président de l’Assemblée Nationale. C’est dire si ces mouvements d’opposants aux grands projets bénéficient de soutiens puissants.

La leçon de Notre Dame des Landes

Que nous enseigne l’expérience de NDDL ? Rappelons tout d’abord que le projet d’Aéroport du Grand Ouest fédérait la majorité des élus politiques, des acteurs économiques, et la population locale qui s’était prononcée en faveur de l’aéroport à hauteur de 55,17%, lors d’une consultation publique. Ajoutons que 178 décisions de justice, toutes favorables au projet, avaient été rendues, suite aux recours abusifs des opposants.

Précisons en outre que le financement était privé à 70% et que le projet intégrait toutes les dernières technique en matière de transition écologique. Pour le dire autrement, toutes les étapes du processus démocratique avaient été respectées. Toutefois, pour des raisons obscures, Emmanuel Macron a choisi de favoriser la minorité violente des Zadistes.

Quel avenir pour EuropaCity ?

On comprend bien que le projet d’EuropaCity présente des similitudes inquiétantes avec NDDL. Les opposants s’inspirent des méthodes éprouvées à NNDL pour évoquer l’idée d’une ZAD. La tyrannie des minorités, encouragée par le renoncement de l’État à garantir l’intérêt général, nous promet un avenir compliqué. On peut légitiment s’interroger sur la capacité de la France à porter de grands projets.

Un territoire est pourtant plus fort quand il est capable de dépasser les clivages pour accomplir des projets structurants et faire le choix de ne pas subir l’avenir. Les conservateurs ne sont pas toujours ceux qu’on pense. En 2018, Gustave Eiffel aurait-il reçu le soutien d’Emmanuel Macron pour construire sa tour ? Rien n’est moins sûr.

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • Des fois même un zadiste peut s’attaquer à une juste cause..un parc de loisirs….coincé entre deux axes à circulation saturée….et près d’un aéroport international……dans un futur ou le pauvre francilien sera majoritaire et sans doute sous perfusion d’aides de l’état en diminution….et ne parlons pas du climat….

    • J’ignorais jusqu’à l’existence du projet, mais rien qu’avec un tel nom, ‘Europacity’, j’ai envie d’être contre !

      En plus, avec (Eur)’opacity’ , y a comme un flou…

  • la question ne se pose meme pas. il cédera bien sur comme précédemment !

  • La partie sur les leçons de NDDL est quand même fortement biaisée.

    – Ce n’est pas parce que les élus sont favorables que c’est bien. C’est normal qu’ils le soient (subsides, proximité d’un aéroport, création locale d’emplois). Ça ne sous entend pas que c’est bien.
    – La consultation publique n’avait aucune base légale. Et le rayon des personnes interrogées n’avait pas de sens.
    – Les décisions de justice se prononcent uniquement sur l’aspect légal. Pas sur l »opportunité de le construire.

    Et justement, sur l’opportunité de construire à cet endroit un aéroport, il y avait beaucoup à dire.

    L’immense majorité des études prouvant que les chiffres donnés pour justifier sa construction étaient faux (faut il rappeler qu’il était prévu d’y faire atterrir Concorde…) et que d’autre part l’aéroport existant à Nantes est plus que suffisant pour des dizaines d’années.

    • Tout à fait. C’est même pour ça, probablement, que le projet a été abandonné : au moins on peut toujours prétendre qu’il aurait été économiquement justifié…
      Bon, en attendant, il faut bien reloger quelque part tous ces zadistes expulsés.

    • Absolument.
      J’ajoute qu’en plus de n’avoir aucune base légale (une simple consultation qui n’engage personne, au contraire d’un referendum), la dite-consultation est un bel exemple d’enfumage de l’Etat : son périmètre avait été choisi pour être sûr de la réponse !
      https://www.marianne.net/societe/referendum-sur-notre-dame-des-landes-et-si-le-gouvernement-avait-choisi-une-autre-echelle
      Un périmètre choisi par le pouvoir socialiste de l’époque pour faire plaisir aux copains socialistes du cru, fanas partisans de cet aéroport inutile.

      • Le maire était Jean Marc Ayrault, ce qui explique pourquoi l’état socialiste a tellement insisté pour un aéroport qui de plus aurait coûté une fortune. Il est vrai que la France peut se permettre ces dépenses fabuleuses, pour l’ego de ses élus et leurs rêves pharaoniques!

        • C’est surtout qu’Ayrault faisait une fixation sur ces avions qui survolaient « sa » mairie dans leur approche, et dérangeaient la paix de ses bureaux et réunions…

    • Vu qu’il y avait déjà un aéroport, cela n’aurait pas créé d’emploi. C’était un prétexte des élus pour une dépense pharaonique!

  • ‘Europacity’
    essayez de localiser l’emplacement de ce futur lupanar de loisir. qui a choisi un pareil emplacement?
    combien d’habitations pourrait on construire sur une telle surface?
    a qui profite financièrement la chose?
    on a une sorte d’identité avec NDDL.
    un projet ubuesque dont on ne voit pas trop l’utilité !
    mais qui sera juteux pour?

    • Qui sera juteux pour un groupe franco-chinois, constitué d’Auchan pour la partie française.

      • salut
        franco -chinois ok, mais Auchan n’est pas le seul investisseur Francais
        (Auchan Holding, composé de trois entreprises autonomes qui sont Auchan Retail, Immochan et Oney Bank. et troisième distributeur français derrière son concurrent Carrefour.
        mais il y a certainement des petits copains dans l »affaire .

  • C’est vrai qu’environnementalement parlant, Gonesse c’est vachement a protéger. :-)) Immeubles hideux, murs targués, proximité de l’aéroport et embouteillages et usines dévastées. Population sans travail, revenus plus faibles de région parisiennne, chômage élevé, trafic de drogue, insécurité et concentration des populations migrantes au même endroit. Plus facile d’y trouver 15 Kebabs que un seul fromage bio local…

  • Oui, enfin, pour l’instant, le principal opposant à ce projet reste le tribunal administratif de Cergy qui vient d’annuler l’arrêté préfectoral autorisant cette ZAC, pour des « bricoles » : problèmes d’impact sur l’environnement…
    Ah, si, il faut signaler également un autre opposant : un an plus tôt, le commissaire enquêteur lui-même, lors de l’enquête publique, avait émis un avis défavorable…
    Sans oublier quelques autres institutions comme la Chambre d’agriculture également opposée au projet et d’autres associations environnementales.

  • Bien sûr qu’il va céder, il est socialiste avant tout donc démagogue. La lâcheté est la caractéristique des politiciens de gauche.

  • Le problème n’est pas de savoir si Macron va se « coucher » devant les zadistes. Le problème est de savoir si un projet est bénéfique à l’économie et l’emploie et cela sans aucune subvention publique !!!
    En ce qui concerne NDDL, ce projet était dispendieux et n’aurait jamais été rentable !!!
    En ce qui concerne Europacity, il sera en conflit direct avec 2 autres centres commerciaux à 3 km à la ronde (Aéroville et O’Parinor). L’économie locale et de l’IDF ne pourra pas faire vivre ces 3 complexes. Il y aura donc du chômage en vue !!!
    La question environnementale se pose aussi : plus de 280 ha de terres agricoles très productives (25 000 tonnes de blés tendres exportées chaque années). Enfin selon les experts économistes, ce projet devra attiré le double de clients que Disney land (qui est en difficulté en réalité) pour être rentable !!!!
    La seule question est : pas un seul centimes d’argent publics !!! Et cela n’est absolument pas certain !!!

  • les zadistes sont des électeurs !!!

    • Ce sont aussi des révélateurs de la gabegie étatique.
      Il existe un petit insecte, le scolyte, qui s’attaque au bois. On peut croire à tort qu’il est la cause du pourrissement des arbres auxquels il s’attaque. Il n’en est rien. C’est parce que l’arbre est moribond qu’il peut s’y attaquer.
      Le zadiste est comme le scolyte. Il n’est attiré que par les projets foireux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ainsi donc, à Nantes, vendredi soir, les « antifas », ces militants de l’ultra-gauche qui se flattent de lutter sans relâche contre la peste brune qui menace de répandre terreur et destruction dans les chaumières de France, nous ont offert, une fois de plus, l’affligeant spectacle de leurs propres violences et destructions. Je n’exagère nullement ; même la maire socialiste de Nantes Johanna Rolland a condamné les violences, quoiqu’elle semble avoir du mal à désigner nommément les fauteurs de troubles :

Manifestatio... Poursuivre la lecture

Par Ingrid Nappi et Diane Le Luyer.

Un article de The Conversation

À l’issue du premier confinement, 26 % des sociétés envisageaient d’avoir plus souvent recours au télétravail de façon pérenne ou transitoire. Dans certains secteurs, comme dans l’information ou la communication, ce sont même trois sociétés sur quatre qui l’envisagent, dont 30 % de façon définitive.

Des envies d’ailleurs semblent alors avoir germé chez les principaux intéressés. Beaucoup, découvrant d’autres façons de travailler, en viennent à se demander si ce... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

Ce qui est mal à droite est bien à gauche. Normal, la gauche se revendique être le camp du Bien.

S’associer… Même pas en fait… être suspecté de pouvoir subrepticement se rapprocher… ou même exprimer ne serait-ce qu’une vague similarité avec l’extrême droite, c’est commettre un crime. Pas une erreur, une faute ou un délit : on parle bien ici d’un crime !

Former une liste commune parti socialiste, écologistes, communistes, parti animaliste et extrême gauche, c’est « agir pour protéger l’humanité ».

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles