Les médias vont-ils priver les Français d’une vraie présidentielle ?

En anticipant l’issue du premier tour, les médias ne seraient-ils pas en train de confisquer le débat public sur la présidentielle ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Passation de pouvoir en mai 2007avec Jean-Paul Faugère, Bruno Le Maire, Marie-Laure de Villepin, Pénélope Fillon, Dominique de Villepin et François Fillon.by Bruno Le Maire

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les médias vont-ils priver les Français d’une vraie présidentielle ?

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 10 février 2017
- A +

Par Éric Verhaeghe.

Les médias vont-ils priver les Français d’une vraie présidentielle ?
Passation de pouvoir en mai 2007avec Jean-Paul Faugère, Bruno Le Maire, Marie-Laure de Villepin, Pénélope Fillon, Dominique de Villepin et François Fillon.by Bruno Le Maire

L’atmosphère délétère qui règne dans le pays conduira-t-elle à priver les Français d’une véritable présidentielle ? En regardant BFM TV mercredi soir pendant une heure et demie, et en feuilletant la presse de-ci de-là, c’est quand même bien le sentiment qu’on peut avoir.

Pendant 90 minutes, BFM n’évoque que trois candidats

J’ai regardé BFM TV mercredi soir entre 21 heures et 22 heures 30, d’une oreille discrète comme toujours le soir quand je prépare mes papiers du lendemain. Sauf à ce que mon inattention ait été plus grande que d’habitude, j’ai retenu deux idées martelées pendant toute la soirée.

La première est que François Fillon n’ose plus sortir de chez lui et qu’il évite soigneusement le contact avec les vraies gens. Un commentateur expliquait même que son discours était inaudible depuis les affaires Pénélope. D’ailleurs, ledit commentateur n’a pas jugé utile de relayer les propos du candidat.

La deuxième est qu’un sondage publié dans la journée donnait pour la première fois Macron deuxième du premier tour, derrière Marine Le Pen. Donc, deux débats ont suivi, opposant le camp Macron et le camp Le Pen. Plus la peine de parler d’autre chose. Et voilà, c’est fait, Mesdames et Messieurs, le résultat du premier tour est proclamé par BFM.

Et Hamon ? et Mélenchon ? et Dupont-Aignan ? et Jadot ? Visiblement, ils ne font plus partie de l’actualité.

Pas une question pertinente des journalistes

Au passage, les deux débats entre les deux camps (Rachline puis Philippot pour le Front, Ferrand puis Griveaux pour Macron) se sont résumés à ce qu’on déteste : des confrontations œil pour œil dent pour dent sur le thème de : « C’est moi qui en ai une plus grosse ».

Pourtant, le matin, la Cour des comptes avait alerté sur l’état des finances publiques et sur la contrainte que celles-ci exerceraient sur le prochain quinquennat. Mais ni les partisans de Macron ni les partisans de Le Pen n’avaient manifestement envie d’expliquer comment leur héros prendrait ces recommandations en compte.

Et là, on comprend que ni Macron ni Le Pen n’ont la moindre idée sur les réformes de structure qu’ils vont mener s’ils parviennent au pouvoir.

Macron, fabriqué de toutes pièces par les médias

Il y a quelques jours, une journaliste de l’AFP m’a appelé pour m’interviewer sur les préoccupations des start-uppers dans le cadre de la présidentielle. Naïvement, j’ai commencé à parler du RSI, de la complexité réglementaire, et toutes choses qu’elle n’avait manifestement pas envie d’entendre. Elle m’a sèchement coupé la parole pour me demander : « Mais enfin, est-ce que vous aussi vous considérer que Macron est le candidat qui vous représente le mieux ? »

Elle avait manifestement une commande de sa hiérarchie : présenter Macron comme l’homme de la modernité, l’homme des entrepreneurs. « Vous me confirmez que les entrepreneurs du numérique sont centre gauche et détestent les extrêmes ? »

Voilà ce qui s’appelle orienter l’information. J’imagine que cette propagandiste doit, le samedi en famille, donner de grandes leçons de déontologie et d’indépendance de la presse.

Où l’on comprend pourquoi Drahi a acheté des groupes de presse

La campagne des présidentielles permet de comprendre pourquoi Patrick Drahi peut-être devenu too big to fail au point de tenir le pays par la catastrophe qu’il causerait s’il était mis en difficulté, a acheté autant de titres et de médias. Il est difficile de ne pas imaginer qu’il n’y a aucune arrière-pensée politique.

Désolé, mais qu’on ne me demande pas de dire du bien de ce système fondé sur les illusions télévisuelles et sur l’illusion qu’on gouverne avec des illusions.

Tous ces gens font des calculs à court terme qui tue la bête, la République, à petits feux. Là où il faudrait une thérapie durable et responsable pour reconstituer le patrimoine qu’ils sont en train de dilapider.

Vers la présidentielle la plus fermée qu’on n’ait jamais eue ?

Il y a quelques semaines, comme beaucoup, j’imaginais que la présidentielle de 2017 serait ouverte et aurait le mérite d’ouvrir un véritable débat sur les programmes et les solutions collectives à adopter pour redresser le pays. Les débats qui avaient eu lieu aux primaires laissaient augurer le meilleur. Avec la complicité, de mon point de vue coupable, du Canard Enchaîné, le débat dont nous avions besoin s’est transformé en champ d’ordures. On nous a volé notre présidentielle.

Le Canard Enchaîné pouvait-il priver les Français de leur débat ?

Bien entendu que Le Canard dispose des éléments qu’il a publiés depuis plusieurs semaines. De façon très professionnelle, le journal fait ses choux gras de scoops bien documentés qui vont lui rapporter de l’argent et accroître sa cagnotte. C’est bien légitime d’un point de vue commercial.

Politiquement, le choix fait par l’hebdomadaire laisse quand même perplexe. Les patrons du Canard ont intentionnellement torpillé une candidature qui devait être majoritaire dans le pays. Par ce choix éditorial, la moitié de l’opinion, ou en tout cas une grande part d’entre elle, est privée d’une voix au scrutin. Il est en effet évident que Fillon est aujourd’hui carbonisé et que le débat ne se tient plus dans des termes satisfaisants.

Dieu (ou l’un de ses substituts selon les croyances de chacun) seul sait dans quelle aventure le Canard nous a embarqués.

Sur le web

Voir les commentaires (65)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (65)
  • « …la moitié de l’opinion, ou en tout cas une grande part d’entre elle, est privée d’une voix au scrutin… »

    Ah bon ? Vous auriez des informations qui laisseraient supposer que Fillon renoncerait à se présenter à l’élection présidentielle ?

    Ça devient de plus en plus caliméresque, la défense de Fillon.

    Au passage, on appréciera à sa juste valeur le mépris à peine dissimulé pour l’intelligence des électeurs.

    • je partage votre opinion sur fillon, mais ii faut aussi rappeler que fillon est surtout coupable d’avoir prétendu être meilleur que les autres, or qui parle des lois régissant la rémunération des élus sinon pour « disculper » fillon …
      En gros c’est légal mais c’est honteux..oh le vilain…voila voila fillon écarté tout est réglé…
      Plus on exigera de transparence de la part de la part des élus, plus on généra la connivence.
      Je ne diabolise pas le lobbying..je diabolise la corruption.
      L’emploi fictif de enveloppe à la revue des quatre jeudi est plus intéressante..
      Fillon avec le salaire des ont époux profite bassement d’avantage que les élus se sont accordés, mais pourquoi diable un patron embaucherait il la femme d’un élu pour ne pas faire grand chose?

      • ah oui pour l(‘auteur considérez…

      • « En gros c’est légal… »

        L’idée, justement, c’est qu’employer des crédits publics ayant une destination bien précise pour faire vivre aux crochets du contribuable une personne a rien faire, ce n’est pas légal.

        Et quand bien même se serait légal, cela signifierait que Fillon non seulement ne serait qu’un politocard comme un autre, qui tire avantage depuis près de 40 ans de tous les privilèges accordés à tort ou à raison aux parlementaires. Mais qu’en plus, il se double d’un tartufe cynique de compétition. Que l’électeur soit dégoûté du personnage semble être une réaction des plus saines.

        • Il y a deux points…la loi est incompréhensible et imparfaite… donc il arrive qu’une personne parfaitement honnête soit dans l’illégalité;
          en tant que non spécialiste du droit; je n’ai pas d’avis sur la légalité du cas fillon et je considère cela comme secondaire , en tant que citoyen, j’ai parfois l’impression que la complexité même de la loi est un moyen de placer tout le monde dans une situation où il espère que personne ne s’intéressera à son cas, en somme un coupable en puissance craintif et servile , et j’ai aussi mon avis sur le fait d’embaucher sa femme avec ce qui EST de l’argent public..
          Les parlementaires qui déplorent l’antiparlementarisme devraient se poser quelques questions et procéder à une autocritique : on finit avec un trump… Mais s’ériger en rempart contre le populisme quand part ailleurs on donne à ce dernier ses meilleurs arguments…Il ya quelques chose de pathétique.

          • « …une personne parfaitement honnête soit dans l’illégalité… »

            Pour le type du coin, peut-être…
            Pour un politicien de métier depuis près de 40 ans…

            • je crois me souvenir d’un chirac président de la république, ex premier ministre expliquant qu’il avait fait des trucs non conformes à la loi mais parfaitement légitimes.. ça n’a rien de contradictoire avec un complexité délibérée de la loi…

              Je ne veux pas vivre dans un pays où seul les juristes peuvent comprendre la loi…
              je ne veux pas vivre dans un pays où une ministre déclare le racisme est illégal( quasiment tous les vieux criminels), , où on enferme des gens qui « vont « commettre un attentat ( attend une seconde …), où on est coupable de « radicalisation »( les radicaux de gauche en tôle ! et zou…), de djihadisme ( hein?) etc…ça me fout les jetons…

              Je le répète je me fous comme d’une guigne de savoir si ce qu’a fait fillon était légal…si c’est légal il faut changer la loi…

          • reste que sur le fond je suis d’accord avec vous me semble t il
            a) fillon est tout jugé…
            b) sa défense est déplorable sinon ridicule..
            « .je m’excuse d’avoir respecté la loi »..j’ai vu le pen réagir à cela…le pen 1 fillon 0….
            les journalistes sont méchants.. de dire la vérité..

            Mais in on pouvait tirer des leçons pour réparer de ou trois machins ça ne serait pas mal…

        • Le seul problème pour ceux qui veulent nous faire rentrer de gré ou de force l’idée qu’on doit être dégoûté de Fillon quand on est de droite, c’est que les électeurs de droite sont mille fois plus dégoûtés par la gauche….. Entre deux types de profiteurs, celui qui ruine le pays ou celui qui a des solutions pour le relever, on choisit le second, entrez vous ça dans le crâne et ce n’est pas en faisant du faux madame Michu pour espérer l’effet d’entraînement « ben, je voulais voter pour lui mais je suis dégoûtée » que la gauche trolleuse nous fera prendre nos vessies pour des lanternes. Ce qu’a fait Fillon est peut-être abusif -encore que vu la malhonnêteté des médias, je demande à tout voir- mais il faut raison garder… Ce n’est pas un détournement de fond ou de la fraude fiscale, ni des violences conjugales (ou de la maltraitance sur personne fragile), pour moi, si ce n’est pas un homme parfait, les autres sont tellement pires…..

          • « Ce n’est pas un détournement de fond… »

            Ben justement si. C’est bien sur cela qu’enquête le parquet financier national. Et un abus de biens sociaux.

            Sinon, vous votez pour qui vous chante. Je suppose que vous êtes majeure et vaccinée et que vous ferez votre choix en connaissance de cause et selon vos propres critères. Si c’est votre came de voter pour un politocard de droite qui use et abuse de ses privilèges depuis près de 40 ans, grand bien vous fasse. Je n’aurais jamais l’outrecuidance de mettre en doute votre intelligence. Au contraire de l’auteur de l’article, pour qui la seule explication plausible du rejet massif de la personnalité de Fillon par les Français interrogés aujourd’hui se résume à une manipulation médiatique des cerveaux.

            • Bonjour Jose

              « un politocard de droite »

              Tout est dit, on est loin d’une critique calme et sereine de la situation.

              Tes interventions sont contre-productives, mais je te l’ai déjà dit.

          • Le problème de votre démonstration tient en deux points.

            En l’espèce, vous nous dites : « Fillon est peut-être un profiteur mais il relèvera la France. »

            1/ Constatons les actes de Fillon sur 40 ans de vie politique. Quel bilan ? Au mieux médiocre, au pire lamentable avec 600 milliards de dettes supplémentaires à mettre à son escompt lorsqu’il était premier ministre. La dépense publique a-t-elle baissée durant sa garde ? Non. Le nombre de fonctionnaires a-t-il baissé durant sa garde ? Pas le moins du monde. Vous me répondrez, oui, mais Sarkozy. Je vous répondrais alors : « Qu’en est-il dans la Sarthe ? ». Réponse : cela n’est pas mieux. Autant, ou presque, de fonctionnaires territoriaux inutiles. Autant de déficits, autant d’Etat tout puissant. Etc.

            2/ Etant donné que son bilan est catastrophique, nous devons donc nous fier à ses promesses (promesses qui ne sont pas déjà bien folichonnes sur le papier : où est la fin du RSI et de la SS ? Où est la flat tax ? Où est la fin de l’Etat tout puissant ?). Problème : comment croire un individu qui ne montre aucune éthique, honnêteté et intégrité ? Comment croire un individu dont toute la vie a consisté à profiter du fruit de la spoliation autant qu’il le pouvait en flirtant avec les limites de la légalité ? Comment croire que ce type se réveille à presque 60 ans avec de nobles idées sur comment on va relever la France ? Comment croire un type qui a préféré avaler sa langue, sa fierté et ses prétendues convictions pour pouvoir continuer à profiter de la bonne soupe ?

            Le problème, ainsi, est que Fillon :
            – n’est pas plus compétent que les autres puisqu’il est autant médiocre,
            – n’est pas plus honnête que les autres puisqu’il est autant profiteur.

            Que vous vouliez voter pour un tel homme, c’est bien votre choix. Que vous croyez qu’il résoudra les problèmes de la France, c’est franchement pathologique. Pour moi, le seul type, sur ces 50 dernières années, qui aurait pu commencer ne serait-ce qu’à comprendre les problèmes de la France : c’était Denis Payre. Pourquoi ? Parce que ce n’était pas un parasite professionnel. Malheureusement, il semble avoir arrêté la politique.

            N’est pas Ron Paul qui veut.

            • Autant j’espère qu’il y aura le 17 mars un candidat issu de la société civile, autant Mr Payre et son mouvement Nous Citoyens ne me paraissent pas à la hauteur. Récupérer Mr Cavada comme figure de proue fut vraiment très maladroit. Il faudrait un grand « reset », quelqu’un de vraiment nouveau.

              • On peut toujours rêver mais le système est bien trop bien verrouillé pour que cela arrive. En outre, les français sont bien trop endoctrinés. Il suffit de lire les groupies des uns et des autres pour s’en convaincre.

                Le grand « reset » sera la mise sous la tutelle du FMI et/ou de l’Allemagne. Au rythme où on va, cela se réalisera avant 2030. Il n’y a rien à espérer avant si ce n’est plus de socialisme. Aussi, cela sera l’heure de vérité : soit on plongera dans la spirale vénézuélienne ou grecque, soit on se relèvera tel l’Allemagne ou le Japon à la fin de la guerre.

  • Le lynchage de Francois FILLON est une réaction de l’appareil technocratique et de ses affidés les journalistes subventionnés. C’est le grouvernement profond et le « Paris qui chante et qui danse » (cf.: Bolloré dans la présentation des comptes parlant de Canal et des journalistes), qui ne veulent pas risquer de voir la corne d’abondance des subventions se tarir.
    Il est par ailleurs beaucoup plus facile d’obtenir une réaction du bon peuple (méprisé par cette micro élite médiatique) à propos du salaire de Pénélope Fillon, que de le faire s’interroger sur les intérêts éventuels d’un ancien banquier d’affaire dans le rachat de SFR par Drahi.

    • En matière de mépris du « bon peuple », vous n’êtes pas en reste semble-t-il.

      • A croire que vous êtes payés à plein temps pour défendre l’idée que Macron à un programme.

        • Vous n’avez pas la vague impression que l’auteur fait une curieuse promotion de fillon plutôt que Martinez fait une promotion de macron..dont j’ignore encore tout pour le moment! L’hôpital qui se fout de la charité? le fait est que fillon s’est tiré une balle dans le pied , on ne met pas en avant sa probité sans risque.

    • Lynchage ? Faut arrêter un peu, forcément si le bonhomme se présente à la présidentielle sa vie à intérêt d’être clean , surtout s’il base toute sa campagne sur son sérieux et sur la modération des dépenses publiques. Là ses slogans sonnent un peu comme « le serrage de ceinture… pour les autres »

  • Ne comptez pas sur la générosité de votre boucher…Je compte sur la volonté du canard d’avoir des lecteurs pour diffuser des informations intéressantes..curieux reproche !!!!!!
    le concept de fake news est bidon…mais les faits a existent..que le canard diffuse les info comme ça lui chante!!!
    fillon a eu tort de se poser en vertueux point barre…après… cela accepté est admis de la part de fillon…et de ses partisans, on pourrait espérer qu’ils en tirent des propositions programmatiques allant vers une plus grande transparence de la part des politiques..
    Or plus les politiques interviennent dans le monde économiques plus ils ont d’occasions de connivence et de corruption..or si d’un côté vous démontrez le risque inhérent à l’interventionnisme économique et de l’autre la stupidité du socialisme, vous avez fait un pas dans la « bonne  » direction…
    quand on y songe ,c’est rigolo le robin-des-boisisme , quand on sait que dans les pays communistes un fois qu’il n’y plus de riches privés les nantis sont les apparatchiks en charge d’organiser l’égalité…

  • Merci EV, oui, nous avons besoin d’un débat sain et clair. Tout le monde n’aime pas fillon, mais c’est le seul a proposer des réformes en profondeur dont le pays a besoin. Passons outre les écarts de la personne et focalisons-nous sur la direction que souhaitent prendre les candidats …ET LEUR PROGRAMME!!!

  • Est-ce que tout ce battage autour de Macron comptera dans ses frais de campagne ? …

  • A la seule constatation du timing de cette affaire, les électeurs de FF seraient bien avisés de ne rien changer à leur vote initial.
    Il sera toujours temps par la suite de régler nos comptes avec tous ces étatistes déconnectés des réalités, mais aussi avec les commanditaires de ce torpillage.
    En attendant, dans le débat, la notion de « vote utile » n’a jamais été autant d’actualité.

  • Le risque est énorme qu’une bonne partie de l’opinion pense comme vous : qu’on leur a volé la possibilité de s’exprimer, qu’on les a bâillonné à coup de propagande, que la démocratie, la justice, la république … tout cela n’est que du vent et que la caste au pouvoir des médias, de la justice et de la politique soient prête à tout pour conserver le pouvoir et imposer sa loi.

    On sait ce que cela donne en France, quand une partie de l’opinion publique décide de s’affranchir du pacte social établissant les règles de la vie en société.

    Et ce n’est clairement pas Emmanuel Macron, brandissant sa révolution de bobo romantique qui va calmer le jeu, ni Marie Le Pen dont la partie historique de son électorat commence à avoir de sérieux doute sur le virage bolchévique de son programme politique et qui passe de plus en plus pour être l’idiote utile au service des socialistes, ni Hamon ou Mélenchon qui instrumentalisent religieusement le feu sacré de l’indignation et de la rebellion.

    De toute façon, le régime est à bout de souffle et la dette, le chômage, le mécontentement ne pourront pas être étouffés en lançant une campagne de dénigrement envers une bonne partie de la population, qui commence à en avoir sérieusement assez d’être affublée de tous les adjectifs cherchant à les ridiculiser, de réac à pourri, de puritain à hypocrite, de donneur de leçons à profiteur.

    L’électorat dur de Fillon sort très rarement dans la rue, mais quand il sort de ses gongs, ce n’est pas pour chanter des chansons et jouer au chat et à la souris entre la rue Monge et le boulevard Saint Germain.

    • Pas mieux. Après l’électorat Fillon risque de finir par voter avec ses pieds et on pourra alors utiliser un microscope électronique pour essayer de trouver une trace des réformes micronscopique.

      • Si LePen ou Hamon gagne la présidentiel avec une majorité législative, on sera bien obligé de quitter le pays pour sauver l’avenir de nos enfants.

    • Vous allez m’expliquer, j’en suis sûr, comment les médias peuvent empêcher les citoyens français de s’exprimer ? Comment la propagande bâillonne les gens ?

      La réalité est que vous méprisez profondément la liberté d’expression et la liberté d’opinion. Quant à la propagande : la votre et celle du triste EV (que contrepoint, à mon avis, diffuse beaucoup trop étant donné que ce type n’est pas libéral pour un cent) me sont aussi désagréables que celle des médias subventionnés. Cela m’empêche-t-il d’avoir mon opinion et mon expression ? Non.

      En sommes, au fil de vos postes, on découvre (enfin, je l’avais constaté depuis plusieurs années déjà) que vous êtes un socialiste comme les autres : haineux de la liberté d’autrui.

  • Je crois que vous avez bien identifié le problème de fond : Notre système politique est désormais largement perverti par la presse « officielle », contrôlée par une oligarchie pernicieuse composée de magnats et de politiciens qui ne cherchent qu’à profiter du système à court terme. Cette situation annonce le début de la fin de la démocratie proprement dite.

  • 100 % d’accord avec l’article. Les médias et ceux qui sont derrière ont décidé d »éliminer le seul candidat qui menaçait leur petit chouchou. Votez Macron les mecs ! Bingo ! et Vive la Démocratie.

  • Oui…
    Enfin, ca c’est si on voulait répondre juste à la question du titre de l’article sans développer ledit article…

  • 1-chirac avait le même genre de casserole aux fesses avant d’être réélu face à lepen.
    Cela peut se reproduire , non ?
    2- les médias avec l’aide des services fiscaux qui renseignent certainement le canard, devrait se pencher sur la destination des frais de chaque député en commençant par les 25% d’entre eux qui ont employé la famille .

  • Cela ne me géne pas qu’un journaliste défende son chouchou Macron, il a le droit à sa ligne éditoriale.
    Par contre, ce qui me pose problème, c’est qu’il le fasse avec l’argent public !
    Nous avons une démocratie sovietoide ou tous les journalistes sont payés par tous les contribuables pour soutenir le seul candidat Macron afin de maintenir le niveau de dépenses public.

  • La charrue avant les bœufs
    Les candidatures à l’élection présidentielle, sont à déposer au plus tard le 17 mars 2017 ; la liste officielle sera annoncée le 20 ou le 21 mars. Donc la campagne n’a pas encore démarré… d’autant qu’il y a le seuil des 500 signatures pour pouvoir être candidat.
    La presse fait son travail, elle enquête et nous informe. Tout candidat a le loisir de répondre précisément, en partie ou… à côté, en informant ainsi les futurs électeurs. Pour certains candidats, des enquêtes sont en cours. M. FILLON attire l’attention à un double titre : d’une part, il a rappelé à l’ordre publiquement deux de ses amis politiques, MM. COPÉ et SARKOZY ; d’autre part, en 2013, il a voté contre les projets de loi sur la moralisation de la vie publique, sur le cumul de mandats locaux et nationaux, enfin sur la création du PNF (Parquet national financier).
    Et il s’avère que M. FILLON n’est pas « blanc comme neige » au regard de la transparence et de la morale républicaine, car pour le reste, c’est au parquet de décider. Comme il n’informe pas clairement les électeurs, ces derniers restent sur leur faim quand chez d’autres montent exaspération et colère. C’est bien cela qui crée un climat délétère, et rien d’autre. Car, à ce stade, il est utopique de penser qu’il soit possible de fermer les yeux et de passer à autre chose, sinon en rêve.
    La solution ne peut se cantonner aux affirmations publiques de M. FILLON, d’autant qu’elles ont souvent donné lieu à correction ultérieure ; la dernière déclaration à la Haute Autorité date de janvier 2014, aucune mise à jour depuis. La confiance se bâtit sur des faits, des preuves, dans un tel contexte. Aussi, à ce jour, la balle est dans son camp. C’est lui qui décide. L’affaire se complique car surgissent maintenant des conflits d’intérêt, avec 2F, suite à un cumul de mandat de député et d’activités de conseil.
    Peut-être, à l’avenir, cela impactera positivement les conditions de candidature à une primaire, par un contrôle préalable. Le vrai débat sur les présidentielles démarrera donc à partir de la publication de la liste des candidats.
    Enfin, les discussions actuelles débordent du cadre de la présidentielle pour la confondre avec les législatives.
    Constitutionnellement, les pouvoirs du président et ses domaines d’intervention sont bien identifiés : affaires étrangères, défense, pouvoir de dissolution du parlement… Car c’est le Premier ministre qui « détermine et conduit la politique de la nation » (article 20) ; il est nommé par le Président à l’issue des législatives et lui présente le gouvernement.
    Certes, depuis 2002, existe une coordination étroite entre le président et le gouvernement. Il reste que ces deux élections sont séparées ; donc cette campagne devrait d’abord nous informer sur les domaines « réservés » du président, en priorité.
    Et là, pour l’instant, j’attends, je reste sur ma faim : l’Europe, quelle politique étrangère, notre diplomatie, l’Otan, l’Onu, la sécurité nationale… Bon, les retraites, le revenu minimum, notre agriculture… plutôt pour les législatives, avec le « programme », non ?

  • Je pense que l auteur sur estime le role de la presse. Avec internet, l electeur est bien moins dependant de la TV et des journaux. cf le referendum de 2005 (ou le brexit en GB). SI on reste en france, le FN prospere alors qu il a contre lui la quasi totalite de la presse.
    Que l auteur soit decu par la chute de Fillon ets une chose. Mais c est a Fillon qu il faut s en prendre pas aux journaux. On ne tue pas le messager qu apporte la mauvaise nouvelle !
    Fillon a fait une campagne en se drapant dans la vertu (cf la tirade sur le general mis en examen) et patatras il apparait qu il faisait de l emploi fictif… La il avait 3 solutions :
    – assumer comme un adulte et montrer qu il etait un homme d etat qui se trompe de temps en temps mais qui le reconnait et en assume les consequences
    – se retirer en disant qu il n avait plus la légitimité pour demander a des gens de travailler plus pour gagner moins
    – jouer a la chirac. Nier l evidence, noyer le poison, prendre l lecteur pour un con et esperer l enlisement judiciaire. Pour les LR, jouere c est moi ou le deluge et signifier que le deluge c est la perte de leur juteux mandats electoraux

    Helas Fillon a choisit l option chiraquienne : c est dommage pour la France mais le canard enchaine n y est pour rien

    • Belle analyse, je la partage ! Avec un complément si vous me le permettez : les mandats électoraux sont un ticket d’entrée qui peut permettre de jouer au « casino » : obtenir d’autres mandats, accepter d’être sollicité par des groupes de pression (ou « lobbies »), mener une activité de conseils, rentrer dans des conseils d’administration de sociétés et y percevoir des jetons de présence… Le sésame sera le carnet « républicain » d’adresses et de relations que va se constituer le parlementaire, sa disponibilité aussi. Tous les parlementaires ne pratiquent pas ainsi, non, évidemment ! N’oublions pas que tout lieu de pouvoir est fréquenté en France (à Bruxelles ou à Strasbourg aussi) par des représentants d’intérêts, pour influer sur les lois, leur application… et puis il y a les badges d’accès, les cartons d’invitation. Un exemple (il y en a d’autres), la société de conseils 2F de M. FILLON, créée tout juste avant les législatives de 2012, dispose de clients qui ont conduit quelques médias à conclure au conflit d’intérêts http://www.verif.com/societe/2F-CONSEIL-751965740/. Plusieurs députés sont avocats, notamment d’affaires ; en 2012, un décret fugace a permis à des parlementaires et anciens ministres de se recaser, avec facilités, dans la profession d’avocat ; il semblerait que ce soit toujours possible pour les assistants parlementaires. Si vous lisez les déclarations en ligne sur le site de la Haute Autorité, vous découvrirez l’étendue et la variété des activités de nos parlementaires ; ces déclarations datent de début 2014 et très peu (trop peu ?) ont été mises à jour… Des sites suivent le taux de présence des parlementaires, donnent leur activité, il y a de quoi souvent nous frotter les yeux. Le maître mot à retirer de la pratique d’un parlementaire, pour que notre démocratie reprenne des couleurs, serait le mot CUMUL. Que les parlementaires qui ne veulent pas utiliser leur mandat à temps plein ne candidatent pas, voilà qui mettrait de l’air frais dans ces assemblées et dans la défense de l’intérêt général, pour assurer la représentation réelle du peuple de France.

  • Les médias sont essentiellement des commerçants sans aucune valeur morale. Exemple : déclarer Fillon inaudible sans retranscrire ses propos de campagne sur le fond du programme. Il y a un vieux principe latin : nemo auditur propriam turpitudinem allegans (nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude) ; principe juridique mais aussi moral sur lequel les brillants commentateurs politiques s’assoient.
    Et à propos de morale, pourquoi cette unanimiste flamboyant ? Est-il forcément immoral de profiter au mieux des opportunités d’un système ? On pourrait aussi bien considérer que cela révèle des qualités d’adaptation au réel, de pragmatisme, l’opportunisme peut très largement être analysé comme une qualité chez un homme politique. Oui mais ce type d’analyse suppose l’acceptation de la contradiction, ce qui fait totalement défaut à notre système médiatique noyauté par la bienpensence.

    • Ce ne sont pas les medias qui vont priver les Français d’une vraie élection, c’est l’inconséquence des responsables politiques. Dans le cas de Fillon, il s’est mis tout seul dans la galère, il a fait parti du paysage politique pendant des années en particulier lors du quinquenat de Sarkozy et il n’a rien fait. C’est une question d’ethique

      • hé non justement : d’une part il a pour lui l’expérience, gage de sagesse qui inspire un programme ; d’autre part votre « question d’éthique » est précisément le refrain moralisateur univoque que je dénonce. Mettre en cause l’emploi de sa famille, pratique courante dans l’univers politique, c’est une vue empreinte d’absolu, digne de l’univers d’Orwell.

        • Fillon a de l’expérience dans le détournement du fruit du labeur d’autrui. Il en est même expert. Je rappelle que cet homme n’a jamais créé un cent de richesse. Toute sa vie, il l’a passé à vivre du fruit de la confiscation. Bien sûr, il en a fait profité sa famille. Comme beaucoup, certes. Cela l’excuse-t-il ? Non, tout comme le choléra n’excuse pas la peste et vice-versa.

          Dire que l’expérience est gage de sagesse démontre bien que vous n’en possédez aucune. Quant à parler de moralisation pour défendre un Fillon qui n’a pas cessé durant sa campagne de l’être. C’est encore une fois risible tant c’est grotesque.

          Bref, avec des groupies comme vous, Fillon n’a pas besoin d’ennemis.

    • Y-a-t-il une loi obligeant les « journalistes » (ou revendiqués) à traiter du programme de Fillon ? Si elle existe serait-elle libéral-compatible ?

      En sommes, vous voulez créer un « droit à ». C’est-à-dire un faux droit.

      https://www.wikiberal.org/wiki/Faux_droits

  • Re réponse à cdg en complément de ma première réponse plus haut.
    Je ne sais pas si la Presse a moins d’impact grâce à Internet mais en tout cas je constate l’omniprésence de cette affaire dans les conversations y compris sur Internet. D’ailleurs que faisons-nous ? Par contre, il existe une telle méfiance vis à vis des Médias que la chasse à l’Homme organisée au profit d’un autre candidat glorifié pourrait avoir quelques répercussions inattendues. Depuis quelques temps les gagnants patentés sont les perdants.

    • Re réponse à Irvina
      Soyons simple : qu’est-ce qui tracasse nos concitoyens, la presse, internet et les réseaux sociaux ?
      L’impossibilité, pour l’instant, d’être sur, si M. FILLON est élu président, que ses doux « arrangements avec le ciel » cesseront ; dit autrement,
      que les « bidouilleries » ne seront pas amplifiées par l’accès à « la fonction suprême ». Comme M. FILLON ne prend aucun engagement de ce côté, sauf à présenter ses excuses, les recherches et les protestations se poursuivent et « curieusement », la liste des « bricolages » s’allonge. Car M. FILLON veut être président, représenter la France, alors ? La même question viendra en son temps pour les autres candidat-e-s susceptibles d’êtres élu-e-s, d’ailleurs, ça a déjà commencé. Car une grande partie de l’électorat, républicain et démocrate, donc hors de considérations partisanes, ne supporte plus ces accaparements et ces privilèges, d’autant plus au regard du contexte socio-économique. Il vaudrait mieux entendre et comprendre plutôt que de se plaindre, d’accuser ou de crier au complot. C’est une excellente nouvelle. La bonne réponse n’est pas non plus de fuir le contrôle ou la justice, c’est la responsabilité. Personnellement, la culpabilité ne m’intéresse pas.

  • pourquoi aller aux urnes si M. Macron gagne? faut il se fier aux sondages?

  • On n’en a pas fini avec les fillonneries
    Il paraît que le canard enchaîné en a encore sous le coude.
    Attendez vous à du sensationnel. ..
    Il se murmure que des contrats plus ou moins fictifs entre les Fillon et leurs grands parents, concernant des activités en partie fictives tout en étant réelles (on parle de gardes d’enfants)…
    Tout cela va faire grand bruit et selon Le Monde, généralement bien renseigné, la parquet financier, va , avant même que les faits soient formellement annoncés, mettre sur l’affaire un magistrat appartenant au syndicat de la magistrature.

    • bravo, avec çà le complot du système contre un programme de droite va être amplement démontré, c’est parfait;
      La vérité est que d’une part Macron va nécessairement se dégonfler dès lors qu’il aura enfin dévoilé un semblant de programme (çà commence déjà, il a affiché son anti gaz de schistes, çà risque de ne pas plaire à tout le monde), et d’autre part il y aura un effet « vote utile » du côté Marine, tout le monde ayant compris que le choix du futur président se passe au premier tour. Bref le microcosme aura beau s’agiter, le futur président de la République sera sans nul doute Fillon.

      • Fillon :
        – 40 ans de politique professionnelle,
        – n’a jamais travaillé de sa vie (c’est-à-dire gagné sa vie en créant de la valeur).

        est, d’après les rigolos dans votre genre, la victime d’un complot du système.

        C’est à mourir de rires.

        Sincèrement, mon cher, vous et les autres groupies fillonistes êtes grotesques.

        • Le mépris pour tout ce qui est payé par l’argent public, grand classique des pseudo libéraux qui hantent ce site, mais qui ne sont que poujadisme et populisme.
          La vérité est que l’impôt et son usage par des professionnels, politiques ou fonctionnaires, ça existe depuis l’aube des civilisations. Tout comme le capitalisme.

          • Ce qui n’existe pas, et pourrait l’être très facilement avec internet, c’est la traçabilité en temps réel de chaque euros d’argent public dépensé. Qui fait quoi de notre fric ? Le reste c’est de l’ enfumage.

          • Le meurtre et le viol existe depuis l’aube des temps.

            Les groupies de tel ou tel parasite qui passent sur ce site, vous savez, on a l’habitude. Vous disparaîtrez aussi vite que la marchandise périmée que vous essayez de refourguer aux « pseudo libéraux qui hantent ce site » (comprendre : les vrais libéraux qui ne croient pas aux sornettes du guru).

            En attendant, vous offrez un bien jolie spectacle comique et il faut bien se détendre.

  • Je pense que tous les prétendus bien pensant outragés, mais qui sont depuis des années aussi nourris par l’état nous prennent pour des rigolos, avec l’aide générale des médias. Ils jouent sur le fait que depuis des années les gens qui ne souscrivent pas à leur thèse rêveuses, sont complexés. Alors qu’il faudrait qu’enfin nous agissions. Agir en votant massivement pour le seul candidat capable de créer un mouvement nouveau. Car n’avoir rien fait d’illégal, car je le rappel, environ 143 élus dont une bonne cinquantaine de gauche, y compris MR Bartolone, se comportent de la même façon sans pour cela être inquiétés, il me semble étrange que cette affaire arrive sans être téléguidée. Aussi arrêtons nous au programme et à la qualité de celui ci. Car cette « affaire » ne prouve absolument pas que Mr Fillon et ce pourquoi on veut le faire passer.

    • Hé oui entièrement d’accord. Je vais plus loin je défends l’idée que l’optimisation d’un système peut tout à fait être considérée positivement du point de vue moral, car c’est le signe d’un pragmatisme qui est une qualité pour un homme d’Etat ; en fait je dis simplement qu’on oublie que la morale est totalement relative et subjective, ce qu’oublie largement le monde des médias qui est soumis à la bienpensance;

      • Vous me remboursez mes impôts ?

        Bah, oui, participez à l’optimisation de Fillon pour moi.

        • Moi qui suis un vrai libéral, contrairement à vous qui êtes manifestement un poujadiste anti État (c’est-à-dire anti civilisation) au vu de vos commentaires multiples, je refuse la pensée unique moralisatrice dont vous vous vantez, l’unanimisme d’une condamnation sans preuve est la manifestation de la dégénérescence de la pensée. Indignez vous mais surtout ne pensez pas, ne faites pas de politique, ne parlez pas de programme et de devenir du pays.

          • Le « vrai libéral » pense qu’être anti-état signifie être anti-civilisation … 😀 😀 😀

            MDR !

            Vous croyez servir votre maître, vous faire passer pour un libéral et les convaincre avec ce genre d’inepties ?

            Sérieusement ?

  • L’article le plus lucide que j’ai lu depuis un moment, merci.

  • Excellent article, merci a Eric Verhaeghe.

    Fillon n’est pas parfait mais les autres candidats ont vraiment des programmes atterrants. Si les médias pouvaient parler du fond au lieu de bavarder sur tout ce qui peut faire scandale…

    Il y a une pétition sur le même thème que cet article:

    https://www.change.org/p/a-tous-les-d%C3%A9fenseurs-de-la-filiation-et-des-familles-mm-macron-berg%C3%A9-hollande-ne-voleront-pas-notre-vote-pour-la-famille-et-la-filiation

  • Merci pour votre article. Il suffit de lire le chapitre de l’ édredon dans le livre de Jean Lassalle  » un berger à l’ Elysée » pour tout comprendre et abonder votre témoignage ! Et quand on voit la présence très contrôlée de jean Lassalle dans les médias, alors qu’ il s’ est déclaré candidat depuis le printemps, on voit bien que tout est fait pour faire élire un candidat juteux pour le système. Résistons !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Pierre-Marie Meeringen.

On oublie parfois que le Parquet national financier (ou PNF), créé en 2013 en réponse à l’affaire Cahuzac n’a guère que sept années d’existence. Sept années qui semblent avoir été vécues comme une éternité par la classe politique.

Il est vrai que sur les centaines de procédures traitées par le PNF quelques-unes ont traumatisé le monde politique, habitué par le passé à une justice plus compréhensive à leur égard.

Ainsi, les peines d’emprisonnement prononcées contre les époux Balkany et François ... Poursuivre la lecture

LR Les Républicains
0
Sauvegarder cet article

Par Claude Robert.

Alors qu’avec Macron, l’économie, la sécurité et la santé des Français prennent l’eau de toutes parts, l’un des ténors de LR (Les Républicains) propose de s’allier avec lui pour 2022 ! Christian Estrosi n’est d’ailleurs pas le seul à soutenir l’héritier de Hollande. Que se passe-t-il donc qui justifie de telles postures ?

Donner les clés à un rival politique est un acte de bravoure lorsque ce rival vous est supérieurement efficace pour servir votre pays. A l’inverse, abdiquer devant un homme politique en situa... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Le rebondissement de plusieurs affaires multiplie les soupçons à l’encontre du Parquet National Financier. Le PNF serait-il une officine au service du pouvoir, aux antipodes même des exigences d’un État de droit ? Analyse.

Pourquoi un PNF ?

Selon le site web du PNF on apprend :

« Le procureur de la République financier (PRF) a été créé par la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière […] Sa compétence est nationale et limitée à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles