Vaisselle de l’Élysée, piscine de Brégançon et argent du contribuable

Au milieu de la polémique du renouvellement de la vaisselle ou la création d’une piscine pour le président, d’autres détails surprenants méritent une petite explication.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Vaisselle de l’Élysée, piscine de Brégançon et argent du contribuable

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 juin 2018
- A +

Par Nathalie MP.

Ainsi donc, nous apprenions récemment que le palais de l’Élysée avait commandé à la Manufacture nationale de Sèvres un service de table de 1200 pièces dont le coût pourrait atteindre 500 000 € selon les savants calculs du Canard enchaîné. Peu après, il était question de la construction d’une piscine hors-sol pour le fort de Brégançon, villégiature présidentielle dont Emmanuel Macron a fait sa résidence d’été privilégiée.

Évidemment, venant juste après les déclarations fracassantes – mais pas complètement injustifiées – du Président sur le « pognon de dingue » englouti dans notre modèle social, et tombant pile au moment où le gouvernement a annoncé que les APL ne seront pas revalorisées comme d’habitude au 1er octobre, ces révélations font désordre.

Il n’en fallait pas plus pour déclencher une jolie petite polémique comme on les aime sur les goûts extravagants de notre Président décidément fort peu « normal » et dont la « verticalité jupitérienne » finit par ressembler à des caprices de star.

Meneur de la fronde, le député Insoumis François Ruffin en a profité une fois de plus pour ironiser sur ce qui, selon lui, caractérise la politique d’Emmanuel Macron :

Quand on donne aux pauvres, c’est du gâchis. Quand on donne aux riches, c’est de l’in-ve-sti-sse-ment.

Sauf que la structure de nos comptes publics montre au contraire que notre modèle est fondé sur une très forte redistribution qui consiste à prendre aux « riches » par l’impôt (par exemple, 25% de l’IR est payé par 1% des ménages) et les cotisations sociales (très allégées sur les bas salaires) et à redonner aux « pauvres » via les prestations sociales, le tout aboutissant à des niveaux de dépenses (57% du PIB), de prélèvement (45,4%), de déficit (2,6%) et de dette (97%) parmi les plus élevés du monde développé.

Contrairement à ce que raconte M. Ruffin, quand un gouvernement décide contre l’opinion dominante de baisser les APL, il ne le fait pas dans le but spécifiquement cynique de « prendre » aux pauvres pour « enrichir les riches », mais pour essayer de mettre fin aux effets pervers d’un interventionnisme apparemment généreux mais en réalité délétère – en l’occurrence l’effet inflationniste sur les loyers.

Vaisselle, piscine : y a-t-il un scandale ?

D’ailleurs, renseignements pris, les deux affaires sus-mentionnées se présentent sous un jour légèrement différent de celui que Ruffin tente d’accréditer. Pour la piscine de Brégançon, les raisons avancées concernent la protection de la vie privée, les impératifs de sécurité qui se compliquent et donc se renchérissent nettement en cas de baignade en mer du Président et sa famille et la possibilité d’y recevoir des chefs d’État étrangers.

Le financement (peu élevé, s’agissant d’un bassin hors-sol) se ferait dans le cadre du budget annuel alloué à cette résidence présidentielle, soit 150 000 €. Il est de plus question d’y affecter des recettes qui proviendraient de la vente des produits (mugs, cravates, porte-clefs…) de la nouvelle boutique « Élysée – Présidence de la République ».

Ces recettes permettraient aussi d’avancer sur la rénovation du palais de l’Élysée. Son budget global de fonctionnement a été fixé à 104 millions d’euros pour 2018, soit une augmentation de 3% sur 2017, mais le budget séparé alloué aux travaux a été mis en suspens. Or il est de notoriété publique que certaines ailes ne sont pas entretenues depuis de nombreuses années.

Concernant directement la commande de vaisselle, le coût total serait de 50 000 € pour rémunérer les deux artistes finalistes qui ont participé au concours, à quoi il faut ajouter le coût de fabrication. C’est ce dernier que le Canard enchaîné a évalué à 500 000 € en se basant sur un prix moyen de 400 € par assiette. Selon la directrice de la Manufacture de Sèvres, le coût n’est pas encore parfaitement connu car chaque assiette est unique, mais il serait plus près de 200 € pièce, soit à peu près 250 000 €.

Évidemment, toute la question est de savoir ce que les Français sont prêts à payer pour assurer la représentation régalienne du chef d’un État qui figure quand même parmi les dix premières économies mondiales. Le misérabilisme qui consiste à s’indigner chaque fois que des travaux de modernisation sont entrepris n’est pas forcément très judicieux.

Il est à noter que tant la vaisselle que la piscine resteront à la Présidence de la République après le départ de M. Macron, tandis que (pour prendre un exemple) le petit aller-retour en avion aux frais du contribuable effectué par Manuel Valls en juin 2015 pour assister à un match de foot (FC Barcelone contre Juventus de Turin) à Berlin représentait bien un abus de bien public et traduisait incontestablement ce détestable sentiment qui fait qu’une fois élus par le peuple nos dirigeants se croient tout permis et n’hésitent pas à mélanger allègrement ce qui relève du service de ce peuple et ce qui relève de leur propre satisfaction.

Aussi, pour moi, remplacer certains éléments de la vaisselle de l’Élysée tous les quinze ou vingt ans ne me semble pas être un grave problème.

En revanche, on découvre à cette occasion que l’État est vraiment doué d’une extraordinaire polyvalence : parmi ses attributions, existe aussi celle de fabriquer de la vaisselle de luxe en porcelaine ! C’est là qu’il y a lieu de se poser quelques questions.

Vaisselle et ministère de la Culture

Pour faire retomber la polémique, le gouvernement a fait savoir que le coût de la commande n’impacterait nullement les comptes de l’Élysée puisqu’il relève entièrement des attributions de la Manufacture nationale de Sèvres, laquelle… est lourdement subventionnée par le ministère de la Culture.

En 2016, sur un budget total de 7 millions d’euros, les subventions représentaient 4 millions, les ventes de produits 1,8 million et les autres recettes type billetterie et mécénat 1,2 million (page 156 du PDF). D’après le Canard enchaîné, qui relève bien la charge pour le contribuable sans en tirer toutes les conséquences, les subventions 2018 seraient de 4,4 millions d’euros (voir ci-dessus).

Autrement dit, si les besoins de l’Élysée en matière de vaisselle de prestige en lien avec son rang de haut lieu régalien représentent des sommes pouvant aller jusqu’à 500 000 € tous les 15 ou 20 ans, il ne s’agit là que de la pointe émergée de l’iceberg car la Manufacture de Sèvres vit aux frais du contribuable à raison de 4,4 millions d’euros par an, ce qui constitue un tout autre niveau de dépenses. Encore un exemple de la façon dont le budget annuel du ministère de la Culture finit par atteindre 6 milliards d’euros en plus des 4 milliards consacrés à l’audio visuel public.

D’ailleurs, concernant les 50 000 € destinés à défrayer les artistes, la manufacture a demandé une petite « rallonge » au ministère de la Culture. Quels efforts de productivité et de créativité pourrait-elle faire dès lors qu’elle est assurée de recevoir sa subvention étatique et qu’elle se sait en mesure d’obtenir facilement des enveloppes supplémentaires dès lors qu’on pourra commodément les mettre sur le compte de la fameuse exception culturelle française ?

On pourrait fort bien imaginer que l’Élysée se fournisse auprès de fabricants privés mis en concurrence et ainsi toujours poussés à améliorer l’attractivité de leurs produits sur le plan du design comme sur celui de la fabrication.

Manufacture de Sèvres : subventions et commandes publiques

Mais l’on constate que perdure en 2018 le système économique très interventionniste mis au point par Colbert, Contrôleur général des Finances de Louis XIV, dans les années 1660. Selon les thèses du mercantilisme qui régissait alors l’action économique des monarchies absolues, toute son action pour renforcer la puissance économique de la France se déploya dans le triptyque « protectionnisme, subventions et commandes publiques. » On parlerait aujourd’hui d’État-stratège.

Datant de 1740, la Manufacture de Sèvres n’a évidemment pas été créée par Colbert lui-même, mais elle est correspond exactement à ce type de politique économique, poursuivie sous Louis XV, qui met toute la création de richesse au service de l’État plus qu’au service du consommateur. Emmanuel Macron n’en est évidemment pas plus le créateur, mais nombreux sont les traits de son action politique et économique qui visent à restaurer le pouvoir de l’État-stratège, notamment le fonds pour les start-up et le plan entreprises de Bruno Le Maire.

Nul doute qu’à l’abri des subventions et des petites « rallonges », la renommée et le savoir-faire de la Manufacture de Sèvres sont bien protégés. Mais on voit mal où elle va trouver les ressources entrepreneuriales et créatives pour s’adapter à un marché du luxe dont la branche « arts de la table » sort à peine de 10 ans de grandes difficultés, autrement qu’en continuant à faire ce qu’elle a toujours fait grâce à la manne d’un financement étatique assuré tandis que les consommateurs sont demandeurs d’autre chose.

Quant à François Ruffin, notons combien son ironie tombe à plat. En commandant ce service de table, Macron n’a rien fait d’autre que de s’inscrire exactement dans ce que la France insoumise, la CGT et pas mal d’autres attendent de l’État : qu’il soutienne des entreprises incapables de vivre par elles-mêmes. Si ce n’est pas au nom de notre modèle social ou de nos services publics, rassurez-vous, il reste encore notre exception culturelle à bichonner.

Sur le web

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • Encore une excellente analyse. Bravo Nathalie MP !

    • ceci dit limoges c’est des pro de la céramique. Faites leur confiance si vous deviez acheter quoi que ce soit en rapport.

  • les buts..
    le premier fumeux..faire étalage du prestige de l’etat..
    les second faire la promotion d’une entreprise française de luxe… pourquoi celle ci et pas toutes les autres..???
    mais on en a au moins un autre que macron veut rendre prioritaire..le respect de l’environnement qui est par nature contraire aux deux précédents.
    macron comme tout a des buts contradictoires…et pour trancher entre des buts arbitraires il faut faire un choix arbitraire qui ne peut être justifié que par sa prétention à être plus raisonnable que les autres…

    le problème des politiques reste leur manque de modestie…il faut être sacrement gonflé pour penser être compétent à décider de tout….

  • Bonjour

    Le pb, c’est que cela tombe mal. APl CSG pour les retraités d’un coté, luxe inouï et bon plaisir de l’autre.
    J’ai regardé le docu sur Marie Antoinette, on est dans le même esprit. Une caste au dessus du tiers état, et qui le méprise au final.

    Ils n’ont plus de pain, qu’il prennent de la brioche.

    On sait comment cela a fini.
    Un second tour JLM-MLP?

    • Comme l a ecrit l auteur de l article, Macron va pas partir avec la vaisselle au terme de son mandat. donc chater des assiettes tous les 25 ans c est pas de la gabegie : les diners ne vont pas se faire avec des assiettes IKEA

      Pour les APL, on devrait a terme les supprimer, car c est une subvention qui fait monter les loyers. Evidemnet il faudrait supprimer d Abort les PTZ et Pinel et donc affronter le lobby des promoteurs et la secte des adorateurs du parpaing

      Quant a al CSG poru les retraités, je me demande bien comment certains osent reclamer… ils paient moins que les actifs, ils consomment plus de soins medicaux et sont par leurs votes responsables des deficits cumules depuis 40 ans. ET quant on sait que les retraites vivent mieux que les actifs et que le Systeme de retraite est en deficit perpetuel, on se dit que certains devraient se taire ou alors etre logique : demander que le systeme soit a l equilibre : autrement dit tailler massivement dans leurs pensions

      • Bonjour cdg
        J’entends bien vos arguments et ceux Nathalie MP. Mais en terme d’image il y a comme un télescopage un 2P2M.
        D’un coté Macron qui doit tenir son rang, jupitérien en diable, de l’autre le bon peuple qui se serre la ceinture (avec peut-être de bonne raison).
        Quand on demande des efforts, on montre l’exemple, et le bon plaisir des petits enfants du président ne me parait pas exemplaire. Et puis m..rde, quand je pars en vacances je les payent avec mes sous. Macron a un bon salaire il n’est pas dans le besoin.
        On est en plein syndrome de Stockholm. « Notre bon maître mérite son environnement luxueux. »

      • Si les retraités « vivent mieux que les actifs » -le saviez-vous- c’est qu’ils ont énormément travaillé (informez-vous sur la durée du travail au fil du temps) contrairement aux générations actuelles. Quant aux frais médicaux il faudrait s’entendre ; pour ma part je ne suis pas certaine qu’il ne s’agit pas d’un préjugé de dire qu’on « coûte » davantage à la sécu quand on est âgé. Ex : les arrêts de travail, c’est pour les jeunes, les accouchements, c’est pour les jeunes. Et avez-vous pensé aux prises en charges des enfants handicapés ? Et allez dans les hôpitaux, vous y verrez autant -sinon plus- de jeunes que de vieux. Enfin les vieux ont cotisé à la sécu, ne l’oubliez pas.

        • Les vieux ont cotisé à rien du tout. Si c’était le cas, ils partiraient quand ils le souhaiteraient avec leur capital gonflé des intérêts. Mais ils ont préféré piller leurs enfants pour garantir leur niveau de vie.

          • L’Etat a confisqué les intérêts et plus-values pour sa politique sociale. La France détient le record des transferts sociaux, et pour l’essentiel ils se font de ceux qui pourraient sinon être aisés ou petits riches vers ceux qui se contentent de consommer sans souci de l’avenir. Si vous trouvez que les vieux ont pillé leurs enfants, que dire des attentes de ces enfants vis-à-vis des leurs dans quelques années ?

          • « Les vieux ont cotisé à rien du tout », non, les vieux ont cotisé proportionnellement à leurs revenus; et leurs cotisations ont payé les dépenses du jour, rien n’a été épargné. Vous pensez bien que cotiser à une caisse de l’état ne rapporterait pas des intérêts. Les vieux n’ont pas pillé leurs enfants, ils on été pillé par l’état-providence.

      • Tous les retraités ne vivent pas mieux car il suffit de faire le compte. Il y a plus d’ouvriers et d’employés que de cadres et de grands patrons. La grande majorité émarge autour de 1200 euros, ce qui est de nos jours un peu juste pour vivre confortablement. Et les pensions de reversion ne tournent qu’autour de 600-800 euros, autrement dit les veuves sont dans la misère!

        • je vais finir avec à peu près 1200 € et un loyer de 620 € actuellement. Je suis riche ? et ben je viens de l’apprendre !!!

      • Que vous ont fait vos parents ou vos grands-parents pour justifier votre haine des retraités? Ils vous ont déshérité ou ne vous ont ps donné assez d’argent pour assouvir vos envies?

        • « sont par leurs votes responsables des déficits cumulés depuis 40 ans »
          Répondez plutôt sur le fond que sur la forme. On choisit pas sa famille…
          Il y a, ne vous en déplaise, des retraités qui sont parfaitement conscients que leurs contributions (pendant la période où ils étaient actifs) sont sans commune mesure avec les sommes touchées depuis qu’ils ont pris leur retraite. C’est la pyramide des âges qui se renverse, il faut bien l’admettre et soit accepter qu’on est dans un système Ponzi et donc les actifs d’aujourd’hui sont les cocus de demain, soit changer de paradigme.
          Continuer de se voiler la face et accuser sur la forme ceux qui prennent conscience de la gravité de la situation ne font qu’aggraver notre cas…

          • On choisit bien plus les relations qu’on entretient avec sa famille que celles avec « ses » élus, pour lesquels on n’a souvent d’ailleurs pas soi-même voté…

            • On reprend…
              A l’affirmation « les retraités […] sont par leurs votes responsables des déficits cumulés depuis 40 ans » suit la question « Que vous ont fait vos parents ou vos grands-parents pour justifier votre haine des retraités? »
              Il n’est pas question de relations choisies avec sa famille, mais bel et bien d’une interdiction formelle de critiquer les choix de ses ancêtres parce que famille…

  • Ce qui m’épate, c’est qu’à 400 balles l’assiette (même 200 pour les pinailleurs), il faut encore subventionner ‘massivement’ !
    De la concurrence déloyale pour ‘Gifi’…

  • Merci à N. MP pour cet article qui confirme l’affirmation de Bastiat concernant « ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas », les Ruffin et cie se limitant à ce qu’eux mêmes et leur électorat comprennent, c’est à dire à « ce qu’on voit » qui nourrit 100 % de leurs débats et ceux de leur tribune favorite au café du commerce.

  • ça va faire des sous!
    Le Ministère de l’Intérieur vient diffuser une note de service concernant la verbalisation des automobilistes omettant d’indiquer leur changement de direction, c’est-à-dire l’utilisation des clignotants. Cette note est destinée à toutes les gendarmeries, polices (et polices municipales) . Il est stipulé que cette opération doit se faire le plus discrètement possible… Car c’est bien connu, à la vue d’un « képi » tous les clignotants fonctionnent ;et il faut parler de sécurité , pas de répression !
    Il est vrai que statistiquement plus de 50 % des automobilistes « oublient » d’utiliser cet élément de sécurité. Mais le tiroir-caisse va permettre de retrouver cette bonne pratique (l’état passoire a besoin de fric ).
    Le défaut d’usage du clignotant est désormais sanctionné par un retrait de 3 points et une amende de 135 € (au lieu de 35 € auparavant), ne l’oubliez pas ( la sécurité justifie ce léger écart de la valeur de la sanction).
    Il est donc important d’utiliser les clignotants , car pris 4 fois dans l’année = plus de permis !.
    a ils en ont des tours dans leur sac pour trouver de l’argent. une partie est certainement destinées a la piscine de Brégançon !
    une autre a la vaisselle, décidément cet arrogant incapable ; non seulement nous dénigre, dénigre la France, est une honte comme président (fete de la musique a l’Élysée voir les commentaires de journaux étrangers ) mais nous prend réellement pour des demeurés !

    • Franchement pour les clignotants il est temps que ça bouge !
      Chaque fois que j’aborde un rond point, je me demande ce que va faire celui qui est rentré en face de moi.
      Va t’il tout droit malgré le fait que son clignotant indique à gauche ?
      Va t’il me couper la route alors qu’il n’a mis aucun clignotant ? (entre autres)
      J’ai même suivi un bus de ligne régulière qui mettait à chaque rond point son clignotant à gauche pour sortir tout droit.
      D’accord, ce n’est pas toujours de la mauvaise volonté, on a implanté des milliers de rond points sans vraiment diffuser de mode d’emploi alors il faut prendre le temps d’instruire avant de verbaliser…

      • @leipreachan
        à peut prés ok avec ce que vous écrivez, mon propos n’était pas d’avaliser ce qui au code de la route est une infraction mais simplement de noter que quand ça peut faire rentrer un peu plus d’argent , alors la on applique la loi a la lettre et le pv prend une bonne valeur ajoutée.
        mais on voit journellement des infractions de toutes sortes, a quand les 135 euros pour ne pas se rabattre sur une voie rapide, pour un changement intempestif de file, pour serrer le véhicule précédent ?etc..etc
        car toutes ces infractions constatées journellement par le service d’ordre .
        quand a diffuser le mode d’emploi et prendre le temps d’instruire , mais le code de la route et explicite la dessus , et quand on passe le permis de conduire il contient toutes ces directives , encore faut il que les usagers les appliquent et les respectent !

      • Bien vu Leipreachan!!!
        Cela fait des années que je fulmine contre les dangers de l’absence de clignotant (ou quand c’est mis n’importe comment, même avec des bus et camions)
        Il serait temps, plutôt que de nous faire la leçon sur les avantages du 80km/h, de diffuser des vidéos explicatives sur le façon d’aborder les ronds points et sur l’utilité d’indiquer ses intentions de changements de direction (et pas seulement quand la manoeuvre a déjà débuté!!!)

        • @francoda
          j’ai deux RP prés de chez moi il ne se passe pas une journée ou quand je les emprunte je ne peux determiner ou vont les usagers, j’en arrive a me poser la question pourquoi a t on mis des clignotants sur les autos . mais toutes ces attitudes, telephone en conduisant , et le reste je ne vais pas toutes les citer son dues a un manque total de civisme et ne sont pas educable.
          un major de gendarmerie me racontait toute les excuses des contrevenants et parfois des insultes de personnes prises en flagrant délit et contestant encore la chose . on en est la , Hélas !

    • Ne pas mettre son clignotant est extrêmement dangereux pour les voitures qui suivent.

  • passe encore pour la vaisselle et la future piscine de macron , mais je n’ai toujours pas digéré les 30 000 euros mensuel de maquillage ni les 10 000 euros mensuel de coiffeur de hollande lorsqu’il était président ; ça , c’est du gachis d’argent public ni plus ni moins ;

  • La vaisselle et la piscine, il n’y a rien à dire, strictement rien, ce sont des investissements nécessaires et à long terme et les montants sont de la roupie de sansonnet. En revanche, je pense moi aussi que la manufacture de Sèvres devrait être privatisée?

    • @breizh
      j’ai visionné la vidéo pour laquelle vous avez mis ce lien
      ahurissant , un president de la république qui transforme le lieu de direction du pays en un lunapart .
      honteux c’est se ficher éperdument de la France et des Francais!
      mais cet action est bien de son calibre il sait deja qu’il aura besoin de ces voix aux prochaines élections.
      pas étonnant que la plupart des pays européens le prennent pour un guignol, et que les pays de l’est le déteste a quand un référendum pour avaliser sa politique et celle ce ses comparses ?

  • Curieux article . L’auteur a parfaitement le droit d’avoir une dent contre M. Raffin et de lui préférer le dieu Jupiter . Déjà prendre des références royales dans les siècles passés détonne mais vouloir nous faire avaler que les chefs d’Etat étrangers feront trempette dans un bassin hors sol à 34000 euros c’est aller un peu loin .

    • Je ne suis pas d’accord. Pour atteindre le prix mirobolant de 34000e une piscine hors sol ne peut être remplie que de champagne (et agrémentée de quelques naiades ?). C’est donc parfaitement au standing des camarades de jeu de Macron…

  • Une excellente analyse; même si je ne suis pas un fan inconditionnel d’Emmanuel Macron (par exemple les histoires d’APL)
    Il y en a marre des polémiques débiles qui ne tiennent aucun compte des réalités économiques de ceux croyant savoir redresser les finances de la France avec des « solutions  » à 4 sous…
    Il y a encore beaucoup de travail éducatif à réaliser pour mettre à niveau les connaissances de base de l’économie et pour en finir avec des propos dignes de « café du commerce » qui polluent nos « infos ». A ceux qui se prétendent journalistes d’approfondir leurs connaissances et savoir répliquer aux bêtises proférées par certains invités; ou éviter de leur opposer des contre arguments débiles.

    • @francoda
      quels arguments!
      dignes du café du coin.c’est avec des arguments chiffrés, fiables , de source sure , que l’on contre efficacement un adversaire pas en mettant en avant des banalités de dénigrements de ceux qui voient et analysent les choses avant de les mettre en critique !
      quand aux infos elles sont suffisamment « polluées par les journaleux a la botte ! allez voir les journaux etrangers pour vous faire une idée reélle de ce que nous représentons dans le monde, vous serez édifié. évidement des menteurs n’ayant aucune connaissance en economies .nous les donneurs de leçons, les plus beaux, les plus forts sommes les derniers sur le plan performance, investissement, mais les premiers au niveau dette; délocalisation, taxes diverses des champions en somme ! je me pose une question pourquoi les autres pays ne suivent pas notre exemple?

  • La remarque de Faure était à la fois plus pertinente et plus rigolote : « comme sa piscine à Bregançon, la politique de Macron est hors sol »
    Je veux bien qu’on ironise à son tour sur la sortie de Rufin, c’est de bonne guerre, mais ca tombe à côté de la plaque.
    La réalité, celle qui est vraiment insupportable pour les Français est que ces dépenses somptuaires (*) tombent EN MEME TEMPS que les couts de rabots sur les aides sociales. C’est du même tonneau que Philippe expliquant que quelques minutes de perdues par jour avec le 80 km/h ce n’est rien après avoir pris un avion à 350000e pour gagner 2 heures.
    (*) s’il n’y avait que la vaisselle…

  • Ruffin et les insoumis sont les pires populistes d’Europe. Quand on pense qu’on accuse la droite de populisme!

  • Évidemment, toute la question est de savoir ce que les Français sont prêts à payer pour assurer la représentation régalienne du chef d’un État qui figure quand même parmi les dix premières économies mondiales.
    Un: je ne suis pas sur que l’on m’ait demandé combien je comptais mettre pour la grandeur de la France. Par contre je sais combien on me prend sans mon avis.
    Deux: si on parle de vaisselle rappelons nous de la casse de la mère Trierweiler à la lanterne quand elle a appris qu’elle était « cocue » pardon trompée.
    Trois: La manufacture de Sèvres fait partie elle aussi des puits sans fond de la grandeur que la France entretient pour faire apparence de sa grandeur surfaite et passée.
    Si Macron à des problèmes avec quelques pièces de l’Élysée, qu’il les loue pour financer les travaux.
    Faites une demande de carte grise, une démarche de retraite, ou appel à un quelconque service public et vous toucherez du doigt la GRANDEUR actuelle de La France.

  • Sèvres devrait s’imputer sur le budget du ministère de la culture, et la piscine sur celui de la jeunesse et des sports. Ou alors, plus logiquement, on supprime les deux ministères en question et on lance une souscription nationale.

  • Pour le service rendu, un « service » de chez IKEA suffira amplement.

    Sinon, le chef de l’Etat n’a pas besoin d’aller faire trempette. S’il n’est pas capable de renoncer aux plaisirs de l’eau pendant 5 ans, il ne faillait pas qu’il se présente en premier lieu.

    Quant aux petits enfants, ils n’ont rien à foutre (comme les enfants) dans une demeure de la République. D’ailleurs, les gendarmes, également logés par nécessité de service, ne demandent pas une piscine dans chaque caserne. Juste un lieu décent pour vivre. Ce qui n’est pas acquis dans un certain nombre d’entre elles.

    L’Elysée ? Il n’y a qu’à en faire un musée et construire un immeuble neuf, en banlieue, pour le gouvernement.

    Bref, on gaspille le pognon du contribuable dans des conneries.

    • Tout à fait d’accord. D’ailleurs pourquoi le président a t il besoin d’une résidence de vacances rien que pour lui ? Il ne peut pas aller chez lui ou en location, comme tout le monde ?
      C’est quoi cette histoire de dépenses modestes pour une grande puissance ? Le président est payé élu et choisi pour faire un job précis selon un programme précis, pas pour « représenter la France » ou je ne sais quelles autres fadaises.
      Quand à l’obsession sécuritaire de tout ce petit monde, ça frise la folie. C’est à qui aura le plus de policiers et de gendarmes; le moindre déplacement du moindre ministre et c’est la mobilisation générale, avec quartier bouclé et tireurs d’élite sur les toits.
      Les délires somptuaires et sécuritaires de nos bons maîtres nous coûtent un pognon dingue !

      • @Synge
        « Les délires somptuaires et sécuritaires de nos bons maîtres nous coûtent un pognon dingue »

        La somptueuse piscine amovible (34000€/68millions habitants) coûte à chacun d’entre nous 0,0005€, alors que la moindre décision du chanoine de Latran peut enrichir ou appauvrir chacun d’entre nous de dizaines de milliers d’€uros.
        Qu’on laisse le Président faire trempette et qu’on s’inquiète plutôt du problème de la dette (notamment sociale) des millions de fois plus important que ce genre de broutilles subalternes.

        • Vous payez ma part de cette piscine ? On fait comment, je vous envoie mon Paypal ?

        • 0.0005€ font peu pour le prix d’un oeuf, mais n’enlèvent rien au dicton qu’on m’a appris en cours de morale en primaire : qui vole un oeuf vole un boeuf.

  • L’état..on ne devrait jamais en entendre parler si il fonctionnait correctement comme ma machine à laver.
    Ceci dit ,pourquoi un président doit il avoir une vie de roi en République et régaler la terre entière dans de la porcelaine de Sèvres ?
    Et une piscine hors sol pour 15 jours par an en bord de mer alors que la lanterne lui tend les bras…

    • Parce que, mon ami, dans un état laïque et républicain, il représente le sommet de la pyramide.
      Il n’y a pas de reine comme en GB, ou de pape vers lequel se tournent les mamma italiennes, ou de Dieu comme aux USA, rien.
      Nos présidents, du Sarko à talonnettes, en passant par le Flamby casqué, au Micron qui s’égosille, ils représentent l’entité suprême de ce pays, ils n’ont rien ni personne au dessus d’eux, ils sont tout puissants.
      Maiiis, c’est le peuple français qui décide !
      Et tous les 5 ans il élit un dictateur…

      ‘ Igor, baisse la manette !
      – Oui, maitre… ‘

  • Si ces politiques devaient être traités par rapport aux services qu’ils nous rendent Ikea serait du luxe. De la vaisselle en plastique, carton made in China serait plus en rapport avec le pitoyable service que nous rendent ces politiques. Qu’ils logent sur la côte dans un ibis, comparé aux services q’ils nous rendent ce sera du luxe.

  • -ça fait 10.000 ans que ça dure.

  • Ruffin serait bien inspiré de se souvenir qu’il a toujours vécu aux crochets des pauvres qu’il en**** plus qu’il ne les défend.

  • Les cons-tribuables , minoritaires dans ce pays , saturent !

  • Si les pauvres doivent changer leurs habitudes, pourquoi Monsieur Macron ne ferait-il pas d’efforts ? La vaisselle déjà existante pouvait encore être utilisée, et notre président se passer de piscine. Qu’il ne parte pas avec la vaisselle je m’en moque, il y a mieux à faire avec l’argent de l’état. Quand je lis « les dîners ne vont pas se faire avec des assiettes IKEA », comme l’a écrit cdg, eh bien je ne vois pas pourquoi, il y a des pays d’Europe ou chaque dépensent des ministres et vérifiée et où ils invitent à dîner chez eux. Sont-ils moins dignes que la France ? Retraitée aux limites de la pauvreté, j’ai cotisé durant de nombreuses années. Et quand je lis « les vieux ont cotisé à rien du tout » je me demande si je rêve Théo 31 ! l’argent des vieux qui ont cotisé a certainement servi en partie à payer : votre école (si vous y êtes allé) vos soins, vos allocations et j’en passe ! A part les petits achats plaisirs « jupitériens » on n’a jamais fait autant de cadeaux aux grandes entreprises et aux plus riches. L’humour de monsieur Ruffin tombe sans doute à plat pour vous chère Madame, mais soyez bien certaine que ce n’est pas le cas de tout le monde loin de là !

  • L’ironie de monsieur Ruffin tomberait à plat , mais c’est votre avis chère Madame, pas le mien, et pas celui de nombreux électeurs. Il y aurait sans doute mieux à faire en ce moment que de gaspiller l’argent du contribuable en piscine et en vaisselle ou en potager à Versailles pour le bon plaisir de Madame. Quand à Théo qui a oublié ou jamais su, ou fait semblant de ne pas savoir que les retraités ont cotisé toute leur vie de gré ou de force, qu’il révise ses classiques, ça lui fera le plus grand bien. Mon argent a peut-être servi cher Monsieur a payer votre école, vos appareils dentaires, vos voyages scolaires et j’en passe, je conviens qu’on aurait pu faire beaucoup mieux avec au vu du résultat, mais que voulez-vous, on ne m’a pas demandé mon avis, dommage !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles