Autoriser le riz doré aiderait à lutter contre la malnutrition

Publié Par Cécile Philippe, le dans Santé

Par Cécile Philippe.
Un article de l’Institut économique Molinari

Comme l’explique un des créateurs de cette variété de riz, Ingo Potrikus, le problème dans les pays en développement n’est pas seulement celui de la sous-alimentation mais aussi celui de la malnutrition. C’est à ce fléau qu’il a voulu s’attaquer, en particulier à la déficience en vitamine A, en créant un organisme génétiquement modifié destiné à éviter cette carence. Il a donc créé une variété de riz enrichie en beta carotène, précurseur de la vitamine A.

Les enjeux sont majeurs. La déficience en vitamine A rendrait aveugles près de 500 000 enfants et causerait entre 1 et 2 millions de décès chaque année.

Polémique OGM

Comme il s’agit d’un organisme génétiquement modifié (OGM), il a soulevé la polémique. Le riz doré est génétiquement amélioré. Inventé au début des années 90, il n’est toujours pas disponible pour la consommation humaine alors qu’il a été développé dans un but humanitaire.

Dès sa conception, le riz doré a subi les foudres des activistes anti-ogm qui en contestent l’utilité et réclament toujours plus de tests et d’études pour en prouver l’innocuité.

La mise sur le marché de ce riz n’est toujours pas à l’horizon – même si son inventeur, aujourd’hui âgé de 80 ans espère toujours en voir la production avant sa mort.

La science par définition ne peut jamais prouver l’absence totale de risque. Le lui demander est simplement signer l’arrêt des progrès scientifiques. La seule chose que peuvent faire les scientifiques, c’est de rassembler des preuves indiquant que la technologie permet des modes d’actions meilleurs ou tout simplement moins nocifs.

OGM inoffensifs

Concernant les organismes génétiquement améliorés, il faut évidemment étudier chaque cas par cas tout en gardant des chiffres en tête. Nombre d’avis d’experts indiquent que les OGM ne présentent de danger ni pour l’environnement ni pour les consommateurs qui en mangent maintenant depuis plus de 20 ans. Entre 1996 et 2012, les surfaces biotech ont été multipliées par 100. Ils partent du constat que les nouvelles variétés ont été testées de façon plus complète que celles élaborées par des méthodes plus anciennes.

Et pourtant, nombre d’entre eux tombent sous le coup de moratoires, interdictions, demandes de tests. Dans le cas du riz doré, Ingor Protikus a dû apporter la preuve de l’efficacité du riz, ce qu’il a réussi à faire tout dernièrement en montrant qu’une portion journalière de riz pouvait couvrir 60% des besoins journaliers en vitamine A. De fait, les technophobies actuelles entraînent des coûts et délais réglementaires croissants, évalués entre 2008 et 2012 à 136 millions de dollars, dont 35 pour répondre aux contraintes réglementaires pesant sur chaque nouvelle variété génétiquement améliorée.

Autoriser le riz doré, c’est aider à sauver des vies. On a le droit, à titre individuel, d’être pour ou contre les OGM et de ne pas souhaiter en consommer. En revanche interdire aux autres de recourir à des organismes génétiquement améliorés est un abus de droit.

Sur le web

  1. sur le papier tout parait parfait mais dans la réalité qu’en est il vraiment , ce riz rend il les gens plus riches , permettant ainsi de diversifier leur alimentation ?
    et je me pose une question , est ce que le mode de cuisson du riz épargne cette fameuse vitamine A ?

    1. Questions pertinentes, d’autant que je ne comprends pas trop une autre petite chose… La colonisation, hormis les affres d’Israël en Palestine, c’est terminé, qui interdit à ces industries de proposer leur riz doré aux pays en voie de développement ? Ces nations sont censées être indépendantes.

      Deuxièmement, tout mettre sur le compte de l’absence d’autorisations est un peu gros, l’on rappellera aimablement à qui veut l’entendre (car il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre) de balayer devant sa porte, car partout sur la planète à toutes les étapes de production, des quantités faramineuses de nourriture sont gaspillées, et des élevages destinés à ravir les papilles gustatives des plus carnivores s’accaparent le fruit d’une très grande majorité des cultures céréalières dans le monde, et de la consommation d’eau douce. Côté efficience, il y a encore d’énormes progrès à faire, et chacun a sa part de responsabilité à ce niveau là.

      De la nourriture pour tous, il y en a, si l’humanité voulait vraiment régler ce problème ce serait déjà fait, l’excuse du riz doré a du mal à passer, c’est une bonne chose, surtout pour les retombées économiques, mais c’est une belle excuse, se servir de la malnutrition pour faire la promo des OGM c’est de la démago’.

      1. qui interdit à ces industries de proposer leur riz doré aux pays en voie de développement ?

        Ce sont les gouvernements qui interdisent la mise en culture du riz doré, gouvernements largement influencés par Greenpeace et autres activistes anti-OGM.

        se servir de la malnutrition pour faire la promo des OGM c’est de la démago’.

        Allez en parler aux populations mal nourries. On a des solutions technologiques à vos problèmes de santé, mais on veut pas vous les donner parce que les OGM c’est mal ? La promotion des OGM c’est la promotion du progrès.

        1. Vous répondez à ce qui vous arrange, que faites vous de mon argumentaire si ce n’est l’ignorer ?
          Je lance une discussion, vous me lancez des affirmations, ou est le débat contradictoire ici si vous ne partagez pas mon opinion ?

          Je ne nie pas les progrès pouvant être apportés, mais à mon sens ça ne reste que pure démagogie, les problèmes que j’ai exposé sont réels et leur résolution aurait bien plus d’impact que quelques avancées technologiques, auxquels les pauvres n’auraient que difficilement accès, n’ayant pas moyen de se les payer. L’évolution c’est bien, à condition qu’elle soit GLOBALE.

          1. Quel argumentaire? L’intérêt du riz doré c’est la lutte contre les carences en vitamine A. Ce n’est pas la sous-alimentation. Là où on pourrait produire du riz doré on peut déjà produire du riz blanc. Vos considérations sur le gaspillage alimentaire et l’élevage sont hors sujet.

            quelques avancées technologiques, auxquels les pauvres n’auraient que difficilement accès, n’ayant pas moyen de se les payer.
            Les créateurs du riz doré ne demandent pas de royalties. Là aussi vous êtes hors sujet.

          2. Pour les excédents alimentaires gaspillés, libre a vous de les charger sur votre petite brouette et d’aller, apres un long périple, les distribuer en Afrique… Pas sur que ça arrive tres frais par contre.
            L’Afrique produit largement assez pour se nourrir. Pas besoin d’importer pour des fortunes de la nourriture d’Europe. Qui pourrait se les payer de toute façon?

      2. @ Hervé
        « …la consommation d’eau douce… » : elle me fait toujours bien rire celle-là. Avec vos alcolytes végétariens vous n’allez pas tarder à nous faire croire que l’eau douce est une ressource fossile. Regardez ce qu’il pleut sur la planète et le débit des fleuves qui ne tarissent pas.
        L’élevage se fait dans les zones en excédent d’eau, pas dans les déserts. Arrêter l’élevage ici n’apportera pas plus d’eau en Californie.
        C’est oublié aussi que la ressource en eau se paie et que son prix est proportionnel à sa rareté et qu’il y a reconversion des activités quand la ressource devient trop chère par rapport à la concurrence.

        Dire qu’il faut 13,000 litres d’eau pour 1kg de viande est une aberration, mon kg de steak ne pèse pas 13 tonnes. et l’eau n’est pas partie sur une autre planète.
        Dans l’eau que vous buvez il y a de l’eau qu’a bu Jules César :

  2. Ce monde a besoin de moins de religion et de moins de croyances vaseuses façon anti-ogm, anti-technologie etc… et de plus de science. J’ai rencontré un fondateur du http://berlin.sciencehackday.org/, ces jeunes gens me rendent espoir. Mais que la superstition a le vent en poupe !!! c’est effrayant.

  3. @hervé
    L’idée d’enrichir le riz en béta carotène est simple, et elle permettrait aux populations cibles de pouvoir cultiver elles mêmes ces variétés pour couvrir leurs besoins.
    L’argument sur les « gaspillages de nourriture faramineuses » est faux car ici, ce n’est pas le problème. De même, le couplet sur les « élevages destinés à ravir les papilles gustatives des plus carnivores s’accaparent le fruit d’une très grande majorité des cultures céréalières dans le monde, et de la consommation d’eau douce » est à côté de la plaque car je le répète, ce n’est pas le problème. (en plus, que je sache, les Philippines n’ont pas de problèmes d’eau douce et en plus, je ne vois pas en quoi utiliser de l’eau en France pourrait enlever de l’eau en Afrique subsaharienne ou ailleurs, mais ça fait partie des idioties qu’on nous rabâche).
    Non, ici, il y a un problème identifié, on a une solution technique simple à mettre en place mais une poignée de fanatiques occidentaux n’en veulent pas.

    1. Merci de votre contre argumentation sur la pseudo relation excédent de production alimentaire occidental et mal nutrition subsaharienne.

  4. et Poutine décida d’interdire les OGM..la guerre froide continue. Pour le reste c’est comme la production de nourriture bio plus chère à produire ;avec moins de rendement et donc effectivement avec pour résultats de condamner à terme des milliard d’individus à la mort mais cela est souhaitable pour sauver la nouvelle déesse qu’il convient d’adorer Gaïa…l’impératif catégorique sauvons Gaïa..l’écologisme tuera plus de gens que le communisme et le nazisme réunis

    1. Je n’imagine pas Pasteur aujourd’hui !!!!!!!

  5. Ce qui est dommage avec cet article, c’est qu’il ne traite pas de la malnutrition, ni même de la carence en vitamine A, mais ne fait que la promotion d’un produit scientifique (complexe, qui plus est). Ce qui est dommage avec cet article, c’est donc qu’il désinforme plus qu’il n’informe. Mais bon, c’est un « texte d’opinion » parait-il.

    Divers pays ont su améliorer la situation alimentaire de leur population concernant la vitamine A, et les approches de résolution de ces carences sont multiples. Ce n’est pas du tout « golden rice » ou rien. Avec un minimum de désir d’information, l’auteure aurait conclu qu’on ne peut pas du tout résumer ce débat à un problème de « technophobie », puisque certaines solutions « modernes » sont bien moins décriées…

    Les carences proviennent d’une alimentation déséquilibrée, un « rééquilibrage » (par l’éducation ou par des réajustements d’habitudes socioéconomiques de consommation) permet donc de faire sortir de nombreuses populations de situations de carences. De nos jours, la plupart des pays concernés ont mis en oeuvre des approches mixtes, en partie orientées sur l’éducation alimentaire et sur la distribution de vitamines. Certes, cela ne touche pas l’intégralité de la population (notamment en raison de l’absentéisme scolaire et de l’absence de suivi d’un certain nombre de femmes enceintes) et représente peut-être (mais ce n’est pas prouvé) un coût supérieur à l’approche OGM ici défendue, mais la distribution de pilules de vitamines me semble une approche que rejetteraient des « technophobes », hostiles au progrès ou que-sais-je encore. Et puis, pourquoi est-ce que le « golden rice » deviendrait du jour au lendemain utilisé par tous ? Il est absurde de le promouvoir ici comme une solution miracle et de faire croire que rien n’est fait.

    En outre, une autre approche forte de lutte contre les carences en vitamine A (et qui offre au moins en théorie des effets aussi probants que le « golden rice ») consiste en la fortification des huiles végétales (par additifs alimentaires). Cette approche non plus ne me semble pas tellement décriée par vos « technophobes » fantasmés. Enfin, les approches de lutte contre les carences en sel qui ont fonctionné reposaient sur un renforcement industriel de la filière dans les pays concernés. Bref, retirez vos oeillères, ou faites-vous publicitaire.

    1. Ah ok, en final, pour les informer, il suffit de leur acheter des télévisions…
      On se demande d’ailleurs pourquoi dans nos pays on a rajouté il y a plus de 50 ans de l’iode voire du fluor dans le sel au lieu de juste informer la population que ça serait pas plus mal.
      Il vous a aussi échappé que la meilleure façon de ne pas surdoser un complément alimentaire – vers des gens peu éduqués ou pas – c’est de l’incorporer à la nourriture de base.

      1. Pour la TV, je ne crois pas avoir dit ça, mais je comprends, il est toujours ridicule de parler de comportements individuels concernant des masses de population. Sinon, pour le complément alimentaire, ben si, justement, j’évoque la fortification des huiles, qui présente (je crois) l’avantage de ne pas heurter les esprits de la même manière. D’ailleurs votre exemple (le sel) se rapproche davantage de la fortification que du riz doré.

        1. J’ai travaillé au Bangladesh, les pauvres n’ont pas d’huile. Riz nature point barre.

        2. Distribuer des vitamines via des ONG? Pourront elles atteindre TOUTES les populations? pour quel budget (salaires, logement en quartiers sécurisés, 4×4 climatisé, billets d’avion etc etc) ?

  6. Article de désinformation !
    Le problème de la faim dans le monde n’est pas un problème technologique, mais un problème de distribution. De plus, il faut appliquer un principe de précaution sur les OGMà ce propos lire les papiers récents de Nassim Nicholas Taleb auteur de Antifragile et du célèbre Black Swan. Les OGM constituent un risque majeur pour l’humanité qu’ils seraient très coûteux de négliger.

    1. J’ai lu Taleb, et je n’y ai pas trouvé trace d’une argumentation en faveur du principe de précaution. J’ai même l’impression qu’au contraire, le principe de précaution est assez incompatible avec ce qu’il dit des cygnes noirs et des découvertes heureuses par sérendipité. Je le trouve plutôt socratique / rabelaisien : connais-toi toi-même, et fais en suivant ton libre-arbitre ce que tu juges bon pour toi sans emm… les autres.
      En tout cas, les OGM constituent pour l’humanité un risque à de nombreux ordres de grandeur en dessous de, par exemple, la collision avec un météore, et on peut avoir confiance à 99.99% que c’est ne pas le négliger qui serait très coûteux !

      1. Taleb condamne l’interventionnisme naïf ! On peut considérer que les organismes vivants sont des systèmes complexes sur lesquelles une intervention pourrait au mieux avoir un léger bénéfice, au pire créer un « cygnes noir » à la conséquence hautement dramatique (risque de ruine totale). On peut bien sûr faire un parallèle entre l’interventionnisme de nos bureaucrates qui intervienent sur les marchées pour notre « bien » et Monsanto qui intervient sur les organismes pour notre « bien » !

        « The aim of the precautionary principle (PP) is to
        prevent decision makers from putting society as a
        whole—or a significant segment of it—at risk from the
        unexpected side effects of a certain type of decision. »

        http://www.fooledbyrandomness.com/pp2.pdf

        1. Quand il y a plusieurs auteurs à un papier, il est important de savoir qui a écrit quoi. Dans celui que vous citez, il me paraît clair que Taleb affirme que le PP doit s’appliquer sur la base d’une mesure scientifique du risque, considéré comme le produit de la probabilité par les conséquences, en prenant en considération le côté définitif de certaines d’entre elles et l’intervalle de confiance associé aux données. Il me paraît tout aussi clair que c’est son co-auteur Rupert Read, Maître de Conférences en Philosophie et candidat malheureux à diverses élections pour le Green Party, qui assume lui l’affirmation selon laquelle les OGM seraient susceptibles d’avoir des conséquences catastrophiques définitives pour la planète.
          Je ne suis pas sûr que ce soit sa véritable position, mais il transparaît dans les ouvrages de Taleb une faiblesse manifeste dans la hiérarchisation des risques, et dans la prise en compte des statistiques de réalisations favorables pour fixer des majorants aux probabilités d’occurrences rares, aussi leptokurtique la distribution puisse-t-elle en être. Read a-t-il consciemment utilisé cette faiblesse, je ne sais pas, mais il est manifestement celui qui affirme que les OGM rempliraient les critères d’application du PP formalisés par Taleb, lequel ne courrait pas le risque de s’engager aussi politiquement.

            1. Je n’ai pas trouvé sur ce lien de quoi infirmer mon analyse. J’y retrouve par contre le Taleb avec lequel je me sens en harmonie (et dont j’essaie de m’inspirer quand je me livre à de la vulgarisation scientifique sur les questions de risques combinant probabilités infimes d’occurrence et conséquences extraordinaires).
              Vous dites qu’il faut appliquer un principe de précaution sur les OGM, or ce que dit Taleb ne va à mon avis pas plus loin que « Compte-tenu des enjeux, il faut appliquer un principe de précaution sur ce qu’on vous dit sur les OGM », principe de précaution signifiant ici poursuite énergique des recherches. Ce principe de précaution me dicte de rechercher la nature exacte des affirmations des uns et des autres, et de ne pas prendre la pertinence des critiques d’une position pour une validation des positions alternatives de celui qui les a avancées.
              Je m’interroge aussi sur ce papier que vous avez cité : le lien laisse à penser qu’il s’agissait d’une version de travail qui ne devrait pas être considérée comme approuvée par les auteurs. Vous avez un lien sur une version officielle engageant les auteurs ?
              Enfin, cela ne change rien, et j’en suis satisfait, à mon opinion vis-à-vis de Taleb, « inspiring » comme disent les anglophones mais préférant, comme il en a le droit, fuir les risques que devoir les hiérarchiser. Là aussi, on reconnaît l’ancien trader ! Je ne crois pas qu’il aurait choisi une carrière de commandant de navire ou pdg de grosse boite, lui non plus.

              1. OK sur l’aspect « Recherche » de la manipulation genetique

    2. Kevink on parle de mal-nutrition, pas de sous-alimentation.
      Vous devriez peut-être arrêter de respirer, c’est dangereux.
      Savez vous que la nature a pondu quelques centrales nucléaires naturelles donc ici et là ?

        1. Dès les premières lignes il y a inversion du « burden of proof » et c’est là le problème du principe de précaution.

          On ne peut pas prouver que quelque chose n’existe pas puisque une preuve est par nature positive et c’est là la base de tout le droit dans tous les pays.

          Vous ne pouvez pas prouver que Dieu n’existe pas, que les extra-terrestres n’existent pas.D’ailleurs Taleb parle de cygne noir puisque pendant longtemps on a cru que les cygnes noirs n’existaient pas jusqu’à ce qu’ils s’en trouvent en Australie il me semble. Mais on ne pouvait pas le prouver tout comme on ne peut pas prouver qu’il n’existe pas de vache couleur Milka.

          Et pour les médicaments c’est exactement pareil, on ne peut pas prouver qu’ils sont inoffensifs et d’ailleurs ils ne le sont pas puisque c’est la quantité qui fait la différence entre un médicament et un poison.

          Idem pour les ondes des téléphones mobiles qui ont certainement sauvé plus de vie (les mobiles) qu’ils n’en ont fait disparaître… y a pas de statistiques sur ceux qui sont morts après une fracture du crâne causée par un téléphone mobile.

          Je ne sais pas quand vous êtes nés mais il me semble que vous auriez fait partie des gens qui pensaient que se déplacer à plus de 40kmh causait la mort par suffocation ou de ceux qui pensent toujours que le micro-onde c’est mauvais pour la santé… puisqu’on n’a jamais pu prouver que c’était sans risque et ce avant que des milliards de personnes les utilisent.

          1. le problème des OGM c’est que le risque est global et engage l’humanité, les semences OGM se rependront très vite dans l’environnement. Nous perdrons alors le choix de manger ou pas des OGM, cela devrait déranger des individus qui veulent être libre de choisir …

            si les gens veulent prendre des risques à titre individuel et bien libre à eux, cela ne concerne que eux mais pour les OGM le risque est GLOBAL et un petit groupe de personnes fait prendre des risques à l’humanité toute entière.

            1. Raisonnement circulaire.

              1. Si tu n’est pas capable de comprendre la differences entre un risque locale et un risque globale alors oui raisonement circulaire …

                1. 1988 ça doit être votre année de naissance je suppose… et ça fait bien aussi longtemps qu’il y a des ogm et bien avant des gens ont déjà fait des croisements et des hybrides au petit bonheur la chance et bien avant les paysans ont fait des sélections à partir de caractères intéressants des plantes (taille, compacité des épis, besoin d’eau etc) et tout ceci sans savoir exactement ce qu’il faisait… et bien avant la nature a fait ses propres croisements.

                  …et ce serait le fait de rajouter un gène ou une séquence qui créerait des problèmes et risquerait de mettre en péril l’humanité ?

                  Et pourquoi avant cette dispersion de croisements n’était pas dangereuse ? Y avait moins de vent ? J’vous jure des fois…

                  Combien de temps il vous faudra avant de considérer que les OGM sont sans danger alors que vous ne saviez même pas qu’ils existaient? 50 ans, 100 ans, 1000 ans ?

                  1. Que les ONG du style Greenpeace soient animées par des Kevink1988 en dit long sur l’ignoble stupidité de ces bidules créés pour sauver le monde malgré lui.

                    1. Célestin, je ne suis pas lié une ONG! Mais peut-être apprendras tu un jour à lire un papier scientifique et donner de véritable arguments contre celui-ci!

                    2. ça comment page 9 Celestin le magnifique !!!

                    3. Mais peut-être apprendras tu un jour à lire un papier scientifique

                      J’attends avec impatience que tu nous soumettes les articles idéologiques les liens des soi-disant « papiers scientifiques » sur lequel tu bases ton opinion.

                      Les OGM sont des plantes comme les autres, la seule différence c’est qu’au lieu de les croiser sur un tas de fumier à l’ancienne sans aucun contrôle avant dissémination on les modifie avec la technologie et ont les étudies en laboratoire

                  2. One argument in favor of GMOs is that they are no
                    more « unnatural » than the selective farming our ancestors
                    have been doing for generations. In fact, the ideas
                    developed in this paper show that this is not the case.
                    Selective breeding over human history is a process in
                    which change still happens in a bottom-up way, and can
                    be expected to result in a thin-tailed distribution. If there
                    is a mistake, some harmful variation, it will not spread
                    throughout the whole system but end up dying out due
                    to local experience over time. Human experience over
                    generations has chosen the biological organisms that are
                    relatively safe for consumption. There are many that are
                    not, including parts of and varieties of the crops we do
                    cultivate [12]. Introducing rapid changes in organisms is
                    inconsistent with this process. There is a limited rate at
                    which variations can be introduced and selection will be
                    effective.

                    1. cf. mon commentaire plus haut : est-ce Taleb, ou son co-auteur Rupert Read, candidat parlementaire du Green Party, qui a écrit cette portion du papier ?

                    2.  » Human experience over generations has chosen the biological organisms that are relatively safe for consumption.

                      Ca c’est rigolo. Moins de moyens mais plus de sécurité avant !

                      « Introducing rapid changes in organisms is inconsistent with this process. There is a limited rate at which variations can be introduced and selection will be effective. »

                      Ca aussi c’est rigolo. On fait des modifications beaucoup plus précises mais faudrait y aller doucement ! Doucement n’a pas de sens scientifiquement parlant.

                    3. La patate douce est le produit d’une modification génétique naturelle datant d’il y a 10 000 ans induite par Agrobacterium tumefasciens…

    3. @KEVIN
      J’adore la désinformation. A lire l’ensemble de vos posts, on en déduit que vous semblez intoxiqué jusqu’à l’os par des croyances de type sectaire. Dans la mesure ou vous êtes nombreux et voulez imposer votre mode de vie, vous devenez un risque majeur pour l’humanité.
      100 prix Nobel viennent de demander la poursuite des etude sur les OGM et personne n’en parle. C’est ça la désinformation.
      Fournir de la nourriture à peu près équilibrée en grande quantité aux pays sous développés, les instruire, notamment pour revenir progressivement à un taux de fécondité acceptable et a un nombre de terriens raisonnable, voilà un vaste chantier qui devrait inspirer toutes ces ONG ces zadistes bio qui se regardent le nombril.

      1. Je réfute vos propos, vous devriez vous relire, d’un point de vue extérieur c’est vous qui paraissez sectaire et brainwashé…
        Croyez vous que les gens fassent aussi simplement confiance à la science après tous les scandales et études bidons, études contredites, effets secondaires de pseudo avancées miraculeuses, et remise en question permanente par de nouvelles études et découvertes ?
        Croyez vous que parce que 100 gus adoubé du Nobel le disent, l’on devrait suivre comme si c’était une publicité « àlakon » type « vu à la TV ? »

        Méditez ça : « Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort, qu’ils ont raison. »

        Je suis un semi-libéral, j’approuve beaucoup de choses dites sur contrepoints, d’autres beaucoup moins, mais s’il y a quelque chose que j’observe très régulièrement sur les commentaires de contrepoints, c’est le peu d’ouverture d’esprit, la plupart des habitués ne supportent pas la contradiction, et chacun d’entre eux se gargarisent d’être d’accord sur leurs sujets, ou presque, sans prendre le moindre risque de s’aérer l’esprit et d’aller voir vers d’autres courants de pensées si d’autres solutions existent, qu’elles soient meilleures ou pas.

        Et c’est la même chose chez les socialistes, les communistes, les écolos, et tous les autres.

        C’est main dans la main, à force de débats, discussions, échanges, sans attaques bidonnées type « ad hominem » que les choses avanceront, sans ça, l’humanité est condamnée à l’échec par ses guerres intestines !

        1. « Croyez vous que les gens fassent aussi simplement confiance à la science après tous les scandales et études bidons, études contredites, effets secondaires de pseudo avancées miraculeuses, et remise en question permanente par de nouvelles études et découvertes ? »

          Breaking news : c’est exactement comme ça que fonctionne la science. Par des remises en question permanentes, par du démolissage d’études précédentes, etc. Si vous voulez un monde certain et inamovible, tournez-vous vers la religion.

          « Croyez vous que parce que 100 gus adoubé du Nobel le disent, l’on devrait suivre comme si c’était une publicité « àlakon » type « vu à la TV ? » »

          Mais si c’est Greenpeace qui le dit, on doit les croire sur parole ? Les 100 Nobels ont avancé des arguments. Ne réduisez pas leur discours à un appel à l’autorité parce que cela choque vos croyances.

          « Je suis un semi-libéral »

          Vous êtes pour la semi-liberté ? Genre tous les citoyens seraient libre d’aller et venir MAIS avec un bracelet électronique au pied parce que trop de liberté c’est mal ?

        2. Semi-libéral je ne l’avais encore jamais vu celle-là.

          Ce que vous percevez comme un « peu d’ouverture d’esprit » c’est en fait une réflexion sous-tendue par le principe du respect du droit de propriété et effectivement vous allez à l’encontre de ce principe, pas « semi » mais complètement.

          Je rejoins Lomo, on devrait vous appliquer le principe de précaution.

          1. «Breaking news : c’est exactement comme ça que fonctionne la science. Par des remises en question permanentes, par du démolissage d’études précédentes, etc. Si vous voulez un monde certain et inamovible, tournez-vous vers la religion.»

            Vous me prenez pour un idiot, c’est exactement ce que j’insinuais, face à une science en constante évolution et remise en question, ou rien n’est figé, certaines personnes peuvent avoir du mal à faire confiance à toutes les dernières nouveautés, les ratés ne manquent pas !
            Quand à ce monde certain et inamovible, je n’en veut pas, pas plus que la religion, sachez que je suis agnostique, ça vous donnera peut être une idée du personnage.

            «Mais si c’est Greenpeace qui le dit, on doit les croire sur parole ? Les 100 Nobels ont avancé des arguments. Ne réduisez pas leur discours à un appel à l’autorité parce que cela choque vos croyances.»

            Ça ne choque pas mes croyances, j’accorde autant de crédit à Greenpeace que ces 100 Nobels, les deux poussent en faveur de leur crèmerie… Contrairement à ce que vous semblez faire, je ne prends pas parti, à mon sens les deux côtés sont capables de sortir des idioties comme des choses censées et des arguments intelligents et utiles.

            « Vous êtes pour la semi-liberté ? Genre tous les citoyens seraient libre d’aller et venir MAIS avec un bracelet électronique au pied parce que trop de liberté c’est mal ? »

            « Si vous n’êtes pas d’accord avec moi alors vous êtes contre moi ! » c’est ça le message que vous voulez me faire passer ?
            Pour moi chacun devrait être libre de faire ce qu’il veut, tant qu’il ne nuit pas à autrui, rien de plus. C’est mon concept de la liberté.
            Laisser faire les gens ce qu’ils veulent sans se soucier des conséquences de leurs actes, sans assumer leurs responsabilités, j’appelle ça de l’anarchisme, pas du libéralisme. Je suis quelqu’un de modéré, c’est tout.
            Un exemple avec la sécurité sociale, je soutien vivement la libération du secteur et le combat des entrepreneurs et salariés contre le RSI, l’URSSAF, l’État, mais je n’en pense pas pour autant qu’il faudrait dissoudre la sécurité sociale, je pense que le public et le privé pourrait coéxister, afin de laisser le choix aux gens (et encore, sous nombre de conditions, marre des conflits d’intérêts et manigances de hauts fonctionnaires.)

            «Semi-libéral je ne l’avais encore jamais vu celle-là.

            Ce que vous percevez comme un « peu d’ouverture d’esprit » c’est en fait une réflexion sous-tendue par le principe du respect du droit de propriété et effectivement vous allez à l’encontre de ce principe, pas « semi » mais complètement.

            Je rejoins Lomo, on devrait vous appliquer le principe de précaution.»

            Je ne suis pas du tout contre le principe de propriété privée, bien au contraire… Mais le fait que TOUT soit possédé de nos jours et les prix ayant flambés depuis des lustres, crée de grosses inégalités dans les nouvelles générations, en ce sens je trouve par contre l’héritage est devenu fondamentalement injuste, ce n’est que mon opinion personnelle, mais je pense que chacun devrait démarrer dans la vie active de façon égale afin de se construire son capital tel qu’il l’entend.
            Ça ne m’empêche toutefois pas de m’indigner de voir l’État se sucrer GRASSEMENT sur le dos des successions, fruits de la sueur d’une vie.

            1. Vous voyez Hervé, tout votre discours et vos intentions sont compris dans cette phrase doublement négative qui affaiblit l’idée et qui est symptomatique de vos objectifs :

              « Je ne suis pas du tout contre le principe de propriété privée, bien au contraire… »

              Quant à dire que les Nobels roulent pour leur crèmerie, vous me donnerez l’adresse de la crèmerie.
              Perso je peux vous donner celle de GreenPeace. Vous êtes vous poser la question de leurs intérêts par rapport aux donations et ce qui se passerait s’ils avaient tout à coup moins de combats à mener. Ce sont eux qui ont dit aussi que le mensonge est parfois utile à la cause. Jetez donc un oeil de temps en temps aux informations qui transpirent de ce mouvement de la part de participants l’ayant quitté volontairement.

              Sur le reste, vous déviez et montrer une fois de plus que vous ne respectez pas la propriété. Vous essayez de donner des preuves du fait que vous êtes pour la liberté mais vous n’oubliez pas de mettre un mais. Je m’en fous que vous soyez agnostique, ce n’est pas le sujet.

  7. @kevink
    En partant de ce principe, il faudrait absolument éviter la sélection végétale (et animale également).
    En sélection végétale classique, on croise deux variétés « au hasard » et on regarde ce que ça donne. Il arrive même que l’on ose croiser deux espèces différentes (blé x seigle = triticale). Horreur.
    Sans oublier le blé actuel qui est issu d’un sacré tripatouillage de gènes (même la variété « renan », très prisée de l’agriculture bio).
    https://blogs.mediapart.fr/pierre-yves-morvan/blog/271015/naturel-ou-non-naturel-mythes-et-realite-ogm-et-varietes-dites-naturelles
    Avec la technique OGM, on cible les gènes plus précisément. Et ensuite, on teste, comme une variété classique.
    Il faut noter que l’on peut obtenir des résultats identiques via une sélection classique mais ce sera beaucoup plus long.
    S’il fallait appliquer le principe de précaution (alakon, vraiment…) tout le temps, je ne suis pas sûr que l’on passerait du temps devant un écran, comme aujourd’hui.

    1. Eh bien libre à toi de te faire des repas full-OGM pour prouver que tu as raison dans les prochains mois! #SkinInTheGame

      1. Vous dites « Libre à toi » mais vous ne dites pas aux gens en mal-nutrition « Libre à vous ».
        Savez vous que l’interdiction du DDT a tué plus de gens que sa possible utilisation aurait pu en tuer ?
        Combien de morts ceux qui l’ont interdit ont sur la conscience ? Ca ne les empêche pas de dormir il semble, on tue en silence. C’est pour votre bien.

      2. « Eh bien libre à toi de te faire des repas full-OGM pour prouver que tu as raison dans les prochains mois! « 

        C’est ce que font des millions de gens depuis deux décennies. Ça ne me dérange absolument pas.

        Avoir aussi peur d’un truc aussi largement consommé depuis des années en dit long sur ton niveau d’endoctrinementde désinformation.
        http://www.contrepoints.org/2013/10/08/141708-1-800-etudes-confirment-linnocuite-ogm

  8. Quand en Europe on nous prie d’adopter une conversion à l’AB à grands coups d’incitations médiatiques, politiques & financières, dans les PVD c’est une expension inéluctable des cultures pgm largement pébliscitées par les usagers, souvent de petites structures moribondes sans accès aux phytos, une agriculture bio en somme qui se convertie peu à peu aux biotechs pour lesquelles nous sommes bien mal avisés d’en faire critique.
    Qu’on se mette une balle dans le pied ça nous regarde, on est gouverné par des imbéciles irresponsables mais qu’on foute au moins la paix aux autres avec nos idéologues de pacotille, les peaces-froid du progrès qui ne se sont seulement jamais courbés pour produire.

  9. Quant à dire que les Nobels roulent pour leur crèmerie, vous me donnerez l’adresse de la crèmerie.
    Perso je peux vous donner celle de GreenPeace.»

    Cette sale manie que vous avez à associer tous ceux qui ne pensent pas comme vous, à des bobos communistes gauchos écolos socialistes commence sérieusement à me taper sur les nerfs, c’est bien ce que je voulais dire tout à l’heure, si on n’est pas à 100% avec vos idées l’on est un quasi pestiféré, forcement du « camp » adverse, c’est pitoyable, risible, pathétique, et cette volonté à casser ceux qui ne pensent pas comme vous tiens du radicalisme. Voilà sans doute ce pourquoi les gens trouvent si détestable l’idée d’un pur libéralisme, la loi de la jungle, du plus fort, c’est ce qui en ressort en tout cas.
    Et c’est exactement pourquoi je ne veux ni être catalogué d’écolo ou de libéral, il n’y a rien de pire que de se ranger dans des cases, et créer des guerres intestines de positions.

    Quand à vos propos sur Greepeace, c’est bien facile de les accuser de tous les maux et de sans cesse se chercher des combats pour obtenir des financements, mais c’est exactement ce que fait toute la société, pédaler dans le vide.
    Le commerce et les industries cherchent sans cesse à refourguer des trucs dont on n’a pas besoin, créer de nouveaux besoin, pour pouvoir continuer d’exister, et nombre de scientifiques continuent de raconter des bobards sur le changement climatique pour pouvoir continuer de percevoir des financements, en vivre, et entraînent des pseudo écolos avec eux.

    «Vous essayez de donner des preuves du fait que vous êtes pour la liberté mais vous n’oubliez pas de mettre un mais.»

    Et ? J’ai encore le droit de penser et exprimer ce que je veux non ? Votre concept de liberté totale sans responsabilités ni limites, c’est de l’anarchisme, je suis contre. Je suis pleinement convaincu que les gens peuvent et devraient reprendre leur avenir en main, mais pas aux détriment des autres, si on devait suivre votre logique, au nom de votre liberté totale, les gens pourraient s’entretuer, c’est n’importe quoi !

    «Je m’en fous que vous soyez agnostique, ce n’est pas le sujet.»

    Ça ne vous étais pas adressé, le feriez vous exprès ? On m’avait invité avec cynisme à me tourner vers la religion, je me suis exprimé sur mes positions.

    Si vous voulez vraiment me foutre dans des cases, alors traitez moi d’attentiste, car tout ce que je fais est d’observer et ne pas prendre parti, en attendant je l’espère, une chute de ce pitoyable modèle de société, qui remettra les pendules à l’heure de tout les radicaux de tous bords ! J’attends de voir tous les bonimenteurs et beaux parleurs dans les champs et les bois à assumer leur existence (écolos des villes y compris), leur subsistance, de leurs mains à la sueur de leur fronts, sous la pluie, la neige, ou un soleil de plomb, on va bien rigoler le moment venu.
    Pendant ce temps, continuez de scander votre hymne pour les bleus comme un gros beauf sans dépenser un dixième de cette énergie pour de plus nobles causes.

    Ps : vous voyez, faire preuve de mauvaise foi, d’attaques type ad hominem, c’est tellement facile, moi aussi je peut le faire, ça ne vous est pas réservé ! Allez, sans rancune, j’espère que vous aurez compris que ce genre de propos ne mène nul part…

    1. Hervé: « Votre concept de liberté totale sans responsabilités ni limites »

      Mauvaise pioche.

      Si vous voulez vraiment me foutre dans des cases

      J’opterais sans hésiter pour celle des gens qui n’ont strictement rien compris au libéralisme, aux articles du site et aux commentaires.

      À mon avis il faut tout reprendre depuis le début:
      http://www.lepointdufle.net/apprendre_a_lire

      Quand tu maîtriseras la compréhension de texte. commence ici et reviens nous voir:
      http://www.wikiberal.org/wiki/Lib%C3%A9ralisme

    2. Difficile Hervé de voir dans ce salmigondis ce qui m’est destiné et ce qui est de la provoc.

      Si vous associez l’idée du pur libéralisme (concept assez creux par ailleurs) à la loi de la jungle, vous avez effectivement un problème de compréhension et il faut vite vous jetez dans la lecture.

      Greenpeace : donc pour vous ils ne faut pas leur reprocher car les autres font pareils ?
      Je note que la société de consommation vous agresse, il faut consulter d’urgence !
      Je passe sur le fait de s’entretuer, certainement un yaourt périmé, consulter aussi !
      Agnostique : c’était dans la réponse que vous m’avez faite plus haut
      En final de votre message, je vois que vous souhaitez beaucoup de malheurs aux gens… MDR

      Ce que j’ai dit pour ma part était repris de vos commentaires et non d’élucubrations : ça vient faire quoi les bleus ici !
      Je crois que je n’ai jamais autant vu de sophismes dans un seul commentaire, bravo.

      Lorsque vous vous documenterez sur le libéralisme (pas forcément l’anarcho-) dites vous bien que si vous laissez entrer l’état dans les relations entre les individus, ça ne s’arrêtera jamais car c’est comme cela qu’on en est arrivé là : le but d’un état est de s’étendre. Ca ne veut pas dire qu’il ne faille pas d’état mais juste que l’état ne doit pas avoir de pouvoir, il est là pour servir, pas pour diriger nos vies.

  10. « La déficience en vitamine A rendrait aveugles près de 500 000 enfants et causerait entre 1 et 2 millions de décès chaque année. ». Je reconnais le mérite de la cohérence à nos écolos.
    Malthusiens par principe, ils pensent en effet qu’il y a deux moyens et seulement deux pour réduire l’écart entre population et ressources finies.
    Le 2d étant de limiter la consommation des ressources.

Les commentaires sont fermés.