Réchauffement climatique : va-t-on tous mourir de faim ?

Publié Par Benoit Rittaud, le dans Agriculture

Par Benoît Rittaud

 

Revoilà les angoisses pour 2050 remises au goût du jour dans le Le Monde. Celui-ci, dans ses inimitables pages « Planète », titre en effet sur L’effet mortifère du réchauffement climatique sur l’alimentation en se fondant sur une nouvelle étude-qui-fait-peur publiée par le Lancet. Cette fois, ce sont 529 000 morts qui nous sont annoncés à l’horizon 2050, en raison de la chute à prévoir des rendements agricoles, causés bien sûr par le réchauffement climatique.

On admirera la précision de cette boule de cristal qui parvient à compter les morts au millier près trente-cinq ans à l’avance.

Pour nous rassurer avant l’arrivée du cavalier de l’apocalypse, voici quelques statistiques édifiantes que vous pourrez retrouver sur le site de la FAO :

• Évolution du nombre de personnes sous-alimentées dans le monde :

1

 

• Évolution de la quantité de nourriture par habitant par région du monde :

2

 

• Adéquation moyenne de l’offre alimentaire dans le monde :

3

 

En bonus, on pourra lire un article toujours du Monde se désolant, pour cause de chute des prix, il y a moins de deux mois dû au record de production agricole de 2015

Sur le web

  1. La Coupe Est Pleine

    Combien de production agricole produite en moins grâce aux règles supposées écologiques?

  2. S’il fait plus chaud en France, on aura dans son jardin plus d’oranges, et moins de betteraves…
    Et l’hiver on aura plus de coups de soleil et moins de rhume.

  3. Chaleur et CO2, ce n’est pas la recette utilisée par les producteurs de fruits et légumes en serres pour augmenter les rendements ? Je ne comprends toujours pas en quoi le réchauffement climatique conduira a la baisse de la production…

    1. C’est bien ce que j’était en train de me dire en lisant l’article , avec du CO2 et de la chaleur ont devrait pouvoir faire exploser les rendements agricoles.
      Dans l’histoire , les périodes de famine ont toujours été les périodes froides

    2. Par ce que ce que tu dis n’est pas valable pour les céréales.

      Par exemple, un grain de blé ne grossit plus à partir de 25°, même si la température redescend par la suite, sa maturité reste figée.

      http://www.pleinchamp.com/grandes-cultures/actualites/cereales-des-rendements-2013-en-legere-baisse
      http://www.agropolis.fr/agro2010/paper/s231A/brisson.pdf
      http://www.lapresse.ca/environnement/201301/03/01-4607973-stagnation-de-la-production-mondiale-de-riz-et-de-ble.php
      http://www.nature.com/ncomms/journal/v3/n12/abs/ncomms2296.html

      bref, ce n’est pas si simple.

      1. « À l’inverse des autres céréales, excepté l’avoine et le sorgho, la production de blé tendre 2013 progresse, à 36,8 Mt, de plus de 3 % par rapport à la récolte 2012 , parallèlement, le rendement national progresse lui aussi à 74 qx/ha. »

        Vis-a-vis de la température il faut tout de suite téléphoner aux égyptiens pour leur dire d’arrêter de cultiver du blé et que la multiplication par 3 à 5 de leur production depuis 30 ans c’est du pipeau…

      2. koriendre,

        Et en plus , les céréales à tige ( blé orge , avoine …) ont besoin d’un certain niveau de gel , en hiver ( vernalisation ) pour que le plateau de tallage , qui verra la naissance des tiges à grain se forme , sinon , on reste au niveau du blé en herbe , via les racines séminales …

  4. Quelques graphiques (bien faits, ce qui est rare) valent plus que de nombreux textes touffus.
    De plus, on peut regretter qu’une revue connue comme « The Lancet » ouvre ses pages à des études non de médecine, mais de sociologie basée sur des conclusions fausses des climatologues les plus alarmistes. Quel manque de clairvoyance pour le « monde », journal se disant sérieux!

  5. Les malthusiens avaient prédit qu’en l’an 2000 il y aurait des centaines de millions de morts. Ils avaient tout simplement oublié de tenir compte de la capacité de l’homme à progresser et à s’adapter. Les mal nourris actuels sont le fait de guerres ou de problèmes politiques et non de capacités à produire. Il y a des centaines de millions d’hectares de jachère ( pas de production ). Il y a des centaines de millions de forêts ( sur les 3.5 milliards) que l’on pourrait mettre en culture.Il y a enfin les rendements faibles dans beaucoup d’endroits dans le monde ( afrique…) qui pourraient augmenter en utilisant les techniques modernes connues. Au final, dans les 20 ou 30 années à venir les techniques actuelles permettent de nourrir plus de 15 milliards de personnes tout en adoptant un régime alimentaire occidental. Bien sûr, un moment viendra où il faudra inventer d’autres techniques ( par ex lorsque nous aurons épuisé les gisements de phosphate etc….)

  6. Il y a 2 ans, c’était le phosphate…
    C’est toujours le même problème : les journalistes écolo restent des journalistes, ils sont dans l’instantané, la projection qui fait buzz.
    Même si généralement, le corps de l’article fait équilibre, la reprise de la reprise du titre fait qu’on arrive en fin de compte à un message qui n’est que signal et sans contenu.

    1. Le titre, oui ça fait Cash Investigation et CP change souvent le titre de l’article d’origine dans ce sens.

  7. Au lieu d’alarmer bêtement les populations (heureusement, une infime minorité lit The Lancet ou Le Monde), il vaudrait mieux encourager les gens à faire confiance à l’ingéniosuté de l’homme et à ses capacités phénoménales d’adaptation et aussi virer des écrans ou des radios les prétendus « experts » de l’apocalypse.

  8. Au Moyen âge, il y a eu ce que l’on appelle un optimum climatique médiéval ayant duré du xe siècle jusqu’au xive siècle approximativement qui est une période de réchauffement climatique ou les températures sont anormalement chaudes. Or, cette période loin d’être néfaste a été extrêmement positive, elle a amené la prospérité. Elle a eu des conséquences extrêmement bénéfiques sur l’agriculture.
    Pourquoi si c’était le cas dans le passé, ce ne serait plus le cas aujourd’hui ? Une question que je me pose.

    1. Il y a eu une amélioration des rendements de l’agriculture pendant la période de réchauffement climatique au Moyen âge. Alors pourquoi aujourd’hui ce serait l’inverse ?

      1. euh, il y a des indices, si on creuse un peu pour une ère glacière…
        la « pause » qu’on cache est vraisemblement le sommet d’une oscillation, et si on repart en glaciation là ca peux mettre au défi noter ingéniosité.

        mais avec de l’énergie, on fera des primeurs sous la neige du maroc.

        1. Au contraire, on est sans doute face à un interglaciaire de plus de 50 000 ans (DOI: 10.1126/science.1076120).

          Mais peut-être que vos travaux vous mènent à d’autres conclusions. Nous sommes tous impatients d’en prendre connaissance.

  9. Comme ces gens sont prêts à dire n’importe quelle connerie pour faire passer leur agenda politico-verdâtro-stalino-festif pour les journalistes et obtenir des fonds pour les chercheurs, ils ne sont pas une absurdité près. Même si c’était vrai, c’est finalement pas si grave, 529 mille morts c’est même pas la moitié des morts par accident de la circulation dans le monde mesurés sur seulement un an 🙂

    1. sans compter les menus bombardements nécessaires pour apporter la paix et la démocratie 🙂

  10. Il n’y a jamais eu aussi peu de faim dans le monde. Ces dernières années, le nombre de personnes ayant faim dans le monde a connu un incroyable déclin : http://www.trop-libre.fr/l%E2%80%99incroyable-d%C3%A9clin-de-la-faim-dans-le-monde/
    Pourtant, à encore les réchauffistes, le monde s’est réchauffé et le réchauffement climatique cause la famine. Pourtant, aujourd’hui, cela ne s’est pas illustré.

    Interrogez n’importe quel spécialiste du sujet, il vous dira que la faim dans le monde ne vient pas d’un manque de nourriture mais de la pauvreté. C’est la pauvreté, le problème. C’est cela qui cause la famine.
    D’ailleurs, il est aussi intéressant de voir que des pays souffrant de famine comme le Zimbabwé ou l’Erythrée sont des pays dirigés par des dictatures marxistes. Un pays comme le Zimbabwé est riches en ressources agricoles, la famine vient du fait que ceux qui savaient géré les fermes (les fermiers blancs) ont été virés pour mettre à la place des proches du pouvoir incapable de gérer des exploitations agricoles. C’est le marxisme et l’incompétence qui font que les gens dans ces pays ont faim.

    Ce qu’oublient bp de gens c’est qu’il faut tenir compte des technologies qui évoluent. Les évolutions technologiques permettent d’obtenir de meilleurs rendements. Un exemple: il y a des projets de fermes verticales (fermes dans des gratte ciel). On dispose déja des technologies suffisantes pour faire de telles fermes mais personne ne l’a jamais fait justement car on n’en trouve pas l’utilité. Mais cela veut dire que dans un avenir, il se pourrait bien qu’avec les fermes verticales, il y ait de l’agriculture en ville

  11. Génial, ils ont réussi à évaluer avec une prévision de 2 pour 1000 le nombre de personnes que la Planète ne pourra plus nourrir en 2050, sur une population estimée entre moins de 7 et plus de 10 milliards d’individus, soit à 35% près.

    Est-ce qu’ils pourraient aussi publier les résultats du tirage du loto en 2050 ?

    1. Et dire qu’il faut mobiliser la contre expertise d’un mathématicien comme Benoit Rittaud pour remettre en cause les assertions de journalistes soit-disant « scientifiques ».

    2. @pragmat
      c’est pire que cela: 500 000morts pour 7 milliards cela fait beaucoup moins que 2 / 1000

      1. Le 2/1000 correspond à la précision de 1000/500000 de leur chiffre. S’il s’agit d’un problème de sous production, il est effectivement de 500000/7000000000 soit 0,007 pour cent à comparer au nombre d’habitants connu à 35% près.

        Les grands chiffres donnent le vertige, en particulier ceux de la bêtise médiatique.

  12. Imaginons que la faim venait d’un manque de nourriture (ce qui n’est pas du tout le cas comme je l’ai dit précédemment). Le problème serait réglé avec les OGM. Jamais il ne pourrait y avoir de problème de manque de nourriture aujourd’hui et cela grâce aux OGM.

    1. @asterix
      les OGM ne sont pas la solution miracle: ce ‘est qu’une des nombreuses technologies dans l’arsenal de l’agriculture moderne. Les généticiens n’arrivent pas pour l’instant à intégrer plus de 2 ou 3 caractéristiques dans un génôme et c’est toujours au détriment de quelque chose ( il faut donc faire des choix) L’impact est donc limité pour l’instant. La performance nécessité des engrais , du matériel, des produits de protection des plantes etc.., sans parler de l’agronomie et du savoir faire.

      1. Les nouveaux OGM en cours de mise au point outre qu’ils ne se cantonnent plus à une vocation herbicide ou pesticide (amélioration organoleptique, résistance aux climats, au stress hydrique, etc) comptent souvent plusieurs gènes modifiés (jusqu’à 7 ou 8 pour certains) et sont ajoutés à des variétés naturelles ou hybrides qui ont elles-mêmes des propriétés particulières.

        1. @Ritraff
          Ah bon ? pouvez vous citer les variétés OGM dont vous parlez?
          A ma connaissance au dessus de 3  » traits  » il y a des impacts négatifs .Je sais que les semenciers ( Monsanto…) racontent de belles histoires pour attirer les actionnaires et faire monter toujours plus haut la valeur des actions. La réalité est certes intéressante mais le semencier reste contraint de faire des choix. Les variétés résistantes au stress produisent plus que les autres dans des conditions sévères mais bien moins que les variétés conventionnelles irriguées ( cas du mais). Le succès passe par un ensemble de technologies et pas seulement par les OGM. On est très loin d’avoir des OGM résistantes à la sécheresse ( pas d’irrigation) , permettant de ne pas utiliser de pesticides, d’améliorer la qualité organoleptique et alimentaire , d’augmenter les rendements etc…..En une phrase : les OGM sont nécessaires mais non suffisants.

    2. Des OGM dites-vous? Mais c’est affreux, vous n’y pensez pas, vous allez empoisonner le monde entier! 👿

      1. Effectivement, je dirais probablement 500000 morts supplémentaires en 2050. Si l’on ajoute les morts dû au pesticides, aux centrales nucléaires etc … pas certain qu’il y ai beaucoup de survivants en 2050…

  13. Les charlatans qui disent que le réchauffement climatique va conduire à baisser les rendements de l’agriculture équivaut aux charlatans qui disent que le monde va avoir des problèmes de famine à cause de la démographie (j’ai déja expliqué pourquoi dans mes précédents commentaires).

    Pour connaitre des bio ingénieurs (plusieurs membres de ma famille le sont) travailant justement sur ces sujets (amélioration des rendements,…), je peux vous assurer que ce que disent tous ces charlatans, marchands de la peur, est justement totalement ridicule.
    D’ailleurs, il suffit de voir que toutes leurs prédictions dans le passé ne se sont jamais réalisé pour comprendre à quel point ils ne sont pas crédibles. Mais le catastrophisme a tjs eu du succès.

    1. c’est effectivement plutôt le contraire. Plus il y a de CO2 meilleur c’est pour les plantes ( puisqu’elles s’en  » nourrissent  » ). La chaleur est aussi positive pour les rendements. Souvent les gens confondent chaleur et sécheresse alors que ce sont deux choses différentes. Dans les zones chaudes et humides ( tropicales par ex) la production de matière sèche par hectare est énorme ( supérieure à ce que l’on obtient en France).
      Quant à la sécheresse il y a assez d’eau sur la planète pour irriguer et la ressource ne s’épuise pas comme le pétrole ( cycle de l’eau). Il faut simplement investir dans la tuyauterie comme on l’a fait pour transporter du gaz ou du pétrole. Le réchauffement climatique, à supposer qu’il se produise ( ce qui n’est pas évident) serait une bonne chose pour le rendement des plantes.Il est malhonnête de prétendre le contraire.

    2.  » équivaut aux charlatans qui disent que le monde va avoir des problèmes de famine à cause de la démographie (j’ai déja expliqué pourquoi dans mes précédents commentaires).  »

      L’Inde a connu les grandes famines quand le pays comptait deux fois moins d’habitants qu’aujourd’hui.

      D.J

  14. Jacqueline Morillon

    Technique de manipulation des masses, régner en confinant les hommes dans la terreur de menaces réelles ou supposées, et en les culpabilisant.

    Je ne reviendrai pas sur le peu de certitudes que l’on a sur l’évolution du climat, mais je suis toujours stupéfaite de constater que personne ne précise que si réchauffement il y a, d’autres cultures se mettent en place et des terres, réputées jusqu’alors trop froides (Canada/Russie/Danemark/Islande/Norvège…) seront exploitées, terres nons épuisées par l’exploitation de l’homme.

    1. la peur c’est pas ce dont on parle dans V comme Vendetta ?
      et dans Orwell 1984 c’est quoi la technique de manip, a part le dictionnaire novlangue?

      je trouve même plus ca marrant, on par à toute berzingue vers le totalitarisme.

      ma ptiote a ramené une BD/jeu de propagande où des pauv agriculteur essayer de faire du green washing, en exploitant les personage de propagande de « c’est nous la terre ».
      ces formateur de NJH sont non seulement sur Arte (la télé de propagande de référence avec France 5 et TF1), mais ils vienne de tomber sur Gulli…

      j’ai vu les dessins animés halal sur la TV indonésienne former les maternelles au port du hijab (qui n’est pas culturel à cet age), et je retombe en gaulle pour voir ca…

      si j’avais pas des trucs positif dans mon radar, je crois que je pleurerais.

  15. Le Lancet/Monde a-t-il voulu redonner un peu d’espoir à nos agriculteurs en manque de débouché ?

  16. A qui profite un article aussi nul ? A ceux qui touchent des subventions pour produire des études conformes au politiquement correct et aux politiciens qui les utilisent. Et aux journalistes qui en font des articles et donc justifient leur salaire. L’argent est le nerf de la guerre, bien sûr, mais aussi de la propagande politique et médiatique.

  17. DE RIVAS JEAN-PIERRE

    Cher Benoit RITTAUD, vous qui nous avez fait tant rire avec le climathon, pouvez-vous éclairer notre pauvre lanterne d’ignorant: dans la dernière édition de la revue  » la recherche », Jean JOUZEL répond à un lecteur qui lui faisait remarquer que la surface de la banquise arctique, en regardant les cartes, ne s’était pas réduite à proportion de ce qu’il écrivait, à savoir, les 2/3:pour lui, il s’agissait du volume total et non de la surface : autrement dit la « crepe » est un peu moins grande mais surtout moine épaisse. Dispose-t-on d’une ou plusieurs études montrant une diminution de l’épaisseur de la banquise arctique à proportion des 2/3?
    A quand les prochains climathons tant regrettés?

    1. « Dispose-t-on d’une ou plusieurs études montrant une diminution de l’épaisseur de la banquise arctique à proportion des 2/3? »

      Par exemple ici : http://psc.apl.washington.edu/research/projects/arctic-sea-ice-volume-anomaly/

  18. C’est vraiment lassant cette tendance des merdias de faire du sensationnalisme avec la première étude au conditionnel sortie d’on ne sait où comme si c’était la Vérité absolue.

  19. Volonté du Peuple

    Cher Benoit Rittaud
    Merci pour vos articles et vos interventions. J’ai eu la surprise, vivant en Suisse, d’entendre votre voix dans une émission de radio. J’ai été proprement effaré de la manière dont le sujet a été traité. Je recommande à tous l’écoute de ce grand moment radiophonique.

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/prise-de-terre/

    La fin de l’épisode 1 (du 27 février) est particulièrement croustillante – où il est dit que les médias doivent se faire un devoir de ne pas donner la parole aux climats-sceptiques, -réalistes et autres -refroidistes, la science ayant été dite et les masses ne devant pas être contaminées par la théorie du complot proférée par tel ou tel physicien, géologue ou mathématicien…

    Texto. Il faut l’entendre pour le croire. Et en plus en Suisse !

    1. La Radio Télévision Suisse à l’occasion de la COP21 a rendu hommage à sa manière aux plus grand moment de radio-moscou ce qui donne une idée de la population verte-rouge qui peuple cette radio publique.

      Sur d’autre sujets, ils sont parfois bien plus nuancés que leur équivalent collectiviste français mais c’est bien la même population.

      La presse a été beaucoup plus partagée avec parfois des articles carrément climato-réaliste.

      Il y a une initiative en cours pour supprimer la redevance de la Société suisse de radiodiffusion et télévision:
      http://www.rts.ch/info/suisse/7331119-depot-de-l-initiative-pour-supprimer-la-redevance-billag.html

  20. Adolfo Ramirez Jr

    Il y aura toujours une culture adaptée au climat du champs et donc toujours quelque chose a grayer. Et depuis 25 ans qu’on nous bassine avec le changement climatique, si la vigne et les peches poussaient a Lille, ca se saurait.

Les commentaires sont fermés.