Des incohérences dans le discours de Nicolas Hulot

Nicolas Hulot veut défendre l’environnement mais on relève plusieurs contradictions dans ses prises de position.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Nicolas Hulot by Damien Senger (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des incohérences dans le discours de Nicolas Hulot

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 8 juillet 2018
- A +

Par Jean-Pierre Bardinet.

Les incohérences de Nicolas Hulot : il veut réduire nos émissions de CO2. Et réduire le nucléaire qui n’en produit pourtant pas, car il est, avec l’hydraulique, le seul moyen de production vertueux en bilan carbone.

Les incohérences de Nicolas Hulot : il veut développer inconsidérément les EnR intermittentes et réduire nos émissions de CO2, alors que les EnR ont un mauvais bilan carbone, à cause des centrales thermiques en support permanent pour équilibrer le réseau de transport.

Les incohérences de Nicolas Hulot : il veut sauver la gent ailée mais veut installer des dizaines de milliers d’éoliennes tueuses d’oiseaux et de chauves-souris….

Les incohérences de Nicolas Hulot : il croit que le CO2 est un polluant et oublie qu’il est gaz de la Vie (photosynthèse) et fait reverdir la planète. Son action sur la température est une hypothèse préconfigurée dans les statuts du GIEC, non prouvée scientifiquement.

Les incohérences de Nicolas Hulot : il veut lutter contre l’artificialisation des sols, mais il veut et favorise l’implantation de 20 000 éoliennes terrestres, donc de 20 000 socles de béton armé de 1 500 tonnes chacun, qui ne seront jamais enlevés des sols.

Les incohérences de Nicolas Hulot : il croit que la demande d’électricité pourra être satisfaite par les EnR intermittentes, aux faibles facteurs de charge : 14% pour le solaire et 20% pour l’éolien, et qui ne sont ni pilotables ni compétitives.

La consultation sur la PPE

Nicolas Hulot nous a roulé dans la farine avec la consultation citoyenne sur la PPE, car les conclusions étaient déjà préconfigurées, avec la complicité du SER (syndicat des énergies renouvelables, Président Jean-Louis Bal, champion du racket des ménages), sans chiffrage des coût directs et indirects, ce qui confirme l’amateurisme de Nicolas Hulot, du gouvernement et de RTE, car aucun des 5 scénarios présentés par RTE n’a été chiffré.

Cette consultation publique sur la PPE a été une mascarade de démocratie participative. Voici les propos de Mr Hulot, recueillis par Le Figaro : « Nous avons bâti notre stratégie de transition énergétique » et « La montée en puissance des énergies renouvelables est devenue irréversible, et cela va s’accélérer ».

Je n’ai du reste eu aucune réponse à ma question, fort dérangeante au demeurant pour la Pensée Unique hulotienne :

Compte tenu du bilan négatif des EnR intermittentes, non pilotables, ne satisfaisant pas aux standards d’une production rationnelle d’électricité, aux faibles facteurs de charge (14% pour le solaire et 20% pour l’éolien), aux mauvais bilans carbone (indirectement), à la faible densité énergétique, avec un impact néfaste sur la biodiversité et la santé publique, pourquoi voulez-vous les développer à marche forcée, sans tenir compte des expériences malheureuses de l’Espagne, de l’Allemagne et du Danemark, tout comme celle, catastrophique, de la Région Sud de l’Australie ?  (https://ppe.debatpublic.fr/node/4142)

Je tiens à souligner que le site de la consultation PPE a été bien construit, ouvert aux contributions les plus diverses, et les contributions ont été, en général, d’un bon niveau. Malheureusement les décisions semblaient avoir été déjà prises…

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Et pourtant, il est chouette, Hulot !
    ?

  • personnage nuisible et contradictoire ,il aime l’argent…et les honneurs ,aucune moralité…n’aime pas le nucléaire maïs n’a pas refusé les dons d’EDF pour sa fondation !!!

    • L’article en a oublié quelques unes :
      Il veut lutter contre les passoires énergétiques et supprime le crédit d’impôt fenêtre.
      Il veut lutter contre l’obsolescence programmée mais en rendant impossible le contrôle technique pour les vieilles voitures, Rend les voitures jetables au bout de 10 ans.

  • Bon reprenons…
    1. Si l’on parle du bilan carbone (et non des seules émissions en fonctionnement) du nucleaire, celui-ci n’a rien de vertueux. Plus que le charbon, certes, mais moins que les ENR.
    2. Les éoliennes tueuses d’oiseaux ? Quels sont les trois premiers prédateurs des oiseaux ? Les chats, les chasseurs et… les parois vitrées. Ca se chiffre en dizaines, voire centaines de millions ! Alors les éoliennes et leurs quelques milliers de morts par an… Vous voulez sauver des oiseaux ? Tuez un chat ou interdisez la chasse !
    3. Les centrales thermiques à l’appui des ENR ? A-t-on construit de nouvelles centrales depuis qu’on installe des ENR ? Non. C’est même plutôt l’inverse. Les centrales thermiques ont servi avant tout à compléter le nucleaire, selon les pics de consommation. Avec notre mix actuel, rien ne justifie la construction de nouvelles centrales thermiques, tant que la production ENR (hors hydrauliques) ne dépasse pas, mettons, 20 %.
    4. Personne ne prétend que le CO2 est un polluant. C’est un GES.
    5. Artificialisation des sols ? Bardinet a-t-il déjà vu un parc éolien. L’emprise au sol d’un eolienne, c’est environ 40 m2. 20000 éoliennes sur toute la France, c’est 80 hectares. 80 h, c’est quoi ? Par exemple, c’est un seul Europa City !
    6. L’eolien ne serait pas pilotable ? On se demande bien alors à quoi servent les centres de pilotage, qui permettent a distance de faire fonctionner ou de mettre a l’arret les eoliennes en tant que de besoin ?
    Bref, comme on le voit, être ingénieur ne met pas à l’abri de sortir des incongruités (pour rester poli)…

    • c’est bien, vous avez bien récité le chapitre zozoliennes, de la bible du club de la poele à frire.
      Cependant, mais ce n’est pas une critique, juste une suggestion pour votre prochaine et inévitable petit tour de derviche tourneur vert, vous auriez pu conclure par la formule consacrée:
      le vent et le soleil n’envoient pas de factures.
      tiens un oiseau ,en voulant éviter un minou, sale bête, a échappé de justesse à ma calandre ( ils adorent les calandres ces idiots)mais s’est fracassé tout de même sur la vitre du bar tabac du coin( le gérant m’a confié qu’il en ramasse des dizaines tous les jours)
      dans le même genre on m’a raconté qu’un type barbu marchait sur l’eau, comme quoi, il suffit de croire

    • Et vous évitez surtout de parler du coût faramineux et de la hausse du prix de l’énergie, en oubliant les gens qui n’ont pas les moyens de la payer! Un vrai écolo!

      • Le coût du kWh est un vrai sujet (bien qu’il soit plus complexe que « les ENR coutent bonbon, le nucleaire est bon marché).
        Je me suis astreint à reprendre les fadaises débitées par Bardinet…

      • Sinon vous avez entendu parler des tarifs sociaux de l’électricité (remplacés par un autre dispositif) et du gaz (qui a au moins augmenté aussi vite) ?

    • et alors pourquoi c’est en Allemagne et au Danemark que le KWh est le plus cher sans diminution des émissions de CO2
      1 fake news ou alors pourquoi on émet 40% de CO2 en moins par habitant ???

      2 doit manquer deux ou trois zéros à votre chiffre en ajoutant les chauves souris, alliées de agriculteurs contre les insectes
      3 si on n’ra pas construit de nouvelles centrales thermiques c’est q qu’on dispose d’un parc hydraulique suffisant aujourd’hui mais avec les objectifs hulotesques ce ne sera pus le cas
      5 vous oubliez aussi le saccage des paysages dt des sites classés avec l’impact sur le tourisme ainsi que la santé des riverains menacée par les infra sons
      6 on peut avoir tous les pilotes qu’on veut quand la France est dans un anticyclone vaste il n’y a pas ou peu de production (rappel quand le vitesse du vent chute de moitié la production des éoliennes est divisée par huit …

      • 1. Vous savez ce qu’est un bilan carbone ?
        2. Les chauve souris ne sont pas des oiseaux, savez-vous ? En règle générale, on ne construit pas d’eoliennes sur les couloirs migratoires ni dans les zones à chiropteres. La reglementation impose de vérifier ces points.
        3. Non. Jusqu’à 20 % d’ENR (hors hydro) environ, ça passe. On en est assez loin.
        5 (puisqu’il n’y a pas de 4). La perte touristique est un fantasme. C’est même le contraire, du fait qu’on rajoute un intérêt touristico-industriel. Allez donc voir à Bouin (Vendée) où on a installé une parc eolien face à l’ile de Noirmoutiers. Ou dans un autre genre, à Millau, avec son pont…
        6. Encore une fois vous parlez sans savoir. On installe des parcs là où le gisement est important (vents supérieurs à 4 m/s etc…). C’est pour ca que vous en trouvez plein sur le Languedoc par ex et peu sur les Landes.

        • hein?les chauve souris ne sont pas des oiseaux?ouf, alors on s’en fout non?
          sinon, expliquez nous les liens un peu « bizarres » entre les industriels de l’éolien, et les associations sensés protéger les piafs? On UK en tout cas, cela fait tâche non?
          Et pourquoi ne pas construire d’éoliennes dans les couloirs migratoires, puisqu’on vous le dit, les piafs adorent jouer avec les hachoirs?Il y a pas comme une contradiction?
          Avec 20 % ça passe? Bel aveu de l’inutilité du bazar
          La perte de valeur de votre propriété au mied d’une éolienne en tout cas est une réalité:les juges ont acté cette perte lors d’une vente, alors que le vendeur avait caché la future implantation.
          Question prix,du kwh il faut vraiment être d’une mauvaise foi crasse pour encore tenter de dissimuler l’explosion des prix corrélée à l’implantation des renouvelables.
          Lors d’un débat récent, Jancovici, encore un rigolo ingénieur a expliqué que ,pour un pays comme la France, cela n’avait aucun intérêt, en effet ,chaque fois qu(‘une éolienne est sur le réseau, elle oblige une centrale nuc à réduire sa production, ce qui n’a aucun sens bien entendu.
          J’ai bien aimé votre définition de « pilotable », qui prouve, soit que vous n’y connaissez rien, soit que vous êtes un baratineur lobbyiste habituel?
          Jancovici exposait qu’avec l(argent gaché dans ces filières , on aurait pu offrir à chaque ménage une pompe à chaleur… alimentée bien entendu par du bon courant nucléaire, pilotable lui.
          Le préposé de la poele à frire, lors de ce débat, justifiait l’érection d’éolienne, car c’était un signal politique fort pour faire savoir dur tout le territoire que l’énergie se devait d’être rare et chère.
          Mais belle quelle bande de..

          • Les liens bizarres entre les industriels de l’eolien et les défenseurs des oiseaux… Une eolienne sur le reseau, c’est une centrale nucleaire à ralentir… Vos commentaires me laissent perplexe…

            • savez vous qu’un modèle couplant des éoliennes et des centrales gaz à cycle rapide pour assurer la continuité de la fourniture électrique émet plus de CO2 qu’une centrale gaz à cycle combiné seule et coûte deux fois plus cher évidemment, preuve de l’inutilité des éoliennes.

              ET pour les paysages pourquoi le projet de centrale au large de la baie du Mt St Michel menace son classement au patrimoine mondial ??

              • Dans la vraie vie, c’est le nucléaire qui est couplé aux centrales thermiques (à flamme). Et lorsque les éoliennes fonctionnent, on diminue le recours aux centrales thermiques. Et le fait est, toujours dans la vraie vie, que la production électrique liée aux centrales thermiques n’a pas augmenté avec l’essor des ENR, mais baissé…

            • c’est éreintant ce genre de discussion, car on se retrouve toujours à devoir redire les même choses, un peu comme avec les témoins de Jehova.
              L »obligation d’achat prioritaire de la production éolienne et solaire, conduit nécessairement à remplacer la production dite « base ».
              Les centrales flammes, et autres productions sont ou pas sur le réseau en fonction des contraintes d’équilibrage et de sécurité, c’est d’ailleurs leur seule raison d’être dans un réseau comme le réseau français.Même les centrales, stp, et usines marémotrice, qui ont été construites justement pour assurer l’équilibrage(aucune n’a été construite, en Europe pour les renouvelables) ne participent que très marginalement à la production « base »
              L’inertie des centrales nucs conduit donc à baisser leur production lorsque les renouvelables montent en puissances, et à garder une marge plus importante de réserve d’équilibrage, ce qui n’est pas gratuit.
              Les pays qui ont misé sur lers renouvelables en sont maintenant réduits à instaurer des marchés de capacité,qui conduit à payer pour des kwh non produits, comme c’est déjà lorsque les zozoliennes pilotables sont débranchées pour éviter d’effondrer le réseau

              • « on se retrouve toujours à devoir redire les même choses, un peu comme avec les témoins de Jehova »
                Vous m’ôtez les mots de la bouche, tant je me suis senti obligé, à plusieurs reprises, de répondre, ici, aux détracteurs de l’éolien…

        • Même pas besoin de savoir ce qu’est un bilan carbone pour affirmer ça.

          La france est 70eme en emission de CO2 / habitant, avec un taux très faible comparé aux plus gros émetteurs. Pas mal pour un grand pays industrialisé. Certain qu’il faut que la france se précipite d’urgence dans la fumisterie des ENR pour équilibrer le bilan de la planète. Bon, les gains escomptés c’est un peu peanuts. Par contre, les couts pour le clampin… Enfin ce ne sera pas perdu pour tout le monde.
          A moins qu’ils s’agisse encore une fois de montrer l’exemple au monde pour pouvoir lui faire la leçon? Franc succès a l’étranger, tout le monde rigole.

          Quant a toi tu ne montres pas l’exemple tu fais juste la lecon.
          Même pas : « Vous savez ce qu’est un bilan carbone ? » est juste procédé réthorique de dénigrement minable & ultra classique. Creux , vide , rien, nada.

          T’es pas un prof Brasletti t’es juste une espèce de cuistre.

          • 70eme ? Certainement pas !
            Et comme Enir33, alors que j’ai pourtant bien pris la précaution de distinguer entre bilan carbone et emissions de CO2 (au lieu de production), vous me reparlez des seules émissions.
            Le bilan carbone, c’est le rejet de CO2 « du puits à la roue » comme on dit. Et pour le nucléaire ca change tout…

  • Preuve qu’il ne défend PAS l’environnement, il défend une idéologie. Les gens sincères sont cohérents, car ils cherchent un résultat positif.

  • Ce n’est pas d’aujourd’hui que Nicolas Hulot est considéré comme un imbécile par les scientifiques ayant un renom justifié. Le prendre comme super-ministre parce qu’il pourrait rapporter des voix populistes, ne peut que ridiculiser définitivement celui qui fait ce choix insensé. Les pays qui ont fait le choix stupide des énergies renouvelables, qualifiées de gratuites, qu’il préconise se gardent bien de se vanter de leur échec : Espagne, Allemagne, Danemark, sud Australien. Quand on voit Hidalgo privilégier le chauffage au gaz et au fuel polluant l’air de Paris au lieu d’y imposer l’électricité de Fessenheim, on s’étonne qu’elle puisse ainsi s’en prendre impunément à la santé des Parisiens? Que l’imposture catastrophique appelée COP21 n’est été dénoncée que par Trump fait froid dans le dos. Le but de nos écolos reste de provoquer, par tous les moyens possibles, la décroissance économique pour faire régresser le nombre des humains, déclarés tous dangereux, y compris vous-mêmes. Macron les soutient et veut « enmêmetemps » nous faire croire qu’il souhaite rétablir la croissance. Il en veut à Trump d’avoir montré qu’il était possible, dans sa seule première année, de mettre fin au chômage et de rétablir la balance commerciale des USA. Macron lui continue à s’opposer à l’électricité nucléaire issue des trente glorieuses, et reconnue désormais comme la seule énergie possible pour l’avenir du monde, où les pays riches relancent vigoureusement la recherche scientifique pour la développer…

    • Nicolas Hulot est avant tout un opportuniste qui a été choisi par « Manu » uniquement pour apporter des voix.
      Son rôle subsidiaire consiste à ne pas trop se discréditer pour occuper ses fonctions le plus longtemps possible…,

      • @ Duglandin
        Je pense que vous avez raison: tactique électorale, sans plus! Il faut des gens qui fassent le spectacle, en politique, c’est indispensable!

  • Amateurisme ou… complicité?
    Un document édifiant:
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Etude-sur-la-nature-des-mouvements-ecologistes/Etude-sur-la-nature-des-mouvements-ecologistes.pdf
    L’écologisme n’est qu’un aspect du mondialisme (idéologie qui vise à promouvoir une gouvernance mondiale, technocratique et totalitaire, sous l’égide de l’économisme de très grandes entreprises. Rien de liberal là-dedans. A noter que cette idéologie a subverti depuis longtemps mes principaux médias)

  • Cela m’a beaucoup amusé de voire dans un musée au Luxembourg qu’il était dit que le méthane avait refroidi la planète il y a quelques milliards d’années. Ce qui est juste, l’oxygène et l’azote émettant très peu d’énergie.
    La température maximum sur la Lune est de 123 degrés. Sur terre, ce n’est donc pas l’azote et l’oxygène qui évitent cela.

    • @ MichelC
      Quel musée à Luxembourg?

      Le méthane est le principal combustible du CNG (GNV des Français), pas pour le chauffage mais pour la combustion des véhicules à moteur à explosion: moins producteur de CO2 (j’ai pas encore compris pourquoi) ET moins polluant que les hydrocarbures, dérivés du pétrole, LPG. Il semble que ce soit le carburant de l’avenir pour les voitures et les camions.

  • Il me semble que le principal problème des énergies renouvelables: éoliennes et énergie solaire reste le stockage lorsqu’il fait nuit surtout en hiver et lorsqu’il n’y a pas de vent. or pour l’instant Hulot n’a pas répondu à cette question fondamentale, il ne reste qu’un documentariste d’émission de TV

  • Hulot n’est qu’un représentant en savon liquide quia réussi. Il présente quelques Lacunes dans la connerie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ci-dessous les diagrammes de production de l’Allemagne (Institut Fraunhofer, Energy charts) et de la France (RTE, eCO2mix)

Les besoins à la pointe sont de l’ordre de 70 GW pour les deux pays, soit 140 GW en tout. C’est faible pour des journées d’hiver. Le froid n’est pas intense, et l’activité économique n’est pas florissante.

 

On a connu deux jours sans aucun vent les 2 et 3 mars. (En bleu clair sur les diagrammes). L’Allemagne a été sauvée par le gaz, le charbon et le lignite et ne parle plus guère d’arrêt... Poursuivre la lecture

« À l’occasion », le président des États-Unis doit informer le Congrès de l’état de l’Union. Mais comme trop de choses chez l’Oncle Sam, c’est devenu un discours hyper partisan où se succèdent les exagérations et les mensonges. Le discours de Joe Biden ne fait pas exception, et l’on peut ajouter opportunisme à la liste.

En effet, le port du masque est devenu optionnel juste à temps pour cet exercice partisan. Les démocrates plaideront que la science® a évolué. Mais la seule science qui a évolué est la science… sociale.

E... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Bernard Durand.

Le vent est plus régulier en mer qu’à terre 

C’est faux !

La figure parlante ci-dessous compare les variations de la puissance électrique fournie en une année (en pourcentage de la puissance nominale totale avec un pas de temps de 30 minutes) par l’ensemble des parcs éoliens en mer du Nord et à l’ouest de la mer Baltique (zone DK1) du Danemark, en haut, avec celles, en bas, de l’ensemble des éoliennes terrestres françaises.

Les lignes rouges représentent la puissance effective moyenne (f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles