Travail du dimanche : libérons les travailleurs !

L’interdiction faite aux salariés de Séphora de travailler le soir souligne les absurdités de l’interdiction du travail du dimanche.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Magasin Séphora des Champs Elysées (Crédits : InSapphoWeTrust, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Travail du dimanche : libérons les travailleurs !

Publié le 28 septembre 2013
- A +

L’interdiction faite aux salariés de Séphora de travailler le soir souligne les absurdités de l’interdiction du travail du dimanche.

Un communiqué du Parti Libéral Démocrate.

Le PLD demande l’autorisation urgente du travail du dimanche comme du travail en soirée. Nous avons pris la défense des salariés de Séphora  qui veulent travailler en soirée et, en novembre dernier, des salariés de Bricorama qui luttaient pour avoir le droit de travailler le dimanche. Nous défendons aujourd’hui ceux de Castorama et de Leroy Merlin ainsi que tous ceux qui aspirent à une flexibilité du temps de travail au sein des entreprises de toutes tailles. Jeunes ou vieux, célibataires sans enfants ou parents, nous avons tous des modes de vie différents en tant que salariés et en tant que consommateurs. La loi ne peut continuer à traiter les employeurs systématiquement comme des esclavagistes, et les salariés comme de grands enfants qu’il faut protéger contre eux-mêmes. Rendons leur libre choix aux Français.

Au moment où des pans de notre économie ferment par manque de compétitivité ou obsolescence, qui peut comprendre la mise en danger des dizaines de milliers d’emplois au nom d’une vision paternaliste du travail ? Cette époque est révolue. La révolution du net et la volonté des nouvelles générations de reprendre leur mode de vie en main ont considérablement modifié les rythmes de vie de chacun. Le législateur doit se retirer de l’organisation du travail au profit des accords d’entreprise et du souhait que chacun doit pouvoir traduire dans un contrat.

A lire aussi sur Contrepoints :

Voir les commentaires (9)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (9)
  • La dictature syndicale devient odieuse, empêche chacun d’organiser sa vie au mieux de ses convenances, et prive un nombre incroyable de salariés de revenus supplémentaires, voire tout simplement de travail.

    Va-ton aussi interdire les vols d’avions de ligne, les transports en commun, les hopitaux, les centrales électriques, les clubs sportifs et leur cantine, les brocantes et les marchés de travailler le dimanche ?

    Et exiger la fermeture des restaurants et des boites de nuit à 20 heures ?

    • va t-on bouger son cul de derriere son ordi et faire quelque chose a un moment pour calmer les fanatiques cgt? comme aller leur peter la gueule dans une de leurs permanences?
      la cgt est une pustule, une tumeur du monde du travail, qui a besoin d’une bonne chimio.

  • Moi je suis pour la semaine de 8 jours.

  • Je suis pour la liberté d’entreprendre, donc de laisser le chef d’entreprise ouvrir quand bon lui semble.

    Mais le faire au nom de la création d’emploi… il faut oser !!!

    1- mise à part dans les zones touristiques accueillant une majorité d’étrangers de passage, l’argent dépensé le soir ou le dimanche ne le sera pas en semaine… le même argument opposé d’ailleurs aux opérateurs contre les prix low cost de Free : destructions d’emploi dans les telecoms en France, mais plus au magreb et plus dans d’autres secteurs captant les quelques euros gagnés sur le budget telecom des familles…
    2- bon gestionnaire, l’employeur organisera les emplois, en fonction de la présence de ses clients… il allegera les heures en semaine…

    • Ben non, quand on peut aller faire des courses le week-end, ça ne se fait que très rarement au détriment de courses qu’on ferait en semaine. C’est justement parce que c’est la galère en semaine, et on évite, on remet, etc. Il y a la moitié des gens qui ne dépensent pas l’argent qu’ils gagnent dans le mois, mais étalent en fonction des opportunités. Si on leur offre l’opportunité, l’argent circule plus vite.
      Et la galère en semaine, ça veut dire un gâchis sans nom, d’essence et de temps dans les embouteillages, de fatigue quand il faut en plus aller remplacer le foret de 6 qu’on a tordu le dimanche précédent et recommencer le trou le dimanche suivant.

      D’ailleurs, suivant votre raisonnement, il serait beaucoup plus simple que les commerçants n’ouvrent que 7 heures par jour 5 jours par semaine, puisque ça n’emploierait pas plus de personnes et ne ferait rien gagner à l’économie.

      Ne vous faites pas d’illusions, ce qui est bon pour les chefs d’entreprise est bon pour l’emploi. Il n’y a qu’à l’éducation nationale française qu’on apprend le contraire.

  • curieusement cette question de travail du dimanche ou le soir ne concerne que les temples de la consommation…

    Consommer : quelle belle finalité pour l’Homme !

    • Consommer : encore un mot que la gauche transformer en gros-mot.

      Consommer = profiter des richesses produites.

      Je vois pas de problème pour l’homme. Je préfère vivre à notre époque qu’il y a 100 ans.

      Mais vous êtes libre de ne pas en profiter avec ce rappel si vous souhaitez pas produire de richesse ne demandez pas autres d’en produire pour vous.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Valentin Petkantchin (2007), publié en collaboration avec l'Institut Economique Molinari.

La fête de Noël est passée et le père Noël a dû distribuer les jouets aux enfants sages. Mais en dépit de sa bonne volonté, il risque d’avoir de plus en plus de mal à exaucer les vœux des Français à cause des réglementations en place.

En France, c’est l’État qui décide – à la place des propriétaires de magasins – non seulement l’ouverture le dimanche ou le début et la fin de la période des soldes. Il réglemente aussi très strictement le... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Delsol. Un article de l'Iref-Europe

Pour protéger les employés, la réglementation interdit l’ouverture des commerces le dimanche après-midi sauf dérogations particulières. Pourtant les employés embauchés le dimanche sont volontaires et mieux payés. Mais les syndicats et les fonctionnaires ministériels veillent à imposer leur vision étroite et restrictive. Les entreprises de la grande distribution ont trouvé la parade : se passer des employés. Le Géant Casino du quartier de La Roseraie à Angers, qui emploie habituellem... Poursuivre la lecture

Par Frédéric Mas.

En France, produire du pain 7j/7 est interdit (à cause d’une vieille règle de la corporation des boulangers). Ce petit artisan est condamné à 3.000€ d’amende pour avoir trop travaillé https://t.co/vzKBeorhqo

— Aurélien Véron (@aurelien_veron) 13 mars 2018

Le boulanger de Lusigny-sur-Barse dans l’Aube vient d’être condamné à payer 3000 euros d’amende pour avoir trop travaillé cet été, c’est-à-dire 7 jours sur 7, et cela en violation de la règlementation qui impose un jour de r... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles