Lettre à Marisol Touraine sur le prix du tabac et le paquet neutre

Marisol Touraine (Crédits : Philippe Grangeaud-PS, CC BY-NC-ND 2.0)

Marisol Touraine échouera dans son combat contre la tabagie si elle continue d’infantiliser les Français.

Par Aurélien Véron.

Marisol Touraine, ministre de la Santé
Marisol Touraine (Crédits : Philippe Grangeaud-PS, CC BY-NC-ND 2.0)

Madame la Ministre,

Fin 2015, vous avez fait voter la loi Santé. L’une de ses mesures phares est l’introduction, en mai prochain, du paquet de cigarettes générique, dit «neutre». Elle devrait s’accompagner d’une nouvelle hausse significative des taxes sur le tabac, avec un objectif implicite du paquet à 10 euros à terme. Vous avez présenté cette mesure aux côtés des députés Michèle Delaunay et Bruno Le Roux comme un impératif de santé publique, le tabagisme étant impliqué dans nombre de cancers et de maladies cardio-vasculaires mortels.

En première lecture à l’Assemblée nationale, votre texte n’avait été voté que par 56 voix contre 54. Beaucoup de députés, y compris de votre majorité, étaient et restent opposés à cette mesure qui présente le double inconvénient d’être inefficace en matière de santé publique et dangereuse pour la sécurité des Français. À raison. Depuis plusieurs décennies, les fumeurs connaissent bien les risques inhérents à leur vice. Tous ont vu les ravages du tabac sur des proches. Le rôle de votre ministère devrait se cantonner à informer les jeunes avant qu’ils ne fassent leur choix, pas à doubler le prix des paquets de cigarettes en 10 ans, ce qui permet à l’État d’engranger 80% du prix des cigarettes, soit 14 milliards d’euros de taxes en 2015 sur le dos des fumeurs.

Légalisation du cannabis, l'avis de Marisol Touraine
Dépénaliser le cannabis ? (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, CC-BY 2.0)

Ce matraquage n’a d’ailleurs pas eu plus d’effet sur la consommation tabagique que l’affichage obscène de photos de poumons noircis ou de mâchoires édentées sur les paquets. Vous prenez les Français pour de grands enfants incapables de faire face à leurs vices qui présentent, comme nombre de plaisirs, un caractère addictif. Vous vous estimez légitime à poursuivre l’éducation des gens tout au long de leur vie à coup de taxes et de trique. L’État hygiéniste prend une tournure de plus en plus inquiétante avec l’élargissement de sa traque morale au mauvais gras, au mauvais sucre, au mauvais alcool et à tout ce que vous vous chargez de labelliser «mauvais» pour notre santé dont vous prétendez prendre soin à notre place. Ne vous étonnez pas que les Français se rebellent et perdent toute considération pour une classe politique qui les traite avec tant de condescendance. Laissez-nous vivre… et mourir du vice qui nous sied.

Aspect plus trivial, la hausse du prix du paquet a fait exploser le marché parallèle. Il y a de quoi. Un fumeur qui consomme un paquet par jour verse environ 170 euros de taxes sur le tabac chaque mois, plus de 2 000 euros par an. Vice de riche ! Difficile de ne pas comprendre le recours aux contrebandiers dans un contexte de chômage de masse et de stagnation économique. Le marché parallèle représente déjà plus de 25% des ventes de tabac en France, selon une étude du cabinet KPMG. Le paquet neutre supprimera le plaisir de choisir sa marque et d’avoir un produit distinct, principe de tout marché concurrentiel. Incitation supplémentaire à s’affranchir du réseau légal des buralistes qui n’auront qu’un produit insipide à offrir, sans couleur ni marque. L’ennui, c’est que contrairement à eux, le marché illicite n’offre aucune garantie de contrôle de la qualité du tabac vendu. Peut-être vous dites-vous que c’est la responsabilité des consommateurs qui fraudent. Est-ce l’ambition de votre ministère de mettre en péril la santé de fumeurs qui n’ont plus les moyens de payer vos taxes ?

Par ailleurs, cette formidable aubaine pour les réseaux mafieux n’est pas indolore pour la France. Nous savons que nombre de ces mêmes trafiquants soutiennent les réseaux terroristes. Chaque fois que vous montez le prix du tabac et que vous saturez les fumeurs de mesures vexatoires, vous affaiblissez notre pays face à une gangrène qui, elle, ne procure aucun plaisir à personne. À force de n’inverser aucune des courbes qui frappent durement notre pays, aurez-vous un jour l’humilité de reconnaître que vous avez fait fausse route en poursuivant la même trajectoire infantilisante que ceux qui vous précèdent d’alternance en alternance ?

Madame la Ministre, il n’est pas trop tard pour revenir sur le paquet neutre et les hausses tragiques que vous souhaitez imposer sur le prix du tabac. Cessez de vouloir constamment rééduquer les Français, acceptez-les comme ils sont. Mieux, faites-leur confiance dans leurs choix, fussent-ils contestables. Traitez-les en adultes et vous retrouverez un jour leur considération.

  • Cet article est paru sur le Figarovox.

Sur le web