Agriculture : dérapages présidentiels sur le glyphosate

Toutes les agences sanitaires française (ANSES), européennes (EFSA, ECHA) et internationales, y compris l’OMS maison-mère du CIRC, confirment régulièrement que le glyphosate n’est pas cancérigène.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Agriculture : dérapages présidentiels sur le glyphosate

Publié le 27 février 2018
- A +

Par Gérard Kafadaroff.

Le Président Macron a été vivement interpellé par des agriculteurs lors de sa visite au Salon de l’Agriculture à propos du glyphosate. Ses réponses véhémentes ont de quoi surprendre.

Le Président a justifié son choix du glyphosate en le comparant à l’affaire de l’amiante.

Non !

Le glyphosate a été évalué par les agences sanitaires avant sa mise en marché puis réévalué tous les 10 ans. Il est utilisé dans le monde entier depuis 43 ans sans susciter de problème sanitaire et il est l’un des produits chimiques le plus étudié.
L’amalgame avec l’affaire de l’amiante, utilisé habituellement  par les écologistes radicaux, n’est pas crédible.

Le Président a déclaré lors d’un échange avec un céréalier :

Le glyphosate, il n’y a aucun rapport qui dit que c’est innocent. Il y en a qui disent que c’est très dangereux, d’autres que c’est moyennement dangereux.

Faux !

Seul le CIRC classe le glyphosate « cancérogène probable », comme la viande rouge (!), sans prendre en compte l’exposition au désherbant, agence dont l’évaluation du glyphosate est très contestée.

Toutes les agences sanitaires française (ANSES), européennes (EFSA, ECHA) et internationales, y compris l’OMS maison-mère du CIRC, confirment régulièrement que le glyphosate n’est pas cancérigène.

Avis confirmé récemment par la plus vaste étude de cohorte (Agricultural Heath Study) publiée en novembre 2017 portant sur 54000 agriculteurs suivis pendant plus de 20 ans qui conclue à l’absence de lien entre exposition au glyphosate et cancer. Pourquoi le Président préfère-t-il s’appuyer sur une agence marginalisée que sur ses propres agences, française et européennes ?

Comment interpréter les étonnants propos du chef de l’État ? Alignement sur les positions de l’écologie politique la plus radicalisée pour répondre aux exigences du ministre d’État Nicolas Hulot ? Ignorance des questions agricoles et scientifiques ? Mauvais usage du principe de précaution, au détriment de l’innovation technologique ? Instrumentalisation de la peur à des fins politiques ?

Une chose est sûre : cette décision politique déconnectée des faits et des avis scientifiques va coûter cher à l’agriculture française.

Gérard Kafadaroff est ingénieur agronome, ancien cadre de l’agro-industrie, fondateur de l’AFBV (Association française des biotechnologies végétales), auteur de plusieurs livres dont le dernier OGM : la peur française de l’innovation, préfacé par M.Tubiana, ancien Président Académie de Médecine – Éditions Baudelaire (version numérisée et actualisée fin 2015).

Voir les commentaires (55)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (55)
  • si on interdit le glyphosate (soit disant cancérigène probable)
    pourquoi n’interdisons nous pas le tabac l’alcool etc …. qui eu sont reconnu vraiment cancérigène
    Macron ne connaît pas ses dossiers ou alors il est très mal conseillé( ce qui est encore plus grave) ,son manque de sang froid au salon de l’agriculture devant un agriculteur en dit long sur l’état d’esprit du chef de l’état

    • politicien qui a besoin du soutien des écologistes mais pas trop non plus..alors on fait quelques sacrifices.
      Comme si un politicien se souciant de cohérence…

    • Macron est bien conseillé, sait exactement ce que vous écrivez.

      Le premier objectif de Macron est de se faire réélire. Pour cela il pense que les débilités écologistes, avec Hulot, lui rapporteront plus de voix qu’elles ne lui en feront perdre, il pousse donc dans ce sens.

      A plus long terme, il pense que c’est un bon positionnement vers un poste important à l’ONU.

  • Glyphosate, cancérigène probable au même titre que les boissons chaudes ou le travail posté.
    On fait quoi ? À qui profite le crime ?

  • s’il fallait éradiquer tout les produits cancérigènes ou censés l’être l’économie se casserait la gueule ;

  • Semaine du bio chez mon Leclerc, la carotte est à 2,49€. Le kg, la normale,1€50 les 3 kg….
    Selon ce principe ,il faut interdire les pesticides c’est tout bon pour les intermédiaires…quoi’de plus facile que l’élevage de la carotte !
    Bon ,on a convaincu nos gouvernements de laisser la mondialisation aux autres et de se contenter de niches….est-ce viable ,l’avenir nous le dira…mais le reste de la planète est bio par nécessité , ces produits chimiques étant trop chers…l’Europe abandonne l’agriculture comme elle a abandonné l’industrie , la production d’énergie et même ses populations.

  • Si je peux me permettre de jouer la mouche du coche:
    C’est stimulant de trouver ici-même ce matin côte à côte deux articles qui défendent deux concepts aussi contradictoires.
    L’autre (sur les anticonformistes de la science) qui nous montre brillamment que la vérité n’émerge pas du consensus de la communité scientifique mais au contraire de ses dissidents.
    Et celui-ci qui argue du quasi-consensus de cette même communauté scientifique pour disqualifier sans appel toute expression d’un doute sur la non-toxicité du Roundup.

    En matière de sécurité, le doute face au consensus est la meilleure défense, ce qui suppose en effet une certaine indifférence à la pression sociale.

    • En sciences, la vérité n’existe pas, elle est un horizon, on cherche à s’en rapprocher, toujours plus prêt sans jamais l’atteindre.
      En matière de sécurité, vaut-il mieux utiliser de glyphosate (les paysans l’utilisent pour leur plaisir?) ou laisser fleurir sur les herbes et graminées des substances comme les mycotoxines (aflatoxines, …), connues pour être toxiques en aigu et hautement cancérigènes en chronique?

      • « glyphosate (les paysans l’utilisent pour leur plaisir?) « 
        Les agriculteurs qui ont réussi à survivre sont des gens rationnels.
        Ils utilisent le roundup parce que c’est un désherbant plus efficace et moins coûteux que les autres méthodes.
        On comprend leur affolement devant la menace d’une interdiction.

        • Dessolé, je ne peux m’ empêché d’intervenir, malgré que vous soyez un des plus censé du groupe, la rationalité n’est pas suffisante.
          Hitler aussi était rationnel, les visées n’étaient tout simplement pas éthiques.
          Les agriculteurs évoluent dans le système économique mondialisé , comme tout le monde.
          Ils font du mieux possible pour s’en sortir avec les règles du jeu imposé par l’ensemble de la communauté internationale.(capitaliste…)
          Maintenant font ils ce qu’il y a de mieux pour la survie de l’espèce humaine sur le long terme, la survie des écosystèmes ???
          Ces considérations n’e font pas parties des préoccupations économiques de la communauté internationale (capitaliste..visées a court terme.) et donc difficile d’être éthique quand ses actions iraient contre sa propre survie économique à court terme.
          Une fois engagé dans la voie du conventionnel, difficile de changé de cap, les emprunts…
          Bref encore une fois , c’est une vision globale s’impose pour appréhender tous nos petits soucis ponctuels du moment.
          .
          Quand au Roundup, pas besoin de chercher longtemps sur le net pour voir que le sujet est loin d’être clos dans le sens qui vous semble acquis.
          Le Roundup est bien pire que le polyphosphate seul.
          petite vidéo de sensibilisation sur la vie du sol, bien évidement incompatible avec les douches au roundup ou autres joyeusetés.
          Pourtant la vie du sol épargne le travail du sol et bien des traitements.

          • Très jolie vidéo. Donc les agriculteurs ne doivent pas passer la terre au four. C’est ça? Mais quel rapport avec le Roundup?

            • A votre avis quel est l’effet des produits phyto sur cette faune ?
              Le même que le four, quasiment.
              Prenez une douche au Roundup 1 fois ou 2 par an, consommez en aussi saupoudré sur vos aliments quel va être votre état de santé ?
              Ajoutez a cela les autres pesticides, pas étonnant que les terres en conventionnel soient mortes.

              • On touche le fond. Un vrai repère à pastèques, les articles sur le glyphosate.
                Donc le glyphosate tue toute vie en profondeur dans la terre?
                Même les plus obtus n’osent pas avancer ça. Ils se contente de jouer sur le danger (et pas le risque vu qu’ils n’y connaissent rien).
                Et si il n’y a pas d’effet, on nous ressortira l’effet cocktail et si ça ne marche toujours pas, les perturbateurs endocriniens …

                • La connaissance ne tue pas, je vous rassure.
                  En général l’homme ne vois que sa pomme, je suis étonné que vous ne m’ayez pas dit qu’est ce que ça peut bien faire que toute cette vie du sol disparaisse ?
                  C’est bien pour ça qu’on vous parle de l’impact sur la santé humaine, pour que vous vous sentiez un peu concerné par le sujet.
                  Le mal des pesticide est bien plus large et pernicieux que ce que les médias en disent.
                  A part la première ligne, vous voyez finalement juste en vous croyant ironique.
                  Bien à vous.

                • Et excusez moi j’avais oublié, il n’y a déjà plus cette vie dans les sols des champs agricoles, donc un peu plus ou un peu moins de Roundup ne change rien à la situation.
                  C’est sans doute aussi pour ça que l’on n’en parle pas.
                  .
                  Le mal est déjà fait car tout produit phyto détruit cette vie.
                  Essayez avec du Roundup, dans un vivarium comme dans la première vidéo, pour voir, si vous avez le tempérament expérimentateur.
                  mais sur 1m² dans le jardin ça ne vaut pas, car le jardin non traité à coté, viendra recoloniser la surface traitée.
                  Bonnes experimentations. 😉

                  • Vous mélangez deux choses : la dangerosité du Roundup et la mauvaise exploitation des sols.

                    De toute façon, je ne comprends pas ce que vous venez faire sur un forum libéral et je ne comprends pas pourquoi je vous réponds.

                    • « Vous mélangez deux choses : la dangerosité du Roundup et la mauvaise exploitation des sols. »
                      Parce que tout est lié et que s’intéresser à un point de détail en occultant l’ensemble, c’est passer à coté de la vérité. typique de cet endroit où les gens ont des vérités sur des points de détail et en tirent ensuite dse généralités, ce qui leur donne une vision erronée du monde et de l’action juste.
                      .
                      « De toute façon, je ne comprends pas ce que vous venez faire sur un forum libéral  »
                      Faire évoluer la pensée collective, tenter de « Vous » enlever vos œillère afin de réduire « votre » pourvoir de nuisance et éventuellement éprouver mes convictions. Ce dernier est plutôt rare mais pas nul.
                      Au ca où ça vous aurais échappé le monde est capitaliste, guidé par le bénéfice à court terme, et promu par des gens comme vous, qui croyez avoir compris beaucoup parce qu’ils ont compris comment réussir dans le système. Le système économique n’est qu’une partie de la réalité du monde.
                      .
                      « et je ne comprends pas pourquoi je vous réponds. »
                      Pour avoir raison sans doute mais force est de constater que jusque là vous ne me montrez que mon incapacité à éclairer.

                    • PS: « pouvoir de nuisance » par méconnaissance.
                      Pas volontaire bien sur 😉
                      « Pouvoir » car gravitant dans la sphère de l’argent ou y aspirant.

                    • A leham,

                      1. »tout est lié » : je vous rappelle que l’article est sur la dangerosité du glyphosate pour l’homme. On a un carpet bombing d’effets carcinogènes pour les gentils qui mangent bien leurs 5 fruits et légumes par jour… Les études sérieuses ne montrent pas de dangerosité. Comme cela ne vous plaît pas, vous nous sortez la mort biologique des sols. Toujours le fameux effet cocktail quand on est à court d’argument ; c’est un joli hors-sujet. Le glyphosate est utilisé pour la « préparation » des sols et n’est donc pas utilisé en permanence (à part pour la SNCF). Aucune étude n’a montré d’impact négatif du glyphosate sur la « faune des sols ». Ici on a bien compris, glyphosate=Mosanto=Capitalisme mangeur d’enfants communistes.

                      2. « faire évoluer la pensée collective » … et faire naître l’homme nouveau. On a déjà vu par le passé (URSS, RDA, …) au présent (Cuba, Vénézuela, Corée du Nord, …) et au futur (France). On connaît la facture du passé : 100 millions de morts. Pour le présent, les merdias de gauches font dans l’euphémisme et le futur est très prometteur …

                      3. « le monde est capitaliste » Heureusement. Le monde va mieux, on vit mieux et plus longtemps, la faim diminue, le niveau de vie augmente. Un bon capitaliste prend soins de ses biens, prépare l’avenir de ses enfants donc ne mise pas sur le court terme. Ce sont les pays capitalistes qui gèrent le mieux les ressources et qui ont un impact moindre sur l’environnement.
                      C’est grâce à l’argent du capitalisme que les communistes comme vous peuvent nourrir leur utopie mortifère. Donc finalement, c’est assez bon signe de vous voir écumer ce forum, c’est que le capitalisme se porte bien.

                      4. En fait mes réponses sont plutôt destinées aux autres lecteurs de contrepoints mais ils sont suffisamment éclairés pour ne pas prendre au sérieux vos vessies.

                    • @ SdW
                       » je vous rappelle que l’article est sur la dangerosité du glyphosate pour l’homme. »
                      C’est bien pour cela que mon intervention est tout a fait dans le sujet, je ne parle que de cela. Eradication de la vie du sol par le glyphosate, comme absolument TOUS les pesticides.
                      => écocide comme jamais, la question est à combien l’élastique pète mais ça vous êtes aveugle ou sourd, selon car trop peu informé et concerné par ce qui fait de vous un être vivant : la nature.
                      .
                       » et faire naître l’homme nouveau ». Ce ne serait pas un petit peu la maxime de cet endroit « le nivellement par le haut » ?
                      Voyez tout le monde aspire à un mieux.
                      Certes charité bien ordonnée commence par soi- même et je m’y emploie, merci, mais c’est dans l’échange que l’on progresse également et en s’ouvrant à des opinions contradictoires.
                      .
                      Je vous laisse à vos épouvantails récurent ici, défense par l’attaque personnelle, un classique du genre lorsque l’on est a court d’argument de fond
                      (URSS, RDA, …Cuba, Vénézuela, Corée du Nord, …vous avez oublié coco , écolo socialo, collabo)
                      Aucun rapport avec le sujet si ce n’est que Cuba est un exemple réussi d’agriculture sans pesticides.
                      Je ne m’identifie qu’à moi même alors vous pouvez tenter tous les rapprochements que vous voulez avec une quelconque idéologie, seuls les faits et la vérité comptent à mes yeux.
                      Mais les faits dans leur ensemble pas une vision étriquée et parcellaire.
                      .
                       » « le monde est capitaliste » Heureusement. Le monde va mieux »
                      Oui, absolument mais le capitalisme a aussi des effets pervers,( a- t-on la liberté d’émettre une critique à son encontre ?) dont le court termisme et encore une fois l’élastique environnemental se tend, l’élastique humain également, difficile d’agir éthiquement si cela va à l’encontre de la rentabilité à court terme.
                      Tout les systèmes sont tombés, le capitalisme tombera, fort heureusement.
                      Un mieux sain et durable n’est sans doute pas imaginable ?
                      .
                       » En fait mes réponses sont plutôt destinées aux autres lecteurs de contrepoints mais ils sont suffisamment éclairés pour ne pas prendre au sérieux vos vessies. »
                      Merci de participer au débat et merci de me donner le loisir de m’exprimer, ce qui nous fait tous progresser.

                  • système mondialisé, capitalisme, blablabla…
                    les sols sont morts, le cancer, blablabla… sous certains aspects ,il y a un certain côté intriguant dans votre attitude, un peu comme quand on regarde un derviche tourneur, on s’étonne, on regarde la performance, et on se demande à quoi ça rime?
                    la révolution agro a commencé après la guerre, et depuis les récoltes rentrent toujours plus abondantes, de meilleure qualité, la faim dans le monde recule, et il n’ya aucune crise sanitaire, ni médicale , constatée, que du contraire.
                    Et pour le glyphosate, cela fait 40 ans que vos délires coûtent des fortune à tout le monde, c’est une des conséquences habituelles des « actions citoyennes » de la secte, dans tous les domaines d’ailleurs.
                    Si on parlait des millions de morts dus à l’interdiction du DDT, dont on n’a jamais pu établir un lien avec un problème de santé?

                    • « Si on parlait des millions de morts dus à l’interdiction du DDT, .. »
                      Voilà typiquement le raisonnement inductif dont je parle plus haut.
                      Le DDT aurait permis de tuer les moustiques responsable de la malaria
                      donc les pesticides sont bons, point final !
                      C’est la meilleure solution au monde que l’on aura jamais pour nous nourrir car en plus il n’existe aucune alternative saine et durable.
                      Ce n’est même pas la peine de creuser le sujet puisque qu’on a raison !
                      CQFD, superbe ! rien à dire….

                    • bref, vous n’avez rien à répondre, sinon les ritournelles habituelles.
                      je compare souvent les zozos verts à des derviches tourneurs.
                      Mais aussi à des enclumes.
                      Oh merveille, voilà des enclumes tourneuses, finalement on se demande comment on pourrait se passer de ce folklore?

                    • @Joeletaxi
                      « la révolution agro a commencé après la guerre, et depuis les récoltes rentrent toujours plus abondantes, de meilleure qualité, la faim dans le monde recule, et il n’ya aucune crise sanitaire, ni médicale , constatée, que du contraire. »
                      Excusez-moi, vous voulez vous aussi votre lot de détails négatifs convaincants mais comme j’ai l’impression de me répéter …alors je me répète.
                      disparition de 80% des insectes en Europe
                      disparition 80 à 90% de la vie du sol.(insectes, acariens, bactéries, vers)
                      ce qui implique des sols compactés et impermeables=> lessivage à chaque orage
                      ce qui implique érosion des sols, pollution de cours d’eau
                      disparition de l’humus et donc dépendance accrue aux engrais chimiques et pesticides chimique dont il ne vous aura pas échappé qu’il sont fabriqué a partir des énergies fossiles carbonées…fossiles donc non renouvelables.
                      encore pollution des nappes phréatiques
                      les rendements agricoles stagnent voir régressent.
                      .
                      pour les bonnes nouvelles, , un blé de compétition vendu pour 100 quintaux/ha, ne fait que péniblement 80 à 90 en France et fait 150 en NZ (même pas prévu !), cultivé sur une terres vierges et sans pesticide aucun.
                      Voilà qui donne des piste de réflexion et de progrès non ?
                      Cuba fonctionne en autonomie sans pesticides , intéressant comme perspective non ?

                      Bon allez bonne réflexion et bonne soirée.
                      pensez solutions et pensez global.

                    • comment dire….
                      vous avez pensé à consulter?
                      car la vie est belle, et tout va bien
                      elle pourrait aller mieux, c’est vrai,
                      j’espère beaucoup du nucléaire et des OGM

                    • LOL, vous pouvez railler, même vos potes Suisses ouvrent le yeux.
                      https://positivr.fr/et-si-la-suisse-devenait-le-premier-pays-europeen-a-abandonner-lagriculture-intensive/
                      J’ai bon espoir pour vous.
                      sinon oui la vie est belle, et tout va bien, lorsque l’on est nombriliste en univers protégé.
                      Si je me place de ce point de vue,a vie est belle, et tout va bien.
                      Comme disais Coluche, la conscience ,c’est utiliser son intelligence à ses dépend….

                  • votre projet de vie , c’est Cuba?
                    mais prenez l’avion, oups, pas écolo ça, bon une barque et des rames, d’autres zozos l’ont fait, et allez vous éclater dans ce paradis, on est fatigué de vos idioties répétées à l’infini.

                    • Oui faites semblant de comprendre ce qu’il vous plait dans mes propos, pour mieux les détruire.
                      Continuez à vous informer pas de manière PARTIALE et vous serez conforté dans votre fantasme du » je vais bien tout va bien! »
                      Votre inconscience nous entraîne tous vers l’abîme, par vos choix et vos idées, votre manque de curiosité, vous êtes individuellement responsable de la société, comme je le suis.
                      Tout ce que vous voulez est être conforté visiblement, alors ronronnez entre ronronneurs du même ronron.
                      Bien a vous.

                    • « de manière PARTIALE », pas de pas….

          • La démarche scientifique, fondée sur des jugements de faits, vise à démontrer la réalité et non la vérité qui est relative au même titre que l’éthique qui porte sur les jugements de valeurs.

            Votre exemple, qui frise le biais de déshonneur par association, est symptomatique de votre incompréhension. Ainsi ne peut-on pas, comme vous le faites, affirmer qu’Hitler était rationnel. En effet, l’éthique dégueulasse d’Hitler a autorisé l’envoi à la chambre à gaz par des moyens rationalisés des populations sélectionnées sur des critères raciaux et religieux issus d’esprits déments.

            Pour le glyphosate, lorsqu’on est rationnel et qu’on a une démarche éthique, on peut trouver facilement sur le net (OMS, EFSA, Académie française d’agriculture, ANSES, Agences Sanitaires Allemande, Américaine, Australienne) qu’il y a consensus scientifique sur son absence de cancérogénéité. Lorsqu’on est irrationnel et qu’on manque d’éthique mais qu’on est imbu d’idéologie, on met en œuvre des moyens rationnels (articles de presse militants dans des journaux dits de référence, reportages télé orientés, débat sans contradicteur, procès bidon, instrumentalisation de malades) pour orchestrer une stratégie de dénigrement propre à désinformer les crédules.

            • « La démarche scientifique, fondée sur des jugements de faits, vise à démontrer la réalité et non la vérité qui est relative au même titre que l’éthique qui porte sur les jugements de valeurs. »
              La vérité relative n’est pas vérité, la vérité ne peut apparaitre que lorsqu’elle n’est plus relative à soi, avis personnel, comprenne qui pourra.
              Dans le cas contraire tout est avis personnel et donc culturel, conditionné, corrompu, relatif etc…
              .
              « Votre exemple, qui frise le biais de déshonneur par association »
              Ah godwin n’est pas loin ! Au moins me suis je bien fait comprendre sur le fait que toute rationalité n’est pas bonne. Je ne voulais rien de dire de plus mais s’il vous plait d’être offusqué par cet exemple en pensant que je voulais établir un lien que je n’établis pas…
              Toute rationalité n’est pas bonne en soi, c’est tout ce que je voulais dire.
              La rationalité n’est qu’un outils, tout dépend de celui qui l’exerce et dans quel but. La rationalité s’oriente, contrairement à la vérité, puisque ne faisant pas référence à soi.(impersonelle..)
              .
              « Pour le glyphosate, … (OMS, EFSA, Académie française d’agriculture, ANSES, Agences Sanitaires Allemande, Américaine, Australienne) qu’il y a consensus scientifique sur son absence de cancérogénéité….  »
              Et bien tous ces gens raisonnent détail et n’ont pas de vision globale.
              Ils n’ont pas encore vraiment conscience que les écosystèmes sont assis sur la vie des sols et qu’absolument TOUT pesticide glyphosate/roundup compris, engrais azoté, détruisent cette vie des sols, et fragilisent les cours d’eau.
              En clair cela veut dire qu’on se fout de savoir si le Roundup est cancérigène ou pas, c’est un biocide comme tous les autres.
              En sortant les problèmes de leur contexte global, vous engluez tout le monde dans le détail cancérigène ou pas cancérigène et pendant ce temps là les écosystèmes dont nous sommes dépendants pour notre survie, crèvent.
              Si c’est du divertissement de l’essentiel qui vous intéresse, fallait le dire, restez sur le détail et la marmotte…
              Si c’est aller vers la résolution des problèmes qui vous intéresse, et bien il faut penser global maintenant que nous sommes plus de 7 Milliards à dépendre de l’agriculture et que l’agriculture dépend des pollinisateurs, et que les pollinisateurs dépendent d’une flore variée, que la flore variée dépend d’écosystèmes variés…
              Bref un champ en conventionnel, bien qu’ayant éradiqué toute vie du sol, du coup dépend des phyto et engrais chimiques pour sortir quelque chose MAIS dépend quand même de la complexité du vivant qui l’entoure. Encore faut-il que du vivant complexe l’entoure.
              Voilà ce qui se joue avec le glyphosate et tous les pesticides.
              Ce n’est pas comme si il n’y avait pas d’alternatives, ce n’est pas comme si on ne pouvait pas progresser sur des pratiques agricole saines et durable.
              Je ne vous comprends pas, pourtant ici vous revendiquez le progrès, non ?
              Pourquoi vous accrochez-vous à des pratiques d’après guerre (mot choisi à dessin cette fois ci) qui nous mènent à l’effondrement des écosystèmes et donc à notre propre effondrement, si rien ne s’améliore.

              • Les mots ont un sens, vérité « Adéquation entre la réalité et l’homme qui la pense » ou bien « Idée, proposition qui emporte l’assentiment général ou s’accorde avec le sentiment que quelqu’un a de la réalité »(source : Larousse). La vérité est dépendante de facteurs externes donc relative.
                Si votre exemple n’a pas de lien avec l’article gardez le pour vous.
                Concernant l’appauvrissement des sols par la technique dite « du four » que je ne connaissais pas, votre curiosité globale devrait vous amener vers l’agriculture de conservation. Cette technique, qui procède notamment par semis direct après pulvérisation de désherbant et en particulier de glyphosate, est la plus efficace en termes de préservation de structure des sols et de biodiversité (source: INRA/FAO/académie d’agriculture…) et avec des rendements proches du semis après labour en agriculture conventionnelle (Source. Agreste).
                Pour une vision globale je vous conseille justement les publications de la FAO et de l’OMS qui vous donneront une idée globale de l’état de la planète en termes de santé, de production de nourriture et de techniques agricoles efficaces (biotechnologie, agroécologie, phytosanitaire, vaccination..) . Peut-être cela vous donnera-t-il une idée globale de la réalité qui elle n’est pas relative ?

                • Je par!ais delà vérité absolue si vous me permettez d’introduire ce concept qui possiblement n’entre pas dans le Larousse. On ne va pas épiloguer là dessus c’est du HS mais c’est vous qui avez commencé. lol
                  .
                  « est la plus efficace en termes de préservation de structure des sols et de biodiversité »Certes oui c’est moins pire, ou meilleur mais ça flingue quand même.
                  C’est relatif à du plus pourri et pas l’absolu que nous pourrions faire sans pb.
                  Faut juste cogiter un peu, observer comment la foret se débrouille sans nous et nos produits phytos.
                  Il y a bien mieux a faire que les techniques d’après guerre et vous semblez le convenir. Juste une question de curseur nous sépare.
                  Quant à ces organismes que vous citez, en partie lobbyifiés et surtout à forte inertie, ne sont pas forcement à la pointe de ce qu’il conviendrait de faire en matière de sain et durable.
                  Je croyais qu’ici on croyait en l’individu, en l’initiative individuelle plus qu’à l’adhésion à de grosses structures ?
                  Bien a vous.

                • Peut être que je me fais mal comprendre car j’omet ce qui est l’évidence pour moi, alors j’ai tendance a croire qu’il en est de même pour les autres.
                  .
                  Nous vivons bien, comme jamais, MAIS nous sommes une civilisation qui vit sur le CAPITAL: énergies fossiles, biodiversité des sols , forets, poissons, etc…
                  Ce n’est pas une lubie d’écolo que d’opérer un basculement vers le sain et durable, c’est tout simplement vital, pour vous et pour moi.
                  Par contre c’est bien une lubie de « ce que vous voudrez », que de croire que la fête va continuer ainsi.
                  Lorsque le capital sera à zéro on fait quoi ???
                  C’est pour cela qu’il faut s’orienter vers le sain et durable avant zéro, et donc bâtir une civilisation vivant des intérêts et non du capital.
                  Jusque là, nous humains avons fait au plus simple sans réfléchir, le tout est d’en être conscient pour changer de stratégie.

                  • C’est la haine du CAPITAL qui vous meut donc. Ok, dans ce cas, pas la peine de chercher des poux au glyphosate, aux énergies fossiles,… J’espère que vous vous rendez bien compte que vous fuyez en avant. Un belle illustration du god of the gaps…
                    Si le capitalisme doit tomber, il tombera quand un meilleur système aura pris sa place. On n’a pas quitté l’âge de la pierre par manque de pierres…

                    • @sdW Euh…faites exprès, ou vous êtes non-comprenant?
                      Le mot capital, ici n’est pas du capital financier mais le capital planète.
                      Sinon pas la haine du capital financier particulièrement, mais encore un effet pervers du capitalisme, est le principe des intérêts sur capital, à priori de bon sens et anodins (que sont quelques %) mais le temps faisant, les intérêts (exponentiels) ajoutent du problème au problème, dans la mesures où les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.
                      Il y a conflit entre la finance et les limites physiques de la planète.
                      Non décidément il faut trouver autre chose que le capitalisme tel que pratiqué .Logique d’un autre age, encore une fois…
                      .
                      Voilà pourquoi , vous êtes bien un digne représentant la fuite en avant, un de ce ceux qui sont inconscients de vivre bien au détriment du capital planète et qui parce que tout va bien en apparence, ne regardez pas sous le tapis tout de même, se félicitent et en redemandent.
                      .
                      Vu vos réponses, je pense que tout ça vous passe à des km.
                      Aucun intérêt de poursuivre, vous êtes perdu car trop inconscient et fier de l’être.

                    • « Vu vos réponses, je pense que tout ça vous passe à des km.
                      Aucun intérêt de poursuivre, .. »

                      YEEEESSSSSSSSSS !!!

                    • @SdW
                      Vous confirmez bien cette tendance que beaucoup de « dits libéraux » adhérent à cette doctrine (doctrine comme une autre) pour trouver une caution morale et théorisée à leurs bas instincts considérés immoraux par la société : Moi d’abord, après moi le déluge.
                      Je ne suis pas étonné, je vous rassure.
                      C’est dommage car ça va vous et nous , revenir en pleine face, alors que l’effondrement pourrait être évité, adouci disons si vous étiez un peu plus conscient de vos actes et non-actes.
                      Mais de quoi je parle ???? lol
                      eh oui…..aveugle et sourd vous êtes, faites de beaux rêves…

                    • @ leham
                      « Aucun intérêt de poursuivre… » Vous n’avez donc aucune parole !!!

                      Les libéraux sont fatigués (les, en tout cas moi) des malthusiens. Les catastrophes du Club de Rome qui n’arrêtent pas de ne pas arriver, toutes ses belles prévisions catastrophiques dont on décale sans cesse la date de réalisation, …
                      Où est le problème avec les crottins de cheveau en villes, le manque de cuivre avec le développement de la téléphonie, le peak oil, …?
                      Toutes vos assertions sont fausses, elles sont l’extrapolation stupide d’une tendance sur une trop courte durée.
                      C’est dans la nature du capitalisme d’augmenter la productivité donc de faire mieux avec moins et donc de préserver les ressources.

                    • @SdW Vous avez le chance , il pleut…
                      Je n’ai pas dit que j’arrêtais, j’ai dit qu’il n’y avait aucun intérêt à poursuivre avec une personne fermée et fière de l’être, même si en secret je fonde un petit espoir sur vous.
                      .
                      Pourquoi croyez vous que nous sommes au bord, ou dans la crise, depuis que je suis né ? (je ne suis pas tout jeune)
                      Aucun indice de limites physiques à la croissance ?
                      .
                      « C’est dans la nature du capitalisme d’augmenter la productivité »
                      vrai !
                      « donc de faire mieux avec moins et donc de préserver les ressources. »
                      Ca c’est le fantasme, les faits vous contredisent. C’est tout le contraire qui se passe.
                      l’extractivisme augmente bien plus vite que la productivité donc on ne préserve absolument rien, on épuise et on change de ressource quand c’est possible de substituer, sinon on fait sans donc on ne fait pas.
                      C’est dans la nature du capitalisme de croitre (intérêts qui nécessitent croissance et gain de productivité pour être réglés) et ça fini par coincer avec le monde fini.
                      Oui Malthus n’a pas vu venir le charbon et le pétrole qui nous ont sauvé du crottin, ouf !
                      Qu’est ce que je ne vois pas venir ?
                      .
                      Ce n »est pas le jour de la fête au capitalisme, décidément…
                      .
                      Mais je conçois que vous en ayez marre de tout ça ce n’est pas réjouissant, il faut encaisser, moi même j’ai eu du mal et en ai souffert.
                      La solution est dans la résilience individuelle, à priori.
                      Alors je vous laisse méditer sur le sujet.

    • Le doute est la base même du processus de progrès scientifique. Il permet de développer d’autres axes de recherche.
      Concernant le glyphosate, le consensus scientifique actuel est qu’il n’y a pas de preuve de sa toxicité. Ceci est vrai jusqu’à preuve du contraire. Il n’y a pas de volonté de « disqualifier sans appel » le doute à ce sujet mais simplement de demander des preuves.
      Et que pensez-vous de l’attitude de demander l’interdiction « sans appel » d’une substance utile sans avoir aucune preuve probante?
      Qu’aurait-on pensé d’Einstein s’il avait demandé l’interdiction de l’utilisation des autres théories de physique sans avoir, au préalable, démontré la validité des siennes?

      « En matière de sécurité, le doute face au consensus est la meilleure défense, ce qui suppose en effet une certaine indifférence à la pression sociale. »
      Exact vis-à-vis de tous les consensus qu’ils soient positifs ou négatifs.

    • Concernant Jupiter, on ne peut « en même temps » refuser de considérer le consensus scientifique ici sur le glyphosate ,et au contraire, faire du consensus(soi-disant, car c’est loin d’être la cas) l’argument définitif sur le climat
      Bah, le SNCF est riche, elle va pouvoir engager des milliers de d’jeunes,en statut spécial, pour désherber les voies à la main.

    • C’est parce que l’on doute toujours que les études se succèdent à intervalles régulier, toujours avec les mêmes résultats…

    • Essayons de réfléchir calmement à la place de la science dans la décision publique.
      Le consensus scientifique est l’expression d’une réalité partagée par un grand nombre. La dissidence est nécessaire car elle fait progresser la science. Bien que je pense que pour détourner un avion, il est nécessaire et indispensable d’être à bord. Est-ce votre cas ?
      Le problème se pose quand l’un ou l’autre prétend détenir la vérité « qui est relative au même titre que l’éthique qui porte sur les jugements de valeurs. » (cf Olive 28 fév. 15h25).
      Tous ces propos ne font qu’illustrer la falsifiabilité des sciences énoncée par Karl Popper. Une science est exact que si elle offre les moyens de sa propre contradiction. Une théorie qui proclame sans démontrer n’est pas une science.
      Permettez donc que je préfère une réalité observée par la science à une projection médiatique de cette même réalité qui, d’une seule étude qu’elle grossit exagérément, énonce une vérité immanente.
      Certes vous convoquez la « pression sociale ». Alors je convoquerai à mon tour Ibn Khaldoun, père de la sociologie : « L’histoire est un art où les savants et les ignorants se retrouvent au même niveau ».
      Quant au doute, dont vous tordez aimablement la finalité, sachez qu’il doit bénéficier aux 2.
      Mais comprenez bien que vous affirmer les choses ainsi : « Dieu existe ». Je réponds « Je n’en doute pas car je suis tolérant, mais cela est indémontrable »
      Relisez Karl Popper, ça nous aidera à forger des décisions politiques construites sur la réalité de l’instant et non des peurs ancestrales et très égocentriques, si je peux me permettre.

      • Merci car je ne pourrais pas l’écrire aussi bien.
        « Un scientifique est quelqu’un qui passe son temps à essayer de démontrer qu’il a tort »(avec mes excuses à l’auteur je ne me souviens plus de son nom).
        La réfutabilité et la reproductibilité sont 2 des principes de base de la démarche scientifique. Donc la dissidence et le doute sont salutaires s’ils emploient les armes de la science.
        Pour le reste libre à chacun s’il ne l’impose pas aux autres.
        Juste une précision, La théorie scientifique (mais je pense que vous avez employé ce terme dans un sens plus général) , est le plus au niveau d’explication de la réalité et paradoxalement elle ne se démontre pas. Mais si un seul fait, même minuscule vient la contredire, elle s’effondre.

  • Macron veut toujours avoir raison et perd son sang-froid quand on lui montre qu’il a tort. C’est gênant!

  • Macronn est soit ignare sur le plan scientifique (possible car l’ENA et Sciences Po ne sont pas des temples scientifiques) soit menteur pour faire plaisir aux bobos de la sphère médiatico-politico-financière qui l’a propulsé à la tête de l’Etat afin de garder le plus de chances possibles de se faire réélire quitte à sacrifier l’agriculture française.

    Je penche (hélas) pour la deuxième hypothèse …

  • Monsieur Macron du haut de sa petite personne prétentieuse dénigre les agriculteurs, se moque d’eux et se fiche bien de leur difficultés économiques.
    Il insulte aussi touts les professions qui vivent autour de l’agriculture, des scientifiques au dernier porcher…
    Revenant au glyphosate, comment on l’épand?
    On enlève le bouchon du bidon, on ne touche pas à l’opercule, on met le bidon dans le compartiment du pulvérisateur, on ferme, on programme la surface x par la dose prescrite pour le couvert à désherber, on monte dans la cabine du tracteur ou de l’automoteur programmée en dépression et on traite….
    Aucun risque pour le chauffeur qui ne doit ni manger ni fumer (c’est écrit sur la notice)….Dosage parfait du produit qui n’existe plus dans le sol au bout de 15 jours…Métabolites inactifs….

  • Les gens posent toujours la même question: « est-ce que c’est dangereux? »

    Ce n’est pas la bonne question qu’il faut poser car tout est dangereux dans la vie, la vie elle-même qui finit mal.

    La vraie question à poser, pour le glyphosate comme pour le nucléaire, comme pour n’importe quoi, est: « les risques sont-ils maîtrisés? »

    Autrement dit, les mesures de prévention (et non de « précaution ») sont-elles suffisantes et à la hauteur de l’enjeu et de ce qu’on connaît du risque potentiel?

    Ici, les mesures de prévention dans l’emploi du glyphosate sont-elles correctes pour l’agriculteur et pour le public dans l’état actuel des connaissances? Tout le reste n’est que littérature.

  • Y a pas que le cancer dans la vie… ou plutôt dans la mort. Il y a aussi les maladies neuro-dégénératives !
    http://www.sante-environnement.be/spip.php?article1057

    • Donc si il suffit d’une loi pour que les choses deviennent vraies …
      http://www.laviedesidees.fr/Le-droit-au-pantalon.html

    • Je trouve assez curieux que Kafadaroff traduise (trahisse ?) les propos de Macron en établissant une stricte identité entre « dangereux » et « cancer », ce que Macron n’a jamais fait.
      Un tigre, un accident de la route, une maladie nosocomiale, c’est dangereux mais jamais cancérigène.

      Pour info, je rappelle à tous que les maladies dues à l’amiante ne sont pas toutes non plus des cancers. Ainsi, l’abestose, causée par l’amiante, n’est pas un cancer.

      On ne peut donc pas prétendre que le parallèle amiante-glyphosate est infondé, parce que l’amiante engendre toujours des cancers (ce qui est faux) et que le glyphosate n’est pas dangereux (ce qui est faux) puisqu’il ne donne pas de cancer.

      La pertinence du parallèle vient du fait que les deux produits ont persisté sur le marché, par la grâce d’un lobbying acharné, en dépit des signes alarmants de toxicité, connus de longue date. Les arguments invoqués sont toujours les mêmes : le ratio bénéfice/risque est important, il n’existe pas de produit de substitution bon marché, on ne saura pas faire sans, etc…
      Bon, l’amiante est interdite en France depuis 20 ans, et le monde ne s’est pas écroulé, si ?

      • n’importe quoi

        le lien entre asbestose , cancer et l’amiante est démontré,de façon incontestable, et continue.
        Les dépouilles de ces malheureux ont été autopsiées, et personne ne pouvait mettre en doute le lien.
        Vous avez une autopsie pour le roundup?
        on pourrait en dire de même pour les particules fines, mais ce n’est pas le sujet.
        En 40 ans d’utilisation, on attend toujours vos signes alarmants de toxicité, à part les « études de Seralini », et il y a peu, sinon aucune molécule qui a autant été étudiée, observée,dénigrée, combattue,diabolisée, sans que jamais l’on aie trouvé un effet sanitaire sur les populations<.
        La dernière étude US est sans appel.
        Et le roundup n'a pas été un succès du fait de lobbying, ou d'une politique commerciale agressive, mais bien parce que les acheteurs y ont trouvé un intérêt, agriculteurs, entrepreneurs et même particuliers( cette saloperie tue bien les adventices dans vos allées, mais ,alors que normalement ,dans le vocable consacré, les sols sont morts, quelques mois après cela repousse de plus belle)
        Et actuellement,il n'existe pas une molécule qui puisse réunir les même avantages, tant sur le plan efficacité, économie et sécurité
        Mais à ce stade, on ne discute plus d'arguments rationnels, on est en plein débat idéologique, et cela n'a pas plus de sens que de discuter sur le fait de savoir si le mec marchait sur l'eau ou pas

        • Vous ne savez pas lire. Vous répondez, tel le fidèle répliquant de l’auteur de l’article : le cancer, gnagnagna… Je remets donc cent sous dans le bastringue : y a pas que le cancer dans la vie… y a aussi les maladies neuro-dégénératives.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

J’ai découvert Mme Braun-Pivet, ou du moins j’ai fait le lien entre le nom et la personne, lors de la soirée électorale du second tour des élections législatives. Le moins que j’en puisse dire, c’est que l’épisode en question (vidéo, à partir de 3 h 41′ 50″) ne fait honneur ni aux femmes en politique ni à la politique elle-même. Attention, mesdames et messieurs, la petite scène que je m’apprête à vous rapporter est absolument insoutenable… de médiocrité :

Nous sommes au soir du 19 juin 2022, sur le plateau spécial de BFM TV pour les él... Poursuivre la lecture

« Le port du masque est fortement recommandé ». La période électorale terminée, la vie hexagonale reprend son cours, et en particulier s’agissant des restrictions liées au covid.

En témoignent les messages reçus depuis quelques jours par de nombreux Français, dans leurs transports, leur travail ou leur supermarché.

Ce mardi, ce sont les Niçois qui ont été rappelés à la réalité. Chez nos confrères de CNews, le maire de Nice Christian Estrosi a déclaré envisager le rétablissement de l’obligation du port du masque dans les transpor... Poursuivre la lecture

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s'en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, la menace d'un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022  s'est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s'unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

Le début du pr... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles