Manger sain ? Si je veux !

Fast food Mc Donald's (Crédits fish_boun, licence Creative Commons)

Il n’existe pas de réponse universelle et facile aux problèmes d’alimentation.

Par Youri Chassin.
Un article de l’Institut économique de Montréal

Fast food Mc Donald's (Crédits fish_boun, licence Creative Commons)
Fast food Mc Donald’s (Crédits fish_boun, licence Creative Commons)

Imaginez une table de cuisine sur laquelle il y a :

  • Trois sandwichs aux œufs et fromage, tomate, oignons frits et mayonnaise ;
  • Une omelette de cinq œufs ;
  • Un bol de semoule de blé ;
  • Trois tranches de pain doré avec du sucre en poudre ;
  • Trois crêpes avec pépites de chocolat ;
  • Deux tasses de café.

On s’imagine tout de suite le déjeuner d’une petite famille, possiblement un peu rondouillards. En plus d’être obèses, ils sont sûrement diabétiques ! La Coalition Poids s’indignerait et réclamerait au plus vite des avertissements de santé sur les produits sucrés, une revendication qui n’a rien de nouveau

Et pourtant, ce déjeuner très calorique est celui d’un champion olympique de natation, dont le corps d’athlète fait rêver avec ses muscles découpés. Lorsqu’il s’entraîne, Michael Phelps mange 12 000 calories par jour, soit quatre fois la norme recommandée. À lui tout seul !

Une mauvaise alimentation présente bel et bien des dangers. Dans l’alimentation comme dans bien d’autres aspects de la vie, il faut faire preuve de bon sens et trouver un équilibre entre les calories et nos activités quotidiennes. C’est la seule recette magique.

Jamais n’avons-nous été aussi conscients de ce que nous mangeons et buvons. Les émissions comme l’Épicerie à Radio-Canada et les émissions culinaires de toutes sortes font la part belle aux solutions santé. On apprend à lire les valeurs nutritionnelles très jeunes. Bref, l’information est partout présente et c’est tant mieux.

Parfois, on tente d’aller trop loin. Lorsque certains veulent imposer des mises en garde sur des produits comme la nourriture ou les boissons, comme le propose la Coalition Poids dans le Journal d’aujourd’hui, c’est la notion d’équilibre qui prend le bord. Le fait que Jaromir Jagr boive du Coke Diet n’est vraiment pas un problème dans son cas. Si vous en buvez deux litres en regardant le match dans votre salon, ça peut constituer une mauvaise habitude, par contre.

Le bon jugement compte-t-il encore pour quelque chose ? Peut-on faire nos propres choix sans se faire condamner par les ayatollahs de la vie saine ? Je ne vais pas me mettre à manger la même chose que Michael Phelps en espérant lui ressembler. Pas parce qu’on me dit que le sucre ceci et les matières grasses cela. Juste parce que ça n’aurait pas de bon sens.

Dans un débat de santé comme celui-ci, il ne faut pas oublier que les circonstances varient considérablement d’une personne à l’autre. Ma vie n’est pas celle d’un champion de natation. Les solutions mur-à-mur ne conviennent donc jamais à tout le monde et c’est pourquoi il n’existe pas de réponse universelle et facile aux problèmes d’alimentation.

Sur le web

Lire sur Contrepoints notre dossier spécial santé publique