Profitez de vos vacances, la rentrée sera explosive !

Le suractivisme réformateur erratique de nos dirigeants n’aura pas ramené l’espoir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Profitez de vos vacances, la rentrée sera explosive !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 juillet 2018
- A +

Un article d’Entrepreneurs pour la France

Emmanuel Macron a été élu car ses 23% au premier tour le plaçaient comme seule alternative réaliste à Marine Le Pen. Un an après, aucune solution de remplacement n’a émergé, ni à droite, ni à gauche. Faute d’opposition, les sondages de popularité du gouvernement montraient une progression par rapport aux 23% de départ. Et pourtant, il vient de perdre 6 points d’un seul coup, à l’orée des vacances.

Avec la position dominante monte la tentation de l’abus

La liste s’enrichit tous les jours : la suppression de la taxe d’habitation, laquelle va probablement en définitive être financée par l’emprunt. La stratégie de réduction des dépenses publiques qui reste confidentielle, voire inaudible. Après 3 mois de galère pour les banlieusards, le statut des cheminots va être remplacé par une convention collective du même acabit négociée entre M. Pepy et des syndicats qui organisent une grève politique, à ce titre, illégale.

Les technocrates parisiens décident de tout, y compris de la vitesse sur les routes de campagne, simplement parce que c’est facile, alors que faire la chasse à l’alcool au volant, à la drogue, voire au téléphone, se révèle inefficace, sans parler d’aménagement des routes à problèmes ; la mise en place de l’impôt prélevé à la source qui n’en finit pas de s’aménager ou de reculer tellement il est compliqué, en retard dans sa préparation, voire injuste et inepte dans son mode de calcul.

Gageons que le mois de janvier 2019 va être chaud quand chacun va découvrir que son virement est le plus souvent inférieur à 50% de son salaire brut, en attente de remboursements futurs. Et comme s’il savait mieux que tout le monde, il semblerait que le président fait trembler tous ses ministres.

Cependant les mécontentements s’accumulent peu à peu dans l’opinion

La classe moyenne a bien compris que, concurrencée par des immigrants entreprenants par le bas et coiffée par des dirigeants soi-disant incontournables, elle doit placer tous les espoirs pour ses enfants dans la fonction publique et les études qui y conduisent. Start-up nation, mon œil. S’enrichir est toujours mal vu ici.

Pourquoi les entrepreneurs devraient-ils accepter de courir des risques en embauchant en CDI ? Les collectivités locales ne vont pas réduire leurs embauches de fonctionnaires, mais gare aux contractuels, aux fournisseurs et autres sous-traitants. L’activisme présidentiel va accroître les craintes sur les retraites, eden espéré par tant de nos concitoyens.

Un bon résumé de tout cela se retrouve dans la loi PACTE : non seulement l’accouchement a été reculé de 6 mois, mais l’enfant se révèle être une collection disparate de mesures sans réelle cohérence, a fortiori d’objectif capable de mobiliser.

Le chômage ne baissera pas à la rentrée car les ordonnances étaient trop pusillanimes. Et la conjoncture européenne va ralentir. Quand les Européens sérieux nous feront les gros yeux sur notre déficit, il faudra bien taxer les retraités aisés et la classe moyenne supérieure, qui se recroquevilleront de nouveau.

Le suractivisme réformateur erratique de nos dirigeants aura abîmé le pouvoir d’achat, les services publics, sans résoudre au fond les problèmes de migration et surtout, sans réparer l’espoir. D’autant que l’Europe ne sera pas épargnée par les chocs géostratégiques déjà annoncés. Changement de régime en Iran ? Guerres commerciales et des monnaies entre Chine et US ? Alliance américano-russe pour faire exploser l’UE ?

Quelle mauvaise nouvelle ouvrira le bal ?

Dormez tranquilles encore quelques semaines. Le pire n’est pas toujours certain. Si vous ne sortez pas de France cet été, au moins continuerez-vous de baigner dans cet aveuglement concernant le reste du monde qui caractérise notre beau pays.

Sur le web

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • « On désire la réalité de ce que l’on se plaît à imaginer. »
    Benjamin Franklin

    • Il a aussi écrit, sous le pseudonyme de Mrs. Silence Dogood :
       » Si vous achetez ce dont vous n’avez pas besoin, vous devrez bientôt vendre ce dont vous avez besoin. « 

  • Il suffit de voter pour que cela change (et si ca ne change pas alors on ira dans la rue)! Il faut laisser le peuple gouverner, remettre les vraies actions sociales au premier plan, faire cracher ces salauds de patrons pour combler les déficits et pousser encore l’écologie pour que des milliers de postes se créent ! Franchement, que peut il se passer de terrible puisque l’Etat veille parfaitement sur nous? Arrêtez le pessimisme et soyez festifs, roooh!

    J’ai tout bon?

  • voilà ce que sait d’avoir un plan de supprimer les impôts locaux pour être élu sur une feuille blanche …attendons la suite…un boulevard ouvert pour les extrêmes !!!

  • On pourrait en faire une traduction actualisée :
    … il [Coriolis] voyait toutes sortes de servitudes, d’abdications et de ramollissements pour l’artiste, dans cette félicité bonasse du ménage (…) cette atmosphère émolliente où se détend la fibre nerveuse et où s’éteint la fièvre qui fait créer.
    Goncourt, Manette Salomon,1867

  • Franchement, que pouvait-on espérer de l’ancien conseiller de F. Hollande?

  • encore faut il avoir des vacances….quand on bosse en intérim ou en cdd toute l’année c’est exclu….merci Mr macron de nous pourrir d’impôts..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Malgré des divergences de ton (agressif à l’égard de Biden lorsqu’il s’exprime devant les seuls représentants de la communauté française aux États-Unis, moins pugnace lors d'évènements officiels avec le président de la première puissance mondiale), Macron a peu ou prou déroulé un discours protectionniste lors de sa visite aux USA : après les années de porte-parole d’un libre échangisme sans limites, le président a redécouvert lors de la crise du covid les vertus de la réindustrialisation, à l’instar de tous nos partenaires commerciaux.

Poursuivre la lecture

La montée en puissance des nationalismes américain et chinois est en train de prendre en étau l’Union européenne et de broyer sur son passage les principes du libre-échange.

Emmanuel Macron, en déplacement aux États-Unis, a critiqué les mesures « super agressives » de Joe Biden en matière de politique industrielle. Dans le collimateur du président français, l’Inflation Reduction Act, qui prévoit de subventionner les entreprises américaines à hauteur de 51 milliards de dollars au détriment de leurs concurrentes, en particulier européenn... Poursuivre la lecture

Depuis sa réélection en avril dernier, le président Macron porte une attention privilégiée quasi exclusive à la politique internationale au détriment des affaires nationales.

 

Un constat alarmant d’effacement volontaire de la France et de soumission à de nouveaux maitres

Des formidables atouts et acquis de la France, qu’il dénigre volontiers comme étant  «des oripeaux du passé », Emmanuel Macron n’a de cesse d’en accélérer l’abandon par reniement et le transfert de souveraineté, de rayonnement et d’autorité, vers d’autres ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles