Sans justification, le fiasco éolien va se poursuivre

Les raisons données pour ériger partout de l’éolien industriel, trop coûteux, ne tiennent pas. Qu’à cela ne tienne, on continue.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
chères éoliennes

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sans justification, le fiasco éolien va se poursuivre

Publié le 18 mai 2013
- A +

Les raisons données pour ériger partout de l’éolien industriel, trop coûteux, ne tiennent pas. Qu’à cela ne tienne, on continue. 

Un article du Minarchiste, depuis Montréal, Québec.

Suite à son accession au pouvoir, l’actuel gouvernement canadien a décrété la fermeture de la centrale nucléaire Gentilly-2, jugée trop onéreuse au coût de 10.5 cents/kWh et, tout récemment, pour les mêmes raisons, il a abandonné les projets d’achat d’énergie de six mini-centrales hydroélectriques à 8 cents/kWh (83 MW). Cependant, le PQ ne semble pas enclin à considérer l’abandon de l’appel d’offres de 700MW d’électricité éolienne prévu pour cette année, dont les coûts seront d’environ 11 cents/kWh.

Pourtant, en février dernier, la ministre Martine Ouellette semblait le remettre en question (ici), constatant que cet appel d’offres allait causer d’énormes pertes financières au gouvernement. Les chiffres sont éloquents : le Québec n’a pas besoin de cette électricité, le coût actuel de l’éolien est d’environ 9.7 cents/kWh (voir ceci) et le prix sur le marché américain est de 4.5 cent/kWh. Hydro-Québec perd présentement de l’argent sur son portefeuille éolien et les contrats sur les 700MW additionnels ne seront qu’une grosse pelletée d’argent de plus dans le foyer, d’autant plus que le méga-projet hydroélectrique laRomaine arrivera en production dans quelques années.

Ce graphique montre le prix de l’électricité dans le Nord-Est des États-Unis, en dollars par MW/h. Il faut diviser par 10 pour obtenir le prix en cents par kW/h:

Pourtant, plus récemment (ici), les lobbys éoliens ont fait leur oeuvre et le gouvernement, mené de Mme Ouellette, mais aussi des ministres des régions et du tourisme, a annoncé que l’appel d’offres tenait toujours la route. L’enjeu réside principalement en une « grappe industrielle de 5 000 emplois », lesquels sont situés surtout en régions qui en ont bien besoin (comme la Gaspésie). Une autre subvention aux régions détournée, cette fois aux frais des consommateurs d’électricité (tout comme celle aux alumineries du Saguenay en passant).

Tout d’abord, il est bien difficile de vérifier ce chiffre de « 5 000 emplois » car il vient de l’industrie. Ceci dit, même si on les croit sur parole, ça ne fait aucun sens de gaspiller des centaines de millions de dollar par année pour soutenir des emplois pendant quelques mois! Que feront-ils une fois que le contrat sera achevé? Le PQ estime peut-être que ces entreprises récolteront des contrats ailleurs dans le monde après avoir bâti leur expertise au Québec, mais cela est peu probable. L’industrie mondiale est en ralentissement et je doute que les équipementiers québécois soient concurrentiels avec les Chinois et les Coréens, voire avec les Américains.

En fait, les grands bénéficiaires de ces contrats seront les grandes entreprises qui financent le lobby. Si vous consultez la liste, il y a des entreprises d’ingénierie comme Genivar, Dessau, Roche et SNC-Lavallin, des producteurs indépendants comme Cartier Énergie (TransCanada Corp.), TransAtla, Algonquin (Emera Inc.), Brookfield, Innergex et Boralex, des grandes entreprises de services collectifs comme Gaz Métro et Énergie de France, des multinationales industrielles comme General Electric et Siemens, des équipementiers comme Vestas et Enercon, et de grands cabinets d’avocats comme Borden, Ladner Gervais et McCarthy Tétreault. Les autres grands bénéficiaires sont évidemment les banques, ces grands projets étant financés par 65% à 80% de dette.

Donc d’un côté ont fait gonfler la facture d’électricité des gens, de l’autre on enrichit de grandes entreprises. Ainsi, les politiques écologiques du gouvernement sont en fait régressives! Car en effet, la Régie de l’Énergie du Québec a consenti une hausse de tarif de 2,4% à Hydro-Québec pour 2013, laquelle pourrait être augmentée à 3,5% en vertu d’un décret du gouvernement Marois, qui veut mousser les revenus de la société d’État (voir ceci).

L’autre élément qui fait pencher le gouvernement vers une décision positive concernant cet appel d’offre est sans doute le fameux grand combat contre le réchauffement climatique. Pourtant, les réchauffistes n’ont jamais eu autant la vie dure que maintenant! Même le grand pape de cette religion, Rajendra Pachauri, a concédé qu’il n’y avait pas eu de réchauffement au cours des 17 dernières années. Conséquemment, les températures observées sont plus basses que les scénarios les plus optimistes du GIEC. N’y aurait-il pas là une preuve que les modèles utilisés ne sont pas bons? Pour une analyse intéressante des données climatiques, cliquez ici. J’ai mis quelques graphiques intéressants à cet égard au bas de ce billet.

De leur côté, les modèles du Projet Cloud mené au laboratoire du CERN donnent de meilleurs résultats (lire ceci). Les cycles solaires ont une périodicité d’environ 11 ans. Lorsque l’activité solaire s’intensifie, le niveau de rayonnement cosmique atteignant la terre diminue, ce qui nuit à la formation des nuages et, conséquemment, influence le réchauffement de l’atmosphère. Les travaux du scientifique Nir Shaviv montrent que le rayonnement cosmique est responsable de plus de 80% de l’élévation des températures observée au 20e siècle. N’y a-t-il pas là une bonne raison de stopper ce gaspillage massif d’argent des contribuables dans des projets qui détruisent la richesse et le paysage de surcroît ?

Ce graphique montre la corrélation entre les rayons cosmiques et la couverture nuageuse :

Ce graphique montre un modèle basé sur l’activité solaire (voir ceci):

Les éoliennes, en plus d’être laides, de faire du bruit et de tuer des tas d’oiseaux malchanceux (voir ceci), ne réduisent pas significativement les émissions de CO2, car lorsqu’on prend en compte les émissions générées par leur fabrication et installation ainsi que leur productivité qui a tendance à décevoir les prévisions tout comme leur durée de vie, on se retrouve avec un chiffre négatif. Et quant à leur potentiel de création d’emplois « durables », parlez-en aux américains, qui ont gaspillé des milliards en subventions directes dans des entreprises qui ont soit fait faillite ou qui diminuent leur nombre d’employés (voir ceci).

En Europe aussi la folie de l’électricité éolienne fait des ravages, mais eux ils ont poussé la démence politico-écologique à un niveau encore plus extrême. En Europe, la biomasse compte pour environ la moitié de l’énergie dite « renouvelable » (sans quoi l’objectif de 20% en 2020 serait inatteignable). Le bois comme source d’énergie; quel retour en arrière n’est-ce pas ! Un véritable boum s’est produit lorsque le bois a été ajouté à la liste des énergies renouvelables de l’Union Européenne, à condition qu’il provienne de forêts « soutenables » (voir ceci). Au Royaume-Uni, ce type d’électricité reçoit une subvention de 6.8 cents/kWh. L’utilisation de billes de bois à cet égard passera de 10 à 12 milles de tonnes en 2012 à 60 milles tonnes en 2020. L’Europe en importe de l’Ouest Canadien et les prix ont augmenté de 60% en 2012. Cette hausse du prix du bois nuit à l’industrie des pâtes et papiers et des fabricants de meubles en Europe. Comme la subvention pour ce type d’électricité est de 45 livres sterling par MW, cela revient à 225 livres par tonne de CO2 économisé. Plutôt dispendieux! D’autant plus que dans beaucoup de cas, ce type de production ne réduit pas la quantité de CO2, il l’augmente (selon Tim Searchinger de l’Université Princeton, cité dans l’article ci-haut).

Heureusement, les Européens semblent commencer à réaliser que cette folie est en train de contribuer au marasme économique qui les affecte, ce qui annule les bienfaits politiques d’être un ‘vert’. En raison d’une décision récente du Parlement européen, le marché européen des crédits de CO2 s’est pratiquement écroulé. Pendant ce temps-là, le Québec fait le contraire, en joignant le Western Climate Initiative (ici)!

Pendant ce temps,  les chiffres de l’Energy Information Agency montrent qu’en 2012, les émissions américaines de CO2 ont baissé de plus de 700 millions de tonnes ou 12% par rapport à leur sommet de 2007, en majeure partie grâce à l’utilisation du gaz naturel de schiste en remplacement du charbon (voir ceci). Contrairement à ceux des éoliennes, ces gains sont réels et ne nécessitent que peu d’investissements. Et je vous rappelle qu’Hydro-Québec paie plus de $150 millions par année à TransCanada pour l’usine au gaz naturel de Bécancour qui ne produit pas ! Ne serait-il pas plus brillant de considérer son redémarrage plutôt que de faire un autre appel d’offre éolien à un coût de production deux fois plus élevé?

Conclusion

L’évolution de la situation de l’éolien au Québec confirme ce que j’ai toujours avancé : le réchauffement climatique est une arnaque qui perdure en raison d’une confluence des intérêts des politiciens (qui aiment jouer les sauveurs et couper des rubans), des grandes entreprises (qui récoltent la manne financière) et des ONGs environnementales, qui ont finalement réussi à avoir de l’influence et qui obtiennent le soutien de la gauche ravie d’utiliser ce prétexte pour augmenter les taxes et l’interventionnisme étatique.

Allons-nous laisser notre argent être gaspillé de la sorte sans rouspéter, pendant que notre gouvernement est en mauvaise situation fiscale?

Pas de réchauffement:

Climate_models2

Le réchauffement semble s’être arrêté vers 1998:

Climate_models3

Ce graphique compare les températures observées aux prévisions du GIEC:

Climate_models

Les températures observées sont plus basses que le scénario pessimiste:

20130330_STC334_1

Tout cela pendant que l’atmosphère contient de plus en plus de CO2 :

Keeling curve

—-

Sur le web

Voir les commentaires (53)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (53)
  • « Les raisons données pour ériger partout de l’éolien industriel, trop coûteux, ne tiennent pas. Qu’à cela ne tienne, on continue. »
    Avec notre argent.

  • C’est le principe du :

    J’avais ma à la tête, j’ai pris un comprimé d’aspirine.
    Comme j’avais toujours mal à la tête, j’ai pris cinq comprimés.
    J’avais toujours mal à la tête, j’en ai pris dix.
    Toujours pas de résultat, alors j’en ai pris cinquante de plus, et je suis mort.
    Moralité : j’aurais dû en prendre cents !

  • Sur le grand mensonge climatique voir :

    http://youtu.be/8H4T_CecsQQ

    Vous ne serez pas décus…

  • « Contrepoints » est le dernier refuge des anti éoliens.

    Mais non, « Contrepoints » nous dit qu’ils ne sont pas anti éoliens.

    La preuve : plus d’activité des anti éoliens sur « Contrepoints » que partout ailleurs.

    • Tiens ProEole !
      Y a-t-il des informations fausses dans cet article ? Si oui lesquelles précisément ? Ça m’intéresse !

      • Ben, déjà, il est anti réchauffiste.

        Propagandiste du seul rôle du soleil comme un Allègre.

      • Ray, tu perds ton temps… ProEole, lui, il s’y connait en réchauffagisme, et il détient La Vérité, lui. Même quand le directeur du GIEC avoue qu’il n’y pas eu de réchauffage ces 16 dernières années, ProEole, lui, continue le combat !

        • Un lien récent pour les ignares que vous êtes : les changements climatiques sont beaucoup plus complexes que votre idée d’une augmentation régulière des températures.

          http://www.letelegramme.fr/ig/generales/france-monde/france/quand-la-mer-monte-l-interview-de-jean-jouzel-aujourd-hui-dans-le-telegramme-17-05-2013-2105714.php

          • @ProEole « votre idée d’une augmentation régulière des températures »
            Tiens c’est intéressant, vous avez vu ça ou ?

            Sinon pouvez-vous répondre à ma 1ère question. Quelle information précisément est fausse ? (Dire que l’article est anti-truc, peut-être, mais c’est très vague…)

          • Vous êtes décidément a côté de la plaque . C’est précisément ce que maintiennent les scientifiques indépendants de la grosse machine onusienne du giec: « le climat est une chose complexe et très difficile, voire impossible a prévoir » C’est vous et votre palanquée de rechauffistes aveugles qui prétendez pouvoir le prédire…. la preuve c’est que quand les observations démontent vos théories, vous vous en sortez par une pirouette « euh ouais ms c complexe en fait » .

            Jusqu’alors notez bien que c’était très simple: la planète se rechauffe et si on ne construit pas d’éoliennes on va tous mourrir .

            Depuis que les grns demandent des explications, c’est devenu « complexe » …

    • on va le répéter, ce qui gène c’est surtout subventionner ce secteur qui peut survivre en parasitant les producteurs fiables d’électricité.

      Allez faire la promo de l’éolien dans des pays en voie de développement..on vous répondra c’est bien joli , mais on veut de l’électricité quand on en a besoin et pas quand le vent souffle…sans parler de la distribution//on met des éoliennes ou le vent souffle, on peut construire des centrales partout ( bon faut souvent de la flotte mais il s’avère que les gens vivent toujours dans les endroits où il y a de l’eau.

      L’éolien pourquoi pas , les subventions transforment l’éolien en parasite!

      • vous connaissez mal aussi les pays en développement où on commence à vouloir de l’électricité quand elle est disponible d’abord (pv au départ d’ailleurs).

        • @ProEole « vouloir de l’électricité quand elle est disponible d’abord »
          Ah bon ? Ça veut dire quoi ?

          • Cela veut dire se contenter de l’intermittence (on est dans un pays en développement en zone non interconnectée depuis le commentaire de Lemière) mais bénéficier d’un peu d’électricité pour communiquer sur le net par exemple (à un moment de la journée ou grâce à des batteries).
            C’est chez nous aussi qu’il faut promouvoir ce modèle (compteurs intelligents) sans être pour le retour à la Bougie.

          • Soyons clairs sur les mots. Sous la sympathique expression « compteur intelligent », que trouve-t-on ? La capacité pour les autorités d’éteindre des appareils chez vous quand bon leur semble sans vous en laisser le choix.

            http://www.contrepoints.org/2012/09/29/98644-big-brother-est-vert

          • Qui n’est pas enthousiaste devant l’avenir intermittent que nous propose pro-éole ? Il confirme en fait exactement ce que nous écrivions il ya déjà longtemps. Voilà ce qu’ils nous préparent.

            http://www.contrepoints.org/2011/03/04/15832-vous-allumerez-la-lumiere-quand-il-y-aura-du-courant

            (Pour rappel : à chaque fois il faut jeter le contenu du frigo et du congélo).

          • @ProEole
            Ah bon, et qui va décider si j’ai besoin d’énergie ou pas, je vous prie ?

          • En fait, au delà de ça, je commence à bien comprendre pourquoi les écolo sont totalement contre les gaz de schiste, quelle que soit leur mode d’exploitation. Ils ne veulent surtout pas d’une énergie abondante et bon marché.
            En bons socialisants, l’abondance est leur ennemie. Ils ont besoin de provoquer la pénurie pour mieux contrôler les ressources, leur utilisations, et donc les peuples. L’éolien, c’est parfait !
            C’est extrêmement clair maintenant. Merci ProEole pour ces révélations.

          • ProEole : « …@ Alain Lib : Pourquoi moi je devrai me contenter de MON terrain… » (copié-collé)

            CQFD car, figurez-vous, je me contente de mon terrain et ne regarde absolument pas ce que vous faites du votre. Eh oui !

            Quant aux intentions que vous nous prêtez… Je réponds par les faits : personne ne vous a censuré en quoi que ce soit sur ce site, et certainement pas moi. Bien sûr, vous pouvez toujours délirer comme bon vous semble sur les intentions de l’un ou de l’autre, sur des connivences (en l’occurrence non établies, puisque je n’ai strictement aucune connivence avec JBL ou Tartempion) hypothétiques, vous conviendrez qu’en terme d’arguments, vous n’avez strictement rien.

        • Sinon, vous n’avez pas envie de répondre à ma 1ère question ?

          • ProEole est au-dessus de ça, Ray, voyons !

          • Gaz de schiste : contradictoire avec combat du GIEC (c’est sans doute pour cela que vous, vous êtes pour) et en plus pollution de l’eau : double punition.
            Le vent est abondant … et renouvelable, pas votre GDS ou votre atome

          • J’ai déjà répondu ci-dessus en citant Jean Jouzel à votre instrumentalisation du président du GIEC

          • A « Nicky », que l’on ne se méprenne pas. J’ai donné un exemple non interconnecté.

            Pour nous qui sommes interconnectés, le linky aura une autre fonction : bien entendu conserver notre réfrigérateur en marche mais adapter la mise en route de tout le reste (ex machine à laver) aux ressources en électricité.
            Enfin, la chasse au Gaspi !

          • @ProEole :
            « plus pollution de l’eau » Source ?
            « Le vent est abondant » Faux.

            « J’ai déjà répondu ci-dessus en citant Jean Jouzel à votre instrumentalisation du président du GIEC »
            Vous n’avez pas compris. Ce que l’on vous demande c’est de pointer précisément dans l’article la ou les informations fausses.

          • Bon écoute pépère. On va être d’accord une fois pour toutes. Sur TON terrain, tu montes 1,2,… 50 éoliennes si ça te chante. Aucun problème pour moi, vu que tu le fais avec ton pognon et pas le mien. Et tu me fous la paix quant ce que je fais sur MON terrain. On est d’accord ? Voilà.

          • @ Ray
            Source ? Législation française, tout simplement.

            Pour vous le vent n’est pas abondant ni le climat changeant etc

            L’instrumentalisation du GIEC dans votre article, elle est vraie ou fausse ?

            @ Alain Lib : Pourquoi moi je devrai me contenter de MON terrain alors que vous vous relayez les délires anti éoliens de JLB, de belges, de québécois … Vous relayez « épave » et « n’a pas vvv », c’est plus que VOTRE terrain donc j’interviens.

            Ainsi vous êtes de faux libéraux : vous voulez interdire la liberté d’expression.

          • @ProEole
            « Source ? Législation française, tout simplement »
            Vous n’avez pas compris. Ce qu’on vous demande, c’est un cas avéré de pollution.

            Toujours pas de réponse concernant des informations fausse de l’article ?

            Vous n’avez pas non plus répondu à ma question : Qui va décider si j’ai besoin d’énergie ou pas ?

            @AlainLib
            Ben c’est à dire que justement il comptait en installer en bordure, pour que vous puissiez en profiter un maximum.
            Vous pourrez même ramasser les piafs crevés qui tomberont chez vous ! Alors, heureux ?

          • @AlainLib
            Ah, et j’oubliais, il a besoin de votre argent pour les subventions.
            (Par contre, pour l’électricité, faudra voir…C’est si vous avez été sage. Si votre pointage d’empreinte carbone hebdomadaire est satisfaisante.)

          • @ ProEole : merci de nous révéler votre vraie personnalité : ainsi, vous comptez m’imposer, y compris dans MA propriété vos délires d’éoliennes, puisque vous ne vous contentez pas de votre terrain. Donc, vous préconisez la coercition. Vous êtes un totaltariste. Sachez que je ne me laisserai pas faire.

            VOUS parlez de JBL ou de je-ne-sais quoi ou qui d’autre. Moi, non. VOUS faites des amalgames, moi pas. Vous êtes un rigolo. Et si vous faites ces amalgames, c’est certainement parce que vous devez être à court d’arguments. Parce qu’entre nous soit dit, si l’éolien est si bien que ça, croyez-moi, je serai le premier à m’y mettre. Sans votre argent ni celui des autres.

            Quant à votre remarque sur la liberté d’expression, c’est pathétique… Est-ce qu’une seule de vos interventions a été censurée sur Contrepoints ????? Branleur !

            @ Ray : oui, c’est clairement un branleur.

          • Liberté d’expression bafouée : « Et tu me fous la paix quant ce que je fais sur MON terrain. (contrepoints) »
            Je n’ai jamais dit que j’étais censuré, j’ai juste souligné que vous en aviez l’intention.
            Je ne vend pas d’éoliennes (d’autres font cela très bien, dans un marché libre), je propose des arguments en faveur de l’éolien. Et c’est pour cela qu’Alain Lib me traite de totalitariste !

          • @ProEole
            « Je ne vend pas d’éoliennes (d’autres font cela très bien, dans un marché libre) »
            Précision sémantique : lorsque c’est subventionné, ça ne s’appelle pas « vendre », et encore moins « marché libre ».

            Pour le reste, toujours aucune réponse.

          • ProEole : « …@ Alain Lib : Pourquoi moi je devrai me contenter de MON terrain… » (copié-collé)
            CQFD car, figurez-vous, je me contente de mon terrain et ne regarde absolument pas ce que vous faites du votre. Eh oui !
            Quant aux intentions que vous nous prêtez… Je réponds par les faits : personne ne vous a censuré en quoi que ce soit sur ce site, et certainement pas moi. Bien sûr, vous pouvez toujours délirer comme bon vous semble sur les intentions de l’un ou de l’autre, sur des connivences (en l’occurrence non établies, puisque je n’ai strictement aucune connivence avec JBL ou Tartempion) hypothétiques, vous conviendrez qu’en terme d’arguments, vous n’avez strictement rien.

          • Aucune connivence avec anti éoliens ?

            voir mon premier message, c’est lassant de répéter.

          • ProEole : « Je ne vend pas d’éoliennes (d’autres font cela très bien, dans un marché libre »
            —————————
            Les éoliennes, un marché « libre », pouahhh, mais qu’est ce qu’il faut pas entendre !?!
            Avec des gauchistes comme toi, tous les mots finissent par puer.

          • @AlainLib
            Il n’a rien.

          • Oh non, je n’ai rien.

            « La bave du crapeau n’atteint pas la blanche colombe »

            Vous connaissez bien mal le marché de l’éolien, dont je confirme qu’il est libre.

          • @ ProEole : Ecoutez, ce n’est pas parce que vous avez écrit un message où vous nous accusez de connivences x ou y que vous avez raison : il faudra en effet vous y faire, vous ne détenez aucune vérité. En l’occurrence, je vous l’ai dit 100 fois, je ne connais ni JBL ni son site et me fous royalement de ce que peut raconter cet individu. Point. Barre.

            Vous êtes lassé de vous répéter ? Eh ben ça me paraît clair, vu que vous répétez des âneries !

          • Dont acte, vous relayez les délires de l' »épave » à chaque fois (et vous êtes les seuls au monde !) et en même temps « vous vous foutez royalement de ce que peut raconter cet individu ».

            Quand on est schizo, on freine, pas vous.

            Je vous attend à la prochaine reprise de JLB.

  • JBL ? Il est sympa pourtant ce site, il offre plein de petits poissons tout mignons à colorier… (http://www.jbl.de/fr/livre–colorier)

    • C’est sûr on préfère tous JBL à JLB.

      • Mouais, ça reste sympa quand même les soubassements pour poneys… (http://www.jlb-horse.com/fr/78-soubassements-poneys)

      • I’ve got it! Est-ce vraiment indispensable de n’utiliser que ces 3 initiales? –‘

        • Personnellement je ne sais toujours pas qui c’est cette JLB (et je m’en tape :-).
          Tout ce que je vois, c’est que ProEole a été incapable de pointer une information fausse dans l’article que nous commentons.
          Fin de l’histoire.

          • Un certain Jean-Louis Borloo vraisemblablement.
            Je suis totalement d’accord avec vous, c’est pour cela que j’ai annoncé la banalité de ma demande d’éclaircissement par ce pseudonyme, mais j’étais néanmoins curieux de savoir qui était cet inconnu qui revient si souvent dans les propos de ProEole.
            Cela étant éclairci, je retourne m’instruire des merveilleux articles de Contrepoints, et vous laisse avec cet étrange monsieur qui semble prendre un vilain plaisir à brasser des objections de plus en plus ventées…

          • Oui Troll, tu viens avec Ray de m’apprendre qui est JLB. De fait, si tu lis les articles de Contrepoints, tu auras remarqué j’imagine que beaucoup de libéraux ne sont pas d’accord avec le ralliement du PLD à l’UDI, ce qui explique que beaucoup d’entre nous ne font pas partie du PLD.

            Mais ProEole, qui décidément prétend tout connaître sur tout, et mieux que toi et moi, pense que Contrepoints est l’organe de presse du PLD, ce qui évidemment est loin d’être le cas. (Bien que certains membres du PLD y publient des articles, je n’en disconviens pas). Ma foi, il est dans son délire, il faut le laisser patauger. Pas grave tout ça.

  • Les « vrais « scientifiques ont raison de dire que les éoliennes coutent très cher et qu’avec elles nous allons à, la catastrophe financière Seulement voilà : comment une contre-vérité peut devenir , pour le « bon » peuple une vérité à la condition d’être maintes fois répétée Et qui va payer ?

    • J’adore … J’ai semé le binz entre la sous secte des PLD contributeurs ici et soutiens de « JLB » et la sous secte non membre du PLD

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

La semaine dernière, l’Allemagne a annoncé la relance de ses centrales à charbon suite aux risques de rupture d’approvisionnement en gaz par la Russie. Présentée comme temporaire, cette solution paraît pourtant irrémédiable depuis la décision de fermeture progressive du parc nucléaire allemand par les sociaux-démocrates il y a près de 20 ans - et accélérée par Angela Merkel suite à l’accident de Fukushima en 2011.

Aujourd’hui, l’Allemagne pâtit donc d’une décision idéologique animée par un principe de précaution sans la moindre base ra... Poursuivre la lecture

Article tiré de la note de février 2022 de Jacques Rigaudiat, conseiller maître honoraire à la cour de comptes« Réussir la transition électrique » (86 pages).

Suite à leur consommation, le tarissement inéluctable des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), dans 20 ans, 50 ans ou dans plus d’un siècle, aura des conséquences plus graves que le réchauffement climatique dû au CO2 qu’elles émettent.

Il en résulte que la transition énergétique vers des sources d’énergies décarbonées (nucléaire, eau, vent, soleil…) est, ou sera, n... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles