Inondations : Ségolène Royal piégée par un enregistrement

Publié Par Benoit Rittaud, le dans Environnement, Pushmobile

Par Benoît Rittaud.

Ségolène Royal

Ségolène Royal By: jyc1CC BY 2.0

Notre bien-aimée ministre de l’Environnement, qui confond le gaz carbonique avec le monoxyde de carbone, qui pense que c’est une chance pour la sonde Rosetta que de pouvoir travailler loin du réchauffement climatique, et qui croit sauver la planète en interdisant le Nutella, sait visiblement mieux que les experts comment gérer la question des inondations. Ainsi, si les Normands ont eu droit à une inutile « alerte rouge » ce week-end, c’est grâce aux bons soins de notre précautionneuse ministre, et contre l’avis de spécialistes, comme le révèle un enregistrement révélé par Météo Express.

Cet enregistrement, qui vaut le coup d’œil (faudrait-il plutôt dire le coup d’oreille ?), devrait être écouté par tous ceux qui croient naïvement en l’indépendance de la recherche et de la pensée. On y entend les experts vainement tenter, d’une voix soumise, d’expliquer à madame la ministre qu’il n’y a pas à s’affoler plus que de raison et que l’alerte rouge en Normandie ne se justifie pas au vu de la situation. Mais Ségo s’en fiche : d’un ton imbu d’autoritarisme, elle décide qu’elle sait mieux que tout le monde. Elle veut son alerte rouge, elle l’aura : les experts doivent se soumettre. Ils le font un peu piteusement, serait-on tenté de dire, mais comme on ne sait pas comment on aurait agi à leur place, ne leur jetons pas la pierre.

L’ingérence du politique

Tous ceux qui croient que les scientifiques et les experts sont protégés par leurs compétences et que jamais le pouvoir en place ne s’autoriserait une quelconque ingérence ont de quoi en être pour leurs frais : face aux politiques, les scientifiques et les experts n’ont pas d’armes. Ils sont toujours les perdants. La seule chose qu’ils doivent réclamer avec constance et insistance, ce n’est pas le soutien du pouvoir (comme l’avaient bêtement fait les climatologues pétitionnaires pour contrer les vilains Claude Allègre et Vincent Courtillot), mais leur indépendance.

Nous en sommes fort loin.

Puisse cet enregistrement contribuer à leur faire comprendre.

Sur le web

  1. « La seule chose qu’ils doivent réclamer avec constance et insistance, ce n’est pas le soutien du pouvoir (comme l’avaient bêtement fait les climatologues pétitionnaires pour contrer les vilains Claude Allègre et Vincent Courtillot), mais leur indépendance. »

    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »

    Encore le principe de précaution.

  2. gaz carbonique et oxyde de carbone ?

    1. et « monoxyde de carbone », l’article gagnerait à être corrigé.

      1. Bravo Michel 🙂

  3. est ce que vous aimeriez que les scientifiques prennent le pouvoir et règlent votre vie grâce a une calculette ?
    si votre réponse est oui vous oubliez que la science n’a de réponses exactes qu’au présent , elle est incapable de prévoir le futur car le futur est incalculable . le futur est le domaine des politiques , c’est pour cela qu’on leur donne le pouvoir.
    question voyance , la mére Ségo nous a toujours prouvé son incompétence . je me demande ( pas vraiment ) comment elle a fait pour avoir la place qu’elle occupe et comment elle a réussi a la conserver aussi longtemps !

    1. « le futur est incalculable . le futur est le domaine des politiques , c’est pour cela qu’on leur donne le pouvoir »

      Cochez la réponse qui convient (plusieurs réponses possible) !

      [ ] rire aux éclats

      [ ] reprendre un Lexomil

      [ ] engager un effaceur pour liquider réactitude

      [ ] aller chercher de l’eau écarlate pour nettoyer la tache de café que vous vous êtes fait en lisant cette phrase.

      1. il manque la case : applaudissements
        ta vie dépends plus de politiques que des scientifiques…bien sur si ne ne te fatigues pas a décider de ton avenir 😉

        1. C’est vous qui êtes fatiguant Réactitude…

    2. Il ne s’agit pas de faire prendre le pouvoir à ceux qui manient la calculette, mais de le retirer à celle qui n’est pas capable d’en lire l’affichage. En d’autres temps, la carrière de Madame La Mère des Enfants du Président aurait été brutalement suspendue par d’autres piques que celles de Contrepoints.

      1. c’est justement pour ne pas finir au bout d’un pique qu’elle a demandé le rouge. cet article n’est pas sérieux , on sait que le gvt voulait profiter du temps pour faire cesser les gréves , ces scientifiques n’ont rien compris comme tout les ‘experts’ n’ayant jamais une vision globale mais centrée sur leur spécialité.

        1. « on sait que »
          J’ai les plus grands doutes. On pourrait tout aussi bien penser alors que le retard à faire passer la Seine-et-Marne en alerte rouge deux jours plus tôt aurait été intentionnel, lié à la volonté de créer une situation catastrophique afin de mettre les grévistes en porte-à-faux. Non, n’attribuons pas à la méchancitude ce que la stupidité permet d’expliquer parfaitement.
          J’ai surtout observé un détournement du fonctionnement normal de la relation expert-politique. Le rôle de l’expert est de fournir des éléments fiables, en termes de probabilités et d’intervalles de confiance éventuellement, et de s’assurer que le décideur les a correctement compris. Dans une société moderne et libérale, ces éléments doivent être publics et transparents. Le rôle du politique est ensuite de prendre et d’assumer ses décisions sur la base de la synthèse des avis des experts et éventuellement d’autres considérations.
          Plusieurs points sont fort surprenants dans la gestion de cette crue :
          * Les réservoirs d’écrêtage étaient pleins. Manifestement, la priorité de leur fonction de maîtrise des crues s’était effacée devant celle de garantir le débit d’étiage nécessaire au bon déroulement de Paris-Plage et à la promesse de Madame le maire de Paris de rendre baignable la Seine. Quand bien même la configuration de l’événement ne leur aurait probablement permis que d’avoir un effet limité, avoir accepté une augmentation du risque significative (les inondations catastrophiques en mai-juin ne sont pas si rares) pour des considérations écolo-politiciennes est une faute majeure.
          * Le non-passage de la Seine-et-Marne en alerte rouge le premier soir dès lors que Montargis était sous les eaux est inexplicable — en tout cas, sur le coup je me suis demandé comment on pouvait bien oublier que les rivières coulent de l’amont vers l’aval — sauf à imaginer déjà une intervention politique.
          * Dans les cartes de vigilance présentées à TF1 au 20heures, j’ai été frappé que la mention de la vigilance rouge décidée par Madame Royal pour le bas de Seine a été exclusivement orale, répétée plusieurs fois mais invisible sur la carte, et la décision attribuée à Météofrance.
          * Pour Paris, la prévision de niveau maximum a été donnée à 6m10-6m20 — ce qui s’est révélé plutôt correct –, puis remise en doute sans explication en envisageant 50cm de plus. Qui et pourquoi ?

          1. on cherche toujours des coupables dans une société déresponsabilisée comme la notre et avec le gvt que l’on a , on a le coupable parfait .c’est sans compter sur « l’administration » , un état dans l’état , je ne serais pas étonné de voir la CGT à la manœuvre , les fleuves et canaux font partie du transport et est donc sous leur contrôle…et la CGT est en guerre…Poutine? 😉 .

            1. On ne cherche pas un coupable parfait, on se contente de celle que l’on a prise en flag.

          2. Le principe du « rasoir d’Ockham » appliqué à l’analyse politique ? Je suis tout-à-fait de cet avis : malgré les innombrables manœuvres politiciennes, c’est la pure bêtise qui domine le plus souvent.

        2. on, c’est qui ?

        3. « c’est justement pour ne pas finir au bout d’un pique qu’elle a demandé le rouge »

          Absolument pas. C’est juste une c***** inculte insignifiante sectaire et autoritaire qui croit que son titre lui donne le droit de décider de tout pour tous. Sa devise est « tout dans Ségolène, rien en dehors de Ségolène, rien contre Ségolène ». Benito en talons aiguilles.

          1. Pour varier dans les noms de baptême (Bénito), on peut étendre ce baptême à son docte conjoint en les associant à nouveau : LES CEAUCESCU. et là non plus on est pas très loin de la réalité.

            Et on sait comment ils ont fini…

    3. @reactitude
      « le futur est le domaine des politiques, c’est pour cela qu’on leur donne le pouvoir »
      Si c’est pour cela, il ne faut pas prendre des énarques. Ceux-ci ont, comme les comptables, culturellement le regard tourné vers le passé et sont bien incapable d’imaginer l’avenir.
      L’avenir pour eux, c’est une droite partant du passé et passant par le présent. Ils n’arrivent pas à comprendre comment quelques changements peuvent avoir un impact important sur l’avenir. Les lois aujourd’hui ne sont créées que pour corriger des problèmes du passé, mais ils ne se rendent la plupart du temps pas compte des effets induits.
      Le problème provient du recrutement avec un concours qui ne traite que de leur capacité à synthétiser le passé. Il faut introduire dans le recrutement une part de bons scientifiques car ceux-ci, à l’inverse, sont plutôt tournés vers l’avenir. Le décret Giscard a permis d’introduire quelques polytechniciens dans le système, mais il n’y a jamais eu de symbiose. Les littéraires, majoritaires, ont réussi à les expulser…

    4. « vous oubliez que la science n’a de réponses exactes qu’au présent , elle est incapable de prévoir le futur car le futur est incalculable  »

      En météo la prévision reste un art difficile, mais il y a plein de domaines scientifiques dans lesquels la prévision d’évolution d’un système est parfaitement connue: mécanique, électricité, thermodynamique, aérodynamique… Dans les sciences du vivant ou pour des problèmes par nature incertains (prévision de pannes par exemple) on doit fait intervenir des probabilités, mais la prévision à grande échelle (sur une population, sur un territoire, sur longue période) est parfaitement maîtrisée.

      1. la science permet uniquement de s’affranchir des hypothèses les plus improbables parmi une infinité d’hypothèses: elle permet d’éviter les erreurs les plus visibles sans pour autant permettre le meilleur choix. la science n’est donc qu’une aide a la décision , elle ne doit pas avoir le dernier mot en politique et gare aux décisions politiques basées uniquement sur la science et l’instant au lieu de se fier a son instinct seul capable de prévoir…l’imprévisible …. sans remords .
        « la prévision à grande échelle (sur une population, sur un territoire, sur longue période) est parfaitement maîtrisée. »
        là , tu me fais peur , et j’aimerai connaitre le sort qu’ils nous réservent pour les 10 ans qui viennent et si on ne le connait pas c’est que cela ne va pas être gai pour tout le monde ….mais heureusement que connaitre son avenir nous en éloigne 🙂

        1. La science a peut-être des imperfections, mais a) elle permet aussi d’évaluer les incertitudes sur les informations qu’elle donne, b) elle est parfaitement compatible avec la logique, et c) ses imperfections ne justifient en rien de lui préférer l’instinct et l’irresponsabilité (je suppose que vous vouliez dire « regrets » plutôt que « remords »).
          Oui la prévision est parfaitement maîtrisée. Si je dis sans calcul que demain il fera à Paris le même temps qu’aujourd’hui, la probabilité est d’un peu plus de 60% que j’aie raison. Si je me base sur l’ensemble des informations disponibles, baromètre, images satellite, etc., la confiance monte à 97% ou plus. Si j’y ajoute une expérience de météorologue, je peux aussi vous affiner ce chiffre de confiance, et au lieu des 97% vous dire que c’est seulement 90% ou au contraire 99.9 parce que la situation se prête ou non à des évolutions dites « imprévisibles ». Le rôle du décideur se limite à l’évaluation des risques, (produits des probabilités par les conséquences), à les comparer/hiérarchiser et à choisir le seuil d’acceptabilité. L’instinct n’a pas plus lieu d’intervenir dans ce processus que l’enrichissement personnel. On l’a peut-être un peu oublié en France, mais les bons politiciens savent s’entourer d’experts, les écouter, et trancher sans les remettre en cause.

          1. bah , chez moi , je te donne la météo du lendemain avec un certitude de 100% et je n’ai même pas besoin de faire des calculs compliqués..c’est ça l’instinct , une accumulation d’expériences que le cerveau interprète avec une erreur de plus en plus faible au fil des expériences , il ne sait faire que cela .bon , c’est grossier mais suffisant dans la majorité des cas et si il y a une incertitude , météo France est là.
            un homme politique sera toujours plus ‘visionnaire’ qu’un scientifique , il ne connait pas tout mais son expérience est large et englobe tous les domaines de la vie en société et pour les manques, il y a les conseillers pour des compétences spécifiques voir scientifiques…
            un bon politicien…il a confiance en lui même , comprend ses erreurs et agit en conséquence…ce n’est pas ce qu’a dit sarko notre futur président ? 😉

            1. un bon politicien…il a confiance en lui même , comprend ses erreurs

              Pas la claque de polytocards aux manettes du pays. je préférerai encore des scientifiques car eux au moins ne pètent pas plus haut que leur cul que ces polytocards semblent avoir plutôt très gros à force de s’empiffrer sur le dos du peuple.

        2. @reactitude
          La science permet par exemple de calculer que la création monétaire par la dette est une erreur monumentale (sauf pour les banques). Elle permet de prévoir que la prochaine crise financière est proche et que vous aller y laisser vos économies et peut-être plus encore… Les mécanismes ne nos crises à répétition est décrit depuis les années 90 et personne n’a rien fait pour les contrer. Nous assistons aujourd’hui impuissant à la catastrophe. Il existe des solutions, mais faudrait-il encore faire confiance aux scientifiques compétents. Le pouvoir en France se pense de manière féodale, la compétence est plutôt mal vue, car c’est un facteur de déstabilisation. Malheureusement pour ceux qui sont au pouvoir, la société ne peut être pensée de manière statique. Il existe des milliers de forces qui font évoluer la société et en comprendre une partie serait déjà un progrès pour envisager un futur.

          La science ne fait pas de divination mais elle permet d’évaluer les conséquences des décisions. Les modèles ne sont pas parfaits, mais c’est toujours mieux que pas de modèles. L’instinct peut parfois être utile, mais il ne doit jamais être utilisé seul.
          C’est vous qui me faites peur en abandonnant le pouvoir à des politiques qui ne maîtrisent que le passé.

      2. « la prévision à grande échelle (sur une population, sur un territoire, sur longue période) est parfaitement maîtrisée. »

        Même Hari Seldon s’est planté car il n’a pas prévu (ne pouvait pas prévoir) l’apparition du « Mulet ». (Fondation et Empire et Seconde Fondation).

        1. Ah oui en psychohistoire la prévision est un exercie à haut risque 🙂

    5. Il est vrai que l’on peut se demander comment la chèvre du Poitou a fait pour avoir la place qu’elle a et comment elle a réussi à la conserver si longtemps. Mais le plus hallucinant c’est la question « comment l’insignifiant opportuniste hollande a-t-il pu accéder à la présidence de la République? « 

      1. « comment l’insignifiant opportuniste hollande a-t-il pu accéder à la présidence de la République?

        Trente secondes avec un électeur et vous avez la réponse.

    6. Là, vous faites fort !
      Je fais plus confiance à Claude Allègre, qu’à Ségolène sur ces questions.
      Le futur est imprévisible, certes très largement. S’il peut parfois être prévu, c’est très largement dû aux apports de la science.
      Quant à l’intervention de Ségo, je ne sais pas si elle est plus hilarante que scandaleuse, ou l’inverse. En tout cas cette personne s’est lamentablement ridiculisée, une fois de plus.

      1. On s’y perd un peu dans ces indentations. Mon message s’adresse à Réactitude.

      2. le claude parle de science , a part avoir un argument scientifique allant contre …., Ségolène s’écoute parler , le choix est vite fait pour choisir le plus crédible : celui qui accepte la contradiction !

    7. La plus belle bourde récente de Ségolène semble un peu oubliée ou gommée :

      « … la ministre a expliqué: «nous allons lancer la même opération sur les vieux radiateurs électriques qui consomment énormément d’électricité, qui pèsent très lourdement sur les budgets des ménages».*

      « Plusieurs «dizaines de milliers» de nouveaux convecteurs vont être «offerts» aux particuliers en remplacement de «vieux radiateurs» consommant beaucoup d’électricité, a indiqué ce mardi la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal. »*
      .
      Ségolène explique royalement qu’un vieux radiateur consomme bien davantage qu’un « moderne ».

      Je ne sais pas ce qu’on apprend à l’ENA mais dans toute la France, en classe de seconde (je crois, … les programme changent mais pas la physique) on nous apprend l’équivalence chaleur-énergie et que chaque grain d’électricité se retrouve intégralement en chaleur dans un radiateur…

      Donc aucun nouveau radiateur ne donnera une once de chaleur de plus (ou de moins) que les anciens…

      Pour que le (la) ministre en charge de gérer toute l’énergie de la France et qui veut tout changer ne le sache pas est très grave. Et encore plus grave, est que personne de son entourage ne lui ait fait remarquer.
      Ça en dit long sur les compétences de ceux qui sont censés nous « gouverner ».

      * http://premium.lefigaro.fr/flash-eco/2015/08/25/97002-20150825FILWWW00088-ecologie-royal-veut-offrir-des-milliers-de-radiateurs.php

  4. Philippe GACHET-MAUROZ

    On sentait l’angoisse dans la voix des divers directeurs et scientifiques, mais ils s’opposaient quand même avec une certaine courtoisie. Pas simple non plus d’être « responsable », in finé c’est Sego qui aurait été en ligne de mire en cas de probleme, quoi que…il y avait eu le même type de réaction avec la mega commande de vaccins contre la grippe

  5. Il est surprenant de constater que tout le monde, même les spécialistes, se couchent devant cette « Ségotoritaire ». Cet autoritarisme puant n’est-il pas de la « dictature ségolénide », forme pernicieuse de la maladie qui touche les ploticaillons(nes) en manque de notoriété ? Comment la « grande » presse ne peut-elle pas dénoncer cette incroyable attitude comme elle le fait si complaisamment pour les « violences policières » ?… Les journalistes sont-ils aussi serviles que cela pour taire ce genre de faits inacceptables ? Autant de questions qui resteront évidemment sans réponse jusqu’à ce que ce gouvernement soit renversé.

    1. « Les journalistes sont-ils aussi serviles…. » Les journalistes n’oublient certainement pas d’où provient leur salaire!

  6. J’aime le moment où le scientifique sent qu’il vient de rentrer de face dans un mur. Le moment où Ségolène lui réponds qu’il faut passer en orange alors qu’il vient justement de dire que ce n’est franchement pas la peine. Ce moment où il doit se dire : mais elle est bouchée ou quoi ? Je ne parle pas Français ? Ce moment où Ségolène emploi un ton sec et cassant lui faisant bien comprendre que c’est un ordre. Quand on se souvient de cette réunion qu’elle présidait où elle refusait de donner la parole, on voit bien là que le pouvoir monte à la tête. Les socialistes mettent en avant leur principe d’élection, de discussions, de partage, d’égalité pour attirer le monde. Jusqu’au moment où ils ont le pouvoir, et là tout s’arrête. Ce ne sont que des prétextes tout ça. C’est symptomatique et pas glorieux du tout.

  7. hum … je me demande surtout d’où vient l’enregistrement, et la suite que va donner la chasse à l’enregistreur que la folle du Poitou a déjà lancé

  8. Un peu d’alarmitude ne peut pas faire de mal aux certitudes et incongruitudes de Mme Royale

    1. Pas plus qu’un peu de nullitude, incompétitude, réactitude.

  9. Cette femme est vraiment devenue incompétente dans tous les domaines : de la gestion catastrophique de sa région, aux différentes actions qu’elle mène dans son ministère, et les propos qu’elle balance à tord à longueur de journée… voiià que maintenant elle s’invente météorologue…

    Elle a été placée là par son ex. peut être juste parce qu’elle aurait une fibre écolo… mais elle n’a aucune compétence réelle dans ce domaine…

    1. « devenue incompétente »

      Elle ne l’a jamais été sauf pour faire des trucs débiles comme vouloir interdire le string au collège (véridique).

    2. Placée là par son Ex : pour avoir la paix.

      1. Surtout pour pouvoir se concentrer sur d’autres conflits.

  10. combien d’années d’études jusqu’au diplome de l’ENA pour arriver à tutoyer ainsi ( et d’autres fois ) l’obscurantisme ? n’en déplaise à certains , la science est une voie excellente vers le bonheur et la connaissance , la controverse ne peut se faire qu’entre scientifiques de même niveau , vouloir intervenir sans connaissance solide témoigne d »‘une très grande bêtise

  11. On sent aussi que les dits experts n’ont pas non plus trop envie de se mouiller.

    1. Quelques éléments de contexte témoignant que la foucade de la dame n’est que la partie émergée de l’iceberg…

      http://www.eauxglacees.com/Inondations-les-somnambules

  12. Mais quelle melon elle à cette bonne femme! C’est terrifiant.

    Pourtant son imbécillité chronique, de notoriété publique, devrait plutôt la conduire à faire profile bas et de continuer à téter aux finances de l’état le peu de temps que ca va encore durer.

    Et bien non! Faut en plus qu’elle se la ramène avec sa bête gueule enfarinée… Y a pas à dire, elle s’est vraiment trouvée avec Hollande…

Les commentaires sont fermés.