Autoroute : vers une hausse du tarif des péages ?

Hausse de 50% de la redevance domaniale que les sociétés d'autoroutes doivent reverser à l’État : Vinci réclame une hausse des tarifs pour compenser.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
L'autoroute A10 (Crédits : Fotoloo, Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Autoroute : vers une hausse du tarif des péages ?

Publié le 2 août 2013
- A +

Hausse de 50% de la redevance domaniale que les sociétés d’autoroutes doivent reverser à l’État : Vinci réclame une hausse des tarifs pour compenser.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Le 29 mai dernier, un décret paraissait au journal officiel. De manière unilatérale, au mépris des engagements pris, l’État augmentait de 50% la redevance domaniale que les exploitants d’autoroutes doivent lui payer.

Le PDG de Vinci découvre que l’État ne respecte pas ses engagements

Le PDG de Vinci, Xavier Huillard, semble tomber des nues. « Nous avons, de façon constante, indiqué à nos autorités concédantes que nous considérions que le droit des contrats que nous avons signés les uns et les autres, rendait cette augmentation impossible », a-t-il déclaré. « Par ailleurs, nous avons fait remarquer que c’est un peu fort de café, que d’augmenter cette redevance alors que les privatisations de ces autoroutes ont été faites en 2006, sur la base d’un contexte fiscal qui n’était pas celui-là : cela revient, en gros, de la part de l’État, à vendre sur la base de certaines hypothèses, de laisser passer quelques années et ensuite, de changer les hypothèses ».

Ben oui, tout contribuable ou épargnant français le sait depuis longtemps. L’État vous incite à vous engager sur la base de textes qu’il n’hésite pas à modifier par la suite. C’est ce qu’on nomme « l’insécurité fiscale » et c’est la cause principale du plombage des investissements en France. Et encore, Monsieur Huillard devrait-il s’estimer heureux, il n’y a pas d’effet rétroactif ! En fiscalité des revenus ou du patrimoine, c’est courant (c’était le cas, par exemple, de l’imposition des heures supplémentaires, l’an passé).

Les sociétés autoroutières ont déposé un recours auprès du tribunal administratif. Elles ont toutes les chances de gagner.

Vous savez comment cela va se régler ? Sur votre dos !

Les contrats en cours, liant les sociétés autoroutières à l’État, stipulent que « toute hausse de la fiscalité spécifique aux autoroutes doit être compensée par le concédant ».

Dès lors, soyez tranquilles, les 100 M€ de surcoût de cette taxe seront transférés sur une augmentation des tarifs. L’État n’apparaîtra pas comme ayant augmenté les impôts, les sociétés d’autoroutes vous seront présentées comme d’affreux capitalistes qui s’enrichissent sur votre dos et n’hésitent pas à augmenter leurs tarifs alors que l’appel est à la modération et tous les journalistes « aux ordres » entonneront l’hymne des méchants profiteurs. C’est exactement ce que nous avons connu avec les assurances complémentaires santé qu’on a taxées à hauteur de 7%, dont on a pompé les réserves (prévues pour être en mesure de répondre en cas d’épidémie ou de catastrophe sanitaire), sur qui on a augmenté la prise en charge de la CMU, sur qui on a transféré plus de prises en charge (en les supprimant du RO) et contre qui on a organisé ensuite une campagne de presse en expliquant qu’elles augmentaient leurs tarifs pour « faire du bénéfice ».

Vous apprendrez donc très prochainement que les tarifs des péages d’autoroutes vont augmenter, que cette hausse, bien sûr, sera concédée par l’État mais en aucun cas dans les « proportions » demandées par les exploitants…

N’empêche, les 100M€ vous seront ponctionnés à travers vos propres déplacements, mais aussi à travers le surenchérissement des frais de transport des marchandises que vous achetez et que les transporteurs seront bien obligés de répercuter aux distributeurs qui les imputeront sur les prix de vente… À moins, bien sûr, d’imaginer un boycott complet des autoroutes, mais là…

Qui avait dit que « 9 Français sur 10 » ne seraient pas touchés par les augmentations d’impôts ?


Sur le web.

Lire aussi:

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Qui peut encore rouler ? Car tout augmente.
    Il y a plein de PV, et pourtant toujours autant de véhicules, comme c’est bizarre. Y aurait-il une tolérance pour certaines corporations liées à l’économie de la France.
    Peut-être, qu’après avoir constitué un réseau routier avec nos impôts, ce réseau devient réservé aux camions, et réservé à nos riches avec leurs passe-droits.
    Voilà, c’est déjà une de mes interrogations dans mon livre « Radars et juste sanctions »
    http://www.monbestseller.com/manuscrit/radars-et-justes-sanctions-texte-integral

  • Ce que j’ aimerai savoir c’ est combien coûte l’ entretien de nos autoroutes et ceux de la Suisse par exemple, mettre ces sommes en relations avec l’ argent perçu par les péages d’ un côté et la vignette suisse de l’ autre, toute proportion gardée bien entendu.
    Je dis cela, mais les autoroutes suisses sont superbes, et celles de l’ Allemagne aussi ( financé indirectement par l’ impôt).

  • Plus les autoroutes sont chères, plus on roule sur le réseau secondaire qui est beaucoup plus dangereux. Nancy-Paris par la A4 ou la N4 ? 100 kms de moins par la nationale mais des radars partout avec des panneaux 110, 90, 70 ou 50 en permanence qu’il ne faut rater ce qui réduit votre attention et augmente encore le risque d’être surpris par un camion.

  • Je crois qu’on est dans le domaine de la rente. Capitalisme de connivence toutes voiles dehors; j’aurais bien voulu moi aussi acheter de l’autoroute; mais c’est pas en bourse… « Passe ton chemin, c’est trop rentable pour toi; c’est entre l’état et nous ».

    •  » j’aurais bien voulu moi aussi acheter de l’autoroute; mais c’est pas en bourse »

      Si c’est en bourse.
      Il y a quelques années la société Autoroutes de sud de la France était cotée (ASF) puis a été rachetée par Vinci.

  • Riton tu ne serrais pas patron pour les autoroutes ?
    MDR
    Les compagnies d’autoroutes sont des voleuses et l’augmentation est bien faite pour eux !
    Je vais pas les pleurer loin de la.
    Elles arnaques les gens depuis des dizaines d’années.

  • Sauf que les sociétés d’autoroutes sont réellement « d’affreux capitalistes qui s’enrichissent sur notre dos » puisqu’elles disposent d’un monopole (il est interdit de construire sa propre route pour les concurrencer) et que de ce fait, leurs tarifs sont probablement trop chers et leurs services trop médiocres comparés à un marché libéré. S’il y a quelque chose de pire que l’étatisme, c’est bien le corporatisme !

  • Et que dire du bon prodigieux des actions après ce genre d’augmentation.

    Hollande veut-il prendre la présidence du MEDEF ?

    • Une nouvelle fois ce sont des militants gaullistes, du parti de Nicolas Dupont-Aignan, qui se sont retroussés les manches, postés à l’entrée des péages, pour distribuer des tracts aux automobilistes , dénonçant les hausses excessives.
      Ces militants n’ont de leçons à recevoir de personne.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Patrick Guennat.

Le fameux Code de la route que nous connaissons tous vient de souffler ses 100 bougies ! Promulgué en 1921, il a depuis subi de nombreuses mises à jour. Parmi elles, l’apparition de panneaux incongrus comme « Chaussée déformée, trous en formation » !

C’est le cas par exemple près de Giverny, dans l’Eure, où trois de ces panneaux jalonnent deux kilomètres d’un asphalte qui part en lambeaux. Plutôt que de rénover la route, la Direction départementale de l’équipement (DDE) choisit donc de prévenir plutôt que de... Poursuivre la lecture

Par Jean Kircher

Pour nos sociétés modernes et démocratiques l’un des objectifs prioritaires devrait être le bien-être et le confort des citoyens afin qu’ils puissent vérifier et utiliser quotidiennement les progrès que nos gouvernements mettent en œuvre.

En voyageant régulièrement dans toute l’Europe on se rend compte que pour la France et les Français le compte n’y est pas.

L’État français très éloignés du citoyen, à bien des niveaux

Ainsi le téléphone et les connections internet dont le réseau est supposé couvrir tout ... Poursuivre la lecture

Par Pierre Allemand.

Dans le cadre de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la Commission européenne, organisme directeur de l’Union européenne, vient d’autoriser les pays de l’Union à « moduler » (traduire : augmenter) les péages routiers, en fonction de leurs performances relatives aux émissions de gaz à effet de serre.

Ce qui met évidemment en première ligne les véhicules les plus anciens, compte tenu des améliorations importantes apportées dans ce domaine, année après année, par les constructeurs automobiles.Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles