Ségolène Royal ne regrette rien

C’est bien à Ségolène Royal que la France doit aujourd’hui son indigence énergético-économique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
Ségolène Royal By: Arctic Circle - CC BY 2.0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Ségolène Royal ne regrette rien

Publié le 10 février 2023
- A +

Ce mardi 7 février 2023, celle qui se vit un temps la Michelle Bachelet française ne laisse à personne le soin de décliner son panégyrique de femme d’État à la Commission d’enquête parlementaire Souveraineté et indépendance énergétique de la France.

Elle déclare que sa mission devant l’éternel fut de lancer une massive stratégie bas carbone permettant à notre pays de lutter efficacement contre le réchauffement climatique, dessein national célébré en grande pompe par une COP21 réputée devoir rester dans l’Histoire.

La stratégie a consisté à développer une énergie propre, sûre et la moins chère possible de même qu’à en limiter drastiquement la consommation nationale ; une énergie propre essentiellement renouvelable – ça va de soi  – devant occuper 32 % de nos capacités totales de production à l’horizon 2030. Quant aux économies d’énergie, priorité des priorités sans laquelle toute croissance économique serait compromise, on ne mégote pas : diviser par deux notre consommation énergétique de 2012, à l’horizon 2050 !

Peu importe à la sémillante militante climatique investie de responsabilités qu’on n’aurait jamais dû lui confier que, au-delà de 30 % d’énergie non pilotable, tout système électrique devient ingouvernable, que s’affranchir de ce seuil rédhibitoire devient dangereux, les Américains de l’État de New-York en sachant quelque chose.

Les grandes manœuvres économiques et sociales ci-après furent donc déployées dès 2015 : la finance verte sous l’impulsion de banques et d’assurances paraît-il traumatisées par la difficulté croissante de dédommager les sinistrés climatiques, au moyen de green bonds jusqu’à 11 milliards d’euros ; un État locomotive ne se privant pas d’appels à projets essentiellement éoliens, tout en évitant d’opposer les énergies entre elles… l’important étant la moins chère ; lyrique appel aux collectivités territoriales à renouer avec les grandes heures de la reconstruction du pays – aménagement hydraulique décidé par le CNR… – et aux femmes, premières victimes du réchauffement climatique, selon l’ancienne ministre.

On laissera le Français moyen apprécier ce que lui aura coûté et n’a pas fini de lui coûter sa contribution à la lutte planétaire contre le réchauffement climatique, en ayant à l’esprit que la Chine est responsable de 28 % des émissions totales de CO2, les États-Unis de 15 %, l’Allemagne de 2,3 %… et la France de seulement 0,9 %.

À la question de savoir quelle fut sa vision énergétique prospective, en termes d’équilibre production-consommation, et quel était le pilotage mis en œuvre d’une diminution de notre nucléaire à 50 % de la production totale, à échéance 2025, madame Royal se contente de scander « économie d’énergie » et « investissement massif dans les renouvelables ». Selon elle, à l’instar des pionniers de l’éolien et du photovoltaïque que sont Espagnols et autres Chinois, une France pouvant devenir le champion mondial de l’isolement des bâtiments doit être visionnaire ; et de regretter « l’occasion manquée » de l’hydrolien.

La dame se lance ensuite dans un surréaliste réquisitoire contre notre nucléaire, après qu’on lui ait rappelé sa déclaration de 2011 disant que la France peut sortir du nucléaire en 40 ans et sa déclaration de 2014 disant qu’on ne le peut pas ! Je confirme la sortie possible en 40 ans, s’exclama-t-elle, j’ai toujours été contre l’EPR de Flamanville, contre celui de Penly et contre ASTRID, car mon seul objectif est le développement des renouvelables, un point c’est tout. Si nous avions davantage investi dans ces dernières nous n’en serions pas où nous sommes.

Plus on investit dans les renouvelables, continue-t-elle, plus le prix de leurs KWh baisse, le contraire dans un nucléaire devenu plus cher que l’éolien et ne nous garantissant aucune autonomie énergétique, dans la mesure où son combustible, l’uranium, est importé. On convie l’ex-ministre des Transitions à prendre connaissance par elle-même du mix électro-énergétique diffusé en permanence par RTE pour constater ce que produisait, ce jour à 9 h 15 précises, une puissance éolienne équivalente à celle de 20 tranches nucléaires, soit 5 % de la consommation nationale !

Par ailleurs, les déchets représenteraient un grave péril sanitaire dont la gestion par enfouissement, à Bure, est irresponsable. Songez donc : des radioéléments dont la période de décroissance radioactive est de 200 000 ans, quand les pyramides n’ont que 3000 ans !…

Peut-être faudrait-il attirer l’inquiétude de madame Royal sur le potassium 40 conférant l’essentiel de sa radioactivité à tout organisme humain, dont ladite période est de 1,26 milliard d’années ! Quant à sa prétendue irréversibilité du stockage profond, c’est une flagrante contrevérité.

 

Le rapporteur : Sur quels éléments techniques vous êtes vous basée pour considérer tenable de limiter le nucléaire à 50 % et être en mesure de nous prémunir contre l’effet falaise ? Ce que monsieur Brottes et le directeur général de l’énergie n’ont pas jugé crédible.

Réponse : Cet objectif doit être considéré comme la résultante d’une politique de développement des renouvelables dont monsieur Brottes est allé jusqu’à envisager un scénario à 100 % de ces dernières ! Alors…

 

Le rapporteur : Confirmez-vous que vous étiez opposée à l’inscription de la fermeture de 11 réacteurs dans le PPE, ce que firent selon vous vos successeurs, et confirmez-vous qu’on vous a imposé la fermeture de Fessenheim ?

Réponse : Oui, malgré que ma priorité fut le développement des renouvelables.

 

Le rapporteur : Quelles étaient les raisons avancée pour fermer Fessenheim et quel était votre programme de réhabilitation du site ?

Réponse : Ces raisons étaient que la centrale connaissait très souvent des pannes, ce dont le rapporteur a mis madame Royal en demeure d’apporter toutes affaires cessantes des preuves inexistantes, que ses normes de sécurité étaient dépassées et que se posaient des problèmes d’étiage du Rhin. Pour autant, l’auditionnée dit avoir subordonné la fermeture des deux tranches alsaciennes au démarrage préalable de Flamanville 3. Je voulais faire de ce site un pôle d’excellence du démantèlement et y installer une usine Tesla franco-allemande.

 

Hélas, la réalité d’une forfaiture semblable à celle de Superphénix reste inavouable par quelqu’un qui s’en fit le complice, fût-ce à son corps défendant. On en trouvera le contenu dans l’article « Fessenheim : la rançon électorale à 10 milliards d’euros ».

Sur l’ARENH

Sans surprise, Ségolène Royal mit en cause le délire libéral d’une Union européenne obsédée par la privatisation de tout marché, traduite chez nous par l’instauration du racket organisé d’EDF.

« De 2014 à 2017, vous avez pourtant eu largement la possibilité que vous n’avez pas saisie de mettre au pas des racketteurs pudiquement appelés fournisseurs fit remarquer le député Francis Dubois, en augmentant sensiblement le prix d’achat du KWh extorqué (terme utilisé par l’auteur de ces lignes) et en diminuant le volume auquel ils peuvent prétendre. »

L’intéressée objecta qu’on n’agit pas avec autant de désinvolture avec des contrats de ce type, un argument que le député battit aussitôt en brèche, faisant remarquer qu’elle avait eu en main le rapport Ladoucette – le patron de la CRE – rappelant que ces contrats sont révisés tous les ans et qu’il y avait absence d’arbitrage de la part d’Emmanuel Valls.

 

Sur les concessions hydrauliques 

Le député Jean-Philippe Tanguy évoqua le blocage de tout développement hydraulique dont est responsable un accord ni fait ni à faire sur les concessions de barrages, signé il y a 20 ans avec l’UE. Cette paralysie règlementaire empêche tout investissement, comme celui évoqué en séance d’un aménagement de la Dordogne privant le pays d’une ou plusieurs STEP d’une puissance totale de 5 à 6 GW. « Vous a-t-on informée d’un tel potentiel hydraulique en déshérence » demanda le député à l’ancienne ministre ?

Cinglante, la réponse d’un rare cynisme mettant vertement en cause Jean-Bernard Lévy accentua ainsi le persiflage pratiqué à son égard et à l’égard d’EDF, tout au long de l’audition : depuis quand le patron d’une entreprise nationale a besoin de l’autorisation de tel ou tel ministre pour procéder aux investissements incombant à cette entreprise ? Je reconnais que cette dernière va avoir fort à faire pour implanter de nouveaux réacteurs dont personne ne veut… Sans commentaire.

Non, chère lectrice et cher lecteur, vous ne rêvez pas : c’est bien à ce personnage que la France doit aujourd’hui son indigence énergético-économique, personnage que l’impéritie et l’incurie au pouvoir depuis plus de 30 ans n’ont rien trouver de mieux que nommer plusieurs fois ministre.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Le problème majeur c’est que toutes ces politiques sont basées sur le postulat non démontré que c’est le CO2 émis par l’homme qui provoque un changement climatique.
    Je pense qu’il va falloir encore quelques années pour qu’on se rende compte que c’est inexact. C’est juste de l’intox prétexté par les socialo-écolos pour contrôler les gens et se maintenir au pouvoir. Ils exploitent la crédulité des gens à renfort de matraquage médiatique comme Goebbels pendant la deuxième guerre mondiale en Allemagne, en propageant des fausses informations et des chiffres manipulés. Et quand on s’en rendra compte ce sera trop tard comme en Allemagne et le mal sera fait.

    11
    • Effectivement, quelques chiffres sur lesquels les journalistes préfèrent ne pas s’étendre :
      – stock de CO2 dans l’atmosphère : 3200 GT soit 400 ppm soit 0.4 %
      – émissions mondiales de CO2 par rapport à ce stock: 40 GT soit 5 ppm soit 0.005%
      – part des émissions européennes : moins de 10 % des émissions mondiales (4 GT soit 0.5 ppm soit 0.0005%)

  • Elle fait partie du même parti politique que Jospin, non ? Alors, c’est normal qu’elle veuille le démantèlement du nucléaire : moins il y a de l’énergie, moins il y a de boulots et plus il y a d’assistés. La gauche (au moins dans la tête des gens comme elle) est le parti des pauvres ; donc plus il y a de pauvres, plus le parti a d’électeurs. C’est quand même utile un pauvre !

  • Si nos centrales nucléaires avaient été construites avec le même matériau que l’inoxydable Ségolène, nous n’aurions aucun problème de corrosion.
    Comment Ségolène pouvait-elle avoir une idée de la part qu’il faudrait consacrer au nucléaire, alors qu’elle pensait que celle-ci était de 30%, lors du débat avec Sarkozy en 2007 ?
    Ces auditions, malheureusement peu reprises par les médias, ont le mérite de nous démontrer à quel point nos gouvernants sont incompétents et à quel point ils n’ont aucun sens des responsabilités.
    Le pire, c’est qu’ils ne risquent absolument rien, contrairement à ce que leur lâcheté leur laisse croire : aucune poursuite judiciaire, recasage systématique dans des postes complètement bidon, comme ambassadrice des pôles et complaisance complice des médias.
    Qui peut encore affirmer que le scandale du sang contaminé a nui à la carrière de Laurent Fabius ?

    10
    • Pôvre Fabius ! Sniff. Vous êtes méchant : il a été jugé « responsable mais pas coupable » de la mort de milliers de gens. Avec un tel titre, la France 🇫🇷 ne peut pas l’écarter de fonctions hautement honorables. Surtout qu’un socialiste est forcément honorables et jamais coupable.

  • Ça date un peu (2007)… Mais c’est jubilatoire !

    « Notre époque ne produit pas que des terreurs innommables, prises d’otages à la chaîne, réchauffement de la planète, massacre de masse, enlèvements, épidémies inconnues, attentats géants, femmes battues, opérations suicide. Elle a aussi inventé le sourire de Ségolène Royal.
    […]
    C’est un sourire de salut public, comme il ya des gouvernements du même nom.
    C’est évidemment le contraire d’un rire. Ce sourire-là n’a jamais ri et ne rira jamais, il n’est pas là pour ça. » Philippe Muray
    https://livre.fnac.com/a1926619/Philippe-Muray-Le-sourire-a-visage-humain

  • Ça date un peu (2007)… Mais c’est jubilatoire !

    « Notre époque ne produit pas que des terreurs innommables, prises d’otages à la chaîne, réchauffement de la planète, massacre de masse, enlèvements, épidémies inconnues, attentats géants, femmes battues, opérations suicide. Elle a aussi inventé le sourire de Ségolène Royal.
    […]
    C’est un sourire de salut public, comme il ya des gouvernements du même nom.
    C’est évidemment le contraire d’un rire. Ce sourire-là n’a jamais ri et ne rira jamais, il n’est pas là pour ça. » Philippe Muray
    https://livre.fnac.com/a1926619/Philippe-Muray-Le-sourire-a-visage-humain

  • Et après on s’étonne de la décrépitude de la France, tout le personnel politique est à l’image de segolene: de morale douteuse, tous prêts à mentir pour sauver leurs fesses et leur bizness.

  • En prison ! Non ?
    Sérieux.

  • Le jour où on verra Ségolène Royal admettre publiquement qu’elle a pu faire une erreur quelque part, je crois qu’il sera arrivé quelque chose d’extraordinaire à la planète. C’est comme vouloir dépasser la vitesse de la lumière, c’est physiquement impossible.

    • Ségolène n’a pas besoin de lumière pour être allumée : souvenons-nous de son cirque lors des obsèques de Fidel Castro, lors desquelles elle a magistralement représenté la France et même joué les prolongations.
      Le simple fait que les socialistes aient pu la choisir pour être leur candidate en 2007 était le signe annonciateur de leur effondrement.
      Quinze après, ils ont fait encore fait mieux avec Annie Dingo !

  • la reine des neiges , dans toute sa turpitude , persiste et signe

  • qu’en pense Bruno Colmant ?

  • Existe t-il encore dans ce pays des Français responsables qui décideront de défendre les intérêts de la France et des Français ? Qui va redresser cette situation de soumission à l’UE ?
    Catastrophique situation financière pour des millions de citoyens causées par des décisions d’incompétents comme cette éminence . Idem à tous les niveaux de la gestion du pays ; finances, retraites , industries . justice , jungle sociale etc…
    Les 30 glorieuses sont loin ……… Ce ne sont pas les débats de la NUPES qui augurent un avenir glorieux.

    -1
  • Les commentaires sont fermés.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le journal Cicero a révélé qu’un rapport transmis au ministre de la Transformation climatique démontrant qu’il fallait maintenir les centrales nucléaires en Allemagne a été caché par ce dernier. Un rapport occulté dans le but de faire valider la politique des Verts de fermeture des centrales allemandes. L’opinion publique est choquée, et le prestige des Verts terni.

 

Par Markus C. Kerber[1]

Robert Habeck, vice-chancelier et ministre Vert de l’Économie et du Climat, est auteur de livres pour enfants (avec sa femme), ... Poursuivre la lecture

2
Sauvegarder cet article

Un thread de The Final Frontier pour expliquer ce qu'est l'uranium appauvri.

A retrouver sur Twitter à cette adresse 

Allez, mini thread de mise au point rapide sur la question de l'uranium appauvri.

On entend en effet tout et son contraire sur ce dernier. Pour les anti-nucléaires, c'est un déchet. Pour les pros, c'est une ressource valorisable.

Qu'en est-il vraiment ?

Alors matière valorisable ou déchet ? En fait les deux à la fois.

 

1- De l'uranium pas vraiment appauvri

Dans la nature, ... Poursuivre la lecture

4
Sauvegarder cet article

Le 26 avril 1986, la centrale nucléaire de Tchernobyl connaissait un accident majeur qui allait ébranler l'URSS et le monde du nucléaire. Au sujet des causes de cet accident, de nombreux propos farfelus circulent. Retour sur les erreurs et les malfaçons qui ont conduit à la catastrophe.

Nous publions ici le thread Twitter réalisé par The Final Frontier.

 

Bon, ce soir, comme promis, un thread sur la catastrophe de Tchernobyl. On va en gros voir ce qu’il s’est passé, et surtout pourquoi ça s’est passé.

Pour bea... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles