Glyphosate : quand les arguments des activistes se retournent contre leurs thèses

Que les activistes se taisent, c’est normal. Il serait en revanche hautement souhaitable que les médias s’intéressent davantage au consensus des agences d’évaluation et de réglementation sur l’absence de risques du glyphosate.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Glyphosate : quand les arguments des activistes se retournent contre leurs thèses

Publié le 22 juin 2018
- A +

Par André Heitz et le Collectif Science-Technologies-Actions.

Une vaste étude de cohorte américaine sur 54 251 agriculteurs et applicateurs de pesticides suivis sur quelque 20 ans n’a pas mis en évidence de lien entre glyphosate et cancer. Les activistes s’emploient à dénigrer cette étude, mais leurs arguments spécieux invalident encore davantage le classement du glyphosate en « cancérogène probable » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).

Un journaliste fait honneur à sa profession

Le 30 mai 2018, dans l’émission C à vous sur France 5, le journaliste Patrick Cohen a préempté la réponse de M. Yannick Jadot sur les dangers du glyphosate par un long exposé sur la désinformation qui règne en la matière. Il a notamment souligné que le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) était seul, avec son classement en « probablement cancérogène », face aux agences d’évaluation ou de réglementation d’une série de pays, et même face à sa maison mère, l’OMS.

Il aurait pu compléter sa liste de pays avec la Suisse dont le gouvernement (le Conseil Fédéral) a récemment estimé qu’« aucune mesure ne s’impose sous l’angle sanitaire ». Il est vrai que les analyses d’échantillons prélevés sur le marché suisse avaient par exemple montré qu’il fallait ingérer quotidiennement 655 kg de pain produit avec le blé le plus « chargé » en glyphosate pour atteindre la dose journalière admissible (fixée avec une très grande marge de sécurité – généralement un facteur 100 par rapport aux expérimentations animales).

M. Cohen a aussi fait référence à une vaste étude de cohorte, l’Agricultural Health Study (étude sur la santé en milieu agricole) – Andreotti et al. – publiée en novembre 2017 :

… 54 000 agriculteurs américains [laissez-moi finir… je savais que j’allais vous fâcher] 54 000 agriculteurs américains observés pendant plus de 20 ans, 45 000 exposés au glyphosate, 9 000 qui ne s’en sont jamais servi, on compare les taux de cancer entre les deux groupes… résultat : aucune différence.

Le politicien…

Bien évidemment, cela n’a pas désarçonné un politicien chevronné comme Yannick Jadot. Pour discréditer les conclusions de l’OMS et de la FAO dans le cadre de la Réunion Commune sur les Résidus de Pesticides (JMPR), il a osé prétendre que l’étude « a été pilotée par le vice-président [de la JMPR] qui représente la filière de l’agrochimie au niveau international ».

On ne sort décidément pas de l’outrance…

L’Obs produit un « décryptage »

Le réquisitoire de M. Cohen a aussi déplu au journal l’Obs qui, le 5 juin 2018, a publié un article se voulant réfutation, « Patrick Cohen conteste la dangerosité du glyphosate face à Yannick Jadot (médusé) », sous la plume de Mme Maïlys Khider. C’est faux dès le titre : M. Cohen n’a pas présenté son opinion, mais des faits, pour la plupart avérés et vérifiables.

L’article de l’Obs reprend les arguments qui tournent en boucle dans les milieux activistes et les médias militants et qui ont été réfutés maintes fois. Il y a aussi une tentative de discréditer l’étude AHS d’Andreotti et al., fine fleur de l’épidémiologie occupationnelle et environnementale du secteur institutionnel des États-Unis.

Une citation partielle ne fait pas une vérité

Rappelons que le CIRC s’est fondé sur le seul lymphome non hodgkinien (LNH) pour classer le glyphosate en « probablement cancérogène » sur la base, notamment, de « preuves limitées de cancérogénicité chez l’homme ». L’étude d’Andreotti et al. a trouvé que les utilisateurs de glyphosate avaient un risque de LNH nettement inférieur à celui des non-utilisateurs. Mettez cette constatation, certes non significative statistiquement, entre les mains d’activistes pro-glyphosate sans scrupules (s’il en existait), et ils tonitrueraient que le glyphosate protège du cancer !

Face à ce résultat d’Andreotti et al., la parade a consisté à biaiser :

Mais ce que Patrick Cohen met sous le tapis, c’est que l’étude en question soulève qu’il y a « des preuves d’un risque augmenté de leucémie aiguë myéloblastique [LAM] au sein du groupe le plus exposé ».

L’auteure omet la suite du résumé de l’article scientifique : « … bien que cette association n’ait pas été statistiquement significative ». Dans le corps de l’article, c’est :

Il y avait quelques indications d’un risque accru de LAM au sein du groupe le plus exposé qui doivent être confirmées.

Comment qualifier cette omission d’un élément important ? Du journalisme activiste !

Si l’Obs avait interrogé des scientifiques compétents au lieu de s’en remettre aux argumentaires des activistes, il aurait appris qu’il n’est pas surprenant de trouver, parmi 104 comparaisons, une qui s’approche par hasard du seuil de signification statistique (en fait, on est loin de ce seuil pour le LAM).

Les « Monsanto Papers » à la rescousse

Les « Monsanto Papers » sont alors appelés à la rescousse. Ce sont des documents de la procédure par laquelle des cabinets d’avocats prédateurs tentent de soutirer d’énormes dommages-intérêts à Monsanto en se servant de plaignants atteints de lymphome non hodgkinien (ou leurs ayants droit) et pouvant alléguer un lien avec l’emploi de glyphosate.

Ils ont été publiés par une entité qui sert de porte-voix et porte-flingue pour le biobusiness, US Right to Know, et par un des cabinets d’avocats – certains en violation d’une ordonnance de protection. Le Monde Planète s’en est fait les choux gras, suivis de nombreux autres médias, et ce, avec une grande partialité en minimisant les turpitudes du CIRC, de certains de ses experts et du « spécialiste invité » Christopher Portier.

En bref, pour l’Obs (et d’autres) l’étude AHS d’Andreotti et al. ne vaut rien, même Monsanto le dit.

Il faut donc croire Monsanto pour le LNH (quand cela semble conforter le préjugé médiatique), et ne pas le croire pour le LAM…

Mais là encore, les arguments sont grossièrement faux.

Selon l’Obs, « [l]’épidémiologiste de Monsanto est alors mandaté par la firme pour évaluer les forces et les faiblesses de cette enquête ». En réalité, M. John Acquavella avait été prié de produire des éléments d’information (« some background thoughts ») destinés à éclairer les communicants de Monsanto dans le cadre d’un groupe de travail interne.

Selon l’Obs, « il reconnaît lui-même une étude biaisée, affirme son inexactitude et soulève le caractère fautif de ses méthodes ». En réalité, il avait disserté sur « comment l’AHS se compare à une étude idéale » à un stade où les détails de l’étude n’étaient pas encore connus ; en fait, on en était encore au recrutement des membres de la cohorte.

Et le texte mis en ligne était un projet. La simple honnêteté intellectuelle exigerait qu’on ne lui accorde aucune force probante.

Invalider l’étude AHS, c’est invalider le classement du CIRC

Mais épousons la thèse activiste pour les besoins de la démonstration : les propos cités de M. Acquavella – sortis de leur contexte et exploités de manière pour le moins fallacieuse – invalident le classement du CIRC !

En effet, le CIRC s’est appuyé sur les résultats de la première analyse de la cohorte AHS publiés en 2005 (De Roos et al.). Et surtout sur quatre études cas-témoins qui ont montré (paraît-il) une association entre glyphosate et cancer non hodgkinien. Or, si les résultats de l’étude AHS publiés en novembre 2017 doivent être invalidés selon les thèses militantes pour des problèmes de « remémoration de l’utilisation [des pesticides] [qui] peut être biaisée ou fautive », cela vaut encore plus pour les études cas-témoins pour lesquelles les individus (en cas de décès, leurs proches) sont interrogés sur leurs activités, non pas dans l’intervalle entre deux questionnaires, mais dans leur carrière complète.

M. Acquavella avait aussi opiné que :

L’utilisation d’un pesticide ne reflète pas nécessairement l’exposition à ce pesticide, qui dépend dans une large mesure des pratiques, de l’équipement, des conditions environnementales.

Cela s’applique aussi aux études à charge retenues par le CIRC – qui présentent du reste des vices rédhibitoires que nous ne détaillerons pas ici.

À quand une information objective ?

L’Obs aurait pu citer un autre élément du projet de document :

Précision des comptes rendus. Le temps dira si les enquêteurs AHS prennent une posture activiste ou conservatrice dans leurs comptes rendus.

Le temps – la face des « Monsanto Papers » occultée par les milieux activistes et les journalistes militants – a montré que la publication des résultats les plus récents a été retardée et que les travaux du CIRC ont été programmés de telle sorte que ces résultats (ainsi que ceux d’une autre étude d’envergure), connus au moment des travaux, ne soient pas pris en compte dans son évaluation. Et le président du groupe de travail du CIRC a admis dans son audition dans la procédure états-unienne dirigée contre Monsanto que leur prise en compte aurait changé l’évaluation. Une évaluation dont on sait aussi maintenant grâce à ces documents qu’elle a été « dopée » au cours des deux derniers jours de la réunion du groupe de travail.

Que les activistes se taisent sur cette face cachée, rien que de très « normal ». Il serait en revanche hautement souhaitable que les médias s’intéressent davantage au consensus des agences d’évaluation et de réglementation sur l’absence de risques du glyphosate utilisé selon les préconisations, ainsi que sur les dérives du CIRC.

Un blogueur a analysé 33 articles de presse parus entre le 29 et le 30 mai 2018, à la suite des travaux parlementaires sur le projet de loi « agriculture et alimentation » et l’échec de la proposition d’y inscrire l’interdiction du glyphosate. Il a constaté que 73 % ont cité le classement du CIRC en « cancérogène probable », dont la moitié de manière erronée (ou délibérément trompeuse) et 12 % seulement, une des nombreuses sources d’avis contraires et 6 %, deux.

Voir les commentaires (185)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (185)
  • Bonjour cher ami prosélyte,
    Mais bouffez le votre glysphosate, ainsi que tous vos autres pesticides, et tous vos OGM par la même occasion.
    Par contre svp n’empoisonnez pas » mes » cours d’eau , « ma » terre, « ma » vie du sol, » mon » air, ne détruisez pas » ma » faune sauvage et n’empoissonnez pas ceux qui ne désirent pas ingérer le résultat de cette pratique agricole traditionnelle (vieille de 50 ans sur 8000 ans, bon 73 sur 8047 pour les pinailleurs qui ne trouverons que cela comme argument), et enfin ne contaminez pas « mes » cultures avec vos OGM et nous vivrons en paix, librement chacun de notre coté, si vous m’accordez la liberté de me laisser un coté
    .
    Vous avez parfaitement raison pour les études, tabac et amiante étaient sans danger à leur époque.
    Comparaison n’est pas raison mais pensez y avant de tout gober.
    et svp ayez une réflexion globale sur toute la pratique Agriculturale , plutôt que raisonner sur un détail, sur l’atome le Silicium qui entre dans la composition de l’amiante qui est sans danger. Bah oui du silicium il y en a partout sur terre, alors ceux qui nous disent que l’amiante ets un probleme Ah ahah !

    • Ca sort d’ou que les études sur l’amiante disait que c’était sans danger? Il y en a une des 1960 qui indique un danger.

      Idem pour le tabac, Ca sort d’ou ces affirmations grotesques? Ici on vient de faire une étude sur des dizaines de milliers de personnes, rien n’indique un danger. mais on a tjrs droit à des millénaristes nous promettant la fin du monde si on ose l’utiliser. Pourquoi? Aucune idée, c’est comme ça, c’est mal, c’est Monsanto, méchant Monsanto.

      Comme vous dites chacun chez soit, mangez vos salades bio et fichez la paix aux autres qui n’ont aucune patience avec ce bio mystico religieux.

      • « Pourquoi? Aucune idée, c’est comme ça, c’est mal, c’est Monsanto, méchant Monsanto. »
        Voilà vous avez trouvé c’est ça ! démasqué ! Mince…
        .
        Ne cherchez pas plus loin, ne cherchez pas à voir et comprendre l’empreinte de l’activité humaine sur la nature, l’impact de l’agriculture biocide dans son ensemble, le caractère non renouvelable de ce type d’agriculture, l’accroissement des maladies liées au « vieillissement ».

        • Vous mélangez tout! Les maladies liées au vieillissement ne s’accroissent pas à cause de supposées pratiques biocides! Jamais il n’y a eu autant de gens âgés dans les pays développés et la vieillesse entraîne malheureusement des maladies de plus en plus curables, d’ailleurs.

          • C’est un sujet complexe… toutefois je retiens: « l’incidence des cancers est en hausse constante. »
            https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/visuel/2016/10/25/les-chiffres-des-principaux-cancers-decortiques_5019988_4355770.html
            Je vois encore du cynisme, récurent ici, « maladies de plus en plus curables » certes oui, et tant mieux mais quid des causes, pour lesquels personne ne se mouille, pour ne blesser personne.
            Je prends le risque de dire qu’industrie et agriculture, avec leurs cocktails chimiques anthropiques, ne sont pas étrangers à cet accroissement de maladies cancéreuses, endocriniennes dégénératives etc…
            (je ne nie pas l’allongement de la durée de vie mais kiki va plus vite ?)
            Il existe des pratiques agricoles, pérennes et exempt de ses cocktails chimiques.
            Après, c’est vous qui voyez…
            et pitié, svp, ne me sortez pas le couplet sur la nature, qui aussi est chimique. puisque chimique = chimique, alors acceptons sans bronché les cocktails chimiques anthropiques.
            Doses, fréquence d’exposition et formulations sont bien différentes.
            Le sujet est tellement vaste que c’est tout une culture à acquérir, ce qui n’est pas évident pour des gens globalement dans le déni de réalité sur la marche du monde. ce que vous nierez ! lol
            ce qu’il y a faire est si simple pourtant….resister est plus compliqué et plus risqué.

            • D’une certaine manière, l’augmentation de la durée de vie entraîne aussi l’augmentation de l’incidence des cancers. Ce qui a du sens, ce n’est pas le chiffre brut du nombre de cancers, c’est plutôt leur évolution par âge – le cancer qui a emporté un certain nombre de membres de ma famille à 85 ans révolu n’a pas la même importance que celui qui emporte une personne de 35 ou 40 ans. A-t-on des chiffres ou juste : « il y en a de plus en plus » ? En tout cas, l’incidence des cancers à la préhistoire, où on mourait en général de mort violente à 25 ans, devait être plutôt faible, c’est sûr.
              En tout cas et jusqu’à présent, la question « kiki va plus vite » a sa réponse statistique toute trouvée : la durée de vie continue à augmenter, ou au minimum s’est stabilisée. Attendons que la qualité des structures de soin se dégradent suffisamment pour la voir baisser…

            • kiki va plus vite ?

              Tonkiki va plus vite ?

    • Si l’argument rationel – « il fallait ingérer quotidiennement 655 kg de pain produit avec le blé le plus « chargé » en glyphosate pour atteindre la dose journalière admissible (fixée avec une très grande marge de sécurité – généralement un facteur 100 par rapport aux expérimentations animales) » – ne vous atteint pas, gardez vos fantasmes irrationnels pour des forums où vous ne vous ne serez pas ridicules auprès des habitués.

      • « gardez vos fantasmes irrationnels » C’est bien là tout VOTRE problème de les considérer irrationnels, ce qui devient mon problème par effet collatéral, par diffusion insidieuse sur ceux qui souhaitent rester libre de vos pratiques agricoles bien réelles, ceux qui veulent être vivant dans un monde vivant.
        Vous (ici) ne saisissez pas l’impact global de l’agriculture biocide sur le vivant ,vivant dont vous faites partie .Vous vous focalisez a chaque fois sur un élément du puzzle agricole/nourriture sans voir ce que représente le puzzle dans sa globalité.
        Il est facile de tourner en ridicule un élément du puzzle.
        Tous les éléments mis bouts a bout ça devient plus difficile mais vous y parvenez quand même en vous voilant la face : « on nourrit 7 Mds d’humains !  » tout en ignorant piocher dans le capital nature/vivant/ressources non renouvelables pour y parvenir.
        Je ne vous forcerais pas a voir la réalité, cela remettrait trop de vos conceptions en cause mais SVP , pitié ! n’empiétez pas de force sur un monde que nous souhaitons vivant, sain et pérenne.
        Laissez au moins cette liberté.

        • Honnêtement vos argumentaires sont confus et affectifs. Il n’y a pas grand chose de scientifique dans ce que vous dites.

          « Vous (ici) ne saisissez pas l’impact global de l’agriculture biocide sur le vivant ,vivant dont vous faites partie . »

          Et bien expliquez nous avec des arguments scientifiques et nous saisirons… Si vous pensez que nous sommes stupides ou de mauvaise foi que faites vous ici? Vous vous passez les nerf sur les méchants libéraux?

          • « « Vous (ici) ne saisissez pas l’impact global de l’agriculture biocide sur le vivant ,vivant dont vous faites partie . »
            Et bien expliquez nous avec des arguments scientifiques et nous saisirons. »
            .
            C’est pourtant simple et évident, l’agriculture biocide , ou conventionnelle si vous préférez, détruit la vie du sol, détruit la biodiversité pour favoriser ce qui nous intéresse, des plantes à consommer, pour nous ou pour le bétail.
            la surface agricole représente une grande partie du territoire, la guerre chimique est donc menée sur une grande partie du territoire Français ce qui à un impact sur la nature sauvage.
            Peut on se passer de la nature sauvage ?
            Le probleme est que les pesticides ne font pas le distingo entre nature utile et nature nuisible.
            quid de la vie du sol capable de faire le travail de labour et de fertilisation, quid des insectes pollinisateurs, quid des oiseaux insectivores, quid des sols a nus que l’on retrouve dans les cours d’eau au moindre orage, quid de l’humus qui disparaît , quid des sols qui se tassent suite au labour, quid des pesticides qui se retrouvent dans l’eau que l’on boit.
            Par ailleurs les plantes gavée d’engrais chimiques sont fragiles, sensibles aux maladies et ravageurs et peu nourrissantes, ce sont des plantes malades et gavées.
            Par ailleurs les engrais et pesticides sont produits à partir de ressources fossiles non renouvelables.
            Considérez tout ce que viens de dire et estimez si c’est une agriculture pérenne que nous avons depuis 73 ans?
            Cherchez à savoir par vous même si une autre agriculture est possible ?
            une qui respecte la vie du sol, la vie des pollinisateurs, des oiseaux insectivores, des hérissons mangeurs de limaces, des plantes que l’on veut faire pousser, de l’eau que l’on boit…
            Certes ce n’est pas facile de transiter au début tant les écosystèmes sont déséquilibres par 73 ans de guerre chimique.
            l’agriculture de grand papa ne remplissait pas les critères à atteindre . Les savoirs se sont accrues depuis.
            Tout est à construire, nous savons faire, c’est possible et c’est l’unique porte de sortie pérenne pour notre subsistance.
            Sinon montrez moi une autre voie, robot abeilles, racler les fond de tiroirs pour les engrais chimiques et les pesticides etc
            c’est ce monde que vous voulez ?
            .
            Je sais que je parle a quelqu’un qui ne voit pas le problème à continuer l’agriculture d’aujourd’hui.
            Présupposé 😉 ? , Vous ne me demanderiez pas de détailler, vous seriez déjà au fait.
            Cela vous suffit il ?

            • Je pense qu’il y a du vrai dans ce que vous dites. Malheureusement il y aussi du faux. Il ne s’agit pas de guerre. Il peut y avoir des visions conflictuelles mais une guerre c’est une guerre et l’agriculture c’est agriculture. La guerre c’est un conflit armé. Si je vous tire une balle dans le genou, je vous promets que vous sentirez la différence avec le glyphosate. Alors cessez avec votre guerre s’il vous plait, ne serait-ce que par respect pour ceux qui en souffrent vraiment. Quand on a vu sa famille se faire fusiller par des miliciens on souffre de la guerre. Votre désaccord sur le méthodes de l’agriculture intensive et faite aux biocides n’est pas une souffrance de guerre.

              Ensuite effectivement je trouve les thèses sur l’absence de bio diversité dans le sol convaincantes. Mes amis qui font de la permaculture ont d’ailleurs d’excellents résultats sans jamais sortir de motoculteur et en comptant sur la faune du sol pour aérer s’équilibrer etc… Ca semble fonctionner sur le papier comme sur le terrain. Je n’ai donc aucun problème à me dire que cette agriculture est cohérente et pérenne.

              En revanche la différence entre nous c’est que j’ai étudié l’histoire de la politique agricole et que je vois votre comportement. Or tout semble indiquer que vous sembliez vouloir une interdiction légale de nombreux composés chimiques agricoles. Vous semblez contrairement aux libéraux de ce site (dont je fait partie) vouloir obtenir une régulation étatique dans votre sens.

              Et bien j’ai une nouvelle pour vous: Si l’agriculture est uniforme et chimique ce n’est pas à cause des grands groupes. C’est à cause de l’Etat. C’est l’Etat qui a répandu sa thèse officielle du comment faire de l’agriculture. C’est l’Etat à travers l’Inra, à travers la formation étatiques agriculteurs, à travers le crédit agricole et tout un tas d’institutions qui entendent dire aux agriculteurs ce qu’ils doivent faire, qui a fait de l’agriculture ce qu’elle est aujours’hui.

              Vous adresser à l’Etat pour résoudre le problème c’est vous adresser au pyromane pour éteindre un feu.

              En prenant les libéraux pour des chantres de Monsanto vous vous trompez sur eux et vous vous trompez d’ennemi. En prenant l’Etat pour une institution capable de résoudre le problème vous vous trompez sur sa nature, sur ses objectifs, et sur ses capacités.

              L’agriculture sans produits chimiques ne s’imposera jamais aussi efficacement que si elle s’impose par le marché. S’imposer par le marché ça veut dire s’imposer par le libre consentement. S’imposer par la loi c’est s’imposer par les armes. Historiquement, la vertu imposée par les armes, ça se finit en catastrophe.

              Le pragraphe suivant est à prendre avec beaucoup de pincettes parce que je ne suis pas sur de mon coup: Les gens qui s’opposent à vous ici ne le font pas parce qu’ils sont actionnaires des grandes entreprises. Ils le font majoritairement à cause des moyens que vous voulez utiliser pour mettre en place votre idée de bonne pratique agricole: La loi. C’est votre coté puéril de justicier de l’agriculture mêlé à votre maladive habitude de tirer des conclusions hâtives sur vos interlocuteurs qui vous rendent antipathique. Particulièrement pour des libéraux.

              Etre libéral c’est passer sa vie à se prendre des leçons de morale de la part de gens qui pensent savoir tout mieux que les autres. L’essence même du libéralisme c’est le contraire: « Laissez les gens faire, ils savent ce qui est bon peut eux même, ou tout du moins le savent ils mieux que l’Etat » pourrait être notre credo. Ce qu’on voit chez vous, c’est du « Si tout le monde il fait comme je dit qu’il doit faire tout le monde il sera beau tout le monde il sera gentil ».

              Pardon mais avec cette attitude vous espérez quoi? Qu’on va vous dire « Merci Leham de nous avoir éclairé, nous étions tellement stupides avant de vous lire »? Espérez vous seulement avoir une oreille objective sur vos thèses? Je vous soupçonne d’être ici uniquement pour passer vos nerfs sur des « salauds de libéraux ». Votre style argumentatif empeste le fanatisme et le « la fin justifie les moyens. » J’espère me tromper.

              En tout cas sachez que pour ma part, je trouve votre attitude vis à vis de vos interlocuteurs absolument contre productive et immature.

              Faites en ce que vous voulez.

              • Bonjour Mitch
                Merci d’avoir répondu.
                « Je pense qu’il y a du vrai dans ce que vous dites ».
                Merci de le reconnaitre 😉
                « Malheureusement il y aussi du faux ».
                Je n’ai pas parlé de guerre entre humains, il s’agit d’une guerre des humains contre la nature donc indirectement contre lui même, puisque tout est lié sur Terre, encore faut il en avoir conscience. Ce n’est pas évident pour un libéral par nature individualiste revendiqué, pas évident d’accepter être lié a une abeille, une mésange , une coccinelle, un champignon etc..
                On peut vivre en l’ignorant mais c’est un fait que nous sommes tous liés les uns aux autres.
                Il me plait d’appeler cela guerre car ce n’est pas un hasard si cette agriculture biocide a pris un essor après la seconde guerre mondiale, en recyclant les usines d’explosifs et les usines de char d’assaut.
                Ce n’est pas un hasard si après avoir éradiqué les ennemis de la liberté, la même logique ait prévalu pour éradiquer les ennemis dans les champs. On sait faire ! alors faisons.
                C’est un fonctionnement naturel chez l’homme d’éradiquer ce qui lui nuit.
                Il faut une culture pour adoucir ce reflexe animal.
                Mettez vous à la place des ces petits animaux, champigons etc, dits inutiles et ceux utiles (victimes collatérales) qui sont décimés par les traitements chimiques. Ne vivent ils pas une guerre à leur niveau ?
                Seul l’ animal humain est capable de destruction à un tel niveau de puissance et avec ce systématisme.
                Guerre me va bien, un autre mot a proposer ?
                .
                « En revanche la différence entre nous c’est que j’ai étudié l’histoire de la politique agricole  »
                Il est vrai que je ne l’ai pas étudié. Je suis le fruit de cette société et ai tout de même un vernis sur tous ces sujets.
                « Or tout semble indiquer que vous sembliez vouloir une interdiction légale de nombreux composés chimiques agricoles. Vous semblez contrairement aux libéraux de ce site (dont je fait partie) vouloir obtenir une régulation étatique dans votre sens. »
                Précision je ne fait parti d’aucun mouvement, d’aucun parti, je suis totalement libre comme l’air, même des libéraux. lol
                L’intention initiale d’ il y a quelque années était de voir, informer, alerter, recadrer certains délires irréalistes, à titre individuel, dans un endroit où l’opposition est la plus rude pour jauger mes arguments, voir si je ne fais pas fausse route. J’ai appris quelques trucs ici tout de même mais je ne pourrais être libéral à cause du dogme du libre marché et de cette curieuse idée de laisser libre l’inculture faire sa propre expérience quitte à ce qu’il y ait des conséquences graves. Nous y reviendrons.

              • « Si l’agriculture est uniforme et chimique ce n’est pas à cause des grands groupes. C’est à cause de l’Etat. »
                Oui et aucune collusion entre les grands groupes et les politiques ?
                Les amis de mes amis sont mes amis… connivence comme vous dites si bien.
                Par ailleurs je crois sincèrement qu’ils pensaient tous, agriculteurs compris, faire bien.
                Il faut reconnaitre que ce n’est pas si mauvais, nous avons a manger.
                Sauf que ce n’est pas durable et l’ on peut faire mieux au niveau sanitaire et au niveau du respect de la vie en général (moins de résidus dans la terre eau air, plus de biodiversité etc..)
                Place à l’innovation, au changement.
                Cette nouvelle agriculture n’est pas celle de grand papa d’avant la guerre, loin de là !
                Il n’y a plus de labour, la terre n’est jamais à nu, le couvert végétal permanant fait le désherbage et nourrit le sol…C’est une agriculture avec la nature et non contre la nature.
                C’est une autre logique que la guerre bête et méchante qui prévaut, même si c’est une forme de guerre aussi, celle de l’équilibre de la nature autant que faire se peut. Rien n’interdit le chimique en cas de crise ponctuelle mais basta le systématisme du chimique.

                « Vous adresser à l’Etat pour résoudre le problème c’est vous adresser au pyromane pour éteindre un feu. »
                En second lieu si nécessaire, si la prise de conscience individuelle n’a pas lieu, pour éviter le mur.
                Lorsqu’un enfant obstiné est en danger, vous le rattrapez, vous ne lui laisser pas faire sa propre expérience de son obstination.
                Sur les sujets que nous ignorons, nous sommes des enfants.
                Toute idéologie, libérale comprise, déforme la vision individuelle et porte le germe d’une d’obstination.

                En prenant les libéraux pour des chantres de Monsanto vous vous trompez sur eux et vous vous trompez d’ennemi.  »
                Pas vraiment.
                Vous êtes le seul qui ne réfute pas en bloc mes propos et admet qu’il y a un peu de vérité.
                Certes je ne suis plus sympathique depuis un moment , usé dira-t-on et je sais être devenu contre productif.
                la sympathie n’est pas plus productive, hélas.
                Tous ici sont pour l’agriculture chimique et raillent les initiatives individuelles qui fonctionnent sans. sauf vous, visiblement, êtes vous libéral ? lol
                Devant un tel obscurantisme, un tel manque d’ouverture récurent, vous comprendrez peut être que je perde mon sang froid et maintenant attaque par anticipation puisque c’est systématiquement ce que j’ai en retour.
                même si c’est nul comme attitude, je n’en sui pas moins humain avec des réactions humaines dont la colère.

              • « L’agriculture sans produits chimiques ne s’imposera jamais aussi efficacement que si elle s’impose par le marché.
                S’imposer par le marché ça veut dire s’imposer par le libre consentement. »
                Pardon de me faire sourire. C’est toujours difficile de lutter économiquement face à une filière bien en place si le seul critère qui vaille est l’économie et que la nouvelle filière joue sur un autre tableau: sain et durable.
                Le marché réagit sur le critère du moindre cout, à court terme, sans prendre en considération les couts cachés sur la dégradation de l’environnement, de la santé, sans prendre en compte la durabilité d’une filière.
                Les enjeux réels sont la santé, et la pérennité de l’approvisionnement en nourriture pour l’avenir.
                Le marché ne gère pas cela, il se fout pas mal de l’avenir, il gère le quotidien et les catastrophes après coup, aucune anticipation.
                seule la volonté humaine permet d’anticiper, de guider. Elle peut être individuelle ou politique (etat.)
                Un chef d’entreprise ne planifie-t-il pas ?
                Non là je crois que vous appliquez le dogme libre marché libre qui n’est pas efficient pour dessiner l’avenir sereinement, pour anticiper un effondrement.
                A notre époque nous voulons tous avoir notre mot a dire, nous voulons de la démocratie directe pour influencer directement le cours des événements et pas laisser agir des délégués qui ne rendent aucun compte ,ni une entité déshumanisée et irresponsable motivée par le profit a court terme qui s’appelle le marché.
                « Dans l’absolu je ne souhaite pas que le passage de l’agriculture chimique a l’agriculture natuerelle se fasse par la loi »
                Je souhaite que cela se fasse en conscience par ce que chacun voit que c’est meilleur à tous points de vu, sauf peut être le cout à l’instant t et encore ça demanderait étude.(moins d’intrants)
                si ce n’est pas meilleur a tous points de vue je suis pret à l’entendre sauf qu’en face je n’ai que réticences culturelles, ignorance que ça existe, ignorance de comment faire, méfiance de lâcher une tecno éprouvée qui fonctionne et lobbysme maintenant qu’une filière juteuse est en place, bref le conformisme.
                « Historiquement, la vertu imposée par les armes, ça se finit en catastrophe. »
                A mon tout de m’offusquer je n’ai JAMAIS préconisé les armes comme moyen de parvenir à des fins. Je n’en veut déjà pas contre les coccinelles…
                « Le pragraphe suivant est à prendre avec beaucoup de pincettes parce que je ne suis pas sur de mon coup: Les gens qui s’opposent à vous ici ne le font pas parce qu’ils sont actionnaires des grandes entreprises ». Ca je le concède volontiers.
                 » Ils le font majoritairement à cause des moyens que vous voulez utiliser pour mettre en place votre idée de bonne pratique agricole: La loi. »
                Vous le présupposez car je n’ai jamais dis que je souhaitais l’utilisation de la loi de prime abord, je préfère mille fois la prise de conscience individuelle de chacun.
                Mais si au niveau individuel rien ne bouge, la loi est un outils en second ressort pour orienter le bateau. Avec le marché au gouvernail, le bateau sera sur les rochers avant que l’on se dise « tiens on aurait du changer de cap avant. »

              • « C’est votre coté puéril de justicier de l’agriculture »
                pourquoi puéril ? pourquoi justicier ?
                Est il puéril de voir ce qui se dessine en mal et en bien et de tenter d’éveiller des consciences les plus réfractaires ?
                Pourquoi verrais-je mieux que les libéraux ?
                Tout simplement par ce que je ne suis attaché a aucune idéologie, j’en suis libre.
                Je vous rassure ou pas lol, je fais des erreurs comme tout le monde mais
                sur certains sujets j’ai une assurance.
                Je pense être plus objectif que des gens qui sont attachés à une idéologie et pensent d’abord à la défendre plutôt que voir la réalité.
                Il en faut bien qui vous stimulent, non ?

                 » mêlé à votre maladive habitude de tirer des conclusions hâtives sur vos interlocuteurs qui vous rendent antipathique. Particulièrement pour des libéraux. »
                Conclusions hâtives disons pas tant que ça… j’ai déjà bien pratiqué ici mais vous êtes l’exception. vous avez des amis permaculteurs et ne raillez déjà pas ce mode de culture.1 sur combien ?
                « Etre libéral c’est passer sa vie à se prendre des leçons de morale de la part de gens qui pensent savoir tout mieux que les autres. L’essence même du libéralisme c’est le contraire: « Laissez les gens faire, ils savent ce qui est bon peut eux même, ou tout du moins le savent ils mieux que l’Etat » pourrait être notre credo ».
                Le problème est votre attachement à vos dogmes.
                « Laissez les gens faire, ils savent ce qui est bon peut eux même »
                On aime a le croire pour soi même mais ce n’est pas toujours exact.
                Le monde est si complexe de nos jours qu’un individu ne peut tout connaitre, tout maitriser, par conséquent s’il est totalement libre de faire ses expériences d’apprentissage, un ou milles autres en subirons les conséquences.
                La loi, les réglementations, les contrôles préservent de ça, même si c’est chiant.
                Chacun préfère pourvoir agir librement hors de toute contrainte mais c’est ça la vie en société…
                La peur, le tout sécuritaire entraine une avalanche de loi de réglementations, de contrôles et c’est très chiant. question de curseur a adapter.

                « Ce qu’on voit chez vous, c’est du « Si tout le monde il fait comme je dit qu’il doit faire tout le monde il sera beau tout le monde il sera gentil ». »
                Comment vous montrer des chose différentes de votre « mainsteram libéral » sans que cela soit considéré par vous même comme un acte dictatorial ?
                Je vous force a voir comme vous ne voulez pas voir…à cause de votre attachement à une idéologie dogmatique.

                « Pardon mais avec cette attitude vous espérez quoi?  »
                Plus rien malheureusement, je désespère de l’humanité mais bon j’ai pas pris facile avec vous, les libéraux. heureusement que l’humanité ne se résume pas aux liberaux. lol
                Ca évolue dans le bon sens par des initiatives personnelles, un peu partout.
                Si j’espère faire passer quelques idées tout de même, dans le conflit verbal…
                « Je vous soupçonne d’être ici uniquement pour passer vos nerfs sur des « salauds de libéraux ». »
                Maintenant on en est presque là, je transmets quand même des choses au passage…

              • « Votre style argumentatif empeste le fanatisme »
                c’est exactement ce que je ressens face aux autres ici, le fanatisme libéral:
                « Ne venez pas me polluer avec votre regard différent ».
                je reconnais que je ne m’embarrasse plus de convenances et ne rate plus personne dès que l’occasion se présente, comme on me fait.
                « « la fin justifie les moyens. » J’espère me tromper. »
                En situation d’urgence la fin justifie les moyens mais vous ne voyez pas d’urgence, vous êtes offusqués par mon intolérance, par le mot guerre…
                Vous ne vous en rendez pas compte mais en disant que le glyphosate est inoffensif, personnellement je n’en sait rien en fait, c’est toute une agriculture classique que vous cautionnez, c’est toute une logique de pensée que vous cautionnez , une logique agressive (comme le capitalisme d’ailleurs mais passons lol) et vous retardez l’émergence d’une nouvelle agriculture, vous perpétuez la destruction.
                Bien sur qu’il reste des zones sauvages indemnes qui font de la résistance lol
                Mais les sols en tradi sont de plus en plus dégradés, les pollutions même si elle baissent parfois, sont toujours là et le tout chimique n’est pas durable.
                Il y a tellement mieux a faire et a promouvoir pour des dits progressistes que ça me désole.
                « En tout cas sachez que pour ma part, je trouve votre attitude vis à vis de vos interlocuteurs absolument contre productive  »
                moi non plus je ne m’aime pas en faisant cela ! lol

                • leham « seul contre tous ». sniff!
                  Même en écrivant « vous vous écouté parler ». ça va vous vous trouvez bien!
                  Vous êtes un « parano » dans le vrai sens du terme en faite.
                  Et vous finissez par polluer ces échanges et non les faire « avancé ».
                  Votre « je ne suis pas dans l’idéologie » est vraiment a mourir de rire et plus vous l’affirmé mieux c’est pour bien étalé votre « personne »au grand jours. vous auriez même une certaine utilité pour mettre en évidence la vrai valeurs/compétences de ceux que vous représenté « royalement » (sans jeu de mots).

                  • @Yann
                     » ça va vous vous trouvez bien! »
                    Pas trop mal et vous ?
                    Vous aussi vous trouvez bien ?
                    .
                    « Vous êtes un « parano » dans le vrai sens du terme en faite. »
                    Vous avez surement raison…mais je ne suis pas votre avis, j’en ai peur.
                    .
                    « Et vous finissez par polluer ces échanges et non les faire « avancé ». »
                    C’est surement vrai. Dites-moi comment vous faites pour les faire avancer svp ?
                    .
                    « Votre « je ne suis pas dans l’idéologie » est vraiment a mourir de rire et plus vous l’affirmé mieux c’est pour bien étalé votre « personne »au grand jours.
                    vous auriez même une certaine utilité pour mettre en évidence la vrai valeurs/compétences de ceux que vous représenté « royalement » (sans jeu de mots). »
                    Si tel était le cas quel serait le problème ??
                    Voilà de votre part une intervention fort constructive sur l’agriculture, son évolution, son avenir, mon cher Yann.
                    En manque de victime à tyranniser ?
                    .
                    Voilà Mitch, le genre de gugus « dit libéral » qui traîne ici, juste pour donner bonne conscience à son égoïsme grâce à une idéologie politique.
                    gugus qui ne s’intéresse qu’a détruire la personne…

                    • et ho le leham trop facile la pauvre victime (sniff deux fois! )
                      j’ai suffisamment essayer d’argumenter avec vous (facile a vérifier dans les post ci dessous).
                      Comment débattre avec un zozo qui est capable « d’argumenter » comme vous . exemple: la silice n’est pas dangereuse car il y en à partout et bien sur elle est naturelle. Et vous vous foutez/moquez de ceux qui pense que la silice est dangereuse.!!!
                      le Co2 il est partout bien naturel oui/non? dangereux ou pas?
                      la vitamine A indispensable a la vie (et à la vue) est dangereuse ou pas si vous en manger deux grammes d’un coup?
                      laisser tomber les réponses , je vous le confirme , il n’y a pas de débat avec vous!
                      Mais regardé les autres échanges…..Et oui il n’y a qu’un leham!
                      Pour finir ce n’est pas la longueur de vos proses pénible a lire qui rendront vos lubies/délires plus vrai.
                      Vous voudriez du respect en plus ?

                    • @Yann
                      Ah Ok, excusez moi je croyais que c’était votre première intervention, comme quoi vous m’aviez marqué…
                      Pas la peine de me victimiser, ça ne prend pas, je ne me perçois pas comme victime, j’e pose simplement et clairement vos attitudes et celles de certains de vos amis.
                      J’ai donc relu vos interventions hautes en couleur.
                      Je passerais sur le vomi envers ma personne, je pourrais concéder certaines critiques mais pas à vous, d’autant que ce n’est pas le sujet, ne reste pas grand chose finalement.
                      La critique des Bourguignons, gratuite aussi, comme envers ma personne, Aucune info, aucun argument, juste votre avis de comptoir hautement éclairé.
                      Vous n’avez pas compris ma boutade sur la silice, passons également.
                      Bref je vous ennuis à avoir raison, c’est ça ?
                      Je contredis vos convictions intimes, votre idéologie, votre consensus local ?
                      Alors vous m’invectivez comme un sale gosse que vous êtes, en espérant que ça va détruire la réalité exempte d’idéologie que je communique.
                      Vous me faites le procès d’être écolo (sans jamais écrire le mot), comme si c’était l’argument ultime décrédibilisant mes propos.
                      Ce raccourci marche peut- être dans l’entre soi des libéraux, mais pas avec moi.
                      Voulez vous signifier que vous êtes contre la nature qui vous fait vivre par ce qu’elle vous empêche de réaliser vos caprices de pouvoir absolu de petit enfant ?
                      Seriez vous incapables reprouver de l’empathie envers quoi que se soit et exécrez vous ceux qui en ont envers la nature , les animaux, les humains ?
                      Sérieux, vous n’apportez aucune info sur l’agriculture, aucun argument, vous restez dans la minable attaque de personne. C’est ça que vous appelez la communication ?
                      Ami chronophage, ouste, du balais !

                    • d’éprouver pas « reprouver »…

      • Quels sont les problèmes, réels, avérés, prouvés, avec les OGM (Pas l’étude bidonnée de Seralini hein….) ?

        • – Vous avez l’air intelligent alors pas la peine de vous expliquer la différence entre une plante obtenue par sélection ou croisement et une plante OGM.
          Pourtant ici, vous feignez de l’ignorer tout en croyant la savoir.
          – Les gènes OGM se disséminent aux plantes de la nature de même famille.
          http://www.ogm.gouv.qc.ca/sante_et_environnement/environnement/risques_potentiels/dispersion_genes/envi_dispersion.html
          http://www.terresacree.org/moutarde.htm
          Ne cherchez pas dans ce sens là, vous allez vous faire du mal…

          – Ce n’est pas non plus comme si on consommait, ou comme si les animaux que l’on consomme consommaient ces plantes OGM.
          Par exemple le Maïs avec pesticide intégré (essayez de faire la même chose par croisement ou sélection…), c’est sur, plus besoin d’épandre de pesticide dans la nature, c’est un progrès pour l’environnement mais pour le consommateur (homme ou animal), ça reste à prouver.
          Dites moi où je dois vous classer ? Apprenti sorcier ou mouton des firmes agrochimiques ?
          Vous ne voyez pas que tout cela est guidé par le fric, et aucunement pour améliorer notre sort.
          Il y des solutions simples et propres mais ça ne rapporte pas aux boites agrochimiques alors quel intérêt de promouvoir de telles solutions ?

          • Oh mon dieu le niveau… Vous savez que s’informer un minimum avant de parler c’est pas mal ? Maïs avec pesticides intégré mais bien sur… C’est maïs avec résistance aux pesticides intégré et c’est très différent car la plante ne produit pas de pesticides (ce gène venant d’un insecte d’ailleurs pour votre culture). Donc oui on en mange et alors ?? Vous êtes courant que vous ingurgitez de l’ADN toute la journée provenant de tout l’arbre du vivant ? L’effet sur vous -> aucun. Pourquoi ? -> On assimile pas l’ADN qu’on mange dans notre propre ADN (sinon tout les Vegan feraient de la photosynthèse …). Cet ADN est dégradé dans l’estomac et les intestins puis basta. Donc une plante avec un gène d’insecte c’est comme manger une plante et un insecte… Les OGM et l’agriculture d’aujourd’hui ne sont pas là pour améliorer notre sort ? Tout d’abord fait donc un petit tour sur google avec les mots clef Golden rice puis Pensez donc un peu au rendement du début du 20e siècle et de maintenant et au fait que nous seront 10 milliards en 2050…. Vous voulez ne nourir que vous même avec des petites parcelles qui mourront aux moindre phytopathogène qui arrivera ? Très bien pour vous mais n’en fait pas un système généralisé car avec ça la moitié des humains n’auront rien à manger…

          • « Vous ne voyez pas que tout cela est guidé par le fric, et aucunement pour améliorer notre sort. »

            En matière économique, tout ce qui n’est pas guidé par le fric nécessite l’emploi de la contrainte, de la violence, du vol et du mensonge. Bref, l’instauration d’une dictature collectiviste ou le règne des mafias.

            Tout ce qui n’est pas guidé par le fric dégrade irrémédiablement notre sort. Remettre l’homme au centre des préoccupations nécessite de mettre d’abord le fric au centre des préoccupations.

            • Point de vue qui mérite toutefois quelques nuances, l’idéal étant de mettre à la fois l’humain et le fric. Ne mettre que le fric nous amène à une dictature des puissants comme on en trouve en Chine aujourd’hui. Certes, la vie du plus grand nombre s’améliore, mais le facteur humain étant oublié ça se fait au prix du saccage de pans entiers du patrimoine naturel du pays.

              • La dictature des puissants (communistes) en Chine existait bien avant l’arrivée du « fric » et du libéralisme économique. C’est ce dernier (bien qu’encore très encadré) qui a justement permis un assouplissement partielle de cette dictature. Et le saccage « de pans entiers du patrimoine naturel du pays. » n’est possible que parce qu’une dictature se moque éperdument de ce patrimoine. La nature est bien mieux préservée dans les pays économiquement libres ET non totalitaires.

                • leham = lehamstersortidesaroue, a une époque il fallu se réinscrire et c’était un peu long…
                  « n’ont sans doute jamais eu à entretenir ne serait-ce qu’un potager »
                  allez savoir… à votre avis, à la campagne, vous qui êtes si perspicace ? 😉

        • en attente de validation a priori

          • Arrêtez un peu de flooder et laissez les autres avoir une opinions différentes (11 post sur 23).

            • Vous avez tous sans exception la même opinion, la baves aux lèvres des que l’on touche au dieu pognon/rentabilité financière, au dieu techno science synonyme de progrès (alors que pas toujours).
              Il y a d’autres voie mais …allo ?

              • Disons que votre coté bobo adorateur de gaïa ne vous donne pas tant de crédibilité que ça non plus. En plus vous faites des présupposés assez hasardeux sur les opinions de vos interlocuteurs. Votre style agressifs ne pousse pas à donner de la crédibilité à votre texte.

                • « Votre style agressifs ne pousse pas à donner de la crédibilité à votre texte. »
                  possible…certes j’ai engagé sec les hostilités ! lol
                  mais j’en ai ras le bol de voir des gens se complaire dans des voies éculées, destructives, par ignorance, conformisme.
                  il y a tant de positif à faire dans le sens de la vie et non contre la vie !
                  Permettez moi d’être en colère de voir des gens cultivés si moutonnier finalement qui se croient justement le contraire !
                  C’est « vous » qui dirigez le monde, en partie a sa perte….
                  .
                  « En plus vous faites des présupposés assez hasardeux sur les opinions de vos interlocuteurs. »
                  J’ai un peu d’historique et de pratique pour me le permettre
                  Montrez moi le contraire, je serais agréablement surpris.
                  Pour l’instant je ne suis pas déçu de mes présupposés.
                  Je m’excuserais à la personne si le cas se présente.

                  • « Pour l’instant je ne suis pas déçu de mes présupposés. »
                    Dans tous vos posts, vos affirmations et constructions ne sont basées presque exclusivement que sur des présuppositions.
                    La société et la production alimentaire ayant été construites sur d’autres principes de base (ce qui a permis d’atteindre le niveau de développement actuel), vous pouvez vous permettre toutes vos présuppositions sans jamais avoir à les appliquer et à être confronté aux conséquences de leur applications.

                    Alors oui, dans ces conditions, vous pouvez ne pas être déçu de vos présuppositions. 🙂 🙂 🙂
                    C’est le lot de tous les idéologues hors-sol (bio?) qui ne sont jamais confrontés aux conséquences de ce qu’ils professent.

          • Une étude peut être jugée « valide en attente d’éventuelles réfutations ». Une fois réfutée, c’est fini sans retour.

      • quotidiennement 655 kg de pain
        C’est sûr, si je devais ingérer 655kg de pain par jour, même outrageusement pollué, je n’aurais pas le temps de mourir d’un cancer.

    • @leham
      Ce commentaire est exemplaire.
      Il montre l’impossibilité qu’il y a de présenter des faits et de distinguer entre dangers et risques. L’opinion déjà faite prime sur l’information factuelle, le désir de comprendre avant de juger est nul.
      S’il ne s’agissait que de n’importe qui écrivant des sottises se manière anonyme ce ne serait pas si grave.
      Mais quand cette même attitude se rencontre au sommet d’un État, alors c’est très grave: ce sont les esprits qui sont pollués.

      • @Michel
        « L’opinion déjà faite prime sur l’information factuelle » je peux vous le retourner, vous croyez que l’agriculture biocide, basée sur des ressources non renouvelables est pérenne….
        C’est une croyance fausse, 73 ans d’existence et combien de plus ?
        Il y a d’autres solutions, scientifiques, saines , durables mais demandant un autre savoir, une autre approche et surtout, moins rentables pour les agrochimistes. C’est là l’unique problème.
        C’est bien un problème idéologique de votre coté: peur de l’inconnu, ignorance (il faut se retrousser le cerveau) et lobby agrochimiste derrière.
        Vous comprendrez en substance que je me fiche que le glyphosate soit bon ou mauvais, C’est la pratique agricole « traditionnelle » dans son ensemble qui est critiquable.(tout n’est pas a jeter et les agris sont en partie des victimes)

        • « je peux vous le retourner, vous croyez que l’agriculture biocide, basée sur des ressources non renouvelables est pérenne…. » Ca c’est vous qui le dites… Michel n’a pas exposé cet avis, en tout cas pas sur ce fil de discussion.

          « C’est une croyance fausse, 73 ans d’existence et combien de plus ? »
          Et bien allez y, expliquez pourquoi. On verra ce que valent vos arguments.
          « Il y a d’autres solutions, scientifiques, saines , durables mais demandant un autre savoir, une autre approche et surtout, moins rentables pour les agrochimistes. C’est là l’unique problème. »
          QUi vous dit que les agriculteurs veulent absolument faire la fortune des méchants agrochimistes? Les agro chimistes sont ils tout mal intentionnés? Les problèmes de l’agriculture intensive et chimique sont ils forcément tous à résoudre de la manière que vous dites?
          Par ailleurs, vous dites vouloir laisser les gens manger leur Glyphosate s’ils veulent et vous demander qu’on vous laisse bouffer votre bio. Qui a jamais soutenu le contraire sur ce site?

          « C’est bien un problème idéologique de votre coté: peur de l’inconnu, ignorance (il faut se retrousser le cerveau) et lobby agrochimiste derrière. » Donc selon vous, Michel que vous ne connaissez ni d’Eve ni d’Adam est un chantre du lobby des labo agronomiques? Vous pensez qu’il a « peur » de l’agriculture bio ou de la perma culture? Sérieusement? Ce mec emet des doutes sur vos dires et votre manière d’argumenter et vous pensez qu’il est un lobbysite malfaisant et mort de peur? C’est pas un peu ridicule comme conclusion?

          « Vous comprendrez en substance que je me fiche que le glyphosate soit bon ou mauvais, C’est la pratique agricole « traditionnelle » dans son ensemble qui est critiquable.(tout n’est pas a jeter et les agris sont en partie des victimes) »

          Moi je veux bien le comprendre mais vous rendez vous compte que vous noyez des réfléxions peut être intéressantes comme celle ci (à creuser en tout cas) dans un torrent d’accusations puériles, de propos complotistes et d’accusations fondées sur du vent?

          Espérez vous sérieusement nous convaincre avec ça?

          • leham (ou plutôt lehamstersortidesaroue?) ne cherche pas à convaincre. Il est là pour troller et essayer de nous énerver.
            Son utilisation du terme « boutiquier » n’est qu’une petite manœuvre allant dans ce sens. Tous ses arguments, lui et le hamster, nous les ont présentés à un moment ou à un autre à l’occasion de différents articles sur CP. A chaque fois, les autres intervenants leur ont sortis les mêmes arguments ou données qu’ils étaient bien en peine de réfuter ou de contre-argumenter.
            Et à chaque fois, là encore, nos penseurs verts finissent par se réfugier dans l’émotionnel, le messianisme vert ou plus simplement, dans des affirmations péremptoires forcement vraies car représentant leur opinion.
            Le plus beau c’est que, pour pouvoir manger correctement, nos deux écolos n’ont sans doute jamais eu à entretenir ne serait-ce qu’un potager… 🙂

    • En ce qui concerne l’amiante, les scientifiques étaient unanimes concernant sa dangerosité, ce sont les autorités qui n’ont pas respecté les préconisations (lien pour détail : https://sciencetonnante.wordpress.com/2017/11/12/glyphosate-le-nouvel-amiante/)

      Vous êtes tellement convaincu d’avoir raison que vous déformez la réalité pour la faire correspondre à vos propos.

      Svp, n’empoisonnez pas « mes » démarches scientifiques par votre obscurantisme et nous vivrons en paix, librement chacun de notre coté, si vous m’accordez la liberté de me laisser un coté.

      • coucou les boutiquiers….on va passer des heures sur un point de détail qui se résume à ce que j’ai dit.
        « Svp, n’empoisonnez pas « mes » démarches scientifiques par votre obscurantisme « .
        A la différence près que » votre démarche scientifique » pisse réellement et physiquement de biocides tous les jours dans « mon » ruisseau.
        Laissez moi libre de vos nuisances réelles, svp.

        • Et votre ruisseau bio, il pisse quoi comme substances ?

          • Déjà je viens de vous dire qu’il n’est pas bio et de loin.
            Avant guerre , la 2, il y avait des truites me disent les anciens .
            Ensuite il n’est pas nécessaire d’y ajouter des perturbateurs endocriniens, de la boue à chaque pluie etc..
            Si c’est ça que vous voulez introduire avec vos substances naturelles, naturellement toxiques donc on a le droit d’ ajouter n’importe quoi.
            un peu plus un peu moins, c’est ça ?
            Je commence a connaitre vos « raisonnements » tordus, ici.
            .
            A moins 100 j’offre le champagne au centième. 🙂

            • Amusant cette tentative de discrédit apporté par le terme « boutiquier ».

              Après c’est comme pour le réchauffement/ dérèglement climatique : c’est pas prouvé. L’homme (dans le sens « espèce ») est sans nul doute un porc qui jette dans votre ruisseau un tas de cochonneries, après il reste qu’il faut avoir l’honnêteté de désigner la véritable cause. Ce n’est pas le glyphosate, n’y a il pas eu d’autres produits/ causes qui ont pollué votre ruisseau?

              • « Ce n’est pas le glyphosate, n’y a il pas eu d’autres produits/ causes qui ont pollué votre ruisseau? »
                Oh que si ! 🙂
                Même si le glyphosate, adjuvants compris (?) est excellent pour la santé, c’est tout un type d’agriculture qui est en cause, une démarche idéologique biocide (la votre à priori), basée sur l’élimination de ce qui dérange, sans comprendre les impacts globaux des ses propres actions, contre une autre idéologie s’appuyant sur le vivant et les équilibres.
                Ne étouffez pas comme une mauvaise herbe, c’est peut être cette nouvelle agriculture qui nous sauvera de la dévastation et de épuisement des ressources naturelles non renouvelables dont dépend VOTRE agriculture.
                « La véritable préoccupation des scientifiques est la réussite. Tout ce qui les intéresse, c’est de savoir s’ils peuvent faire quelque chose et ils ne prennent jamais le temps de se demander s’ils devraient le faire. »

              • Oui le terme boutiquier pour quelqu’un qui focalise sur un détail pour dévier du sujet, nous perde dans des détails insignifiants, ce qui permet de ne pas voir l’entièreté et la globalité du problème.
                Certes cela peu paraître irrespectueux mais c’est du synthétique face à l’agacement que ressens à lire de pareils propos, ou pareilles manœuvres, si vous préférez.
                D’un gars à un autre gars 😉

            • C’est quoi un ruisseau Bio ? Vous avez une info précise ?
              Bon, et puis si vos « anciens » vous ont dit qu’il y avait des truites, c’est qu’il devait y en avoir.
              Et sinon, leurs anciens à vos anciens, il mourraient à quel âge ? Et de quoi ?
              Après, bien entendu, vous mélangez tout. Glyphosate, perturbateurs endocriniens (le Gly est un PE ?), boue, pollution. Ça permet de noyer le poisson et dire, ah bon mince ma bonne dame, c’était mieux avant.
              Avant on mourrait à 50 ans, avant les enfants travaillaient. Avant, il y avait du fog à Londres qui tuait des centaines de personnes par an.
              C’est tordu comme raisonnement ? Non, c’est juste la réalité.
              Si vous voulez vivre au XIXème, vous avez 2/3 pays dans le monde où c’est possible.
              Votre perception du monde qui vous entoure n’est pas la réalité du monde qui vous entoure.
              Personnellement, je préfère ce que disent les scientifiques. Pas ceux inféodés aux groupe de pression (et les écolo sont un sacré groupe de pression aujourd’hui).
              Quant aux « substances naturelles », l’arsenic, c’est une substance naturelle.
              La radioactivité aussi, c’est naturel. Il y a même eu un « réacteur nucléaire » « naturel » : https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_nucl%C3%A9aire_naturel_d%27Oklo
              Bref, après, si vous souhaitez aller vivre à NDDL, n’hésitez pas, il parait que tout est « naturel » là bas 🙂

              • Des anciens qui voyaient des truites…
                Première hypothèse : ils se sont livrés à la sur-pêche.
                Deuxième hypothèse : ils étaient trop bêtes pour en profiter, et leurs descendants souffrent d’une lourde hérédité.
                Troisième hypothèse : ils étaient un peu bourrés et ont confondu quelques bulles avec la présence de truites, ce qui nous ramène à la lourde hérédité précédemment évoquée…

              • pff vous êtes lourd….ou bien ?
                sur la lune aussi c’est naturel…sur Mars aussi…
                Arretez de sortir n’importe quoi hors du sujet. je passe

    • Je vous rappelle que n’est pas » mes » cours d’eau , « ma » terre, « ma » vie du sol, » mon » air,  » ma » faune sauvage.
      Ce n’est pas à vous, vous n’en êtes pas propriétaire. Et quand bien même vous le seriez, c’est à vous que reviens la charge de la preuve (Art 9 DDHC). Mais comme vous êtes anti libéral, je pense que vous vous contrefichez des droits de l’homme.

      • Encore un boutiquier….a votre avis les guillemets c’est fait pour quoi ?
        .
        « je pense que vous vous contrefichez des droits de l’homme. »
        Moi non, mais vous oui.
        C’est vous qui agissez RÉELLEMENT et PHYSIQUEMENT contre ma liberté à vivre dans un monde sain et durable.
        Faites ce que vous voulez pour vous tant que ça ne rejailli pas sur moi, merci de votre compréhension.

        • Parce que le monde à l’extérieur est « sain et durable » ?
          C’est une blague ?
          Je vous propose 15 jours dans la forêt amazonienne… Saine et durable.
          On verra dans quel état vous reviendrez… si toutefois vous revenez.

          • Faites un effort quand même….
            C’est de l’agriculture saine et durable dont je vous parle et pas de la foret amazonienne saine, durable et hostile …
            et justement non, le monde à l’extérieur n’est pas « sain et durable » à cause de votre idéologie biocide.
            je réclame un monde sain et durable, en France, loin de tous vos biocides, car nul besoin avec les pratiques agricole naturelles adaptées.

            • Non, vous ne parlez pas d’agriculture. Je vous cite : « ma liberté à vivre dans un monde sain et durable »
              Vous parlez bien d’un monde.

              Et donc vous sous entendez qu’avant l’arrivée des biocides (bref… globalement avant 1950), le monde, ou l’agriculture si vous préférez, était sain et durable ?

              Vous devriez aller raconter ça aux paysans qui se pliaient en 4 pour travailler le sol en se cassant le dos.
              Les mêmes qui perdaient une récolte sur 2, 3 ou 4 pour cause d’attaque de nuisibles.
              Les mêmes qui pratiquaient l’assolement bi ou triennal les laissant sans récolte un an sur deux ou trois.

              Racontez-nous comment vous faites une agriculture saine et durable pour nourrir 67 millions de français ?

              Et racontez-nous par la même occasion ce que sont des « pratiques agricole naturelles adaptées ».

              • « Non, vous ne parlez pas d’agriculture. Je vous cite : « ma liberté à vivre dans un monde sain et durable »
                Vous parlez bien d’un monde. »
                Un monde proche de moi, autour de moi, en France, avec une agriculture saine et durable, oui, pas un monde sans discernement comme vous le faites avec l’Amazonie. L’Amazonie aux amazoniens forts bien adaptés à leur monde.
                .
                Je n’ai pas envie de vous faire un cours particulier vu le peu d’intérêt que vous manifestez pour le sain et durable en général.
                j’en ai déjà parlé par ailleurs, si ça vous intéresse cherchez sur le net, je ne chercherais pas pour vous.
                sachez juste que la science et les techniques ont évolués depuis 1950, même dans le sain et durable qui n’est pas le bio.

    • Mais on le bouffe sans problème.
      Sachant que l’indice de toxicité du glyphosate est inférieur à celui du sel, j’espère que vous renoncerez à vous empoisonner au sel…
      D’ailleurs, quand je vois des solutions bio à base de vinaigre et de sel, je me marre…

      Concernant le tabac et l’amiante, le consensus des études les concernant concluait à leur dangerosité, les lobbies du tabac et les gouvernement qui ont utilisé l’amiante niant la science.
      Ici, les études ne prouvent pas la dangerosité des ogm ou du glyphosate et vous niez la science.

      • « Mais on le bouffe sans problème. »
        Parlez de tout ça à » mes » truites dans » mon » ruisseau. Ah bah non elles ont disparu, dommage…la surpêche sans doute…
        SVP, ne vous focalisez pas sur un détail comme les boutiquiers, regardez la globalité de l’impact de l’agriculture que vous défendez a travers le glyphosate, les OGM etc..
        Possible que le glyphosate et adjuvants compris soient bon pour la santé , montrez moi une étude prouvant que ça améliore les performances cognitives, j’en prendrais. 😉
        .
        « Concernant le tabac et l’amiante, le consensus des études les concernant concluait à leur dangerosité, les lobbies du tabac et les gouvernement qui ont utilisé l’amiante niant la science. »
        Des lobbies vraiment ? vous êtes sur ?
        et pour les OGM et le glyphosate pas de lobbies, pas de gouvernements , pas d’intérêts financiers puissants déformant la réalité à leur avantage ?
        .
         » vous niez la science. »
        Je me méfie d’elle lorsqu’elle est poussée par le fric et surtout: on peut faire autrement, on peut faire sain et durable, grâce a la science.
        Cette science là me convient mieux, pourquoi ne la promouvez-vous pas ?
        Parce que des solutions naturelles de se vendent pas ? pourtant ça de demande du savoir et de la science du vivant.
        (j’ai bien dit naturelles, pas bio.)
        « Je rêvais d’un autre monde… »

        • 1900: 14 % des décès sont dus à des toxi-infections alimentaires (soit 116 000 sur 830 000 décès/an en France).
          Aujourd’hui, moins de 300/an. En grande partie liée au contrôle des mycotoxines (où l’utilité du glyphosate est notable) et bactéries. On peut encore faire mieux mais entre saloperies, le round-up ne joue pas dans la cour des grands (aflatoxines, achratoxines…)

        • Toutes vos interventions sont biaisées par votre idéologie…
          Les phytosanitaires, les médicaments vétérinaire ne sont ni bon ni mauvais sur la santé des consommateurs, ils sont neutres.
          Vos connaissances scientifiques sont celle de Cro Magnon, à moins que votre capacité d’ingestion….600kg de pain par jour…Soit exceptionnelle…Comme celles de femmes qui devenaient stériles en mangeant du veau….450 kg par jour….
          Mais comme votre égo vous place dans la catégorie des êtres exceptionnels vous n’en avez cure….
          Ce qui caractérise les petits kapos de la connerie écologiste…

          • « Toutes vos interventions sont biaisées par votre idéologie »
            Non, par un autre regard et un autre vécu que le votre.
            Raisonnements de bas étages , aucune vision globale du problème, comme tous les autres.
            « ils sont neutres » C’est votre idéologie, votre conditionnement qui vous font dire cela. Objectivement, c’est totalement faux !
            Pas la peine d’aller plus loin avec vous, on part de trop loin.

            • Un autre regard ?
              Allez, pour rire
              Espérance de vie à 25 ans, France, hommes (j’aurais pu tout aussi bien faire les femmes…)
              1740 : 32 ans
              1870 : 40 ans

              Espérance de vie à la naissance, France, F+H
              1900 : 48 ans
              2000 : 79 ans
              2012 : +80 ans
              2014 : environ 82 ans

              Vous avez raison. Si c’est pas naturel, c’est pas bon. Ou pas 🙂

              • Encore la logique de boutiquier…. le détail sorti du contexte….sans tenir compte des conditions dans lesquelles se fait cet allongement de vie….

                • « sans tenir compte des conditions dans lesquelles se fait cet allongement de vie »

                  C’est à dire ?
                  Vous sous entendez que ces vivants sont morts ?
                  Et c’est moi le boutiquier ?

    • @leham
      Commencez par balayer devant votre porte. La bouillie bordelaise utilisée par l’agriculture bio me semble potentiellement bien plus nocive que le glyphosate: https://climatdeterreur.info/

      • Encore un boutiquier…, je ne défends pas le bio mail le naturel. Au revoir.

        • non vous défendez des croyances et a cause de ces croyance vous voudriez nous imposer vos idées. Pour finir comme tous croyant , impossible de vous remettre en cause. Vous etes la démonstration parfaite que les croyances écolo ont remplacé les croyances religieuses mais avec les même travers ==> de nouveaux fanatiques

          • pff.. idem croyances libérale, agriculture biocides etc…
            trouvez un vrai argument.

            • « Les faits sont complètement démentis par mon opinion » (Xavier Gorce) Voilà qui s’applique parfaitement à votre cas.
              Tant qu’ils ne vont pas dans votre sens, aucun fait ou argument n’ont de valeur pour vous.
              Vous nous avez offert une belle collection de dogmes et mantras écolos. Cela ne pourrait être qu’amusant s’il n’y a avait pas en trame de fond, cette volonté de guider « fermement » la population non conscientisée (càd ne pensant pas comme vous) dans la « bonne  » direction (verte, bien sûr)… pour leur bien (et le votre), comme toujours.
              Cela nous aura permis de revisiter nos classiques. Il ne manque plus que le refrain sur la permaculture, la ferme du Bec Hellouin et tutti quanti.

        • Tout ce qui se trouve sur cette terre et dans l’univers est naturel. Le premier producteur de produits chimiques est et reste Gaïa pour encore cinq milliards d’années.

    • pratique Agricole eut été mieux ! lol

      • Je pratique l’agriculture depuis 48ans.
        A l’aune de vos sottises je pense être beaucoup plus qualifié que vous dans ce domaine.
        Vos connaissances scientifiques son celle du CM1 français, c’est à dire proche du nul.
        Quand à lire vos interventions, elles relèvent de l’addictologie et donc de la psychiatrie….
        A vous lire la nature devrait ressembler au terrain vague en bas de chez vous…..Désolé, mais chez moi, sur mes terres, on trouve du lièvre, des perdrix, et même ces saletés de chevreuils…Nonobstant mes pratiques agricoles tout à fait classique et utilisant du glyphosate et autres.

        • Bah, il fait partie de la même engeance que notre conseillère municipale qui nous vante la biodiversité des chardons et orties qui poussent sur les trottoirs et en rendent l’arpentage urticant. Il paraît qu’autrefois, l’échardonnage était obligatoire, ça a bien changé !

        • « Je pratique l’agriculture depuis 48ans. »
          C’est sur ça pose, je m’incline…
          vivement la relève non conditionnée par vous même.
          « A vous lire la nature devrait ressembler au terrain vague en bas de chez vous »
          Vous lisez mal…
          « Désolé, mais chez moi, sur mes terres, on trouve du lièvre, des perdrix, et même ces saletés de chevreuils…Nonobstant mes pratiques agricoles tout à fait classique et utilisant du glyphosate et autres. »
          Ce n’est pas incompatible, tout dépend ce qu’il y a comme REFUGE autour de vos terres.
          Je survis moi même entouré de terres agricoles, un petit coup de colzor trio toute la nuit par temps de canicule sur une terre brûlante.
          le naphte est juste cancérigène avéré. Pour les peinture en contenant, il est obligatoire de mettre un maque mais pour dormir, le soir, chez soi , on met quoi ?
          C’est la guerre chimique que vous pratiquez depuis 48 ans, accessoirement pour nourrir les gens.
          48ans , vous ne changerez pas vos pratiques, mais si vous aviez gardé un esprit jeune et curieux, un peu moins imbu de vous même, vous chercheriez des pratiques saines et durables.
          Je sais que ça ne vous intéresse pas, trop de remise en cause personnelle, difficile d’admettre avoir bêtement suivi l’industrie agrochimique et d’avoir produit de la M… (qui m’a nourrit en partie)alors qu’une autre voie était possible.
          Personnellement je ne vous en veux pas, les connaissances à votre époque étaient ce qu’elles étaient.
          Sachez juste que l’on peut évoluer vers un meilleur, ne restez pas campé sur vos certitudes.

          • Du naphte .. à Line ❓ Vas-y… 🙂

            • C’est ça prenez les agriculteurs pour des cons attardés.
              Ça fait presque un demi siècle que « j’évolue » et je continue à me former et à m’informer tous les jours, que ce soit en techniques agricoles ou vétérinaires, aussi bien qu’en finances et gestion.
              Et mes enfants qui travaillent avec moi ont exactement la même démarche…
              Peut on vous demander monsieur l’omniscient combien d’emplois avez vous crée?
              Combien de valeur ajoutée produisez vous annuellement?
              Quels diplômes vous permettraient de justifier vos outrances?
              Et à quel age avez vous obtenu le dernier?

              • dommage que vous ne répondiez pas sur le colzor trio épandu par mon voisin qui m’a obligé à me tenir confiné toute une nuit de canicule.
                « C’est ça prenez les agriculteurs pour des cons attardés. »
                Avouez que des fois c’est tentant…
                Mais en général , je ne le pense pas.
                Puisque vous dites être ouvert à l’évolution, jetez un œil du coté de Konrad Schreiber, Lydie et Claude Bourguignon.
                On n’arrête pas le progrès.
                .
                Quant au concours de la plus grosse, assez « milieux agricole » comme démarche, se sera sans moi, c’est passé de mode la machisme, tout évolue.
                Seuls les faits et les idées comptent, peu importe qui le dit, chacun détient une vérité.

                • Moi je vous réponds, pas vous…
                  Vous vous êtes monté le bourrichon avec ce traitement Colzor…
                  Comme son nom l’indique applicable sur colza….Avec une distance cours d’eau très faible, 5m….Et dangereux (un peu) sur les animaux à sang froid….
                  Votre voisin traitait de nuit, pour bénéficier de l’humidité relative,(rosée) et de l’humidité résiduelle de la terre après les façons culturales de son semi, le Colzor étant très hydrophile, probablement rampes basses ou très basses avec une pression médium forte, le produit arrivant au sol avant d’avoir pu s’envoler.
                  Vous vous êtes donc angoissé pour rien, intoxiqué que vous êtes par vos croyances et les racontars écolos mercantiles du couple Bourguignon, que j’ai rencontré, et qui pour moi sont de vulgaires escrocs qui ne présentent aucunes solutions viables mais vendent leurs bouquins et leur conférences à des gogo amateurs de complotisme.

                  Pour éviter de répondre à mes questions vous vous mettez à
                  délirer sur le monde agricole et son machisme supposé…Chez moi, en France 47% de femmes, en Biélorussie, 58%, en Serbie 44%

                  Et maintenant, répondez à mes questions…

                • là c’est diffèrent le colzor trio est connu pour être spécialement agressif/nocif pour les abruti donneurs de leçon qui ce croit au dessus de tout le monde. Il est spécialement efficace contre les vaniteux qui du fait de leurs sois disant esprit supérieur (qui ne peut donc dépasser les 70) ne sont pas capable de se remettre en cause et son spécialiste pour étaler sur le net et montrer au plus grand nombre le réel niveau de leur bétise (fiers d’eux en plus).
                  Vous avez vraiment eux raison de vous cacher et il faut absolument que vous continuiez.
                  Pour vos référence avec les bourguignons alors là c’est le pompon. Si il y a bien deux clown reconnu en agro qui ont bien fait leurs preuves en délire pour gogo bio idiot, c’est bien eux et vous nous les prenez en référence biensur! Vous êtes trop fort le leham et n’avez vraiment aucun intérêt dans les débats

    • étaler au grand jour votre bêtise et ignorance devrait vous inciter à moins frimer comme vous le faites. Vous faisiez quoi à l’école?
      De nos jours la longévité est de 85 ans pour les femmes et 80 pour les hommes. Nous n’avons jamais vécu aussi vieux, mais nous serions empoisonnés? Pourtant nous ingérons toute notre vie des pesticides et depuis 30 ans du glyphosate! Donc si nous vivons plus vieux en en ingérant c’est grâce à eux que l’on vit plus vieux!
      Non seulement vous êtes ignare mais en plus idiot, car empoisonnés comme vous l’affirmez nous mourrions jeunes!

      • Vous faisiez quoi à l’école?
        Ouah, l’argument choc qui tue !
        .
        « Non seulement vous êtes ignare mais en plus idiot, car empoisonnés comme vous l’affirmez nous mourrions jeunes! »
        ça ne rend pas intelligent tous ces produits phytos….
        Cancers, maladies dégénératives diverses et variées, aucun lien sans doute ?
        il est sur que vu les doses « normales » appliquées, pour un consommateur lambda ça ne provoque pas d’effet instantané.
        Le cumul sur le long terme ça vous dit quelque chose ?
        il n’y a pas que la santé humaine en jeu, il y a la terre et la biodiversité, support de ce qui nous nourrit.
        Vous faisiez quoi à l’école?

        • « Cancers, maladies dégénératives diverses et variées, aucun lien sans doute ? »
          Faut dire que pour avoir le temps d’être touché par une maladie dégénérative ou un cancer il faut vivre assez vieux, une famine ou un empoisonnement à l’adolescence c’est sûr que ça vous gâche l’opportunité d’arriver à l’âge de faire une chimio.
          Mais c’est gentil de valider les arguments de vos détracteurs.

        • L’argument n est pas Ce que vous faisiez à l’école, mais l’augmentation de l espérance de vie.
          Et vous êtes un homme de paille de qualité médiocre.

    • très rigolo leham votre exemple: « sur l’atome le Silicium qui entre dans la composition de l’amiante qui est sans danger. »
      La silice sans danger?????
      vraiment incompétent mais toujours donneurs de leçon quand même !!!!!

      • SiO2 vous êtes les pieds dessus mon ami et les plantes poussent dedans.
        je fait des chateaux de sable avec…
        J’aurais du choisir miroir comme pseudo car pour la plupart tout ce que vous dites se retourne contre vous.
        donc retour a l’envoyeur : vraiment incompétent mais toujours donneurs de leçon quand même !!!!!

        • attendez incroyable, vous persister a nous dire que la silice est sans danger car présente partout sur la terre!!!????C’est bien votre argumentions ??
          C’est bon pour vous, le pb nécessite pas seulement un formatage mais bien un changement de disque dur, car le votre ne tourne plus du tout assez vite.
          Par contre c’est très bien d’étaler/assumer vos croyance aussi ouvertement. Le coup de la silice pas dangereuse car « naturellement » presente est une perle qui vous défini bien et nous donne votre valeur « d’interet »: nul.

    • Par -21 vous battez un record. (Signe du RCA ❓ RCA cracra) Vous gagnez un Spountz de platine de Contrepoints.
      Il vous faudra persévérer pour le Spountz de diamant.

      • Le diamant, c’est dur…

      • Tiens, il est repassé à -20, il a dû réussir à se réinscrire sous un autre pseudo pour s’octroyer un point positif…

        • Non, c’est moi!
          Pas toujours d’accord avec lui mais je trouve que leham est un des moins idiots de ce dialogue globalement affligeant.

          • J’aurais justement pensé que leham cherchait à dévier la discussion d’un article de bonne tenue vers des polémiques systématiques pour en brouiller le message. Certes, ça n’est pas une méthode idiote, mais de là à la soutenir, il y a un pas que je ne franchirai pas.

    • Comme presque toujours à notre époque, les profanes d’un sujet savent bien mieux les choses que les spécialistes du sujet, et sont beaucoup plus péremptoires dans leurs affirmations.
      Ceci étant dit, s’il existe des méthodes de culture sans chimie, qui donnent des rendements aussi importants que celles avec chimie, pour nourrir nos bientôt 8 Mds d’individus, je suis preneur, mais ce n’est pas utile de dénigrer des études scientifiques pour cela.

  • C’est le même OMS qui avait déjà classé le café et le thé comme « cancérigènes »:
    «  »Il y a 25 ans, l’OMS considérait le café comme un facteur de risque probable de cancer de la vessie. Mais au fil du temps, plus de 1 000 études sont venues contredire cet avis… «  »
    Ils sont quand même changé d’avis depuis…
    https://www.cancer.be/nouvelles/l-oms-tranche-le-caf-n-est-pas-canc-rig-ne

    • Ce n’est pas l’OMS mais le CIRC qui dépend de l’OMS mais est indépendant dans ses travaux et affirmations.
      L’OMS a même préciser qu’elle ne validait pas du tout les propos du CIRC mais que pour sa part elle se rapportait a l’avis de toutes les agences qui travaillent sur le risque pour l’homme (pas le cas du CIRC qui ne bosse que sur la qualification du danger »cancer » ce qui est un comble quand on voit le cinéma qui en découle) qui sont unanime sur le fait qu’il n’y est pas de risque cancer pour l’homme avec les glypho.

  • A chaque fois Leham vient étaler son ignorance et sa bêtise. Non seulement il n’accepte pas les faits mais il les nie. Une étude épidémiologique sur les cancers en milieu paysan a été également réalisée en France par l’INSERM et l’Université de Basse-Normandie, dont voici le lien:
    http://cancerspreventions.fr/wp-content/uploads/2014/12/AGRICAN.pdf
    Le résultat montre qu’il y a moins de cas de cancer chez les agriculteurs, sans doute grâce à leur vie plus saine que celle des citadins.

    • oui et les cancers dans la population globale n’augmente pas non plus ?
      Alzheimer, Parkinson ?
      L’agri est protégé de ses épandages dans sa cabine, pas l’aliment, pas le riverain, merci pour moi, merci eux
      Ne vous inquiétez pas l’agriculteur fait une nourriture pour vendre et une pour manger, ce n’est pas la même ! Bon là je blague mais à peine.

      • Le cancer est majoritairement une maladie de personnes agées. Aujourd’hui on vit plus vieux qu’il y a 50 ans et beaucoup plus vieux qu’il y a 100ans. On est donc plus nombreux et plus susceptible de développer un cancer. Avant on mourrait d’autre chose avant de contracter un cancer.

      • Le nombre de cancers et autres augmente, mais moins vite que le nombre de personnes, donc la maladie régresse. C’est bien pourquoi l’espérance de vie croît…

        • pas du tout ce sont les soins qui progressent plus vite que les cas déclarés qui eux ne font que croître.
          Cherchez la cause de cet accroissement de cs déclarés.
          Diagnostique uniquement ?

          • Plusieurs origines:
            – les dépistages systématiques augmentent pendant plusieurs années l’incidence statistique des cancers recherchés
            – l’amélioration des techniques diagnostiques a le même effet lors de leur diffusion
            – l’amélioration des traitements des autres pathologies (cardio-vasculaires par ex) exposent au risque de cancer des populations auraient du mourir avant
            – et la cause principale: le vieillissement de la population.

      • leham vous dites:
        « Ne vous inquiétez pas l’agriculteur fait une nourriture pour vendre et une pour manger, ce n’est pas la même ! Bon là je blague mais à peine. »
        Phrase minable à votre vraie « image ».

  • Deux études épidémiologiques sur les cancers en milieu paysan ont été réalisées. Une en France par l’INSERM et l’Université de Basse-Normandie (http://cancerspreventions.fr/wp-content/uploads/2014/12/AGRICAN.pdf),
    une autre aux USA : Agricultural health study (www. aghealth.nih.gov).
    Les deux révèlent que le monde agricole est moins atteint par les cancers que le reste de la population.

    • c’est amusant que vos études contredisent mes observations du monde viticole…
      cancers, maladies endocriniennes…hasard statistique sans doute.

      • C’est tellement facile : deux études ne vous confortent pas dans votre raisonnement ? Pas de soucis, c’est qu’on les a trafiquées.

        C’est comme lorsque vous changez de version : on part du danger du glyphosate et, quand on vous coince dans votre propre raisonnement, vous ne parlez plus du danger, mais du fait qu’il n’améliore pas les performances cognitives : « Possible que le glyphosate et adjuvants compris soient bon pour la santé , montrez moi une étude prouvant que ça améliore les performances cognitives, j’en prendrais. ? »

        En fait, vous êtes un vrai petit gauchiste : quand le monde réel ne veut pas se plier à votre vision des choses, c’est qu’il y a complot.
        Ou alors il faut changer la réalité.

      • Faut il vous rappeler (ou apprendre) que l’alcool est un puissant multiplicateur des risques de cancers, de 6 pour la prostate à 20 pour le poumon du fumeur en passant à 12 pour le sein des femmes fumeuses?
        Aussi sympa soient ils tous les viticulteurs que je connais sont +/- malades du foie….
        Ça doit être la bouillie bordelaise…Qu’on veut interdire aussi…..Zut…Là aussi pas grand chose pour la remplacer….

        • dans ma région, tous les jardiniers arrosent leurs tomates avec force bouille bordelais, car c’est du « naturel »
          je leur explique que c’est un poison, et qu’il persiste indéfiniment dans le sol.Mais il faut bien traiter non, qu’ils répondent?
          ben moi je croyais que ça poussait tout seul, fallait juste planter à la lune montante?
          http://climatdeterreur.info/accueil

          • cherchez les solutions plutôt pour que ça fonctionne que critiquer ceux qui ne savent pas et font de travers en croyant bien faire.

      • Que deux études contredisent vos observations personnelles du monde agricole vous étonne ? Et vous osez parlez de statistiques alors que vous êtes totalement biaisés par « vos observation personnelles « .

        Je crains qu’on ne puisse pas faire grand chose pour vous ici.

      • « c’est amusant que vos études contredisent mes observations du monde viticole… »
        Vos observations sont évidemment plus valables que toutes les études scientifiques. Le grand timonnier de la vérité agricole en quelque sorte…

      • Un français débarque à Douvres et voit une femme rousse. Il conclut : les Anglaises sont rousses. Toute similarité avec votre raisonnement n’est évidemment que pure coÏncidence

      • comme si les visions d’un leham pouvait avoir un intérêt par rapport a des études scientifiques.
        Mais vous vous prenez pour un être supérieur?
        Continuez de montrer ce que vous êtes et valez!!

  • A vrai dire je m’en fous du glyphosate, c’aurait été un autre produit que je l’aurai défendu tout autant. Je m’en fous également de Bayer, Monsanto ou tout autre organisme, ils auraient pu me coller des prunes pour les ¾ des variétés de mon jardin parce que non référencées etc.
    Par contre je m’en fous un peu moins de l’obscurantisme qui désigne un fautif simplement parce qu’il nous plait pas, que ça permet de pisser dans le sens du vent ou d’avoir un pseudo moment de gloire et développant une problématique. A mon sens, ça revient au même système de désinformation qui fait que des abrutis ne vont pas faire les vaccins minimum nécessaire pour la survie de leurs enfants.
    Donc jusqu’à ce que vous me prouviez que c’est le glyphosate qui est exclusivement la cause de ces problèmes vous faites de la désinformation qui est au mieux une gêne, au pire une forte nuisance avec des impacts économiques ou sociaux grave.
    Prouvez-moi objectivement que le glyphosate est nuisible et je me repentirai !

  • D’une lecture rapide des commentaires, on est bien forcé de conclure qu’il est tout à fait inutile et vain de discuter avec les zinzins verts.
    Il n’y a d’autre issue que de les combattre , de les dénoncer, comme on l’a fait avec le religion.
    De l’aveu des sachant, il n’y a aucune solution pour aider un « radicalisé », on est ici dans la même problématique
    Entendu hier « dans le poste » un débat sur les éoliennes:l’ingénieur, pourtant un membre du club de la poele à frire, Mr Jancovici, explique rationnellement(un peu comme ici mais sur l’énergie) que cela n’ a strictement aucune utilité sinon de gaspiller son argent(enfin le notre)En face , l’écolo de service, après moultes contorsions embrouillées finit par npous dire que c’est avant tout un acte politique
    si comme cela s’annonce, la France veut sortir du glyphosate dans les 3 ans, prenez cela comme un acte politique, et mettez la main au portefeuille, aucun argument, aucune étude, ne pourra infléchir la décision
    On en vient à envier les ricains, Trump lui au moins il dit ce qu’il en pense

    • J’ai vu le même débat et je n’en reviens toujours pas de la débilité des justifications.
      La meilleure: l’avantage des éolienne c’est que l’on en voit partout alors qu’il n’y a que 19 sites nucléaires. Comme cela les usagers sont conscients de la ressource quand ils appuient sur l’interrupteur. On pense donc plus à faire des économies.

  • @leham.

    Je ne sais pas pourquoi je ne peux plus vous répondre directement.

    La mortalité par cancers baisse depuis les années 80

    http://invs.santepubliquefrance.fr/publications/2009/evolution_mortalite_cancer_france_1950_2006/rapp_sci_cancer_mortalite_web.pdf

    Quand ça veut pas, ça veut pas.

  • Cher Leham,
    Ce que je retire de vos arguments c’est un manque de clarté. Alors pour faire avancer le débat:

    1. Techniquement, quelle est selon vous une « bonne pratique agricole »

    2. Voulez vous que cette méthode soit imposée par la loi? Si oui sous peine de quoi?

    • 1. Techniquement, quelle est selon vous une « bonne pratique agricole »
      voir @kansas beat leham23 juin 8h39; @vous même leham23 juin 0h15
      .
      2. Voulez vous que cette méthode soit imposée par la loi?
      Par la conscience des gens concernés par leur avenir et des vrais enjeux.
      .
      Si oui sous peine de quoi?
      Sous peine d’effondrement de nos sociétés.
      La peine c’est moi qui l’ai déjà , de devoir subir l’agriculture traditionnelle biocide, de devoir expliquer des évidences à des gens pas concernés, sauf peut être vous qui manifestez une certaine curiosité. Il y a un début à tout….
      sachez que mon ton « hostile » d’entrée sur mon premier post est une colère et une anticipation des réactions régulièrement hostiles de vos collègues et souvent mais pas toujours, inintelligentes.
      Arrogant me direz vous ? il faut appeler un chat, un chat…
      .
      Pourquoi venir ici ?
      Car vous êtes les tenants de la pensée dominante qui dirige le monde.
      SVP, ne me dites pas que le libéralisme économique est persécuté.
      La destruction des écosystèmes est la conséquence d’un mode de pensée prédateur égoïste promu par le libéralisme, assez irresponsable des conséquence de ses actes bien que prétendant le contraire.

      • « Car vous êtes les tenants de la pensée dominante qui dirige le monde »
        J’en doute, mais ça ne serait là que le résultat de la sélection naturelle !

        • La seule chose que vous regrettez est que le libéralisme mondial ne soit qu’ économique et pas total.
          « sélection naturelle », loi du plus fort, on a bien compris, la liberté du plus fort, vous savez ce n’est pas parce qu’on est contre qu’on ne comprends pas ce qui se joue, nous ne sommes pas cons et aveugles.

          • Leham
            Je ne sais pas ce que tu fumes, mais c’est de la bonne. Fais gaffe ça rends con et aveugle. J’espère que pour toi ce n’est pas trop tard..

            • « « sélection naturelle », loi du plus fort »
              je sais bien que ce n’est pas ce que vous voulez mais c’est ce que vous avez en plébiscitant le capitalisme que vous n’êtes pas prêt à remettre en question, à aménager.
              Peut être plus que tout le monde, les libéraux ne sont pas a une contradiction près.
              PS: je ne fume pas, ne bois pas et ne sniff pas non plus..a part quelques retombées chimico agricoles dans mon air.

  • Ça me donne faim tout ça. ?

  • Toi aussi joue avec leham et essaie de mettre le mot « boutiquier » dans chacun de tes commentaires. Youpi c’est trop chouette!!!
    …. boutiquier … oups, pardon,ça m’a échappé.

  • Ce qui est certain c’est qu’il y a moins d’insectes et moins d’oiseaux ,que les abeilles disparaissent.
    il y a bien une cause?

    • Certainement. Disparition des haies et des abris qu’elles constituaient, monoculture qui restreint à quelques semaines la période où la nourriture est présente, pratique beaucoup plus interventionniste de l’apiculture, etc. Le monde change, l’homme en profite mieux donc le changement est dans le bon sens, que voulez-vous de plus ? Des nuages de criquets, des processions de chenilles urticantes, des renards qui pissent sur vos framboises, des merles qui bouffent vos cerises et vos fraises, des guêpes qui goûtent vos poires avant vous ?

    • Certainement.
      Le problème également est qu’on a aucun recul sur l’évolution et les fluctuations éventuellement des populations d’insectes sous nos latitudes. L’évaluation fiable de ces populations est récente. 10-20 ans? Je ne sais pas.
      Mais cela me rappelle l’évaluation de la température de la terre et la « découverte » d’une augmentation progressive et « inquiétante » ayant bcp agité le microcosme écolo-gauchisant et pro-décroissance. Avant progressivement de se rendre compte qu’il ne s’agissait que d’une augmentation comme bcp d’autres ayant eu lieu pdt les centaines voire milliers d’années qui ont précédé.
      Il serait bon d’avoir un peu de recul sur la question avant de sortir les habituels bouc-émissaires de la propagande écolo.

    • Encore un fantasme des escrologistes. Non, il n’y a a pas moins ni d’insectes, ni d’oiseaux. Quant aux abeilles, leur seul et vrai ennemi c’est les apiculteurs eux-mêmes qui sur-exploitent les ruches et les font crever, car de toute façon ils auront une prime au repeuplement.

  • @leham, je vous propose une petite devinette.

    Un scientifique etudie la cause de la mort des pigeons en ville.
    Premiere constatation, 20% sont tues par les voitures, 10% sont tues par des chats.

    Ceci alarme un maire qui decide d’interdire toutes les voitures en ville.

    Une deuxieme etude constate une augmentation de 25% des cas d’attaques de chat: au lieu de 10%, c’est maintenant 12.5%.

    Pouvez-vous expliquez le lien entre voiture et chat?

  • C’est amusant comme certains voient le monde à court terme et ne pensent pas aux générations futures .

    • Justement si, penser aux générations futures c’est leur éviter de revenir 100 ans en arrière dans le monde merveilleux du bio/naturel/sans Monsanto, où l’espérance de vie était de 40 ans, et où un coup de mildiou tuait 1 million d’Irlandais.

  • C’est amusant de voir des écolos extrémistes partout.Dire qu’il y a disparition d ´une grande partie des insectes et des oiseaux et des animaux terrestres et marins n’est il pas tout simplement un constat .
    Et vouloir éradiquer les oiseaux qui détruisaient les récoltes Mao y avait pensé et l’expérience n’avait pas été concluante.

    • Les écolos extrémistes détiennent la Vérité et veulent l’imposer aux autres pour leur bien (et le leur surtout).
      Les écolos modérés cherchent à modifier leur propre comportement pour limiter (selon eux) leur impact sur l’environnement. Libre à eux tant qu’ils ne cherchent pas à imposer leur croyance et mode de vie à ceux qui ne le souhaitent pas.

      • Le problème est que VOUS imposez d’abord votre guerre chimique qui repisse dans mon sol, dans mon air dans mon eau, dans les aliments.
        Commencer par garder tout ça chez vous, si vous appréciez, ne forcez pas vos voisins.
        Je suis quasi sur que vous vivez loin des nuisances agricoles pour tenir un tel discours, ou alors vous ne voulez pas cracher dans la soupe ?

        • Personne ne vous empêche de produire vos aliments de la façon que vous souhaitez. C’est plus difficile cependant et fatiguant.
          Si vous achetez les aliments produits par d’autres, soit vous acceptez leur façon de produire soit vous les payez pour produire différemment. C’est moins fatiguant mais plus coûteux. L’idéal est de convaincre bcp de personnes que votre façon de concevoir la production d’aliment est plus écolo/moins polluant/plus sain/mieux pour la planète, la nature/plus éthique…etc (au choix). Ainsi vous aurez plus de clients pour ce type de nourriture ce qui vous permettra à vous d’avoir plus de choix et à moins cher.

    • c’est votre indifférence molle qui est extrémiste, vous ne réalisez pas le carnage que vous cautionnez.

  • Sans revenir cent ans en arrière il faut conjuguer progrès et nature.Les pouvoirs absolus de type communistes pensaient que le progrès devait se faire sans penser à la nature et nous savons tous ce que ça donne.

    • Les pouvoirs communistes pensaient que le progrès devait ignorer l’individu et bafouer son désir de jouir de l’existence, pour la satisfaction des idées de la caste dirigeante. Que ces idéologies soient pro ou contre la déification de la nature n’a rien à voir avec leur côté collectiviste.

  • Le problème c’est que certains ne veulent rien voir donc tout va bien il y a toujours autant d’oiseaux autant d’insectes les espèce menacées ne sont que de pures inventions.
    Même si les comptages prouvent le contraire et ceux qui le disent ne sont que des méchants écolos.
    D’un autre côté il y des écolos qui veulent revenir à l’âge de pierre.
    Je crains que ces deux extrêmes enfoncés dans leurs certitudes ne changeront jamaisI.

    • Le problème des comptages, c’est que les compteurs comptent toujours aux mêmes endroits des animaux ou des insectes qui se déplacent.
      Ce printemps, en Biélorussie, une équipe d' » ornithologues » allemands vient compter les passages de pinsons boréal….
      Une semaine sur place, comme tous les ans…
      Cette année ….Rien, aucun passage….Déduction: l’espèce a disparu…Propos limite injurieux envers les agriculteurs qui pourtant les ont laissé déambuler sur leur terres et les on plutôt bien accueillis….
      Départ des casses pieds….La semaine suivante, 5 jours de passages ininterrompus, des milliers d’oiseaux (très beaux) au repos sur les labours…
      Intrigué j’examine les cartes météo des jours précédents….Ces bestioles ont contourné une dorsale pour ne pas voler vent dans le bec….
      Mes les compteurs comptent à jour fixés d’avance…Et racontent n’importe quoi….

      • Je vous déclare spécialiste du contre exemple utilisé pour généraliser ce qui vous plait….
        Un comptage est foireux, alors tous les comptages le sont,
        un agri bio fait faillite, tous les agris bio sont nuls etc etc
        il n’y a que vous, 48 ans de guerre chimique réussie, qui savez.

        • Un contre-exemple sert à infirmer une théorie. Il y suffit. Un comptage montre que l’affirmation est foireuse, donc tous les autres peuvent la confirmer, ça n’en restaure pas la validité pour autant.

          • Ce contre exemple ne dit absolument rien sur tous les autres comptages, il dit juste que celui là est foireux.
            les sous entendus de généralisation de la part de Kansas beat à partit d’un point, sont invalides.
            Il n’est pas question de théorie ici mais de statistiques, utilisez intelligemment votre savoir, merci.

            • Je suis en effet plus reconnu comme statisticien que comme théoricien. Il n’empêche que si une corrélation peut être fallacieuse sans mettre forcément en cause la bonne foi des études (cf. D. Aronson ISBN 978-0-470-00874-4 pour quelques tonnes d’illustrations), une réfutation unique est une réfutation définitive, pas une généralisation abusive.

        • L’eham, toute votre argumentation ne repose que sur le reniement des conclusions scientifiques sur le glyphosate. Mais comment êtes vous sur d’avoir raison ? Ça me fait penser à dieu: il existe parce que je suis convaincu qu’il existe…

    • Les espèces menacées ont toujours existé, et certaines ont même disparu, par exemple les dinosaures ou les mammouths et les tigres à dents de sabre. Donc le signe que tout va bien est exactement celui-là : des espèces disparaissent.

      • La question est quelle disparition va faire s’effondrer l’écosystème ?
        sachant que ces disparitions sont de notre ressort, de notre responsabilité.
        .
        Toujours le déni idéologique libéral….

        • Ca, c’est votre question, gardez-la pour vous, elle ne concerne en rien les gens normaux qui savent que l’effondrement est une pure spéculation de propagande.

        • On a compris que vous étiez anti- libéral. C’est votre credo. Ce n’est pas celui de vos contradicteurs. Essayez d’abord de les comprendre…

  • Le problème c’est que sans parler de comptage si vous discutez avec des chasseurs ils reconnaissent que certaines espèces sont en diminution.
    De toute façon il est plus confortable d’ignorer cette diminution et je crois que les tenants du tout chimique même lorsque le dernier oiseau aura disparu vont trouver le moyen de dire que tout va bien
    C’est sûr que de remettre en question un mode de pensée est douloureux mes parents et beaux-parents croyaient comme vous mais le temps nous prouve le contraire en déplaise à certains.

  • C’est bien ce que Je disais tout va bien.Au fait moi aussi je suis de la campagne et traitais à la bouillie bordelaise mes vignes après chaque pluie maintenant je ne le fais plus ça s’appelle évoluer.

  • Au fait ces disparitions étaient du fait de l’évolution naturelle du milieu.Actuellement c’est à cause de la modification du milieu naturel par l’homme ce qui n’est pas tout à fait pareil.
    Il est sûr que l’impact de l’activité humaine ne peut pas être réduit à zéro mais au moins le minimiser et je ne pense pas que c’est une vision écolo mais simplement du bon sens.
    Comme de préférer le nucléaire au charbon même si ce n’est pas parfait.

    • Chaque espèce modifie son environnement pour assurer sa survie, et l’homme y réussirait plutôt mieux que les autres, mais sinon c’est juste un animal dans la grande compétition pour la vie. Tout à fait pareil. Il cherche à rendre son environnement plus agréable pour lui-même et ses semblables, et tant qu’il y parvient, il n’a pas de raison de se flageller d’avance et de faire pénitence pour des raisons religieuses. L’objet de la vie humaine est de permettre qu’on en jouisse, voilà la religion que je partage avec beaucoup, et ceux qui en professent une autre peuvent le faire, mais pas me l’imposer au détriment de la mienne.

      • c’est beau mais pourquoi votre façon de vivre repisse sur la mienne, pourquoi mes insectes disparaissent, mes hérissons disparaissent pourquoi mon eau est polluée, pourquoi mon air est pollué par votre bon plaisir ?
        Pourquoi ne réalisez vous pas que vous sciez la branche sur laquelle vous êtes assis ?
        réponse : déni idéologique.

    • Je ne veux pas rentrer dans ce débat écolo, je le trouve vain. Mais l’évolution de notre planète est tributaire, entre autres, de l’homme qui fait partie de l’écosystème. Pourquoi, et selon quell loi, faudrait-il que son empreinte soit nulle ?

  • Au fait c’est quoi des gens normaux? Ceux qui pensent comme vous !
    Il faudrait mettre les autres dans des camps .Les communistes l’ont déjà fait.

    • Les gens normaux sont ceux qui pensent avec leur cerveau plutôt que leurs oreilles, connaissent et appliquent la logique et l’arithmétique, respectent autrui et en attendent le même respect, et disposent d’un minimum de bon sens. OK, je me rends compte que ce sont effectivement ceux comme lesquels je pense, mais qu’ils sont de plus en plus rares…

      • sauf que notre pensée est le fruit de notre conditionnement, de notre culture et fait de nous des perroquets.
        regardez vous dites tous la même chose ici.
        vous n’être pas ouvert a la problématique agricole( destructive, non pérenne) car cela contredit votre conditionnement et vous demanderait trop de bouleversements internes.
        vous préférez railler et occulter, vous êtes ainsi fidele à votre vous même d’il y a 30 ou 50 ans, tranquille.
        vous raisonnez en boucle avec vos amis, et ça ronrone dans le faux.
        Le respect se perd a partir du moment où vous êtes promoteur d’une politique agressive, d’une agriculture agressive, c’est vous qui tirez en premier par vos actes, que vous faites ou cautionnez et vous voudriez qu’on vous respecte en plus ???

        • Oui, nous disons tous que 2+2=4, votre 5 ne fait pas de vous un héros quoi que vous vouliez en penser.

        • Une agriculture pas agressive ce serait ? Vous feriez des bisous aux microbes et mettriez un panneau d’interdiction de pénétrer dans votre champ ?

          • même pas, je les laisserais entrer et je mourrais de faim comme un con d’écolo que je ne suis pas mais a vos yeux sans doute que oui et c’est tout ce qui vous importe.
            Réfléchissez 2 secondes avant de vomir des âneries.
            Renseignez vous sur les traitements naturels au moins, sur la lutte biologique, sur la résilience des plantes dans un sol vivant contrairement à une plante dans un sol mort bourré d’engrais artificiels…
            Décidément trop nuls ici, perdus pour la France…lol
            Bouffez vote M… chimiquement dopée chimiquement malade et gardez vos effluents liquides et gazeux pour vous surtout et ça c’est pas gagné.

            • « Renseignez vous sur les traitements naturels au moins, sur la lutte biologique, sur la résilience des plantes dans un sol vivant  »
              Exactement le type d’agriculture utilisé pendant des siècles nécessitant que 80% de la population d’un pays s’y consacre pour nourrir tout le monde sans pouvoir empêcher pénuries et famines au moindre problème météo ou invasion de nuisibles…
              Vous devenez de plus en plus agressif. La déception de ne pas trouvez d’écho à vos propos? CP n’est pas l’annexe des contemplateurs de Gaïa.

            • Votre agriculture « durable » ne peut exister que parce qu’il existe une agriculture classique qui assurera 90% de la production alimentaire indispensable. Le « durable » plus cher sera pour ceux qui accepteront de payer pour cela et de prendre le risque de s’exposer à quelques contaminants biologiques…

            • il faut vous calmer ou l’agressivité que vous exprimez en permanence va nous donner l’envie de « pisser » comme vous adorer dire réellement au dessus de votre position!
              ah oui là encore c’est tous les autre qui sont les méchants sur le site et vous le seul « sauveur de la planète qui a tout compris ». Que vous êtes triste! franchement , ok pour la biodiversité mais a ton réellement besoin de « spécimen » a la leham.(pour savoir que cela existe éventuellement!!??)

              • leham/lehamster…etc n’est pas (ou pas que) le dogmatique buté qu’il veut laisser croire. Sa stratégie marche bien: il a réussi à quasiment monopoliser le débat et à l’orienter sur ses thèmes émotionnels et bien pensants habituels.
                Aucun post sur les points intéressants soulevés par l’auteur de l’article qui montrent une fois de plus la vacuité de l’argumentaire des anti-glyphosates. Je pense que leham n’avait d’ailleurs que peu d’éléments à opposer à cet article. Il a donc choisi le trollage avec des arguments purement dogmatiques et un ton qui ne pouvait qu’énerver bon nombre de lecteurs de CP. Il était vraiment difficile de résister et ne pas lui répondre.
                Beau trolling verdâtre.

            • Renseignez vous sur les traitements naturels au moins, sur la lutte biologique, sur la résilience des plantes dans un sol vivant contrairement à une plante dans un sol mort bourré d’engrais artificiels…

              Trop fort le leham , il nous ressort les mantras débile des bourguignons. (ils se cachent eux en ce moments et c’est tant mieux)
              un vrai anti science et anti vérité fiers de lui en plus ce lehaml!

        • « sauf que notre pensée est le fruit de notre conditionnement, de notre culture et fait de nous des perroquets«
          Et vous êtes le seul à ne pas être perroquet !

  • Je peux me tromper mais je crois moi aussi que l état a obligé les agriculteurs à faire des choix qui étaient parfois mauvais mais je pense aussi que des lobby comme l agrochimie en a fait de même dans leurs intérêts.
    C’est pour cela pour ma part que je ne crois ni au libéralisme total ni en l’étatisme comme à l’heure actuelle.
    Je pense que le régime qui puisse aboutir à un équilibre est encore à inventer
    Et que les gens qui sont pour un état fort et ceux qui sont pour un libéralisme total s’affronteront encore dans ces colonnes et qu’ils auront raison et tort à la fois car pour moi les deux régimes poussés à leur paroxysme mène à une forme de dictature.
    Et je crois que le vote blanc et l abstention a hélas un grand avenir car rien ne correspond aux attentes de la majorité des gens.

    • tant que des personnes comme « leham » voudront un monde qui existe qu’en rêve (déni des réalités) cela ne pourra pas s’arranger effectivement pour eux. (mais c’est dans leurs tête quil y aura toujours un pb pas forcement ailleurs)

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’échec d’une institution – entreprise, État, organisation, parti politique – a généralement de nombreuses causes, mais la principale d’entre elles est souvent l’enfermement dans des modèles mentaux contre-productifs. Le récent échec des écologistes à l’élection présidentielle en est un bon exemple, dont d’utiles leçons peuvent être tirées au-delà du seul champ politique.

Même s’il était finalement attendu, le score de 4,63 % obtenu par son candidat Yannick Jadot représente une cruelle déception pour le camp écologiste. Mais il est sur... Poursuivre la lecture

En présentant son programme présidentiel à Lyon le 29 janvier, Yannick Jadot a tombé le masque et présenté dans les détails sa « République du pouvoir de vivre ». Une vision punitive de la société avec un droit de vivre dorénavant soumis à autorisation et une lutte des classes élargie aux « (pauvres, jeunes) pollués face aux (riches, vieux) pollueurs ». Sa référence émue à Greta Thunberg, chantre de la lutte des classes intergénérationnelle, n’est pas un hasard.

La Terreur écologiste

En préambule, il nous explique que la terreur écolo... Poursuivre la lecture

Moins de trois mois nous séparent des élections présidentielles. À la différence du scrutin de 2017, il semble que la situation socio-économique française se soit enfin invitée dans la campagne. Ce qui n’empêche pas l’habituelle surenchère idéologique chez bon nombre de candidats en lice. En atteste le récapitulatif des programmes des candidats, réalisé et mis à jour par l’iFRAP.

Cet excellent outil de démocratie nous montre une fois de plus, sans fard, l’inventivité des antilibéraux, et cette incroyable capacité qu’ils ont à déformer ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles