Travail du dimanche : libérons les travailleurs !

Magasin Séphora des Champs Elysées (Crédits : InSapphoWeTrust, Creative Commons)

L’interdiction faite aux salariés de Séphora de travailler le soir souligne les absurdités de l’interdiction du travail du dimanche.

L’interdiction faite aux salariés de Séphora de travailler le soir souligne les absurdités de l’interdiction du travail du dimanche.

Un communiqué du Parti Libéral Démocrate.

Le PLD demande l’autorisation urgente du travail du dimanche comme du travail en soirée. Nous avons pris la défense des salariés de Séphora  qui veulent travailler en soirée et, en novembre dernier, des salariés de Bricorama qui luttaient pour avoir le droit de travailler le dimanche. Nous défendons aujourd’hui ceux de Castorama et de Leroy Merlin ainsi que tous ceux qui aspirent à une flexibilité du temps de travail au sein des entreprises de toutes tailles. Jeunes ou vieux, célibataires sans enfants ou parents, nous avons tous des modes de vie différents en tant que salariés et en tant que consommateurs. La loi ne peut continuer à traiter les employeurs systématiquement comme des esclavagistes, et les salariés comme de grands enfants qu’il faut protéger contre eux-mêmes. Rendons leur libre choix aux Français.

Au moment où des pans de notre économie ferment par manque de compétitivité ou obsolescence, qui peut comprendre la mise en danger des dizaines de milliers d’emplois au nom d’une vision paternaliste du travail ? Cette époque est révolue. La révolution du net et la volonté des nouvelles générations de reprendre leur mode de vie en main ont considérablement modifié les rythmes de vie de chacun. Le législateur doit se retirer de l’organisation du travail au profit des accords d’entreprise et du souhait que chacun doit pouvoir traduire dans un contrat.

A lire aussi sur Contrepoints :